Triple Performance

Eviter l'irrigation

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base GECO[CC BY-NC-SA 3.0]. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Image Eviter l irrigation.jpg

1. Présentation



Caractérisation de la technique

Description de la technique :

(image en en-tête - auteur : Alupus; licence CC BY-SA 3.0)

Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @

Ne pas irriguer les cultures pour éviter de favoriser certains bioagresseurs.

Précision sur la technique :

L'impact positif de l'irrigation sur certains bioagresseurs est souvent liée à une irrigation en excès. Des résultats équivalent peuvent donc être obtenus par un meilleur raisonnement de l'irrigation (voir technique "Irriguer en maximisant l'efficience des apports d'eau"). La décision de ne pas irriguer une culture peut être tactique ou stratégique (pas d'équipement sur l'exploitation, pas d'accès à l'eau…).



Période de mise en œuvre

Sur culture implantée



Echelle spatiale de mise en œuvre

Parcelle



Application de la technique à...

Neutre

Toutes les cultures :

Généralisation parfois délicate

Le rendement des cultures dont les besoins en eau coïncident avec des périodes de faible pluviométrie (cultures d'été) peut être fortement pénalisé "en sec".





Neutre

Tous les types de sols :

Généralisation parfois délicate

Sur sols à faible réserve utile, le rendement de cultures dont les besoins en eau coïncident avec des périodes de faible pluviométrie peut être fortement pénalisé "en sec".





Neutre

Tous les contextes climatiques :

Généralisation parfois délicate



L'impact de la conduite en sec d'une culture sur le rendement est directement corrélé au contexte climatique annuel (pluviométrie).





Réglementation

POSITIVE





2. Services rendus par la technique



3. Effets sur la durabilité du système de culture



Critères "environnementaux"

Positif

Effet sur la qualité de l'air :

En augmentation

émission phytosanitaires : NEUTRE

émission GES : DIMINUTION



Effet sur la qualité de l'eau :

Variable

N.P. : VARIABLE

pesticides : DIMINUTION



Positif

Effet sur la consommation de ressources fossiles :

En diminution

consommation d'énergie fossile : DIMINUTION



Neutre

Autre :

Pas d'effet (neutre)

Transfert polluant vers eaux (N, P, phyto ...) : variable

Ne pas irriguer peut permettre d'éviter les transferts de nitrates par lixiviation ou de phosphore et de résidus phytosanitaires par ruissellement dus à une irrigation en excès. En revanche, si le déficit hydrique ne permet pas d'atteindre le rendement visé, le reliquat d'azote minéral présent dans le sol en entrée d'hiver pourra impliquer des risques accrus de lixiviation pendant la période de drainage.

Transfert polluant vers air (N, P, phyto ...) : pas d'effet (neutre)

Consommation d'énergie fossile : Diminution

Ne pas irriguer permet d'éviter la consommation de carburants liée à la mise en œuvre de l'irrigation (pompage, déplacement des enrouleurs…).

Dégagement de GES : Diminution

Ne pas irriguer permet d'éviter la consommation de carburants et les émissions de gaz à effet de serre liées à la mise en œuvre de l'irrigation (pompage, déplacement des enrouleurs…). Par ailleurs, a conduite "en sec" des cultures permet d'éviter les émissions de protoxyde d'azote liées à un état d'anoxie de surface provoqué par une irrigation en excès.







Critères "agronomiques"

Négatif

Productivité :

En diminution

L'effet de la non-irrigation sur le rendement des cultures dépend (1) de la sensibilité des cultures au stress hydrique, (2) de la réserve utile du sol et (3) du contexte climatique annuel (pluviométrie). De façon générale, l'effet est neutre dans les situations où l'irrigation n'aurait pas été justifiée.





Fertilité du sol :

Pas d'effet (neutre)





Négatif

Stress hydrique :

En augmentation





Biodiversité fonctionnelle :

Pas d'effet (neutre)







Critères "économiques"



Positif

Charges opérationnelles :

En diminution

La non-irrigation d'une culture, lorsqu'elle est décidée de manière anticipée, doit conduire à revoir l'ensemble des éléments de l'itinéraire technique : densité de semis, dose d'azote… en cohérance avec l'objectif de rendement visé.





Positif

Charges de mécanisation :

En diminution

Ne pas irriguer permet d'éviter les charges de mécanisation liées à l'irrigation : charges de carburant liées au pompage, déplacement des enrouleurs… voire amortissements des équipements d'irrigation si la décision de ne pas irriguer conduit à ne pas investir (ou réinvestir) dans du matériel.





Marge :

Variable

L'effet de la non-irrigation sur la rentabilité dépend de l'effet sur le rendement, des réductions de charges permises, voire des aides pouvant être obtenues.







Critères "sociaux"



Positif

Temps de travail :

En diminution

Ne pas irriguer permet de s'affranchir de la charge de travail liée à l'irrigation.





Positif

Temps d'observation :

En diminution

Ne pas irriguer permet de s'affranchir de la charge de travail liée à l'irrigation.







4. Organismes favorisés ou défavorisés



Bioagresseurs favorisés



Bioagresseurs défavorisés



Auxiliaires favorisés



Auxiliaires défavorisés



Accidents climatiques et physiologiques favorisés



Accidents climatiques et physiologiques défavorisés



5. Pour en savoir plus

  • Changer d'assolement pour ne plus subir les restrictions
    -La France Agricole n°3396, p38-39, Article de presse, 2011 lien vers l'article

6. Mots clés



Méthode de contrôle des bioagresseurs :

Contrôle cultural

Mode d'action :

Atténuation

Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :

Reconception

Annexes