Gale argentée sur pomme de terre

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Gale argentée sur tubercules (Ephytia-INRAE)
Ravageur
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind



Maladie due au champignon Helminthosporium solani. Peut vivre dans le sol plusieurs mois. Transmis principalement par des tubercules contaminés. Contamination au champ ou pendant la conservation.

Symptômes sur la pomme de terre

Sur tubercule : taches claires, argentée qui s’étendent puis se couvrent de fines ponctuations noires. Symptômes à peine visibles à la récolte, se développent pendant la conservation si humidité et température favorable.

Gale argentée sur tubercule (Ephytia-INRAE)

Provoque décollement de l’épiderme ce qui favorise desséchement et flétrissement des tubercules

Décollement de l’épiderme par Helminthosporium solani (Ephytia-INRAE)

Période de présence

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


Méthode d’observation

Observation à la récolte. Constituer un échantillon de 100 tubercules prélevés au hasard et réaliser une estimation visuelle de la présence de la maladie.

Conseils de gestion technique et agronomique

Lutte préventive :

Plants sains

Stockage des plants dans un lieu sec et ventilé

3-4 semaines maximum entre défanage et récolte

Séchage et cicatrisation si tubercules malades ou blessés

Stocker les tubercules à basse températures et à un taux d’humidité inférieur à 90%

Nettoyage et désinfection du lieu de stockage

Facteurs favorables :

Température optimale 20-25°C mais peut se développer dès 5°C.

Condensation sur les plants à la sortie du frigo ou sur les tubercules au stockage

Sol aéré riche en MO

Sol tassé

Récolte tardive

Cultures hôtes : prairies

Niveau de pression

Faible : < 5% de tubercules avec symptômes

Moyen : 5 à 20% de tubercules avec symptômes

Fort : > 20% de tubercules avec symptômes

Les niveaux de pression sont donnés à titre indicatif et ne sauraient refléter une précision exacte de gravité d’infestation à un instant T ou de dommage ultérieur. D’autres facteurs propres à la culture et à la dynamique d’évolution des symptômes ou infestations interviennent.

Sources

Partager sur :