Pratiquer le désherbage électrique

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Méthodeélectrique.jpg Elimination des adventices par un courant électrique

Elimination des adventices par un courant électriqueMéthodeélectrique.jpg

Thématiques

Le désherbage électrique consiste à faire passer un courant électrique par la partie aérienne de la plante, qui va être conduit jusqu'aux racines et éradiquer la totalité de la plante (dans un circuit fermé). C’est une alternative aux désherbages chimique, mécanique et thermique, notamment pour la sécurité des utilisateurs et la vie du sol.

Fonctionnement

L’électricité provient de la conversion de la puissance du tracteur en un courant à haute tension. L’électrocution s’effectue grâce à des séries de plaquettes applicatrices qui trainent sur la végétation les unes derrière les autres. La charge positive portée par les premières rangées d’électrodes génère un courant électrique qui traverse la plante. La deuxième rangée d'électrodes, de charge opposée, remonte le courant pour fermer le circuit. Le courant électrique se transforme en courant thermique qui vaporise les liquides internes et cause l’éclatement des tissus vasculaires, tuant la plante ou empêchant sa croissance. Le courant électrique traverse toute la plante, les feuilles, les tiges, jusqu’aux racines.

Conditions

  • Densité des mauvaises herbes : Les performances de l'équipement peuvent être réduites si la densité est trop élevée.
  • La teneur en humidité des plantes : Les plantes ayant une teneur en humidité interne plus élevée peuvent mieux conduire le courant, ce qui se traduit par un meilleur contrôle.
  • Humidité du sol : Une humidité plus élevée du sol peut fournir une meilleure conductivité du sol ce qui dissipera le courant dans la plante et réduira ses effets.
  • Pente : Un terrain inégal peut faire en sorte que les mauvaises herbes soient oubliées par un traitement électrique lors de l'utilisation d'un ensemble d'électrodes à une hauteur fixe.
  • Écart entre la culture et les mauvaises herbes : S'il y a une différence de hauteur insuffisante entre l'adventice et la culture, le risque de contact accidentel entraînant une blessure à la culture est augmenté.
  • Biomasse, densité aérienne des plantes : Une conductivité continue avec les parties aériennes limite l'action racinaire car l'action risque d'être plus superficielle. Si la biomasse est trop importante et risque de nuire à l’efficacité du désherbage, il peut être conseillé de réaliser un broyage du couvert préalable au désherbage électrique.
  • Vitesse : La vitesse de travail détermine la quantité d'énergie appliquée et le temps de contact des électrodes avec les adventices. L'efficacité est plus forte à 2 km/h qu'à 3 km/h. L'augmentation de la vitesse d'application réduit le temps de contact de l'électrode et donc l'énergie appliquée. Des études ont montré que pour chaque doublement de la tension, le temps de contact de l'électrode peut diminuer d'au moins 4 fois avec un même résultat.

Avantages

  • N'utilise pas de produits chimiques : Aucune restriction légale.
  • Ne laisse aucun résidu toxique dans le sol : Aucun impact sur la vie du sol.
  • Effet systémique (le courant parcourt la plante, des feuilles jusqu’aux racines) : Durabilité du désherbage plus élevée.
  • Circuit fermé : Limite les dérives dans le sol, si les conditions d'humidité sont respectées.
  • Pas de mouvement du sol : Erosion minimisée et préserve la structure du sol.

Inconvénients

  • Humidité du sol : L’efficacité est améliorée en conditions sèches mais si elles sont trop sèches il y a un risque de départ de feu. Un sol trop humide va être pénalisant, le courant peut se dissiper dans le sol et ne restera pas concentré dans la plante.
  • Il n’est pas sélectif : Il faut faire attention à ne pas causer de blessures aux cultures.
  • Les graminées sont plus difficiles à détruire car leurs feuilles présentent moins de surface de contact.
  • Plus les plantes sont grandes et lignifiées, plus il est difficile d'obtenir une action complète de l'arc électrique, qui circule mieux quand la conductivité de la plante est importante. Une teneur plus élevée en cellulose et en lignine dans les parois cellulaires peut augmenter la résistance cellulaire à l'éclatement.
  • Les mauvaises herbes multi ramifiées peuvent avoir un taux de mortalité réduit par la dissipation de l’énergie.
  • Temps de travail : La vitesse réduite limite la vitesse du chantier.

En comparaison aux autres systèmes

Désherbage thermique

Il ne faut pas confondre le désherbage électrique et le thermique qui consiste à créer un choc thermique grâce à de l'air chauffé à 650°C, par une résistance soumise à un courant électrique. Même si le principe reste le même en desséchant les cellules des mauvaises herbes et en provoquant leur éclatement, pour le désherbage purement électrique, une deuxième électrode est placée au niveau du sol afin de récupérer le courant et fermer ainsi le circuit électrique.

Désherbage mécanique

Contrairement au binage manuel ou mécanisé, le désherbage électrique ne provoque pas de mouvement du sol. Ainsi, on évite l'érosion, la perturbation de la structure du sol, l'incitation à la dormance des semences. Comme les plantes tuées restent en place, la surface du sol reste ombragée et les nouvelles graines ne trouveront pas un lit de semences favorable à la germination. Ainsi, la repousse des mauvaises herbes est retardée.

Conséquences économiques

En grandes cultures, le coût d’utilisation oscille entre 110 et 250 €/ha, main-d’œuvre comprise, à partir de 200 ha déployés par an. Ce coût est lié à la faible vitesse d’avancement qui allonge la durée de l’opération. La technique est donc largement plus coûteuse que la gestion par glyphosate ou travail du sol (ces chiffres proviennent d’essais réalisés par Arvalis en 2018 et 2019) mais ces résultats sont susceptibles d’évoluer selon les progrès des différents constructeurs.

Par rapport au désherbage manuel, en maraîchage ou en viticulture, le coût est fortement réduit, entre 20 et 28 fois inférieur.

Conséquences environnementales

  • Impact sur la vie du sol : Le courant électrique peut potentiellement affecter les constituants cellulaires, la structure et la viabilité des organismes du sol, en particulier ceux directement attachés aux pousses et aux racines de la plante traitée : verres de terre, ravageurs … Cependant, en comparaison aux autres méthodes (chimique et mécanique), c’est comparable ou plus stable. Des recherches sont encore nécessaires pour avoir plus de précisions.
  • Impact sur les semences : Le courant électrique peut aussi réduire la production de pollen et la viabilité des semences.

Pour en savoir plus

Annexes

Contribue à

S'applique aux cultures suivantes

Partager sur :