Triple Performance

Implantation d'un verger économe en intrants

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Verger "bas-intrant" (Crédit photo SERFEL)

Mené de 2010 à 2018 sur la station régionale d'expérimentation SUDEXPE de Saint-Gilles, cet essai teste le système "Faibles intrants" dans le cadre du projet "EcoPêche". L'objectif est de tester une conduite faibles intrants, plutôt axé diminution de la fertilisation et de l'irrigation tout en diminuant les IFT de 30% au travers de différents leviers d'action.

Leviers employés

Les principaux leviers employés  pour atteindre cet objectif sont les suivants :

  • Mise en place de nombreuses infrastructures agroécologiques (dans le but de réguler la pression des ravageurs): haies composites, bande fleurie, nichoirs, hôtels à insectes, etc. 
  • Préférer la confusion sexuelle aux traitements chimiques
  • Pratiquer l'enherbement de l'inter-rang et une stratégie de désherbage à l'aide de l'Arbocep et de la tonte du rang avec dépose latérale des résidus de broyage faisant ainsi un mulch

Le pêcher est une espèce fruitière importante dans ce bassin de production et qui suscite beaucoup d'intérêt de la part des arboriculteurs. Si l'attrait pour les nouvelles variétés reste le moteur principal, la maîtrise des intrants et la mise au point d'un itinéraire technique performant prennent une place en constante progression.   

Principaux résultats et enseignements

La maîtrise générale des bioagresseurs est dans l'ensemble satisfaisante. Les principaux ravageurs sont plutôt bien gérés. En moyenne, sur l'ensemble des campagnes l'IFT est diminué de 30%. Cette diminution est réalisée essentiellement par des impasses de traitements quand la pression des ravageurs et les conditions météo le permettaient mais également parfois par des mobilisations de techniques alternatives.

Lorsque l'on ramène les IFT à la tonne produite et/ou commercialisée on s'aperçoit que finalement la diminution n'est plus autant significative. Il faut presque autant d'IFT en ECO qu'en PFI pour une tonne de fruits produite et/ou commercialisée.  Le système testé (ECO) est globalement moins productif que la modalité de référence. En revanche, les temps de travaux sont systématiquement diminués de 10 à 20% selon les années. 

Le transfert en l'état des conclusions de cet essai nécessite une phase d'appropriation des conditions de l'essai et du choix des paramètres qui ont conditionné les résultats.  

- PLUS D'INFO DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE

Annexes

Autres leviers utilisés dans ce système

Bioagresseurs concernés par ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Matériel évoqué dans ce retour d'expérience