Pyriculariose sur orge

De Triple Performance
Pyriculariose sur ray-grass (Webinaire Terre net – CIRAD)
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind



Pyricularia oryzae / Magnaporthe oryzae est un champignon causant beaucoup de dégâts au Brésil et au Bangladesh, le risque d’émergence en Europe est élevé, la surveillance de l’apparition des symptômes est importante.

Si la maladie se propage sur un champ, rentrer en contact avec le FREDON.

Maladie aérienne qui peut être nuisible sur les cultures de riz, de maïs, de millet et de blé. On la retrouve aussi sur le ray-grass, le panic pied de coq et le pied de poule.

Très présente sur le Ray-Grass (pelouses et stades de sports), les conditions humides et les fortes chaleurs favoriserait son développement. D’autant que l’irrigation et la fertilisation sont abondantes sur ce type d’activité.

Souche du riz assez éloigné de celle du blé ou de l’orge mais il existe un risque de saut d’hôte du ray-grass vers le blé puis l’orge ou d’introduction accidentelle avec des semences infectées.

Symptômes sur l’orge

L’orge serait possiblement plus sensible que le blé à cette maladie

Feuilles : lésions losangiques produisant des spores capables d’infecter les épis et les grains. Lésions peu visibles et apparition rapide et très nuisibles des dégâts sur les épis.

Epis et grains : mauvais remplissage des grains, la contamination de l’épis entraîne un échaudage progressif de l’ensemble des grains –> Échaudage et blanchiment. Source d’inoculum si les grains sont ré-utilisés en tant que semences (/!\ échanges d’un zone géographique à une autre)

Pyriculariose au champ et sur épis (Webinaire Terre Net – CIRAD)

Période de présence

Pas encore identifié sur les parcelles d’orges.

Sur le riz, il s’attaque aux épis et peut survire 12 mois dans les débris végétaux et repartir pour la culture qui suit.

Conseils de gestion technique et agronomique

Traitements de semences

Faire attention à l’alternance Blé/Ray-Grass dans les rotations

Possibilité d’utiliser des SDN (Silice) pour augmenter la résistance des plantes (pas complètement démontré)

Eviter de corréler les épisodes de forte chaleur avec les interventions de fertilisation et d’irrigation.

Sur riz et ray-grass, l’enfouissement des résidus permet de réduire la persistance du champignon dans le sol de 12 à 3 mois.

Faible efficacité des fongicides (accessibilité du champignon)

Peu de variétés résistantes

Méthode d’observation

/!\ Ne pas confondre avec la fusariose. Collecter la partie malade et laisser en condition humide et chaude, le champignon à une sporulation caractéristique en forme de pois.

Spores de pyriculariose (Webinaire Terre net – CIRAD)

Niveau de pression

Pertes Brésil : de 30% à 100% du rendement

Pertes Bangladesh : de 50% à 60% du rendement

Faible : Aucun

Moyen : Aucun

Fort : Dès l’apparition de symptômes

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.