Les Indiciades - Antoine LOPPION

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (7 déc. 2018) - Antoine Loppion - Durée : 17 minutes

Thumbnail youtube DxPQjxDcBao.jpg

Universités d'Eté - A. LOPPION - Les Indiciades


Aujourd'hui, nous vous proposons l'intervention d'Antoine LOPPION lors de nos Universités d'Eté Sol Vivant à Marciac en août dernier ! Il vous parlera des Indiciades.


Transcriptions

qu'est ce que c'est un objectif

on fait plein de trucs bien dans les
champs on a parlé de soldes vers de
terre de fertilité de mètres carrés de
biodiversité de tout ce qu'on veut de
nice matin
et puis maintenant mais on aimerait bien
mesuré savoir ce que ça donne et quels
sont les résultats économiques
environnementaux quels sont les

Afficher la suite

résultats économiques environnementaux

sociaux même de toutes nos pratiques de
ce tag gros écologistes agriculture du
vent qu'on est en train de faire donc il
ya un petit outil sur internet
indice yade qui permet de mesurer tout
ça à destination des agriculteurs
techniciens ingénieurs chercheurs enfin
tous ceux qui veulent l'utiliser
l'idée c'est utiliser de données simples
issues de la ferme que tout le monde
connaît sur la ferme pour derrière
sortir et b les résultats
environnementaux on va avoir le bilan
humique par exemple la couverture des
sols mais on va les voir juste après
indiciels voilà évalué pour évoluer
l'objectif c'est pas de dévaluer pour
évaluer c'est vraiment d'évaluer pour
progresser sur les fermes et b améliorer
la fertilité des sols les bilan humique
la rentabilité des fermes la
biodiversité deschamps et puis le côté
social aussi de toutes nos pratiques
bon pourquoi on va aller très vite
rosas un petit peu l'historique d'un 10
yade le grand objectif il est en dessous
là c'est préparer l'avenir et être
capables de toutes nos pratiques nos
bonnes pratiques de communiquer dessus
amener des vrais résultats qui viennent
de des fermes de toutes les fermes
les comparer s'en servir communiqué
rencontrés voilà progresser sur les
fermes on commence assez vite faire on
reste dans les trois grands des trois
grandes cases de ce qu'on peut appeler
le développement durable social
économique environnemental et puis ici
on va voir les grands thèmes qui les
grands thèmes qui définissent les
indicateurs qui ont consorts qu'on
utilise sur indices yade un peu 8 pour
qui un d'issia d'aujourd'hui à aller
à peu près 1000 fermes 1000
questionnaires remplis sur sur la
plateforme en ligne et 1000
questionnaires dans différents réseaux
c'est un outil qui sert beaucoup à
progresser en réseau et b parce que
voilà on se pose des questions quand on
le remplit ensemble quand on regarde les
résultats ensemble on se pose des
questions que tout seul dans son coin on
se poserait pas et c'est vrai que le
remplir et l'utiliser en réseau ça ça
permet de progresser beaucoup plus vite
mais même même sans alicia d'un groupe
en gros que nature des performances bien
plus intéressante
et donc voilà ça c'est un petit peu
différents réseaux qui l'utilisent
aujourd'hui ou qui vont l'utiliser
bon donc on parlait d'indicateurs thaler
indices yade en fait c'est un petit
logiciel qui sort 28 indicateurs donc
qui sont classés en 7 thèmes d'une micro
en 7 thèmes qu'on a ici
bon va pas tous les lister mais c'est
tous des indicateurs qui ont été
validées par la recherche scientifique
ces indicateurs de mesure de résultats
l'idc pas de mesure et des moyens c'est
bien de mesurer les résultats des
pratiques et des moyens qu'on a sur les
fermes
c'est un outil qui existe maintenant une
dizaine d'années qui a été testée à
grande échelle sur aux grandes cultures
élevage
on est en train de travailler pour
l'adapter au maraîchage à la viticulture
à l'arboriculture pour pouvoir la voir
dans toutes les agricultures ses 28 4
indicateurs ils ont été sélectionnés
comme étant le socle de la durabilité
des fermes
c'est à dire qu'avec ses 28 indicateurs
et b on a tous les gros points clés de
la ferme avec le moins de superflu
possible ils peuvent être complétés par
d'autres indicateurs ils sont évolutifs
ils sont
nous on cherche d'ailleurs à les faire
progresser tous autant qu'ils sont c'est
tout le travail sur l'arbre et la viti
et le maraîchage qui arrive est
d'ailleurs s'il ya des gens motivés pour
participer à ce travail là c'est avec
plaisir parce que c'est un gros travail
les enjeux d'un d'issia de la mesure des
résultats en général ils sont
agronomique mais ils sont politiques
c'est pour nos sols notre fertilité
notre productivité on veut améliorer nos
résultats techniques la fertilité nos
sols mais on veut aussi se servir de ses
résultats mais pour communiquer pour
améliorer les politiques agricoles
notamment et être capable de dire mais
voilà ses résultats l'an les a obtenus
grâce à telle pratique
mais quand on a cessé autre pratique et
on n'a pas le même résultat en a
d'autres résultats qui sont moins bons
qu'ils peuvent être meilleurs à l'idée
c'est d'identifier les pratiques qui
donne les meilleurs résultats
c'est tout l'objectif de cet outil là
m'ont rapidement c'est un petit
questionnaire en ligne sur internet mon
l'idée voilà les données on les trouve
tout dans la comptabilité agriculteurs
donc c'est un truc assez simple c'est
des données des données il n'y a pas
besoin d'y passer beaucoup de temps
c'est deux heures pour remplir ce
questionnaire et avoir tous ses
résultats sur la ferme on les saisies
les calculs sont automatiques et
derrière on a une mise en forme des
résultats et b adapté au système au
système de production de la ferme et qui
est encore à évoluer et pareil appel à
appel à toutes les bonnes volontés pour
pour faire évoluer ce ses sorties et ses
les demandes les objectifs de résultats
initiaux indiciels voilà ce que ça sort
ça sort un joli petit radar qui est
parfois compliqué à comprendre ce qui
est intéressant en fait c'est quand on
superpose les radars des différentes
fermes et grâce à ça on est capable
d'identifier tient et bien on à
l'autonomie alimentaire elle est très
très bonne ici et puis à côté on va
avoir une ferme qui est encore meilleur
mais pourquoi sur cet autre ferme
l'autonomie est meilleur pareil pour la
couverture des sols pour le rendement la
productivité
quels que soient les systèmes et quel
que soit l'indicateur il essaie
d'identifier vraiment les fermes qui
vont avoir les meilleures pratiques les
meilleurs résultats pour avoir rêvé au
maximum un radar le plus large possible
sur toutes les fermes
voilà en tout ils aillent nous sert
vraiment à comparer les fermes entre
elles les groupes de ferme aussi les
groupes d'agriculteurs les groupes de
production à dire tous les agriculteurs
on est capable de sélectionner bête si
vous avez culteurs qui font du blé par
exemple de dire mais voilà on compare et
lesquels ont les meilleurs résultats et
ensuite le travail c'est pourquoi ils
ont ces meilleurs résultats
pourquoi on est capable pourquoi on a
des très bons résultats la lande en a
d'autres et puis un coup c'est les
pratiques parfois c'est le sol parfois
c'est le climat une nouvelle année mais
voilà d'avoir un historique sur
plusieurs années permet de faire évoluer
ses pratiques derrière les indicateurs
donc avant d'être des indicateurs c'est
surtout des outils de management
agronomique
c'est à dire être capable de progresser
on s'en sert pour la communication la
progression est su et donc demain des
outils d'organisation de filière c'est à
dire être capable de se servir de cet
outil indiciaire des indicateurs qui
sortent et pour progresser pour aller
chercher des résultats pour s'en servir
pour communiquer être capable de
développer au maximum tout tout ce
travail agro écologiques dans les champs
les indicateurs ils sont construits pour
absolument toutes les agricultures ou en
pâte d'être construit pour toutes les
agricultures
on a quelques indicateurs clés la
couverture des sols le bilan humique la
perturbation du sol la productivité des
fermes très important le bilan énergie
des fermes où le bilan à zot encore donc
ça c'est quelques indicateurs clés qui
permettent très rapidement de définir
dès qu'on peut appeler la durabilité
d'une ferme
est-ce qu'on est sur un système qui va
être qui va être productif performant on
à l'environnement qui est plus que
protéger ou là une biodiversité qui est
développée même produite et tous ces
indicateurs il s'inscrit évidemment dans
l'écosystème
le premier la couverture des sols sains
résultats clés sorties par indices yade
notamment sur le programme le travail et
que le programme agro depuis quelques
années sur m6 sur le sud ouest on a 150
jours de sols nus à gauche ça c'est le
témoin grandes cultures midi pyrénées
avec travail du sol
malheureusement une grande majorité des
pratiques actuelles c'est à dire que la
rb mais ça on l'a eue depuis deux jours
on à l'érosion on a toutes les fuites de
matières organiques de phyto de tout ce
qu'on veut sur cette parcelle et à
gauche dans tout ce qu'on explique
depuis ce matin l'agroécologie les sols
vivants la perte elite et des sols eh
bien on a plus que 20 jours de soldes
lui c'est à dire que bella on n'a
presque plus l'érosion les sols sont
toujours couverts
la perturbation mécanique du sol elle
est très très faible quand on travaille
en semis direct sous couvert végétal on
a une diversité de cultures énorme on a
des arts dans les parcelles quand on
fait de l'agroforesterie et on a des
rendements aussi très productif où on
conserve les rendements en augmente même
parfois les rendements quand on arrive à
être très bon donc voilà ce que permet
de sortir indicia c'est long deux jours
de soldes dans l'année
et l'idée baisser la réduire au maximum
ce nombre de jours
le bilan humique alors ça c'est les
plans de son énergie de la terre le
bilan est mixé assez simple sur les
fermes
on commence à parler d'auto fertilité de
choses comme ça
le bilan est mi qui doit être positif
sur les fermes dans les parcelles sur le
mètre carré de sol ont d'avoir un bilan
est positif c'est à dire on doit avoir
au minimum autant d'humus qui reste au
sol qui a porté au sol que ce qu'on en
exporte via.b les céréales la viande les
vacances et la viande le lait quand
séquences et des vaches les cultures les
fruits concédé commencé de
l'arboriculture par exemple le raisin
quand c'est de la vigne on doit avoir ce
dynamique positive et pour ça on a une
obligation c'est une production de
biomasse maximum avec une restitution de
biomax maximum au sol on doit apparaître
une ration du sol on à la ration des
hommes ont de voir apparaître la ration
du sol et indiciels en fait ils nous
permettent quantifier cette ration de
voir où on en est et ce qu'on a un bilan
mi qui est positif à vide au milk est
négatif a bien émis qui est équilibré et
voir quelle est la marge de progression
où est ce qu'on doit progresser pourquoi
on doit progresser
voilà indiciels permet permet d'utiliser
tout ça est de progresser à ce niveau là
on l' indice de perturbation du sol un
outil on va pas faire de dessin on voit
bien que quand on travaille le sol mais
c'est ce qu'on a dit avant on a on a des
vrais pertes et environnemental et
économique
et donc voilà ça fait ça fait partie des
indicateurs mesurés par un 10 jan la
productivité des systèmes aussi hein
pourquoi dans certains systèmes mais on
va produire
peu avec beaucoup beaucoup avec beaucoup
et pourquoi dans d'autres systèmes on
est capable de produire beaucoup avec
peu d'intrants peu d'apport peu d'achats
donc c'est tout ce travail et c'est ça
fait partie des indicateurs qui sont
mesurées par un 10 jan ça marche bien
évidemment toute l'agriculture
ici on va avoir à gauche des maïs très
productif
là on a des tomates en bio
dans maraîchère dans des serres en
alsace sur seul couvert on voit bien on
est au milieu un couvert vivant et au
pied et au matin couvert mort un munch
en dessous on va avoir une productivité
double productivité avec
l'agroforesterie
on a d'un côté et le mouton la viande et
puis au dessus les mirabelliers ça c'est
du côté des vols et puis à droite voilà
l'agroforesterie encore on a la double
la double productivité des systèmes le
bilan énergie c'est qu'elles sont les
intrants consommée quel sont les
intrants moins consommer maintenant
donc là on voit apparaître pareil la
biomasse la productivité on voit c'est
dans ce système là qu'on voit apparaître
les systèmes de méthanisation par
exemple on est capable de plus en plus
autonome sur les fermes que ce soit en
azote en fertilisant que son énergie
aussi on commence à travailler ça pour
les tracteurs pour être autonome et donc
voilà un d un des indicateurs en plus
qu'ils sont qui sont fournies par
indicia de grâce aux grâce aux données
saisies dans le bilan azoté mes
objectifs voire un bilan azoté un bilan
azoté apporter notamment
le moins excédentaire possible c'est à
dire les cires être avoir mis le réseau
équilibré
ça fait partie aussi des indicateurs
d'un 10 jan donc là c'est assez simple
on saisit toutes les entrées d'azoté sur
la ferme quand il y en a en organique et
minérale et puis les exportations
d'azoté sont calculés en fonction des
productions des cultures et les
légumineuses rentrent en compte là
dedans c'est à dire qu'on se rend compte
que dans ta gros écologie on a des
systèmes très très productif avec des
bilans azote qui sont parfaitement
équilibrés parfois très excédentaire
mais quand on est très excédentaire on
est souvent sur la zone qui est pas
lessivable donc et environnementalement
on n'a plus le risque
et voilà ça fait partie aussi des outils
des indicateurs donnée par un 10 jan ils
permettent de se rendre compte bas où on
en est dans cette phase environnemental
où on a commencé à une grosse pression
sociétale et voir quelle est la marge de
progression ou voire peut-être qu'on est
même souvent déjà très très bon sur les
fermes
à quoi sert les indicateurs a mesuré des
résultats ou bien valider une vision
idéologique l'agriculture et la réponse
est évidemment à mesurer des résultats
pour progresser la vision idéologique de
l'agriculture non on a besoin lors des
vrais résultats mais les résultats ils
devaient absolument économique devait
environnementaux ils doivent êtres
sociaux et l'un n'ira pas sans l'autre
donc voilà il faut arrêter de se faire
plaisir et des indicateurs sont des
outils de pilotage de la ferme pas de la
politique
il essaie vraiment de progresser et le
management et la stratégie en groupes
d'agriculteurs notamment fonctionne très
très bien avec cet outil où on a une
vraie émulation dans les groupes b
d'ailleurs avec cet outil ou avec
d'autres ou même sans outils on a une
vraie émulation quand on travaille en
groupe et on progresse beaucoup beaucoup
plus vite sur les fermes
on va vous montrer quelques exemples de
résultats qu'on est capable ou qu'on va
être capable demain de sortir avec un
indice yade qui permettent de se rendre
compte et de pour la comparaison des
fermes et la comparaison des résultats
pour progresser moi c'est intéressant
on a travaillé un petit peu avec la
vache heureuse
un bilan carbone améliorées adaptées
adapté en tout cas nos pratiques à
l'agroécologie c'est à dire que ça
marche
d'un côté on va avoir la production
totale de la ferme
donc ça en fait c'est toute l'énergie
solaire qui va être stocké on l'a
beaucoup travaillé avec les vaches et
l'élevage laitier notamment toute
l'énergie solaire sous forme de carbone
qui va être stockés dans les fourrages
et puis finalement dans le lait la
viande ou les céréales quand on a une
production céréalière qui sont qu' à
destination de la société l'autre côté
on à l'utilisation de l'utilisation du
carbone alors l'été au pc tonnes
équivalent pétrole
c'est simplement une unité qui permet de
nous comparer c'est à dire en ramène
tout en tonnes équivalent pétrole le
lait la viande le fuel la zot acheter le
gaz la production végétale le blé les
pommes tout ce qu'on veut ça permet
juste de tout comparer d'avoir d'avoir
une unité commune
donc on à la consommation totale en
énergie de la ferme
et puis ici on a ce qu'on appelle
recyclage mais c'est tout le stockage de
carbone dans le sol en fait et quand on
met ces trois on va avoir un cycle
produire consommer recyclé on se rend
compte que la vache ou même le chant de
mètres carrés de sol il est dans un
cycle de la nature produire consommer
recyclé quel qu'il soit et donc quand on
fait des bilans carbone
on se rend compte que l'on peut avoir
une production très élevés une
utilisation de gaz à effet de serre plus
ou moins élevé c'est là qu'ils les
progrès sont à faire à tous les niveaux
être capable d'augmenter la production
en baissant les la consommation la
consommation de gaz à effet de serre
augmenter au maximum la séquestration de
carbone et au final on arrive juste en
bas voire des bilans et demi qui sont
avides et bilan carbone pardon qui sont
parfaitement positif mais ça c'est une
reconduite total et une réorganisation
des bilans carbone actuel qui souvent
prennent peu en compte cette partie
stockage du sol et surtout ne prennent
pas du tout en compte cette partie
production de la ferme
un dernier derniers résultats on s'est
amusé passé la plante intrus à la plante
intrants c'est à dire ou es ce que avec
quels indicateurs simples
ici on a utilisé deux on est capable de
déplacer vite fait les fermes dans un
environnement b écologique économique et
puis on s'est dit tiens on va faire d'un
côté on va avoir une agriculture
dégénérative
et puis ici on va vers une agriculture
du vivant et quelle est la marge de
progrès ou est-ce qu'on est en fait on a
utilisé deux indicateurs la perturbation
des sols et puis la couverture des sols
avec ces deux indicateurs voilà un petit
graphique apsys ordonnée et puis on se
dit mais où est-ce comme en place les
fermes là dessus on se rend compte que
là par exemple on a une ferme ici on est
en belgique où on a une ferme on à 77 %
de couverture des sols on a une
perturbation des sols qui à 0,4 alors en
fait la perturbation des sols elle est
calculée
c'est en fonction du nombre de passages
des outils de travail du sol et du type
d'outil on va calculer un indice de 0 à
2 c'est à dire que 0 et bien on a une
forte présence de biodiversité et très
peu de perturbations des sols est en
fait à deux on a une très forte
perturbation des sols et ça ressemblait
à la photo vous voyez là des sols nus
seul lui seul foutu comme dirait conrad
et donc voilà on s'est amusé à placer
les fermes sur ce plan et on se rend
compte que c'est assez intéressant parce
que ça permet de voir bastien cette
ferme alva est ici on peut en avoir une
autre qui va être là pourquoi elle est
moins bonne on peut en avoir une aussi
qui va être ici couverture des sols très
élevé mais systématiquement un travail
du sol aussi on peut avoir aussi des
fermes on a une couverture des sols très
faible mais où tout est en semis direct
et on a peu tourné finalement peu de
couverture des sols et l'objectif c'est
évidemment d'aller là avec voilà
l'agriculture du vivant l'agroécologie
l'ultra la super fertilité des sols la
culture bio tir est logique comme dirait
conrad ou
on va avoir voilà les meilleurs
résultats économiques sociaux
environnementaux donc voilà un autre
exemple de de résultats et de bilan
qu'elle est capable de sortir indiciaire
de jours

Partager sur :