Triple Performance

La taille minimale en viticulture

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Taille minimale dans une parcelle d'essai en Australie.

Afin de réduire les coûts et le temps nécessaires à la taille de la vigne, la non-taille ou taille minimale (Minimal Pruning) suscite de plus en plus d’intérêt dans le monde viticole. Selon des estimations[1], la taille peut représenter, jusqu’à 33% des coûts dont plus de la moitié est due à la taille manuelle des vignes, pouvant représenter jusqu'à 50 heures de travail par hectare. Il s’agit de l’un des derniers postes de travail manuels, alors que la quasi-totalité des opérations au vignoble est mécanisée ou mécanisable (vendanges, épamprage, travail du sol…).

Qu'est-ce que la non-taille ou taille minimale ?

On appelle non-taille ou taille minimale (Minimal pruning) le fait de ne pas (ou presque) tailler la vigne. La seule pratique de taille autorisée dans cette conduite de la vigne est le rognage (en hiver et en été). Ce dernier permet de contrôler l'importance de la charge de raisins sur les grappes de petites tailles, riches en composés phénoliques (anthocyanes et tanins). Une augmentation importante de la charge en raisin est en général observée l’année de la conversion à la taille minimale ou l’année qui suit. La non-taille ou taille minimale (minimal pruning) s’autorégule par la suite même si les rendements restent au final légèrement plus élevés que dans le cas de la taille en haie.

Chaque pied peut porter jusqu’à 1500 bourgeons.

L’architecture de la vigne s’articule alors généralement autour d’un seul cordon situé entre 1,5m et 1,8m du sol.

Cette taille minimale est surtout adaptée au climat de type méditerranéen même si les grappes situées à l'extérieur de la végétation et exposées au soleil, peuvent subir des échaudages.

Sous climat plus frais et humide des difficultés et des délais de maturation, accompagnés d’attaques de Botrytis, ont pu être observés notamment si la charge n’est pas régulée (d'où l'importance des rognages, notamment en été).

Caractéristiques de la non-taille ou taille minimale

Moyenne de tous cépages et millésimes Taille manuelle Non-taille ou Taille minimale
Bourgeons laissés à la taille par cep 20 à 25 300 à 600
Nombre de rameaux par cep 22.5 87
Taux de débourrement en % 90 à 112.5 12 à 35
Longueur des rameaux en cm 90 39.5
Longueur des inter-nœuds en cm 5.8 3.7
Nombre de grappes par cep 31.3 129.7
Poids grappe en g 158 89
Rendement en T/ha 11.3 20.3

Les préalables pour mettre en place la non-taille

Choix des parcelles

  • Eviter les parcelles trop fertiles
  • Eviter les parcelles à risques de sécheresse importants
  • Eviter les parcelles en travers du vent
  • Les cépages à ports dressés comme le Sauvignon ou le Cabernet Sauvignon sont les plus faciles à mener en taille minimale.

Des plantations larges

  • Largeur de plantation : 2,5 m minimum
  • Eviter les rangs de moins de 2,5 m (risque d’encombrement latéral des rangs)
  • Si possible : rangs de 3 m (pas toujours compatible avec les exigences réglementaires)

Des palissages solides

  • Des piquets de tête solides (2,50 m en bois) et bien enfoncés
  • Des amarres solides (1,50 m)
  • Des piquets intermédiaires tous les 5 m
  • Un fil porteur épais torsadé pour faciliter la formation du cordon
  • Des tuteurs temporaires pour la formation des troncs

Attention à la formation du tronc et des cordons

  • Ebourgeonnage du tronc (2 passages par an)
  • Attachage (3 à 4 passages par an)
  • Prévoir une année supplémentaire pour la formation
  • Ne plus tailler dès la formation du cordon (éviter de rabattre les sarments à 2/3 yeux après la première année de croissance)

Maîtriser la vigueur et le rationnement en eau

  • Enherbement semé ou Enherbement Naturel Maîtrise
  • Allongement des cordons (diminution de la densité de plantation)
  • Irrigation raisonnée (goutte à goutte)
  • Fertilisation raisonnée

A éviter : arrêter de tailler un cordon de Royat existant

  • Hauteur insuffisante : port retombant jusqu’au sol, manque d’aération
  • Nombre insuffisant de bourgeons, répartis irrégulièrement : mauvaise régulation de la vigueur, forte hétérogénéité le long du cordon

Quelles machines à disposition ?

Le coût des machines varient entre 9 000 et 25 000 euros HT.

Comparatif des machines de taille mécanique.

Pour en savoir plus sur les machines de taille mécanique sur le marché, :

https://tarn.chambre-agriculture.fr/fileadmin/user_upload/Occitanie/074_Inst-Tarn/1-PRODUCTIONS_TECHNIQUES/Viticulture/Documents_techniques/materiel/taille_rase_2011_TM.pdf


Quels sont ses avantages ?

  • Moindre charge de travail et réduction des coûts de main d'œuvre dus à la taille
  • Qualité aromatique des raisins améliorée (richesse des grains en anthocyanes)
  • Moindre attractivité vis-à-vis des ravageurs
  • Moins d’infection de plaies de taille, moins d’esca, moins d’eutypiose


Quels sont ses inconvénients ?

  • L’étalement de la végétation en largeur est un frein puisqu’il est difficilement compatible avec le passage des machines à vendanger modernes de plus en plus étroites.
  • Des variabilités importantes de rendement ont également été observées d’une année à l’autre
  • Si la conversion d’un vignoble vers le minimal pruning est plutôt facile à réaliser, l’inverse et le retour à un système plus conventionnel s’accompagne systématiquement de pertes de récolte importantes.

Sources

Annexes

  1. estimations réalisées par l’IFV Sud-Ouest grâce au logiciel VITICOUT®

Est complémentaire des leviers

Retours d'expériences évoquant cette page