Les villes : bassins d'emplois agroécologiques, par Gérard Poujade

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (13 sept. 2021) - Gérard Poujade - Durée : 23 minutes

Thumbnail youtube IVZZFgSFZHs.jpg

Rendez-vous à Elne (66) pour les Rencontres de l'Agroécologie du bassin méditerranéen, organisées par Arbre et paysage 66.


Suivez nos actions sur notre site

https://ap66.org et sur notre page facebook

Pour contribuer à nos missions, vous pouvez nous soutenir sur

https://ap66.org/don-et-mecenat/



Vous retrouverez dans cette vidéo une explication des racines et des microbes dans la gestion de l'eau, par Marc-André Selosse, intervenant lors du festival !


Transcriptions

gérard poujade je suis maire bouge a

déjà en politique que c'est une langue
qui a servi ma commune s'appelle le
séquestre sacem man 2 passes et
c'est comme ça et je suis également
vice-président de l'agglomération d'albi
en charge de l'économie sociale et
solidaire des circuits courts alors ça
c'est une photo de la commune de du
séquestre

Afficher la suite

mais pour bien vous expliquer comment

ces fichus chez moi c'est un peu
particulier parce qu'ici j'ai discuté
avec des élus d'elle c'est une très
grande commune très large la mienne elle
fait 105 42 hectares c'est tout petit
mais sur ce 1 sur ces 500 42 hectares
j'ai un circuit automobile complet un
aéroport combler 4 km d'autoroutes deux
échangeurs l ancien terrain militaire
désaffecté et donc on habite entre tout
ça donc ça veut dire il n'y a pas
beaucoup de terrains disponibles donc
dès le début mes parents étaient
agriculteurs sur le sur la combine avec
apparaît ainsi donc le la rareté de la
terre était un des enjeux principaux de
mes tous premiers mandats et donc que
cet arbre ça représente pas forcément la
commune auquel les gens viennent sur la
commune elle a convenu le circuit comme
bien uniquement avec qui elle est en
procès depuis les années que ça finira
mal parce que ça finit toujours mal ces
choses là là la commune très peu de
surface et donc dans le tout début le
leur il faut que je me sers de sa
province et voilà le tout début le on a
mis en place un agenda 21 qui
effectivement dans la trame étonné sur
une page format a4 et qui se basait sur
les standards internationaux de ce
qu'était le développement durable à
l'époque ça n'a pas beaucoup changé
depuis et le développement durable la
première des causes du développement
durable c'est la lutte contre la
pauvreté et donc on a fait un agenda 21
très participatif avec un objectif la
lutte contre la pauvreté et le
traitement de tous les types de pauvreté
alors lors de ses démarches
participatives on a un habitant de la
commune animé et c'est bizarre des
communes
tout le monde se tutoie je ne connais
pas ce que tous les plates et tapas
mètres de pistes cyclables
bon alors le groupe qui était en train
de réfléchir il pas fait cause à effet
oui y'a pas et cyclable
parce qu'après j'ai un vélo et puis un
autre et il n'y a pas de géant mais
l'eau parce qu'il ya deux pistes bon
alors ça ces discussions on voit bien
que ça pour finir et on s'est dit on va
commencer à construire des pistes
cyclables mais on s'est dit c'est par là
qu'on a dû se rencontrer et à l'aim m'a
dit ce qui serait bien c'est que tu
mettes des le long des routes et des
files toile objectivement belle du
médicament une fois et il faudrait que
chaque fois que tu as une km de route il
faudrait que tu es 1 km devait dans
toute la commune alors je les écoutais
un peu au début puis je les plus écoutés
du tout parce que maintenant on est à 2
km de haies pour un kilomètre de route
vers la côte d'ivoire était alors qu'on
fait plus de route le comme ça on prend
on pas dans la base et donc on a fait ça
en même temps c'est qu'on a fait les
pistes cyclables
il est et qui allait avec ça maintenant
c'est une piste qui a été construite il
ya une quinzaine d'années est donc allée
arborée et chaque fois que peut on
essaye de faire des deux côtés pour
faire en sorte que quand on l'apprend ce
soit plus agréable pour 6 pour se
promener ajoutant même temps qu'on a
fait l'agenda 21 on a modifié le pnud
telus et plan local d'urbanisme sont des
règles ils ont un appart apparu dans le
début des années 2000 et nous on a fait
bellu qu'ils aient allait s'avérer être
très particulier parce que ça a été le
tout premier en phrases qui a diminué
les surfaces constructibles
et puis on n'a pas diminuer les surfaces
constructibles 2,5 de 10% on les a
diminué maintenant de près de 80% on
avait plus de 100 hectares
constructibles
maintenant on est à moins de 20 donc on
a supprimé 20 points cinq de plus avec
enfin la diminuer les surfaces
constructibles e + 80% qu'à l'époque
tous les maires voisins des communes au
dakota egypte est aussi qu'est ce qu'ils
ont et dieu merci de mangue il est en
train de se fâcher avec tous les
propriétaires
c'est son premier mandat mais il ne
s'est passé l'an dernier de tous ces
maires en question mais ils sont bloqués
là je suis le seul qui celui-là de
l'époque l'agglomération bon c'est comme
ça et donc jeu que l'on a vu comme il
fallait consommer peu de territoires on
a mis des règles d'urbanisme qui allait
naître très contraignante et en fait on
a créé le tout premier écoquartier de
midi pyrénées
non je sais pas ce que je puis l'homme
ça c'est par exemple des maisons de
l'éco quartier
ou le sur notre commune on est passé
d'une surface constructible moyenne qui
était de 1200 à 1400 mètres carrés par
maison à une taille maximum de terrain
qui sont de 300 m² et donc d'une langue
où les gens sont mis à habiter sur des
terrains de 200 m² et ça n'a posé aucun
problème
le en fait ce qui se passe est très
intéressante d'un conseil municipal
c'est vachement bien fichu le conseil
municipal c'est un truc qui est inventé
pour être injuste en fait quand on fait
le tour à l'époque on était quinze au
conseil municipal et en fait on était
quinze de propriétaires dont le tiers de
ses habitants ses locataires
chaque fois que j'ai voulu faire une
liste jamais possible de trouver un
locataire que des propriétaires qui
veulent être candidats très bien qu est
donc une fois qu'on est assis quand le
conseil municipal et qu'on se dit mais
comment il faut que les futurs arrivants
habite on veut tous qu'ils habitent dans
la même chose que la vie de nous alors
que les gens sont tous très différents
ils n'ont pas forcément envie de ça et
donc quand on s'est dit mais on va
arrêter de construire sur des terrains
de 1500 mètres carrés
mais faire habiter sur des terrains de
200 à 300 mètres carrés personne de
montgon sein de mon équipe
le croyez trop ça mais qui va vouloir
aller habiter à tel point que la
deuxième maison le sur wat sera mienne
parce que j'ai vendu mon ancienne maison
et j'ai construit dans les toutes
premières maisons de l'éco quartier pour
y relever si regardez même le maire et à
ses singles et pour y aller bon
aujourd'hui il y en a 200 et quelques
qui sont venus donc preuve que ça il y
avait un marché de construire sur moins
de surface consommer moins de terrain
est d'autant plus que ce que l'on a fait
c'est que comme j'avais toujours écouté
alingue dit on va planter les arbres
retrouver des tas d'excusés pour les
arbres or sans laisser une part de l'éco
quartier et il ya trois parties là
dedans il ya un mois qui est haïtien gay
sur le côté au fond c'est le circuit ne
m'en parle pas des arbres qui sont
centenaires qui sont formés entre
combien vais rien
ce qu'on fait pour associer la
population en blanc chaque année un
arbre parents fans mais dans l'année bon
et donc le c'est une manière d'associer
les familles et d'associer les enfants à
sa main s'est dit il en est une
vingtaine de femmes parlant n'ai pas
ramené de relier à raison de 20 par an
on va paralyser donc ce coup ci on dit
on va monter d'un cran
la juge amy le givre il pas contractuel
parce que j'attends la réponse dans le
paysage
tarn mais en gros ce que j'ai compris
êtes amenés devant planté entre deux et
trois mille arbres sur la commune de
plus pour faire en sorte de faire des
îlots de fraîcheur pour faire en sorte
d'essayer d'expérimenter une forêt de
mia qui pour planter un verger communal
bref pour faire en sorte d'accentuer la
présence de végétation d'arbres sur la
commune parallèlement à ça on essaye
d'avoir quelque chose qui parle à tout
le monde sur ce que engendre la nature
l'agriculture et l'alimentation
ça c'est une cantine comme construite en
2019 et qui est la première cantine 0
plastique du département selon la vue
c'est que avec nos fournisseurs nous
voilà maintenant tout ce qui arrive là
dedans alors il ya des lois qui sont
partis entre temps la loi et galim que
personne un cobra tellement il ya des
règles qui s'imbriquent les unes dans
les autres et puis la plupart des élus
10 mois deux ans je suis également parce
qu'un chef de tout local
sauf que la loi c'est écrit nulle part
donc c'est pas du local qu'on veut c'est
u labellisé bref personne c'est rien ça
nous sort on se dit ok un autre
fournisseur débrouillez vous pour faire
en sorte qu'on soit 50 % bio déjà orbio
pas bio en labourd labour page attendu
c'est bien toutes ces questions là mais
c'est à peu près la seule chose dont on
est sûr en terme de mobilisation par
rapport à toutes les appellations
locales dont on sait que ces fumées au
possible et qu'il vaut mieux du bio
lourdingue plutôt que du truc locale qui
est assaisonné au glyphosate et quand
vous faites une réunion avec les parents
d'élèves
vous irez baisser alors cette année
comment on fait on mange les enfants
avec ou sans glyphosate il ya personne
qui lève le doigt avec donc
sociétalement c'est quelque chose qu'il
faut pas manquer et puis que la cat
deeley ya un aspect vitré et en face à
la vitre isole ça et ça c'est la cabine
du jardin partagé parce que là quand ils
donnent sur le jardin partagé premier
qui a été fait sur la commune où le
comme décor ils ont émergé et ils ont
des parcelles de jardinier pendant tous
ces mandats successifs que l'on a fait
on a créé 6 verger public des deux
jardins partagés public et deux
poulaillers qui sont également sur ce
même
gym telle sorte que les gens se servent
des terres pour manger et en fait pour
lutter contre la pauvreté on a vu qu'il
y avait deux choses 1 chose sur laquelle
on peut pas beaucoup quand on est élu
communal
c'est augmenter les revenus de chacun
l'autre chose sur laquelle on peut
intervenir en tant qu élu communal c'est
de diminuer les dépenses obligatoires
alors on a fait des choses comme la
tarification sociale et progressive de
l'eau qui font que les 30 premiers
mètres cubes sont pas taxés pour chaque
habitant de la commune chaque foyer de
la commune
ça c'est une manière de diminuer les
charges avait été la commune qui avait
inventé quelque chose qui depuis a eu
une recette après qui a bien fonctionné
parce qu'elle a été régional a dans un
premier temps puis devenue nationale ont
été la première commune à mettre en
place des systèmes de financement de la
rénovation des particuliers
et ça dans le milieu des années 2000 là
aussi on faisait peu originaux dans le
décor est donc pour faire en sorte qu'on
diminue la somme de ce que les gens
dépensent pour se chauffer mais
également pour consommer de l'eau est là
pour consommer de l'alimentation pour
qu'il puisse aller se servir de ce qui
est disponible sur un sur la commune et
donc le saas et des exemples de ce que
l'on a souhaité faire sur ce qu'est une
petite commune invite commune
hélas les grandes aussi on a beaucoup de
délaisser en fait ces terres abandonnées
qu'on voit partout que lorsqu'on se
promène en voiture en règle plein espace
qui sont abandonnés comme non les tout
petits que vous commune on est allé les
chercher tous même les plus petits pour
faire en sorte de mettre de la
végétation est d'ailleurs le haut s'est
servi de ça je prends cette photo qui a
servi d'illustrations pour un goncourt
qui est peu plan-plan mais qui plaît
bien aux gens c'est le concours des
villes et villages fleuris
ça c'est une histoire qui nous est
arrivé dans le début des années 2000
comme ont commencé à travailler tous les
espaces verts qu'on les reprenez
différemment parce que déjà on était
sans produit à portée de l'extérieur
sans trop de chimie qui allait avec le
on la commence à vous dire mais il
faudrait que vos candidatures au
concours des villes et villages fleuris
bon rappelez-vous le début de la
présentation ont mis la commune circuit
il ya un aéroport il ya une autoroute
deux échangeurs pour vous dire la
première fois qu on a candidaté le jury
n'a pas voulu se déplacer tellement ma
commune était considéré comme un manche
le structurellement mouche même or le
président du jury un autre survenu j'ai
regardé ce qu'ont essayé de faire
oublier arbres c'est pas joli joli mais
c'est originalement lamela prix sont
venus et la deuxième année l'ensemble
des jurys sont venus et au bout de deux
ans on l'a vu une fleur très bien avec
ça on était fier on faisait des malaises
et deux ans après on l'avait de fleurs
ce qui fait que sur les 4000 communiqué
occitanie ont fait partie des 60
communes qui sont les mieux catégoriser
dans ce concours fait ça contribue de la
qualité de vie qui va qui va avec
mais dans l'idée qu'il y avait c'était
de voir comment on récupère et tout ça
pour faire en sorte de remettre de la
nature dans le plu endroit possible
alors je reviens parce que maintenant je
vais laisser ça à mon fond pour dire ce
dans quoi on a basculé après dans le
milieu des années 2010 en fait le jeu
promis à parler en tant qu'élu attaque
politique alors à ce point de la
présentation
là maintenant que j'ai fait le malin
quand j'ai regardé j'ai fait ça je vais
les pistes cyclables à l'éco-quartier à
la tarification possible euros ce que
j'ai besoin que ce que j'aimerais vous
dire la première des règles qu'il
faudrait avoir quand on fait la
politique c'est faire preuve d'humilité
de modestie
en fait quand on parle vingt ans après
je vous dis pas tout ce qu'on aura
manqué tambour pas parce que ça ferait
pas plaisir à celui qui vous parle et on
ne met à la vague de ce que la régie en
fait ce qu'il ya quand on est élu depuis
20 ans on a bien conscience qu'il faut
essayer de faire et essayer d'améliorer
toujours dans cette histoire dans cette
idée de lutter contre la pauvreté pour
lutter contre la pauvreté il faut
essayer de fournir des revenus rjr et
donc ce que l'on s'est dit dames le
mandat sur les 2000 2015 2010 2015
c'est de voir comment on pouvait se
servir de nos terres abandonnées
pas pour faire un décor mais pourra
engendrer des revenus et donc
on a regardé ce qui se faisait à droite
à gauche les communes qui mettent à
disposition des terres pour installer
des maraîchers on l'a vu que ça
fonctionnait problème parce que les gens
n'étaient pas bien formés parce qu'ils
connaissaient pas bien la terre parce
que la terre c'est difficile banbury
culte heures sur la commune je vois bien
que il ya un caractère miraculeux
l'agriculture vous semer des graines
s'impose de tout seul vous ramasser les
fruits
rien à faire vu de l'extérieur c'est
bucolique quoi l'agriculture
mais comme vous êtes un peu ridicule
terre c'est du travail et là tout le
goût âpre il faut passer l'hiver
l'ibérie pleut c'est pas joli il ya pas
le soleil de dans le temps c'est
vachement beau comme un département aimé
que le gers un joli ça ne pas créer de
polémique mais bon le beau mais il ya un
univers chez nous aussi et d'autres
goûts ses moyens intéressants
bref donc tous ces gens que l'on
installe je vois bien que souvent on les
installe dans la pauvreté et donc nous
ce que l'on a souhaité c'est de faire en
sorte d'associer la société le plus
grand nombre d'acteurs pour faire en
sorte de créer une coopérative qui
évocation avoir comme actionnaire les
futurs clients de la coopérative
alors on a des partenariats avec biocoop
plusieurs magasins biocoop pour qu'il
puisse être un exutoire de ce qui va
être produit sur nos terres communales
et maintenant intercommunale parce que
le monde projet qui démarre et
uniquement sur la convenu séquence
maintenant n'a été adoptée par
l'ensemble de l'agglomération pour faire
en sorte que les communes mettent à
disposition de la coopérative des terres
pour que l'on puisse y salariés des gens
qui vont produire pour des sociétés qui
sont déjà clientes
on a un partenaire qui nous a été envoyé
par allègue le qui est une société qui
sont un département qui est un
conditionneur duff et donc qu'il veut
avoir développé une filière de bio de
rancoeur et donc ils auraient besoin
d'aller couler un million par mois donc
il lui faut 45 mille poules et donc on
va voir comment alors pas avec un
élevage de 45000 poule c'est le
contraire de l'esprit de ce qu'on veut
faire c'est de voir comment on va
installer des bancs de petites de 500 à
2000 oeufs poules dans plusieurs
endroits de l'agglomération pour faire
en sorte que les terres qui ne servent à
rien puis se servir à produire de la
richesse pour engendrer
lui pour les jeunes est donc là on s'est
rendu compte de qu'en discutant à droite
avec les maires de sido la droite de
gauche que ces choses-là pouvait
intéresser les agriculteurs pouvaient
intéresser des communes qui ont des
terres tout en vendant les mélodies de
communes 1 542 hectares les surfaces
dont tous les propriétaires et dont se
servait pas 40 hectares gamin toutes les
communes ont déterré comme ça alors il
ya un an par l'ats me dis qu'ils ont
planté contre les autoroutes contre les
voies tgv moi j'ai pas été génial c'est
qu'on vient comme ça
pas la peine comme si le tgv en plus le
bref les terres à côté sont polluées
mais pas tout et les terres et sont
souvent abandonnés on en fait pas grand
chose ça c'est dommage et donc l'idée
c'est de dire comment les agrège pour
faire en sorte de une terre qui a
abandonné
c'est une terre qui génère d euros et
qui génèrent des euros dans un cadre
économique qui ne soit pas un cadre
économique privé pur en fait et c'est là
où c'est que je sors ma seconde
casquette de vice président en charge de
l'économie sociale et solidaire c'est
qu'il ya trois types d'économie à
l'économie publique
il faut que sur nos pas très bien commun
faut se le dire il ya l'économie privée
qui fonctionnera tout à fait très mal
pour le dire aussi et entre les deux il
ya l'économie coopérative qui permet de
faire beaucoup de choses en fait
d'ailleurs beaucoup d'économie privée
atypique et agriculteurs indépendants
artisans il est souvent de l'économie
sociale et solidaire il le sait pas mais
c'est pas grave parce qu'il correspond à
ce que souhaitent les territoires ces
jeunes là son grand regret il
défiscalisent pas trop ils sont pas trop
comme les gars femmes il faut te parle
argent dans les paradis fiscaux pas
encore le et donc ça correspond mieux à
ses besoins de nos territoires et donc
l'idée c'est que par le biais d'une
coopérative
on génère des salaires notre business
model espère avoir 20 à 30 salariés au
bout de quatre à cinq hommes entre les
eux entre le maraîchage entre les autres
filières connaître en train de voir
émerger parce qu'on a les clients qui
sont intéressés pour acheter la
production de ces terres achetées la
production de ces élevages l'alleud la
prochaine étape en main sur ma commune
pour enjeu de construire une centrale
photovoltaïque avec l europe qui fait
ses mille mètres carrés au sol
c'est une ancienne carrière désaffectée
mais sur 6000 mètres carrés de terres d
affecter on va produire quatre trucs
différents
on va faire du kilowattheure parce qu'il
y aura
des ombrières photovoltaïques dessous il
va y avoir 1500 points 2
ce qui fait qu'on va faire d eux on va
faire des boules de réforme et on va
faire des fientes de boulot une fois que
la bande va être à changer
l'idée c'est que de 6000 m² perdu on
arrive à engendrer peut-être un
équivalent temps plein en terme d'emploi
entre l'ensemble des choses qui sont
produites sur place
c'est pas du tout le même ressort par
rapport à ces mètres carrés que l'on a
disponibles sur le territoire
parallèlement à ça toujours dans
l'agglomération est en train de mettre
en place un opérateur carbone comme ça
ça fait le lien et ça me permettra de
faire plus pour les paysages en fait
j'ai réussi à convaincre mes collègues
de l'agglomération de mettre en place un
outil de compensation carbone volontaire
et donc on a adhéré à une coopérative
une autre coopérative une scic société
coopérative d'intérêt collectif qui
s'appelle climat local
on en devient sociétaire et elle nous
permet de mettre à son répertoire des
projets de compensation carbone par la
plantation d'arbres et donc toutes les
communes de l'agglomération sont invités
à dire mais voilà dans l'hiver prochaine
je vais pouvoir planter ça pour moi sur
la commune g j'ai dit à david qui le
collègue d'alain pour le porter à
planter une forêt demi à qui il va
planter un verger on va planter temps de
mètres linéaires de l'est bref on a
quatre ou cinq projets de ce type là
climat local
la scic évalue combien cela représente
la compensation carbone
ensuite on va écrire à toutes les
entreprises de la commune de
l'agglomération pour dire vous voulez
compensé carbone
vous allez pouvoir le faire et
localement d'ailleurs vous n'avez pas
acheté des fours solaires qui vont finir
en bolivie ou ou ailleurs pour lequel on
a zéro retour sur la réelle compensation
carbone qui est derrière non vous allez
compenser locales et ce à la coopérative
climat local achète à arbre et paysage
les plantations qui vont correspondre à
la forêt demi acquis à au verger qui va
bien et avec une labellisation bio
carbone bas carbone par an et donc là on
a fait un circuit court de la
compensation carbone et on a contribué à
la biodiversité du territoire
parallèlement à ça on a un programme de
biodiversité de l'agglomération ce qui
fait que quand j'arrive mois
commune de tels endroits de
l'agglomération je veux une et à tel
endroit
le deal est le suivant je déclare
asseoir à ma coopérative climat local
elle évalue combien ça représente à
carbonne tel message au catalogue est l
heure des entreprises havrais paysage
regarde qu'est ce qui va le mieux pour
faire cette année par rapport à la
biodiversité du territoire
et ensuite quand j'ai une entreprise
lambda qui veut compensé carbone elle
dit je veux qu'on passe et carbone dans
cette année dans le verger dans cette
forêt donc elle mais d'argent à cet
endroit là la sig pas cela comme un
arbre et paysage et art visage vient
planter ses armes ses vergers dans les
endroits qui vont compléter la
biodiversité du territoire
tout l'enjeu pour nous c'est d'avoir des
politiques l'histoire holistique quand
on fait un agenda 21
futile en une seule page l'objet c'est
d'avoir une vision globale de la société
du système lequel on se trouve
j'ai bien conscience que par rapport à
tous les intervenants depuis ce matin je
suis le seul qui parle
comment dire de politique c'est à dire
qui a fait je ne veux pas dire que ce
qui a été dit jusqu'à présent et or au
contraire ce qui a été dit avant et est
très instructif très intelligent très
technique et ça nous apporter beaucoup
d'éclairage sur commande france formulée
il met des tonnages de verre à l'endroit
de nissan ou tel endroit que la tomate
elle va devenir une liane permanente a
fait céder toutes choses extraordinaires
dont c'est la politique de la difficulté
c'est qu'on peut pas rentrer dans ces
détails là et c'est un tort parce qu'il
faut essayer d'arriver à pousser tous
les curseurs jusqu'à aller dans ces
détails là mais dans le même temps qu'on
est en train de récupérer les délaissés
il faut s'occuper d'avoir un taux de
logement social qui correspond à la
norme il faut s'occuper d'avoir des
budgets qui soit équilibrée il faut
s'occuper de fournir les équipements qui
sont au regard de ce que la
réglementation nous impose d'avoir comme
un niveau de sécurité comme un niveau
sanitaire parle pas le niveau sanitaire
coloniaux demande d'exercer d'avoir une
vision holistique d'un territoire de la
manière dont on apporte une réponse aux
territoires et que ses réponses soient
cohérentes entre elles bien souvent
lorsqu'on a une action publique
politique
on a des coups de pression qui sont des
coûts de communication et donc l'ennemi
de la politique c'est la communication
politique
on a besoin d'être présent sur la
pêche dépendant le journal qui a
toujours dans le coin et donc pour ça on
a besoin de faire un coup le problème
c'est que la vie la vie des gens la
pauvreté des gens ça ne fonctionne pas
avec des réponses qui sont apportées par
les coups on est dans une société ultra
rapide twitter instagram facebook il
faut tout allait absolument vite et où
on a de plus en plus envie de réponse
simple à des questions compliquées
ce qui est extraordinaire dans la
présentation mon telle que je la vois
depuis ce matin c'est que ce qui est
présenté là c'est extraordinairement
compliquée pour le commun des mortels
pour le commun des mortels vous allez en
parler de ça le type à la fin de la
journée de plus pour vous parce que
notre intelligence et de comprendre la
complexité du monde c'est de simplifier
le message sans mentir sans mentir et ça
c'est extraordinairement compliquée pour
ça pour se prémunir de ça c'est d'avoir
une vision holistique des choses je vous
remercie de votre attention

Partager sur :