Les vignerons du vivant, saison 1 à Latour, par Hélène Génin

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (14 août 2020) - Hélène Génin - Durée : 10 minutes

Thumbnail youtube 9fAy-KRYQXM.jpg

Transcriptions

merci alain donc oui je travaille à la

fondation apprentis d'auteuil depuis
maintenant 16 ans c'est une fondation
qui accompagne trente mille jeunes et
familles qui sont soit en difficulté de
précarité de violences familiales donc
tout ce que vous pouvez imaginer qu'ils
font qu'à un moment donné on a un jeune
qui qui est en difficulté et que nous
l'accueillons d'autres établissements

Afficher la suite

donc on a fait accueillir éduquer former

et aujourd'hui dont un peu plus de façon
un peu plus forte qu'au quatrième verbe
qui est inséré jusque là il suffisait
d'avoir un diplôme et les jeunes pouvait
s'insérer aujourd'hui ça marche plus
trop comme ça donc nous avons en 2018
monter trois dispositifs de formation
dont les vignerons du vivant donc s'est
adressé à des jeunes qui ont entre 18 et
30 ans on peut éventuellement avoir 17
ans mais c'est vrai qu'ils ont besoin
d'avoir un permis donc 18 ans c'est
quand même le principe qui sont plus
éloignés du marché de l'emploi
parce qu'ils n'ont pas les codes parce
qu'ils savent pas se présenter parce que
ils ont parfois ils sont un peu flottant
voilà donc notre objectif à nous c'est
d'identifier des secteurs d'activité où
il ya des pénuries de main d'oeuvre où
il ya des besoins et de former ces
jeunes donc de réduire l'écart là où ils
en sont aujourd'hui les cultes et et là
on peut les amener pour répondre à votre
besoin de recrutement donc tout a
commencé avec jean baptiste cordonnier
du château en tonique qui est venu nous
voir en nous disant qui en fait nous a
révélé ce cette pénurie de main d'oeuvre
en nous disant ben moi j'ai envie de
faire un truc pour les jeunes en
difficulté du médoc
on a identifié qui en avait quatre mille
dans le médoc qui était un peu en
errance et donc ça fait beaucoup
4000 jeunes qui savent pas trop à gauche
trop quoi faire de leur vie
donc on a on s'est dit ça va être facile
et en fait on s'est heurtés bien sûr à
l'attractivité de votre métier et ce qui
a fait la différence ce qui a rendu la
fierté du métier c'est justement tout
cette cette recherche sur l'agroécologie
l'agroforesterie les gamins ils sont
contents de travailler sur ce sujet donc
on a eu deux saisons c'est des groupes
d'une dizaine de jeunes donc on va pas
résoudre votre problème de recrutement à
nous tous seuls mais on a commencé puis
après on va essayer décès mais c'est des
groupes d'une dizaine de jeunes etc dit
château partenaires qui par session
accepte de recueillir un jeune d'abord
quand stagiaire puis après dans le cadre
d'un contrat de professionnalisation et
tout au long de ce dispositif nous on
est là pour sécuriser le parcours du
jeune au travers d'un ce qu'on appelle
non un accompagnement personnalisé
renforcé dire qu'on diagnostique le
jeune là où il en est toutes les
problématiques de qui lui ferait qui
freine son insertion
donc ça va être des primes de logement
des problèmes de mobilité des pointes de
santé des problèmes de parfois déjà de
comment on appelle ça de d'endettement
voilà donc on va faire un diagnostic qui
va être personnalisé au tour du jeune et
on va pas à pas avec lui construire un
plan d'action qui va lui permettre de
résoudre toutes ces difficultés
voilà et donc s'est dite chato
partenaires hélène s'est dit château
partenaires acceptent de s'engager de
recueillir un des jeunes
et puis de travailler avec nous ce qui
est très important si c'est ce maillage
territorial entre nous entre le tuteur
ur le la chargé d'insertion qui
intervient au titre d'apprentis
d'auteuil et les châteaux et voilà je
t'aime tu es tout du coup de mou vement
je travaillais à château latour depuis
dix neuf ans donc on a intégré le
programme ya deux ans on en est à notre
deuxième saison est donc ce qui m'a
attiré mois dans ce programme c'est
vraiment la dimension sociale en premier
lieu donc c'est l'énergie qui a mis
aussi jean baptiste enfin pas trop forte
il me manque
pour nous convaincre parce qu'on était
motivé dès le début donc c'est de se
dire qu'en fait on était en capacité
d'accueillir ces jeunes et de leur
donner un emploi
donc ça c'était point j'aime point c'est
le devoir de former je pense qu'on a
tous de voir à plus ou moins grande et
tous les ans s'engage sur un ca au
niveau de formation pour les former aux
métiers de la vigne et du vin aux
métiers de la qualité à d'autres métiers
donc en interne on a des salariés qui se
sont portés volontaires pour les
encadrer et fils de vignerons du vivant
c'est aussi de pouvoir nous avoir une
autre logique de leur permet de former
nos tuteurs à une nouvelle pédagogie et
de leur avoir permis de rencontrer
d'autres tuteur d'autres propriétés et
ça a permis votre forme et des tuteurs
dans les propriétés puisqu'on n'avait
pas pour la plupart du temps l'autre
point qui nous a fait aller vers ce
programme c'est vraiment l'originalité
des thématiques qui sont enseignées qui
sont en marche un petit peu au moins n'a
joué par rapport au métier de base
c'est un peu débile ce que je dis c'est
plus hommage en fait donc qui viennent
s'ajouter aux métiers de base du
vigneron est qui qui nous a donné
beaucoup d'intérêt parce que nous on
pense que c'est l'avenir de nos
propriétés et qu'on a tout intérêt à y
danser dans ces nouvelles thématiques
que sont la biodynamie l'agroécologie
l'agroforesterie et on n'avait pas les
bases pour n'avait pas la formation et
l'intervention des excès des experts
nous permet d'approfondir nos
connaissances
on ira vente âge qu'on y est c'est
vraiment le des perspectives de
rencontres et d échanges comme le disait
caroline ya dix partenaires mais y'en a
même plus que ça parce qu'on est 10 à 20
km et on a plus dans le programme
donc en fait c'est cette cette
possibilité d'échanger avec avec
d'autres propriétés de la région
donc voilà ce qui nous attire en premier
qu'est-ce qu'on a découvert on a
découvert des jeunes des jeunes hyper à
ta chambre
il perd intéressés et motivés pour
lesquels la pédagogie peut-être un petit
peu différente de ce qu'on connaît avec
de pratiquer plus de besoin d'être sur
le terrain
mais voilà beaucoup de beaucoup des
changes ce qu'on a rencontrée c'est ça
c'est manque d'attractivité de notre
état ronin l'a dit et même si c'est pas
nouveau on s'en est vraiment rendu
compte comme le duty
4000 jeunes dans le médoc y est on
croyait facile de les attirer en fait
extrêmement compliqué donc là il ya un
gros travail à faire pour attirer ces
jeunes à nos métiers le point suivant
passé les promesses de l'agroforesterie
l'agriculture de conservation pour nous
sortir de la monoculture et puis un
dernier point c'est comme je disais
c'est l'échangé des rencontres et il
s'en est suivi pour nous en tout cas
pour le médoc un petit groupe de travail
d'une dizaine quinzaine de propriétés
oui monsieur plantes y tue alors l'idée
que j'ai mis cette plaquette pour ceux
qui le souhaitent
vous avez nos coordonnées ce qu'il faut
en fait c'est qu'ils aient dit château
parce qu'en gros c'est ça aujourd'hui
l'économie d'un d'une session s'est dit
château qui se regroupent qui a envie de
monter ce qu'on a donc ce cola et quand
on a ces dix château derrière on va voir
le votre votre opca
qui est le cas pia et on monte avec eux
ce dispositif donc on l'a fait dans le
médoc relativement rapidement
il ya des échéances un peu respectée
vous aviez redemande la parole et voilà
ça cela peut se monter rapidement mais
il nous faut les dix château oui en fait
fin de l'exigence c'est effectivement
déjà d'être en marche vers
l'agroécologie l'agroforesterie
voilà on en est au niveau de l'intention
c'est vrai qu'on est on a des frissons
encore conventionnel mais qui a envie
d'aller vers il faut quand même à minima
ce souhait là et et par la suite
l'engagement financier pour vous c'est
un contrat de professionnalisation de
neuf mois voilà la l'entièreté du
dispositif ses 11 mois et demi donc une
année d'autres questions xavier je sais
pas si vous avez des questions n'hésitez
pas ou venez nous voir on est là pour ça
alors oui vous pouvez venir nous voir la
sortie oui pas tout de suite mais après
moi je devrais partir vers midi mais
jean baptiste du château anthony que
jean baptiste cordonnier viendra prendra
le relais donc n'hésitez pas à vous avez
si dans nos coordonnées vous nous
appelez vous voyez avec xavier qui a
très envie d'en faire à ici dans le
sauternais donc voila vous réfléchissez
vous nous dites n'hésitez pas en tout
cas à vous manifester puisque cette
oeuvre est grande et qu'il faut la
produire et la reproduire ici là-bas et
ailleurs on a eu une grande réunion il
ya peu de temps pour voir qu on remettra
quel document on mettra aussi à
disposition l'espèce de 20 des mais
comme il ya une petite nomenclature qui
est déjà écrit pour que vous puissiez
avoir les codes les règles et puis les
contacts en direct pour avancer en tout
cas on mise
on mise sur les vignerons du vivant
parce que la saison 2 est déjà bien
démarré engagé on a vu hélène très
assidus d'ailleurs - oui mais en même
temps se répète un petit peu voilà de
toute façon comme tu l'as dit jean
baptiste sera là tout à l'heure je crois
pas qu'il soit arrivé encore malgré le
fait qu'il roule à moto mais il y aura
le temps du débat le temps du débat
pourra être évidemment aussi consacré à
cette question des vignerons du vivant
mesdames nous vous remercions
chaleureusement de votre participation
et de vos engagements
[Applaudissements]

Partager sur :