Semer / repiquer des variétés précoces

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Crédits photo : GNIS ©
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco

Présentation

Caractérisation de la technique

Description de la technique :

Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78)


Privilégier les variétés les plus précoces parmi les gammes de précocité proposées.


Période de mise en œuvre Sur culture implantée


Echelle spatiale de mise en œuvre Parcelle


Application de la technique à...

Neutre Toutes les cultures : Généralisation parfois délicate


La gamme de précocité variétale disponible est très variable d'une culture à l'autre.


Positif Tous les types de sols : Facilement généralisable


Positif Tous les contextes climatiques : Facilement généralisable

Effets sur la durabilité du système de culture

Critères "environnementaux"

Positif Effet sur la qualité de l'air : En augmentation


acidification : NEUTRE


émission phytosanitaires : NEUTRE


émission GES : DIMINUTION


émission de particules : NEUTRE


Positif Effet sur la consommation de ressources fossiles : En diminution


consommation d'énergie fossile : DIMINUTION


Neutre Autre : Pas d'effet (neutre)


Le choix de variétés précoces pour les cultures d'été permet de s'affranchir de la nécessité de sécher les grains après récolte, donc des émissions de gaz à effet de serre et la consommation d'energie fossile liées à cette opération.


Critères "agronomiques"

Neutre Productivité : Variable


Les variétés précoces présentent généralement un potentiel de rendement moindre que les variétés plus tardives. Cependant, dans le cas d'années à stress hydrique de fin de cycle marqué, le choix de variétés précoces permet d'éviter les pertes de rendement. De façon générale, le choix de variétés précoces permet de régulariser le rendement obtenu.


Neutre Fertilité du sol : Pas d'effet (neutre)


Positif Stress hydrique : En diminution


Le choix de variétés précoces permet de diminuer le risque de pertes de rendement dues au stress hydrique.


Neutre Biodiversité fonctionnelle : Pas d'effet (neutre)


Critères "économiques"

Neutre Charges opérationnelles : Variable


Le choix de variétés précoces, à potentiel de rendement moindre, doit conduire à adapter l'itinéraire technique en conséquence, donc à réduire les charges opérationnelles. Dans le cas de cultures d'été, le choix de variétés précoces peut permettre d'éviter des frais de séchage.


Neutre Charges de mécanisation : Pas d'effet (neutre)


Neutre Marge : Variable


Le choix de variétés précoce peut conduire à diminuer le produit du fait d'un potentiel de rendement moindre, mais ce n'est pas le cas les années à fort déficit hydrique où le rendement des variétés plus tardives sera pénalisé. Par ailleurs, ce choix peut conduire dans certains cas à une réduction des charges opérationnelles (séchage, intrants en général).


Neutre Autres critères économiques : Pas d'effet (neutre)


Consommation de carburant :pas d'effet (neutre)


Critères "sociaux"

Neutre Temps de travail : Pas d'effet (neutre)


Neutre Période de pointe : Pas d'effet (neutre)


Neutre Temps d'observation : Pas d'effet (neutre)


Pour en savoir plus

  • Raisonner les systèmes de culture en fonction de la disponibilité en eau
    -Debaeke P., Willaume M., Casadebaig P., Nolot J.M. (INRA)


Innovations agronomiques n°2, Article de revue avec comité, 2008


lien

  • Sécheresse et agriculture - Réduire la vulnérabilité de l'agriculture à un risque accru de manque d'eau
    -Amigues J.P., Debaeke P., Itier B., Lemaire G., Seguin B., Tardieu F., Thomas A. (INRA)


Travaux universitaires, 2006


lien

Mots clés

Méthode de contrôle des bioagresseurs :


Mode d'action :


Type de stratégie vis-à-vis de l'utilisation de pesticides :


Annexes

Partager sur :