Perméabilité et Porosité des Sols - Baptiste MAITRE

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (7 déc. 2018) - Baptiste Maître - Durée : 13 minutes

Thumbnail youtube Iw-M4lJiFys.jpg

Universités d'Eté - B. MAITRE - Perméabilité et Porosité des Sols


Aujourd'hui, nous vous proposons l'intervention de Baptiste MAITRE lors de nos Universités d'Eté Sol Vivant à Marciac en août dernier ! Il vous parlera de la perméabilité et de la porosité des sols.


Transcriptions

du coup aujourd'hui je vais vous parler

bilan humique respiration porosité et
perméabilité et du coup avec la les
premières photos là c'était d'imaginer
un peu commençant par la perméabilité du
coup qu'est ce que ça nous inspire et
qu'est ce que ça représente
donc là on est dans une parcelle où on
est couverte on a de l'agroforesterie
c'est dans le gers les problèmes

Afficher la suite

d'érosion n'y en a pas trop

et puis là c'est une de mes histoires
parce que je suis passé par la picardie
et j'ai travaillé un peu en pommes de
terre et donc du coup c'est ce qu'on
sait ce qu'on voit et cette année encore
plus à mon avis avec les les quantités
d'eau j'y suis pas remonté depuis depuis
quelques mois mais donc du coup quand on
arrive à ça on se dit que la
perméabilité et la porosité
elle est plus elle est plus vraiment là
quand on parle de perméabilité on en
arrive à ce genre de conséquences quand
on a perdu la perméabilité des sols donc
on arrive et on a vu en boucle les les
photos depuis depuis un jour et demi on
a de l'érosion on a du sol qui part donc
on a dû sol qui part dans les fossés il
ya des budgets colossaux pour vider les
fossés pour les curés et donc du coup on
prend pas le temps de faire de la
prévention et de d'anticiper ces risques
et et ça c'est du capital ou est ce que
vous connaissez une société enfin une
une entreprise qui vit en des
capitalisant systématiquement une partie
de son capital et donc là on arrive à ce
genre de choses moi j'avais l'habitude
de voir ça en guyane mais vous voyez que
tout est possible et partout et donc ça
c'est c'est en france et à une hauteur
une hotte érosion qu'on n'a pas parlé
est ce que vous savez où est ce qu'elle
a été prise cette photo ac en france
vous avez raison c'est en france à
neuilly
la normandie est le pays de caux s'est
pressée pas très loin de chez françois
ça c'est une photo qui a été prise cet
hiver en fait il a gelé il ya eu il ya
eu des gros vent et donc du coup on
d'habitude on a l'habitude d'avoir les
congères de neige et ben là c'est des
cons et des congères de limon et donc
c'est l'érosion éolienne
donc vous imaginez la catastrophe
donc là on est sur des sols où on a on a
dépassé le seuil de presque 1 % de
matière organique on est en dessous du
seuil là donc c'est pour vous pour vous
mettre en évidence l'alertent et la
nécessité de faire bouger les choses et
de réagir parce que là c'est du capital
petite question on n'a pas parlé encore
deux de la formation du sol combien de
temps est ce qu'il faut pour faire un
centimètre de sols fertiles
c'est entre cent et deux cents ans
donc vous imaginez le capital avec alan
s'était amusé à faire des calculs pour
savoir combien ce qu'on avait perdu
c'est autant de capital et céder des
milliers d'années qui se sont mis pour
pourpre et les sols fertiles et on est
en train de perdre de perdre tout ça en
la photo rend pas bien mais c'est pour
reposer le système où on perd du sol un
système où on protège et où le cours là
en fait c'est chez christian abadie et
donc à une zone où il a le seul mort
qu'il a oublié de deux semaines et donc
du coup il a le couvert qui roulait jeu
désolé pour la la qualité de l'image et
donc du coup c'est le sol le sol il est
couvert parce que du coup il à son
matelas
il a son son tapis là son garde-manger
du coup il a pas si la passe mais de
maïs et là on arrive à 2 presque deux
mois après le semis et on voit qu'il ya
pas encore une adventice qui lève le sol
il est protégé couvert il appelle pas il
appelle pas une plante pour venir le le
corriger donc si on zoome un peu voilà
ce qu'on trouve sous le sous le tapis et
là ça permet d'introduire la notion de
porosité
donc là on a un seul ou où il ya de la
diversité à manger on voit encore les
cannes de féverole on voit le la paille
de seigle et puis on voit que deux sous
ses couverts il ya des tueries culé donc
du coup le le sol il est il est actif et
il et il est en route donc
donc voilà ça c'est une autre un autre
phénomène c'est la battance et donc du
coup quand on arrive à une croûte de
battance on a aussi des problèmes de
perméabilité et après on a le sol qui
craque donc il arrive à se restructurer
mais ça crée de la macro porosité c'est
pas pour autant pour autant durable
qu'est ce qui peut permettre de créer de
la porosité parce qu'on a on a parlé là
de là
de la perméabilité et du coup là on va
parler de la porosité dont il ya déjà la
texture du sol en fonction de cil est
plus ou moins le sila plus ou moins
d'argile s'il a plus ou moins de deux
matières organiques
on va avoir on va avoir un insolent qui
va être plus ou moins poreux est plus ou
moins facile quand on va être des sables
la porosité on va avoir du mal à allah
allah dégradée au contraire d'un d'une
argile on travaille pas en bonne
condition
on va tout faire mais on va mettre
beaucoup plus de temps à à le réparer
donc 1 là c'était pour faire un focus
sur comment est-ce que ça se forment un
sol donc du coup c'est de la roche mère
dans la roche mère qui s'alternent et il
s'agrandit donc cccd phénomène assez
long à mettre en place et il faut
beaucoup de temps pour pour créer un sol
d'où la nécessité de le préserver de le
protéger
donc un seul c'est aussi tout ça c'est
tout cet habitat et donc tout ça ça crée
de la porosité et et on est nécessaire
le sol il a besoin de respirer donc il
faut qu'il trouve de l'oxygène que ce
soit pour les maquereaux porosité ou la
micro porosité c'est important de de la
mesure et de voir un petit peu ce qu'il
en est donc c'est la nécessité de
d'observer de voir comment est ce que
mon sol se comportent et comment est ce
que je peux agir et corrigée pour pour
le préserver le protéger donc la phase
d'observation est importante
et quand on sait après l'activité que
peut avoir les vers de terre par exemple
parce que ça se voit et c'est facile de
le mesurer
mais du coup il participe à la création
de porosité et on a besoin de la macro
de la micro porosité pour gérer de
manière durable loki qui arrive sur le
sol parce que c'est ce qui dégrade skis
qu'elle peut le plus fort le plus
important parce qu'on sait qu'on a
besoin d'eau pour produire il faut qu'on
en trouve régulièrement et de manière
permanente et c'est la porosité qui va
permettre de bien gérer l'eau sur la sur
la parcelle
donc du coup le travail du ver de terre
par son activité par par sa façon de
fonctionner on a vu le ver de terre is
no et en surface donc il vient chercher
sa matière organique en surface et vite
son tube digestif donc il fait des
tueries kull
et après il va chercher la matière
organique tout autour et il la ramène le
plus près possible de sa galerie pour
pouvoir après juste à avoir besoin de la
chercher il n'a pas besoin de ressortir
systématiquement pour aller la chercher
donc du coup ça ça participe à la
structuration et à la et à la bonne
gestion du sol et à sa protection
donc ça c'est très riche anglo malines
donc c'est l'agglo malines c'est nadine
l'a expliqué tout à l'heure c'est une
longue chaîne de colle et donc du coup
là le sol il est protégé et la durée de
vie de la global insight peu près un
mois donc du coup le sol est là il est
structuré les protéger il va peut être
sensible aux aux aléas climatiques d'où
la nécessité de remettre delà de
l'activité biologique dans les sols et
de la favoriser et de la protéger donc
celle à favoriser en lui apportant de en
lui apportant de la nourriture parce que
antoine l'a expliqué il ya la ration du
sol et puis et puis il faut le perturber
le moins possible parce qu'on a vu avec
hervé et les autres intervenants que le
sol il est assez fragile donc du coup il
faut il faut éviter de le perturber
et donc comment est ce qu'on mesure tout
ça parce que là je vous ai je vous ai
fait un peu là la partie théorique mais
du coup on a des outils pour le mesurer
et ça c'est au travers de la mallette
usd a donc c'est une l'expliqué
rapidement hier donc en fait nous dans
le programme à gros on utilise trois
types de tests
donc on a le test de la perméabilité
donc en fait on a un cylindre avec un
volume donné et on vient a impliqué deux
volumes d'eau qu'on connaît donc en fait
on simule une pluie de 27 et 24 mm donc
en fait on applique le volume d'eau on
retire le film plastique on chronomètre
le temps que met l'eau à s'infiltrer
donc ça ça nous donne en fait on avec ce
premier volume on sature la macro
porosité donc du coup ça nous donne une
indication sur la macro porosité et
après on revient juste après que le sol
est absorbé l'eau et or applique un
autre volume donc un petit peu plus
faible et là on sature la micro porosité
donc pareil on chronomètre et avec les
temps comme on connaît le volume d'eau
et le volume du cylindre ébats avec un
tableur on sait on sait calculer la
macro et la micro porosité pareil pour
la respiration on a vu que il fallait
que le sol respire donc du coup là on
met une cloche
on connaît aussi le volume et donc du
coup on vient au bout d'une demi heure
vont faire de la cloche au bout d'une
demi heure on vient prélever leur qui
est dans la cloche et donc avec une
cartouche de de co2 eh ben on a faim qui
réagit au co2 on arrive en fait à à
mesurer l'activité biologique par la
respiration du sol et puis enfin le
dernier test c'est la densité apparente
parce que plus le sol et danse - il est
pour eux et donc du coup ça nous donne
des indications et ça c'est important
pour calculer le le bilan humique donc
en fait le qu'est ce que le le bilan
humique donc il ya aussi pardon avant il
faut connaître la production donc il
faut avoir le rendement des cultures
il faut calculer le rendement des
couverts végétaux donc ça c'est la
méthode merci que j'ai expliquées
rapidement hier mais donc dupont prend
on prélève un mètre carré de sol et on
me pompe l espèce par espèce la
production et donc du coup il ya des
abaques ça nous dit le couvert il a
produit tant de biomasse et et il a
capté temps tant d'éléments minéraux et
donc tout ça ça nous sert après pour
pour calculer le bilan humique donc
antoine l'a expliqué rapidement
en fait le bilan et mixer un tableur que
robert laffont avait développé avec
konrad schreiber et donc du coup ils ont
ils ont pris les abaques et donc ça
permet en fait de faire un état donné de
la une photo sur le bilan et mythes de
mon exploitation
donc là en fait il ya il ya l'objectif
du 4 pour mille donc l'objectif du 4
pour mille pour rappeler rapidement ce
que c'est c'est on stocke 0 4 pour mille
de matières organiques et du coup on
compense les émissions sur la sur la
métropole donc du coup on a remis ça
parce que ça peut faire le l'objet d'une
politique
donc c'est l'objectif donc c'est en
fonction du type de sol en fonction de
la densité apparente et du taux de
matière organique
comment est-ce que ça a évolué après on
compare en fait les pratiques de
l'agriculteur avec les pratiques de 6
travailler le sol donc là en fait on a
un exemple ou canton couvrent les sols
etc on perturbe que le plus le sol là on
a une projection à 100 ans
on passe de 2 5 % de matière organique à
6,7 en son temps et après on la compare
et si en fait on continuer à voir des
pratiques on travaille le sol et on
couvre plus le sol
et bah du coup on passe de 2,5 à 1,4
pour cent donc ça permet de mettre en
évidence le stockage de carbone et est
ce que mon système va dans le sens dans
le bon sens ou dans le mauvais sens donc
là c'est un exemple chez christian
abadie pour pour mettre en évidence par
exemple des qui donc ça c'est les
pratiques qu'il a actuellement comme ils
couvrent tout le temps le sol bah du
coup même avec un travail intensif il
continue de de stocker un peu de de
matières organiques qui continue de
faire progresser son taux de matière
organique
par contre il par contre dès qu'ils
arrêtent de travailler le sol là c'est
son système on voit que y stocke et de
manière très rapide mais en fait l'outil
les pertinentes enfin intéressant parce
qu'après il permet de faire des
projections
là c'est ce que je fais actuellement
mais si mais si j'ai un des objectifs de
production différents là c'est on peut
faire des simulations donc on peut se
dire si ge allongement rotation
qu'est-ce qui se passe si je me dis si
j'arrive à faire découvert comme je
souhaite le faire que ce qui se passe et
donc du coup ça permet de faire des
simulations et discuter avec
l'agriculteur là il a des objectifs ou
où il est en train de par exemple de
faire évoluer ses couverts végétaux
donc du coup il dit si j'arrive à
produire encore plus de biomasse bas
qu'est ce qui se passe dans mon système
si jamais j'ai un projet de
méthanisation ou oui je vais exporter
une partie de la matière organique
comment est-ce que mon système réagit
est-ce que je continue quand même de de
stocker ou est ce que au contraire je
vais rentrer dans une spirale où je des
stocks
donc du coup le bilan humique c'est
vraiment là la spirale et c'est cette
comprendre l'exploitation et du coup est
ce que l stocks ou des stocks du carbone
et de la matière organique

Partager sur :