Que faire après la grêle ? avec Marceau Bourdarias, Davy Chodjaï & Alain Canet

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube yQamdNBBBFQ.jpg

Pendant le confinement, Ver de Terre Production propose de diffuser des webinaires avec vos intervenants préférés !


Aujourd'hui, on continue le cycle avec Que faire après la grêle ? avec Marceau Bourdarias, Davy Chodjaï & Alain Canet?


Avec Arbre & Paysage 32 et Pour une Agriculture du Vivant.


Transcriptions

ce

bonjour bonjour bienvenue à nouveau sur
la chaîne de vers de terre production
bienvenue sur ce direct sur ce direct un
peu ce direct de l'urgence de la fin de
journée que faire après la grêle bonsoir
marceau bourdarias oui bonsoir bonsoir à
tous bon et jean baptiste aussi hôpitaux
un petit bug jean baptiste cordonnier
viticulteur dans le médoc et puis davis

Afficher la suite

au jeune public vendra tu marches

bonsoir
à vous bienvenue on va démarrer marceau
on va te laisser prendre le partage
d'écran et présenter un petit peu pour
cette une heure une heure de dialogue de
discussion sachez que comme d'habitude
pour les habitués et et puis pour les
nouveaux vous êtes donc en direct avec
nous dans le très très léger différé sur
youtube et sur youtube et vous avez la
parole vous avez le chat qui est à votre
entière disposition les questions sont
lus elles sont reprises évidemment en
fonction des besoins pour faire avancer
le sujet marceau on te laisse démarrer
merci d'être avec nous on a choisi de
faire cette petite vidéo
ce petit atelier parce que
systématiquement après mais les
problématiques de gênes ou de grêle tout
le monde est un peu dans la panade et on
sait plus trop si on doit intervenir si
on doit ne pas intervenir si on peut
sauver quelque chose si on doit laisser
la nature faire et relancer la la
production sur la plante donc nous ce
qu'on a ce qu'on à vous proposer c'est
une lecture comment quel est l'impact de
cette grêle et de cette destruction des
sarments sur la plante et comment la
plante elle va relancer sa production en
fait comment qu'est ce que ça va coûter
à la plante de relancer cette production
et qu'est ce qu'on peut espérer en en
faisant quelques actions sur la plante
pour essayer de va le voir d'améliorer
non seulement ce qui va se passer cette
année mais aussi d'éviter de payer
l'année prochaine encore l'impact de
cette graine quoi donc le jeu ici c'est
d'essayer déjà de faire un diagnostic
c'est à dire un diagnostic c'est évalué
évaluer quels sont les pertes donc les
pertes peuvent être totale mais elles
peuvent être aussi partiel donc en
fonction des pertes forcément on va pas
pratiquer les mêmes les mêmes les mêmes
choses sur la plante et on va pas avoir
les mêmes on va pas avoir les mêmes
gestes il faut aussi connaître et
comprendre avant de faire quoi que ce
soit dans quel état une autre plante en
faire comprendre dans quel état une
autre plante c'est savoir si c'est une
plante qui au niveau de sa vigueur et
habituellement
dynamique elle a une forte capacité en
quelque part de résilience si elle fait
beaucoup de croissance habituellement si
elle fait mûrir ses raisins correctement
est ce qu'elle est carencé est-ce
qu'elle n'est pas carencée en fait dans
quel état est là et la plante est ce que
aussi on a fait éventuellement un apport
d'amendements sur le sol ou est-ce que
où est ce que justement c'est le plante
qui est un peu plus en difficulté
forcément ça ça aura un impact sur nos
choix en fait on va pas faire les mêmes
choix en fonction de lui
peu
e
à
pas
1
il semblerait qu'on ait un problème
technique avec marceau là il enchaîne un
petit souci on cherche bas 20 secondes
là je suis revenue là oui oui nashville
20 secondes
donc ça veut dire que j'étais en train
de parler de l'évaluation qu'on peut
avoir et qu'on peut faire de la capacité
de résilience de la plante et du coup de
déterminer quelles sont les possibilités
d'action pour après la grêle ouais il me
dit que ma connexion instable donc les
possibilités d'action et de ce d'essayer
de savoir aussi en fonction du plan
d'action quelles sont nos capacités de
travail parce qu'en fait c'est bien joli
de vouloir tout faire mais il faut aussi
qu'on ait des équipes
il faut aussi qu'on ait la capacité
technique et financière de réagir et ça
c'est pas toujours évident et pas
toujours facile donc pour discuter de
tout ça on a décidé d'inviter jean
baptiste cordonnier avec qui je
travaille sur ce coup sûr c'est son
domaine viticole qui a déjà vécu des
épisodes de grêle et qui est avec qui
d'ailleurs j'avais travaillé sur les
épisodes de grêle en 2018
et puis des vies shojaei qui est lui
chef de culture à pomerol au château la
croix taillefer qui pratique depuis
quelques années la taille douce et qui
va d'ailleurs bientôt me seconde et sur
quelques formations dans le bordelais et
quelques conseils
donc on a invité ces deux personnes de
la viticulture tour bat pour que ce soit
dynamique pour échanger et pour pour
essayer de vous proposer notre lecture à
la fois de ce que l'on pense qu'il faut
faire sur la plante et de chemin on a
déjà fait des observations qu'on a pu en
faire tant au niveau technique que au
niveau économique
on pourrait on peut déjà peut-être
commencer par la plante et essayer de
comprendre
où en est la plante en ce moment où en
est la plante en ce moment c'est dire
que sur ce schéma vous voyez la
représentation d'un cycle d'environ une
année un peu simplifié mais qui nous
montre en ce moment la plante pendant
son débourrement son développement voyez
je vais vous l'entouré un peu en rouge
là par exemple le débourrement et le
développement c'est à partir de là
jusqu'à la fin du développement de la
pousse préformés donc c'est bien du
développement c'est en ce moment ce qui
se passe c'est le déploiement d'un
bourgeon qui était compacte et qui a été
préparé l'année précédente
au moment d initiation floral donc que
ce bourgeois préformés l'asi ce débours
se développe grâce notamment en
principal à l'énergie des réserves c'est
pour ça que j'ai je vous aime ça ici est
donc toute la flèche bleue nous montre à
quel point les réserves sont
essentielles pour faire sortir ses
bourgeons la seconde partie a ensuite
après le débourrement c'est à dire après
floraison la plante passe d'un phénomène
de développement un phénomène de
croissance est à dire que l'as le
méristème primaire donc l'apex le boudu
servant continue à croître et et
continue à produire du serment il fait
une pousse qu'on appelle néoformés qui
est directement liée à un moment où la
plante produit plus d'énergie qu'elle
n'en consomme donc c'est à ce moment là
que la plante va à la fois pouvoir faire
grossir et mature et les raisins pouvoir
provoquer aussi l'initiation soral c'est
à dire la construction des fleurs dans
les bourgeons pour l'année prochaine et
puis elle va débuter progressivement la
période de mise en réserve qui va durer
de la véraison jusqu'à la chute des
feuilles et qui va être bien sûr
contester ces périodes de mise en
réserve par la maturation des raisins la
maturation des raisins qui prend
énormément d'énergie
donc ça veut dire que ce printemps là on
est directement dépendant au niveau
énergétique de la mise en réserve de
années précédentes la mise en réserve de
l'année précédente donc il faut essayer
d'imaginer où on en était l'un des
précédents qu'est ce qui s'est passé
avec cette sécheresse blocage
physiologique et puis ce redémarrage et
le fait que les feuilles et tenu très
longtemps avec quand même je trouve
souvent un peu des difficultés
d'endettement
c'est pas très évident de savoir comment
la plante avenue en réserve cette année
ou l'année à l'année précédente
donc on est un peu sur une
interprétation difficile quoi comment
vous comment tu vois toi des vies la
mise en réserve de l'année précédente à
observer les choses comment comment tu
l'a interprété par cette réserve
en fait il faut passer avant la haute
marne pour voir la hauteur ramon et
ensuite après hautement après les
vendanges en quoi est ce qu'il reste
non mais on est les parcelles
ils sont limités c'est ce qui se passe
et c'est pour ça qu'il faut compter
chaque année belle nombre de rapports à
la demande pendant des plus ni en
demander - en fait même si nous avons
parlé de l'adaptation de la charge à la
vigueur c'est-à-dire de le fait que
suivant toile la mise en réserve qui va
décider si tu laisses plus ou moins de
sarments au moment de la taille
voilà c'est ça c'est en fait marceau ben
je sais pas ce qui m'a compris mais en
fait si tu regardes au mois d'août
auteur de teramo et si tu les compare
qui reste après la tombée des feuilles
voici tu as consent to taou stephen pope
analyste
il reste tout s'est tu vois si
effectivement la pousse néoformés à a eu
une croissance efficace c'est-à-dire que
si la plante elle a progressé dans
l'alger si elle a produit davantage de
photosynthèse donc davantage d'énergie
pour la plante par rapport à ce que tu a
produit l'année dernière quoi donc en
fait ça c'est très important ce que nous
racontent des vies parce que en fait
suivant la manière dont on aura
interprété la taille l'année précédente
donc la manière dont on aura choisi
le nom de bourgeons qu'on a laissé à la
taille c'est à dire donc ce fameux
adaptation de la charge en bourgeons à
la vigueur de la plante au potentiel de
vigueur d'un plan puisque ce n'est
qu'une interprétation du potentiel on va
laisser un nombre de bourgeons qui
correspond à ce que la plante est
capable de développer grâce à sa mise en
réserve au printemps d'appeler donc
c'est sûr qu'en fonction de la manière
dont on a laissé cette charge le
débourrement il est plus ou moins
homogènes sur la plante et c'est ce que
l'on peut observer cette année et c'est
ce que vous voyez les plantes qui ont
beaucoup de dynamique en un
développement beaucoup plus homogène que
les plantes qui ont néanmoins si vous
n'avez pas les bourgeonner base ont
tendance à tout faire sortir
et puis petit à petit on aura une
distribution
je dirais relativement équitable mais
pas tout à fait parce qu'il ya un
phénomène d'accrocs tony qui favorise
les sarments qui journée plus éloignées
sur les sarments laissez donc ils
favorisent les rameaux les plus éloignés
sur les serments l'essai mais ce
phénomène d'accrocs tommy là et bien en
fait on cherche justement à le réguler
et à faire en sorte de d'homogénéiser la
sortie donc - plus on est équilibré
entre le nombre de bourgeons que l'on va
laisser et la charge que la plante est
capable de faire sortir donc qu'elle est
capable grâce à ses réserves de débours
et plus on a débourrement réguliers qui
consomment je dirais moins d'énergie
dans la pente
donc ça c'est l'importance c'est un
regard important par rapport au gel
salarial important par rapport au gel
parce que ça va nous permettre de
comprendre dans quel état est la plante
était la plante au moment où elle a reçu
la grêle à ça veut dire que si elle a
dépensé beaucoup d'énergie si vous
n'aviez pas éventré et qu'elle avait
fait sortir une quantité de sarments
trop importante si elle avait été de
sortir 15 à 20 serment par exemple sur
la plupart des cépages c'est beaucoup
trop sur la plupart d'ailleurs des
plantes c'est beaucoup trop 15 à 20
servant c'est beaucoup trop
même dans les vignobles très productif
quand on arrive à compter parcelles de
vignes 10 à 12 sarments développer ces
on est vraiment au maximum
mais si on l'est tous ces bourgeons en
fait c'est de l'énergie qui est je
dirais presque perdu puisque en fait
c'est c'est des bourgeons que l'on va
supprimer et ses bourgeons que l'on va
supprimer
c'est l'énergie qui aura été dépensée
pour les débours et pour les développer
donc au moment de la grêle on va se
retrouver avec une plante qui a dépensé
sans énergie pour développer des
bourgeons si on a fait une taille qui
permettait de réguler la charge par
rapport à sa capacité de vigueur
probablement que la plante va réagir
très très bien si on a fait une taille
qui permet pas et qui n'a pas pris en
considération la charge
laplante aura dépensé plus d'énergie
qu'elle en avait besoin pour débourrer
et donc ça va lui coûter beaucoup plus
cher donc forcément sa capacité à réagir
sera différente
sa capacité à relancer la production
sera différente et c'est là et c'est ce
genre de regard là qui va nous permettre
de choisir
qu'est ce que l'on va réaliser après
débourrement après re débourrement
puisqu'en fait là la vie mais elle est
complètement cassé il ya même des
vignobles où il ya quasiment plus un
seul cernant et après re librement
qu'est ce qui va se passer il va se
passer que à la fois sur les rameaux
encore présent il ya les entraîneurs qui
vont prendre le relais
et puis sur les rameaux cassé dans le
meilleur des cas il va y avoir les
contres bourgeon c'est à dire que les
bourgeons à la base sur chaque bourgeon
fait généralement il ya au moins deux ou
trois bourgeons et avec un peu de chance
il est contre bourges ne sont pas sortis
et quand vous arrivez à les préserver
les contres bouchons vont sortir et
remplacer les sarments qui ont été
cassés au monde la grêle donc ça veut
dire dans ces contre bourges dans la
plupart du temps il ya quand même des
fleurs donc on peut aussi imaginer si la
plante à la vigueur et la vitalité
nécessaire pour faire sortir ses
serments on peut imaginer peut-être
conservé un petit peu de production si
vous laissez les serments cassé en
boeufs en place c'est contre bon gens ne
vont pas sortir ou plus rarement
et ce sont les entrepreneurs qui vont
sortir des entrepreneurs qui sont à la
base des feuilles et ses encres coeur là
n'ayant bien sûr pas reçu une initiation
floral puisque étant merris thématique
donc en fait ils sont inventés in situ
par la plante est construit ici tu par
la plante ne vont pas faire de
de fleurs bon ou alors plus tard par
contre ils feront des feuilles quand
même et ils permettront de 2 quand même
avoir une photosynthèse efficace et de
reconstituer les réserves pour l'année
prochaine
alors que faire après la grée là c'est
difficile
la première des choses je crois qu'il
faut faire et l'expérience nous le
montre l'expérience me le montre moi
très fortement quand j'interviens en
tant que formateur sur la taille les
années après la grêle ou après le gel
j'arrivais souvent en fait on a baissé
les bras un peu dégoûté d'avoir perdu
notre récolte malgré le travail qu'on
avait mis en oeuvre c'est très difficile
et on arrive avec sur des plantes ou
l'ébourgeonnage n'a pas été fait des
fois pour des raisons volontaires pour
essayer d'optimiser la surface propose
synthétique mais on se retrouve avec des
brousses un de branches pas forcément
toujours placer correctement pas
forcément toujours bien ajouté et c'est
très compliqué d'arriver à tailler on y
passe un temps fou pour des résultats
extrêmement moyens il n'est pas trop
tard pour essayer de d'accompagner la
plante vers la reconstruction de bois
idéal pour la taille des vis tu as tu as
je crois une expérience un peu là dessus
tu avais déjà il avait déjà créé les
eaux gelées et tu as déjà essayé de
pratiquer ce genre de choses là essayer
de favoriser la taille pour l'année
presque moi tout ce que je peux vous
dire la suite j'ai pas eu la malchance
de gréement j'ai eu la malchance de
gelée en 2017 comme on est très peu de
recul dessus parce que personne ne
voulait rien faire peur et moi je suis
d'accord avec toi marmonne un marteau
déjà il faut essayer de faire sortir ses
comptes gourgeon et privilégier la
taille au moins la stratégie qu'on avait
mis en place en là on a pas fait mais
grosso modo faut compter une personne
par jour et grosso modo la stratégie on
a vu à son accession plusieurs parcelles
dans la parcelle du man déjà par le
rendement là à l'appel de charge
je dois faire plus de rattraper une
vendange est plutôt se concentrer sur la
vendange de l'année prochaine et
favoriser la pousse des rames enfin pour
favoriser la taille c'est important
parce que ça c'est un gain de temps à la
taille
je vais aller là où on était passé
gagner 30%
donc c'était quand même plus simple de
passer avant puisque c'était plus facile
à lever à ses dépens après est aussi
plus rapide a taillé pour une vitesse
ensuite oui oui oui pendant qu'ils
valideront fruité ensuite les parcelles
ou qui ont un an précédent où il ya
assez de réserves ça va bien là bien sûr
il faut favoriser canton bonjour je suis
d'accord avec toi ce où il reste
qu'encore lehman maire pour les laisser
ceci est assez de réserves ces
manoeuvres ont apportés et l'abbé grosso
modo on était passé à 15 20 c'est donc
dans tous les cas c'est sûr il faut agir
il ya des résultats au début pour agir
mais cette dépense on la gagne à la
taille au levage et ensuite aussi on a
une meilleure architecture du tai chi
n'est parce que si on ne fait rien il ya
toujours baer de blessure il ya au 1re
ou 2e rei et e6 et au premier ace un peu
entacher un peu le fief des années
futures puisque en as tu n'ai croisé
science est un peu dommageable de faire
partir un rameau à un solex super cccc
typiquement ce que je voulais raconter
il ya aussi jean baptiste je crois qu'il
a il a une histoire à raconter par
rapport à la grêle et par rapport
justement à la capacité qu'on peut avoir
d'intervenir ou pas un moment et au
choix délibéré
de faire ou de ne pas faire quelque
chose en fait parce que c'est pas
toujours évident de prendre la décision
donc en tant que propriétaire de savoir
si on a investi de l'argent à un moment
donné pour essayer de relancer une
production donc et ça dépend forcément
de l'étape de la plante et de et aussi
de la vendée là où on est forcément les
domaines et si on a déjà par exemple des
envies de replantation si on avait déjà
des projets de replantation ça peut
peut-être hâter les choses ou taper une
histoire un peu à nous raconter jean
baptiste en fonction de ce qui s'est
passé pour toi avec la grêle
oui notre histoire aval est un peu
particulière parce que château anthony
qu'on a gelé en 2010 est très fortement
puisqu'on en a terminé avec une récolte
à 3 ha ha et on a grêlé la nuit en côte
2018 donc il ya eu un petit passage de
grève à deux endroits dans le médoc
un mois avant le très gros épisode de
grêle dans tout le monde joue bien et
donc on a terminé avec une récolte à 18
ou 19 ha ha donc deux années de suite
fortement impacté et alors les
pourparlers de l'impact de ces deux
événements je trouve qu'on a vu des
choses sur les deux événements où
finalement peu importe la cause c'est à
peu près les mêmes traumatismes que vit
la vigne dans les dents les conséquences
et dans la gestion de la décision
d'intervenir ou de ne pas intervenir le
coût immédiat ou le coût futur le les
choses sont finalement assez comparable
alors nous on quand on a quand on a été
confronté à ça j'ai j'ai vécu un peu
tout ce qui a été dit là c'est à dire
tout tout tout le spectre des décisions
vous avez évoqué de la non intervention
total sur certaines parcelles
sur lesquels ont baissé les bras vous
n'entendez vous pas jusqu'à
l'intervention suite attaques physiques
d'ailleurs sur certaines parcelles où on
a concentré nos efforts est ce que je
peux dire c'est que je vois là je
plussoie à 100% sauf qu'à lille des vies
et sur ce que tu as dit toi il dépenser
de l'argent de suite vraiment ça en fait
économiser beaucoup derrière et ça peut
faire économiser aussi sur les double
peine parce que ce que prend la vigne
sur la tête quand elle a un épisode de
gel sur une vigne qui est déjà assez
avancés ou quand l'épisode de grêle au
printemps ça l'affaiblît pour la
résistance aux maladies et donc très
souvent on a un retour de bâton avec des
attaques cryptogamiques qui peuvent être
importantes et qui peuvent accroître les
dégâts et si on ne fait rien on l'a des
problèmes de prophylaxie une vie ni les
ans pour lui ce lent avec des
emplacements de végétation elle sera
beaucoup plus sensible au mildiou est
beaucoup plus difficile à protéger
qu'une vigne sur laquelle on a fait le
travail pour le futur donc voilà il ya
des double peine qui peuvent arriver et
puis effectivement on peut en
intervenant tôt préparer le travail pour
la taille de la baie suivre donc voila
moi je sais que j'ai retenu la leçon
sur ces deux épisodes que partout où on
peut intervenir
il faut le faire et quand on n'en a pas
les moyens effectivement ne pas
intervenir ou intervenir moins sur les
parcelles sur lesquelles on n'a pas
vraiment de production a sauvé pour
l'année voilà il faut faire une
hiérarchie à un moment si on est obligé
mais quand on peut intervenir il faut le
faire et parfois ça va très très loin
quand on a des vignes qui sont au bout
du rouleau
ce qui ce qui m'est arrivé après le gel
de 2017 et sur certaines parcelles
après l'épisode shell plus grêle 8
parfois on a des vignes dont on voit
bien que
elles ont tapé dans la réserve de
zanetti
et là ça fait vraiment peine à voir on a
une vigne dont on se dit bon elle a 40
ans elle a 35 ans elle est faible à
cause d'un historique avec cette vigueur
dans sa jeunesse qu'on a laissé trop
longtemps filé elle va avoir du mal on
va avoir du mal à lui trouver un avenir
et parfois la décision économique il
faut prendre c est ce que on n'a pas là
une opportunité pour se lancer dans une
restructuration un peu plus rapide du
vigneau moi c'est une décision que j'ai
prise sur 2017 et 2018 d'accélérer mon
programme de replantation du vignoble et
ce qui était prévu pour les dix
prochaines années
je les fais en trois ans donc j'ai
accéléré le mouvement est là aussi j'en
ai remis sur la table alors ça fait mal
il faut avoir les moyens d'investir mais
dans mon cas je ne le regrette pas parce
que ça m'a permis d'aller également
beaucoup plus vite
pour ce qui est de la démarche
agroforestières qu'on avait initié plein
d'autres projets
merci alain pouvait intervenir
je veux qu'à revenir bonjour aux
nouveaux arrivés vous avez le chat
disponibles david nous demandent de
revenir un petit peu et nous dit les
contres bourgeons sont porteurs d'un
florescence oui mais ne vaut-il pas
mieux plutôt faire tomber les grappes
pour la mise en réserve que de
s'obstiner à faire une récolte cette
année c'est une très bonne réflexion
bien sûr à chaque fois ça va être
dépendant du volume foliaire que la
plante va arriver à faire ressortir sur
ces contrôles rouge on a développé dire
que forcément la plante va être un peu
en retard il ya plusieurs manières de
faire c'est dire qu'on peut aussi
limiter la charge peut-être au lieu de
laisser toutes les grappes ont supprimé
quelques-unes être être assez light là
dessus depuis on peut aussi et bien
ramassé plutôt une année à faire
peut-être on voit un peu différents vins
avec ma copine d'acidité mais peut-être
pas forcément on va transformer pour
faire le même produit d'habitude on peut
imaginer des choses bien sûr qu' il faut
que ce soit directement en relation avec
la surface foliaire exposés et avec le
temps de maturation des raisins derrière
quoi c'est une bonne idée si vous avez
une plante qui est faible qui est
fragile il faut non pas déjà essayé de
faire un maximum de sarments puisque le
problème de la vigne c'est que ella est
la tendance quand elles limitent sa
croissance
enfin quand elle limite la taille de ses
rameaux à son à son développement au
lieu de au lieu de stimuler la
croissance
on a tendance à stagner en fait à la
tendance a pas progressé il vaut mieux -
de sarments avec davantage de croissance
que plus de sarments sans croissance
c'est pas simplement une histoire de
surface foliaire puisqu'il ya aussi
directement un lien avec la prospection
réactionnaire un lien avec les échanges
avec les les microorganismes du sol
tout ça c'est très complexe et très très
globale évidemment elle a dépensé
d'énergie et il va falloir les
rembourser il ya plusieurs choses à
regarder là dedans et on
viendra même jusqu'à la fin c'est que de
toute façon il ya aussi la manière dont
vous allez taille et l'année prochaine
qui va aussi impacter sur les choix que
vous allez faire aujourd'hui
alors faire sortir les contributions
c'est gentil mais j ai encore frémir
mais des contrats bourgeon débit tututu
internet ouais je voulais répondre à
faire ajouter quelque chose pour david
effectivement moi je parle de faire feu
sur répondre aux besoins si la parcelle
est capable de les faire sortir
s'il existe et est pas encore aussi aux
besoins de l'entreprise
effectivement si la personne n'est pas
capable réservez légitime voilà je parle
carrément de faire sauter la latte
alors peut-être laissé les deux premiers
boutons en halatte au cas où il y ait
pas de porc mais effectivement on va
faire sortir la d apporter avec la crau
tony a fait ressortir des rameaux pour
la taille est joué ouais ouais c'est
très intéressant que ajoute ça parce que
ça me fait penser au fait que quand on
fait une taille du coup sûr surcote
quand on entend quand on
systématiquement on met des codes que ce
soit d'ailleurs sur cordon ou sur un
guyot où on fait confiance au coach pour
construire les bois de taille
on s'en sort toujours beaucoup mieux
dans les épisodes de grêle et de gel on
s'en sort toujours beaucoup mieux parce
que le cot dépensent beaucoup moins
d'énergie puisque la plupart du temps
fait sortir que deux voire au maximum 4
serment s'est fait sortir dès qu'on
trouvera aux gens en même temps et que
et que du coup le volume de réserver et
distribué à la fois dans la latte et à
la fois dans les cotes un peu impôts
moitié-moitié d'ailleurs je ne sais pas
si vous avez fait attention mais les
serments sur les codes sont beaucoup
plus dynamique est beaucoup plus grand
sur la latte et ça c'est à la fois lié à
la crau tony est à la fois aussi les
deniers à distribution de réserves
suivant les spots de
de développement et c'est vrai que quand
on commence à prioriser le côté c'est un
peu dans prioriser la taille de l'année
prochaine et construire la taille de
l'année prochaine
au moment de la taille de l'année donc
ces principes là développer notamment
dans la taille respective data guyot
plus tard ou que j'essaye de développer
sous sous sous le nom de taille douce en
fait on a ce regard là sur à la fois sur
la circulation de la sève mais aussi sur
la manière dont la plante construit et
conserve ses réserves est pour et pour
les pour optimiser d'ailleurs ce
stockage de réserves cette
redistribution des réserves c'est
primordial de d'avoir d'avoir ce
comportement là de choisir la taille en
premier et dès qu on le fait on
s'aperçoit d'une augmentation de la
résilience de la plante et c'est pas
qu'un petit avantage et vous l'imaginez
en termes de grêle ou de gel à chaque
fois ci on a une plante qui a une
capacité de résilience et une capacité à
faire ressortir des contres bourgeon
voir des bourgeons provent tiff dormant
ben on a on a un avantage considérable
sur sur d'autres tailles pour
reconstituer la plante donc donc là tous
les deux vous êtes en train de nous
parler de choix sur un cas un peu
violent extrêmes il ya une forte
destruction de carrément passer par une
retail repartir sur un code
ouais c'est l'abattement ça alors alors
oui alors coupé la latte couper la latte
si on fait état d'une plante qui à
l'année dernière eu du mal à alimenter
les sarments sur sa baguette
il ya eu du mal à aller au bout qui a
des sarments qui avaient des sarments
courte donc il y avait une incapacité à
aller au bout du système
donc là effectivement on va se contenter
de taille et à cote et même d'intervenir
sur les côtes
donc sur une plante com com comment on
vous montre là par exemple
bon c'est des plantes qui ont quand même
dynamique relativement correct là
l'année dernière je les connais
le nahd le choix il n'a été de conserver
la latte mais c'est vrai que sur une
planche comme ça on pourrait conserver
de chaque côté les quote je vous les
entoure les cantons les armes en a ici
et un ici c'est de corte l'avons nous
était censé nous faire le cot de l'année
prochaine dans laxe du succès vous voyez
même si le côté après la latte en taille
douce on décide de laisser le cot de
toute façon dans laxe du fus de sève et
puis la latte de l'année prochaine de ce
côté là où éventuellement de ce côté là
on voit plus le sarment le code qui
devait être ici et là la turquie aurait
qu'il se soit retrouvé ici plier à
l'intérieur ou pas ça peu importe là ce
que l'on a choisi de faire c'est plutôt
de supprimer les serments cassé sur la
latte
on a décidé de supprimer les serments
cassé sur la latte parce qu'on a
confiance aux volumes de réserve qui a
encore contenue dans notre cep
parce que ça fait deux ans qu'on
n'accepte de l'allongement et qu'on
accepte de faire de la taille de ce
qu'on accepte ça fait deux ans qu'on
accepte de mettre des côtes après la
latte d'ailleurs c'est ce que représente
ce plat qui peut choquer certains mais
qui est une pratique qui malgré
l'allongement et extrêmement vertueuse
pour la plante donc bon sens c'est moi
il ya de l'ombre à gênés ça peut être
rédhibitoire pour certains mais dans le
cadre là d'une résilience c'est
extrêmement avantageux pour la plante
le fait d'avoir mis le cot après la
latte là ça nous permet donc de
commencer de continuer à conserver des
réserves parce que on ne fait que des
plaies je dirais sur des bois 2 ou un an
en fait alors que la habituellement
quand on met le quota avant la latte
systématiquement quand on supprime la
latence et des piles est sûre de bois de
trois ans peut-être que c'est un peu
compliqué pour vous de l'entendre et de
le comprendre mais ça nous permet de
conserver des réserves
là ce que l'on va fait essayer de faire
c'est de faire sortir les contres
bourgeons sur la latte et pour faire les
cons sortir les contres bourgeons sur la
latte
on est dans un moment où c'est compliqué
voyez par exemple aujourd'hui il a
refait beau et le soleil extrêmement
puissant sa capacité à déshydrater est
très très forte
le soleil plus éventuellement en levant
et donc si on enlève systématiquement
tous les bourgeons sur la latte
elle va à peu près à chaque coup se
déshydrater totalement et être dans
l'incapacité de refaire sortir les
bourgeons on n'est plus au printemps il
les pleurs pour alimenter la baguette
laplante a déjà lancé un système de
d'évapotranspiration elle venait juste
de le commencer d'ailleurs
et donc elle est dans une difficulté
très forte puisque ce phénomène n'est
pas votre transpiration a été arrêté par
la chute des feuilles donc là ce qu'on a
choisi de faire c'est de supprimer la
différence paraît faible mais de
supprimer tous les sarments qui ne ne
portait pas de fleurs de manière à
stimuler la sortie de nouveaux bourgeons
qu'on appelle contre boujean donc on
devrait en avoir un ici on devrait en
avoir ainsi là il reste une feuille mais
il ya quand même été enlevé on devrait
en avoir un ici mais vous voyez qu'on a
conservé même s'il n'ya pas d'un
flotteur essence on a conservé le
dernier des serments pourquoi a t'on
conserver le dernier des sarments on l'a
conservée justement pour jouer le rôle
de tiersen pour essayer de continuer à
alimenter à alimenter à hydrater la
baguette pour stimuler le développement
des entreprises surtout des composants
donc voilà voilà comment on a vu la
chose on a décidé de sur ces premières
modalités de ne pas toucher aux courses
on est de laisser les cours sont
construire avec
et il est en tout cas il y en a déjà ici
et déjà des people on va avoir des
entretiens ici on va en avoir east et
puis on en aura aussi ici et ici c'est
entre coeur là seront sans doute en
nombre trop important il faudra soit les
échardes et soual et j'ai réappris à la
taille
moi je conseille sincèrement fortement
de passer les échardes et et de ne
conserver qu'un d'entre eux coeur pour
que le sarment ressemblent pour non pas
à ce nouveau rameau non pas à un cours
sont l'année prochaine mais simplement
un serment si vous voulez cecon entre
coeur il ya même des chances que vous ne
voyez quasiment pas à la différence
entre en s'armant et ce serment prolongé
par un entrepreneur l'année prochaine la
question qu'on peut toujours se poser
c'est aura-t-il l'année prochaine
l'initiation floral bon pas ça je peux
vous dire que vous n'avez pas trop
d'inquiétude à vous faire en ce moment
puisque
on est vraiment dans un début de
développement et de croissance et donc
il reste beaucoup de temps à la plante
pour relancer le
la production de nouveau rameau qui
auront l'initiation floral et qui seront
sans doute fructifères l'année prochaine
je sais quelque chose
on est souvent écrit sur ce oui c'est
sûr parce que on se dit on nous a appris
que les entrepeneurs n'était pas en
capacité de de produire des raisins et
c'est assez faux je vous ai fait une
petite vidéo que j'avais fait suite à la
grève de 2018 l'année dernière et ça
s'est avéré d'ailleurs payant à part par
la suite c'est à dire que on a taillé
sur des baguettes l'année dernière en
2019 qui avaient été prolongées par des
entrepreneurs finalement et on se posait
la question de savoir ce qui c'est entre
coeur serait fructifères ou pas mais en
fonction de leur leur capacité de
développement enfin ils ont été
fructifié moi j'avais parié sur le fait
qu'il sait fructifères parce que la
majorité d entre eux coeur avait fait ce
que l'on appelle les grappillons donc
des petites grappes anticipé par rapport
à l'année à l'année d'après et donc si
les fleurs étaient formés légèrement
dans ces antres coeur ça veut dire
qu'elle est formée quasiment entièrement
dans les bourgeons l'attend construit
pour débourrer le printemps d'après donc
en fait on a parié là dessus et on s'est
pas trompé les entretiens ont produit à
peu près autant que l'aurait produit je
pense la baguette
tout est question de de timing puisque
l'initiation floral vous l'aviez vu on
l'avait lu tout à l'heure je peux
remonter un petit peu les initiations
floral elle était au moment de la
croissance l'initiation floral elle est
de la floraison jusqu'à la véraison de
la floraison à la véraison se
construisent à la base des feuilles des
bourgeons qui contiennent à la fois le
sarment compact et l'année prochaine
mais aussi des embryons de fleurs qui
petit à petit vont se construire à
l'intérieur des bourgeons et puis être
développé au printemps d'après et
initier et à c'est plutôt une induction
qui a lieu au moment du débourrement du
printemps d'après une induction donc si
une validation une invalidation en
fonction des réserves de l'année
précédente
on aura une validation ou une
invalidation des bourgeons construit
elle moins un an au moment des
initiations floral qui aura lieu cette
année c'est un peu compliqué tout ça
mais ça nous permet de comprendre que si
on respecte la plante et si on lui
permet d'avoir une bonne initiation
floral il ya des chances que l'on est
quand même une bonne floraison l'année
prochaine alors les facteurs de favori
pour qu'ils favorisent d'initiation
floral
d'après lui de laon dans son livre sur
la physiologie de la plante
il nous dit que le facteur principal de
d'induction et d'initiation floral
plutôt d'initiation floral
c'est la lumière qui reçoivent
directement les bourgeons directement
les bourgeons donc directement les
bourgeons sur le rameau développés et
sur le rameau en croissance les
bourgeons à la base des feuilles plus
les bourgeons à la base des feuilles
reçoivent d'énergie lumineuse plus ils
vont être capables de construire des
fleurs pour l'année prochaine ça c'est
je dirais un hymne aux travaux en vert
puisque ça veut dire que si on arrive à
éviter le fonctionnement en brousse 1 si
on arrive à reconstruire des sarments
séparés les uns des autres qui occupent
l'espace photosynthétiques il occupe
dans seulement l'espace
photosynthétiques mais chaque sarments
séparés les uns des autres
construiront de des fleurs plus
élaborées dans chacun des bourgeons pour
la floraison de l'année prochaine donc
ça c'est un avantage à prendre en
considération
donc on était sûr sur ses bourgeons là
où on a décidé d'intervenir sur les
courses on s'est un peu plus de boulot
d'intervenir sur les courts sont plutôt
que de simplement intervenir sur la
baguette mais leur avantage c'est que
c'est un investissement favorable à
court terme parce que vous voyez on a
choisi de couper les courses on a juste
après le premier entre coeur le premier
d'entre eux coeur qui se situe ici il va
démarrer ce
bien entre coeur mon âme un second ici
qui va démarrer aussi mais en fait on
n'en veut qu'un puisqu'en fait on veut
construire un seul bois pour l'année
prochaine et pour construire un seul
bois pour l'année prochaine on va faire
démarrer cet entrepreneur ici qui va se
développer et on coupe directement sur
le diaphragme d'après sur le second
diaphragme ce qui nous ce qui va nous
produire un seul sarments
un seul sarments qui va prendre le
relais du sarment qui a été cassée
pendant la grêle vous verrez quasiment
pas la différence au moment de l'attaqué
et après out mans puisque la partie que
l'on a coupé ici va se déshydrater se
dessécher et se rétracter sur elle même
elle sera tout petit tout filmé elle
aura quasiment plus d'impact au niveau
vasculaires donc ça veut dire qu'on doit
pouvoir arriver à reconstruire
des cours sont qui nous construisent des
bois de taille extrêmement efficace
facile à taez et seul pour l'année
prochaine plutôt que de devoir gérer d
entre eux car ou alors retail et des
pseudo courson en les retailles ans à 0
pour refaire des cours sont plus courts
l'année prochaine donc ça c'est un
investissement supplémentaire mais un
avantage considérable de réduire les
cours sont juste après le premier entre
coeur
voyez ici on la refait de la même
manière qu on a réduit les cours sont
juste après premier d'entre eux coeur on
a fait une couple ici et une coupe ici
on aura un entretien ici qui nous fera
la baguette l'année prochaine et un
deuxième entretien ici qui nous fera
courson l'année prochaine je je parie
aujourd'hui que secours sont là secours
sont là que l'on a ici on ne verra pas
la différence l'année prochaine entre
secours sont là sans grêle est ce qu on
sent là après la grêle la seule
différence qu'il y aurait eu c'est que
les bois qui seront qui ont été
fabriqués ici et ici les rameaux qui se
seront développés ne rompt pas porter de
grappes et donc reconstitueront des
réserves de manière très importante à la
base du bois de deux ans et dans le bois
de 3 et de 4 ans est donc cet
allongement là aura construit un stock
de réserve extrêmement vertueux pour
relancer la prochaine à la production de
la plante
que faire après la grêle
j'entends souvent
la nature fait bien les choses laissons
la faire elle va remettre en place
elle va relancer la plante ça fait les
milliers d'années qu'elle a évolué elle
sait très bien gérer la grève le souci
c'est que là on n'est pas du tout sur
une plante à l'état naturel
on est sur une plante totalement
cultiver magnifier bon design signé et
on intervient de manière très très forte
en fait on a un impact très important en
supprime quasiment l'entièreté de la
plante tous les ans et on lui demande de
repartir à zéro
donc ça veut dire que la vigne cultivée
n'est pas nature elle est absolument
dépendante de nos actions et plus on est
précis sur des sur nos actions plus on
arrive à lui permettre de développer
correctement ses sarments dire que tous
les ans la vie elle fait sortir trop de
bourgeons
voyez au moment de débours jeune âge en
ce moment on a énormément de bourges ont
en trop il faut qu on en enlève la
plupart du temps on enlève à peu près la
moitié des besoins
r j'en profite pour faire une petite pub
sur une formation qu'on est en train de
mettre en place donc vu les conditions
de confinement
on a proposé de de faire des formations
mille digital pour remplacer les
formations sur les travaux en verre donc
on construit à partir de la semaine
prochaine des formations qui sont
disponibles sur le site de vers de terre
production sur lequel vous pouvez vous
inscrire et on va proposer donc ces
formations digital j'ai construit une
formation digital que j'espère assez
dynamique et efficace pour vous
permettre de participer malgré malgré
l'annulation de toutes ces formations à
à une compréhension de la vente âge
déséquilibre que peuvent vous apporter
des travaux en verre inscrivez-vous
vous le regretterez pas donc pour
continuer aujourd'hui ce qui est
important après avoir avoir construit
pour la taille c'est de permettre à la
plante d'avoir une bonne efficacité
photosynthétiques ça veut dire que plus
vous allez laisser de charge
plus vous allez avoir un nombre de
sarments important qui va ressortir mois
la surface de votre panneau
photosynthétiques sera grande
paradoxalement parce que ce qui fait la
surface du panneau photosynthétiques
c'est le le débourrement donc le
développement des bourgeons plus la
croissance et c'est effectivement ce
développement plus cette croissance qui
crée l'augmentation de la surface
si vous restez sur simplement du
développement parce que vous avez voulu
un maximum de gourgeon vous croyez faire
plus et en réalité vous faites moins
c'est ce qu'ils nous exprime aussi que
la plante produit plus qu'est-ce que ce
qu'elle est capable de faire rappelez
vous que si vous l'aviez pas taillé elle
aurait fait sortir les bourgeons les
plus hauts par acro tony une plante que
vous ne soyez pas elle ne fructifie que
très peu elle ne choque qui fit que très
peu puisqu'elle fait sortir des
bourgeons les plus hauts sur les
sarments des bourgeons qui probablement
auront été construits après l'initiation
floral donc ça veut dire vous avez tout
intérêt à intervenir sur la vigne et que
une fois que vous avez commencé à la
intervenir et à taez comme vous le
faites régulièrement il faut pas lâcher
vous n'avez pas le choix vous êtes
obligé de continuer à l'accompagner dans
ce processus et l'accompagner dans ce
processus c'est augmenter
le plus possible l'efficacité
photosynthétiques cetc je dirais ça
c'est le portefeuille du mignon coin si
le vigneron doit gagner de l'argent
c'est en augmentant la surface
photosynthétiques non pas en augmentant
la suppression de cette éthique
absolument de chaque plante mais en
ayant une surface photosynthétiques en
correspondance avec la production
on parle de mètres carrés de feuilles
par nombre de baies en fête ou parfois
parfois de b donc une fois qu'on a fait
ça qu'on a pas je dirais réutiliser au
maximum la baguette écarter les sarments
qu'on a fait un beau relevage qu'on a
continué à travailler là dessus il faut
continuer à prêter et ça jean baptiste
lui disait tu disais de ne pas lâcher au
niveau prophylaxie après la après la
grêle pour continuer à travailler
davy toi tu as tu as une expérience par
rapport à ça c'est vrai que généralement
on a honte après la grêle on a une
plante qui a qui a beaucoup souffert et
qui a et qui est très attaquée par pas
et qui peut être très attaquées par des
pressions fortes cryptogamiques
mais
sept noms n'avaient pas arrêté c'est sûr
alors par contre effectivement là où on
avait tous tombés on avait atteint même
avant de commencer à traiter on attendit
de d'être dans la zone de sensibilité
comme et uniquement là où c'était vers
en a continué et de de maladie cette
année et l'année d'après effectivement
mais on avait de belles soeurs en 2010 8
mai
mais on est quand même fait le rendement
problème il y avait un potentiel après
tu valides ce regard là par rapport à au
fait de même s'il n'ya pas de même s'il
ya pas de raisin il faut continuer à
traiter pour protéger le feuillage
garder c'est plus de travail et souvent
les gens disent donc au moins de travail
et non au plus travaillés
malheureusement et la vigne c'est du
psychologique 1 c'est-à-dire classe et
havas ont trahi pour pour le futur c'est
à dire l'année d'après il faut avoir ça
en tête et pas perdre et c'est comme
quand vous êtes garant de 400 kg est
passé long mais on va y arriver
voir le bout et pas aussi bonne mais
l'année d'après si j'ai bien travaillé
je me rattrape et est sur deux années
combler ce manque de compte de 3 à 2
donc je
si vous voyez ensuite on a parlé de baby
tu es aussi de éviter de rogner éviter
de rogner pourquoi parce que
habituellement on a tendance à rogner
pour ben bon le rognage c'est
principalement pour pouvoir passer dans
les rangs pour pouvoir passer traité
mais si je dis éviter de rogner si je
propose d'éviter de renier c'est que la
plante déjà les sacrément oxydé elle a
été blessé plusieurs fois il ya là un
rapport à l'étanchéité qui a extrêmement
délicat les dépenser beaucoup d'énergie
pour reconstruire des tranches hésité à
vendre des marais c'est pour ça
d'ailleurs qu'elle redémarre pas tout de
suite j'ai pas si vous avez fait
attention mais l'a pour l'instant les
plantes elles ont pour ainsi dire encore
pas redémarrer après le gel 1 après la
grêle est en fait 7 7
cette reconstruction là elle passe
nécessairement par l'arrêt
étanchéification du système vasculaire
donc même si c'est que des plaies sur du
bois de l'année et que ça reste encore
des pousses qui sont végétative la
plante va être obligé de construire des
gommes de construire des phenom ii
d'utiliser d'énergie pour boucher les
vaisseaux qui ont été sectionnés et pour
pouvoir relancer sa croissance d'abord
elle s'occupe à reconstruire
l'étanchéité avant de repartir sur un
système de croissance à deux formes de
toute façon c'est à chaque fois la même
chose quand vous grenier vous faites
exactement la même chose si vous
remettez en jeu
l'étanchéité de la plante elle va
arrêter de croître pendant un petit
moment avant de relancer la production
dans son coeur
c'est extrêmement blessant pour la
plante à chaque fois et ça et ça la
fragilisant fait et on le voit
maintenant aujourd'hui on a on a des
capacités d'analysé avec l'occident
réduction et on s'aperçoit qu'à chaque
fois qu'on intervient sur la plante on
augmente sa sensibilité aux maladies
cryptogamiques et donc forcément c'est
parce que l'on cherche et et là ce que
l'on cherche c'est plutôt à lui
permettre d'avoir une construction de
ces réserves d'avoir une construction de
ses métabolites secondaires qui lui
permettent d'aller au bout de son
processus de manière la plus linéaire
possible et d'arrêter et de d'éviter
d'avoir d'autres impacts et d'autres
arrêts dans la végétation
donc plus vous allez laisser votre
plante tranquille plus elle va réussir à
mettre en réserve correctement des
réserves qui seront un peu plus complexe
un peu plus un peu plus efficace parce
que bon en termes de réserves
y'a pas que l'amidon il ya tout un tas
de lipides et un tas de de métabolites
qui sont très intéressantes et ils
gardent quand il n'y a pas que de la
quantité de réserver aussi d'histoire de
qualité de réserve quoi bon vous a mis
quelques images après sur les
interventions que l'on a eu la c1
un domaine que je suis qui m'a envoyé
quelques images et souvent mais les
préconisations que j'ai gelé transmises
là il a essayé vous voyez donc il a
supprimé sur la baguette en laissant sur
la baguette le les sarments les plus
éloignés et puis là
on a une petite rupture avec marceau
marceau est bloqué
et de le faire revenir hervé ça
t'inspire quoi tout ça hervé covès qui
nous a rejoint tout à l'heure bonjour à
tous
omer avoir reçu effectivement assez
assez épaté déjà par les connaissances
et des savoirs de marceau est tout à
fait remarquable et très clair dans les
explications qu'il apporte alors j'ai
appris vraiment plein plein de choses là
et rend compte qu'il ya plein d'erreurs
que je fais un simplement parce que
pendant mouvance et les connaissances de
physiologie de la vigne qui me manque
tout simplement
et là en fait ça donne des stratégies
intéressantes pour pour démarrer
justement de redémarrer après c'est
toutes les questions qu'on pourrait se
poser mais peut-être qu'on abordera sa
as
qu'est-ce qu'on peut faire avant aussi
voilà ce que je fais retour enfin on
voir en page moi que je crois que
marceau est revenu mais aussi ce
commentaire marc sway le mitron observé
ouais moi j'étais
c'était pour mieux repartir on a un
problème on a un problème de flux du
côté de la corrège là tout d'un coup
c'est pas si toi tu nous entends marceau
s'accoupler 6 mois sauf sa coupe mais
pour moi donc en fait
merci à ma réaction
la reconstruction là à chaque fois en
fait même ça fait un peu la même chose
souvent après le gel après le gel aussi
on conseille la plupart du temps de
quasiment tout enlever et les résultats
sont bien meilleurs la plupart du temps
quand on enlève tout donc forcément là
sur la vie telle qu'on l'a vu ben on
enlève tout parce qu'il reste pas grand
chose il ya des vies un peu comme celle
qu'on avait vu en premier où ils
assoient c'est autre chose et vous allez
voir d'ailleurs sur celle ci l'a
celle-ci forcément n'enlèverait pas tout
bon on continuerait à faire des travaux
en vert et a sélectionné les sarments
parce qu'il y avait beaucoup trop au
moment où elle a été grêlée mais encore
ça on conserverait déjà les serments où
il ya encore quelques inflorescences et
puis forcément on essaierait de repartir
sur les entreprises déjà présents mais
là la grêle a été assez violente en tout
cas dans les codes de francs et oui on a
beaucoup enlevé réduit en longueur les
cours sont et puis essayer de laisser
vivre les baguettes quand c'était
possible en gardant les servants du goût
certaines fois on a conservé vous voyez
comme la photo d'avant à conserver on a
conservé un sarment parce qu'on a un
semblant de restes d'un florescence et
on se dit que peut-être éventuellement
la ville va arriver à conserver cette
forêt sens on tente le tout pour le tout
de toute façon on n'a pas grand-chose à
risque et une fois qu'on a mis de côté
et qu'on a construit la résilience de la
taille envoyer encore une fois ici
il reste pas grand chose mis à part en
course on est un petit démarrage de au
bout de la baguette la sq il va falloir
essayer de trouver c'est une solution
pour faire ce qu'on aimerait c'est faire
sortir forcément le contrôle bourgeons
qui est ici pour construire soit un
cours sont soit une nouvelle baguette
pour l'année prochaine ça va être
difficile mais tiens on en voit ici
hausse qui tient je pense que ça va ça
va être gagné puisque on a encore un
serment ici qui va nous permettre de
sauvegarder la plante
d'ailleurs à ce titre là je ne saurais
trop vous conseiller de
de faire attention ne pas ne pas
utiliser trop si vous pouvez les
serments qui sont en amont du flux de
celle faite tu veux nous parler de ça
des vies non on a déjà joué les camps
cocon voyais la méthode des bourgs
jonage puisqu'on n'a pas parlé on ne
fait pas sortir le qu'on trouve aux gens
mais en crise par le haut il lui est
parti faire très simplement et du 11e
elle n'avait pas de n'a pas marché pas
et je ne sais pas si tu moi je préconise
de le faire à la main et pas l'épinette
et de l'enlever c'est à dire inverse
gourgeon comme ça on le laisse intacte
et là on est sûr d'avoir arraché toute
la zone avec la couronne du rameau
blessés et du coup là on est sûr à
l'épinette le risque c'est d'être moins
précis et du coup on pense mieux faire
mais du coup de fortes chances en fait
sortir le voilà d'accord c'est vrai que
ça fait la même chose pour le gel on a
tendance à se poser la question est ce
qu'on est ce qu'on casse est ce qu on
coupe et c'est vrai que quand on coupe
généralement le premier breton et des
fois ils tellement proches le des
paiements proches que c'est plutôt un
entretien qui sortent un contre au
bourgeon oui c'est une très bonne
remarque là ce que j'étais en train de
raconter c'est en attendant ce toujours
à l'essai sur le trajet de sève comme
sur ce simple à des sarments pour
reconstituer et empêcher la plante de
progresser de s'allonger ça veut dire
qu'en quelque part si on construit en
cours sont ici quelques années après on
va supprimer la partie du bout ici il
faut faire très attention à cette
manière là de de construire la plante
puisqu'en fait les réserves elles sont
stockées justement dans cette partie là
de
delon va supprimer et à chaque fois
quand on va re stimuler la sortie d'un
bourgeon en amont on risque de perdre
l'accès à ce système de stockage de
réserves
donc je dis pas de pas le faire il faut
le faire vous pouvez le faire certaines
fois s'il ya que ça qui sort bien sûr
faites-le vous n'avez pas le choix mais
essayer de résister à l'envi de réduire
en longueur votre votre sait tout de
profiter de profiter de l'occasion pour
réduire en longueur votre set parce que
c'est ce qui pourrait se passer vous
pourriez vous dire je vire tout et je
repars plus en amont sur mes bras ça me
permet de réduire en langueur mes bras
ça peut être un choix mais c'est un
choix qui coûte extrêmement cher vous le
verrez si vous ne faites et que vous
faites de manière globale sur votre vie
vous allez sacrément lui mettre un coup
et elle aura beaucoup de mal à relancer
une production cohérente elle mettra
sans doute deux ans au moins à relancer
une production cohérente
jean baptiste tu va intervenir voyez
c'est exactement ce qui nous est arrivé
nous quand on a pris nos deux épisodes
où la ville est deux fois et et a pris
un grand coup sur la tête alors qu'elle
venait de puiser dans ses réserves
on sortait d'une longue période pendant
laquelle on s'est obstiné à raccourcir
les bois et à l'époque qui n'intervenait
pas encore à la propriété pour pour nous
former à la taille douce et avec ses
cette obstination de lutter contre le
rallongement de ne pas avoir sous ses
pieds qui se croisent de ne ne pas avoir
ce trou au milieu de notre de notre
taille guyot double classique voilà on
s'est laissé perdre dans cette impasse
et on l'a payé extrêmement cher quand
les sinistres nous sont tombés dessus
et donc voilà encore en quelque sorte
ces sinistres nous ont ouvert les yeux
sur notre faiblesse
rejoins tout à fait ce que tu dis parce
que les effets de levier sont puissants
quand quand tu dis qu'on entame le
capital nous on a payé pourquoi
ouais c'est tout c'est toutes ces
pratiques là de raser les tenaient là de
supprimer systématiquement les couronnes
un dvi tu pourra en parler de ça raser
les couronnes c'est dangereux non
micropole en amérique tout est dit
marceau la couronne dangereux j'ai vu
cette année les u13 lhc j'ai formé
beaucoup d'ailleurs être plus autonomes
et du coup j'ai en effet amusé à les
chicots allait couper un petit peu trop
croire à et il y acquiert d'un divan et
c'est dommage parce que bon on voit les
résultats directement les baguettes sur
ses rangs là alors qu'on avait résolu de
l'open de la fenêtre juste ça mais une
petite erreur mais coûte cher et coûte
cher alors c'est pas trop grave parce
que comme on l cote mais on voit que une
petite plaie anodine b pareil pour les
parages formation visait à racler les
pieds très très des demandes et des
sortes de pains et j'ai l'exemple avec
des décalques irak le raid et pied et
nauru ont créé sortir des pompes parce
que on a créé du moment et du coup et
c'est à dire le porte-greffe il n'y a
pas de claudine que ça soit racler pour
présenter que ça soit une couronne que
ça se voit et là comme tout le monde
pense que là on est 1 2 6 et 7 ans je
pense de reverb là dans ce gros bloc
je pense que c'est dangereux de le faire
sauf si vraiment ça après tant que ça
passe bien vous faut laisser la chance
au pied de recourir et sur tout avec
j'ai peut-être un peu plus loin la
dengue
dans le raisonnement mais avec le
champignon qui va la décomposer sous le
bois mort et on affine inversion une
année et envoie au bout de six ans plus
tard on voit ce bois mort en train de se
décomposer en fait
ou alors on a une aversion mais on le
voit réapparaître les libérer ouais
c'est une autre manière de regarder le
regarder les champignons mais là c'est
vrai que pour ce qui concerne la partie
de réaction après la grêle 1 ce qui nous
intéresse lassé de voir comment comment
on construit cette résilience là à la
fois comme disait hervé à la fois à
réagir maintenant en fonction de la
résilience est à la fois comment demain
on essaie d'avoir dans la tête de
comment on construit la résilience de
c'est ça qui nous intéresse
voyez alors j'en ai j'en ai mis d'autres
il y avait il y avait encore un peu plus
de il restait un peu plus de de serment
est un bon on encore des travaux en
verre à faire en même temps donc on les
fait forcément dépendre aussi sur le sur
le cep
c'est ce sont des décès pour on rase
plus les plaies déjà depuis deux trois
ans là et en fait on n'a pas plus de
pain ça c'est important aussi a noté
c'est qu'on aurait peut-être avoir une
petite tendance à avoir un peu plus de
pampres la première année puis après ça
se sache wifi ca ca c'est c'est une idée
reçue préconçues le fait de raser les
plaies pour le limiter le nombre de
points c'est vraiment une bêtise et on
le voit d'autant plus au moment de la
grêle quoi une fois congrès le congèle
bas on savoir les doigts puisque chaque
couronne
c'est un siège de bourgeons provent tiff
absolument indispensable à la plante
pour sa résilience donc en fait il faut
absolument conserver les couronnes
absolument des fois même laissé un
serment se développer pour construire
une couronne s'il se développe dans un
endroit qui permettra à plus tard la
résilience de la plante
c'est à dire qu'un bourgeon qui va se
construire à un endroit un jour va être
reconstruit et reconduit même s'il ne
débourse pas il va être reconstruit sous
forme d'embryons avec avec le camp de
l'homme qui à cet endroit là sera
spécialisée pour reconstruire en
bourgeons s'il y en a besoin
donc construire cette résilience c'est
aussi accepter que la plante puisse
exprimer cette résilience la cua puisque
les pentes se sont simplement le
résultat d'un déséquilibre que l'on créé
à la taille entre le volume racinaire et
la capacité racinaire et la capacité des
serments est ce que demandent les
serments bon donc éventuellement on
pourrait terminer en se disant que les
choses qu'il ya à faire pour les
prochaines fois c'est favoriser la mise
en réserve bien sûr favoriser la mise en
réserve c'est à dire du coût adapté sa
charge en raisins à sa vigueur avoir un
mètre carré de feuillage qui correspond
à la capacité de la plante à faire mûrir
les kilos de raisins qu'elles portent
donc ça veut dire à avoir non seulement
des feuilles pour les raisins mais aussi
des feuilles pour la plante mais c'est
pas juste pour la plante c'est des
feuilles pour la plante pour qu'elles
puissent faire du raisin donc en fait le
viticulteur qui réfléchit raisin il se
trompe d'un an en fait il doit réfléchir
feuilles et c'est la plante qui s'occupe
des raisins et ça c'est ça qui est
difficile qui me disait que c'était
psychologique davis j'ai bien aimé quand
il faisait ça j'avais jamais tourné
comme ça je souhaite qu'effectivement ça
un métier qui psychologique parce qu'on
on doit faire des actions que l'on
obligeait de supputer et essayer
d'anticiper et de comprendre comment va
réagir la plante sa demande d'
extrêmement fins regard sur la
physiologie de la plante
moi j'ai mis très longtemps avant de
commencer et je commence à comprendre un
peu comment on peut améliorer notre
regard et affiner nos actions pour aller
dans cette direction là de conserver et
de construire des volumes de réserve
conserver et construire ça veut pas dire
c'est pas parce que on a un semi
remorque qu'on a un pied qui est très
grand qu'il est plein on est d'accord on
peut avoir 80 potentiel de réserves et
la plante peut être complètement vide 2
réserve on peut faire une taille douce
parfaitement douche on accepte de
l'allongement en permanence
mais avant une charge beaucoup trop
importante qui fait que la plante à une
mauvaise hygiène de réserve donc en fait
comprenez bien que c'est un équilibre
entre ce qui est capable de produire la
plante est ce qu'elle est capable de
stocker dans son système
j'ai maintenant deux petites vidéos pour
pour terminer puis après on clôturera le
débat et le petit atelier mais je sais
deux vidéos que j'ai fait après la grêle
de 2018 donc avec des plantes qui
avaient été blessées qui avaient été
cassées et qui ont refait sortir des
entrepeneurs et donc il ya des questions
qui m'avait été posées par des
viticulteurs pour savoir comment ils
devaient payer cette plante là parce que
ça crée des sarments extrêmement fragile
parce qu'ils sont blessés ils ont des
impacts et donc c'est difficile pour eux
de taille est de savoir comment il
allait pouvoir construire une récolte
malgré ces plantes blessés qui avaient
réagi
donc je vais lancer cette vidéo et puis
j'en ai une seconde derrière elles sont
pas très longue
vous allez voir et puis après pour en
discuter
on n'entend pas marceau et ça rame un
peu vous voyez est ce que vous voyez
groupe ouvert très fluide donc moi j'ai
un problème de désolé j'ai un problème
de connexion j'ai pas assez sans doute
de bande passante pour vous envoyer la
vidéo en même temps ce que je peux vous
proposer en fait vous dire c'est que ces
vidéos on va on va ce petit moment qu'on
a vécu ensemble / / / 7 quoi faire après
la grêle
honte a reperdu marceau on ne t'entend
plus ceux liés on va monte a perdu deux
minutes
ça recoupe je sais j'aurais dû là oui là
c'est bon ça tu es revenu chic et eco
comme y aura une re dit et si on vous
mettra c'était une des vélos par an les
remixes fusion ça parce que tu as
entendu ou pas c'est très bizarre
c'était très bizarre mais en entendu je
crois que tu as dit que l'on pourrait
retrouver donc cette vidéo donc sur la
cheminée de la battère est-ce que tu
allais dire je crois et sa coupe et oui
on va retrouvé cette vidéo sur la vidéo
là et vous
dur sur lui très mal à la qualité d une
connexion qui est instable et je sais
pas pourquoi as tu es tu peux peut-être
passé en 4g quelque chose comme ça mais
je suis déjà ça c'est problématique
ouais mais le joue à la 4g est monté et
ne descend pas stable bon là c'est du
gaz et je te laisse continuer ainsi
ouais bon ces vidéos et montrer
simplement comment tailler après le gel
l'année d'après une fois que les
entrepreneurs ont démarré une fois que
les contre-projets ont démarré et donc
on pourra vous aurez accès à ces vidéos
vous aurez accès à ces vidéos que ce
soit sur la chaîne de vers de terre
production que ce soit sur ma chaîne
youtube sur marceau bourdarias voilà
merci merci à davy merci à jean baptiste
merci à hervé merci à alain qui nous a
quittés et merci à dylan d'avoir
retransmis en direct cette petit atelier
la sueur sur youtube
j'espère que ça a répondu un peu à vos
attentes forcément il ya plein de cas
particuliers mais le regard peut-être
que le regard sur la physiologie et
comment la plante fonctionne et comment
la plante va réagir et peut-être plus
important que la recette elle même
l'important c'est d'essayer de
comprendre comment ça fonctionne pour
comprendre comment la plante réagi et
comprendre comment quelles sont ses
capacités d'adaptation en fonction des
blessures qu'elle reçoit
si vous si vous développez 7 ce regard
là si vous développez cette capacité là
à comprendre et analyser
vous vous retrouvez dans une certaine
logique qui vous permet à chaque fois
d'intervenir
à bon escient ou à du mieux que vous
pouvez intervenir
vous voulez dire un petit mot à hervé tu
veux dire un petit mot oui justin une
petite petite réflexion au niveau des
vignobles
quelquefois les gens s'organisent pour
essayer de d'envoyer des fusées pour
faire tomber la pluie que ça ne fasse
pas de la grêle 1
voilà donc des sommes assez
considérables sont quelquefois consentis
dans ces petites contre laquelle parce
qu'on voit tout de suite les dégâts que
ça peut faire
et peut-être juste rappeler que en fait
il existe un moyen très naturel de faire
tomber la grêle 12 mois que la grêle de
ton pas que ce soit plutôt de l'eau qui
tourne c'est juste de planter des forêts
voilà les arbres les arbres des arbres
et met et nous particulièrement lorsque
le risque d'orage est important ils
émettent des composés organiques
volatiles qui vont faire tomber qui vont
faire tomber donc la pluie et est donc
faire un grand nombre de com quand on
voit ces fusées ça fait des petits point
de condensation dans les nuages bas les
armes ont aussi cette fonction là de
faire des points de condensation alors
tous les arbres ne le font pas tout les
ferez ne font pas d'ailleurs aidé des
études des recherches tout à fait
passionnante à faire mais dans façon de
la façon d'envisager les choses et de
ressentir les choses un peu le sentiment
que les systèmes agroforestiers l'arbre
replanter des arbres
même si c'est de façon peut-être encore
un petit peu marginale et quand je dis
marginal c'est simplement sur le tour
des parcelles peu ça ça peut avoir un
gros impact
un très gros impact en fait sur sur le
régime le régime de que vous mettriez et
sur la la force un des nuages d'orage
voilà l'élément dray
flexion les toujours te rappeler que la
vie est belle et qu'on peut trouver des
choses extraordinaires dans le vivant
pour nous aider mais vraiment nous aider
à résoudre ses problèmes catastrophique
que l'on peut vivre trop souvent
merci mme hervé merci avec beaucoup ce
que tu dis au moins on sait pourquoi on
plante des arbres malgré le gel malgré
la grêle et qu'on s'obstine
voilà sur ce futur lointain
on pensera à ça aussi est ce que j'ai
beaucoup aimée dans ce que tu as dit
marceau c'est que en fait tu l'apprends
arrêter de le répéter tu ne montrent pas
un telle explication qu'il ya une vie
après la grêle et qu'il suffit pour
entrer dans une autre dynamique de se
projeter une ou deux années plus tard et
c'est vraiment important parce que ça
nous aide à réagir à avoir encaissé le
choc à avoir un meilleur état d'esprit
et à le transmettre à nos équipes
moi ça m'a inspiré de de dire aux gars
quand un événement comme celui là arrive
et il a fallu les soutenir en 2017 et
fin 2018
voilà ce sont en moi ce sont des mots
qui me viennent et que tu m'inspires il
faut leur dire bon c'est important de
redoubler d'efforts bien sûr ce n'est
pas pour faire du fruit cette année mais
au moins faisons de bellefeuille faisons
de beaubois et nous aurons de meilleurs
fruits l'année prochaine
merci c'est un super super parole
merci je peux revenir ouais bien sûr
avant de dire ce que ce que tu avais dit
d'ailleurs là sur la vinification amara
rama c'est peut-être un peu plus tôt et
je suis d'accord avec toi peut-être que
ces années là pour pas chercher les
maturités à exceptionnel et peut-être
faire des vins sur le fruit un peu moins
extrait pour laisser la plante faire ses
réserves au lieu de continuer à lui
tirer dessus et ensuite je parlerai de
l'année suivante où l'on veut sur sur
donner de la nourriture à la plante
expérience j'ai dit au juste cette
attention puisque c'est une année où
elle va faire des réserves parce qu'elle
va pas pouvoir produire et les baux
ligne très vigoureuse et qui se sont
fait bien sûr a été blessé
c'est là l'année d'après sont elles sont
très concentrés et très difficile de les
tenir vis-à-vis des maladies non plus
trop donner de nourriture relancer quoi
merci merci des vies ça complète bien
merci à tous et nous espère que cet
atelier vous aura construit construit
effectivement un regard qui va me faire
progresser que et que ça va vous
permettre de passer ces moments
difficiles
et merci aussi les des canons que vous
faites et que l'on boit avec avec grand
plaisir
on les attend et ben bella fin du
confinement on manquera pas de
meilleures cabines pour retourner se
ravitailler merci beaucoup merci à tous
et à bientôt
ciao

Partager sur :