Noctuelle sur chanvre

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Noctuelle (Photochanvre ITC – Lepinet)
Ravageur
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind


Description des noctuelles défoliatrices du chanvre (Heliothis = Helicoverpa armigera)

Chenille : peu mesurer jusqu’à 4 cm de long, velue et de couleurs variées (mais plus communément foncé).

Adulte : long de 14 à 18mm, son envergure aile déployées va de 30 à 36mm, de gris à brun

Symptômes sur le chanvre

Feuilles rongées : morsures sur les limbes foliaires

Feuilles de chanvre attaquées par une larve de noctuelle (Photochanvre ITC)

Section des pétioles

Pieds attaqués par les noctuelles (Photochanvre ITC)

Sur la seconde période de vol (septembre), à l’approche de la récolte, la consommation de graines peut faire chuter le rendement.

Période de présence

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


A partir du début de la croissance active jusqu’à la fin de la floraison (Mai à Août) avec une activité larvaire plutôt nocturne. La deuxième génération (septembre) peut avoir des conséquences sur le rendement graines.

En moyenne 2 générations par an, il peut y en avoir jusqu’à 6.

Méthode d’observation

Observer l’arrivée des chenilles sur les parcelles et leurs positions dans la culture

Conseils de gestion technique et agronomique

Le traitement chimique n’est pas nécessaire en cas de faible infestation, la plupart des attaques n’ont pas d’impact sur le rendement de la culture.

Niveau de pression

Faible : < 1/3 des feuilles touchées et chenilles présentent uniquement sur les feuilles basses

Moyen : 1/3 des feuilles touchées et < 1/3 de la surface foliaire détruite

Fort : 2/3 des feuilles touchées – 1/3 de la surface foliaire détruite et chenilles présentent sur le haut de la végétation

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.

Partager sur :