Principes clés : Agroécologie par Marc-André Sélosse - Paysage in Marciac

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (11 juill. 2021) - Marc-André Sélosse - Durée : 8 minutes

Thumbnail youtube t 3sFEjrY7U.jpg

Paysage in Marciac 2020


Comme tous les dimanches, on sort une vidéo de Paysage in Marciac édition 2020 !

Aujourd’hui Marc-André Sélosse nous parle à son tour des principes clés de l'agroécologie.


Bon visionnage !


Transcriptions

oui

or moi je veux plutôt prendre la
perspective de poser ce que c'est que la
diversité sur la table la biodiversité
sur la table on est vu dans un pays qui
n'est peut-être pas aussi bio divers que
des pays qui ont des écosystèmes enfin
en tout cas en france métropolitaine que
des pays qui ont des forêts tropicales
ou des écosystèmes coralliens on a quand

Afficher la suite

même pas mal d'espèces 1 où on a

quelques 600 espèces d'oiseaux 200
espèces de mammifères
quand on va dans l'invisible quand on va
dans le sol par exemple l'inrap dijon a
fait un très bel atlas qui montre que
quand on fait 2200 trou en france on
trouve plus de 120 mille espèces de
bactéries
mais si on fait à 2200 1e point ben on
retrouvera encore d'autres espèces de
bactéries
donc on a quand même nous grande
biodiversité ce qu'on a plein plein
d'espèces
bah non c'est pas du tout ça pour vous
montrer quel point ce qui précède est un
non sens je vous ai amené une voiture
c'est une voiture alors elle l'a tout le
monde comprend que c'est pas une voiture
c'est un morceau de voiture est bien ce
que je viens de décrire c'est un morceau
de biodiversité mais c'est pas la
biodiversité du tout de même que ça
n'est qu'une partie de la voiture ce que
je viens de l'écrire avec une partie de
la biodiversité c'est celle à laquelle
on pense d'emblée car si sur internet
vous tapez biodiversité vous allez voir
sortir des catalogues d'espèces d'emilio
il ya plein d'espèces mais en réalité ce
n'est qu'une partie de l'histoire et il
faut bien comprendre que la biodiversité
s'inscrit aussi au dessus de l'espèce
est en dessous c'est à dire que fait
partie de la biodiversité au sein de
l'espèce la diversité génétique
c'est-à-dire la diversité des individus
qui portent des gènes qui sont
semblables mais pas en tous points
identiques
regardez votre voisin rennais pas comme
vous parce qu'il a des jeunes en
particulier parce qu'il a des gènes
différents
donc ça c'est une partie de la diversité
cette partie de la diversité
on a tendance à l'oublier c'est la
diversité intraspécifique c'est à dire
c'est génétique et vous remarqué une
chose c'est que chaque fois qu'il ya
moins d'individus dans une espèce bas il
peut y avoir nécessairement que moins de
cette diversité génétique et landre et
on réalise que ce qui compte aussi c'est
l'effectif des populations car seules de
très grandes populations
contenir de très nombreux gènes
différents si on prend trois personnes
ici et qu'on refait une population avec
on n'aura pas la même diversité
génétique que celle qu'on avait dans
cette salle et ça ça veut dire que la
quantité d'individus compte dans la
diversité est aussi que donc il ya de la
diversité qui est au sein de l'espèce
mais c'est pas tout il ya aussi la
diversité en termes d'assemblage
d'espèces dans un écosystème vous avez
plusieurs espèces qui cohabitent et qui
font des qui opère des liens entre elles
des liens de parasitisme tenterait de
compétition et donc en fait dans la
diversité il ya aussi la diversité des
assemblages d'espèce la diversité des
écosystèmes la diversité des
interactions entre les espèces comme une
diversité d'interaction entre les
parties de la voiture qui font qu'ils
sont aussi une partie de la voiture puis
relieront un lien assez évident au
moteur ça fait partie de la voiture est
bien les liens entre espèces font partie
de la biodiversité d'envoyer la
biodiversité c'est plus qu'un catalogue
d'espèce c'est la diversité dans ces
espèces et la diversité de la façon dont
ces espèces sans grain sans grain entre
elles alors là l'efficacité de
l'agriculture et tu faisais bien de dire
que l'agriculture conventionnelle dont
nous sortons elle a une efficacité et la
première façon dont on embellit fitoussi
tous comme tu le dis c'est quand on
mange tous à satiété en quantité ce qui
n'a pas toujours été le cas dans
l'histoire de l'humanité c'est-à-dire
toujours pas le cas pour toute
l'humanité 1
donc cette agriculture la haye la
quantitativement rempli son contrat
après elle l'a rempli avec une
efficacité de court terme en niant
justement la biodiversité est pas
tellement en niant la biodiversité des
espèces
parce que dans nos assiettes il ya plein
d'espèces quand même vous dire non en
liant la diversité au sein des espèces
c'est à dire en faisant des lignes et
qui marche très bien court terme mais
qui finalement nous font perdre la
diversité biologique de l'espèce et les
réserves de gènes qui pourraient deux
mains nous servir donc quelque part
cette agriculture la nuit la fraction de
la biodiversité qui intraspécifique et
puis en faisant des champs mono
spécifique c'est-à-dire avec une seule
espèce cible et en désherbant tout le
reste et bien elle a nié la diversité
d'assemblage des espèces oui que
finalement le problème de l'agriculture
avec la vie
et peut-être moins le problème de la
diversité des espèces que le problème de
la diversité intraspécifique la
diversité génétique ce que les semences
paysannes par exemple se propose de
porter un peu plus avec une logique que
l'on peut discuter dans sa durabilité
aussi mais qui est quand même plus
responsable par rapport à la prise de
conscience de cette diversité
et puis une diversité aussi de
l'assemblage des espèces qui nous faut
retrouver parce qu'en fait quand on
regarde à long terme
on s'aperçoit que les écosystèmes ne
sont pas faits pour ils n'ont jamais
fonctionné avec une seule espèce dont il
ya des tops fonction qui commencent à
partir en couille
quand on n'a plus qu'une espèce dans un
champ et donc on a besoin aujourd'hui
aussi de réintroduire la diversité
d'assemblage et ce programme il se
décline de plein de façons
l'agroforesterie par exemple est une
façon de mettre plus d'espèces dans un
champ le fait d'avoir des cultures
mélangées des mélanges par exemple
céréales légumineuses c'est aussi une
façon de retrouver la voix d'assemblage
et puis pour terminer bien évidemment il
ya toute la diversité temporel qui
consiste à voir des cultures d
intercultures qui ne laisse pas le sol
nu entre deux cultures objectif
bref cette diversité d'assemblage
spatiale et temporelle
cette complexité du peuplement avec
plusieurs espèces en interaction
soutenir le niveau supra spécifique de
la biodiversité reste aussi à retrouver
est donc vraiment la biodiversité
quelque chose qui se décline au sein de
l'espèce en nombre d'espèces et en
relation entre espèces et c'est toute
cette c et c est celle finalement de
biodiversité qu'il nous faut remobiliser
en agriculture
j'ai juste citer 1 et que vous allez les
graminées elles ont des moyens de lutter
contre les plantes qui sont en
concurrence avec elle en émettant des
tanins des tanins c'est spécifique et
acide hydroxyque amic dans le sol etc
c'est assez efficace à l désherbe autour
d'elle et cette logique là cette logique
qu'elles ont dans la relation aux autres
plantes
elle était complètement oublié dans la
domestication puisque artificiellement
on enlève les mauvaises herbes donc on
ne sélectionne plus nos plantes pour
qu'elles fassent place nette autour de
leurs racines on a juste perdu un outil
qui était un outil de relation inter
spécifiques et qu'on a perdus dans la
domestication parce qu'on a perdu la
domestication de la diversité
intraspécifique et la voyez le lien
entre adidas et intraspécifique et la
diversité des relations inter
spécifiques
en fait on a des leviers normes à
reprendre en main et des leviers qui
assureront une durabilité sans doute
plus forte à nos écosystèmes agricoles
en reprenant mains différentes échelles
de la biodiversité voilà

Partager sur :