Orobanche sur tabac

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Orobanche en fleurs (Terres Inovia)
Ravageur
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind


Description de l’orobanche du tabac (Phelipanche = Orobanche ramosa)

Plante parasite puisant les éléments nutritifs de sa plante hôte via des suçoirs. Développement sur les racines de la culture, son rhizome s’allonge en surface du sol en une tige jaune pâle/bleuâtre. La hampe florale peut atteindre 30 à 60 cm de haut.

Les fleurs sont jaune pâle, contourées de bleu-violet, en épis. Les fruits (capsules) contiennent des milliers de graines allant de 0,2 à 0,3mm.

Symptômes sur le tabac

Apparition de touffes ponctuées de blancs, jaune et violet au pied des tabac pouvant causer la chlorose des feuilles et déprécier la quantité produite.

Orobanche sur tabac (Ephytia-INRAE)

Période de présence

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


Une graine d’orobanche conserve son pouvoir germinatif pendant 10ans (TAD entre 30% et 50%)

Conseils de gestion technique et agronomique

Si la présence de l’adventice est avérée : destruction des pieds infectés avant germination des graines de l’orobanche.

Allonger et diversifier la rotation avec un délais de retour > 4 ans entre les cultures sensibles et/ou hôtes : colza, tabac, tournesol, melon, chanvre, gaillet, géranium

Favoriser les plantes « faux-hôtes » : maïs, lin, pois ou sorgho pour lesquelles la graine d’orobanche germe mais ne se fixe pas.

Bien nettoyer le matériel en sortie de parcelle pour éviter la contamination des autres champs

Eviter le broyage des pailles

Sélection de variétés tolérantes

Méthode d’observation

Observation globale de la parcelle. Sur 5 placettes, observer 10 plantes. En cas de suspicion, déterrer 2 ou 3 systèmes racinaires pour confirmer la liaison : racine hôte/rhizome parasite.

Si votre parcelle est touchée par l’orobanche rameuse, déclarez-la dans l’enquête de surveillance Terres Inovia.

Niveau de pression

/!\ la pression peut être élevée dès la présence de l’adventice sur la parcelle, sa nuisibilité va dépendre des facteurs pédoclimatiques.

Faible : Parcelles infectées à proximité du site

Moyen : Quelques plantes repérées sur les résidus d’après récoltes

Fort : Généralisation de l’infestation

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.

Partager sur :