Verger maraicher en sol vivant, Edouard Stalin & Vincent Levavasseur

De Triple Performance
Révision datée du 21 novembre 2022 à 10:24 par Bertrand Gorge (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (17 mars 2020) - Vincent Levavasseur, Edouard Stalin - Durée : 36 minutes

Thumbnail youtube WD-fVCkdocc.jpg

avec Edouard Stalin et Vincent Levavasseur de Maraîchage Sol Vivant


Pendant deux semaines, on vous propose de (re)découvrir la journée agroécologie au Salon de l'Agriculture 2020 !


Transcriptions

alors pour continuer nos explorations

agronomique donc on va aller du côté du
maraîchage seules vivant donc c'est à
dire l'extension de toutes ces questions
de fertilité de conservation des sols
etc
appliqué au maraîchage aux cultures
maraîchères et on a deux représentants
aujourd'hui qu'on à vincent levasseur
qui est maraîcher et président de

Afficher la suite

l'association maraîchage seul ivan

normandie et puis edouard c'est alain
qui installé en normandie depuis une
dizaine d'années c'est ça enfin bon tu
vas nous faire une une historique de la
ferme des rues faut et puis ce qui est
aussi très intéressant est que sous ce
qu'on verra avec edward c'est que une
partie de cette ferme on tue à recréer
comme tu dis cette oasis de production
de fertilité
c'était deschamps qui était travaillé
pour on peut dire même malades des
paysages pas très beau et puis en fait
beaucoup de choses sont revenus et on va
voir ça voilà alors vincent je reste la
parole tu va nous présenter du coup le
les activités du réseau maraîchage
seules vivant et puis on ira ensuite à
la ferme des rues faux voilà très bien
merci beaucoup
luis pour cette introduction donc je
suis
avec edouard non construit deux
maraîchers en normandie
et donc je vous présente des rapidement
le réseau maraîchage sol vivant comment
ces structures et ce réseau qu'est ce
qui fait sa spécificité qu'est ce que
c'est le maraîchage son travail du sol
donc c'est un réseau bancaire qui est
aujourd'hui structuré au niveau national
au niveau de la france
la carte elle n'est pas forcément un
jour quand vous voyez un chiffre sur un
point c'est qu'il ya une trentaine par
emplois au niveau de toulouse on voit 30
donc ça veut dire qu'une trentaine de
maraîchers qui ont été référencées il ya
deux trois ans à cet endroit là la carte
est s'actualise tranquillement donc
aujourd'hui on compte à peu près bas
plusieurs centaine de maraîchers en sur
tout le territoire français qui
s'installe en normandie où on arrivait
un petit peu mieux à suivre les comptes
on voit qui à chaque année une vingtaine
de porteurs de projets qui s'installe en
maraîchage sur les plutôt des petites
fermes
on voit aussi donc de nombreux groupes
locaux et donc on représente aujourd'hui
le groupe normandie qui sont disséminés
qui travaillent ensemble
à se former à chercher des techniques
pour pouvoir tout simplement faire du
maraîchage son travail du sol ce qui
nous a le début de cette aventure a
commencé par du partage d'expériences et
du réseautage avec des moyens assez
particulier qui sont tout simplement la
libre diffusion des connaissances sur
youtube et donc on a aujourd'hui une
chaîne youtube qui s'appelle maraîchage
seul vivent avec 2 millions de vues et
donc c'est cette diffusion des savoirs
qui a permis de faire émerger partout en
france
b des maraîchers qui se sont quasi
parfois auto formés
derrière leur écran qui parfois sont
venus à la rencontre grâce à
l'identification des acteurs du
territoire qui a permis cette chaîne
youtube et puis le site internet au
niveau du réseau on a vraiment donc lui
cette dynamique dynamique de création de
formation puis ensuite ce qui nous a
paru important c'était de commencer à
créer des référentiels comprendre qu'est
ce qui se passe dans les réseaux de
notre ferme
d'un point de vue économique que d'un
point de vue environnemental et
agronomiques que d'un point de vue
social donc je vais vous présenter juste
après la la présentation de d'edouard
les résultats de ces différentes études
qui ont commencé dès les années 2000
2016
et puis qui sont poursuivis chaque année
grâce à des dispositifs comme on pascal
pinaud a présenté dispositif défi ferme
on aussi labellisé g2e ça nous permet
d'avoir des animateurs qui peuvent faire
ce suivi sur les fermes et de
caractériser ce qui se passe donc juste
avant de donner la parole à edouard
qu'elles sont un peu les données
générales sont plutôt des petites fermes
des petites fermes d'un petit hectare
jusqu'à des fois de deux hectares donc
des fermes de maraîchage diversifié on
fait généralement une trentaine de
légumes
plutôt vendu en direct plutôt en bio
généralement la bise et les fermes sont
labellisés bio avec relativement peu de
main d'oeuvre salariée avec plutôt pas
mal de serre de généralement 10 % 15 %
des surfaces et avec des principes qui
sont toujours les mêmes que ce soit mais
alors qu'est ce qui fait la spécificité
du maraîchage c'est que le contrairement
à l'arbre à la céréale le légume ne peut
pas être autofertile ne peut pas
soi-même produire le carbone pour le
restituer au sol puisque on extrait
quasiment toute la plante quand on
prélève une carotte
quand on prélève un poireau quand on
prélève des tomates il ne reste
quasiment aucun aucun aucun carbone pour
le sol et donc la spécificité du réseau
maraîchers seules vivant c'est de faire
des apports exogènes apporter du carbone
de l'extérieur ou alors de travailler
sur des rotations avec typiquement une
prairie de trois ans de prairies au
faire venir des légumes voilà est
généralement le réseau utilisent plutôt
des apports exogènes pour apporter du
carbone est ce que ce qui est très
facile à faire sur des échelles de
inférieur à 2 hectares donc souvent une
des caractéristiques c'est de commencer
avec une bâche
il commence avec une prairie une prairie
star
un système extrêmement fertile qui est
très facile à convertir en légumes en
utilisant un désherbant qui ne détruit
pas le sol donc on a on utilise
absolument pas le les outils de travail
du sol pour faire une transition prairie
légumes et les maraîchers à petites
surfaces labellisés bio va utilise tout
simplement les bâches pour détruire la
lerm et donc c'est une des potes
une des possibilités commencé sur
prairie avec une forte activité
biologique l'autre possibilité c'est de
commencer avec des sols plutôt dégradée
un compte et labouré et petit à petit
les amener vers des seules vivant
faisant des apports et on peut faire
soit des votes rapports violents soit
les afin nous apporte massif très
important pour remonter très rapidement
le taux de matière organique soit
les différer voilà alors on peut
utiliser ou non de la mécanisation on
voit différents systèmes de mécanisation
pour gérer les matières organiques c'est
surtout ça le travail puisqu'elle plus
d'outils travail du sol
la plantation se fait généralement à la
main mais peut aussi se faire comme on
l'a vu sur avec système mécanisée
on peut utiliser des outils pour étendre
de la matière organique et donc tout ça
a été très bien documenté dans les
référentiels que vous pouvez retrouver
sur internet voilà alors je vais essayer
maintenant la parole à edwards qui va
faire un petit zoom sur qu'est-ce que
c'est une ferme en détail et après j'ai
revenir sur la présentation des
résultats plus à l'échelle du réseau
normand de ses fers mois merci beaucoup
vincent je sais pas j'ai combien de
temps mangeurs tout le monde voilà je
fais attention à ce que j'ai beaucoup de
vies minute g 20 minutes mais c'est
parfait et 172 vignes et 160 lignes et
dre défi face face à nous irons m'a
rappelé que c'était une minute par
vignettes mais pas d'inquiétude y ait
beaucoup de vide est que je passe très
vite non il n'a pas 118 vous rassurer
tout cas bon du coup voilà ça s'appelle
la ferme de la mare des rues faux et je
vais direct commencé comme ça vous allez
comprendre un peu donc tout ça c'est des
photos prises déjà sur la ferme toutes
les photos que vous allez voir sont
prises sur la ferme depuis maintenant
2011 2011 2012
donc voilà du coup comme toi tout à
l'heure je ne suis pas tout seul il ya
ma compagne qu'elle a dans la salle quoi
et il faut remettre la place aux femmes
dans le monde agricole qui est très
patriarcales faut pas les oublier
donc qui nous sommes louise desfontaines
donc à la 28 ans alain bts paysagiste
elle a fait une école d'ingénieurs
paysagiste elle est ma conjointe
collaboratrice ea va sûrement devenir
aussi on croit sûrement créhin gates
elle a quatre ans d'expérience en
maraîchage conventionnels et bio moi la
télé fille d'agriculteur et son père lui
et céréaliers sur 200 hectares en semis
direct sous couvert végétal vivant dans
le berry et moi l'habit fait pas le
moine voilà donc j'ai 36 ans à 14 ans
j'étais piégeurs agréés
je suis petit-fils d'agriculteurs du
côté de mon père et de ma mère
j'ai fait le permis de chasse où j'ai eu
zéro faute
voilà mais parce que j'étais aussi
piégeurs avant donc j'ai le teint de
gratuit la première année j'ai un bac
pro pépiniéristes que j'ai fait en
alternance à la pépinière l'écuyer en
seine maritime qui datent de 1840
pépinière de pleine terre où j'ai appris
à greffer à tailler arraché des arbres
de gros plans et j'ai un bts gestion et
protection de la nature éducation
d'environnement et maintenant ça fait
huit ans que je suis donc maraîchers
arboriculteurs en agroforesterie non
travail du sol et aujourd'hui bon je ne
chasse plus voilà mais j'aime toujours
autant manger les produits de la chasse
je fais partie de la ligue de protection
des oiseaux
je fais partie du groupe mammalogique
normand pas mammologique ça n'a rien à
voir mais mammalogique les mammifères
chez party 2 msv depuis ses débuts et je
fais partie aussi de slow food
voilà qui est une association
internationale sur des produits bon
propre et juste comme ça ça remet un
petit contexte alors on est là entre
rouen et le havre
voilà sur le plateau du roumois non à
trois grands plateaux dans le coin on a
le plateau du pays de caux le plateau du
neubourg et le plateau du roumois des
très gros plateau fertile de limon je
vais y passer comme ça voilà donc je
suis installé sur 2,8 hectares
il y avait deux hectares qui était une
parcelle conventionnel que j'ai récupéré
avec la safer comme quoi ça arrive en on
peut récupérer des parcelles avec la
safer
voilà est ce enfin bref voilà et
et 0,8 et 20 mille mètres carrés de
terrain qui appartenait à mes parents
donc les deux hectares était une
parcelle céréalière qui appartenaient à
deux frères qui habitent et très loin
sûrement un héritage familial et du coup
il n'y a mené pas de matière organique
pas parce que c'était trop loin il
n'allait pas user du pneu sur la route
et donc la prairie vous imaginez bien
une prairie permanente ou en fait on
extrayait pas la matière organique donc
une régénération un fort taux de matière
organique donc de système un peu
différent qu'on travaille pas ou qu'on
accompagne différemment voilà il ya un
bail familiale du coup je n'ai pas
d'emprunt je suis passé par le parcours
jeunes agriculteurs avec la djs et ou
quoi il ya 77 mille euros du
d'immobiliser en gros à peu près on est
à cent mille euros d'immobilisation
aujourd'hui donc on est sûr petites
surfaces
il n'ya pas d'emprunt mais en fait j'ai
fait des crocs funding des financement
participatif
donc c'est à dire qu'en fait plutôt que
de demander l'argent aux banques et vous
devenez salarié d'une banque
en fait j'ai demandé l'argent
directement aux gens voilà et donc ça
fonctionne à condition de leur faire
voir des choses qui leur parle on est
très peu mécanisée tracteur épandeur ce
mois accès terrain on est au micro
bénéfices agricoles si ça intéresse des
gens donc on a un chiffre d'affaires
inférieur à 80 à 2000 euros et une
comptabilité gestion etc
depuis les débuts ça c'est si après vous
avez d'autres questions annexes on peut
toujours en parler à côté les chiffres
d'affaires donc 2016 2017 2018
donc c'est pas un gros chiffre
d'affaires n'en est pas sûr des grandes
surfaces par contre ce qui est hyper
intéressant et là je vais me lever parce
que moi j'ai une avec le petit
laser mais là on voit pas c'est surtout
de suivre le bo l'excédent brut
d'exploitation quoi d'ailleurs qu'une
fois que vous retirez toutes les charges
etc
en fait on est sur des systèmes à 43 45
% de behe dont les systèmes qui sont
quand même rentable alors c'est vrai
qu'il ya pas de me dire y'a pas
d'emprunt mais c'est des choix à chacun
de faire ses choix en fait donc ça
fonctionne voilà là on est heureux on
part en vacances tous les deux ans on se
fait un grand voyage on s'autorise aussi
des week-ends à gauche à droite chez les
amis après on travaille c'est le lire on
s'aime on plante on taille on récolte on
fait tout à la main on utilise peu de
pétrole alors on a les bâches plastiques
un pur l'occultation etc
mais voilà peuple a donc voila quoi ça
ressemblait vont vous avez déjà vu un
champ de blé vous avez déjà vu un
herbage donc passons voilà comme ça ça
vous donne un peu le contexte démarrage
donc ça c'était en 2011
quand on s'installe d'ailleurs lenton
qu'il en a bien parlé
moi je vous présente quelque chose par
rapport à tes que ce sont des conditions
pédoclimatiques de chez moi
voilà donc nous en gros on se situe
juste ici en dessous de la scène la
voilà donc on a des précipitations on a
de l'eau en a 600 à 650 mm d'eau par an
répartir autrefois sur toute l'année
maintenant beaucoup en hiver on le voit
bien en ce moment et très peu en été on
est dans ces régions en fait au climat
océanique qui est plutôt agréable
hiver doux et effraie et au niveau du
sol et ça c'est intéressant parce que
ben voilà on est ici c'est du lourd donc
c'est du limon et le le haut niveau
pédologiques c'est une roche
sédimentaire qui a été déposée par le
vent
c'est un dépôt éolien donc si ça a été
déposée par le vent ça peut très bien
repartir avec le vent et on le voit en
fait quand on se balade après les
déchaumage après la récolte on voit la
poussière de la poussière de la
poussière ça c'est des milliards et des
milliards de centimètres cubes qui s'en
vont et qui ne sort des poses pas sur
votre sol quoi parce que votre seul et
déstructurée donc voilà donc c'est des
sols géniaux mais il faut y faire
attention et là en plus en ce moment en
hiver on voit bien aussi qu'ils partent
avec la pluie alors pour me voilà le
triangle de texture donc ça c'était en
2011 donc je ne sais pas si tout le
monde voit mais moi je suis tout en bas
à droite enfin avec louison nous sommes
tout en bas à droite donc on est
vraiment que dans du limon ce qui est
surtout très intéressant c'est de voir
que en fait aux risques de battance on
était en très élevé et très élevé donc
ça c'était en 2011
voilà un peuple à ça c'était pas loin de
chez moi alors je dirais pas chez qui
parce qu'on n'est pas là pour montrer du
doigt et c est tout ça on s'en fout mais
en gros c'est des voilà c'est ce qu'on
appelle vraiment là-bas temps c'est à
dire que les seuls qui se barre et des
grosses croûte etc
vous devez sûrement connaître et là en
bas à droite c'était chez moi
voilà c'était en 2011 parce que louise
m'a rejoint depuis deux ans mais voilà
c'était moi j'avais appris à ratisser
aussi quand j'étais en pépinière et
paysages il fallait bien ratissé bien
nivelé bon bah du coup je me faisais une
grosse croûte de battance dès qu'il y
avait de la pluie et là c'était des
carottes c'est un semis de carottes et
c'était la catastrophe et après je vous
faire voir des photos là toutes les
photos je vous fais voir c'est pour
piquer votre curiosité et après comme ça
vous êtes des prédateurs dont vous êtes
forcément curieux c'est le principe même
des prédateurs
donc vous allez voir qu'au bien ta
formation initiale oui mais on se on
évolue mais voilà on est donc en tout
cas
les analyses de sol en 2010 est fait
avec le groupe de maraîchage sur seulles
vivant parce qu'on fait des suivis donc
en fait aujourd'hui donc ça c'est sur
les 5000 mètres carrés donc c'était
l'herbage donc le taux de matière
organique il est ici hop là le petit
laser version manuelle mais voilà 5,12
ce qui est plutôt bien ce qui est même
plutôt chouette
la texture du sol et donc aussi le
risque de battance sans risque de
battance en 2010 est donc de 2011 à 2017
on est passé de très élevé à sans risque
et ensuite pour les deux hectares donc
les deux hectares qui était une parcelle
conventionnelle et pas aujourd'hui on
est à 3 59 ans taux de matière organique
et pareil pour le risque de battance est
bon on est sans risque voilà et après on
pourrait aussi passer des heures et des
heures sur ce power punk que je peux
présenter ailleurs pour parler de tout
ce que vous voyez ici là au niveau des
taux élevés et caetera et ou quoi alors
continuons parce qu'il yad'autres monde
derrière
voilà à quoi ressemble le seul
aujourd'hui en fait sur la parcelle donc
des deux hectares c'est que des photos
des 2 hectares dont vous avez le sol en
surface où vous avez une structure et
surtout une texture qui est vraiment
granuleux enfin granuleuse grumeleuse
même et là vous avez une belle belle
galerie en fait d'un vérin des sikhs
donc un lombric qui descend avec la
matière organique et en bas on voit
encore le solde avant qui va sûrement
évoluer mais pas non plus jusqu'au trop
en profondeur mais voilà un peu à quoi
ça peut ressembler comme ça je vous en
présente plusieurs au moins vous voyez
vraiment à quoi ça ressemble aujourd'hui
donc c'est possible de régénérer des
sols
mais comme l'a très bien dit vincent on
est sûr petites surfaces donc on peut
faire de beaux apport de matière
organique c'est plus facile à gérer sur
des petites mais tout ça pour vous dire
que ça fonctionne et quand on a des
fortes précipitations comme en ce moment
et ben en fait on n'a pas d'eau
stagnante
l'eau s'infiltre en appui de battance ce
qui est plutôt de non négligeable donc
voilà vraiment à quoi ça ressemble donc
les aménagements les deux hectares sur
votre gauche
les 5000 mètres carrés ici tous les
petits points que vous voyez ce sont des
arbres fruitiers
on a planté deux cents arbres fruitiers
au tout début donc des variétés
anciennes que des variétés du grand
ouest
on a dollar versé l'abbé revers qu'il a
créé dans le marais vernier c'est à côté
de chez nous que des pommes habitués à
notre seule et notre climat
on les a jamais traité ni aux cuivres
unis alors tignes la consoude ni à la
presse ni à quoi que ce soit on n'a pas
de tavelure la taille est géré par un
tailleur professionnels
un peu de chambres mais qui s'enlève en
fait justement à la taille et voilà et
on a planté des haies tout autour donc
voilà les ailes et fruitiers pour parer
le lille de ruissellement et surtout
pour l'ombre âge tout à l'heure aussi on
en parle et l'occultation on en parlait
bon ben c'est ce que je faisais moi déjà
en 2011 et donc dans le groupe msv bah
oui c'est ça en fait on discute depuis
des années de tout ce qu'on fait est en
fait de l'occultation d'ores et déjà
quand j'étais en pépinière en
apprentissage pour en fait ce qu'on
appelle une jauge en fait là on mettait
les les armes en présentation devant
bâché pour pâques et d'enherbement en
fait quand vous soulevez une vieille
brique ou quand vous soulevez un vieux
souk est resté longtemps au sol ou et
bien le sol est à nu et tous les vers de
terre cloportes etc apparaissent tout
simplement parce qu'ils sont lucie fuse
c'est à dire qu'ils fuient la lumière si
vous occultez s'il ya un couvert donc ça
peut être un couvert synthétique où ça
peut être aussi un couvert naturel en
tout cas eux ils vont venir jusqu'à la
surface et vous aérer le sol
voilà de l'occultation aujourd'hui sur
les deux hectares un peu à quoi ça peut
ressembler en fait une passe
d'occultation donc voilà tout simplement
on bloque la lumière plus de
photosynthèse la végétation se dégrade
et on vient planter directement là
dedans toc
donc voilà un peu à quoi ça peut
ressembler aussi les planches permanente
maintenant sur la ferme
ça vous donne une idée et des cultures
et âgées et ou quoi après je vous
détaille une culture un petit peu plus
en détail tout simplement pour que vous
essayez de comprendre un peu
donc voilà sur les deux hectares vous
avez des arbres fruitiers
vous avez les cultures annuelles au
milieu et sur les rangs d'arbres
fruitiers vous allez voir on a aussi des
petits fruits donc en haut à gauche pas
des salades
tout ce que vous voyez les filets donc
on est quand même dépendant du plastique
voilà faut pas se voiler la face mais en
cherchant encore d'autres moyens tout
évolue en ouvre la porte aussi à
d'autres gens s'il ya des gens qui ont
des pistes de réflexion alesi offrez-le
et nous on est à fond et tout le temps
des sols couverts
comme je disais synthétique ou naturel
donc des artichauts la désunion et ainsi
de suite
ça c'est des panais de cette année alors
j'ai pas cherché à creuser un gros trou
pour sortir la racine du panais c'est en
fait on les récolte à la main et en fait
c'est un coup de fourche et en fait on
est tous partisans du moindre effort
autant les prédateurs que même les
plantes et en fait elles s'infiltrent
dans les galeries
surtout les galeries des années sic et
donc ce groupe année là vous ne pouvez
pas voir mais on est à 84 85 cm et il
est sorti tout seul quoi donc voilà
c'est comme je vous ai dit assez pour
piquer votre curiosité mais pour prouver
que ça marche ça c'est des brocolis
paraît qu'on a fait cette année sachant
qu'on n'a pas d'irrigation en extérieur
on peut pas faire de forage enfin on
pourrait mais on est à 130 m donc c'est
23000 euros juste pour aller chercher le
dos quand vous avez 50 mille euros de
chiffre d'affaires
ça fait 1 ça pique un peu quoi donc on
va mettre des cuves de récupération
d'eau
mais voilà ça marche
culture de poireaux voilà en gros on
occulte le sol comme vous l'avez vu sur
une des anciennes vignette on vient
installer de la paille
on n'a pas d'ouvreur de rang ont fait ce
avec des débroussailleuses voilà on
tourne on ouvre les rangs on vient
planter alors là vous les avez du mal à
les voir mais nos petit port est dans
les rangs et ensuite on vient bâché sur
ses poireaux ont fait un désherbage le
plus gros poste nous en maraîchage c'est
le désherbage c'est vraiment chronophage
quoi et c'est ce qui coûte le plus
d'argent à tout le monde avec des
systèmes comme ça on a très peu de
désherbage et surtout après les poireaux
alors bon là ya pas de vidéo que ce soit
mais on les arrache à la main je sais
pas si vous avez déjà récolté des
poireaux sortie d'hiver
il faut dépenser énormément d'énergie
donc en fait si vous utilisez
acteur vous allez utiliser énormément de
carburant vous allez utiliser énormément
de chevaux pour pouvoir sortir tout ça
donc ça fait faire des économies quoi
utiliser moins d'énergie pour votre
matériel et donc le poireau qui est ici
là à côté de mon opinel en bas en fait
vous l'avez là pour vous donner un peu
la tête donc on est en bio donc pas de
phyto les filets c'est contre les
insectes la mouche elles atteignent un
désherbage
voilà c'est non négligeable ça voilà une
culture un peu plus détaillée la culture
des oignons en agroforesterie voilà et
là attention hop là miracle de la
technologie
vous avez donc les pommiers hautes tiges
voilà en agroforesterie en variétés
anciennes donc mathias détails avec des
échasses ils sont cinq en france a
taillé avec des échasses c'est pas des
trucs de cirque c'est vraiment des
échasses adapté pour terrain un peu
est-ce qu'à voter ensuite vous avez donc
les petits fruits parce que tous les
rançons en culture étage est donc là
c'est des framboisiers à côté ce sont
des groseillers on a d'autres en où ce
sont des cas si on a d'autres en haussé
de la rhubarbe et ainsi de suite et
ainsi de suite pour votre indication au
réfractomètre ce que tu parlais tout à
l'heure au niveau des framboisiers on
est à 15 à 17 % de taux de sucre pareil
c'est plutôt même plutôt très bien très
très bien quoi donc voilà et ensuite
vous avez donc nos oignons voilà sur les
différents et au milieu vous avez de la
phacélie donc autrefois on mettait de la
paille on mettait même du broyat mais
c'est long on fait tout à la main comme
je le dis quoi voilà donc on est on est
bien épanouie en niveau sport et tour
n'a pas besoin d'aller à la salle de
sport nous mais au niveau mental séparer
le corps et l'esprit des deux sont liés
la facilité facile à mettre en place
donc en fait voilà et pour les données
technico-économique en gros un peu sur
la culture d'oignons donc c'est une
jachère de trois ans sur la parcelle de
deux hectares un rang sur deux je les ai
mis en régénération naturelle
si on n'a pas de sous il n'y a rien de
mieux que la jachère la jachère tout le
monde en parle mais en fait c'est un
investissement de temps vous avez un
retour sur investissement qui est
incroyable cette jachère je l'avais
broyer j'avais même mis un peu de broyat
donc du coup derrière b4 variété
d'oignon
on a même planté 50 bulbilles d'oignons
sur bâche que je tiens à dire voilà au
moins
918 motte sur 1000 mètres carrés 900 m²
exactement et en gros à la fin on a fait
2 désherbage et on a sorti une tonne 500
d'oignons voilà ce qui est plutôt pas
mal et donc c'est des zones ion rouge
londres florence rouge jaune et rose
d'armorique que des variétés pour le
goût comme je vous disais il faut
toujours piqué la curiosité des gens
mais même au niveau du palais donc un
autre truc la biodiversité végétale
attire la biodiversité animale
voilà c'est tout simple et plante attire
les animaux donc en gros si vous voulez
attirer des animaux chez vous afin qu'il
vous aide c'est à dire qu'en fait ils
vont manger des insectes donc ça va être
des insecticides
donc ça va faire baisser votre cou en
insecticides qui est non négligeable
dans des fermes qui sont pris à la gorge
au niveau des charges
mettez des plantes les plantes elles
vont attirer les animaux dans leur
branche leur feuillage leur trou leur
écorce leurs fleurs leurs fruits et au
niveau de souterrains on en a parlé tout
à l'heure au niveau de la rhizosphère
dans les racines parce qu'ils vont
autant se planquer dans les branches que
ceux qui sont dans le sol vont se
planquer dans les racines
hop là alors plus vous aurez de plans du
coup plus vous aurez d'animaux afin de
re densifier les réseaux trophiques il
faut absolument résoudre densifier les
chaînes alimentaires pour le fameux
principe de prédateur froid et voilà il
vous faut donc comme je disais des
plantes de toutes les strates
différentes
alors je vais aller peut-être un peu
plus vite parce que luis on est
peut-être on est bien de deux minutes et
on est 70 après si vous voulez attirer
des animaux c'est bien beau de mettre
des plantes mais si vous mettez
n'importe quoi j'ai posté en pépinière
si vous mettez du photinia du laurier
palme ça sert à rien il faut attirer des
plans il faut mettre des plantes
mellifères des plantes qui contiennent
du miellat du nectar est en gros il va
falloir installer des plantes qui
fleurissent très tôt dans la saison
jusqu'à des plantes qui fleurissent très
tard dans la saison il faut recréer des
écosystèmes il faut les intensifier ont
fait pas ça n'importe comment donc sur
votre gauche vous avez des exemples de
soldes forsythia de cassis fleurs ou
différentes sortes de prunus bon cette
année j'ai vu à vernon des prunus qui
était fleurie le 20 janvier ça c'est la
faute peut-être se poser des questions
au 20 janvier
et sinon ben là j'ai mis que des photos
de lire parce que c'est des photos que
j'ai pris hier
mais sauf le dessin la maison du lierre
qui fructifie très tard alors le lien
n'étrangle pas une plante le lierre il
sert juste de la plante comme d'un
tuteur donc faut arrêter de zigouiller
les bières c'est des énormes plans de
céder refuge c'est très mellifères et en
plus ça fait des fruits en hiver et la
voilà donc on peut en reparler après
avec plein de gens donc après les
animaux ils sont attirés par le gîte et
le couvert
donc en gros le gîte ça sert à se
protéger à se reposer à se reproduire et
à communiquer même pour tout le monde si
vous voulez que vos potes ils viennent
chez vous bah il faut qu'il soit bien
logés et qui mange bien bon ben voilà
c'est pareil c'est des animaux on est
des animaux faut pas le prendre mal et
le couvert en fait tout simplement pour
se nourrir la fameuse prédation élever
sa progéniture croître et pérenniser
l'espèce voilà à quoi ça sert en fait de
tout simplement ramené des animaux chez
vous donc les haies et ben ça c'est des
solins des soldes vous prenez juste une
branche vous la mettez dans le sol
il ya 98 % de chances que ça marche donc
vous serez un pépiniériste bravo et
voilà ce que ça peut donner au bout de
huit ans ça vous fait des haies brise
vent on parle tu externalités positives
sur des systèmes comme ça sur des scènes
étoiles au ca filtre ça capte du carbone
ça fait brise vent ça nourrit de la
biodiversité et qu'est ce qui se passe
dans ma ale à moi qu'ils chassent pu
mais en fait j'ai tout le temps les
perdrix qui viennent chasser
parce que les perdrix sap y est on dit
que sa cour au sol si sa cour au sol les
perdrix c'est pour courir après des
choses qui courent pas des graines
c'est pour courir après des carabes
après des araignées et c'est donc mettre
des agrainoirs c'est bien beau mais
réintroduire des plantes qui vont
attirer les insectes que les perdrix
mange mais c'est tout bénef après pour
des sociétés de chasse quoi et du coup
ça coûte moins chère derrière peuple a
donc l'agroforesterie les cultures et
âgés comme je vous ai dit le gîte le
couvert des sols couverts ça sert à quoi
c'est ce qu'on appelle des corridors
lors des corridors c'est un mot barbare
que nous ils utilisent des naturalistes
entre nous et tout comme en fait c'est
des couloirs
parce que dans la nature si t'es vu tes
manger et voilà un peu à quoi ça peut
ressembler différents refuges faut pas
trop se prendre la tête des tas de
branches
c'est des refuges parce qu'en fait vous
allez faire des refuges à reptiles
amphibiens mammifères invertébrés il ya
des refuges à mammifères comme les
chauves souris ça ces différents
mammifères que vous allez attiré chez
vous alors oui il y aura des renards les
renards ça peut manger 60 à 90 mulot par
jour où campagnols donc c'est non
négligeable ça c'est une belette kipré
date aussi comment dire les campagnols
des souris alors pareil quand quelqu'un
dit qu'une boulette en
sa poule c'est pas vrai c'est des
conneries j'étais piégeurs enfin je le
suis c'est pas possible une boulette à
peut pas emmener une poule donc par
contre elle peut vous mangez les
campagnols et ainsi de suite quoi les
hérissons et c'est ça c'est une
musaraigne c'est pas une souris j'ai
bientôt finie et les amphibiens les
crapauds les crapauds vivent sur le sol
et ils mangent les oeufs des limaces et
ils mangent les limaces donc ils vous
aident les couleuvres mangent les
crapauds c'est vrai mais mangent les
campagnols aussi et ça les tritons c'est
juste que ça prouve que votre milieu est
extrêmement vivant parce que c'est des
animaux très fragile et si vous en avez
c'est que déjà le milieu commence à
s'équilibrer et ça c'est différent
invertébrés que vous pouvez avoir chez
vous des carabes et ainsi de suite et ou
pas mais en gros comme je disais ils
sont tous lucie fusent donc ils fuient
la lumière donc si vous avez un sol à nu
vous n'en aurez pas il faut découvert
voilà donc après les pollinisateurs
abeilles bourdons les bourdons plus plus
plus et ça je pourrais vous en reparler
à côté pourquoi du plus plus plus les
syrphes qui elle près d'ath les pucerons
le gîte le couvert c'est des fameux
nichoirs ça on a construit avec des gens
en chantier participatif
on a construit en une journée donc c'est
des nichoirs à mésanges bleues et
mésanges charbonnières le gîte le
couvert quoi c'est un moment convivial
vous êtes avec plein de gens vous
construisez ça faut un petit peu
l'organiser mais ça se fait bien les
perchoirs ça j'en reviens parce que je
travaille avec des copains qui sont en
grandes cultures et des perchoirs contre
en grandes cultures ils sont faits pour
passer en dessous fin que les
pulvérisateurs passe au dessus bah oui
ça paraît normal quoi pour un autoportée
etc
sauf qu'en fait un prédateur si vous le
mettez à ça du seul il peut prospecter
qu' il ya une petite aire de chalandise
si vous voulez quoi
si vous le mettez à 5 6 mètres de haut
il a une énorme air de chalandise pour
pouvoir voir et pour pouvoir chasser
donc il faut mettre des perchoirs aux
voix là et vous retrouverez vos pelote
pour savoir ce que vous avez par contre
si vous attirer la biodiversité bas ils
vont prédaté quoi donc vous pouvez aussi
des framboises ils vont temps en temps
vous attaquez les tomates donc il faut
quand même si protéger installer des
filets et comme j'ai dit c'est pas la
nature de s'adapter à l'homme mais c'est
à l'homme de s'adapter à la nature et ce
à tous et relever les ai pas inventés on
les fait avec des entomologues on les
fait avec des ornithologues on les fait
avec des mama logist ont des
spécialistes des mammifères
et ça c'est tous les relever que l'on
fait déjà depuis des années que compte
steam à faire sur la ferme au niveau
insectes au niveau oiseaux on en avait
dix espèces sur les deux hectares en
2011
aujourd'hui en 2019 on est à plus de 100
espèces d'oiseaux observé et là on va
continuer à faire des relevés en 2020 ça
c'est les relevés oiseaux mais comme ça
vous voyez un peu à quoi ça ressemble et
que j'invente rien je vous jure c'est
les données scientifiques
ça c'est pour reconnaître les
chauves-souris mois là c'est juste pour
les fréquences et qui sont des
insectivores les chauves souris on rfu
chauve souris
donc vous pouvez communiquer derrière on
a bossé avec la chambre d'agriculture
sur des projets smart et ça c'est toute
la bibliographie que vous pouvez trouver
un peu d'apport un peu partout pour en
fait identifier les animaux et pouvoir
les ramener chez vous et voilà et tous
nos partenaires avec qui on travaille et
je vous remercie de votre attention
[Applaudissements]
donc je j'ai continué la présentation
pour reprendre un peu de recul sur ce
qu'a dit edwards et puis montrer b et
cinq minutes ans avait pas de problème
sauf si on fait journée continue moi ça
me pose pas de problème donc les
résultats b c on va parler l'économie
environnementale du social donc au
niveau économique donc des résultats
c'est une moyenne d'un dpe sur une
quinzaine de fermes qui ont été étudiées
en normandie de manière approfondie de
2000 euros avec un chiffre d'affaires
d'environ 30000 euros par u th c'est
12000 euros par u th et un niveau
d'endettement relativement
vin très faible généralement peu
d'investissements d'un point de vue
agronomique mais énormément de services
édouard en a énormément parlé
on ne peut
le chiffre qu'on retient c'est que on a
un taux de matière organique moyens sur
les fermes de 5%
donc c'est colossal puisque la moyenne
des seuls français 7 2% et vous ici
représenté qu'est ce que ça veut dire
d'avoir un sens là 5% mais ça veut dire
lui faut plus de vers de terre ça veut
dire toc et une tonne de carbone par an
ça veut dire augmenter de 70 mm la
quantité d'eau qu'on peut stocker dans
le sol voilà une grande diversité de
données que d'ailleurs représenter je
pense après jean pierre sarthou
donc c'est vraiment un des points clés
de réussite du maraîchage solives ans et
de travailler avec le vivant et le taux
de matière organique en est un très très
bon indicateur au niveau environnemental
en effet quasiment tous en bio donc lift
est très très limité le cuivre très peu
utilisée sur au moins 10 % des surfaces
moins de voix c'est que moi un poisson
de surface il ya quasiment pas de
fertilisation utiliser rajouter un sous
forme de vinasse ou des choses comme ça
on observe relativement peu de maladies
des problèmes de ravageurs qui sont
maîtrisés contrôlé par la bio diversité
fonctionnelle
donc on ne peut pas dire qu'il y en a
pas on peut dire qu'elle pas de limaces
qui a pas de campagnols mais on sait les
gérer dans les réseaux dans les fermes
et puis on minimise l'irrigation l'on
utilise quand même ce que c'est un bon
levier pour atteindre des beaux
rendements et pour sécuriser aussi la
production
en année sèche au niveau social donc une
voilà un peu les chiffres qu'on donnait
agriculteurs donc un temps moyen de
travail de 53 eur par par semaine en
pleine saison et est quasiment un temps
de 38 en basse saison et on voit un
chiffre peut-être qu est cassée clé
c'est le nombre de jours de formation
par an on voit qu énormément de temps
qui est passé
par les agriculteurs en moyenne à aller
voir ce qui se passe ailleurs et à être
en contacts en réseau et c'est vraiment
les chiffres qui signifient que l'on
travaille en réseau au niveau des
résultats mais tout à l'heure qui nous a
présenté des résultats 2 oignons à 120
tonnes par hectare si j'ai bien calculer
donc la moyenne souvent ça peut sembler
plutôt autour de 80 tonnes en
conventionnel on est à 50 donc on ne
peut vraiment grâce aux seules vivant à
avoir des résultats qui vont beaucoup
plus loin que ce que fait la chimie que
ce que fait le meilleur de l'agriculture
aujourd'hui tout en ayant tous les bons
impacts environnementaux possible c'est
aussi un résultat qu'on a souvent sur
les courges
voilà donc ça c'est vraiment très
intéressant en terme de temps de travail
par rapport au bio en acteur biologique
le maraîcher diversifié va passer 30% de
son temps à désherber
mais aujourd'hui il ya trois quatre
fermes dans le réseau qui ne désarme
quasiment pas
parce que le paillage empêche les levées
de relever de dormance des graines
donc ya pas dans l'herbe le mans et donc
il n'ya pas de temps de travail sur ce
donc c'est un des groupes positif les
dernières minutes
et puis
après en terme de limites non mais c'est
qu'il y a aujourd'hui une utilisation
assez intensive de carbone qui vient de
l'extérieur
et puis la grosse limite aussi c'est
qu'il faut bien savoir que installer un
jeune aujourd'hui un porteur de projet
en maraîchage diversifié mais ce n'est
pas que une réussite techniques
agronomiques
l'agriculture c'est très diversifié
comme comme métier
ça recoupe énormément de métier et donc
on travaille de plus en plus à
accompagner les porteurs de projets
partout en france
à toutes les dimensions du métier parce
que c'est ce qui va vraiment faire la
clé de la réussite
donc voilà en quelques mots les
résultats qui ont été observés depuis
quatre ans une mesure assez des moyennes
sur sur sur trois années consécutives
des résultats du réseau maraîchère
normandie voilà ainsi pour votre merci
beaucoup
alors je vous propose assure qu'on
avance de garder vos questions à la
pause de midi à 12h30 vous pouvez venir
les voir
voilà pour vos questions spécifiques sur
le maraîchage donc merci à vous

Partager sur :