Utiliser de l'huile de menthe en culture de pomme de terre

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Pomme de terre germée.


L’huile de menthe constitue une alternative au Chloprophame (CIPC) pour contrôler la germination des pommes de terre. Commercialisée sous le nom de BIOX-M®, l’huile de menthe est utilisable en agriculture biologique. Elle s’utilise pour le traitement des tubercules en chambre de stockage et n’affecte ni les qualités sensorielles ni les aptitudes culinaires de la pomme de terre (cuisson au four, à la vapeur et frites).


Comment ça fonctionne ?

L’huile essentielle de menthe verte (Menta spicata) repose sur un principe actif, le L-Carvone. Son usage depuis 2010 comme anti-germinatif sur les pommes de terre au stockage offre l’avantage d’un produit de traitement post récolte d’origine naturelle. Le produit est appliqué par thermonébulisation à intervalles de temps réguliers dans le bâtiment de stockage et se distribue dans la masse des tubercules. Il détruit très rapidement l’ensemble des germes présents et offre l’avantage de ne laisser que très peu de résidus sur les tubercules après leur déstockage. L’efficacité passe par une bonne étanchéité des bâtiments pendant les 48 h qui suivent le traitement. Un nouveau mode d’application est mis à disposition depuis trois ans reposant sur une diffusion du produit par évaporation. « Un appareil (Xedavap) a été spécialement conçu pour libérer l’huile de menthe par évaporation dans l’ambiance du bâtiment de stockage. L’application est quotidienne à dose faible sans intervention de l’homme et on a alors en permanence une ambiance chargée en huile de menthe, avec une forme vapeur qui circule plus facilement que celle par thermonébulisation » (Michel Martin -Arvalis).

L’huile de menthe possède une très forte action dans la destruction rapide des germes présents au moment de l’application. Ceci permet de disposer d’un effet curatif en cas d’application décalée. Officiellement l’utilisation de l’huile de menthe n’est pas soumise à LMR.


Intérêts

  • Absence de résidus
  • Efficacité
  • Une des deux solutions utilisables en AB (avec l’éthylène)


Limites

  • Coût élevé comparativement au CIPC et aux autres moyens disponibles (Ethylène et 1.4 DMN)


L'avis du conseiller

L’emploi du Chloprophame (CIPC) a conduit à la pollution de nombreux bâtiments de stockage qu’il est impossible d’assainir même par un nettoyage rigoureux. Même en conventionnel, certains producteurs se tournent donc vers cette alternative pour ne pas risquer d’hypothéquer l’utilisation à venir de leur bâtiment de stockage. En agriculture biologique, l’utilisation de l’huile de menthe représente une alternative efficace pour limiter le processus de germination au stockage des pommes de terre tout en garantissant l’absence de résidus. Si techniquement, l’usage de l’huile de menthe est désormais bien maitrisé, son coût élevé représente sa principale limite.

Coût

24 à 25 €/T

Sources

Annexes

=== Est complémentaire des leviers ===

S'applique aux cultures suivantes

Partager sur :