Souscrire à une assurance récolte

De Triple Performance


La souscription à une assurance récolte peut être envisagée pour réduire l'impact des aléas climatiques sur les cultures. Généralement, il est possible de choisir entre deux formules :

  • Couverture du risque grêle seul
  • Couverture du risque grêle et des autres risques climatiques (gel, inondation, tempête, sécheresse, poids de la neige, givre...)

Cette formule est subventionnée par la PAC à hauteur de 65 % (pour les garanties du «contrat socle»). Le viticulteur détermine son rendement et son prix (avec un prix plafond fixé par un barème annuel pour le contrat socle), pour établir un capital garanti par appellation. L’indemnisation intervient sur ce capital après application de la franchise et du seuil d’intervention et selon la valorisation du raisin. A titre indicatif, le coût de cette assurance avant subvention varie généralement entre 50 € et 400 €/ha selon les appellations et le capital garanti. A noter que le déficit de récolte peut conduire à un handicap commercial au cours des années suivantes, qui n'est généralement pas pris en compte par l'assurance.

Synthèse des différents contrats d'assurance concernant les aléas climatiques agricoles, 2018


Dispositif de réserve climatique

Ce dispositif, alimenté au cours des bonnes années, permet de compenser le manque à gagner des années déficitaires notamment en lien avec des accidents météorologiques (gel, grêle, sècheresse, etc). La procédure de « réserve qualitative », initiée depuis longtemps en Champagne, se développe maintenant dans de nombreuses autres régions avec le dispositif de Volume Complémentaire Individuel (VCI). C’est un volume de vin produit au-delà du rendement annuel de l’appellation et mis en réserve, qui peut être utilisé ultérieurement, notamment à la suite d'aléas climatiques.

Conclusion

Parallèlement à ces mesures indirectes, la mise en place de dispositifs de protection peut être envisagée pour des régions avec une forte fréquence de risque.


Sources

Cet article a été rédigé à partir du document PDF La grêle et le gel de printemps : comment s’en protéger ? édité par l'IFV.

Annexes

Est complémentaire des leviers

S'applique aux cultures suivantes