Implanter des fossés enherbés

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Fossé à redents


Le fossé herbacé est un aménagement permettant de collecter les eaux de ruissellement et de les guider vers des zones tampons[1]. Il comporte de nombreux enjeux, notamment la perte en terre, les inondation et la dégradation des infrastructures. Le fossé enherbé a pour objectifs principaux de :

  • Diminuer le ruissellement et l'érosion diffuse.
  • Augmenter l'infiltration de l'eau.
  • Diminuer le transfert de polluants.


Il existe différents types de fossés enherbés :

  • Les fossés de transfert : ils favorisent le passage de l'eau.
  • Les fossés à redents : ils retardent l'arrivée de l'eau à l'aval du bassin versant et favorisent l'infiltration sur un sol à forte perméabilité.
  • Les fossés associés à un talus : ce sont des zones de rétention/déviation du ruissellement en amont du bassin versant.


Dimensionner un fossé enherbé

Schema fossé.jpg


La taille du fossé doit être adaptée pour une crue annuelle.

  • La pente longitudinale doit être inférieure à 2%.
  • La pente latérale doit être égale à 30% du côté du ruissellement et de 50% de l'autre côté.
  • La largeur de la bande doit être de plus de 3m avant le fossé.
  • Le fond de talweg est en V évasé avec une largeur comprise entre 4 et 6m et une profondeur d'environ 1m.


Entretien du fossé

  • L'entretien est à éviter entre avril et juillet.
  • Une fauche par an est suffisante, il ne faut pas utiliser de produits phytosanitaires afin d'éviter leur circulation.
  • Un curage annuel pourra être nécessaire, en fonction des dépôts observés dans les tronçons de fossé.


Coût

Installation :

  • Simple : 6 à 11 €/mètre linéaire HT.
  • A redents : 15 à 82 €/mètre linéaire HT.

Des aides peuvent être mises en place par les départements.


Entretien : 0,76 €/mètre linéaire (2016).


Règlementation

Le fossé enherbé est classé comme Surface d’Intérêt Ecologique (SIE) : 1 mètre linéaire de fossé = 6m² SIE avec largeur <6m.

La distance des habitations doit être supérieure à 5 à 10m et la distance fossé/limite de propriété doit être supérieure à 50cm.

La construction d'un fossé enherbé est soumise à déclaration ou autorisation au titre de la Loi sur l’eau.


Annexes

Sources

  1. Institution Adour, 2016 : Démarche de lutte contre l’érosion des sols : De la préparation à la mise en œuvre https://www.gesteau.fr/sites/default/files/gesteau/content_files/document/guideerosion_sagemidouze_2016.pdf
Partager sur :