Ernst ZÜRCHER - L'Arbre comme Modèle pour le Futur - Stockage du Carbone - 6/10

De Triple Performance
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (23 mars 2018) - Ernst Zürcher - Durée : 40 minutes

Thumbnail youtube hrakDSlvH74.jpg

6/10 - Ernst ZÜRCHER - L'Arbre comme Modèle pour le Futur - Stockage du Carbone


Aujourd'hui, sixième partie de la formation proposée par Ernst ZÜRCHER, chercheur suisse et spécialiste en agroforesterie. Il nous expliquera tous les modèles afin d'expérimenter ce modèle dans vos productions agricoles.


Annexes

Transcriptions

alors je vais encore juste aborder les

sols forestiers et on va voir où on en
arrive sont donc des systèmes très
intéressant qu'est ce qui se passe
lorsque vous avez un
une observation devant vous telle que
celle-là ça c'est une au bord d'une
ligne de chemin de fer un mur de c'est
dans une petite gare en allemagne un mur
à côté du chemin de fer qui étaient là

Afficher la suite

pour empêcher qu'un éboulement et à

quelques mètres en dessous du bord
supérieur du mur vous avez une une
sortie d'eau qui est là simplement comme
drain pour qui et pas de l'eau qui
s'accumulent derrière le muret qui
provoque éventuellement un renversement
des murs parés fait barrage donc il ya
un drain qui me permet alors de sortir
assez niveau de l'ass et de l'eau
extrêmement pur seynod purifier les
filtrés par toutes les strates minérale
sablonneuses et cetera qui sont au
dessus de l'eau pure qui sort ici
carrément comestibles potable et cette
eau là à laisser en dessous d'elle un
cône de deux formations d'humus tout à
fait intéressant peuplé de plantes
peuplé de mousse d'algues et tout ça
c'est extrêmement intéressant à observer
si c'est une autre quelques mètres plus
loin aussi un cône de formation de sol
qu'est ce que ça signifie c'est que là
vous avez nos qui est arrivé tout une
succession a eu lieu vous avez eu
d'abord quelques haltes quelques lichens
quelques peut-être aussi des champignons
et progressivement les premières algues
ont capturé aussi des des particules des
particules
deere des particules de poussière mais
surtout toutes ces successions de
plantes on fait des systèmes racinaires
qui ont finalement pourris ou qui n'ont
pas pu se décomposer se minéraliser
complètement est là vous avez
progressivement de la biomasse
souterraine qui a été accumulée à la
surface de laquelle vous avez toujours
encore alimentées en eau de la mousse et
des plantes annuelles et cette biomasse
souterraines c'est en fait du sol qui
s'est formée à partir de rien il n'y a
pas eu de d'apport de sol n'y a pas eu
d'accord de minéraux sauf quelques
poussières
c'est surtout de la biomasse organique
si vous pouvez aller plonger là dedans
vous aurez aussi dû probablement des
tuffes mais beaucoup de biomasse
organique
notre image qui illustre ça c'est un
papyrus par exemple en pot et je les ai
photographiés à une certaine durée là
c'était un pot à gauche en juillet 2015
avec vous voyez ici
cette formation des espèces de ce taux
longs qui se forme en périphérie vous
connaissez sûrement ces plantes elles ce
poids est rempli de terre il a jamais
été remplie terre de cette manière là on
a tout remis de la terre à quelques
centimètres en dessous du bord à un
moment donné vous allez comme une
explosion de biomasse c'est une
formation de sol qui provient en fait de
la plante elle-même elle a pas fait que
de la main par thierry neil a aussi fait
la partie souterraine elle a fait de la
racine et des racines qui se sont
décomposées qui se sont transformés en
biomasse souterraine et là quelques
animations 2018 maintenant non 2017 j'ai
fait refaire une photo vous voyez vous
voyez l'évolution de cette partie là ça
continuait de pousser et la partie
centrale encore augmenter de volume
donc ce pot est vraiment devenu plus de
la terre organique que une couronne de
papyrus
ça montre donc que par une certaine
gestion des plantes on arrive vraiment à
booster la formation du sol quelles sont
les conditions dans ce système là c'est
probablement une une plante est l'e.coli
a besoin de beaucoup d'eau et là vous
avez des conditions de croissance ou la
matière organique est très très peu
minéralisée reste en tant que matières
organiques c'est un peu le phénomène de
la tourbière hôte toujours humide et là
vous avez de la matière organique qui
s'accumulent en dôme
connu dans les cas des tourbières donc
aussi ici vous avez le cas d'une plante
qui s'autoalimente qui se fait son seul
à partir de rien et qui accumule sa
matière organique
parce qu'on a diminué un peu la
minéralisation est maintenant la
question est comment est ce qu'on arrive
à doser la formation de sol organique et
diminue un peu l'âme nrl il en faut
aussi la minière minéralisation mais
dans les bonnes proportions mais en tout
cas pas arriver à des sols qui sont plus
que minéralisation de la matière
organique et à la fin 1 25% le matières
organiques qui est beaucoup trop peu il
faut arriver de nouveau à 5 % de
matières organiques pour avoir des
seuils considérés comme étant
autofertile et voilà le papyrus fait ça
beaucoup plus il fait beaucoup plus que
5 % de matières organiques il a
peut-être il faudrait analyser sous sol
combien ce qui a des terres effective la
demande comme excuse ni matières
organiques et combien ce qu'ils adhèrent
matières minérales et les arbres vont
nous permettre de faire ça parce qu'ils
font de la matière organique en surface
ils font la matière organique
souterraine y met en route les cycles de
l'eau là vous avez la possibilité
d'accumuler de l'eau mais en même temps
une faune des sols avec la matière
organique souterraines là c'est
intéressant sous ces arbres vous pouvez
aussi avoir des cultures ici c'est un
arbre fruitier c'est un premier qui a
été déterré pour analyser complètement
le système il était beaucoup plus libre
à l'échelon souterrain quel état aérien
parce qu'on l'a toujours taillé pour
avoir une production fruitière optimale
là ça peut être combiné avec des
cultures et ses racines souterrain de
cette âme ne vont pas concurrencer
forcément les cultures elles ont assez à
faire en zone beaucoup plus profonde et
là ça peut être un complément avec les
cultures
superficiel donc ça c'est
l'agroforesterie en scan d'un arbre avec
ce qu'il reste libre encore en plus ce
qui est intéressant là c'est que il
permet de coloniser le sol beaucoup plus
en profondeur donc à l'o2 percolé et de
remonter lorsqu'elle est nécessaire
les sols forestiers sont très riches en
matière organique
on a estimé la biomasse aérienne
le bois mort la litière et la biomasse
souterraine est la matière organique
souterraine s'est donc pas seulement la
biomasse bio vide hamas vivant
c'est donc les racines vivante mais la
matière organique souterraine c'est les
racines qui sont mortes
autant vous avez des branches mortes des
feuilles mortes chaque année de manière
visible dans la biosphère aériennes
autant vous avez de la matière qui se
reforme chaque année et qui va être
formé comme biomasse souterraine morte
comme matières organiques morte
souterraine et ensemble la biomasse
souterraine 207 tonnes et de 385 tonnes
c'est 490 tonnes souterraine la litière
on peut coller les considérait comme
étant partie de cette part souterraine
puis ça va faire du sol quatre sont 95
103 est le bois mort appartient aussi
aux seuls finalement 403 403 430 3 441
par rapport à 3 183 tonnes de biomasse
aérienne vivante
donc vous avez plus de contributeurs à
la formation des sols que de biomasse
avis vente directe noah systèmes
forestiers un tel qu'estimé pour pour la
suisse donc tout ça c'est du carbone à
bloquer mais c'est des cycles
de formation des sols cd cycle de l'eau
c'est des effets multiples qui profite
un tous nos acteurs autant forestier
qu'agricole oui mais
vous voulez entendre que tu y arrives
c'est sa part la minéralisation
si un monde l'a fait
alors appelez ça inefficace c'est pas
tout à fait juste pas c'est un semis
direct il aura comme il ya combien de %
de matière organique
il atteint 2 5% d'accord mais c'est pas
grave il ya 5 % des ans les très bons
systèmes sont peut-être à ce niveau là
ou bien qu est ce qu est ce que dit
qu'est ce que vous avez chez vous
mais ça dépend naturellement des
endroits hier en entendez parler de ce
semi directs au canada avec vraiment les
matières organiques impressionnante mais
là c'est clair vous avez si c'est que de
la matière organique herbacée de plantes
annuelles ce sera ce sera du carbone
rapide ça sera facilement mobilisable
sait pas résister aux champignons est là
c'est un cycle court mais si c'est des
sols qui sont beaucoup plus riches en
matière organique qui vont mieux stocker
de l'eau y aura moins de 1 d'irrigation
irrigation ça coûte de l'énergie
cette eau est là utile ailleurs ils
auront moins besoin d'engrais longs
grecs ou de l'énergie donc du point de
vue climatique c'est quand même plus
intéressant de faire du semis direct
même s'il est mené 1 minéralisée
rapidement donc il faut pas tout de
suite dire que c'est inutile puisque le
carbone est entièrement
relâché c'est les soldes y fait oui ils
ont dit comme ça non mais je suis
content que métier ça dans la discussion
mais maintenant la composante
agroforestières au permaculture al oula
composantes forestière qui peuvent venir
s'ajouter à ça c'est que des techniques
quelle tête le semis direct sous couvert
puis s'être enrichis quelle dimension
quelle dose
il faut réfléchir combien de partis la
surface va temps consacré à faire de la
biomasse ligneuse et céline yeux vont
faire du bief ref éventuellement charbo
du charbon de bois qui sont des carbones
l'en est là on pourrait donc initier des
formations de sol complémentaire aux
semis direct avec une composante
ligneuse à des compositions beaucoup
plus lente donc là c'est modulable donc
c'est un peu ce que j'aimerais montrer
c'est ce que peut apporter le bois dans
des systèmes déjà très efficaces tels
que système direct faveur en semis
direct donc là c'est tout vraiment une
bonne question comment ce qu'on peut
combiner ça donc là on a vraiment
excellent igneuc la possibilité d'avoir
une biomasse souterraine énorme avec
toute cette efficacité
multiples ce qu'il faut distinguer c'est
les forêts tropicales humides en zone
tempérée ou aux zones subalpine ou
boréale là vous avez ce qui est
incorporé dans le bois est ce qui était
pour corpore dans l'humus sous le sol en
violet est ce qu'elle est intéressée aux
zones tropicales on a beaucoup plus de
biomasse active visible aérienne est le
sol forestier un tropicale est très
pauvre en biomasse iliad il ya très peu
de sol tropical tout est immédiatement
visible sous forme de biomasse actif on
a vu à lens est images de cette forêt
tropicale éponge
elle a très très peu incorporé dans les
sols c'est des sols latéritique très
difficile à coloniser d'ailleurs par
contre une forêt en limite de forêt en
altitude ou boréal a beaucoup plus de
matière organique dans les sols et
beaucoup moins de manière visible parce
que les réserves ont été mises en
sécurité dans les sols et de là il ya
toujours de nouveau la possibilité de
l'accroissement et de croissance ces
armes sont enracinées très profondément
et ont une couronne beaucoup plus faible
rapport couronne racine est tout profit
des racines lorsque vous avez des zones
climatiques adverses mais en zone
désertique c'est la même chose système
racinaire des plantes en zone désertique
est très important et le système exposé
le système explose et la dessiccation
elle imitait oscillent à la surface des
feuilles est limité c'est pour ça que
vous avez beaucoup plus d'aiguilhe de
plantes à aiguille par exemple d
des épineux en zone désertique ou en
zone limite parce que ils essaient
d'éviter au maximum lé à la
transpiration les vols transpiration
mais ils investissent le maximum dans
leur système racinaire qui est leur
système de survie donc la cedh et les
principes qu'il faut essayer de
comprendre et essayé d'incorporer pour
toutes les formes d'agroforesterie on
est à la fois en zone aride ou en zones
très au sérieux coup en zone limite en
température en zones boréales ou aux
zones de lutte contre les déserts
partout il faudra comprendre comment ce
qu'on peut tenir compte de ces lignes
pour améliorer les systèmes mais c'est
toujours une solution en fait qui est
incorporé dans le sol donc ici on est au
bon endroit
lorsqu'on veut parler de sol vivant elle
pour les forêts tempérées c'est quelque
chose entre tropicale et boréal et voilà
là c'est un peu la clé des ligneux comme
solution comme contribution la solution
agro forestière et de la permaculture
c'est que les ligneux apporte quelque
chose de particulier c'est la lignine
dont on a parlé avant en plus des
substances phénoliques donc on les
retrouver ici les phénols les six relais
lignine là c'est une courbe des
dégradations scellé par de masse totale
on parle toujours pour chaque substance
ils ont le bois à 100% demain c'est vous
avez c'est le gars rythmique ici la
moitié c'est la cellulose 30% c'est la
lignine et
ensuite vous avez des cires des
substances phénoliques des amis c'est
l'eau et le sucre
ce qui est intéressant ici c'est la
vitesse de décomposition c'est le temps
en unités relative pour la dégradation
globale hélas et les sucres rapides
c'est le lait sucré extractible c'est
donc le glucose le saccharose les pins
taux etc
les sucres de plantes les amis cellulose
cd sucre un peu plus moi
macromoléculaire la cellulose se
décompose très vite
c'est donc les plantes annuelles sont
plutôt de ce genre là contiennent peu
déliées certaines contiennent un peu
mais les plantes ligneuses c'est la
ligne contiennent des cires le conduit
l'épiderme des aiguilles de résineux ou
bien aussi des feuilles de tout et tout
les arbres toutes les essences ligneuse
comme le chêne les feuilles très
persistant très résistante
on désire et les substances de
protection du bois ou 2 les corses et
les substances phénoliques c'est les
tanins et cela à une dégradation
beaucoup plus lente
donc si vous avez maintenant un mélange
à bois raméal fragmenté par exemple
issus de certaines essences ligneuse
vous aurez une part de phénol une part
de sienne par des lignes qui va ralentir
la décomposition de votre brf est la
cellulose est importante aussi danser
dans ces bois c'est pas tout à fait la
même chose que des bois déchiqueté
mature il ya encore un enrichissement
dans le brf de sels minéraux de
certaines enzymes et aussi certains
apports de spores de champignons qui
vont permettre une décomposition idéal
mais beaucoup plus ralenti qu une guêpe
aux décomposition d'un compost et là
vous avez une solution pour avoir d
humus stable dont on parlait avant autre
que simplement une un couvert végétal
annuel qui va apporter de la matière
organique plus facilement minéralisant
plaçait une minéralisation beaucoup plus
ralenti est là vous avez donc la
formation de matières organiques très
stable qui vont jusqu'à plusieurs
centaines d'années des matières
organiques qui sont carrément fossilisés
le maximum des matières organiques qu'on
aura c'est lorsqu'on transforme la
matière organique
ça fait mettre des plantes annuelles en
en charbon en biocharbon de plantes et
là vous avez la possibilité de
l'incorporer même si c'est la matière
organique annuelle donc le sommet sous
couvert pour être enrichi de charbon
issus de plantes annuelles mais il est
beaucoup plus efficace lorsque c'est du
charbon de bois mais ça serait les
solutions je pense que des
expérimentations dans ce sens là
concernant l'amp réfléchir ensemble à
dessus le bio tscharner la terre après
tant et autres voilà concernant la
gestion des arbres et des forêts là je
vais être plus rapide on a différents
forêt gens de gestion mais on peut
prendre l'arbre comme modèle essayé de
gérer les forêts les ombres comme elle
voudrait être géré c'est à dire en ayant
tous les étages côte à côte c'est
quitter un peu ça c'est l'apport de la
foresterie naturel s'est quittés cette
notion de monoculture de mono spécifique
est d'incorporer même dans les systèmes
agroforestiers permaculture où la notion
de plusieurs générations et plusieurs
espèces qui se côtoient c'est donc cette
fertilisation transversale cette
synergie qui peuvent avoir lieu et les
forêts fonctionne en fait de la manière
suivante où toutes les générations se
côtoient est censé gérer
c'est par exemple et forêt jardinée les
forêts naturelles gérer pied par pied
qui sont extrêmement fertile extrêmement
efficace et riche en espèces
on est capable de gérer des forêts de
manière durable entraînements
régulièrement ce que le capital
forestier produits comme accra
accroissement c'est à dire vous avez un
certain matériel sur pied pour la forêt
c'est le terme caractéristiques du
métier fort et de foresterie et là vous
avez un accroissement annuel qu'on peut
mesurer un peu en principe récolté cet
accroissement annuel sur une certaine
surface soit pied par pied sur un sous
forme de
deux zones d'exploitation et l'entier du
matériel sur pied reste quand même actif
et reste ici comme composante végétales
par exemple il faudrait peut être
exploité raison de 10 mètres cubes par
hectare et par an ça peut avoir lieu
pied par pied sous forme de forêt
jardinée et dans un massif qui à 400
mètres cubes de matériel sur pied donc
après 40 ans vous avez exploité 440 x 10
mètres cubes chaque année mais vous avez
toujours eu votre massif forestier si
vous avez exploité la quantité de bois
visible mais sans que la flore et le
diminuer disparaissent et c'est ce qu'on
appelle le développement la gestion
durable c'est qu'on n'utilise que la
nature fabrique régulièrement et c'est
la notion qu'il faudrait essayer
d'appliquer à l'agronomie aussi donc là
c'est des forêts gérées on peut gérer la
fois une manière différente mais on peut
passer de la coupe rase qui prend
lanthier qui replantent à une coupe
d'abris où il ya une régénération
naturelle une coupe en lisière avec
mélange une coupe progressive qui est
beaucoup plus complexe c'est un peu le
gros de la foresterie en suisse par
exemple ça la coupe progressive par
régénération naturelle on n'a
pratiquement aucune plantation lorsque
c'est pour compléter lorsque on part de
plantation anciennes ou et la forêt
jardinée où c'est à l'exploitation pied
par pied d'une forêt qui se ré en
semences qui se régénère naturellement
entièrement dans dune foresterie
schématique tels que la coupe rase à la
foresterie en forêt sauvage de ce genre
là on a une augmentation progressive de
la diversité mais aussi de la structure
tous les âges sa compagne il forêts
plantées et exploité en couperin c'est
une forêt qui est exploité ou bien
planté est implanté simplement sous
forme d'une système qui vit en
concurrence est la même espèce
ils ont les mêmes systèmes racinaires ou
même dans le même horizon du sol et ses
armes sont en concurrence pour l'eau
pour les substances minérales une forêt
plantée mono spécifique celle d'une
forêt extrêmement stressé en fait si on
considère ce que font les hommes ils
sont tous en concurrence les ont les uns
contre les autres
malheureusement c'est la foresterie du
futur devra se réinventer sur les
expériences d'une foresterie qui passe
de cette forêt uniquement basée sur le
principe de la concurrence fax et des
bois qui sont beaucoup moins intéressant
le c de la recherche et travailler sur
des analyses de ces bois ces forêts
bonne des bois en volume peut être
intéressant mais c'est des voix beaucoup
plus
106 dans la dégradation parce qu'il leur
manque en général les éléments minéraux
l arbre a besoin pas seulement des
éléments principaux mais d'oligo
éléments
il a besoin d'une biologie du sol
extrêmement complexe la forêt à une
biologie extrêmement complexe du sol et
vous n'aurez pas des bois de la même
qualité lorsque vous avez une biologie
complètement perturbé fonctionne en
termes de concurrence pure une forêt
naturelle fonctionne non plus en termes
de concurrence pure c'est d'une forêt
qui terme qui fonctionne en terme de
complémentarité mycorhizes mélange
d'espèces système racinaire à plusieurs
niveaux allocation de substance d'un
arbre à l'autre
d il ya des bio stimulant qui ont lieu
dans ses forêts et ses systèmes
forestiers en synergie sont vraiment des
modèles qui sont fonctionnels ont fait
de la gestion forestière ses 400 mètres
cubes
après dix ans après 40 ans bien 6 4 6 10
mètres cubes par agnés départ ha c'est
en vrai gérer de cette manière là c'est
pas celle ci sont bonnes et celles ci
sont pas fonctionnels c'est le contraire
surtout dans le long terme
et là c'est une mode de gestion
forestier qu'on devrait essayer
d'appliquer aux gestion agricole en
réfléchissant naturellement fait
létourneau des cultures mais aussi les
mélange d'espèces pour arriver à des
systèmes hôtes aux fertilisants voilà
une image d'une forêt gérée en tant que
forêt jardinée ça ressemble à un parc
on est dans un système ici c'est une
forêt qui fait du bien
lorsqu'on s'y promènent c'est une forêt
économiquement intéressante elle donne
des bois bien meilleur que une forêt de
ce genre là où on n'a pas tellement vide
six premiers on sent que c'est
relativement moyennement intéressant
d'être dans une monoculture d'épicés ou
de douglas une forêt de ce genre là un
autre qualité aussi pour les cycles de
l'eau mais aussi pour leurs fonctions
simplement esthétique et là c'est
intéressant parce que là cette
régénération naturelle se développe
selon ce qui lui convient il ya ceux qui
germent ici ne viennent pas là
ce qui pousse bien là c'est parce qu'ici
c'est mieux pour cette espèce et la
nature prend la composition qui est la
meilleure possible puisque le but c'est
toujours plus de fertilité des
meilleures soldes c'est vraiment le sens
cette évolution naturelle voilà pour les
arbres en forêt les et vive les cons
amboise et on a toute une série de
modalités soit vous avez des cordes
amboise et vous avez des arbres qui sont
en interface avec les pâturages avec
vous avez des détails avec de la futaie
combiné vous avez détails vous avez des
buissons vous avez des arbres
individuelle tout ça vous pouvez
l'incorporer dans la dans le paysage et
y incorporer surtout cette notion
d'armes qui permet à l'eau de pénétrer
en profondeur qui apporte la biomasse
souterraine ligne
aérienne et vous les implanter mais
ensuite il faut les soigner il faut les
gérer et c'est la gestion des qui est
intéressant c'est par devoir gérer des
c'est pas c'est pas une contrainte c'est
un produits annexes
c'est avec les gérer confère du brf par
exemple et qu'on aura une folle beaucoup
plus riches
leyrit maintenant aussi une certaine
intensité le contact avec les zones
cultivées les et aussi des souches des
trois nié vente ul mans qui qui
pourrissent qui vieillissent tout ça
fonctionne de manière à multi effet pour
la gestion camps se forment les réserves
quand est-ce qu'il faut couper les pour
que ça rejette de souche correctement il
faut savoir que les arbres ont leur
formation la photosynthèse en été vers
la fin de l'été devons beaucoup à l'occ
et faire des allocations de matière de
réserves dans la périphérie dans les
litiges et ça va être amené dans les
racines et en hiver vous avez le maximum
de réserve dans les racines aidants
le bas de la tige et au printemps serre
est envoyé dans la couronne donc ce
qu'il faut savoir c'est que à la fin de
l'automne vous avez les réserves ont été
mises de côté en lieu sûr
même les feuilles change de couleur
parce que certaines substances sont une
translocation de substances de la
feuille jusque dans la tige la feuille
est lâché dans la terre en ayant donné
ces sucres en retour dans la tige c'est
trop précieux et le changement de
couleur aussi dû à saint donc les
feuilles sont déjà légèrement transformé
parfois facilement et parfois
difficilement décomposable parce qu'il
ya eu ces translocation notre les
substances des réserves sont mis dans
les tiges donc lorsque récolter du bois
raméal fragmenté vous le récolte en
hiver c'est du bois chargé au maximum de
réserve lorsque ou tailler un arbre vous
n'allez pas le parfois le taillan
n'était les cerisiers mais parfois on
aime bien détaillé soit la fin de
l'automne soit juste avant le démarrage
de la végétation
parce que les réserves vont pouvoir
repartir dans la croissance
voilà pour les tailles et les thaïs ou
futé lassé des systèmes de gestion qu'on
connaît bien depuis la tradition
ancienne
comment elle avait un arbre correctement
là c'est quelque chose d'important se
bourrelet de formation vers ce qu'ils
obtiennent une branche
elle n'est pas simplement planté dans la
tige il ya une zone amplifier la une
zone renforcer un bourrelet et c'est
dans ce bourg est laid que vont être
concentré beaucoup de substance de
réserve aussi entre la branche et le
tronc vous avez une translocation de
réserve en khl à la feuille et la tige
entre la tige et la revanche la branche
et le treuil à chaque fois les
transferts de réserves qui vont être
mobilisables moment donné et autres la
branche et le trompe
on a une formation particulière spa
c'est passionnant mécaniquement
intéressant mais c'est aussi
physiologiquement important parce que
dans cette zone
vous aurez des cellules qui sont
capables d'accumuler des réserves
et si vous avez un moment donné la
branche l'abri de la couronne elle perd
ses feuilles a plus assez de lumière
c'est une branche va mourir va se casser
et ses branches va se casser pas très
loin de cette zone là et cette cassure
va être recouverte par un bourrelet de
recouvrement l'arbre va se protéger
lui-même contre cette cassure de branche
au niveau du tronc en observant ça
surtout les troncs allons vous donner
une broche et cassé mais très
progressivement le tronçon course
s'enveloppe cette blessure et va
finalement la faire disparaître en
mesure de son accroissement est donc ici
vous avez intérêt à couper de manière
très propre mais sans toucher ce beau
relais de recouvrir ce qui serait une
blessure grave pour l'arbre vous allez
coupé comme ça on maintenant ceci
intacte et en dessus aussi faire très
attention
ça c'est la bonne manière ça c'est la
mauvaise manière vous avez blessés
l'arbre et vous avez entamé une zone où
il y avait des réserves parce que ces
réserves permettent ensuite le
recouvrement de la blessure a bien sûr
va disparaître grâce à ses réserves et
le cambium ici est extrêmement actif et
va être capable de recouvrir et si vous
faites ça c'est aussi pas très bien vous
avez coupé votre branche trop loin par
rapport aux autres ont donc ce chic
aulas va ne va pas se couvrir aussi bien
va pourrir est le regroupement se fera
mal donc ici vous avez inutilement
laissé du matériel donc l'arbre ne sait
pas quoi faire
donc là une gestion de la coupe une
technique de couple très précise et très
importante et ça c'est à vous allez
utiliser toujours elle encore soit quand
vous avez des treuils sûr vous avez les
arbres fruitiers à a
ce truc et à la couronne soit des arbres
d'ornement il faut le faire comme ça
pour éviter des blessures
on la remet justement les dynamiques
ouais tout l'hiver exposés
alors là justement je peux pas être trop
schématique parce que c'est que le les
fruitiers je sais ça pour le prêt de ce
résident prennent en particulier on aime
bien le tailler juste après la récolte
en était l on dit il n'ya pas de gros
mots une bonne réaction
il est encore avec les feuilles en
activité et il réagit bien à ça je pense
qu'il faut vraiment y aller arbres
essence par essence
sinon de manière générale pour la
gestion des aires là on a quand même pu
ce fait lorsque les feuilles étaient
n'était pas là et est tombé et là on a
aussi donc les réserves qui sont en
profondeur dans les tiges et c'est clair
c'est mieux de tailler des lorsqu'elles
sont pas occupés par les oiseaux par
exemple les oiseaux sont actifs
surtout lorsque des migrateurs lorsqu'à
seul et son plein en pleine
effervescence certaine expansion
donc l'enjeu général ce serait plutôt la
période hivernale et là je serai j'ai
déjà fait des essais exploratoires sur à
quel moment de la saison et surtout à
quelle phase lunaire et là il ya des
effets très intéressants qu'ils sortent
vous couper à quelques jours distance
une fois il y aura des registres une
fois in europe
c'était très clair pour moi pour l'être
en particulier j'étais différence mais
faudrait systématiser ces essais dans
des champs de recherches passionnantes
problème série culte heures pour les
gens qui font des treuils quand est-ce
qu'il faut couper la traîne par rapport
à la lune mais parfois on a envie
d'avoir des souches qui disparaissent
aussi tandis que je vais couper ma
souches pour que cette souche ce midi
signifie face murray carrément efface de
l'humus la matière organique morte
donc il faut connaître la teneur ce qui
est plus de rage et de souche
donc tout ça c'est des techniques il
faudra progressivement adopté voilà ça
c'est pas bien c'est trop loin ça c'est
parfait ça va se recouvrir
correctement ah oui ça c'est encore une
autre manière procéder en deux étapes
d'abord au fait ça parce qu'en général
une écorce qui s'arrache lorsque la
branche tombe et la deuxième fois il ya
vraiment aucun dégât parce qu'il ya plus
qu'un ou deux qui veulent de branche qui
va qui va partir ça c'est pour la
technique en deux en deux étapes
ça c'est important aussi aussi un coût
de 6 en dessous l'attaquent
c'est juste et puis après au dessus on
peut le faire en deux étapes d'abord de
soe ensuite dessus et là c'est propre à
l'endroit même mais ça c'est des petits
trucs qu'on a autant de une fois on
oublie jamais mais on voit combien de
fois qu'elle s'est fait faux parce que
la personne n'est malheureusement jamais
entendu comment faire juste même pour
les grandes branches il faudrait vous
pouvez vous obtient on va pouvoir
observer sa sur nos arbres vous avez
chaque fois quand même une différence
organique
nous allons partir du trou et lorsque
vous devez vous devez couper une grande
branche il faut éviter que que les
corses ne s'arrache et nay arracher des
courses jusqu'ici parce qu'on a fait on
a coupé simplement de haut en bas
la branche s'est cassée et puis elle est
tombée en arrachant son écorce
il faut éviter
qui va
oui c'est ça voilà exactement c'est
juste c'est bien de poser cette question
à quel moment lorsque l'on voit la bi
lorsqu'on fait de l'élagage de branches
vertes et là il ya une règle il faut pas
dépasser une certaine dimension ses
dépens de la vitesse de croissance de
l'arbre
mais si vous voulez avoir une bille
propre une belle be il faut pas dépasser
quelque chose comme 5 cm de diamètre
pour avoir rapidement bourrelet de
recouvrement une bille qui reste propre
sinon si vous attendez d'un coupé les
trop grosses branches
il faudra trop longtemps et dans le bois
vous aurez vraiment une zone perturbée 5
cm c'est le maximum exactement ça dépend
si c'est une essence en croissance
rapide ça peut être un peu plus si ça
pousse moment mais là ça serait vraiment
pour avoir des bébés
si on fait des élagages on défend des
étapes d'abord avec dhl d'abord quatre
mètres ensuite lui m lorsque l'arbre un
diamètre de 20 cm quelque chose comme ça
lorsqu'il est supporter l'échelle il
faut couper peut-être à moitié de la
couronne vivante on peut couper c'est
une perte pas trop forte pour la
simulation général mais ça sonne aux on
a une technique d'élagage relativement
bien à la bonne et là aussi c'est
intéressant on fait de l'agroforesterie
on n'aimerait pas 3d couronne trop bas à
moins que ce soit pour un nourrir le
bétail
avoir des sommes dégagées et l'on peut
savoir qu'on peut être dégagée
relativement facilement le transit dans
les quatre premiers mètres et là vous
avez une bible qui se vendent sans
problème en tant que voix de haute
qualité parce que vous l'avez lag et d
les diamètres 15 10 15 cm vous avez
toujours et la bcbe jusqu'à 15 mètres
c'est pas difficile
après ces faits après vous avez intrants
qui n'a plus rien à moi qui avais des
gourmands qu'il faut couper
régulièrement
voilà je propose de rester là pour ce
matin ensuite tiré un élément sur la
régénération naturelle et est ensuite
sur les apports sur la santé et les
cultures faisaient d'accord s'il s'agit
d'un pas trop le concept comme continuer
cet après midi encore un tout petit peu
d'éléments de ce genre là ensuite
puisque c'est pas très loin on ira voir
les arbres en tant que être réel

Partager sur :