Triple Performance

Adapter le système de culture en fonction du risque de salissement qu'il génère

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Image Adapter le syst me de culture en fonction du risque de salissement qu il g n re.jpg

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

(image en en-tête ; auteur : Phillipe Rouzet ; licence :(CC BY-NC-ND 2.0))


Connaître le niveau et la nature du risque engendré par le système de culture permet de mettre en place un plan d'action pour réduire la pression en adventices. L'évaluation du risque nécessite 1) d'identifier les principales adventices problématiques 2) de connaître les éléments clés de leur biologie (période préférentielle de levée, taux annuel de décroissance du stock semencier, etc.) et 3) d'étudier l'effet du système de culture sur ces adventices. On peut alors bâtir un plan d'action limitant les techniques à risque et intégrant des techniques favorables variées décrites dans d'autres fiches techniques (choix des cultures, diversification des périodes de semis dans la rotation, faux-semis, cultures étouffantes, etc.) Les techniques à mettre en oeuvre seront fonction des objectifs à court, moyen et long terme et des contraintes liés à la parcelle.

Exemple de mise en oeuvre :

Par exemple, si les semis d'automne dominent et que la flore à levée automnale est la plus problématique, le risque est élevé et il faut envisager de retarder les dates de semis et/ou d'introduire des cultures de printemps/été. D'autre part, OdERA-Systèmes est un outil conçu par l'INRA et Agro-Transfert Ressources et Territoires pour l'évaluation du risque adventices en fonction du système de cultures et la mise au point de plans d'actions (cf. bibliographie).



Période de mise en œuvre

Sur culture implantée

La pression des adventices est moindre dans les rotations longues et diversifiées (diversité des espèces, des dates de semis, des herbicides disponibles, etc.). Des rotations courtes (2-3 ans) augmentent généralement les risques de salissement des parcelles qui peuvent être difficilement controlables (augmentation du salissement et du risque de développement de résistances aux herbicides). Les leviers agronomiques pour gérer les adventices s'appliquent à la rotation, mais aussi dans les itinéraires techniques de chacune des cultures et pendant l'interculture.



Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle



Application de la technique à...

Positif

Toutes les cultures :

Facilement généralisable

Il est nécessaire d'adapter les leviers à chaque culture. Par exemple en colza, on va plutôt avancer les semis pour étouffer les adventices et en blé on va le retarder pour éviter de semer au moment du pic de levée.





Positif

Tous les types de sols :

Facilement généralisable

Certaines techniques comme le désherbage mécanique ne donneront pas un résultat satisfaisant dans tous les type de sol.





Positif

Tous les contextes climatiques :

Facilement généralisable





Réglementation

NEGATIVE

La réglèmentation peut parfois limiter l'usage de certaines technique. Exemple : l'obligation de couverture des sol en interculture longue limite la possibilité de faire des faux-semis à certaines périodes.



2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Effet sur la qualité de l'air :

Variable

émission phytosanitaires : DIMINUTION

émission GES : VARIABLE



Positif

Effet sur la qualité de l'eau :

En augmentation

pesticides : DIMINUTION



Neutre

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

Variable

consommation d'énergie fossile : VARIABLE



Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

Eau : réduction des phytosanitaires si le plan d'action permet de réduire l'usage d'herbicides (avec un effet variable selon les molécules).

Air : réduction des phytosanitaires si le plan d'action permet de réduire l'usage d'herbicides (avec un effet variable selon les molécules). Dégagements de GES fonction du plan d'action mis en œuvre.

Energie fossile : fonction du plan d'action mis en œuvre.

Biodiversité  : augmentation

Augmentation de la biodiversité attendue en lien avec la réduction de l'usage d'herbicides (cependant, écotoxicité limitée des herbicides) et une possible diversification de la rotation. Effet positif sur l'activité biologique des sols. Cette augmentation est tout de même fonction des techniques mises en place pour réduire le risque de salissement.







Critères "agronomiques"

Productivité :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre. Cependant, dans le cas où le plan d'action débouche sur une diversification de la rotation : la productivité d'une rotation longue et diversifiée est supérieure à la somme des productivités de rotations courtes à cultures égales (exemple : betterave/blé/colza/blé/orge est plus productif que betterave/blé d'un coté  et colza/blé/orge de l'autre).





Fertilité du sol :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre et en particulier des cultures choisies (la diversité favorise généralement la fertilité du sol).





Neutre

Stress hydrique :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre et en particulier des cultures choisies et du travail du sol.





Biodiversité fonctionnelle :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre et en particulier des cultures choisies (la diversité des cultures favorise généralement biodiversité fonctionnelle).





Positif

Autres critères agronomiques :

En diminution

Durabilité des substances actives : Augmentation

Le plan d'action repose principalement sur des leviers agronomiques et implique une utilisation réduite d'herbicides. On peut donc s'attendre à ce que le développement de résistances aux herbicides soit réduit.

Diversité de la flore adventice : Augmentation

L'implantation de nouvelles cultures dans la rotation favorise l'installation d'une diversité d'espèces adventices et évite donc la spécialisation de flore. Une flore diversifiée est plus facile à gérer.







Critères "économiques"



Neutre

Charges opérationnelles :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre.





Neutre

Charges de mécanisation :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre.





Marge :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre et principalement des cultures choisies.





Neutre

Autres critères économiques :

Variable

Consommation de carburant : variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre.

Coût du désherbage à long terme: Diminution

Le plan d'action doit permettre de réduire le risque de salissement sur la durée. Un risque réduit implique moins de dépenses pour le désherbage. Cependant, cette baisse du coût de désherbage peut être annulée par des coûts supplémentaire pour le travail du sol ou ceraines cultures moins rentable.







Critères "sociaux"



Neutre

Temps de travail :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre.





Neutre

Période de pointe :

Variable

La répartition du travail peut être modifiée. Par exemple l'introduction de cultures de printemps implique plus de travail au printemps et moins en automne.



Neutre

Temps d'observation :

Variable

Fonction du plan d'action mis en œuvre. Augmentation possible si diversification de la rotation.

Besoin de formation: augmentation

La conception d'un nouveau système de culture (et éventuellement l'introduction de nouvelles cultures dans la rotation) nécessitent l'appropriation de nouvelles connaissances (biologies des mauvaises herbes, etc.)







4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

  • FlorSys : un modèle de l'effet des systèmes de culture sur la démographie des adventices
    -Gardarin A. (INRA) : Munier-Jolain N. (INRA) ; Colbach N. (INRA) AFPP : vingtième conférence du COLUMA. Journées internationales sur la lutte contre les mauvaises herbes, Dijon, 11 et 12 décembre 2007, Acte de congrès, 2007
  • OdERA-Systèmes : un outil de gestion des adventices
    -Munier-Jolain N. (INRA) ; Pernel J. (Agro-Transfert Ressources et Territoires) INRA, Agro-Transfert Ressources et Territoires, 2011 Article de colloque et poster

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :



Mode d'action :



Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Reconception

Annexes