L'architecture de l'arbre et le bioclimatisme, par Marceau Bourdarias

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (12 juill. 2021) - Marceau Bourdarias - Durée : 20 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube 3P1RRFVuXIE.jpg

Rendez-vous à Elne (66) pour le festival des Rencontres de l'Agroécologie du bassin méditerranéen, organisé par Arbre et paysage 66.


Suivez nos actions sur notre site https://ap66.org et sur notre page facebook

https://rb.gy/rfuz6a

Pour contribuer à nos missions, vous pouvez nous soutenir sur

https://ap66.org/don-et-mecenat/



Vous retrouverez dans cette vidéo une explication des racines et des microbes dans la gestion de l'eau, par Marc-André Sélosse, intervenant lors du festival !


Transcriptions

donc aujourd'hui la question c'est une

question de précision aussi c'est une
question de relier à à l'arbre et à
comment on utilise l'arbre comme un
outil comme un outil bioclimatique alors
le bioclimatisme c'est c'est un
néologisme un peu qui est lié à
l'habitat en fait moi je suis passionné
d'éco construction g auto construit ma
maison et je me suis donc documenté

Afficher la suite

énormément sur common pour construire

une maison qui à la fois économe
confortable construite avec un maximum
de matériaux issus de l'agriculture et
donc du paysage et puis comment
m'insérer dans le paysage comment au
monde voilà va construire un nid
douillet et finalement cette notion
bioclimatisme jeu là je la pince et il a
réfléchi non seulement pour l'homme bien
sûr mais aussi pour pour pour les
plantes cultivées en fait puisque tout
être vivant habite là ou là où il est et
donc habiter là où on est ça signifie
aussi donc rentré en lien avec ce
paysage donc rentré en lien mais tirer
parti des énergies tirer parti des
énergies reçu des énergies disponibles
ben forcément la lumière l'air l'eau et
arriver à tirer profit de ces de ces
parties là mais aussi se protéger de ses
excès se protéger de ses excès grâce aux
éléments aux éléments du paysage donc
dans le bioclimatisme de l'habitat se
protéger des excès c'est se protéger du
froid se protéger du show et de la
lumière solaire qui peut être trop
intenses se protéger du vent aussi mais
c'est exactement la même chose pour pour
pour l'environnement c'est exactement la
même chose pour l'agriculture donc ces
deux notions là ont toujours habité et
ce regard qu'on peut avoir sur l'arbre
aujourd'hui l'arbre dans nos systèmes en
fait corrobore parfaitement la la
recherche qu'on peut avoir de confort en
fait puisque ben en fait je le fait
d'avoir construit cette maison je
m'aperçois aujourd'hui en allant dans
d'autres types de constructions que le
confort que génère cette maison ça me ça
me sert pour être en forme et pour être
en lien et en fait je me dis bien ce
serait peut-être pareil pour les plantes
donc peut-être on peut essayer d'arriver
à utiliser ces notions et ses
connaissances la d'architecturé de de
protection pour notre système
donc une fois qu'on avait une maison qui
récupère ce qui nous protège du froid
faut apprendre à conserver à stocker
l'énergie
et puis aussi à la redistribuer et donc
ça c'est très intéressant puisque cette
émotion qui sont liés à de la thermique
des matériaux on parle des fusils vite
et des matériaux donc les fusils vite et
c'est leur capacité à rentrer en lien à
rentrer en sympathie avec la température
avec l'air avec l'eau donc c'est la
manière de monter en température par
exemple pour les fusils vitae et puis il
ya la diffuse ivité qui est la capacité
à distribuer la diffuser vite et c'est
une fois que le matériau ses charges et
comment il va redistribuer cette cette
énergie donc quand on parle de matériaux
dans l'environnement
on peut parler de matériaux on peut
parler des sols par exemple les fusils
vite et la diffuser d'éviter des sols
c'est quelque chose de 2,2 prépondérant
dans notre manière de concevoir des
devoirs la fertilité par exemple des
sols là on l'a bien vu pour par exemple
pour les viticulteurs avec les épisodes
de gel qui a à chaque fois qu'on a un
gel il ya une situation différente des
fois c'est mieux avec le sol couverts
des fois c'est mieux avec le sol à nu
des fois c'est mieux sur certains sols
des fois signé sur d'autres seul et on
comprend pas et on
boulègue comme on dit dans le sud-ouest
de les choses dans tous les sens et on
n'arrive jamais à construire une vision
cohérente
en fait cette vision cohérente elle doit
se faire à l'échelle du paysage c'est ce
que nous dit bruno alors forcément on a
des flux d'air des flux d'eau mais aussi
des matériaux et donc ces matériaux
rentrer en sympathie avec ses fils
d'eric fruteau et c'est comme ça qu'on
doit réfléchir je pense pour améliorer
la résilience de nos systèmes et
l'efficience de nos systèmes en fait
tirer parti des conditions climatiques
c'est d'abord tirer partie de la lumière
et pour ça en fait il ya des outils qui
sont utilisés là c'est un outil de
masques solaire en fait c'est c'est la
course du soleil en fonction des saisons
en fonction des heures et donc avec ce
diagramme là vous pouvez à tout moment
si vous utilisez diagramme savoir à
quelle hauteur et le soleil et comment
le soleil impact sur la surface que vous
voulez étudiés donc ça c'est très
intéressant puis ça nous permet de
comprendre que oui bah forcément l'hiver
le soleil il est plus bas et il se lève
plus au sud
enfin juste sud est et ils se couchent
sud ouest alors que en plein été au
revoir au solstice d'été en fait il va
carrément seul e et nord-est et se
couche et sud sud ouest et en fait ça
c'est c'est la base de la compréhension
de comment fonctionne le système cirque
on doit tirer parti de ce système là
souvent on a la sensation que les
parcelles au sud sont les parcelles les
plus chaudes mais c'est une erreur
puisque les parcelles au sud sont
chaudes l'hiver mais sont plutôt
relativement tempéré l'été relativement
tempéré surtout si l on en pente
imaginez une parcelle au sud en pente
forcément elle va recevoir beaucoup
moins de soleil le matin puisque le
soleil va se lever très loin et puis
beaucoup moins de soleil aussi le soir
parce qu'il va se coucher très loin et
puis à midi où le soleil sera très très
haut et mais ce sera assez facile
d'ombragé cette parcelle en fait c'est
ce regard là sur la course du soleil
absolument indispensable dans tous les
aménagements et c'est le cas sur les
maisons par exemple une maison avec des
baies vitrées plein sud vraiment
exclusivement plein sud c'est pas une
maison qui surchauffe
par contre une maison avec une baie
vitrée à l'ouest c'est une catastrophe
et en fait ben voilà
on utilise ces notions là en se posant
des questions de comment circulent cette
lumière et comment on peut arriver en
bénéficier ou à son protégé donc danser
dans ce bioclimatique forcément on
s'intéresse aussi aux flux d'air et
alors ça ça j'imagine en méditerranée on
s'en préoccupe beaucoup alors que pour
le mistral ou pour la tramontane
forcément ces flux d'air ont un impact
considérable sur le climatisme des
parcelles et donc c'est là où on peut
regarder des travaux un peu de dominique
soltner ou ou d'autres travaux sûr que
quand on fait des permaculture comme
malgré mon dos des gens comme ça sur les
flux d'air et alors ces flux d'air en
fait ben on connaît bien ces questions
là maintenant avec l'impact des l'impact
des arbres sur la canalisation de ces
flux d'air donc on sait aussi ben que
oui une heure et protège sur la longueur
mais ce que l'on sait aussi c'est que si
on aménage le paysage en utilisant les
arbres comme guidé comme stimulation de
circulation des énergies
on va pouvoir aussi limité par exemple
des phénomènes de gel on va pouvoir les
augmenter aussi si on commence à avoir
des seins des arbres qui vont se
retrouver dans le fond d'une parcelle on
va stocker les masses d'air froid qui
par nature en tendance à descendre et
donc on va arriver au soir refroidir la
parcelle si on en a besoin
soit à stocker le froid et à l'empêcher
de s'évacuer si on a du gel donc en fait
on doit pouvoir arriver à gérer et à
générer à utiliser l'arbre comme un
outil comme un outil structurant de du
climat du microclimat sur la parcelle et
c'est bien ça l'enjeu
voilà avec toujours ben voila je rejoue
pu passer cette diapos juste un peu
avant parce qu'en fait c'est de ça dont
elle nous parle en fait un arbre en
plein milieu d'une parcelle qui fait une
haie
ben il va comme on voit sur l'image de
droite ralentir le flux d'air et on aura
un flux d'air froid juste avant l'arbre
mais il suffit simplement peut-être de
couper quelques branches basses pour
permettre à ce flux d'air froid de
s'évacuer
les arbres sont des outils en fait c'est
en fait elle ils peuvent poser problème
et on le voit pas ce que dans
l'agriculture le fait le simple fait de
dire qu'on doit réintroduire l'arbre ça
mais tous les agriculteurs en tension
parce que
c'est quelque chose qui n'est pas
compris on comprends pas parce qu'on
maîtrise pas les connaissances
fondamentales de compréhension du
microclimat et de comment on peut
bénéficier de cet outil comme un outil
de protection bioclimatique c'est à dire
construire un habitat favorable à notre
environnement à notre paysage global
comme disait bruno et c'est ça qui était
fantastique dans la danse que j'ai
entendu ou compris c'est que on ne
réfléchit pas simplement pour la
parcelle puisque c'est l'intégralité du
paysage qui produit et donc là en
remettant l'arbre comme un outil
d'intégralité du paysage modestement
l'humain peut se retrouver à être un peu
créateur aussi du paysage et de la
productivité au sens large du paysage
donc c'est c'est la productivité aussi
pour la faune la flore la faune comme il
dit et donc l'intégralité de ce qui fait
que aujourd'hui on a une résilience et
une capacité à maintenir les systèmes en
santé les forme d'arbre il y en a tout
autant que d'arbres et ça c'est vraiment
très intéressant sur la manière dont les
arbres s'architecture on peut utiliser
simplement les arbres pour ce qu'ils
sont on peut on peut les utiliser et les
transformer comme me l'ont fait avec les
trognes mais aussi on peut choisir le
bon arbre le bon arbre au bon endroit le
bonheur au bon endroit c'est pas
forcément un acte qui a besoin d'être
entretenue et ça c'est la même chose
pour tous les systèmes paysage et on
voit dans les huiles avec tous ces
arbres qui sont entretenus en permanence
il ya du sur entretien il ya de la sueur
action par rapport à nos besoins que
l'on a on peut aussi se contenter tout à
fait de choisir les espèces en fonction
de son port de sa taille de sa manière
de croître de sa manière de rentrer en
lien de sa manière protégée une densité
feuillage plus ou moins de plus ou moins
épaisse un arbre avec une très forte
verticalité avec un axe très colonnaire
verticale ou un arbre plutôt colonies
avec une faible comme on dit dominance
apicale qui fait qu'on a plein de
bourgeons qui vont se mettre à se
concurrencer les uns les autres et avoir
bain
une attitude de branche et donc un arbre
avec un port beaucoup plus ouvert qui va
faire de l'ombre de manière beaucoup
plus large
généralement c'est un arbre qui va être
un peu moins haut en fait on a tous les
tous les outils disponibles avec une
palette végétale qui est considérable
sur sur le système
donc ben oui voilà la forme des arbres
est un outil bioclimatique fantastique
mais plan tant bonnart au bon endroit
le bonheur au bon endroit parce que dans
les parcelles par exemple dans une
parcelle
on a besoin de lumière alors il ya des
systèmes agricoles on a besoin d'un peu
d'ombré en maraîchage et certaines
cultures gepan représentent les salades
on a besoin d'un peu d'ombré l'excès de
lumière c'est pas bien bon donc là c'est
un super outil pour pour permettre ces
cultures là mais il ya d'autres cultures
comme la vigne par exemple ou intégrer
des arbres dans les systèmes viticole
c'est c'est une bonne idée puisque de la
vigne est par nature une liane mais pour
la productivité va falloir faire
attention parce que la vie a besoin
d'énormément de lumière pour pouvoir
produire
donc si elle a trop d'arbres elle va
moins produire mais elle va être en
bonne santé il n'y a pas de problème
avec ça il n'y a pas de concurrence
directe entre l'arbre et la vigne les
concurrences sont liés à une mauvaise
compréhension des phénomènes justement
de gestion de flux entre l'arbre la
vigne et la fertilité du sol c'est
simplement ça qui crée la concurrence là
ce qui nous intéresse c'est de
comprendre qu' on doit pouvoir en
fonction des formes en fonction des
silhouettes en fonction des tailles en
fonction un outil que l'on utilise pour
l'arbre construire un système qui nous
permet d'ombragé comme on le souhaite le
système c'est-à-dire de piloter le
l'arbre comme comme un outil de
production
vous voyez là simplement sur la manière
dont l'arbre génère une ombre il faut se
poser des questions forcément sur sur
l'arbre par rapport à l'exposition et
par rapport à la pente
un arbre sur une surface plane va pas
avoir du tout le même nombre âge porté
que sur une face surface en pente du
coup on doit se préoccuper de toutes ces
questions là et puis on cherche
aujourd'hui à développer des systèmes de
compréhension de l'impact de l'ombre
c'est à dire qu'on va essayer de
comprendre
calé avec la forme de l'arbre quel est
le temps
dhombres que va pouvoir dont va pouvoir
bénéficier la parcelle par rapport à la
densité d'arbres donc ça c'est une une
petite animation qui fait sur sketchup
alors c'est pas vraiment une animation
j'ai mis des photos les unes derrière
les autres et ça a été fait par un
viticulteur qui s'appelle didier
berthault liées qui qui est à chignin en
savoie alors je sais pas si vous
connaissez des vignes de chiliens mais
c'est des vignes extrêmement en pente et
plein sud et donc c'est plein sud alors
adossé à la montagne
mais du coup c'est un vrai cagnard avec
des pentes à 45% c'est hyper fort et ils
disent nos vignes elle souffre
énormément à partir du mois d'août c'est
quand même terrible et donc il se dit
ben oui il va peut-être falloir quand
même qu'on se pose des questions sur
comment ré arbres et chignin pour
protéger les vignes et pouvoir continuer
à produire
on n'imaginerait pas craint sa voix il
puisse faire trop chaud mais je peux
vous garantir que avec une pointe à 45
degrés sud à chignin et ben il ya
certains moments où il fait super chaud
et c'est pas forcément plein été alors
ce c'est là c'est en plein mois d'août
le 4 août est cédé appuyé par bob je
sais pas pour un essai ont été
construits comme s'il faisait huit
mètres de haut et quatre mètres de large
au niveau du au pied donc ça c'est à 9
heures du matin on se pare du matin vous
voyez en fait l'idée regardez plutôt la
manière dont les ondes circulent midi
midi donc pas midisolaire lacets
midisolaire donc deux heures
l'après-midi et en fait on voit que les
ondes circulent et que l'on a à chaque
fois une circulation de ces ombres avec
une ombre âge qui ait jamais totale est
alors la question qu'on se pose c'est
comment modéliser faire en sorte que de
comprendre quel est le masque solaire
donc quelle est la proportion d'onde qui
va y avoir donc on a découpé tout ça en
petits carrés et on essaye de voir
suivant les heures le pourcentage de
soleil qui peut y avoir sur la surface
alors on se pose ces questions
extrêmement fine parce qu'on sait sur la
vigne que ça peut basculer dans sort
dans un sens ou là c'est à dire qu'elle
a besoin d'une certaine quantité de
lumière pour arriver à construire des
embryons de fleurs dans ces bourgeons
pour l'année prochaine
donc en fait si vous avez de l'ombre
cette année vous aurez pas de fruits
l'année prochaine voici ce qu'a
développé la vigne pour pouvoir grimper
dans les arbres si elle doit grimper
dans les arbres il faut pas qu'elles
dépensent de l'énergie à faire du raisin
il faut que toute son énergie soit
canalisée pour pouvoir grimpé dans
l'arbre
donc en fait elle ne fructifie pas quand
elle est à l'ombre et c'est son système
pour rentrer en lien en symbiose avec le
psy avec le système arrow ben voilà du
coup on use his cette notion là en se
disant que bien alors la vie une fois
qu'elle va pouvoir monter elle va monter
au dessus fructifier donc nous ce qu'on
va faire c'est qu'on va construire un
système où la ville n'aura pas besoin de
monter au dessus de l'arbre mais elle
pourra quand même bénéficié de l'ombre
âge de l'arbre parce que là on a un
excès de lumière et c'est typiquement ce
qui se passe dans le sud dans le sud de
la france et dans tout le bassin
méditerranéen c'est que ce qui faisait
la qualité des vins il ya hier ça
devient une sacrée contrainte parce
qu'on a des insolations qui sont
beaucoup trop fortes avec des problèmes
de maturité des problèmes même de
qualité de raisin des problèmes de
résilience de la vigne avec d apoplexie
des morts très très courante on a déjà
des mêmes des vieilles vignes qui arrive
pas à tenir donc on se pose des
questions sur comment on pourrait bio
climatiser les parcelles quoi et bien
voilà bio climatiser les parcelles un
des outils ça peut être l'arbre on peut
bain
réfléchir avec cet outil là pour pour
fonctionner c'est pas quelque chose de
nouveau un mètre des arbres dans les
vignes quand napoléon a demandé
d'ailleurs un certain jules guyot de
faire le tour de france de viticulture
de la viticulture pour voir et pour
servir donc fait 2-2 en fait il a fait
le tour de france pour voir toutes les
initiatives et pour servir à l'éducation
et à l'enseignement de la viticulture
donc il a fait ce tour de france et nous
a sorti douze tomes d'un bouquin dans
lequel en fait l'agroforesterie à une
part assez importante et ça ça nous a
étonnés quand on l'a trouvée c'est 1810
1820 et en fait on se retrouve avec
énormément de systèmes viticole qui
utilisent l'arbre l'arbre était
carrément dans tous les systèmes
viticole en fait et ba c'est à dire que
c'est pas nouveau et c'est à dire que
effectivement on n'invente pas à la
grand chose et que on doit pouvoir
arriver à ré arbres et très facilement
et on aura encore tellement plus de
lumière que ce qu' il y avait à l'époque
de jeu de yoyo qu' on doit arriver à
faire ça les doigts dans le nez il est
grand temps de planter des arbres
avignon bon ben voilà on choisit les
arbres nous ce que l'on suit des gens
qui plantent des arbres on les encourage
à planter des arbres dans la ville mais
on s'aperçoit que c'est pas si simple
parce que sa demande ait connaissance
fine des connaissances sur le choix des
espèces de leur croissance
le choix des porte-greffes alors on met
des argiles mais des fruitiers mais
alors dit qu'elle porte greffe ah je
sais pas c'est le pépiniériste qui m'a
donné ça mais en fait c'est hyper
important puisque vous devez piloter la
forme de votre arbre en fonction de
l'ombrageux portez vous voulez faire
votre parcelle étant et elle orientée
nord sud est ouest
est-ce que vous avez une pente est ce
que vous voulez faire beaucoup d'autres
peu d'ombré
est-ce que vous avez un sol qui va être
couvert en fait tout ça c'est les
questions qu'il faut se poser c'est une
question qu'il faut se poser il faut se
poser les questions sur le l'origine du
sol c'est-à-dire sa capacité à récupérer
à stocker l'énergie et la rediffuser
donc tout ça c'est hyper important pour
la conception des systèmes agricoles
autour de ces arbres là donc bon on peut
bien sûr toujours intervenir est
conforme et l'arbre mais c'est encore
une fois
et je retiens ça aussi de se mobiliser
bruno avant encore une fois pas une
économie de moyens
si on doit rajouter de l'arbre et
tailles et tous les arbres et intervenir
tout le temps et tout le temps de venir
contrôler le système
en fait on dépense une énergie
phénoménale et cette énergie phénoménale
et demande une compétence phénoménal
parce que si vous devez piloter le
système piloté les arbres tailler les
arbres rien de plus compliqué tailler la
vigne
ça commence à être compliquée je suis en
train de vous l'expliquer dans toutes
mes formations mais tailler les arbres
croyez moi c'est encore une autre
affaire c'est encore une autre affaire
est donc cette compétence là elle doit
nous nous permettre de prendre de ses
besoins de compétences doit nous
permettre de prendre du recul sur le bon
arbre au bon endroit et on doit
comprendre dans le paysage comment on va
pouvoir insérer le système en essayant
de ne pas rajouter de
l'interventionnisme et de s'obliger à
devoir intervenir pour que le système
fonctionne donc à mon avis on doit on
doit réfléchir comme ça on doit
réfléchir aussi paysage et
le paysage que qui est représentée ici
c'est en fait c'est un endroit en
autriche où il ya énormément de vignes
et on voit que ça a été sculptée comme
le sont nos terrasses on pourrait
imaginer banyuls avec un peu plus
d'herbe
finalement on se retrouve avec des
paysages avec une diversité très
importante avec énormément de surfaces
non cultivées simplement à cause des
pantins on voit les talus qui sont en
arbre enherbées ou en arbre et et on
voit un paysage qui est riche de
diversité qui va permettre de hanau
plantes d'habiter dans un lieu qui est
agréable parce que pour nous ce serait
agréable d'habiter dans un endroit comme
ça non moi pour moi ce serait vraiment
très agréable ce paysage est magnifique
et je me dis si c'est agréable pour moi
et si c'est fluide est construit comme
ça avec des terrasses qui protège des
orientations qui tire parti des énergies
des flux qui sont dirigés qui sont
canalisés c'est aussi agréable pour la
plante
voilà l'arbre un superbe outil
d'aménagement de notre territoire et de
bioclimatisme et de climatisation de nos
systèmes agricoles

Partager sur :