Présentation du Château Guiraud, par Xavier Planty

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (8 sept. 2020) - Xavier Planty - Durée : 14 minutes

Thumbnail youtube fvvNqzkaWbA.jpg

Aujourd'hui, on part à Sauternes, chez la famille Planty, pour une journée technique sur la vigne en sol vivant ! On démarre avec Xavier Planty qui nous présente le Château Guiraud.


Transcriptions

bonjour bonjour merci d'être venus si

nombreux
merci à xavier la famille plante il à la
dream team de nous accueillir ici à guy
roux dans cette magnifique salle on va
passer une journée ensemble on va avoir
du temps on va avoir du temps pour
parler d'agroécologie d'agroforesterie
de couverts végétaux de biodiversité de
productivité d'avenir de prospective

Afficher la suite

aussi probablement

je pense que tout le monde n'est pas
arrivé encore mais on va on va démarrer
officiellement et on va sans tarder
donner la parole à notre hôte à xavier
pour nous faire une petite présentation
de gros merci bon bonjour j'ai le trac
de voir tous ces masques on se demande
ce qu'il ya derrière
on est heureux de vous accueillir à 1
guiraud guiraud ces quatre propriétaires
non stéphane est là aussi avec stéphane
nom n'en partagent une philosophie quand
la vie des sols et tout le travail
d'agde hérault qu'on a mis en place
depuis maintenant ici à dire on a
démarré depuis 1996 quiros et guiraud de
ses 115 hectares de vignes d'un seul
tenant
voilà j'ai pu m'en suis bon et 115
hectares de vignes d'un seul tenant que
l'on a
quand je suis arrivé il faut vous
imaginer 115 hectares de vie sont pas
100 % désherber avec des sols qui est
exactement comme le sol de cette pièce
ici voilà non seulement désherber mais
c'étaient des vignes qui était resté
chaussée pendant 7 ans parce que
l'ancien régisseur m'expliquer que pour
éviter que les ouvriers se plante dans
la vigne il fallait qu'il déraille pour
les les roues des tracteurs donc voyons
on a été de la réflexion technique ici
ou châteaugiron depuis notre réflexion
elle est partie de là sur un organisme
globale et vous savez que l'économie à
sauter n'était connue que nous difficile
donc on a cherché et gratuit qu'est-ce
qui sont nos systèmes agricoles et
viticoles et bien le soleil l'énergie
eon la gaspillent le gaz carbonique y en
a et puisqu'on a brûlé tout le carbone
des mines de charbon et le pétrole
mais ça c'est une ressource nous est
précieuse et la zot 70% de l'air
comment continuer à acheter des engrais
azotés et alors qu'on a cette masse
complètement disponible
on l'a beaucoup travaillé de façon
globale c'est à dire qu'on a observé la
propriété on s'est dit qu'est ce qu'il
faut faire pour améliorer paysage
organiser la propriété de telle façon
que les choses et vous on a replanté
beaucoup plus et vous les verrez de cet
après midi pour ceux qui veulent aller
sur cet atelier ce sont des cons a
planté en fonction des principes de
miguel altiéri qui est un chercheur de
l'origan et c'est quelque chose à te des
années soixante dix c'est pas quelque
chose qui est donc miguel altiris oregon
théorisé mettez ça en place alors que
nous en france on arrache et je sais pas
combien de millions de km2 et c'est sont
des espèces qui sont pédoclimatiques
mans adapté à notre région qui sont
plantés en bloc avec des espèces qui
sont à la fois abris pour les insectes
et à la fois nourriture et d'autres
blocs qui sont à la fois nourriture pour
les pour les insectes
là c'est le laurier thym qui est quand
même très connu qui est à la fois
persistant nom qui va servir d'abri et 3
wii et qui donc va va nourrir sustenter
les insectes disponibles et on a là
quand même je sais pas quand même km
mais je crois que c'est une dizaine de
kilomètres l'organisation aussi du
paysage et bien c'est une réflexion sur
la profondeur de la bourse est une
réflexion sur l'aisne la tonte on ne
fauche plus l'herbe on ne faut se dire
qu'une fois par an quand vous êtes
arrivé ici ou à vue que l'allée des
platanes le parc les allées de vignes
était dégueulasse c'est ce que tout le
monde nous dit mais à partir du moment
où on commence leur expliquer qu'ils
comprennent ensuite et bien évidemment
c'est une explosion botanique qui s'est
produite et surtout une
explosion faunistique absolument
incroyable qui sert de relais entre les
la vigne et l'ensemble des éléments de
guiraud donc l'allée des platanes qui
est un axe de 800 m et bien c'est une
c'est quelque chose qui est
excessivement risquée qui favorise
énormément de deux choses
on a recréé des points d'eau
systématiquement d'abord au tour de
l'autre source est ensuite à chaque fois
qu'on avait des ruptures de talweg ou
des passages de pente absolument portant
on a recréé des points d'eau de façon
systématique pour là aussi améliorer la
biodiversité alors la sépaq les insectes
1 c'est toutes sortes de bestioles le
volant trempant tna jantes toutes sortes
de choses
on a fait un inventaire des arthropodes
par une jeune fille qui a passé quatre
mois à piger l'insecte ici à guy roux
650 635 morpho espèce de de trouver et
surtout elle observe la mutation de 435
bestioles qui partent des et qui vont
dans la vigne parmi ses 435 espèces
il y en a une quinzaine où les
spécialistes de l'on dit qu'il était
carnivore
oh non on n'a jamais vu dans le secteur
train de bouffer du ver de la grappe
peut-être qu'on arrivera à prendre une
photo un jour ce qui est sûr c'est que
on a supprimé nous l'insecticide ici un
bureau à part les quelques problèmes de
lutte obligatoire qu'on a eu depuis sept
huit ans donc là ça fait quand même pas
mal d'économies un bon tout ça passe par
une réflexion sur les sols la vie des
sols les spécialistes qui sont là où
vous en parler mais s'est plaint d'un
c'est plein de bestioles et c'est ça qui
est notre support à tous et si les
soldes ne sont pas pris en considération
dans aucune réflexion et dans aucun
système agricole
eh bien on va la catastrophe c'est à
dire que les soldes s'effondre
et un sol qui s'effondre ça veut dire
que la gravité le tire vers le bas toute
la porosité disparaît tous les éléments
s'accumulent les uns sur les autres et
on va terminer par des roches dures si
ça continue comme ça ça c'est les soldes
guiraud notre pédologue et là dans la
salle
vous voyez que ces sols qui sont rudes
et fier ici ils sont difficiles en
pénétration et encore que l'on là
quelques pénétrations
mais les soldes guiraud bien tout ça
pour vous dire que c'est pas du tout
homogène
voilà la carte pédologiques de 10 po
faut être un peu vicieux profession a
fait ça mais et c'est une c'est une
carte excessivement complexe et on peut
pas avoir un raisonnement parcellaire
aussi précis que ça donc c'est compliqué
c'est compliqué de de réfléchir au
niveau de ces micro de ces micro jaune
donc on a été beaucoup plus globale sur
matière de travail et on l'a diminuée
des labours toulon on a pensé qu'il
fallait réensemencer les sols
ikin ça marche puisque la preuve c'est
que la diversité botanique a explosé
cette diversité botanique elle est
passée de 17 ans le voir un peu plus
loin je crois c'est 17 à 67 espèces
végétales que l'on que l'on a déterminé
et mais il ya des choses qui sont pas
encore validées mais qu'on observe assez
fortement alors ça ce ne sont pas des
photos qui ont été prises à guiraud sur
des photos qui ont été prises sur mon
vignoble personnel et un ou deux
pendant une ou deux années ou trois ans
on a un couvert de trèfle naturel qui
s'est mis en place
et puis le quasiment disparu wared de
plantes comme les véroniques comme les
mourront et caetera et en fait on
s'aperçoit que de ça on a de terry kull
de vers de terre le système du sol se
met petit à petit en place
évidemment quand on a une densité de
séries cultes comme ça c'est que on se
dit qu'on est sur la bonne voie parce
que sans père de terre on est mort est
vraiment mort c'est pas que les soirs
c'est à dire que le jour où les divers
d'interdits de nos régions
on a des gros soucis à se faire alors
leurs proches de la des cuivres bien
évidemment on s'aperçoit quand même que
depuis ccc mise en pratique on a une
diminution des taux de cuivre qui sont
constants sow et 2018 où on a eu un
orage de grêle terrifiant il sait
guiraud puisqu'on a perdu pour son mari
cote et que la protection viticole
derrière était un peu chaude
donc on a dépensé de l'argent sont
d'abord de récolte de 53 espèces on a
cinquante trois espèces répertoriées
attendait densité assez importante
ça c'est quelque chose qui est par une
une jeune stagiaire alors qu'avant on
était à dix sept espèces se repérer dont
le chien de lancer ce couvert végétal il
n'est jamais gagnée il n'est jamais
définitif si on s'aperçoit qu'il est
excessivement fragile il suffit de deux
ou trois binage un peu trop intempestifs
et tout bascule il faut recommencer à
zéro
est-ce qu'on a raison est ce qu'on a pas
raison une chose qui est sûre c'est que
nos rendements moment
et ça c'est la constante de
l'agriculture biologique et agro
écologiques
on n'a pas de baisse de rendement sauf
peut-être la première ola dans les
premières années
et puis ça demandait de l'idée mais
quand on se penche sur l'eau aux
archives et bien on s'aperçoit que on a
des zones où la matière organique on
monte alors qu'on n'a rien rajouter
surtout les ph remonte tout doucement
donc ça ce sont des ce sont des
résultats qui sont récents rien n'est
gagné mais je pense que ça peut
introduire tout ce qui
tout ce qui va être dit aujourd'hui avec
une équipe qui est bien plus performante
et qui a bien plus d'expérience parce
que ces expériences qui sont multiples
en france
contenant et des sols concernant les
mycorhizes et concernant les couverts
végétaux etc
et c'est tard voilà en résumé et bien on
est vraiment très heureux que vous soyez
là et je pense que on vous faire des
propositions intéressantes qui j'espère
vont vous séduiront et alors qui c'est
le suivant c'est conrad corps n'a de
merci merci bienvenus xavier collin le
micro bravo
[Applaudissements]

Partager sur :