Taille en arboriculture

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Apple orchard Moscow State University 05.JPG Taille de formation, taille de fructification, taille de plantation, alternance, vigueur...

Taille en arboricultureTaille de formation, taille de fructification, taille de plantation, alternance, vigueur...Apple orchard Moscow State University 05.JPG


La taille est un sujet fondamental en arboriculture fruitière car elle est un pré-requis à une bonne fructification sur le long terme d’une part, et à la longévité de l’arbre d’autre part.

L’arbre est un être vivant complexe. Afin de réaliser des gestes pertinents et précis, il est important de comprendre les règles physiologiques qui le régissent. Cela en vue d'anticiper son comportement suite à nos interventions.

Il existe une grande diversité dans les types de taille pratiquées en fonction de l’arbre, de son âge, de la région et même parfois de l’héritage culturel local. “Tout le monde coupe, mais peu savent tailler” disait même Jean-Baptiste de La Quintinie, jardinier à l’origine du potager du roi Louis XIV à Versailles. La formule a le mérite de bien résumer le sujet.

Ce portail décrit les éléments essentiels pour tailler correctement ses arbres fruitiers en répondant aux questions suivantes : pourquoi, quand et comment tailler ses arbres fruitiers ?


Pourquoi tailler ?

D’une manière générale, l'objectif final de la taille en arboriculture fruitière est l'obtention d'une production abondante et de bonne qualité.

En effet, un développement clair et cohérent de la couronne augmente la productivité et la durée de vie des arbres, la qualité des fruits et facilite la récolte. Il faut donc, à tout moment, tailler pour maximiser l’aération et l'ensoleillement de l’arbre.


Différents types de taille

Le tableau ci-dessous présente les principaux types de taille en arboriculture fruitière:

Type de taille Objectifs Principe Temporalité
Taille de plantation
  • Favoriser la ramification des racines et parties aériennes
  • Assurer la reprise de la croissance du plant
  • Équilibrer les volumes branches/racines
  • Supprimer les racines/branches mortes, sèches ou abîmées
  • Écourter les racines/branches de quelques centimètres
Cette taille s’effectue au moment de la plantation du plant
Taille de formation
  • Éviter les problèmes mécaniques (écorces incluses, branches surnuméraires, etc.)
  • Accompagner l'arbre vers sa future architecture
  • Se projeter pour adapter l'arbre à son milieu
  • Sélectionner 3 ou 4 rameaux répartis uniformément pour former les futures charpentières[1] et donner une forme de gobelet
  • Rabattre chaque année les charpentières sur un œil extérieur en enlevant environ un tiers de la pousse annuelle
  • Sélectionner 2 à 3 rameaux sur chaque charpentière
La taille de formation s’effectue en général sur une période de 3 ans après la plantation
Taille d’entretien
  • Maintien d'une bonne aération à l'intérieur de l'arbre
  • Maintien de l'apport de lumière à l'intérieur de l'arbre
  • Éliminer les bois morts, les branches cassées ou abîmées
  • Supprimer les gourmands (surtout ceux du porte-greffe)
  • Supprimer les branches qui déséquilibrent le port de l’arbre, celles qui se croisent ou qui pointent vers l’intérieur
Taille d’entretien à effectuer tous les 2 ou 3 ans
Taille de fructification
  • Équilibre entre croissance et production de fruits
  • Renouvellement des organes fruitiers
  • Limitation de l’alternance[2]
  • Retirez les vieux fruits qui auraient pu rester sur les branches
  • Reconnaître les organes de fructification pour favoriser les branches fruitières intéressantes. On veillera à laisser au minimum 3 yeux sur celles-ci
  • On limite la production fruitière à ce que la branche peut porter
La taille de fructification peut être effectuée tous les ans
Taille de régénération/restauration
  • (Re)produire du jeune bois
  • Simplifier la structure
Cette taille s’effectue uniquement sur un arbre devenu improductif et/ou ayant été délaissé. En fonction du volume de branche à couper, on pourra lisser la taille sur plusieurs années de manière à ne pas trop stresser l’arbre.


Focus sur la taille de formation[3]

La taille de formation d’un jeune arbre fruitier est importante car elle conditionne en grande partie la vie et l’évolution de l’arbre. Celle-ci doit donc être cohérente avec l’environnement et les contraintes éventuelles du milieu.

Il existe une multitude d’architectures possibles pour les arbres fruitiers. Le choix de telle ou telle forme se fera en prenant en compte les éléments suivants :

  • L’environnement : Place que l’on a à disposition, orientation, conditions climatiques, contraintes (ex: bâtis à proximité);
  • Vigueur du porte greffe: Toutes les formes ne sont pas possibles avec un même porte greffe;
  • Essence et variétés: Toutes les essences ne se prêtent pas forcément au palissage par exemple. Autre exemple, certaines variétés ont un port naturellement érigé ou plutôt retombant, cela aura nécessairement un impact sur la forme de l’arbre.

On peut dans un premier temps réfléchir à la hauteur d’arbre que l’on souhaite avoir. On distingue en effet les arbres basse tige, les demi tige et les haute tige (dit de plein vent):

Taille Avantages Inconvénients
Basse tige
  • Hauteur du tronc : 50 cm
  • Taille arbre adulte : 2 à 4 m
  • Mise à fruits rapide  
  • Les fruits sont à hauteur d’homme
  • La taille, les soins, sont grandement facilités
  • La cueillette des fruits est plus facile qu’avec les arbres demi tiges
  • Encombrement réduit
  • L’arbre vit moins longtemps
  • La ramure basse peut gêner l’entretien (ex tonte mécanique)
  • Tonte écologique possible par les petits animaux seulement (canards, poules)
Demi tige
  • Hauteur du tronc : 1,2 à 1,5 m
  • Taille arbre adulte: 5 à 6 m
  • L’arbre vit longtemps
  • Production importante
  • La ramure ne gêne pas le passage ou la tonte mécanique ou écologique (limité aux petits animaux, comme les moutons, poules etc)
  • La taille, les soins, l’éclaircissage sont plus faciles que pour les arbres hautes tiges
  • Cueillette à la main possible en partie
  • Attendre au moins 3 à 5 ans pour les premiers fruits
  • Encombrement moyen
Haute tige
  • Hauteur du tronc : 2 m
  • Taille arbre adulte : 8 m et plus
  • L’arbre vit longtemps
  • Production importante
  • La ramure ne gêne pas le passage ou la tonte mécanique ou écologique
  • Taille tous les trois à cinq ans suffisante
  • Attendre au moins 5 ans avant d’obtenir les premiers fruits
  • Hauteur de l’arbre qui complexifie la taille, les traitements et la cueillette


Avant la taille

Pré-requis “théoriques”

Avant de tailler, il est important d’avoir pu réfléchir aux éléments suivants :

  • Quel est le but de la taille ? Quel est le type de taille (voir plus haut) que nous souhaitons effectuer ?
  • Quels sont les éléments structurels de l'arbre (charpentières entre autres) ? Comment souhaitons-nous les aménager ?
  • Comment l’arbre va t’il évoluer suite à notre intervention ? Pour un jeune arbre, projeter la taille de l’arbre à l'âge adulte en fonction de sa vigueur, de son emplacement (bâtis à proximité ? Ombre ? etc.), de son port afin d’ajuster au mieux les coupes à effectuer. Pour un arbre plus âgé, penser par exemple à la fructification et au futur poids des fruits sur les branches.


Pré-requis “pratiques”

Météo

Il est fondamental de tailler par temps sec et il est tout aussi important de vérifier que la météo des prochains jours est compatible avec une taille. En effet, il faut éviter que les arbres soient confrontés à des précipitations ou du gel après une taille, car les plaies dues aux coupes sont autant de portes d’entrées potentielles pour les maladies.  


Outils pour la taille

Les principaux outils utilisés pour réaliser les différentes tailles sont communs et facilement accessibles :

  • Un sécateur : Outil de base, il permet de couper des branches dont le diamètre n’excède pas 1 cm. Il peut être “à enclume” ou plus communément équipé d’une lame et d’une contre lame.
  • Un coupe-branche (ébrancheur) : Le manche étant plus long, il permet d’atteindre des branches plus hautes tout en développant plus de puissance de coupe par effet de levier. Il permet donc de couper des branches jusqu’à 4 cm de diamètre environ.
  • Une scie arboricole : Elle permet de sectionner des branches au diamètre encore plus grand.

Afin de réaliser des coupes nettes et précises, il est impératif que ces outils soient bien entretenus, propres et désinfectés.

Enfin, un mastic cicatrisant pourra être appliqué sur les plaies pour prévenir des attaques de bactéries ou de champignons par exemple.


Comment tailler ?

Généralités pour la taille en elle même :

  • Tailler l'arbre du haut vers le bas.
  • Penser coupes franches et nettes.
  • Démarrer en supprimant le bois mort et les tiges abîmées ou malades.
  • Éliminer les branches qui se croisent ou qui pointent vers l’intérieur de la couronne.
  • Tailler les branches au dessus d’un œil à bois partant vers l’extérieur.
  • Tailler les rameaux avec un angle de 30° au-dessus d’un bourgeon avec le haut de l’incision du côté du bourgeon (pour ne pas que l’eau ruisselle sur le bourgeon).
  • Lorsqu'on doit couper une branche près du tronc, la coupe se fait juste après le bourrelet cicatriciel, ni trop près du tronc, ni trop éloignée au risque de former un chicot (“on taille toute la branche, rien que la branche !”). Il est très important de préserver l'arête et le collet de la branche.[4]
    • Cas particulier pour couper une grosse branche en 3 temps ici.


Après la taille

Santé des arbres

Lorsque l’on taille, nous mettons l’intégrité physique des arbres à rude épreuve.

Il peut être pertinent d’aller vérifier leur état de santé pendant les jours/semaines qui suivent.


Valorisation des déchets de taille

Les déchets de taille constituent une source de biomasse intéressante et peuvent être utilisés très simplement sur une exploitation agricole :

  1. Une fois broyés, ces déchets peuvent être utilisés de différents manières en fonction des quantités récupérées :
    • En tant que bois raméal fragmenté (BRF) sur les cultures. En effet, Le BRF est considéré comme un matériau agradant dont la vocation première est de restaurer les sols dégradés et d'augmenter les taux de matière organique des sols. Le broyat devra être déposé frais sur les cultures.
    • En apport de matière au compost: en apport azoté pour du broyat frais ou en apport carboné pour du broyat sec.
    • Enfin, une utilisation en tant que litière d’élevage est aussi envisageable avec le broyat une fois sec.
  2. Les branches coupées, utilisées telles quelles peuvent servir :


Ressources

Coût

Tailler n’est pas une opération coûteuse en soi. Il faudra considérer l’achat des outils de base décrits plus haut si ceux-ci ne sont pas facilement disponibles (cf Outils pour la taille).

Dans certaines situations (contrainte physique par exemple), on pourra faire appel à un professionnel (élagueur grimpeur). Les prix sont alors principalement fonction du nombre d’arbres à tailler et de leur hauteur. Les prix peuvent également varier d’une région à l’autre.


Temps

Le temps nécessaire pour effectuer la taille d’un arbre est directement fonction des  éléments suivants :

  • L'âge de l’arbre : un jeune arbre mesurant 1,5 m ne nécessite pas la même quantité de travail qu’un arbre fruitier haute tige de 4 ou 5 m de haut.
  • Le type de taille réalisée : si on considère le nombre de branches à couper, une taille de plantation sera théoriquement plus rapide que tout autre taille.
  • La forme de l’arbre : un arbre palissé sera par exemple plus rapide à tailler qu’un arbre haute tige.
  • L’expérience étant souvent gage d’efficacité, un tailleur expérimenté ira vraisemblablement plus vite qu’un débutant.

Enfin, il est évident que l’opération n’aura pas la même envergure si l’on taille 1, 10 ou 50 arbres.


Articles dans cette thématique



Annexes

Références

Pour aller plus loin


Sources

Partager sur :