Innovation dans la taille & l'architecture de la vigne, par Marceau Bourdarias

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéos - Ver de Terre production (2020-10-23) - Marceau Bourdarias - Durée : 27 minutes

Thumbnail youtube U2Jxh8kPvpU.jpg

On retourne une nouvelle fois au Château Guiraud, mais cette fois-ci avec Marceau Bourdarias !

Transcriptions

merci à tous d'être présents et de venir

nous écouter
comme le dit alain moi ma partie c'est
la plante est la plante c'est bien ce
qui fait le lien entre notre milieu et
notre culture il c'est important de de
se poser la question qui est la plante
commun cette lente la a évolué qui est
cette liane vignes et comment elles
rentrent en lien comment est rentrant je

Afficher la suite

dirais en symbiose avec son

environnement
quand on cultive une plante il faut
essayer de comprendre quels sont les
facteurs qui lui permet de cultiver de
la résistance de l'évolution et de la
productivité
aucun organisme sur terre n'est autonome
tous les organismes fonctionnent de
manière symbiotique vous même vous vous
sentez seul mais vous fonctionner en
équipe avec votre flore intestinale
lavigne fonctionne aussi de manière très
étroite avec le son environnement
c'est à dire qu elle l a évolué cauet
évolué avec l'arbre est là qu évolué
avec les plantes qui l'entourent l aco
évolué et elle a besoin des oiseaux elle
fait des raisins pour les oiseaux et
c'est des choses qui sont absolument
indispensables à comprendre que cette
action ait cette interaction autour de
la vigne avec l'environnement est
absolument nécessaire pour arriver à
cultiver correctement la vigne elle a
donc besoin de qu'on le respecte une
certaine partie de cette naturalité et
donc on en a sorti un slogan la vigne
c'est le pied à l'ombre et la tête au
soleil
c'est une vigne bien sûr que l'on a
naturalisé on a naturalisé cette plante
de la vigne sauvage
on a commencé à construire des vignes
mariée puis petit à petit on l'a
descendue de
pour la cultiver ans au teint d'abord
puis petit à petit on a cherché à
stimuler industrialisés le système est
on arrivé à une vie ni qui se retrouve
aujourd'hui complètement domestique et
qui a évolué mais dont une grande part
de son système une grande part de son
fonctionnement garde une naturalité une
naturalité qui lui est propre
une structure un système racinaire qui
plonge dans le sol et qui se connectent
aux micro-organismes que elle même
nourrit une structure qui lui permet
d'explorer l'espace que ce soit
d'ailleurs sur la ville marie à l'arbre
que ce soit sur la vigne ans au teint
sur les vignes palissé des plus basses
aux plus hautes
on a bien une charpente une structure et
des sarments des serments qui porte un
feuillage qui lui permet de se connecter
à la partie je dirais cosmique du
système la partie tellurique et la
partie cosmique la vigne est un lien
entre ces deux parties fondamentales qui
génère la vie l'objectif annuel d'une
vigne c'est quoi explorer l'espace avec
ces charmants avec ses rameaux se
structurer fructifier puis de nouveau
stocker l'énergie pour relancer la
productivité de l'année suivante une
ville c'est d'abord une croissance
primaire une croissance primaire avec
ses rameaux qui se développe tous les
ans et qui grâce à leur apex vont se
connecter à l'environnement vont pousser
vont se développer en fonction de
l'environnement
elle va d'abord chercher la lumière elle
explore l'espace
d'abord on aérien puis en fonction de ce
qui se passe sur l'aérien va arriver à
se connecter à ce qui se passe en
souterrain une fois installé une fois
installé et une fois qu'elle arrive à
récolter l'énergie lumineuse elle se met
à développer sa croissance secondaire
s'accroissant secondaire c'est donc la
construction du bois la construction sa
structure qui à la fois va lui permettre
d'améliorer encore son exploration qui
va lui permettre d'aller plus loin
d'aller chercher davantage de soleil
mais aussi de stocker de l'énergie dans
sa structure pour relancer la croissance
primaire l'année suivante
cette croissance secondaire peut être
aussi relié à la maturation du raisin
cette maturation du raisin c'est une
croissance aussi que l'on pourrait
imaginer comme secondaire puisque faire
mûrir les pépins c'est construire pour
l'avenir
l'objectif de faire mûrir les pépins
c'est un objectif ultime suprême pour la
plante qui consomment beaucoup d'énergie
fabriquer de l'huile pour stocker dans
des pépins pour conserver de l'énergie
le plus longtemps possible est capable
de refaire sortir de redévelopper des
cotylédons mais surtout une racine qui
connecte la plante au sol demande
beaucoup d'énergie
le pied à l'ombre le pied à londres
c'est quoi c'est une structure une
structure racinaire qui normalement et
pivotantes
la ville développe naturellement de son
pépin un système racinaire pivotant un
système racinaire pivotant c'est un axe
avec des axes latéraux qui se développe
en fonction de la fertilité découvertes
dans le sol le système racinaire se
développe majoritairement en fonction de
la perméabilité des sols et de la
structure des sols
le problème aujourd'hui c'est que on
hérite de la crise phylloxérique un
bouturage un bouturage sur une vie qui
est aussi greffet ce bouturage là va
plus loin il nous amène à développer un
système fascicule est alors le bouturage
on le pratiquait avant bien sûr puisque
c'est une manière de reproduire la vigne
qui est immémorial mais c'est un bon
tirage
in situ qui se pratiquait avant et
aujourd'hui c'est un bouturage hors du
sol finale donc on se met à cultiver des
plantes ce que l'on fait boutures et en
forçant avec une hormone sur le talon
une structuration racinaire on a une
quinzaine une vingtaine de racine qui
partent du même point et qui développe
un système racinaire qui n'est plus un
système racinaire pivotant mais qui est
une somme de systèmes racinaires
pivotant que l'on pourrait nommer à tort
fascicules et ce système racinaire
fascicules et c'est une grosse
problématique c'est une grosse
problématique structurelle puisque tous
les ans le racing grossissant diamètre
et elles vont finir par se strangulée
les unes les autres
en grossissant en diamètre et en partant
tout de quelques mains d'un point je
dirais de bouturage d'un talon bouturage
qui fait à peine un centimètre de
diamètre
c'est une grosse problématique de la
viticulture actuelle qui est dir est
encore trop peu prise en compte
on se pose des questions sur la taille
on se pose des questions sur le greffage
il va falloir nécessairement se poser
des questions sur notre manière de
bouturer bon c'est rolls d'ancrage
d'alimentation des chances symbiotique
de stockage d'énergie aussi c'est assez
important pour la pour la pour la plante
et stocke pas mal d'énergie dans ce dans
son système racinaire exploration
conduction et construction de la
fertilité puisque on le sait aujourd'hui
on le comprend aujourd'hui ce sont les
plantes qui construisent le sol si votre
vigne ne construisait pas le sol avec la
manière de gérer de la viticulture
actuelle les sols on aurait une chute et
une perte de matière organique beaucoup
plus importante
le pied à l'ombre c'est une plante donc
qui aiment fonctionner dans un sol
naturellement forestier un sol forestier
ça veut dire quoi un saut la signature
forestière disait alain tout à l'heure
c'est très important cette idée de
signature forestière ça veut pas dire
que nécessairement elle a besoin de la
forêt ça veut dire que comment
fonctionne de manière naturelle
un sol où la vigne se développent jamais
duvet des sols couverts en permanence
une fertilité qui est construite par la
dégradation de matières carbonées de
matières sèches et des symbioses et les
dégradations qui sont nécessairement
fongiques puisque seuls les champignons
sont capables de dégrader la lignine on
a également forcément directement
derrière une faune qui construit un
système drainant perméable qui permet
à de favoriser la l'exploration du sol
là et de favoriser la continuité aussi
des effets thermiques sur le sol c'est à
dire qu'un seul qui est structuré c'est
un sol qui rentrent plus plus facilement
en lien avec avec le climat et
l'environnement
la tête au soleil à la tête au soleil
croissance des rameaux croissance des
rameaux quête de lumière
l'idée de la tête au soleil c'est qu'il
faut une bonne croissance préformés pour
arriver à construire une croissance
néoformés dynamique la croissance
préformés c'est la croissance qui est
formée dans le bourgeon le bourgeon donc
se développe il se développe au début
grâce à l'énergie contenue des réserves
donc c'est réservé là sont le socle et
la base de la croissance et de la
pérennité de la plante construire un
potentiel photosynthétiques c'est à dire
construire un système foliaire une
exploration de l'espace qui va permettre
bien sûr la fructification mais surtout
pour une fructification pérenne et
continue une mise en réserve
très équilibré d'une année sur l'autre
mon quels sont le rôle de ses réserves
dans la plante on pourrait imaginer on
pourrait regarder ça comme une assurance
grêle une science gel une assurance
résilience en quelque part on a dans
grâce à ses réserves
une augmentation par exemple des taux de
sucre hydrolysées en cas de gel c'est à
dire une fabrication d'antigel déjà pour
l'hiver et puis au printemps si on a
beaucoup de réserves dans une plante on
a plus de facilité à voir une sève qui
contient un petit peu plus de sucre qui
permet de décaler légèrement le la
température critique pour le gel c'est
une assurance sur la capacité à re
débours est aussi à refaire des
nouvelles pousses donc à faire sortir
les contres bourgeon mais aussi avoir
construit pendant le printemps au moment
de la floraison de la floraison jusqu'à
la véraison une capacité à fabriquer des
bourgeons qui contiennent des fleurs
non seulement dans les bourgeons france
mais aussi dans les bourgeons que l'on
va pouvoir penser comme pro vente if des
bourgeons qui ne vont pas démarré et qui
ne démarreront que en cas de pépin tous
ces bourgeons la contiennent davantage
de fleurs quand on a une vie qui est qui
et équilibrée au niveau de son hub de
réserve c'est aussi une assurance
concurrence une assurance concurrence
alors ça c'est là où c'est où c'est
vraiment très intéressant puisque c'est
ce que nous disait conrad une assurance
concurrence par rapport à l'an nerveux
mans
si on a une plante qui a beaucoup
d'énergie en stock forcément au
printemps quand elle va devoir re
développer ses bourgeons elle va avoir
de l'énergie pour développer
correctement ses bourgeons au printemps
je vous rappelle que jusqu'à la
floraison quasiment la plante est à peu
près en incapacité d'utiliser la
minéralisation qui se passe dans le sol
d'ailleurs c'est très bien foutu puisque
cette minéralisation naturellement dans
le sol attaques à partir de la floraison
ça veut dire donc on a une plante en
capacité de supporter un enherbement de
supporter une concurrence au niveau de
l'herbe
bah oui puisqu'elle a développé un
système foliaire grâce à ses réserves
stockées l'année d'avant qui lui permet
d'avoir un avantage considérable sur
toutes les plantes annuelles
bisannuelles voir vivace c'est une
assurance santé
c'est une assurance santé elle permet
moins de maladies on a une amélioration
une amélioration de la capacité à
maintenir d'étanchéité du système
conrad vous parlais tout à l'heure
d'oxydation moi quand je pense oxydation
je pense à ouverture de système
vasculaire une plante c'est un système
vasculaire ni plus ni moins on a des
feuilles qui aspire dans des tuyaux qui
débouche sur les racines donc les
feuilles aspire le moindre trou la
moindre pénétration baer empêcherait la
sève de circuler donc cette assurance
étanchéité est indispensable et les
réserves sont une grande source
d'énergie pour arriver à fabriquer ce
que l'on appelle les métabolites
secondaires qui sont des systèmes de
maintien de l'étanchéité c'est un peu le
système immunitaire de la plante si vous
voulez ce système immunitaire de la
plante qui permet de fabriquer des
substances antioxydantes
qu'ils vont recréer l'étanchéité dans le
système plante
je pense moi de plus en plus que la
plante ne réagit pas pour lutter contre
les maladies
elle réagit avec son système immunitaire
de métabolites secondaires pour
maintenir cette étanchéité indispensable
à son système et à son fonctionnement
c'est un parti pris un point de vue mais
mais très constructif c'est une
assurance productivité bien évidemment
puisque on augmente la surface foliaire
avec beaucoup de réserve on augmente les
processus floraux on améliore ses
processus flore eux on améliore d'abord
l'induction florale au printemps
c'est-à-dire comment la fleur arrive à
construire un nombre de blé plus
importante ça évite le millerandage ça
et vite
ça diminue les effets de coulure
forcément on a une donc une amélioration
du rapport feuilles fruits
donc on a plus de feuilles par rapport
au poids des baies donc on a aussi
nécessairement une amélioration donc du
stock de réserve pour l'année suivante
et puis on arrive à avoir pas
nécessairement des maturités plus
complète des maturités plus complète
parce que là le raisin qui est l'organe
puits principal à partir de véraison
jusqu à maturation
c'est l'organe qui aspire le plus
d'énergie dans la plante et les jours où
vous n'avez pas d'énergie solaire se
sont l'énergie des réserves des réserves
à moyen terme ou à court terme qui sont
utilisés dans la plante
d'ailleurs si vous avez même plus de
feuilles si vous perdez vos feuilles
avec un mythe du mozaïc ou une graine et
que vous avez encore le raisin les
raisons sont capables d'aller pomper et
absorber des réserves même des réserves
qui était stocké sous forme à me donner
dans la plante donc sont capables
d'aller vider la plante pour aller
jusqu'au bout de leur processus de
maturation
ce qui explique qu'en jouant d'une année
sur l'autre simplement à faire mûrir les
raisins même avec peu de feuillages on
arrive quand même à les faire mûrir
par contre j'ose espérer que vous
comprenez les faits sur les années
suivantes
et puis enfin une assurance surchauffe
donc on peut imaginer ça assurance
contre qui permet en développant un
feuillage très important de plutôt que
de se créer un stress hydrique de créer
plutôt une protection
on a toujours cette sensation dire plus
il ya de feuilles puis le stress
hydrique
mais c'est un peu fou de penser ça plus
il ya de feuilles plus la plante elle
est capable de lutter contre le stress
hydrique plus ya deux feuilles plus la
plante elle est capable de de ceux de se
construire une résilience par rapport à
ce stress hydrique donc diminuer le
potentiel foliaire ce serait quand même
un peu imaginer qu'on allait diminuer la
surface foliaire pour essayer de faire
baisser les degrés des vins mais c'est
se tirer une balle dans le pied de faire
ça on peut pas faire ça si on diminue la
surface foliaire faire baisser le degré
des vins on diminue les réserves donc
une diminue la récolte si on diminue la
récolte on a on change de niveau
d'exigence est en fait on va se
retrouver à faire moins de raisin
toujours aussi sucré vous pouvez pas en
diminuant la surface foliaire faire
baisser les degrés dans votre vin vous
pouvez le faire une année aussi une
année ça marche
mais l'année d'après c'est la cata donc
le jeu il n'est pas là le jeu il va être
un peu plus loin à essayer de faire
peut-être rentrer l'arbre créer un
bioclimatisme favorable recréer une
protection des fois une auto protection
ça me fait penser aux vignes en gobelet
dans le sud qui des fois non rogner
recouvre totalement la surface du sol
nation survolé ses vignobles on
s'apercevrait que ben y'a pas un mètre
carré de sol qui n'est pas couvert
comment conserver les réserves
c'est la question qu'il faut se poser
derrière conserver les réserves
ça veut dire construire une architecture
qui permet de stocker cette énergie
les réserves sont stockés dans le bois
qui est fonctionnel quand je dis bois
fonctionnel ce sont du bus et du bois
avec des cellules de deux parents chine
les cellules des rayons médullaire
j'espère je parle pas trop le chinois
pour certains donc qu'il stocke dans le
bois des réserves sous forme d'amidon
d'une année sur l'autre
donc il ya des réserves à court terme et
à moyen terme dont je ne parlerai pas
aujourd'hui accepter un allongement
alors la question c'est est ce qu'il ya
des tailles qu'ici
qui sont plus appropriés ou pas les
tailles l'onglet taille courte est ce
que sont plus appropriés l'une ou
l'autre pour construire donc une
architecture qui conserve ses réserves
et cette architecture là qu'elle soit
sûre détail longue ce détail courte
c'est le même combat en fait un bio
double ou un guyot mixte ça reste quand
même un gobelet à deux bras sur lesquels
on fait en mai en bois long pour
augmenter la charge et puis l'a décalé
sur le rang
c'est un gobelet à deux bras et si on
gobelet ça ne vient pas à l'idée
d'essayer de l'empêcher de s'allonger
on accepte tous les angles de s'allonger
pour son sur courson sur courson sur
courson c'est comme ça qu'on construit
les tailles courte ou détaillants palme
est par exemple dans le sauternais
limité à l'allongement c'est une grosse
problématique puisque dès qu'on va
limiter l'allongement on va tailler dans
des bois de deux ans trois ans quatre
ans alors que la plante c'est un système
vasculaire donc des tuyaux qui débouche
sur des feuilles des tuyaux qui tous les
ans sont recouverts par une nouvelle
couche de tuyaux tous les ans la plante
est intégralement recouverte d'une
nouvelle couche de tuyaux fabriqués par
la pousse primaire cette nouvelle couche
de tuyaux donc qui est la croissance
secondaire et la couche la plus active
pour faire circuler la sève
mais ce n'est pas la couche la plus
active pour stocker les réserves les
réserves sont majoritairement stockés
dans les bois de 2 3 et 4 ans sur une
plante qui est taillée donc là dont on
va supprimer ont empêché la plante de
s'allonger en faisant des cours sont de
retour pour essayer de limiter
l'allongement de la vigne on va
vendanger le système de mise en réserve
de la plante
la première des choses pour stocker les
réserves durablement
c'est d'accepter indéfiniment un
allongement minimale forcément ça pose
des problèmes de structure et
d'utilisation de l'espace si la vigne
commence à courir et à s'allonger
bah on risque d'avoir des problématiques
d'entassement vous connaissez bien ça
sur les tailles bordelaise avec vos seb
qui s'allonge qui s'allongent et le
cabernet sauvignon qui fait très très
peu de membres et qui vous oblige à
continuer à accepter cet allongement
jusqu'au jour où sort un peuple qui vous
permet de réduire votre plante et quand
vous
commencer à réduire votre plan c'est le
début de la fin vous avez le droit de
réduire une fois deux fois et à partir
de la troisième fois c'est le début de
la cata vous pouvez le regarder toutes
vos plantes qui sont très allongée reste
relativement dynamique une vieille
plante une vieille planche de cent ans
que vous avez continué à plonger
faudrait peut-être quatre mètres de long
mais elle serait parfaitement dynamique
la vieillesse n'a aucun impact sur la
capacité à produire voir l' inverse
puisque on construit toujours davantage
de bois qui permet davantage de stockage
d'énergie le bois ne coûte pas de
l'énergie sur une plante taillée comme
la vigne il pourrait coûter sur une
plante naturalisés qui est très très
longue et très grande mais sur une
plante petit comme la vigne il ya aucune
aucune espèce de concurrence avec le
bois voyez les l'humain est très et très
ingénieux et voyez les suisses comme
henri tyler vignes en forme de come on
pourrait dire de tire bouchon c'est
c'est une espèce d'oeuvres d'art que
l'on voit ici mais c'est en réalité très
simple à faire
tous les ans les sarments change de plan
fils au tac sic c'est à dire que les
feuilles sont orientés d'une manière
différente par rapport aux sarments de
l'année précédente
tous les ans on a un changement suivant
les variétés entre 40 et 60 degrés de
pivotement si tous les ans en prend le
serment qui pivote toujours dans le même
sens pour allonger on se met à monter
n'ont plus droit ou non plus en zigzag
plutôt exactement mais on se met à monte
en spirale
c'est très simple à faire il suffit de
vouloir le faire
une architecture qui produit des
réserves
c'est une architecture qui utilisent
l'espace
ça veut dire que si on accepte
l'allongement la première des choses à
faire c'est à faire en sorte que cet
allongement ne pose pas de problème pour
utiliser l'espace photosynthétiques et
c'est là où c'est le plus difficile
vous voyez par exemple sur la première
vigne à gauche peut-être que vous voyez
pas forcément très bien ici mais on a un
espace vide un espace plein avec deux
baguettes très proches l'une de l'autre
et donc une grosse quantité de raisins
compact et à cet endroit là puis de
nouveau un espace vide et ses espaces
vides c'est autant de surfaces exposées
de feuillage qui permettrait de faire
mûrir les raisins oui d'avoir des tanins
fins et soyeux facile à vinifier oui
mais aussi de reconstruire un volume de
réserve permettant de relancer la
production l'année d'après par exemple
ici vous voyez ce ce cep là on a choisi
de remonter un peu l'endroit où on
allait poser ou en allait plier les as
tu regardé les deux à sont pliés elles
sont toutes les deux plié dans le même
sens vous voyez ici et ici et on a une
fructification qui est tout à fait
homogène répartis sur le rang aucun
raisin de douche et on a une surface
foliaire je vous laisse imaginer
parfaitement exploité
une architecture qui consiste qui
conserve les réserves c'est une
architecture qui donc évite toutes
tailles de réduction toutes les parties
sombres que vous voyez sur ces images
toutes les parties sombres que vous
voyez sur ces images sont des partis qui
ont été je dirais dégradés ou qui
commence à être dégradée par des
champignons ces champignons qui sont des
champignons lignivores et à très grande
majorité des champignons qui sont
exclusivement saprophytes les
champignons ils ont comme rôle de
dégrader la ligne qu'elle soit morte
comme les saprophytes ou qu'elle soit
presque morte comme les champignons
pathogènes
il ya assez peu de champignons qui
aiment consommer le bois vivant il ya à
peu près que des bois très affaiblis
qu'ils sont consommés par des
champignons que l'on dit champignons je
dirais pathogènes tous et toutes ces
tous et tous ces dessins noirs qui à
l'intérieur sont tous issus de coupe
tout le dessin toute la partie noire qui
a par exemple sur ce simple à l'issue de
cette coupe là cette partie noire là est
issu de cette coupe là cette partie
noire là et tu de cette coupe là il ya
quelque chose de fondamental à
comprendre c'est que à chaque fois que
vous réduisez en longueur un sarment ils
se déshydratent jusqu'à sa base mais à
chaque fois que vous réduisez en
longueur la charpente elle aussi cette
charpente va se se déshydrater jusqu'à
sa base et sa base pour nous aujourd'hui
sur les vignes greffer c'est le bon les
greffes
c'est à dire qu'à partir du moment où
vous faites des plaies sur du bois de
plus de deux ans
systématiquement vous avez une
déshydratation du système jusqu'à la
greffe et vous perdez par là même le
système de stockage de réserves de la
plante vous vendanger les réserves ça
veut dire qu'il faut inventer des
nouveaux systèmes
quand alain disait ou conrad disait ré
apprendre à tailler c'est apprendre à
comprendre simplement que le bois
c'est une zone qu'il faut garder de
manière la plus précieuse possible parce
que c'est le système de structures de la
plante elle en a besoin pour stocker son
énergie ça veut pas dire accepté de
s'allonger d'allonger indéfiniment on on
pourrait imaginer au lieu de fonctionner
coup par coup à essayer de réduire dès
que c'est possible dès qu'il ya un pas
qui sort enfin en retour et on décide de
réduire
on pourrait imaginer d'accepter
d'allonger le moins possible de manière
scrupuleuse pendant 20 ans
et puis décidé de faire une taille de
restructuration où tous les 20 ans on
réduit mais pendant vingt ans on n'a pas
vendangé réserve on pourrait aussi
imaginer des systèmes de vignobles avec
un allongement perpétuelle
si vous faites des plantes qui s'allonge
toutes dans le même sens à un bras ou à
deux-bras d'ailleurs on peut avoir deux
bras qui s'allonge tous dans le même
sens bien vous arrivez à avoir eu un
espacement entre les partis qui vont
produire au sarment qui est régulier et
qui va vous faciliter le travail de
palissage et d'utilisation de l'espace
photosynthétiques voilà stocker les
réserves dans les bois de 2 3 et 4 ans
permet une capacité de la plante à être
résiliente et être dynamique
une proportion importante de boissin est
absolument indispensable maintenir
maintenir ce rapport feuilles fruits
favorable c'est-à-dire avec au minimum
1,2 mètre carré de feuillages par kilo
de raisin c'est la garantie d'avoir une
viticulture prospère et une viticulture
vous allez pouvoir faire exister à
l'agroécologie de manière très facile
puisque vous allez avoir une plante
beaucoup plus résilient beaucoup plus
solide en capacité de rentrer en lien
avec son environnement de créer le lien
avec l'environnement et de supporter des
concurrences comme de l'arbre ne l'ombre
d'un arbre comme le système racinaire
d'une race d'une graminée qui sont les
éléments majeurs de la structuration et
de l'accueil de la biodiversité
nécessaire à faire fonctionner le
système vignes
un grand vin se base sur la vie un grand
vin se base sur le vivant on doit
construire notre viticulture en essayant
de prendre en considération qui est la
vigne intrinsèquement et comment faire
en sorte de lui faciliter la digestion
en quelque part
merci bravo merci marceau
[Applaudissements]

Partager sur :