Triple Performance

Le tirage mécanique des sarments en viticulture

De Wiki Triple Performance
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique
Sarments de vigne

Lors de la taille des vignes, les sarments sont laissés sur le palissage et retirés ensuite. Ces sarments étaient autrefois mis en fagots et servaient pour allumer le feu dans la cheminée ou la cuisinière. Aujourd'hui ils ne sont plus guère utilisés, et sont laissés entre les rangs où ils sont broyés pour apporter de l'humus à la vigne. Le tirage manuel des sarments est pénible et représente un coût en main-d'œuvre important. Le tirage mécanique des sarments permet ainsi de substituer ce travail manuel pénible par un travail mécanique. Une économie de 15 à 30 heures de main d'œuvre par hectare est possible selon le parcellaire.

Qu'est-ce que le tirage mécanique des sarments ?

Le tirage mécanique des sarments peut s'adresser aux modes de taille longue (Guyot). Dans ce cas-là, la prétaille est supprimée. En effet, il faut conserver une certaine longueur aux sarments pour pouvoir les attraper. Avant le passage de la machine, il faut avoir taillé et choisi une baguette et un courson. La machine extrait les sarments du palissage et peut les broyer simultanément, ce qui fait encore gagner du temps. Après le passage de la machine, il ne reste plus que le liage à réaliser. Outre les gains de temps potentiellement importants avec la mécanisation du tirage des sarments, l’intérêt de ce mode de mécanisation est de conserver le mode de conduite en place, avec quelques ajustements mineurs : la principale modification concerne les habitudes au moment du liage ou de la taille manuelle, pour éviter que la baguette ne reste enroulée autour du fil porteur par exemple, ou pour organiser l’orientation des sarments de façon à faciliter la préhension par la machine. Ces quelques ajustements sont largement compensés par le gain de temps obtenu : suppression de la prétaille, broyage combiné, tirage des sarments beaucoup plus rapide.

Quelles machines à disposition ?

Deux types de machines existent pour tirer les sarments : l'une tire les sarments par le côté et l'autre par le dessus. Les deux principales machines sur le marché sont :

  • Provitis
  • Viteco


Quels sont ses avantages ?

  • Durée de chantiers moindres pour les tireuses mécaniques : 25,6 h/ha pour Provitis et 25,5 h/ha pour Ero (taille et broyage compris), contre 38,7 h/ha en manuel et 32,9 h/ha en pré-taillage et tirage manuel, où il faut ajouter le temps de broyage.
  • Les coûts de tirage de bois sont de 180€/ha pour Provitis et 150€/ha pour Ero, contre 320€/ha en manuel et 222€/ha avec pré-taillage.

Quels sont ses inconvénients ?

  • Après passage des machines, il faut ajouter 3h/ha de finitions manuelles.
  • La machine Viteco provoque des casses de fils régulières, liées aux tensions sur les fils et demande des piquets de tête bien ancrés.
  • La Provitis nécessite l'orientation des sarments du côté du passage de la machine.

Sources

Annexes

Est complémentaire des leviers