Taille tardive de la vigne

De Triple Performance
-2Feuilles de vigne.jpg

Face aux dérèglements climatiques et aux importants épisodes de gel au printemps, certains viticulteurs mettent en place une taille tardive de la vigne pour augmenter la résilience des parcelles. La taille tardive de la vigne regroupe des techniques basées sur un retard volontaire dans la réalisation des interventions traditionnelles. Cela permet de retarder une maturation des raisins trop accélérée et ou déséquilibrée.

Cet article présente trois de ces techniques.

Report de la période de taille

Le report de la taille hivernale peut ralentir la vitesse de maturation des raisins. Dans ce cas, la taille est retardée de 1 à 3 mois après la date habituelle d'intervention. La taille tardive permet de faire évoluer la vigne dans son cycle végétatif et productif de façon simultanée. Les résultats de cette technique sont plus évidents dans les systèmes de taille courte que dans les systèmes de taille longue.

Le report de la taille permet de :

  • Réduire considérablement la concentration en sucre du vin
  • Diminuer la dégradation des acides organiques et des valeurs de pH optimales du moût, sans influence négative sur la teneur en anthocyanes et phénoliques.


Cette technique semble être optimale pour les systèmes agricoles à taille courte. Dans ce cas, le report de la taille consiste en une pré-taille mécanisée effectuée au milieu de l'hiver à une hauteur de 8-10 bourgeons puis par une finition printanière pour sélectionner et raccourcir les pousses. En raison de la limitation des ressources induite par la taille tardive, le développement des débuts d'inflorescence déjà induits pendant l'été de l'année précédente peut perdre en partie sa capacité à donner des fleurs fonctionnelles. Par conséquent, compte tenu du ralentissement de la maturation technologique obtenue, cette technique pourrait être utilisée dans les situations où il est nécessaire de contenir la productivité et de ralentir la maturation des raisins.

Non intervention après la véraison

Une deuxième technique consiste à ne pas intervenir après la véraison pour éviter de concurrencer le développement de la grappe au cours de la maturation.

Cette technique permet :

  • Une réduction significative des sucre dans le moût, sans modification du pH et de la teneur en acides organiques, anthocyane et tanins
  • Un report de la récolte


Induction d'un stress photosynthétique

Il est également possible de mettre en place une technique basée sur l'induction d'un stress photosynthétique maîtrisé. A partir de la véraison, les feuilles les plus importantes pour la maturation du raisin sont celles situées dans la partie médiane et apicale de la pousse. Ainsi, si l'objectif est de ralentir la maturation des raisins, une défoliation mécanique tardive, en post-véraison, concentrée sur la partie supérieure de la canopée peut être envisagée.

L'élimination d'environ 1/3 de la surface foliaire permet d'obtenir une réduction des sucres dans le moût de raisin d'au moins un degré Brix, sans pénaliser les autres paramètres de composition à la fois des raisins et des vins.

Sources


Annexes

Cette technique s'applique aux cultures suivantes

La technique permet de favoriser la présence des auxiliaires et bioagresseurs suivants

La technique limite la présence des auxiliaires et bioagresseurs suivants