L’arbre, la trogne, la vigne : l’agroforesterie, par Alain Canet

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (14 août 2020) - Alain Canet - Durée : 26 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube QqFUfY9hkzA.jpg

Transcriptions

on va en parler ça tombe bien

merci pour vos questions vos remarques
vos suggestions nos interrogations
communes on va faire un double exercice
avec mon vieux pote marceau je vais le
mettre au boulot
il n'en peut plus de ne pas dessiner
depuis ce matin il est conseillé
derrière l'ordinateur donc il va nous
dessiner une belle vignes il va nous

Afficher la suite

dessiner une belle vignes avec une belle

trogne tout le monde sait ce que c'est
qu'une trogne oui apparemment on va
dessiner une vigne avec une trogne et si
possible une belle vie ni il me revient
la lourde tâche de conclure
d'habitude on regarde on dit qu on garde
le meilleur pour la fin là pour le coup
c'est pas le cas mais en tout cas c'est
comme ça je vois que jean baptiste nous
a rejoint donc on reparlera un petit peu
des vignerons du vivant mais le temps a
passé mais le débat et est engagé donc
sans vouloir faire de synthèse du tout
je vais remettre et reprendre quelques
quelques modestes quelques modestes
éléments de ce contexte agro écologique
parce que c'est bien ça qui nous anime
et ça ne sera pas une mode ne sera pas
une mode et ça sera fondamentalement un
sujet et un choix de société je voulais
juste faire un petit clin d'oeil à une
structure pour laquelle on a été
approché on va dire des enfants et des
arbres des enfants et des arbres vise
par une réalisatrice de france
télévisions qui s'appelle marie france
barrier et plein de beau monde derrière
et un gros comité scientifique à faire
planter un arbre en agroforesterie pour
tout enfant scolarisé chez un
agriculteur chez un viticulteur avec une
association avec des élus avec des
entreprises enfin tout le monde autour
de l'arbre dans les champs pour recréer
un petit peu de liens
ce geste fondamental et ce geste
essentiel
qui est celui de planter des arbres donc
on a parlé de la vache heureuse et on va
essayer de voir s'il lavigne peut-être
un petit peu heureuse et dans cet agrès
foresterie une fois de plus on va
complètement décloisonner et travailler
tous les sujets de père évidemment l'eau
le sol le climat la biodiversité la
productivité le carbone j'en passe et
j'en oublie
l'agroforesterie qui est le second
pilier de cet agrès écologie donc cette
liane qui a co évolué avec l'arbre mais
on va voir à quel moment dans quelles
conditions pourquoi
à quelles fins évidemment on va lui
redonner un petit peu cette empreinte
forestière alors il faut toujours aller
voir ailleurs quand on veut travailler
dans un domaine il faut toujours aller
voir ailleurs pour comprendre pour
analyser pour observer puisque 85% du
socle agronomique est strictement le
même pour toutes les cultures dans tous
les sols et dans le monde
c'est strictement le même donc on va
voir ailleurs
j'oublie pas dire que l'hypothèse nous
montrent faisait pas une hypothèse les
résultats de la recherche des
investigations nous montre qu en
viticulture on passe quarante et une
fois puisqu'on parlait de traction de
différentes formes la moyenne française
nous dit qu'on passe quarante et une
fois au pied du cep et peut-être qu'il
va falloir réduire sa part 2 assez
rapidement parce que ça fait beaucoup
ici sept parcelles agroforestières toute
simple toute modeste en grandes cultures
puisque c'est comme ça que ça s'appelle
avec des couverts végétaux
ben nous montre toute cette diversité de
faciès et surtout quelque chose qui est
parfaitement importants en viticulture
cette notion de membrane est enveloppe
ici au premier plan
j'ai laissé pousser des arbres en
régénération naturelle assistée
ici j'ai accompagné la fameuse ripisylve
qui a fait naître le houblon et la vigne
de plante miraculeuse n'est ce pas et
puis à l'intérieur de ma parcelle
j'ai planté cette diversité cette
hétérogénéité de plantes qui font que
dans cette parcelle là je récolte autant
de grains en ayant
arbres en plus donc c'est clairement la
culture de la photosynthèse de
l'optimisation
j'ai protégé recul j'ai réguler j'ai
accumulé et j'ai produit normalement
donc ça mais c'est les produits de la
recherche mondiale la plus poussée
mais si aussi des techniques ancestrales
et ça s'appelle fondamentalement du bon
sens paysan
du coup je reviens à notre sujet est ce
que je fais passer un tracteur ou un
cheval sur un sol qui est couvert avec
15 tonnes de matière sèche qui a poussé
pendant l'hiver où est ce que je le fais
passer sur un sol nu et c'est là que ça
se joue
quand on va voir ailleurs et quand on
arrive à voir ses performances là et on
reviendra avec jean-françois aguttes cet
après midi sur ses 15 ans de travaux
autour de semis direct et des couverts
végétaux en vignes avec beaucoup
d'essais beaucoup de balbutiements et
puis de belles réussites
parce qu'ici j'ai donné quelque chose
qui est essentiel que l'on a bien
approché ce matin j'ai donné sa ration
de carbone au sol et à partir du moment
où au sol est rationnée les problèmes
sont évacués dire qu'ici ce sol il va
pas chercher à faire pousser du liseron
du chiendent de la folle avoine ou je ne
sais quelles plantes bio indicatrices
puisqu'il a eu sa dose de carbone est la
meilleure technique de désherbage
fondamentalement ça reste et ça
demeurera celle d'une plante et du génie
végétal donc cette couverture
horizontale et puis cette couverture
verticale puisque comme le dit notre ami
ernst yorker partout où elle peut la
terre appellent des arbres et les
plantes géantes
il faut comprendre et traduire cette
entrée en agroforesterie c'est une
traduction de cet appel du sol vers des
plantes géantes qui pousse le plus vite
possible dans des conditions parfois
difficiles
c'est donc la formule empruntée à reveco
baisse puisqu'on s'emprunte des formules
n'est ce pas pour avoir cette empreinte
forestière voir agroforestières l'art de
récolter le soleil est l'art de récolter
le soleil il nous dit bien que le geste
premier dans la nature c'est de faire
tomber une branche avec des feuilles au
sol alors il ya un bourgeon il ya 2 les
corses
il ya tout un tas de matière mais ça
c'est le geste absolue c'est le geste
promis poser de la matière fraîche au
sol
on a vu qu'il fallait pas l'attendre on
a vu qu'il fallait pas là broyé de la
poser sur le sol pour que cette ration
soit correctement exprimer aller voir
ailleurs si elle est aussi voir des
vignes grande des vignes bizarres des
vignes en réserve des vignes ancestrale
des particularités après bien évidemment
dans chacune des appellations
on respecte les codes en respectent les
règles il n'empêche que l'on se nourrit
de tout ça parce que fondamentalement on
aime la vigne on aime le vin et on
regarde ce que nous expriment les vrigne
les vrilles pardon et cette sortie
absolu de la culture unique que certains
appellent la monoculture gérard ducerf
ne dit pour que ça marche il faut 15 20
25 plants à minima et pas une seule sur
un porte greffe unique dans un cépage
unique avec un bagage génétique somme
toute très faible la vrille nous dit
j'ai pas qu'aux évolué avec le film et
avec l'arbre fondamentalement
éventuellement un parmi d'autres
l'érable champêtre pour qui la symbiose
est parfaite
l'amour est totale avec la vigne mais on
en a vu d'autres je suis pas en train de
donner des recettes que les choses
soient bien claires
alors voilà cette vigne qui les
bouteilles qui pousse dans le lierre
avec la clé de sol ou presque cette
bouteille à nos 10 g n qu'est ce que ça
veut dire gn en viticulture
vous savez tout ça ça veut dire
grandeur nature les pratiques et les
techniques ancestrales
on les regarde on les observe en les
analysant les traduit les écrits sont
suffisants sont nombreux sont renseignés
c'est fort intéressant mais ce qui nous
intéresse c'est aussi d'avoir des
vignerons du vivant et des bons vivants
parce que c'est ça fondamentalement ce
que l'on cherche à faire dans ce message
sociétale dans cette méfiance
généralisée il faut qu'on bascule vers
la proposition ça c'était notre
rencontre avec xavier puisqu'il avait
comme à son habitude ouvert sa gueule
dans la presse et ça nous avait pas
échappé
l'agroécologie sauvera les vins de
bordeaux
mais il avait raison il a toujours
raison fondamentalement c'était
probablement pas facile à dire mais ça a
été fait ça a été traduit et compris et
depuis s'est passé beaucoup de choses
peut-être pas assez
j'en sais rien mais en tout cas
l'acculturation pour ceux qui sont prêts
est largement engagée d'un côté je des
stocks massivement du carbone d'un autre
côté jean stock tout aussi massivement
ça veut dire que ce vin là il sauve la
planète ce vin là il produit la
biodiversité y produit de l'eau il
produit des microclimats il héberge des
oiseaux il héberge les auxiliaires en
buvant un bon coup c'est ce qu'on va
faire tout à l'heure j'espère d'ailleurs
il n'y a probablement pas de doute je
sauve la planète
voyez les pratiques ici je stocke du
carbone ici je des stocks
pourtant c'est la même culture ou même
endroit dans les mêmes conditions
c'est-à-dire que les deux parcelles sont
à 20 mètres l'une de l'autre
look est une pratique destructrice
dégradantes et une pratique aggravantes
et c'est ça notre rôle et c'est ça notre
jeu et les cartes sont sur la table
après il ya des ajustements c'est une
agriculture de précision on a beaucoup
parlé de drones de satellites c'est agro
écologie est une agriculture de
précision absolue puisque tout est
contrôlé tout est piloté sauf que nos
sols ils sont dans cet état là le
château gascon celui de lagardère
il se fend les conséquences et les
résultats on les connaît on les a vus et
puis la matière
hier elle vient de l'extérieur dire que
c'est pas de la fertilité c'est de la
fertilisation ce qui n'est pas la même
chose
est ce que l'on vise à faire pour gagner
en autonomie pour gagner en cohérence
pour gagner en rentabilité en
productivité
c'est produire de la fertilité in situ
alors malheureusement on se on sait pas
assez concertée puisque cette image a
été montré déjà par mon confrère mais là
il n'y a pas de vie la matière organique
est remonté puisqu'on a injecté
massivement du compost mais il n'y a pas
de vie pas d'activité biologique et pas
de perforation racinaire et encore moins
mycorhizienne sur cette image là on a
quelque chose d'assez particulier
cette plante du indicatrices qui
s'appelle la presle nous montre qu'on
est complètement détrempée voir
hydromorphes sous laurent chose que des
tests la vigne et on est en train de
créer un désert à 40 centimètres de là
donc dans ces techniques d'agroécologie
ne faut pas de rupture il faut des
continuités des circulations ici la
matière organique qui ne se décomposent
pas ici sous le rang mais je passe un
outil mais quand je passe un outil je
crée un choc je crée une levée tôt
rement c'est une perturbation puisque
les pièces l'épiderme sol va passer sa
vie son temps à réparer à recoloniser à
remettre une plante nous l'enlevons le
sol fait tout pour la remettre puisque
c'est insupportable pour lui que
l'épiderme soit touché
qui plus est mise à nu tiens le v'là le
petit marceau et on va regarder pourquoi
pourquoi ça meurt pourquoi ça circule
mal pourquoi ça sèche tout d'un coup et
toutes les conditions sont réunies pour
que ça se passe pas trop bien parce que
le sol c'est comme du pain grillé ça
supporte pas détenu il faut lui en
mettre une bonne couche de sujet et ça
se résume à ça
attirer la biodiversité attiré propulsé
faire vivre traduire pour que chaque
mètre carré de ma vigne soit pratiquée
par les auxiliaires par les champignons
mycorhiziens chaque mètre carré doit
être parcouru
ici la chauve souris le bois broyé on en
a parlé
les vers de terre et puis les outils
particuliers qui permettront de ne plus
qu'assez est coupée ces ponts et ses
chants mycorhiziens qui sont
parfaitement fondamentaux le mettre à la
matière celui qui défend les svt de par
le monde
c'est l'os ici présent nous l'a dit et
redit il faut que ça soit connecté il ne
faut pas de rupture si on met une
rupture ça ne fonctionne pas qui plus
est on va mettre les plantes en
compétition donc il faut que ça sente le
champignon et puis rappelons le ce que
non mais dubois en bouteille en gascogne
n'est pas très riche donc fait ce qu'on
peut mais rappelons le les cycles du
carbone détermine tous les cycles a
commencé celui de l'eau j'ai dû carbone
c'est la clé de voûte de toutes les
techniques agro écologique et
agronomique le carbone détermine
l'ensemble des cycles
j'en reviens rapidement à l'arbre ça
c'est un poster que l'on a fait avec les
jeunes vignerons du vivant c'était à la
tour en l'occurrence donc saison 2 et je
leur ai demandé ce que moi je les fais
passer au tableau
je leur ai demandé de d'exprimer un
arbre alors je sais pas si on voit bien
mais un arbre c'est un pote un
producteur un accumulateur un
transformateur un reproducteur en
récupérateur un projecteur un créateur
un filtre heures radiateur un
climatiseur etc etc
enfin on en a trouvé 30 il y en a même
un qui a dit pour déconner oui mais
l'arbre c'est un ambianceur parce que je
dis faut que ça finisse par heure j'ai
dit oui c'est un ambianceur puisqu'ils
créent une ambiance favorable à
l'expression de la vigne alors voilà ce
que c'est qu'un arbre mais ça pousse
tout seul et ça fait tout avec rien
enfin ça fait tout avec du co2 ça fait
absolument tout avec du co2
ce serait dommage que de s'en passer ça
serait vraiment dommage que de s'en
passer
alors lequel dans quelles conditions
voyez le prunellier qui revient
l'aubépine le torrent des bois enfin et
c'est une sélection de la génétique
extrêmement important je vais planter un
arbre tel endroit ça sera peut-être un
érable champêtre mais d'où vient-il
temps c'est un travail très fin que nous
devons faire pour lancer cette
agroforesterie pour exprimer ses plantes
attractive attirante qui permettent ces
circulations c'est symbiose et ses
connexions peu de botanique
qu'est ce qui a en place in situ
qu'est-ce que j'ai besoin de rajouter
pour faire tourner tous à des formes
bien évidemment des formes exprimer
l'arbre fruitier l' arbre têtard le
têtard bas que je mette sur le rang
parce que j'ai besoin d'une impulsion
supplémentaire
j'ai besoin nidification j'ai besoin de
remettre un petit peu d'agronomie et
puis la dernière en date le bois
d'oeuvre
la caractéristique de ses formes c'est
qu'elles sont toutes tailles et gérer au
bénéfice et au service de la vigne voilà
un arbre pour vous montrer la diversité
des formes voilà l'arbre qui s'appelle
un érable champêtre
je peux le laisser devenir géant puisque
et le tailleur ragots serge taille sur
la hauteur parce que j'ai besoin d'un
grand brise vent je peux en faire un
têtard moyens mais je peux aussi en
faire un bonsaï qui fait un mètre taille
et rogner sur le rang c'est le même
arbre au départ le champ des possibles
qui s'offrent à nous qui permet aussi dé
régulation des adaptations permanentes
les arbres j'en ai peut-être un peu plus
au début quand ils vont devenir
concurrents je les enlève
mais pendant 20 ans ils ont fait un
travail incroyable puisque je mets une
machine à créer du sol puisque c'est ça
notre sujet je mets une machine à mon
service pour créer du sol et pour
exprimer le terroir l'observation et son
sens ici pourquoi se freine pousse dans
cette vigne parce que mon sol a soif de
carbone
c'est pas juste un frêne qui est là pour
m'emmerder c'est un frêne qui m'explique
que mon sol soif
carbone mais surtout de verticalité la
réserve utile en eau l'activité
biologique sont déterminés par cette
verticalité et par cette plante qui
pousse et qui est exprimé le microbiote
les indications les indicateurs les
circulations et puis le très vieil arbre
on a vu le très vieil arbre vivant et
l'envoie le très vieil arbre mort qui
participent parfaitement à notre
boutique et un autre chaîne
je crois que le lierre a déjà été
approché mais il est un maillon
essentiel dans notre entrée en matière
faire circuler faire revenir permettre
aux mésanges d'exister et de parcourir
comme les chauves souris en permanence
nos parcelles
ça va probablement changer beaucoup de
choses et remettre en place par le
végétal
cette chaîne alimentaire que l'on peut
considérer comme élémentaire la
biodiversité s'exprime aussi ici bien
évidemment n'y a pas doute toutes les
biais de la biodiversité sont permises
on va produire des fruits on va produire
du bois puisque le sol a soif de bois
dans ou à côté de la vigne pour parfois
et notamment on a vu cette question des
sols difficiles on va dire peut-être
qu'on va les aider puisque ce qu'on doit
faire c'est les remettre en activité
donc se donner les moyens nécessaires et
suffisants pour que cette ration de
carbone soit parfaitement satisfaisante
dans nos métiers on passe aussi beaucoup
a observé à regarder le pourquoi ça
marche pas mais le pourquoi ça
fonctionne pourquoi quelque chose qui
est impensable marche très bien comment
ces plantes se sont connectés à quelles
fins et dans quelles conditions
d'autres formes que vous connaissez
qu'on utilise beaucoup en viticulture
ici en alsace merisier ici un péché le
péché de vigne bien évidemment taille en
espagne et tout ça ça passe par un
projet projet précis un projet détaillé
on va analyser tous les paramètres on
part du territoire grand du bassin
versant à l'îlot à la parcelle et au m²
et ont zoomé ont des zooms pour
comprendre où nous sommes dans quelles
conditions pourquoi faire une petite
définition de cette agroforesterie ben
la voilà on va beaucoup parler de
connexion on va beaucoup parler
d'interaction puisqu'on ne veut pas de
rupture au pied au pied du simple on
veut pas de rupture dans le paysage non
plus c'est pas toujours facile à
exprimer mes l'agroforesterie nous des
biens tout arbre connectés en lien avec
une agriculture culture animales ou
végétales je zoome un petit peu où je
vois les mecs ils reviennent et puis les
arbres fruitiers sur le rang où on
enlève un rang c'est pas l'objet nos
discussions la question de la croissance
la question de leur alignement de la
résistance au vent puisque on veut bien
un arbre accumulateurs régulateurs et
protecteur l'arbre est là pour enlever
le problème notamment le problème des
chocs climatiques qui ne sont annoncés
violents et que l'on vit déjà
est-ce que je donne un petit peu de
place à l'arbre pour éviter de prendre
de perdre tous les ans 15 20 ou 30 % de
ma récolte
c'est ça le choix l'aménagement sa
pénétration sa perforation ici l'arbre
têtards puisque c'est un peu le sujet de
mon intervention nous montre beaucoup de
choses nous montre que on sera toujours
au service de la vigne on sera toujours
au service de robin puisqu'on va le thaï
et autant de fois qu'il faudra ça sera
tous les ans où ce sera tous les cinq
ans en fonction de l'exposition en
fonction de la taille et en fonction des
besoins donc créé ce microclimat in situ
en le régulant c'est pour ça que je
parlais de finesse je parle de finesse
parce que c'est comme ça que ça marche
si on ne taille pas les arbres ça ne
fonctionne pas où ça fonctionne quelques
années donc au delà du choix leur
diversité leur assemblage c'est de la
gestion fine mais ça tombe bien ça
produit les voeux du brf ça produit et
sa stocks du carbone ça produit de la
matière organique face a produit tout ce
que vous savez et vous le savez
peut-être mais ici la tête se creuse et
en se creusant la tête nous donne un
nouveau réservoir puisque ici je
trouverai une chouette je trouverais du
pique prune dans certains cas mais des
chauves souris à coup sûr car je vais
leur permettre ces couloirs de
circulation qui leur sont vitaux
tout en les hébergeant au coeur de la
parcelle avec un arbre que je vais
réguler à volonté la diversité des
formes d usage le recyclage de cette
matière qui doit être en permanence au
sol
c'est pour ça qu'on l'a roulé quand la
couche pour qu'elles soient disponibles
en permanence pour qu'elle soit
travaillée par l'ensemble des cortèges
les vers de terre un peu au chef
d'orchestre enfin je sais pas si on peut
dire ça je suis pas sûr que marc andré
c'est l'os et avec aux vestes d'accord
avec ça c'est la formule de marcel
bouchez des plantes des vers de terre
des microbes des micro organismes des
champignons etc etc et la racine la
racine est ce que c'est ce que marc
andré plutôt que de discuter avec ton
collègue est ce que est ce qu'on est
d'accord pour dire que la racine c'est
qu'un modeste tuyaux et qu'un tuyau non
connectés ça sert à rien est-ce que tu
serais d'accord avec cette formule là
ici on à connecter le tuyau ou culture
il va pas loin et il n'est pas connectée
ici l'est et le champ d'investigation de
notre vignes il est là le champ
d'investigation le champ d'exploration
il est énormissime à partir du moment où
ces conditions sont parfaitement réunies
le péché de vignes je l'évoquais
l'alisier terminal qui lui aussi est
parfaitement compatible avec la vigne
qui se monnayent jusqu'à 8000 9000 euros
le mètre cube qui se taillent bien qui
est un arbre à faible encombrement avec
une lumière fluide aa intéressant
l'érable champêtre à la création de l'
arbre têtard des formes ne comptait pas
le nombre de ceps ne regardez pas le des
formes possibles c'est à dire sur le
rang d'autres formes différentes c'est à
dire en enlevant un rang de temps en
temps une forme que j'aime beaucoup
parce qu'elle est stratégique
intéressante c'est la lpc la clôture
vivante en termes de fructification de
floraison est bien évidemment et
nidification pour un encombrement qui
est somme toute très faible voilà ce que
ça donne dans le faisait pas tout à fait
la même ce pas tout à fait la même la
même forme mais voilà des frênes
voilà des frênes baïse et au service
encore une fois l'agriculture
et là on fait ça pour le fourrage des
animaux mais en vigne on fait ça pour le
fourrage du sol puisque c'est ration
c'est à peu près la même chose les
grands brise-vent les brise vent moyen
tailler les brise vent un peu plus haut
taillez aussi aux lamier pour créer les
arbres têtards et puis tout ça pour nous
dire quoi pour nous dire que dans cette
belle vignes agro écologiques
on va sortir des objectifs de moyen pour
rentrer dans les résultats
parce que c'est ça qui nous intéresse
c'est la mesure du résultat qu'est-ce
que j'ai me qu'est ce qui s'est passé
dans quelle forme dans quelles
conditions
pour quel rendement et pour quel
productivité et est le premier des
résultats enfin c'est notre proposition
le premier des résultats c'est bien de
travailler la question du bilan humique
parce que ça c'est une question
absolument stratégique de ma vigne
peut-être un peu allongé mise en réserve
de mais couverts végétaux et de mes
arbres de mai et qui composent cet
écosystème et le bilan humique nous
donne naturellement le bilan carbone est
ce que j'ai stagné est-ce que j'ai
régressé
ou est-ce que j'ai progressé et dans
cette affaire là l'agroforesterie un
rôle extrêmement intéressant à jouer
aussi
alors l'idée c'est ça en mangeant ou en
buvant on va ou pas stocker du carbone
dans ses formes d'agriculture de demain
tout ça pour quoi
mais pour l'eau le sol la biodiversité
le bien-être et la vie est un peu
d'amour comme dirait revêtent un peu tu
n'as pas dit qu'il faut les mettre un
petit peu d'amour dans nos parcelles
voilà rapidement ce que ça donne ça
donne ça ça donne tout à fait autre
chose ça donne ce que vous ferez ce que
nous ferons peut-être ensemble qui sait
puisque chacune chacun des aménagements
chacune des parcelles sera différente
les ingrédients sont à peu près connu
reste à affiner quelques modestes
petites choses et les assemblages se
feront in situ voilà merci pour votre
attention
[Applaudissements]

Partager sur :