Alain CANET - Le Poulet de Chair et l'Oeuf Agroforestier : 10 Règles - 4/7

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (19 janv. 2018) - Alain Canet - Durée : 43 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube MPnA0 QTHRQ.jpg

4/7 - Alain CANET - Le Poulet de Chair et l'Oeuf Agroforestier : 10 Règles


Quatrième volet d'une formation en sept parties sur le thème du poulet de chair et de l'oeuf agroforestier. Formation présentée par Alain CANET, directeur d'Arbres et Paysages 32, président de l'AFAF (Association Française d'Agroforesterie).

Réalisée en partenariat avec Gaia Consulting/Caroline HEBERT.


Annexes

Transcriptions

il faut dire aigles pour réussir une

plantation donc ici vous l'avez vu à la
ferme en coton de la préparation de sol
des protections un peu technique du
savoir-faire d essence etc
on va ensemble au tableau faire les 10
règles de la plantation
que faut-il pour que ça marche
d'après vous puisque vous allez tous
plantés vous allez tous plantés en

Afficher la suite

grande quantité et vous allez tous être

dans la gamme des moins de 3 % de
mortalité la moyenne ici c'est jamais
plus de 3 % de mortalité pour pas avoir
pour avoir 97 % de réussite il faut s'y
tenir je peux vous le dire vous le dire
c'est un travail de longue haleine et de
fication en permanence qu'est ce qu'il
faut pour réussir sa plantation
allons-y il n'y a pas d'ordre puisque
puisque tout est important oui ça c'est
sûr
la première chose être on peut on peut
soi-même lettre on trouve 2 ou 3 % des
agriculteurs qui sont très bon attention
moi je suis pas en train de d'imposer
quoi que ce soit qui que ce soit je dis
juste que celui qui me dit comme moi
t'inquiète pas je valais arraché des
arbres au coin de mon bois dans 99% des
cas quand je repasse l'année d'après il
dit ouais et alors et la super ouais bon
et maintenant on fait quoi
tu as trois quatre trucs tordus dans
tous les sens qui au milieu de l'herbe
qui par contre on nageait insiste en à
dire qu'ils savent faire qui connaissent
qu'ils se débrouillent
et c'est très bien comme ça on est amené
à disparaître nous un quand tout le
monde aura repris ce geste paysans de
premier ordre qui est celui de plantes
et de gérer césar y aura pas de souci un
don qu'il faut de l'accompagnement de
l'appui technique et l'appui technique
et de l'accompagnant ça c'est sûr c'est
vous ou c'est un tiers mais il faut ça
ça veut dire derrière évidemment un
projet en bonne et due forme avec le
bonnart dans les bonnes conditions
qu'est-ce qu'il faut d'autres maintenant
qu'on est accompagnée nous qu'on sait
faire savoir faire c'est bien derrière
il faut mettre les ingrédients
alors il faut le faire au bon moment il
ya une période de plantation évidemment
et ça on s'y tient
c'est en règle générale ça dépend des
des latitudes sous lesquels on travaille
ça dépend aussi des des années parce
qu'il ya des années où il peut faire
très froid très tôt donc les feuilles
tombent en règle générale on plante
décembre janvier février
on peut déborder un peu avant et un peu
après mais en gros c'est dans ces mois
là que ça se passe
à la sainte catherine on dit tout bois
prend racine sauf qu'aujourd'hui la
sainte catherine
c'est au tour du 20 novembre il n'y a
pas une feuille qui est tombé et je vois
pas comment on peut aller arracher un
arbre quand les feuilles sont encore là
donc il faut de l'appui technique du
conseil et une période en trois
même si je vous lis le rpt n'a pas pour
l'instant en tout cas beaucoup
d'importance il faut le budget il faut
le budget il faut un financement
qui peut être financement personnel
c'est vous qui financent et je sais pas
qui a dit ce matin en début moi je ferai
tout seul c'est vous je crois avec les
dimanches ferait tout seul parce que
c'est trop compliqué en tout cas il faut
des moyens
les projets sur lesquels on met pas les
moyens
ce ne sont pas des bons projets des
moyens ça peut être des moyens matériels
ça peut être de mai mais il faut se
donner les moyens d'avoir les moyens ça
c'est sûr sinon mais on met on met une
protection pas cher qui ressemble plus à
un fil et orange qu'à une protection
cervidés et au bout de trois mois
c'est n'est ce pas la catastrophe
donc la protection labellisé
agroforesterie elle coûte deux euros
cinquante la protection filet d'orange
qui sert à rien elle coûte 20 centimes
mais entre 20 centimes et tout refaire
et à voir l'arbre bousiller tout boulot
et deux euros cinquante peut-être que
c'est moins cher m 2 euros 50 au départ
tout cas il est de notre rôle que de
bien poser ça il est bien évident que
nous structures d'appui technique le
conseil
on ne livre jamais les arbres si lady
conditions sont pas réunies on ne livre
pas le c15 il fait marche arrière et
repart enfin maintenant on a pu dès ses
15 on a le truc doit d'après je crois
qu'ils s'appellent des partenaires mais
pas faire de pub mais si c'est si toutes
les conditions sont pas réunies les
arbres repartent en général ça se passe
bien mais il est hors de question que de
livrer un chantier dans lequel on dise
ouais mais je le ferai après demain on
est une des paysans on est né dedans on
sait ce que c'est c'est non c'est non
c'est pas une question de manque de
confiance c'est qu'il ya des règles et
on sait très bien que alors il nous faut
trois choses une quatrième
il faut une bonne préparation de sol
alors la préparation de sol parlons-en
la technique veut qu' elle soit simple
pas cher
utilisable à grande échelle dont une
préparation de sol une bonne préparation
de sol c'est un sous sol âge dans des
conditions sèches pour fissurer le sol
pour permettre à l'eau de rentrer pour
permettre aux racines de descendre c'est
un affinage en surface avec un outil
rotatif éventuellement pour faire un lit
de semence pour planter des arbres dans
de très bonnes conditions de terre fine
préparer voilà ça c'est la règle de base
après comme toute règle de base ya des
exceptions
cela peut être fait en potée à la
mini-pelle le but est jamais de faire un
trou si on fait un trou au mélange
n'embrasse les couches de terre donc
c'est de faire des potées ses nerfs de
fissurer le sol
mais il y en a encore une une autre qui
peut être de mettre un paillage un an à
l'avancé et de laisser la structure se
faire par tout le cortège que l'on a
décrit tout à l'heure sur notre mètre
carré de sol et puis on a une autre qui
peut faire qu'on arrive dans un sol où
il ya une super structure où il n'y a
pas de problème de compaction pas de
problème de 2,2
il n'y a pas de la panique contenu ni
compaction des formes de matières
organiques sol qui est bien qui est bien
pourvu qu'ils aient bien alimenté cas
une bonne structure cas une bonne
texture ou quelqu'un on fait pas travail
du sol aux plantes comme vous avez bien
vu que le jeu revient à montblanc qui
tombe dans la litière forestière il ya
personne qui vient une coupe sous
sol aux là dedans donc si on a une
structure équivalente sols forestiers ce
qui arrive aujourd'hui sur des super
prairies ou sur des parcelles en couvert
permanent semis direct sur ses couverts
permanent est vivant on a de
superstructure on va pas les mettre un
coup de sousse heureuse alors qu'on a
toutes les circulations tous les champs
mycorhiziens tous les systèmes
racinaires tous les toutes les galeries
des vers de terre qui sont installés il
est bien connu que les plantes poussent
dans les galeries de vers de terre
puisqu'elles sont enrichis par les
déjections de ces derniers donc il ya
tout ce champ des possibles là il est
bien évident que dans 80 plus de 90% des
cas on fait du travail du sol avec des
souffleuses parce qu'on est sur des
bordures parce qu'on est sur des zones
de passage
parce qu'on est sur des zones de sol
travail élaboré avec des semelles etc
voilà le champ des possibles il est là à
chacun d'entre nous et à chacun des
techniciens qui appuient l'agriculteur
de décider s'il ya travail du sol ou pas
et dans quelles conditions
parce qu'il est évident qu'il est hors
de question de les mettre une mini pelle
et encore moins une souffleuse dans de
l'argile humide au mois de février
quand on parle de période c'est la
période au sens large c'est d'arriver à
faire cette préparation
elle est parfaitement déterminante cette
préparation ça c'est sûr les
conditionnent elle aussi j'ai pas envie
d'y hérarchie zélés les dix règles parce
qu'elles sont toutes importantes le
protection filet d'orange on peut avoir
un super travail du sol on peut avoir un
super plan et trois chevreuils une nuit
sur les arbres et là c'est terminé
après la préparation du sol il nous faut
quoi
il nous faut un plan éventuellement il
faut quoi comme plan qu'un tout petit un
jeune plant si on pouvait on s'aimerait
les arbres mais on a beaucoup de mal à
semer les arbres parce que les arbres
quand on laisse m les rongeurs viennent
les manger avant qu'il germe les arbres
quand on laisse m on a beaucoup de mal
parce que il ya tout un tas de stratégie
dans la nature j'ai parlé des stratégies
dispersion sauf qu'il ya aussi des
stratégies d'attendre donc la dormance
donc il faut lever les dormance donc il
faut stratifié il faut combiner pour
faire en sorte qu'une graine une graine
qui voudraient germer que quand elle est
un très grand froid ou qui est un très
gros incidents climatiques autre que le
froid
donc il faut préparer la graine la
stratifié élever les normes ans et semer
une graine s'endormant ce levé c'est
s'assurer qu'ils ne se passera rien ou
si peu de choses sauf si on met une
droite comme vous mettez où l'avez
peut-être vu mais les écureuils font ça
très bien comme vous laisser une noix il
pousse toujours un noyé quand vous
laissez un gland y poussent très souvent
un chêne mais il ya des exceptions qui
confirment la règle si vous essayez de
semer du cormier
si vous essayez de semer de la lisier si
vous essayez de semer je ne sais pas
quoi
pas le frêne plantes pionnières qui se
dispersent très bien et qui parfois même
peu envahissant donc pour l'instant nous
ne serons pas les arbres parce que c'est
difficile de dire que là au dessus de
mes poulets je veux un peu de cormier un
peu de poirier un peude à lisier un peu
de fresnes pour faire arbres têtards si
on si on sait mais qui ont laissé faire
il nous faudra beaucoup de temps à part
pour des petites échelles dans des cas
particuliers ont plan d'eau complant du
jeune plant jeunes plants d'un an normes
et 30 67 des centimètres ça doit pas
faire moins mais ça ne va pas faire plus
sans racines nues élevé en conditions
réelles salaires en conditions de pleine
terre avec une génétique
quand on fait l'agroforesterie il faut
être très bon sur la génétique
il faut savoir d'où ça vient pourquoi
comment on peut planter un chêne ici là
dans le pays d'auge qui peut être un
polluant énorme on peut planter un chêne
pubescent alors que c'est sa station la
surmonte sur les coteaux et du chêne
pubescent partout mais si je vais
chercher un chêne pubescent à l'autre
bout de la région j'ai même pas besoin
d'aller à l'autre bout du monde à
l'autre bout de la région dans un climat
différent dans des quantités de pluie
différentes dans des conditions de sols
différents
je vais amener une plante qui n'a pas la
même réponse oh tu fais ici
argilo-calcaires limite méditerranéen
donc je vais amener un perturbateur est
probablement un polluant un chêne
pubescent qui aura poussé dans des
conditions d'ivoire plus facile que le
mien qui est juste ici à 300 mètres de
ce bureau va ils vont se croiser tous
les deux c'est le résultat des deux
donnera un produit beaucoup plus faible
on peut trouver mille et un exemple
comme ça donc prudence prudence prudence
quant à la génétique des arbres que je
vais utiliser de la diversité
intraspécifique des capacités
d'adaptation aujourd'hui on ne parle
plus du climat et du changement
climatique
donc je dois planter des arbres
aujourd'hui qui sont en capacité de
s'adapter et de continuer
de par cette reproduction a amené des
gels fort pour amortir sept changements
draconiens
donc ça c'est fait partie de notre
métier il ya des démarches en cours là
dessus qu'ils font que quand on plante
un arbre quand on vous livre un arbre on
fait en sorte que il passe le cap des
dix premières années et qui soit capable
de s'intégrer dans le paysage de
s'intégrer dans la dans la parcelle dans
laquelle on va le mettre de cohabiter
avec les autres plantes et les animaux
pour que les choses soient bien claires
ce n'est pas notre métier que de
produire des plants donc ça on le fait
faire à des naisseurs on a des contrats
de culture en amène nos graines chez des
naisseurs et on récupère nos plans sous
contrat labellisé sous contrôle de la
draaf etc
le terrain on fait un métier
derrière il ya du bois d'heure derrière
il ya de la génétique derrière il ya la
biodiversité c'est un sujet on ne peut
plus sérieux quand je vous dis qu'un
arbre sur deux planté dans le monde et
en france crève c'est parce que les
arbres et les typhons le tour du monde
sur les plates formes qui sont pas
protégés ils sont pas correctement
planté et en plus la génétique
elle vaut pas grand chose souvent donc
ça nous occupe beaucoup c'était pas
notre métier premier mais on a vu en
recevant des plans il ya il ya 25 ans on
recevait des plans 10e avec mon acolyte
bono's alors ça c'est marrant parce que
ça devrait être du trot en commun du
trend des bois ça ressemble un peu aux
trains de chine mais ça n'est pas ça
ressemble un peu au trend de californie
non mais ça n'est pas il n'y a pas assez
de caractère et ça peut pas être du
train du japon bien que il y avait des
hybridations des mélanges des trucs dans
les palettes de plans on avait toujours
deux bouteilles de bordeaux qui
pensaient qu en nous donnant d'une part
en moque du madiran des gens fous être
compris ou mal nous connaître
deux bouteilles de bordeaux manche et
désolé je vois les bordelais qui baisse
la tête c'est une blague
on voit que du madiran quand on a plus
de bordeaux je sais que les choses
soient bien claires avec deux bouteilles
de vin je pense que les fournisseurs
pensais que ça passerait plus facilement
sa pasta comme ça ressemble à rien ça
peut pas passer pour pas comment on peut
imaginer de mettre une plante qui est
complètement dégénérée souvent sur des
pieds mères où il ya plus grand chose en
terme de bagage génétique avec des
croisements et des hybridations non
souhaitée donc c'est là qu'on a dit stop
on a dit stop maintenant on va produire
nos plans donc on a appris à
sélectionner on a appris à récolter
depuis un label qui s'est monté depuis
les réseaux commencent à se mettre on
est peu nombreux à le faire à grande
échelle mais parce que parce que ça nous
occupe beaucoup mais c'est un petit peu
nécessaire donc un bon plan en sicile
nous faut quoi
un bon plan santé oms et on va le mettre
là vous êtes d'accord parce qu'on a
parlé de conseils d'appui technique et
de projets je vais mettre le plan et le
projet ça c'est vrai que ça c'est un le
1 c'est un gros gros dossiers c'est un
gros au chapitre on va bien on est
d'accord on va bien planté dans ma dans
ma parcelle dans ma parcelle bon à
l'écart et ça tombe bien c'est facile
dans la parcelle
ici j'ai la ripisylve j'ai un point bas
je suis nord-sud
j'ai un relief comme ceci j'ai une
existante là je replante une haie au
milieu de la parcelle
et puis ici je vais mettre des arbres un
alignement fin des arbres intra
parcellaire il est bien évident que si
je dis que le cormier doit être ici il
faut qu'il soit là donc mon plan va être
extrêmement précis parce que mon sol est
hétérogène parce que les besoins les
conditions il ya tout un tas de raisons
qui fait que si je dois si je décide si
on décide ensemble quand on fait le
projet que j'ai du cormier ici il faut
qu'il soit là donc le plan il faut il
soit le choix des arbres c'est une chose
et la place de l'arbre dans la parcelle
ça en est une autre
parce que j'ai des plans qui vont
pousser partout
si je prends
on va donner quelques noms qu'elle mais
je suis voilà je suis ici dans le
secteur sol argilo-calcaire ph 7,2 ici
20 centimètres de sol ici un mètre de
sol après dessous on est sur les sur les
bancs de tuf que ça ici jeu peut planter
de l'érable champêtre dans toute ma
parcelle
par contre il ya d'autres plantes qui ne
seront adaptés que dans le bas et c'est
donc évidemment je vais toujours faire
cette adaptation au mètre près un mètre
carré de sol un art je reviens ici
après le plan le plan et le projet il me
faut quoi de la main d'oeuvre des
planteurs donc il faut du travail il
faut du travail il faut se former à la
plantation
cette technique de plantation de jeunes
plants elle est spécifique il faut la
maîtriser
il n'y a pas un chantier qui n'est pas
démarré nous assistons tous les 300
chantiers qu'on fait dans l'année on va
sur chaque chantier faire le projet
poser les paillages s'il ya besoin
démarrer le chantier de plantation et on
va faire au moins deux suivis en trois
ans c'est à dire qu'on va cinq fois sur
un chantier systématiquement cinq fois
sur un chantier et on en a 300 par an ça
me donne le nombre d'allers-retours et
de visites qui sont faites pour arriver
à quelque chose qui après va fonctionner
tout seul et on revoit les agriculteurs
au bout de deux ans trois ans sur des
formations spécifiques à la taille
et puis on revoit les acteurs parce qu'
un certain nombre plante pas tous les
ans ou tous les ans ou tous les deux ans
peu importe donc de fait on les revoit
mais on essaie de suivre ça donc il faut
se former à la plantation et à
l'entretien et à la gestion des arbres
je suis agroforestier je vais m'occuper
d'arbres je peux pas dire je passerai
dans cette année j'ai pas le temps d'y
aller ce n'est pas possible
en gros pour vous donner un ordre d'idée
et ça marche plutôt bien comme ça un
jour par hectare et par an
un jour par hectare et par an j'ai
planté 72 tiges à l'hectare g2 est sûre
le machin je consacre à peu près en
moyenne un arbre qui a pris quand même
un coup de chevreuil malgré tout une
protection qui s'est détaché
un arbre qui est passé à travers la
protection dans lequel est abîmé un
arbre qui meurt ça arrive il arrive
qu'on ait de très bons plans mais des
lots qui ont eu des problèmes qui nous
dépassent parfois donc il ya parfois des
sur certaines essences il peut y avoir
des soucis
et puis et puis je commence à vous
l'avez vu sur la ja sur la photo je
commence à tailler les arbres je
commence à élaborer en 7 la protection
alors là on rigole pas mais alors là on
rigole jamais elles sont normalisées
elles sont labellisés il y en a même une
spécifique agroforesterie elles sont à
adapter parce que parfois en poulet ou
en canard il vaut mieux mettre du
grillage à moutons plus large
parfois en bovins il vaut mieux mettre
un fil électrique et interdire
complètement lui interdit aux animaux
d'approché etc
mais dans tous les cas il la faut parce
qu'on peut pas se donner les dix
premières années et encore je suis
gentil
les dix premières années il n'est pas
possible qu'un animal touche l'arbre ni
un tracteur d'ailleurs entre parenthèse
parce que ni comme on le voit trop
souvent dans les communes la
débroussailleuse avec le fils et l'herbe
accroche et le fils touche l'arbre et
vous regardez dans l'est autour des
autour des dents les dans les petites
dans les petits villages machin tous les
arbres sont touchés par le fils de la
débroussailleuse mais quand je passe
allez vous seriez sous les clôtures
c'est pareil donc il faut que la
protection soit là elle va rester une
dizaine d'années parfois plus parce
qu'il ya des moutons et on a intégré
c'est parfois un peu moins peu importe
un arbre qui démarre pas correctement
les deux premières années il ne démarre
jamais donc si c'est le cas sur certains
d'entre vous dites vous bien que ça ne
démarre à jamais il n'y a pas à l'arbre
qui se met à pousser en année 5 ça
n'existe pas oui vous trouverez un cas
particulier de saule marsault mais c'est
pas ça qui m'intéresse pas ce qui
m'intéresse
c'est de voir quand on fait des visites
de contrôle peu partout en france on
trouve beaucoup beaucoup de beaucoup de
soucis parce que y'a tout il ya toujours
un truc
revenons-en la protection j'ai pris la
moins chère que c'est normal je suis
paysan il y en a un qui s'appelle arbres
et paysages qui me dit prends cette
protection
j'envoie une cuite fois moins cher je me
dis quand même ça va passer mais non ça
passe pas ça passe pas donc cet
investissement c'est un investissement
de départ que je vais vous décrire après
il est très très important
c'est aussi pour ça qu'on fait
intervenir de l'argent public qui soit à
bruxelles qu'ils soient à paris qui sont
en région en département et en agences
de l'eau ou privées ont fait intervenir
de l'argent pour que vous ayez les
moyens de planter vous investissiez du
temps de travail du suivi et nous en
règle générale quand vous voulez parce
que ça aussi c'est vrai que les dossiers
sont le long et compliqué à monter
nous notre boulot c'est aussi de faire
du conseil de l'appui technique y
compris pour trouver le financement
ça c'est un travail énorme pour nous un
trouver du financement pour planter
soixante dix mille arbres par an c'est
ce qu'on plante à peu près ici c'est un
travail à part entière lui manque encore
des trucs super important on n'est qu'à
sept ans plus bas et il est impensable
de planter un arbre sans paillage c'est
pour ça je vous ai amusé et toutes mes
petites diapos de forêt de bois de sous
bois de branches qui t'ont de matières
organiques un arbre c'est programmé pour
pousser dans une litière forestière il
est impensable de ne pas tailler un arm
même les forestiers s'y met c'est
impensable
un arbre s'est pas fait pour tous et
dans l'herbe un arbre ça supporte pas
les graminées quand vous avez une
graminée au pied d'un arbre vous
dégradez s'en satisfont système
racinaire
donc si je vais chez vous et je vois des
arbres qui poussent dans l'herbe ça va
gueuler mais fort
il est impensable les trois premières
années d'avoir de l'herbe au pied des
arbres impensable
le paillage il est obligatoire il est
très favorablement en bois broyé dit brf
s'est vérifiée et prouvée revérifier le
meilleur paillage qui existent pour
planter un arbre c'est du bois souvenez
la première photo je veux démontrer le
petit chêne qui est poussé dans du bois
en souvenu croyez que c'est pour faire
mon écologistes de base mais non c'est
juste parce que c'est comme ça et c'est
en gros 100 litres de bois par arbre -
c'est pas la peine
faut pas jouer si vous en mettez - vous
allez voir du chiendent qui va
s'installer ou toute autre plante qui va
aller dégradé un arbre qui pousse dans
l'herbe un système racinaire dégradé
j'insiste lourdement
c'est à dire qu'ils développent moins de
racines c'est 100 litres de brf pas
rares c'est de la paille un peu pourri
un peu compact un peu humide parce que
la paille ça vole au vent et qu'il en
faut une bonne une bonne dose parce que
faire tenir surtout sur un sol qui est
un peu d'activité biologique et qui est
bien pourvu faire tenir la paille trois
ans ou alors on recharge
c'est des débris végétaux de ce que vous
avez cédé produits nos manques
nomenclature et comme on dit
nomenclature faire des trucs du commerce
donc c'est de la fibre de coco de
chambre enfin c'est des produits qui
coûtent très cher dans les matières
premières viennent de très loin donc
comme aujourd'hui on est rentrés dans
l'ère du bilan carbone des économies
d'énergie
quand on peut se produire son propre
paillage ça veut dire quoi
ça veut dire que vous entretenez votre
lisière vous entretenez votre vie vous
broyer et vous avez votre paillage
l'économie de l'entretien de l'est là
elle devient elle puisque le paillage
s'il n'est pas vendu et s'il n'est pas
produit dans le commerce et du coup vous
économisez ça on se met d'accord sur la
quantité que vous allez en maître mais
vous n'avez pas besoin de l'acheter
et puis ça peut être aussi on utilise
encore pour les aime parce qu'on n'a pas
assez de on n'a pas assez de volume de
bois broyé puis on n'est pas assez
organisée encore mais on utilise des
films en amidon de maïs ou sur des base
d'huile végétale dans des films qui sont
100 % biodégradable aujourd'hui nous
n'utilisons que des produits
biodégradables dire qu'il ya plus du
tout on a beaucoup utilisé un produit
qui s'appelait du film spécial vignes à
nos débuts on sait très bien que le film
plastique personne ne le relève ou si
peu donc depuis une quinzaine d'années
avec l'appui de la fédération
départementale des chasseurs du gers les
aimez vous mettez sur du plastique dit
oui mais on sait pas qu'on s'est pas
fait les paillage biodégradable n'était
pas encore très au point et à dire
qu'ils se dégrader comme pour les
fraises bout de trois mois
et moi je vous ai dit trois en trois
saisons de pouce pas une herbe au pied
de la remet donc les produits étaient
pas tout à fait au point on a fini de
les faire mettre au point et les
chasseurs paie aujourd'hui et
supplémentaire que tout projet qui est
fait dans le gers est financé par les
chasseurs en sur le supplément pour
avoir une garantie ne pas achever
dégradable préférablement du bois broyé
mais aussi ce fameux amis non
l'avantagent de l'amidon sait qu'on peut
le bayer qu'on peut le déroulé la
machine donc quand on fait deux
kilomètres de haies en deux heures on a
fini de payer le chantier ce qui peut
parfois être intéressant mais on ne
mégote pas avec le paillage c'est clair
la même façon ouais le paillage le
mettrait non non non il est où le tas de
bérets
oui mais j'ai un pote qui amène non non
non non non non on reviendra c'est pas
grave mais je vous garantis
c'est arrivé à certains d'entre vous
vous arriver moi c'est mon quotidien
puisqu'on fait on est on est beaucoup
demandé à l'extérieur vous arrivez sur
des chantiers ou c'est pas récupérable
vous avez investi six jours travail vous
avez fait venir des potes vous avez tout
fait bien mais pour une raison pour une
autre n'est pas mis le bon piqué la
bonne protection et vous avez mis la
moitié du paillage c'est irrécupérable
il ya de l'herbe qui pousse partout vous
arracher une grosse touffe de graminées
la hongrie vient avec
et oui non mais c'est la réalité et ça
je peux vous dire que ça sert pas le
message de l'agroforesterie
c'est dégueulasse et moche ça pousse pas
après le paillage
qu'est-ce qu'il faut d'autres
un piquet il faut un tuteur alors
attention ça c'est assez subtil
là aussi ça obéit à des contre exemples
mais évidemment il faudrait twitter
parce que les jeunes à une protection
donc ne serait ce que pour tenir la
protection il faut un tuteur qui lui
aussi est nomenclature et de bonnes
dimensions il faut que le tuteur y
tiennent si la protection doit rester
dix ans il faut qu'ils tiennent dix ans
donc quand on met un bouddha lui met de
peu importe les sens mais quand on met
un beau d'allumettes et dans un sol un
peu vivant le bouddha lui mais dans
celui gens et les bouffées puisque par
définition les sols les arbres créé des
sols mais en crée des sols il développe
des champignons qui viennent transformer
cette ligne vient donc ce mécanisme dont
l'arrêtera pas même si l'acacia nom
revient dans la vigne du coup échappent
à la règle puisque le pieux d'acacia
n'ai attaqué au bout de ce pas combien
de temps donc parfois on arrache des
vignes les pieux sont encore beau mais
c'est l'exception
en tout état de cause il faut un piquet
qui tiennent alors là la particularité
il vous le savez sûrement un arbre pour
pousser il a besoin de bouger donc la
protection que vous avez vu l'a vu elle
fait au moins 20 cm de diamètre faut
surtout pas un tube rigide il faut
surtout pas un lien dur là où il a
besoin de bouger donc le tube lebrun ça
chauffe ça surchauffe saligny fit très
mal ça fait des problèmes considérables
par contre la protection elle est dite
climatique
c'est à dire que l'air passe ça veut
dire que il ya d une régulation de la
température dire que l'arbre ça lui fait
un peu de 2 millions brrr
oui comme dans la forêt je plante un
jeune plant dans une protection qui fait
un médecin ou un mètre cinquante angeles
deux ans pour sortir avec un peu d'ombré
avec une acclimatation parce que l'arbre
il est produit en pépinière mais du jour
au lendemain se retrouve au sommet d'un
coteau vanter et ensoleillé puisqu'en
général
les deux vont de pair donc par cette
protection climatique artificiellement
je retrouve un petit peu d éléments mais
surtout pour qui
ligny fille bien et qui donne des bonnes
indications à son système racinaire mon
arbre il faut qu'il ait cette amplitude
des 15 à 20 degrés qui bouge au vent non
seulement il faut qu'ils bougent au vent
mais mon arbre il et agro forestiers
donc c'est lui qui amortit c'est lui qui
régule c'est lui qui stocke c'est lui
qui sera tous les jours dans le vent
tout ce qu'on sait des arbres forestiers
il faut l'oublier en agro forêt c'est
pas les mêmes armes c'est pas les mêmes
systèmes racinaires c'est pas les mêmes
structures c'est pas les mêmes
architecture mon arme il est tous les
jours au vent donc il faut bien que je
lui familiarise et c'est une question
hormonal ce mouvement lui donne des
indications nécessaires et suffisantes
pour avoir un système racinaire profond
tenace ça tombe bien je un système
racinaire qui ne va pas empiéter sur la
surface puisque en surface j'ai des
tomates de la prairie ou du blé le
tuteur et la 10e conditions de réussite
pour la plantation
alors si on les met bout à bout ça en
fait plus de 10 mais on essaie quand
même de ces quoi d'après vous c'est la
plus dure françois toi qui s'est ou non
le suivi le suivions l'ami laruns on l'a
mis un peu dans la plantation la main
d'oeuvre comme vous plantez s'il vous
plaît inviter des copains et fait des
corvées vous planter 10 fois plus vite
fait un gros gueuleton et tout le monde
est content c'est planter un arbre ça
reste un geste fort symbolique est
intéressant ah oui le cas particulier du
tuteur et du canton plante un arbre
fruitier en variété greffés qui fait 3
mètres il vaut mieux le tenir un peu à
vous voyez on a du jeune blanc de la
racines nues
la dynamique de plantations les cas
particulier c'est des arbres élaboré
avec lesquels on peut pas jouer ces
arbres là ils sont déjà formés donc vous
pouvez pas les laisser en plein vent
pour les protéger aussi mais il faut les
tenir on peut donc les liens soient un
peu élastique mais pouvait pas à chaque
fois qu'il ya un coup devant vous pouvez
pas faire faire une amplitude de 30
degrés ou de 40° à votre arme parce que
là vous dégradez son système racinaire
évidemment
ouais mais c'est pas c'est pas ça que on
est en agroforesterie donc on cultive ou
y compris de l'air d'un citron cultive
on laisse pas comme on dit ici en roue
libre
on n'est pas de jeu plante et puis je
verrai plus tard là il ya eu un
programme
il ya eu un programme je crois que c'est
pour les bio particulier qui est pas
passer par nous mais bon comme quoi
c'est d'être les machines qui s'arrête
où le caméra peut-être non c'est non le
cameraman qui sont fatigués qu'ils nous
disent regardez les milliers il est
12h15 vous êtes bien gentils avec vos
histoires d'arbres mais bon on a un
métier tout ça bon là en bio tout d'un
coup il sort un programme on peut
planter des noyers en agroforesterie et
vous avez 600 euros à l'hectare je crois
pour planter ça il ya bien il s'est
planté des centaines d'hectares de noyer
sans protection sans paillage au mieux
de l'herbe alors la boule et il y en a
un peu là bien sûr on n'a pas fait appel
à nous parce que c'est quand même juste
notre métier donc on a considéré ça
s'est passé ça s'est passé il ya 20 ans
on a fait du boisement de terres
agricoles dans nos vestiaires dans de
mauvaises conditions 50 % d'échec aussi
que je peux vous dire que si on avait 50
% d'échec qu'on serait on n'existerait
pas parce que voilà déjà que ça pas été
simple enfin bien qu'aujourd'hui je
connais pas d'agriculteurs qui refusent
l'agroforesterie
aujourd'hui on discute avec tout le
monde à toutes les échelles dans tous
les sens y ait pas deux je dis pas que
tout le monde va planter mais c'est un
message dans la mesure où il est rentré
il est un peu rentré dans les moeurs
puis l'a fait ses preuves
parce que l'entrée première en
agroforesterie c'est quoi on a vu
pourquoi ça marchait on a vu ce que
c'était qu'un armes on a vu la
définition de l'agroforesterie sait quoi
faire de l'agroforesterie aujourd'hui
c'est faire quoi
c'est de la diversité ok mais quoi
d'autre surtout surtout en culture c'est
faire l'agronomie mais en élevage aussi
l'agronomie au sens large
et oui mettre des arbres c'est faire de
l'agronomie et derrière de la
biodiversité est derrière de l'ové
derrière du climat et derrière dubois
est derrière des fruits et derrière de
la biomasse sous toutes les formes
enfin bon tout ça ça nous amène pas on
bloque couper tout on arrête vous couper
on reprendra sa vraie midi enfin comme
si on n'avait pas coupé
on dira ah oui bien sûr le dixième truc
ça vient naturellement c'est compliqué
ce que je vous demande mais c'est
essentiel j'ai déjà un petit peu dit
c'est pour ça que j'aimerais que ça
vienne de vous alors définir l'eau
puisque on a parlé de l'eau ça veut dire
quoi l'eau non mais ça bon on considère
on considère on va pas refaire toute la
biologie on va pas refaire toute
l'alimentation on considère que nous
ensemble on a fait un projet si vous
voulez cet après-midi offrait un projet
on a fait un projet on considère qu'on
va planter des arbres donc on va
considérer que les conditions sont
nécessaires et suffisantes
il est bien évident que si le sol est
extrêmement dégradée extrêmement
difficile comment la justice y a juste à
côté on va mettre des plantes qui accuse
le coup et qui permettent ça il est
évident que sur les sols qui sont
dégradées dans ces conditions ou des
conditions de terre la roche-mère on va
pas mettre des arbres pour faire du
gwada ça n'a pas de sens on va faire des
armes pour faire du sol
il y en a un certain nombre
d'agriculteurs qui nous demandent ça
aujourd'hui parce qu'il ya des zones qui
ne cultive plus lent le 10 mai ce que je
mets des arbres dans ces conditions là
est ce que ça va pas continuer à
impacter est-ce que ça va pas poser des
problèmes parce que déjà qu'il pousse
pas grand chose si en plus je mets les
arbres est-ce que ça va pas faire trop
de compétition avec mes cultures
donc du coup leur montrent des photos de
la les photos de l'arganeraie ou l'adsl
andy bell voiliers mais par contre il
faut j'assiste réguler
ici manque quelque chose une eau à 5
minutes top chrono pour trouver comment
oui mais ça on est d'accord on est en
agroforesterie donc on cultive au tour
j'ai pas entendu
oui mais des réserves de quoi
ici je vais vous levez vous le je vais
vous le maître qu'il faut c'est un m
non la magie ici c'est un m
salem c'est le aime d'amour d'amitié
il faut un truc qui s'appelle ici de la
modestie
ça c'est très important vous n'êtes pas
sans savoir que le génome d'une de la
moindre plainte est bien supérieur au
nôtre qu'il nous faut beaucoup beaucoup
beaucoup beaucoup de modestie alors ça
peut s'appeler de la modestie ça peut
s'appeler de l'observation ça peut
s'appeler du savoir ça peut s'appeler de
la prudence
ici il faut bien se dire que pour que
tous réussissent tout ça ça doit être
pris en compte la modestie
ça va bien au delà un arbre ça n'aime
pas être arrosé à la plantation un arm
sanem pas avoir de l'engrais un arbre ça
n'aime pas avoir de la matière organique
apportée comme ça dans des conditions
bien particulières
sanem pas avoir un apport nutritif et ça
il faut le savoir parce qu'on passe
beaucoup beaucoup de temps à essayer
d'arroser des arbres un arbre qui a
arrosé à la plantation et pousse moins
bien qu'un qui ne l'est pas il en est
bien d'accord qu'on n'est pas en train
de planter des cerisiers qui font 4 m 2
au mois de juin là on a respecté plein
de règles un arbre dans lequel si vous
si vous plantez donc souvent on fait une
petite cuvette
alors certains vous diront pour faire
des buts pour planter les arbres enfin
moi je vais souvent en forêt enfin il a
qui font des buts pour faire du
maraîchage et aussi du crous il y en a
qui s'occupe la même qu'en terre du bois
maintenant la nouvelle mode n'est pas à
vue ils enterrent du bois c'est le truc
ce formidable sens ça c'est du jamais vu
challes alors jusque là vous allez la
zai yi les matches mais non on enterre
du bois super ça c'est intéressant le
seul truc qu'il faut jamais faire mais
on le fait on enterre du bois et on dit
que ça marche en plus bon pourquoi pas
mais bon on n'est pas là pour dire du
mal c'est un autre genre voilà donc ici
ici j'ai mon ici j'ai mon jeunes plants
plantés à la bonne période avec la bonne
génétique dans les bonnes conditions
ça c'est mon paillage alors on va dire
qu'il est un peu épais parce que c'est
du brf
mais il faut rien de plus parce que si
jamais ni si si j'amène ici une bonne
poignée de terreau ou de poudre de
perlimpinpin ou de tous les trucs là on
en voit sortir tout de partout dans tous
les sens la rive doit créer du sol ils
doivent se connecter au chant
mycorhiziens existants il doit créer ses
propres champs mycorhiziens il doit
s'infiltrer un petit peu partout il si
on lui donne de très mauvaises
indications il va pas faire tout ça
alors c'est vrai que d'un point de vue
de la pousse les trois premières années
il va être équivalent aux autres parce
qu'il va se nourrir de la facilité mais
dès qu'il va taper dans le dur il aura
perdu trois ans de très mauvaises
indications laissées la même chose avec
l'eau mais c'est la même chose avec
toute substance lui il doit comprendre
que dans le sol dans lequel on le met il
est dans cet état là c'est ça qu'il doit
avoir comme information donc tu dois
être en contact direct avec parce que
derrière il ya les fameuses bactéries
via les microbes il ya les micro
organismes
il ya les champignons il ya les vers de
terre si lui il a son paillage la
favorable ça reste frais quand il pleut
l'eau rentre elle est stockée elle peut
pas remonter le ver de terre
il fait sa galerie parce que le ver de
terre il est aux frais de par le
paillage donc il est tranquille
qui va bosser et la racine va évidemment
rentrer dans la galerie du ver de terre
pas que après ce qui alimente un arbre
et on le verra cet après midi ce sont
principalement les mycorhizes et les
chants corrézien la racine c'est qu'un
tuyau
l'idée c'est qu'après lui va aller se
connecter
d'où l'importance de réduire le travail
du sol d'où l'importance de réduire les
fongicides d'où l'importance de réduire
les sols nus si vous faites de
l'agroforesterie et des sols nus la
moitié du temps comment voulez vous que
ces chants mycorhiziens soit
opérationnel
comment voulez vous que les plantes
travaillent en symbiose tout ce qui nous
intéresse c'est de reprendre mon petit
hectare de bois de tout à l'heure et de
coke et ça si on arrête les éléments ce
pour ça je vous fais travailler sur un
mètre carré de sol
si on coupe si on coupe les champs
mycorhiziens ici je fous du travail du
sol
je coupe tout alors que l'arbre qui est
ici coopère avec celui qui est dans la
haie du milieu qui échangent avec celui
qui est dans la m j'ai planté et qui est
même dans la haye l'ancien qui elle même
est connecté ici au bois centenaire ça
veut dire que j'ai des flux
d'information d'éléments nutritifs d'eau
et les morts d'eau qui circulent comme
ça dans tous les sens
c'est ce que vous allez voir et c'est ce
que vous découvrirez dans le livre
dernière cheikh des arbres entre visible
l'invisible cessa l'agroforesterie
c'est tout ça c'est de l'internet
puissance mille mais il faut que je me
donne les conditions nécessaires et
suffisantes pour que ça puisse se faire

Partager sur :