L'arbre, maillon dans la chaîne de production, par Alain Canet

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (13 mai 2020) - Alain Canet - Durée : 26 minutes

Thumbnail youtube le4XTvs3H 0.jpg

Nous vous proposons cette semaine les interventions de la journée vigne filmée en décembre dernier au Château Latour.


Transcriptions

il me revient la lourde tâche de vous

parler un petit peu de d'agroforesterie
puisqu'elle a été sous sous-entendu
évoqué et non c'est donc je vais m'y
coller sans plus tarder puisque puisque
il semblerait qu'on ait besoin de
plantes pérennes de plantes pérennes et
plus que de liane dans nos écosystèmes
et aussi et surtout diversité donc on
peut parler de on peut parler de climat

Afficher la suite

de terroir de territoire de

pollinisateurs etc etc d'écosystèmes
donc je vais vous faire une petite une
petite mise en scène
j'espère en tout cas de cette question
là on peut commencer ici même à la tour
n'est ce pas avec un peu de châtaignier
de noisetier le vîmes le fameux vim
que l'on trouve régulièrement donc on
est déjà un petit peu dans l'arbre et
dans l'agroforesterie
ici je vais me promener un peu plus loin
je vais me promener un peu plus loin je
vais me promener près des des chaînes
mais des chênes lièges évidemment un
l'arbre le plus précieux au monde c'est
pas le ginkgo c'est le chêne liège et ça
vous le saviez
non seulement je vais voir le chêne
liège mais je vois le chêne liège au
maroc dans un système agroforestier qui
produit de l'herbe qui produit des
moutons qui produit la biodiversité qui
produit de l'eau à très haute densité
donc le modèle de la productivité en
agroforesterie ça nous intéresse on
diversifie et on produit plus on produit
d'autant plus que cet endroit là
pourrait être un désert
si les arbres n'étaient pas en place
donc on a l'habitude de dire que les
arbres hydrate les milieux secs ils
drainent les milieux humides mais il
vide rate les milieux secs et puis mes
petites vignettes avec les amandes un
petit chêne qui pousse sur du bois
pourri les champignons si chère à hervé
covès et puis ici des moutons dans la
vigne se en l'occurrence de
jean-françois guide qui interviendra en
début d'après-midi alors il ya un type
un peu fou probablement
je crois qu'il est dans la salle qui
s'appelle xavier planty qui a écrit à
quelques temps une tribune qui dit
l'agroécologie sauvera les vins de
bordeaux
ça c'était osé c'était risqué est-ce que
c'était politiquement correct je ne sais
pas en tout cas il l'a fait dit écrit je
sais pas s'il a raison mais je pense
qu'il a eu raison de poser la question
ou en tout cas de lancer le débat parce
que probablement c'est une vraie
question qui est en cours de traitement
sur le nu soul foutu sol couverts sol
prospère vous le saviez tous les
désagréments
quand on a des sols qui monte à 45
degrés dès la fin mai il est assez peu
probable que les ponts les champs
mycorhiziens et toute cette vie lié au
carbone s'y développent
et puis comme les cultures sont
universels ici nous avons deux champs de
maïs kills qui se touchent
avec le même type de sol dans les mêmes
conditions parce qu'on dit que la
culture du maïs est pas bon mais est ce
que c'est la culture du maïs qui est pas
bonne ou la façon dont on le fait d'un
côté j'ai au pardon
d'un côté j'ai un maxi maïsiculteurs qui
a un sol riche noir et fertile et de
l'autre s'est paré maïsiculteurs parce
que on va pas le montrer mais c'est
notre ami conrad qui est insolent qui
est en cours de dégradation avancée donc
c'est bien au même endroit avec le même
climat dans les mêmes conditions
d'un côté jacques gradins sol de l'autre
côté je lot dégrade ce qui nous
intéresse dans nos cellules
c'est de regarder pourquoi on en est
arrivé là les champs se touchent
c'est aussi des parcelles dans lequel il
ya beaucoup de la bo qui sont présents
font des recherches extrêmement
importante pour mesurer tous ces travaux
qui ont été faits par les paysans les a
donnés à la recherche officiel pour
qu'ils puissent être vérifiées et
publiée un jour comme ça ça nous évite
de dire c'était trop chaud c'était trop
froid ce n'était pas assez argileux etc
on est un peu du monde agricole les
paysans et on connaît un petit peu la
musique donc l'idée étant de mettre les
curseurs à niveau
l'agroécologie à une définition qui est
extrêmement simple peut-être la
connaissez vous non personne ne la
connaît pour ceux qu'on a vus il ya pas
longtemps et puis c'est quoi la
définition de l'agroécologie finalement
parce que c'est ça le sujet on
s'accordent tous à dire qu'il faut y
aller on le s'accordent tous à dire que
c'est la réunification de toutes les
agricultures c'est les convergences
toutes les agricultures ont besoin de
converger on a entendu dans son propos
introductif qui avait encore des choses
à résoudre
et pourtant il ya déjà des choses et des
engagements qui ont été pris mais il ya
encore beaucoup à faire
donc la convergence de ces agricultures
en agroécologie c'est bien la couverture
végétale des sols l'agroforesterie et
puis une bonne gestion du végétal que ce
soit dans sa génétique ou dans son
organisation son architecture et sa
taille ici en haut un sol travaillé nu
avec un outil insolent travail et nu
dans lequel on passe un outil y passe
son temps à reproduire à reconstruire et
à se recouvrir puisqu'il a besoin de sa
ration puisqu'il ne supporte pas d'être
nu et que l'outil créer un choc qui crée
lui-même une levée dormance donc c'est
bien l'agriculture de la lutte
permanente et perpétuelle les années de
chimie les années de binage de sarclage
n'ont pas résolu les mauvaises herbes
que je sache puisque en plus on les
appelle plus de mauvaises herbes puis
qu'elles sont toutes des plantes bio
indicatrices conrad l'a évoquée celle ci
c'est une bille plantes bio indicatrices
intéressante qu'elle fait beaucoup de
biomasse sauf qu'elle révèle une
toxicité importante du sol toutes les
plantes ont quelque chose d' extrêmement
précis à nous dire dans nombreux essais
ici un sol couverts nourrit et protège
et avec sa ration c'est les vers de
terre les microorganismes bactéries et
les champignons qui l'ont protégé et
nourrit tout l'hiver jusqu'au sommet de
ce genre en direct ce sol protéger
couvert nourris qui a eu sa ration de 14
15 tonnes de matière sèche
ce prime plus de plantes de réparation
qu'elles le chardon la folle avoine le
rumex le liseron août outre saloperies
puisque les nomme un petit peu comme
ceci alors la formule empruntée à hervé
c'est bien l'art de récolter le soleil
qui nous préoccupe
combien va t'on récoltés et qu'allons
nous faire
ici à côté dans le bois je me promène
après un coup de vent et dans le bois
après un coup de vent je trouve une
branche tombée au sol avec des feuilles
un bourgeon la nature ne sais faire que
ça
partout où elle peut la terre appellent
des plantes géantes et des arbres qui je
le rappelle ne pousse avec rien les
arbres font tout avec rien mais partout
et en permanence
hervé l'a bien repréciser la nature
recycle de la matière fraîche de la
matière fraîche posé sur le sol
notre geste de vignerons d'agriculteurs
c'est bien de poser de la matière
fraîche sur le sol petite définition
l'agroforesterie avec un zoom large dans
un territoire sur un terroir dans un
bassin versant
l'agroforesterie c'est tout ça c'est
tous les arbres champêtres tous les
arbres qui participent à une production
agricole qu'elle soit végétale ou
animale les ailes et bouquets les
bosquets les lisières
on y trouve la marre bien évidemment on
ne trouve du bois mort on y trouve deux
jeunes arbres des ronces dulière du sol
tout un tas de plantes génial et
fondamentalement intéressante l'idée de
l'agroforesterie c'est la dilution est
la dispersion donc le corridor de
l'arbre dans le territoire ici ce bois
de coteau ne peut pas grand chose pour
protéger cette parcelle au milieu ni
même cette forêt alluviale c'était ici
ne sert strictement à rien pour arrêter
l'érosion de cette parcelle
les anti érosion ça n'existe pas c'est
une vue de l'esprit s'il ya de l'érosion
c'est qu'il ya un problème si je viens
faire sédimenter une masse d'eau avec de
la terre ici ça veut dire qu'elle a
décrochée ça veut dire qu'elle est par
si de ma parcelle ça veut dire que c'est
fini il n'y reviendra pas et ça c'est
compliqué aller chercher de la terre à
la petite cuillère dans les estuaires
par exemple donc là eh oui pour
l'érosion oui pour la biodiversité oui
pour le vent oui pour tout ce que vous
voulez mais pas une finalité
d'où l'importance de cette définition
l'agroécologie l'agroécologie mais bien
la couverture végétale et les arbres en
symbiose et en synergie et pas l'un sans
l'autre
c'est juste pas possible donc l'arbre
comme maillon de nos chaînes de
production un maillon peut-être
essentiel à vous de juger à vous de voir
comment on peut l'utiliser ce qu'on peut
en faire je zoome un petit peu plus ici
je retrouve une haie en bordure en
ceinture sur les vents dominants
et puis des alignements d'arbres au
coeur de ma parcelle
je suis pas encore en train de voir si
j'enlève un rang 6 j'écarte si je plante
sur long c'est pas le sujet je regarde
au regard de tous les grands toutes les
grandes thématiques que sont l'eau le
sol le climat la biodiversité le carbone
le paysage parce que peut-être un jour
nous vendrons des paysages et la
productivité
bien évidemment en quoi un arbre peut
m'être utile si je zoome encore un petit
peu
alors j'ai un perdreau au pied de la
trogne j'ai une vignes enherbées j'ai un
système racinaire qui est piloté j'ai un
système racinaire qui est piloté et j'ai
un système aérien qui est lui aussi
piloté évidemment une des définitions
l'agroforesterie
c'est probablement de dire que ça marche
quand on met le bon arbre au bon endroit
avec les bonnes personnes dans les
bonnes conditions mais aussi et surtout
parce que les arbres sont taillés et
gérer
clé de réussite des systèmes
agroforestiers de par le monde
c'est parce que les arbres sont taillés
ça tombe bien on a besoin de matières
premières pour ramener au sol la lignine
en fait partie et dans notre parcelle on
a un très haut niveau de biodiversité
dans la tête de l'arbre au pied de la
vigne et avec cette branche que l'on va
réinjecter voilà les formes première en
agroforesterie que vous connaissez
forcément l'arbre fruitier l' arbre
têtard le têtard bas qu'on va tailler et
laissé sur le rang qu'on va même renier
pourquoi pas et puis le bois d'oeuvre
c'est la ligier terminale c'est le
cormier c'est le noyer c'est le merisier
un arbre que l'on va tailler élaboré
pour avoir une bille de pied pour avoir
une valeur la caractéristique est la
composante unitaire de toutes ses formes
c'est qu'elles sont taillés gérait bien
évidemment au même titre et ce sera
l'objet de l'intervention suite suivante
pardon que notre pied de vigne parce que
fondamentalement notre ville c'est quand
même un petit et tard c'est peut-être
une mini trogne quoi qu'il en soit une
liane cronje je pense en tout cas la
définition de la vigne la connaissez
vous ils ont pas le droit de parler oui
savent pas il y en a plein évidemment il
y en a une qui est intéressante
il y en a une qui est intéressante qui
dit que c'est une liane qui a co évolué
avec les arbres et les nez dans l'art et
pis il veut donc en bord de l'eau et les
nîmes au milieu des frênes des érables
des noisetiers des sureaux et tout un
tas de plantes comme ça et là qu évolué
avec les arbres et je le rappelle pour
certains de mes collègues dont omar sow
non la vrine à paco évolué avec le fil
de fer mais bien avec l'arbre n'est ce
pas un tu le savais pas sa laverie s'est
fait au départ pour s'accrocher dans
l'arbre
alors je continue mon zoom puisque tout
et où toutes les connexions toutes les
échelles voilà un geste qui nous importe
est ce qu'on est capable d'avoir
quotidiennement ce geste du recyclage
d'avoir une feuille posée au sol une
capacité d'être attrapé injectés dans la
galerie est évidemment recycler un peu
plus en détail ici je vois bien que tout
se joue sur les trois quatre cinq
premiers centimètres à une échelle de 25
c sur les cinq ça se joue donc quand je
gratouille comme chatouille quand je
chatouille mais je détruis et je détruis
la maison et en détruisant la maison je
permets pas le recyclage dire que la
bestiole si elle n'a pas disparu elle
passe son temps à reconstruire sa maison
et là je lui fait perdre beaucoup de
temps alors si système agronomique et
agro écologiques plein de vie on l'a vu
avec les champignons
on le voit ici avec la galerie du ver de
terre
ça permet aussi d'affiner et de
continuer à créer cette réserve utile en
eau dans les sols puisque vous le savez
on a beaucoup dit drôme orfi notamment
vignes donc des sols saturés en eau et
puis trois semaines après ils sont très
secs
tous ces systèmes sur une base de vivant
en végétal permettent de créer cette
réserve utile en eau absolument
nécessaire si je zoome encore mais je
rentre sur la racine
mais hervé l'a dit la racine c'est pas
grand chose au final
mais même si la plante est bien
enracinée si on multiplie par dix mille
ses capacités à aller chercher des
informations des éléments nutritifs de
l'eau et de la vie ça suffira pas même
si on double l'enracinement ça ne
suffira pas
c'est pour ça qu'on observe de près j'ai
l'habitude de dire que la racine c'est
qu'un simple tuyau finalement encore
faut-il que ce tuyau soit connecté à la
vie ici le tuyau est connecté à la vie
et là on voit le champ d'exploration
puisque la racine ne représente que 3%
de ce que vous voyez donc simon saur les
nourrit protéger couvert cette vie
s'installe cette vie dure et l'humus
forestier apparaît
alors pour cette agroforesterie on va
regarder un petit peu ce qui s'est passé
dans le temps puisque ont fait une île
proche ni le procès du passé ni le
fantasme c'est le passé par contre on
s'autorise à regarder pourquoi la vigne
pour c'est sur de grands arbres et
pourquoi elle poussait et comment
abondamment stories à regarder aussi des
formes particulières on travaille
évidemment avec une palette du végétal
palette importante puisqu'on passe d'une
culture unique certains diraient d'une
monoculture à 7 8 10 plante pas
forcément au milieu de la vigne peu
importe donc on regarde un petit peu
cette diversité qui peut être appellera
la biodiversité
il ya toutes les formes de biodiversité
dans la nature vous l'aviez remarqué en
voilà une très importante en tout cas
pour me dit j'espère en tout cas cette
formule a été essentielle à n'en point
douter il y en a une autre qui est celle
ci celle ci elle représente un peu plus
de 60 des marches charte la belle et
tout ce que vous voulez tout plein de
bonnes ambitions
les photos sont interdites monsieur non
c'est une blague cette image elles
représentent toutes nos volontés
sauf que sauf que dans cette image il
n'y a pas une démarche une seule qui
approchent c'est agronomie éco
systémiques dont on a bien besoin qui
pourrait être le levain le terreau et
les fondations
alors cette diversité elles arrivent
tranquillement je suis pas persuadé
qu'on vende plus de pommes que de raisin
ou que l'on gagne sa vie avec les pommes
ou les quelques pois roulé quelques nef
ou cerises
il n'empêche que j'aime bien citer plein
de monde aujourd'hui ce sera gérard
ducerf que vous connaissez probablement
ou que vous connaîtrez parce que vous ne
pourrez pas y échapper à gérard ducerf
il y plein de choses il dit qu'un sol ça
anormalement besoin de cette plante à ça
tombe bien ici avec mes couverts
végétaux 7,8 plantes et puis ici avec ma
m haies arbres sept-huit plantes plus la
ville finalement on y est presque
il dit une autre chose qui est
extrêmement importante il dit que les
inondations
il dit que les inondations sont les
prémices de la désertification ça par
contre c'est un petit peu inquiétant on
regarde les vers de terre on regarde les
chauves souris les papillons les oiseaux
il semblerait que quand la vigne et
quand la vigne passe parfaite pardon
quand les abeilles pas sur la vigne en
fleurs on a des grains des raisins un
peu plus gros et un peu plus régulier
même si elle n'a pas besoin d'être
colonisés mais ça c'est un bon
indicateur d'avoir des vers de terre et
d'avoir des pollinisateurs y compris en
termes d'entrées sociétale donc ces
arbres et ben ils sont taillés à 2 m
régulièrement ils sont banalisés ils
sont taillés ici en arbres têtards à 4
mètres pour en récupérer le super
produit qui s'appelle donc le bois
raméal fragmenté 1 dubois jeune frais
incorporé au sol vous pouvez rien donné
de mieux au sol que du bois en
particulier parce qu'il a co évolué avec
la vigne c'est à dire que là on va avoir
une plante qui a des symbioses et des
connexions et des coopérations
incroyable c'est l'érable champêtre
ça tourne ça tombe bien c'est une plante
à ces plastiques qui pousse dans la
plupart des sols ici voyez la création
de l' arbre têtard
parce qu'un jour cet arbre à me faire
trop de concurrence donc je le gère et
je le thaï et puis son cousin germain
dans le l'autre partie dans le sud-est
l'érable de montpellier qui lui pousse
vraiment dans des conditions extrêmement
difficiles donc l'acte premier c'est
bien de nourrir le sol avant même de
nourrir la plante donc on ne confondra
plus la fertilisation et la fertilité
peut avoir besoin de fertilisation
mais la première chose à mettre en
oeuvre c'est de régler la question de la
fertilité
eh bien mon arbre mon arbre
agroforestier taille est géré par son
système racinaire séchant mycorhiziens
ses branches ses rameaux son feuillage
sa taille il crée du sol la place aux
premières que fait un arbre c'est de
créer du sang alors des fois on l'aide
d'un petit peu on accélère les processus
quand on parlait tout à l'heure de
fertilité et de fertilité in situ mais
il suffit de regarder les indicateurs de
résultats sont souvent assez clair on va
chercher de la fertilité ailleurs et
notamment de la matière organique
sir quand je vais chercher la matière
organique ailleurs parfois ja pauvres
ils autres ça me coûte cher ça demande
beaucoup d'énergie et ja pauvre il est
donc est-ce que j'ai pas intérêt à
produire ma peau ma propre fertilité et
les arbres sont une proposition sont une
proposition ces indicateurs ont vous les
montre rapidement parce qu'ils sont
extrêmement importants on parle bien
d'indicateurs de résultats et non pas
d'objectif de moyen
les moyens on les connaît ça ne fait pas
progresser on fait pas si on fait pas ça
on met un bout de fleurs par là une
bonne bande enherbée par six mais ça ne
suffit plus les indicateurs de résultats
permettre de mesurer la démarche
agronomique
la première d'entre elles étant
probablement les indices de perturbation
du sol la quantité de biomasse et le
nombre de jours de couverture et de
quelles plantes j'utilise ça veut dire
aussi des bilan humique et plus tard des
bilans carbone puisque toutes nos
agricultures seront sous indicateur
carbone alors j'ai mis d'autres formes
d'indicateurs peut-être un peu plus
facile à calculer
je sais pas si vous les connaissez on a
retrouvé ça dans les dents les banques
de données voilà ça aussi c'est des
formes d'indicateurs qu'on trouve en
agriculture chacun en tirera les
enseignements qu'il veut alors la belle
vie ni baisser ça alors ça c'est les
tableaux que nous avons fait avec les
jeunes vignerons du vivant où on essaie
de reposer un petit peu les bases dans
cette belle ville pourquoi et comment
bien on cherche à avoir on part donc là
c'est le zoom inversé on repart du du
microbe du champignon c'est la base de
la vie donc un réseau les nutriments le
recyclage et la circulation des éléments
dont l'eau et le carbone on monte à la
grappe
mais on cherche à avoir une belle grappe
en bonne santé avec de la productivité
avec l'expression la fécondité est
évidemment de la résistance
lévrier elle nous rappelle c'est ce
besoin de diversité c'est ce besoin de
compagnie de protection etc etc
donc les symbioses l'humus la co
évolution le mètre carré on a beaucoup
travaillé pendant sept années sur le
mètre carré de sol parce qu'on s'occupe
un peu trop des bordures de
l'éloignement
mais c'est chaque mètre carré qui compte
est ce que chaque mètre carré de ma
vigne est correctement nourris donc de
la photosynthèse du sol vivant et de
l'activité biologique parce qu'on peut
avoir beaucoup de matière organique mais
pas de vie donc comment on apprécie la
vie comme on la sent comment on la
mesure
et puis déficiences cette efficience qui
nous permettra de résister à ces chocs
climatiques puisque le giec nous annonce
encore et toujours du chaud du froid
beaucoup de pluie et beaucoup de vent
donc ça il va falloir l'amortir il faut
pas que le travail de recomposition et
de restructuration d'un sol s'évapore en
un orage on est monté à la parcelle donc
on a organisé on a regardé un petit peu
ou pouvaient être les arbres ce qu'il
fallait les plantes est ce qu'on pouvait
travailler en régénération naturelle est
ce qu'on pouvait restaurer de vieux
arbres de vieux arbres têtards pour
amplifier cette carte mémoire c'est
comme ça qu'on dit pour les vieux arbres
sains restaurer la fertilité la carte
mémoire réutiliser ce bois le terroir
donc comment comment tout ça est
connecté comment ça circule comment sa
vie comme enjeu permet d'exprimer
correctement cette biodiversité parce
que on croit beaucoup que la bd est et
ça se protège sens ça ne se protège pas
ça se produit et ça se produit dites-le
avec des plans donc le biotope la
biomasse et puis le paysage parce
qu'aujourd'hui on le voit bien
on veut aussi aller voir la vigne il fut
un temps où on allait au chai et rien
cochet aujourd'hui semblerait qu'on veut
y voir la vigne qu'on veulent qu'on
veuille voir
la belle vignes donc il faut qu'on ait
des éléments de réponse à donner
et puis la bouteille du partage de
l'espoir de la santé de l'authenticité
et puis une belle image en conclusion
dans cette belle vignes couverte et agro
forestières mais on crée de l'emploi ont
créé de l'optimist on crée de la volonté
de rester au pays
on travaille bien de façon dit cloisonné
et ça ça me paraît extrêmement important
le paysage l'eau le sol la biodiversité
le climat et la nature humaine
ça veut dire du bon vin des bons vivants
la santé dans les terroirs et c'est
important de repréciser que avec ses
vignes qui stocke du carbone ont fait un
acte extrêmement important pour la
planète
on n'a pas le droit de l'écrire à cause
de la loi mais en buvant des canons puis
en buvant des canons produit de la
biodiversité ont produit deux loups
produits du sol et ont produit des
paysages et du bien-être et de la bonne
humeur et c'est ça le défi que l'on doit
relever aujourd'hui continue à avoir de
bons canon des bons canon de l'agro
écologie et tout ira bien
quelques formes génériques rapidement
puisque comme pour les couverts végétaux
l'agroforesterie n'obéit pas à des
recettes
chacun a son idée sa volonté il ya des
principes et des ingrédients
voilà quelques principes avec des arbres
taillés sur le rang voilà des principes
avec des rangs rasch et quand il ya de
la place où quand il ya des besoins
voilà d'autres principes avait quelque
chose qui me paraît intéressant la forme
générique des arbres têtards où on va
pouvoir tailler les arbres à 3 ans à 5
ans à 8 ans ou à 11 ans en fonction
l'encombrement en fonction de l'espace
de la lumière
autant vous dire que tout ça est tout
aussi dynamique que les champignons
tout ça est aussi évolutif et ce n'est
pas figé dans le temps on va planter
beaucoup d'arbres parce qu'on a beaucoup
de besoins
mais on va les tailles et tous les ans
on va planter beaucoup d'arbres parce
qu'on a beaucoup de problèmes mais on va
enlever la moitié dans vingt ans parce
qu'ils n'auront plus de raison d'être
où on va pas en planter du tout parce
qu'on en a pas besoin ça je sais pas les
voilà en images rapidement vous les
connaissez probablement
elle ne se ressemblent pas elles sont le
projet d'une réflexion mûrie des uns des
autres
voilà et puis pour les félicite et on
peut même les applaudir et ils
transmettront ces jeunes j'insiste
lourdement parce que des groupes nous en
voyons tous les jours ou presque
j'insiste lourdement j'aime avoir
l'espoir les yeux qui brillent et jamais
avoir des jeunes qui posent les bonnes
questions tout le temps tout le temps
les bonnes questions et ça c'est
passionnant voilà merci pour votre
attention

Partager sur :