Stolbur de la cicadelle sur tabac

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Cicadelle du stolbur (Ephytia-INRAE)
Ravageur
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind



Transmise, entre autres, par la cicadelle Hyalesthes obsoletus : 4mm, yeux rouge vermillon, ailes translucides. La cicadelle effectue des piqures « d’essai » sur le tabac, attirée par son aspect vert à une période où le reste des cultures ne l’est plus (irrigation).

Le phytoplasme (bactérie sans paroi et sans forme spécifiques : procaryote pléiomorphe) Candidatus Phytoplasma solani, peut persister dans l’insecte pendant plusieurs années.

Symptômes sur le tabac

Dégâts cicadelles : symptômes qui varient selon les espèces – altérations blanchâtre sur le limbe des feuilles.

Stolbur : dans un premier temps sur les feuilles sénescentes ou intermédiaires puis sur l’ensemble des étages foliaires.

Stolbur sur feuille (Ephytia-INRAE)

Jaunissement voire blanchiment d’abord entre les nervures et nécroses nervaires / inter-nervaires sur les tabacs bruns accompagné de chlorose du limbe.

Nécrose nervaire du stolbur (Ephytia-INRAE)

Peut aussi causer la prolifération de rameaux courts et rigides en haut de la plante (apex) donnant au plant un aspect de « touffe ».

Stolbur sur plants de tabac (Ephytia-INRAE)

Inflorescence : croissance réduite

Période de présence

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


A partir du moment où les températures sont supérieures à 6-7°C, les vols de cicadelles auront lieu lorsque la somme des T°C dépassent 1020 – 1030°C

Conseils de gestion technique et agronomique

Agir sur les cicadelles : un labour profond peut détruire les larves dans le sol Gérer les hôtes du stolbur : liseron, amarante, chénopode blanc, ortie, solanacées, vigne

Les tabacs bruns sont plus rustiques et plus tolérants

Méthode d’observation

Piégeage de la cicadelle par des panneaux englués jaunes.

Niveau de pression

Il n’est pas rare de constater entre 30% et 90 % de plantes affectées dans certaines parcelles (Vendée, Deux-Sèvres, Maine-et-Loire).

Faible : Pas de symptômes ET parcelle précédemment atteinte

Moyen : Observation de symptômes sur < 10% de la parcelle ET parcelle précédemment atteinte

Fort : Observation de symptômes sur > 10% de la parcelle ET parcelle précédemment atteinte

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.

Partager sur :