Triple Performance

Bonnes conditions météorologiques de traitement

De Wiki Triple Performance
Cet article est issu de la base AgriFind. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo AgriFind
Icone categorie Pratiques.png Pratique agro-écologique

Conditions météorologiques pour une pulvérisation efficace de produits phytosanitaires.

Présence de vent acceptable pour pulvriser les produits phyto

Pulvérisation interdite (Arrêté du 12/09/2006 relatif à la mise sur le marché et à l’utilisation des produits phytosanitaires) si la vitesse du vent est supérieure à 3 sur l’échelle de Beaufort, c’est synonyme d’une petite brise de 12 à 19 km/h ; les feuilles et les petites branches sont constamment en mouvement.

A l’idéal, lors de la pulvérisation, le vent ne doit pas dépasser 2 sur l’échelle de Beaufort, c’est-à-dire une légère brise de 6 à 11 km/h car dès 12 km/h de vent la dérive devient significative et une partie significative de la bouillie donc du produit n’atteint pas sa cible.

L’hygrométrie adaptée au succès d’un traitement phyto

A l’idéal, la pulvérisation se fait à plus de 80 % d’humidité, les cuticules des plantes sont dilatées ce qui assurent une bonne efficacité du produit.

Le traitement est possible avec une hygrométrie entre 60 % et 80 %.

En dessous de 60 % l’absorption des produits par les végétaux se fait mal et la bouillie risque de se cristalliser donc l’intervention est à éviter.

La plage de température pour assurer l’efficacité des produits phyto

De 8°C à 20 °C voire 25 °C les conditions météorologiques sont bonnes pour un traitement efficace.

Une température inférieur à 8 °C ou supérieur à 25 °C impacte le végétal (cuticule contractée…) et donc rend, d’une manière générale, les produits moins efficaces.

Le point de rosée

En l’absence de rosée, contrôler l’hygrométrie, il est peu probable que les conditions soient bonnes pour traiter.

En présence de rosée, vous pouvez tapoter la feuille de la plante ciblée :

  • Si l’eau ruissèle : attendre pour traiter car la bouillie ruissèlera également.
    • Une « grosse » rosée (1 mm) qui vous mouille les genoux c’est 10 m3 /ha ;
  • Si l’eau ne ruissèle pas : le traitement est possible.
    • La rosée redistribue la bouillie si elle n’est pas ruisselante donc elle rendra le traitement plus efficace.