Pyrale sur vigne

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Pyrale femelle à droite et mâle à gauche (Ephytia-INRAE)
Ravageur
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind



Pyrale (Sparganothis pilleriana)

Papillon jaune avec taches brunes : 11-16 cm

Chenille verte à tête noire et une bande noire longitudinale

Ponte sous les feuilles d’œufs de couleur vert pomme

Activité en absence de soleil

Tissage de soie blanche entre les feuilles

1 génération/an

Symptômes sur la vigne

Perforation et consommation des feuilles

Rassemblement des jeunes feuilles avec de la soie

Affaiblissement du cep et mauvais aoûtement du bois

Larve de pyrale sur feuille (Ephytia-INRAE)

Consommation des grappes.

Dégâts de la pyrale sur grappe (Ephytia-INRAE)

Période de présence

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


Avril à juin

Méthode d’observation

Du stade sortie des feuilles à boutons floraux séparés.

Observation des chenilles : comptage sur 50 ceps par série de 5 souches réparties alternativement

Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte préventive :

Implantation de haies, de nichoirs à chauve-souris et passereaux

Auxiliaires : larves de chrysope et coccinelle, orius, araignées, carabe, forficule, Anagrus atomus

Facteurs favorables :

Parcelle attaquée les années précédentes

Niveau de pression

Faible : Moins de 40% des ceps occupés par au moins 1 chenille

Moyen : 40-80% de ceps occupés par au moins une chenille

Fort : 80% des ceps occupés par au moins 1 chenille

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.

Sources

Partager sur :