Faire évoluer son HORSCH Sprinter en semoir à dents de semis direct - Julien SENEZ

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (11 mars 2020) - Julien Senez - Durée : 12 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube ydi9BS1bkCM.jpg

Vidéo remise en ligne avec l'aimable autorisation de Julien SENEZ

Pour plus d'informations, nous vous recommandons vivement de vous rendre sur son site web : https://www.kiwiagronomy.fr/


Annexes

Transcriptions

1

liu yunshan pour les nonistes ou même un
sofa
peux-tu vostu l'art
m
ça va
oui donc là on est en train de finir nos
semis de couverts donc avec le sprinteur
donc sprinteurs on sait on s'est équipé
cette année c'est un sprinteur qu'on a

Afficher la suite

importé de de roumanie qu'on a remis

totalement on éteint et qu'on ait fait
de pointe fine pour faire du semis
direct le sprinter à la base n'a pas été
conçu pour faire du semis direct et en
fait il s'avère que c'est vraiment un
formidable outil pour faire du semis
direct parce qu'il a une dent qui est
très costaud très robuste et qui a
beaucoup de force de pénétration et du
coup on arrive à se servir et à
détourner cetc semoir en enlevant les
pointes du est donc scellé des pointes
historiques horsch et en adaptant des
pointes fines pour passer dans les dents
les pailles écarter les résidus végétaux
et venir positionner la graine dans un
environnement extrêmement extrêmement
sain elle rend delà de la terre fidh
dont je vous montrer la qualité du
sillon la gaieté d'implantation mais
c'est vraiment extrêmement intéressant à
voir donc là un oloronais sous le semoir
et je voulais vous présenter la la dent
donc l'adaptation on a réalisé donc là
c'est une pointe dont une pointe qui est
extrêmement fine qui fait 12 mm de
profondeur et on va donc elle est
composée d'un qu'outre une pointe qu'on
peut interchanger modifié et derrière je
pense que vous le voyez là il ya un tube
de descente qui est extrêmement
extrêmement fins on voit là qui suit 2
qui suit vraiment la dent
et derrière parce que là c'est un semoir
avec ferti solide donc on a un tube de
descente qui hélas est en amour en fait
on a ri grecs avec des déflecteurs d'air
donc là on voit les films rainures qui
permet en fait de décompresser l'air et
d'avoir moins d'air en sortie dans dans
le tube y de connexion donc là c'est une
pièce une pièce horsch et on voit les
deux tubes avec la semence à l'avant
l'engrais l'engrais à l'arrière voilà
donc la dent l'avantagé c'est qu'on peut
changer en pièces d'usure juste la
pointe la pointe de la dent et c'est des
points qui sont extrêmement aux bus qui
passe très bien dans les cailloux et qui
font très peu de deux flux de terre on
va voir après la qualité du sillon en
fait ça fait comme un petit v exactement
comme les secondes sur les semoirs à
maïs ou les soirs à betteraves la graine
vient se mettre ce policier dans le fond
et au dessus en fait on a vraiment un
environnement qui est extrêmement sain
avec delà de la terre fine
voilà et c'est vraiment très très simple
on aime quelqu'un d'implantation qui est
pour moi bien supérieur aux disques dans
les dents les pailles comme ça en était
pour les réussir les importations d'été
pour moi c'est la dent est vraiment un
outil opteaman alors le coup d'une dent
étroite et 240 euros par don là dans
notre configuration de dents en fait on
a deux pièces essentielles
on a un le y de connexion donc c'est une
pièce orge qui écoutent 50 euros hors
taxes donc avec des déflecteurs d'air ça
nous permet de mettre beaucoup d'air
entre 3000 et 4000 tours par minute au
niveau de la turbine en ayant toujours
un débit d'air régulier au niveau de la
de la décence
ça c'est le premier point est ensuite
les
au niveau de la dent donc là c'est de la
danse du conte restore m calf qui elle
revient à 90 euros hors taxes et en fait
elle se décompose en trois éléments
on a le support de pointe du coup une
trentaine d'euros
on à la pointe par elle même qui coûte
50 euros et on a le tube de descente
derrière qui compte une dizaine d'euros
youtube pour les nonistes même un sofa
peux-tu postulat
sama
alors là parce que je voulais vous
montrer c'est la qualité de la terre au
bout de au bout de huit ans de semis
direct
donc là on a pris 20 mm d'eau il ya
maintenant une vraie de dijon au final
on est sur des conditions de durée suis
sont fortes avec températures autour de
25 degrés donc là ça on voit là dans la
dent qui est qui est passé à cet endroit
à cet endroit là donc on a toujours la
paille on a 25 cm entre interrompt donc
là tout est parti l'année ce n'est pas
bougé on a juste là où il ya eu un flux
de un peu de terre donc là on voit un
petit peu de modes soit le dessus et en
fait on voit rapidement
voilà on voit super on a vraiment de la
terre fine qui est top et on voit on
obtient au t1 d'humidité
ça c'est vraiment c'est vraiment génial
et là on voit on voit les graines qui
sont impressionnés la l'on ferait alors
qu'ils sont à 2 2 et demi mais voilà
c'est vraiment c'est vraiment
exceptionnel à l'inter qui sont très
argileuse la déveine dargis qui sont à
35 40 % d'argile et on a vraiment de la
terre fine partout vous partagez une
parcelle de sarrasin qui est implanté on
s'y arrête dans les
chaume avec le sprinteur ce qui est
extrêmement intéressant c'est de voir la
régularité d'implantation dans le temps
les pailles on n'avait pas fait de leur
travail tout est correct mais avec comme
beaucoup de bailleurs en surface et
malgré ça le sprinteur est passé avec
une très grande régularité on voit tous
l'importance de créer la terre fine vous
allez voir après ligne de semis mais les
deux suisses ont très très propre on a
eu tendance est passée la d2 veut
relever en deux temps c'est chercher mon
collègue là mais c'est vraiment très
impressionnant de voir la régularité
d'implantation c'est très encourageant
pour la suite
alors à combien nous est revenue ce
semoir le sprinteur nous est revenue à
40000 euros
voilà donc c'est un investissement qui
s'est décomposée en plusieurs postes on
lâche à déjà qu'on a réalisé en europe a
dit donc c'est important c'est un soir
en double club phocéen se marre qui est
rare sur le marché donc avec une cuve
pour les engrais solides également une
cuisse pour les pour les semences voilà
24 500 euros auxquels on additionnait
3000 euros de transport donc 500 kg
revenir un petit 28000 euros ramené dans
notre corps de ferme ce soir était pas
en plein état c'était un soir de 2012
donc il a cette campagne derrière
derrière lui il a tourné énormément donc
on a fait une grosse remise en état
dacca budget de leur de 7000 euros on a
quasiment tout remis en état les trains
de pneus les roulements il y avait des
bâtis vrille et on les a fait redresser
tous les tuyaux de descente
on les a mis tous transparents on a
remis quasiment le seul noir à 9 voilà
donc on en arrive à 33000 euros et
ensuite on a six mille euros 2
dedans
voilà deux pointes fines donc ses 140
euros x 24 dans voilà et après on
ad'autres d'autres d'autres postes comme
on l'a mis en ami le soir en iso bus
pour faciliter le la mise en place sont
nos différents tracteur sans se prendre
la tête tout simplement
donc c'est un c'est un investissement
qu'on a réalisé à trois associés donc
trois fermes qui regroupe autour de 750
hectares et on a on a une implantation
d'été entre 350 et 450 hectares à
implanter alors ce qui est important
certes c'est un investissement c'est un
investissement conséquent mais on a le
diviseur hectares qui vient nous aider
dans notre dans notre cheminement doux
le fêtons ce soir groupe l'exploitation
pour absorber cet investissement au-delà
de cela c'est pour nous la pareille sur
nos fermes qui a le plus gros retours
sur investissement là on a planifié
d'avoir un retour sur investissement en
deux ans alors comment on explique cela
jusque là en fait on avait je disais en
autour de 400 hectares de 100 hectares
de terres sur lesquelles ont été amenés
à réaliser du travail de sol entre un
passager et un passage ennemis que l'on
estime à un coût de travaux de sol de 50
euros ha x 400 on arrive à 20000 euros
là aujourd'hui en 2d directement en
apportant directement dans les chaumes
avec le soir adam ont fait fondre ces
coups là on les a tout simplement pu
donc quand on divise 40000 euros / 20000
euros de réduction de charges
on retrouve ce retour sur investissement
de 2 ans au-delà de cela pour nous cet
investissement est particulièrement
stratégique pourquoi pas ce qui nous
permet de nous mettre en place en tout
cas de mettre ce système en place par
rapport aux changements climatiques
en fait ce qui se passe avec un
changement climatique on a deux
phénomènes
le premier phénomène c'est qu'on a
découvert son plus en plus difficile
d'implanter l'été où on a peu de deux
milité résiduelles à la surface du sol
donc là le fait de venir implanter dans
un matelas de paille un petit matelas de
paille ça nous permet de maintenir
habilité et de détaler beaucoup plus
nous au dos mais ça c'est le premier
point le deuxième point c'est que la
cloche avant climatique on a un autre
phénomène c'est que les pailles se
dégradent moins bien et du coup souvent
se retrouver à l'automne qu'on fait du
spi sous couvert et des pailles qui
n'ont pas été totalement dégradée et sur
lequel si on s'en occupe pas on se
retrouve en difficulté avec des pulsions
dimas qui augmente la paille qu'on
emmène dans le sillon du cou et des
importations qui sont moins régulière
niveau des blés des escourgeons des
poids des féveroles qu'on peut être
amené à implanter à l'automne et des
photos des photos aux semis là si on se
retourne et ce phénomène là avec des
automnes qui sont particulièrement sec
peu des rations de paille on arrive à
passer avec l'os maradan à recréer un
petit peu de terre à voir s'ils ont bien
dégagés dans le cadre on dégage des
résidus de cultures les païens 6 8 qui
me permet d'avoir une très bonne
implantation et de mettre la partie en
localiser ainsi de suite et du coup
avoir des en tout cas des cultures
d'automne très bas tout ça nous ouvre en
tout cas les possibilités avec ce soir à
dents de contrer des dysfonctionnements
quand vous pourrez rencontrer tout
simplement

Partager sur :