Triple Performance

Cultiver des espèces peu exigeantes en potasse

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
(image en en-tête ; auteur :Myrabella ; licence :(CC BY-SA 3.0))
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

1. Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :


 


François Dumoulin CA 60 francois.dumoulin(at)agri60.fr Fresnoy le Luat (60)
Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @


Maximiser la part dans la rotation de cultures à exigence en potasse faible (blé, orge, lin, maïs... à moyenne colza, tournesol, légumineuses…) par rapport aux cultures à exigence forte (betterave, pomme de terre...). La méthode de raisonnement de la fertilisation phospho-potassique établie par le COMIFER définit comme faiblement exigeantes les cultures dont les pertes de rendement en cas de carence en potasse ne dépassent pas 5%. Cette méthode préconise l'impasse en fertilisation potassique pour les cultures faiblement exigeantes à des teneur en potasse dans le sol plus faible que pour les cultures moyennement exigeantes. Pour les cultures fortement exigeantes (dont les pertes de rendement dépassent 30% en cas de carence), l'impasse n'est jamais préconisée.


Exemple de mise en oeuvre :


Certains producteurs ont saisi l'occasion pour arrêter les betteraves mais avant tout sur un raisonnement économique et organisationnel.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre Exploitation


Application de la technique à...

Positif Toutes les cultures : Facilement généralisable


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable


Réglementation



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'air : En augmentation


émission phytosanitaires : NEUTRE


émission GES : DIMINUTION


Positif Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution


consommation d'énergie fossile : DIMINUTION


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Air : Maximiser la part de cultures faiblement exigeantes en potasse dans la rotation permet de réduire la quantité d'engrais potassique apportée, donc de réduire lles émissions de gaz à effet de serre liées à leur fabrication, transport…


Energie fossile : Maximiser la part de cultures faiblement exigeantes en potasse dans la rotation permet de réduire la quantité d'engrais potassique apportée, donc de réduire la consommation d'énergie liée à leur fabrication, transport…


Critères "agronomiques"

Neutre Productivité : Pas d'effet (neutre)


Neutre Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)


Neutre Stress hydrique : Pas d'effet (neutre)


Neutre Biodiversité fonctionnelle : Pas d'effet (neutre)


Critères "économiques"

Positif Charges opérationnelles : En diminution


Maximiser la part de cultures faiblement exigeantes en potasse dans la rotation permet de réduire la quantité d'engrais potassique apportée, donc de réduire lles charges de fertilisation.


Neutre Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)


Négatif Marge : En diminution


Les cultures fortement exigeante sont souvent les plus rémunératrices dans les systèmes de cultures où elles sont présentes, et correspondent souvent à une orientation économique stratégique de l'exploitation.


Neutre Autres critères économiques : Pas d'effet (neutre)


Consommation de carburant : pas d'effet (neutre)


Maximiser la part de cultures faiblement exigeantes en potasse dans la rotation permet de réduire la fréquence d'apport d'engrais potassique donc de réduire la consommation de carburant liée à l'épandage, qui peut être considérée comme négligeable.


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Maximiser la part de cultures faiblement exigeantes en potasse dans la rotation permet de réduire la fréquence d'apport d'engrais potassique donc de réduire la charge de travail liée à l'épandage, qui peut être considérée comme négligeable.


Négatif Temps d'observation : En augmentation


La mise en œuvre d'une fertilisation potassique raisonnée tenant compte (1) des exigeances des cultures, (2) des pratiques de fertilisation passées, (3) des pratiques de gestion des résidus et surtout (4) de la teneur en potasse de la parcelle implique la réalisation d'analyses de sol régulières (tous les 4-6 ans minimum).




4. Organismes favorisés ou défavorisés

Bioagresseurs favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Bioagresseurs défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires favorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Auxiliaires défavorisés

Organisme Impact de la technique Type Précisions


Accidents climatiques et physiologiques favorisés

Organisme Impact de la technique Précisions


Accidents climatiques et physiologiques défavorisés

Organisme Impact de la technique Précisions




5. Pour en savoir plus

  • Les bases du raisonnement : 4 critères pour décider
    -Le Souder C. (Arvalis)


Perspectives agricoles n°292, p32-34, Article de presse, 2003

  • Raisonnement de la fertilisation PK : Pousser la pratique aux limites
    -Le Souder C., Castillon P. (Arvalis)


Perspectives agricoles n°354, p44-46, Article de presse, 2009


article payant

  • Teneurs en P, K et Mg des organes végétaux récoltés
    -COMIFER


Brochure technique, 2009


lien vers la brochure




6. Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs :


Mode d'action :


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :


Annexes