Phénomène de Réitération chez les Arbres - Simon MAY

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (11 déc. 2018) - Simon May - Durée : 14 minutes

Thumbnail youtube 7AU9TYLp-Go.jpg

Universités d'Eté - S. MAY - Phénomène de Réitération chez les Arbres


Aujourd'hui, nous vous proposons l'intervention de Simon MAY de léquipe de Ver de Terre Production lors de nos Universités d'Eté Sol Vivant à Marciac en août dernier ! Il vous parlera du phénomène de réitération chez les arbres.


Transcriptions

moi je vais continuer à vous parler

d'arbres et cette fois je vais aller
plutôt du côté de comment se développe
un arbre parce qu'on a beaucoup parlé de
ses qualités agricole mais on peut se
demander aussi comment il va pousser
comment il va croître comment il va
produire ce bois et je vais vous parler
plus particulièrement d'un phénomène
très important dans le développement des

Afficher la suite

arbres qu'on appelle réitération depuis

environ les années 70 et aussi d'une
hypothèse que le célèbre botaniste
francis hallé a développé dans les
années 90 cette fois qu'il appelle
l'hypothèse du bois racinaire il pose
une question francis hallé c est ce que
le bois des troncs peut être formé à
partir des racines en fait et là
évidemment ça renverse un peu notre idée
du haut du bas du souterrain de l'aérien
comment ces deux compartiments
communique et la formation enfin le
développement du bois
c'est peut-être là où faudrait zoomer
pour voir comment ça se passe donc moi
je vais commencer par vous expliquer ce
que c'est la réitération
c'est un botaniste néerlandais d'abord
roll off holman qui va tout en se
promenant sur les rives d'une rivière en
guyane va observer un comportement
particulier des arbres donc dire ils
picolent puisque c'est sur les rives de
la rivière que ça se passe les arbres
poussent en s'inclinant plus ou moins le
long des rives pour différentes raisons
et vont développer justement ce qu'on va
appeler des réitérations donc là il les
a indiqué par des flèches à partir des
troncs initiaux qui se sont inclinés
progressivement et serge et vont avoir
la particularité justement répéter le
développement initial de l'arbre ces
développements initiaux holman les a
répertoriés que quelques années plus tôt
avec francis hallé il va appeler ça des
modèles architecturaux
ces développements en fait on peut les
séquences et on peut s'apercevoir qu'ils
sont déterminés donc là je vous montre
tous les modèles qu'on a répertorié au
cours du temps alors il y en a peut-être
d'autres
aujourd'hui on a 24 classes et des
dessins très schématique donc juste pour
rester un peu là dessus
l'arbre se développe selon les séquences
il va développer des feuilles puis des
fleurs puis
encore des feuilles puis de nouveau des
branches mais de manière différente
selon des rythmes différents et c'est on
peut on peut on peut les suivre on peut
les répertorier ces séquences sont
sûrement génétique puisque un même arbre
du même espèce va suivre cette séquence
sous des climats différents
si je prends le même arbre et du sahara
et que je le mets en france il va il va
suivre la séquence la même séquence qui
est propre à son espèce donc la
réitération l intel va intervenir
évidemment dans le développement de
l'arbre et holman va remarquer de
manière très franche que l'arbre
initiales grâce à la réitération donc là
vous avez l'arbre initial qui s'est
développé de manière on va dire normal
sur sûr loin de la rive en penchant il
va il va y va réitérer
et puis là on voit encore plus nettement
plus le tronc cinq lignes plus il va
avoir tendance à réitérer d'ailleurs et
et on voit véritablement de nouveaux
petits arbres qui vont se développer sur
l'arbre initial mais en reproduisant le
modèle à l'identique
donc il va définir cette recette ce
premier type de réitération comme
traumatique c'est à dire que à partir
d'une d'un événement particulier qu'on
peut bien définir comme la chute d'un
tronc ou encore liées à la coupe d'un
arbre l'arbre va s'adapter en réitérant
et on est toujours en
répétant en fait sa séquence de
développement à l'origine c'est à dire à
partir du début quoi comme si une graine
en fait avait germé sur l'arbre sauf que
là c'est végétatif c'est absolument pas
une graine et c'est ça qui est assez
étonnant donc on avait vu que la queue
que ce phénomène pouvait se passer à
partir d'un traumatisme mais on peut
aussi mais il est aussi tout à fait
remarquer dans le développement normal
de l'arbre c'est à dire tout simplement
l'arbre va premièrement développé
initialement son modèle
et puis à partir de quelques années il
va atteindre 20 il va atteindre par
exemple un environnement plus lumineux
et pour exploiter cet environnement il
va tout simplement se ramifier est un
des moyens de se ramifier de manière
efficace c'est de créer une fourche et
de réitérer et de et de tout simplement
développer des petits arbres sur le
premier on parle souvent d'arbres
colonies ou d'arbres colonne hier pour
ce cas là et c'est une image assez
parlante une colonie d'arbres porté par
un tronc initial qui lui s'épaissit
grossi pour porter c'est une nouvelle
unité de croissance donc là ici holman
est allé notamment parle de réitération
adaptative ou spontanées alors après on
peut observer justement à la base de
céréales itération dans certains cas
l'émergence de racines notamment francis
hallé durant
la première mission du radeau des cimes
en guyane en 89 va observer de nouveau
dès l'émergence de réitération sur un
tronc à l'horizontale du sol qui aura
edge qui aurait chuté par le vent ou
pour d'autres raisons
dans la forêt est à la base de ces
réitération on voit l'émergence de
racine juste au dessus du tronc vous
voyez à la base de l'ensemble de serge
et ses racines vont elles vont tomber et
avons s'enraciner et l'arbre initial qui
finit par mourir va enquête en fait
continuer à vivre en partir de serge et
en formant en fait tout un tas de
petites armes qui sont faites des clones
puisqu'il ne repasse pas par par une
graine et par une voix sexuée en fait
donc ce qui donc on voit là le cas de
figure que je vous ai montré
précédemment à partir du dessin de
francis hallé les racines qui émerge
juste au dessus du tronc à la base de la
tige du rejet qui pendent et qui vont
finir par se résigner pour prendre une
autonomie skis et ski est là où francis
hallé va aller plus loin il va se
demander si ses racines sont pas
présentes aussi dans le cas dans le cas
de figure où le tronc se développe
normalement à la verticale
sans contraintes et aux phénomènes de
réitération n'est pas forcément
traumatique mais on va se demander
est-ce que ici aussi il y aurait sur la
même par exemple je vous ai fait une
potentiellement une même espèce d'arbre
là aussi il y aurait pas des racines qui
se développerait mais qui serait pas
visible et il observe aussi des cas
intermédiaires d'arbres inclinés
seulement à 45 degrés environ où il se
développe quelque chose qui ressemble à
des racines à la base de la réitération
que vous voyez qui s'est développé sur
ce tronc donc ça on peut on peut on peut
dire que c'est par rapport à
l'inclinaison du support que les racines
ont plus de chances d'émerger alors
évidemment ça serait il faut aussi un
milieu favorable pour pour observer ce
phénomène par regardons un peu comment
justement sans branches en quelque sorte
c'est sétif néoformés sur le tronc
initial couché qui finit par mourir de
l'arbre tombé donc francis hallé là il
va donc là on va couper les racines
émergentes très visible qu'on manque en
là on est sûr que c'est des racines donc
on parle aussi de racine adventices à la
base de la tige et puis dans le
prolongement de la tige
il va gratter les corses en fait tout
simplement enlever le liège et voir
apparaître en fête du bois vivant sur le
bois mort dubois néoformés dont les
fibres de développement sont dans le
dans le même sens que la tige du rejet
donc c'est un bien enfin il en conclut
que c'est bien un besoin un bois
néoformés contemporain de la tige et il
va se demander justement si ce bois
n'est pas formé à partir des racines
notamment ici la racine pivot puisque
c'est la racine qui qui serait dans
l'alignement et qui descendraient dans
l'alignement de la tige et qui
descendraient dans cet axe là et qui
auraient formé ce bois sachant qu'on
distingue très mal
où est le le finalement le bois de la
tige et le bois racinaire ici et d'autre
part on distingue aussi très
difficilement un collet qui est censé
être la limite entre le l'aérien et le
souterrain
donc il propose ce qu'il appelle
l'hypothèse du bois racinaire c'est
qu'ils demandent si donc en fait c'est
une vieille hypothèse en fait donc là je
vous ai mis des planches d'un monsieur
d'un botaniste du 19e qui s'appelle
gaudicheau de beaupré et que et francis
hallé se réclame un peu de de cette
vieille hypothèse de cette vieille école
et il a fait des dessins assez étonnant
enfin il le sait en pdf sur sur internet
je vous recommande d'aller voir ça c'est
assez
c'est même assez veau ou lui y pensez
donc gaudicheau de beaupré pensez déjà
en fait que les plantes à partir des
différents bourgeon axial qui qui font
émerger de nouvelles tiges sûr
laplante initial développe à partir de
leur ridicule
un nouvel système racinaire qui pourrait
sur ce dessin on le voit bien qu'ils
pourraient venir rejoindre en fait le
système racinaire initiale à la base du
tronc
donc là on le voit encore plus
distinctement
évidemment il fait le lien avec ce qu'il
a observé sur le terrain sur certaines
espèces d'arbres c'est très visible
comme celle ci donc en fait l'arbre pour
croître pour s'épaissir on a vu tout à
l'heure qui avait 1-1 cambium qui se
différencier en épaisseur mais pour
croître
l'arbre à partir du moment où ils
réitèrent donc là j'ai indiqué des
rémunérations par exemple au bout de dix
ans mais ça c'est quelque chose qui est
propre à l'espèce donc ça peut varier va
développer un bois d'immature différent
du bois des premières années issu du du
cambium initiale de l'arbre et savez ce
bois l'hypothèse de francis alÿs et que
ce bois mature serait en fait liés au
développement des réitérations et des
racines des réitérations justement qui
viendraient en quelque sorte englober le
bois mort juvénile au centre enfin au
centre du tronc par exemple ici donc ça
entre nous qu'on ferait la différence
entre bois juvénile est moins mature
aussi parce que ce bois il n'a pas du
tout les mêmes caractéristiques
technologiques
ce bois
juvénile il a il est connu notamment
pour avoir de mauvaises caractéristiques
technologiques
il ad il a des cernes plus épaisses les
fibres sont différentes et c'est de
séquences différentes de bois on peut
évidemment les cumuler avec ce qu'on
connaît enfin ce qu'on nous présente
habituellement la différence entre le
dur amène et l'aubier et là je vous ai
géré fait 1-1 dessins schématiques de
francis hallé même si c'est très
hypothétique on verrait en gros une
sorte de nous le nouveau bois des
réitérations à leur base y aurait des
racines qui se développe
je vous les emmy en jaune et qui
viendrait augmenter en fait le tronc se
cumuler et participer ainsi à la
croissance est de l'arbre la dernière
chose qui remarque ça serait est ce que
si ses racines descendent et viennent
rejoindre le sol est ce qu'on pourrait
pas voir une sorte de l'idée qu'en fait
l'émergence de nouvelles racines
évidemment serait serait liée aussi à
l'émergence de
de nouvelles réitération dans la partie
culinaire de l'arbre donc ça c'est
encore à observer et là je vous ai mis
la biblio si vous voulez aller voir

Partager sur :