Se fixer des objectifs de rendement correspondant aux potentialités des parcelles

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
(image en en-tête :Parcelle de vignes; auteur :Fran6gionges ; licence :(CC BY-SA 3.0))
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

 

Lionel Jouy ARVALIS-Institut du végétal l.jouy(at)arvalisinstitutduvegetal.fr Boigneville (91)
Jacques Girard CA 14 j.girard(at)calcvados.chambagri.fr Caen (14)
Grégory Véricel INRA gregory.vericel(at)toulouse.inra.fr Toulouse (31)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @


L'objectif de rendement constitue entre autre une base pour définir la conduite technique des cultures (dose prévisionnelle d'azote, protection phytosanitaire...). En plus des objectifs de l'agriculteur, l'objectif de rendement doit, pour être réaliste, être cohérant avec le potentiel de rendement de la parcelle. Le potentiel de rendement est fonction (1) du contexte pédoclimatique, (2) de l'historique cultural de la parcelle, (3)  de la connaissances / maîtrise / expérience du producteur et (4) des moyens de production disponibles (matériel génétique, intrants, machinisme...). Si les deux premiers éléments sont plutôt figés, les deux derniers sont amenés à évoluer. Le potentiel de rendement d'une parcelle n'est donc pas figé, l'objectif de rendement peut donc évoluer au cours du temps. Par ailleurs, le rendement présente également une variabilité interannuelle liée à la variabilité du climat.  Cette variabilité implique de définir un objectif de rendement correspondant au rendement atteint au moins 2 années sur 3 sur les 10 dernières années par exemple, ou au rendement moyen réalisé sur les 5 dernières années hors extrèmes.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Neutre Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate


Mise en œuvre difficile dans le cas de cultures secondaires présentes de manière occasionnelle sur l'exploitation (historique des rendements obtenus sur des parcelles aux potentialités comparables limité) voire impossible dans le cas de cultures nouvelles sur l'exploitation (absence d'historique de rendement).


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'air : En augmentation


acidification : NEUTRE


émission GES : DIMINUTION


émission de particules : DIMINUTION


Positif Effet sur la qualité de l'eau : En augmentation


N.P. : DIMINUTION


pesticides : DIMINUTION


turbidite : DIMINUTION


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : Diminution


La définition d'objectifs de rendement cohérants avec les potentialités des parcelles doit conduire à éviter les apports d'azote en excès, donc les risques de transferts vers l'eau. Ceci peut aussi contribuer à limiter les risques de transfert de phosphore ou de produits phytosanitaires si (i) l'adaptation de la tolérance vis-à-vis des dégâts, dommages ou pertes en fonction des potentialités des parcelles et / ou (ii) la réduction des risques liés aux bioagresseurs ou à la verse favorisés par une fertilisation en excès conduit à en réduire l'usage.


Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : pas d'effet (neutre)


Consommation d'énergie fossile : Diminution


La définition d'objectifs de rendement cohérants avec les potentialités des parcelles doit conduire à éviter les apports d'azote en excès, donc àréduire la dose moyenne d'azote apportée à l'hectare et la consommation d'énergie fossile liée à la fabrication d'engrais minéraux.


Dégagement de GES : Diminution


La définition d'objectifs de rendement cohérants avec les potentialités des parcelles doit conduire à éviter les apports d'azote en excès, donc àréduire la dose moyenne d'azote apportée à l'hectare et les dégagements de gaz à effet de serre à la fabrication d'engrais minéraux.


Critères "agronomiques"

Neutre Productivité : Variable


Neutre Qualité de la production : Variable


La définition d'un objectif de rendement cohérant avec les potentialités de la parcelle peut conduire à limiter les risques d'accidents liés à la surfertilisation (verse des céréales, du colza…). Si la fertilisationazotée est pilotée en tenant compte du contexte climatique de l'année, le rendement ne doit pas êtrepénalisé.


Neutre Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)


Neutre Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Neutre Biodiversité fonctionnelle : Pas d'effet (neutre)


Critères "économiques"

Positif Charges opérationnelles : En diminution


La définition d'objectifs de rendement cohérants avec les potentialités des parcelles doit conduire à éviter les apports d'azote en excès, donc à réduire la dose moyenne d'azote apportée à l'hectare et les charges qui y sont liées.


Neutre Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)


Si la définition d'un objectif de rendement cohérant avec les potentialités des parcelles permet de réduire la dose moyenne d'azote apportée, elle est complémentaire avec le fractionnement de la dose totale et ne conduit donc pas à diminuer le nombre de passages.


Positif Marge : En augmentation


La définition d'objectifs de rendements cohérants avec les potentialitésdes parcelles, combinée à un pilotage de la fertilisation tenant compte du contexte climatique de l'année, doit conduire à réduire les charges de fertilisation sans pénaliser le rendement.


Neutre Autres critères économiques : Pas d'effet (neutre)


Consommation de carburant : pas d'effet (neutre)


Si la définition d'un objectif de rendement cohérant avec les potentialités des parcelles permet de réduire la dose moyenne d'azote apportée, elle est complémentaire avec le fractionnement de la dose totale et ne conduit donc pas à diminuer le nombre de passages.


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Neutre Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus

  • Ajuster et fractionner les apports d'azote sur céréales d'hiver
    -Brachet A. (CA 49)


Anjou Cultures n°144, Article de presse, 2010

  • Blé tendre - Des itinéraires culturaux qui tiennent compte des potentiels
    -Jouy L., Wissocq A. (Arvalis)


Perspectives agricoles n°379, p47-49, Article de presse, 2011

  • Construction des itinéraires techniques : Estimer les potentiels pour fixer des objectifs de rendement
    -Lorgeoux J. (Arvalis), Limaux F. (CRA Lorraine), Koller R. (ARAA)


Actes de la journée technique du comité potentialité "Expérimenter sur les conduites de cultures : Un nouveau savoir-faire au service d'une agriculture en mutation" DERF - ACTA, Acte de congrès, 1996




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs :


Mode d'action :


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :


Annexes

Partager sur :