Université "Viticulture et agroécologie" 1/2

De Triple Performance
Révision datée du 2 août 2022 à 15:02 par Bertrand Gorge (discussion | contributions) (Ajout de mots-clé)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube 25f6EtXxKqY.jpg

Ver de Terre Production s'invite à Paysages in Marciac 2020 ! 😍🍃


Et pour cette nouvelle édition mixée présentiel/visio, on vous propose aujourd’hui une journée consacrée à la viticulture et à l'agroécologie :


9H-10H : « Les cépages résistants » – Lilian Baucher

10H-11H : « La taille douce » – François Dal, Marceau Bourdarias, Davy Chodjaï

11H-12H30 : « Vitiforesterie » – Alain Canet, Hervé Covès, Marceau Bourdarias

14H30-15H30 : Introduction par Konrad Schreiber et Karl Todeschini (vigneron)

15H30-16H : « Les couverts semés » – François Dargelos (vigneron)

16H-16H30 : « Les couverts spontannés » – Christian Gourgourio

16H30-17H : « Les couverts se mesurent » – Stephan Reinig (responsable technique chez Estandon Vignerons)


Avec la collaboration d'Arbre & Paysage 32.


Retrouvez tout le programme par ici 👋 https://paysages-in-marciac.fr/programmation/


Transcriptions

bienvenue en ce samedi matin

décalage horaire on n'y peut rien à
marciac un peu de décalage horaire c'est
comme ça tous les fuseaux sont pas
parfaitement alignés merci à vous qui
êtes ici dans la salle bienvenue une
salle toujours pleines dents ce pim 2020
merci à vous qui êtes sur youtube
encore et toujours je crois que vous
connaissez la règle maintenant les

Afficher la suite

youtuber vous pouvez vous exprimer à

volonté n'y a pas de souci le chat est
relevé en permanence les questions sont
concentrées condensé et arriveront au
fil du temps de vous l'attendiez tous
elle est là enfin cette journée
viticulture on va parler de cette vigne
grandeur nature on va parler d'eau de
soldes carbone de biodiversité
probablement d'hybrides aussi on va se
poser tout c'est toutes ces questions
qu'il faut aujourd'hui mettre sur le
devant de la salle la table pardon
sujets de société ô combien important où
nous sommes très attendus par la société
justement de quelle 20 allons-nous boire
les mots de la viticulture on les
connaît bien
il y en a 24 et tout le monde en a au
moins 20 on pourrait parler de
compaction pourrait parler de maladies
on pourrait parler diderot morphy on
pourrait parler de coûts de production
pourrait parler du nombre
d'interventions on pourrait parler de
parasitisme on pourrait parler de
beaucoup de choses les mots sont là les
mots sont là mais peut-être que d'autres
mots peuvent arriver ceux de la remise
en état et le triptyque de l'agro
écologie et peut-être une forme de
solution peut-être en tout cas nous
allons débattre peut-être il faut mettre
beaucoup d'interrogations être prudent
mais vous êtes des faiseurs vous êtes
des ambassadeurs vous êtes des
amplificateurs de ce mouvement de fond
de ce mouvement de fond qui commence à
voir correctement le jour
ce triptyque agroécologiques un sol
vivant un environnement de qualité
et puis une plante élaboré taillé avec
une génétique qui va bien évidemment
donc on va le mettre sur la table c'est
votre journée des interventions comme
toujours
deux techniciens de vignerons
viticulteurs et puis du dialogue de
l'écouté
j'espère en tout cas on aura
probablement pas toutes les réponses
mais mais peut-être peut-être de
nouvelles questions pour sortir un petit
peu de ce qu'on appelle maintenant
certaines pratiques de l'obsolescence
programmée de la vigne puisque si on la
met pas complètement dans un
environnement qui lui convient on voit ô
combien ça peut chuter ça peut chuter
vite sauf le degré puisque on en prend
un tous les dix ans là peu de choses
près voilà donc sans plus tarder je vais
demander à lilian bochet de d'ouvrir son
micro de prendre sa télécommande et de
venir me rejoindre ici sur la scène pour
faire une mise au point qui nous
paraissaient judicieuse c'est une mise
au point qui est très attendu qui est
très attendue sur lequel il ya beaucoup
d'idées reçues probablement beaucoup
d'idées reçues
donc les idées reçues mais ça tombe bien
un paysage in marciac on les traite
frontalement chacun chemine chacun
shadow traduit par dont chacun discute
c'est chiant les oiseaux c'est comme
dans la vigne mais quand y en a pas
c'est un problème mais ça fait beaucoup
de bruit donc on va commencer par une
petite mise au point sur la question des
hybrides avoue le micro merci d'être ici
en tout cas merci de me recevoir
bonjour à tous je vais déjà faire une
petite présentation du parcours
professionnel avant de vous parler des
cépages résistants et ce qui m'a amené
en fait m'intéresser à ces cépages
donc en fait je fais du vin depuis douze
ans j'ai eu une vie avant j'étais
citadins et donc tout citadin bobos qui
fait son retour à la terre je me suis
tout de suite lancé dans la bio et j'ai
découvert donc les difficultés liées à
ce mode de culture
les difficultés de traitement de labour
et c'est donc je suis dans le beaujolais
j'ai trois hectares et demi de vie
aujourd'hui j'en avais cette petit à
petit j'ai réduit la surface et je fais
des mains naturelle depuis 2012
alors vous venez d'avoir la définition
du nom donc je vais je produis des vins
naturels et j'ai entendu parler des
cépages résistants pour la première fois
en 2015
donc j'ai appris qu'on en cultiver
beaucoup en france que je ne savais pas
jusqu alors je n'avais vraiment jamais
entendu parler et mon interlocuteur m'a
dit en fait que ces décès parce qu'on
traitait pas ou peu donc ça m'a ça m'a
tout de suite intéressé avant d'ajouter
que ça produisait des mains qui étaient
de qualité médiocre
donc j'ai un peu déchanté mai
mais j'ai il avait piqué ma curiosité
donc j'ai cherché j'ai puis de fil en
aiguille je suis aller goûter des vins
des bons d pas bon mais des bons aussi
j'ai fait des visites de vignobles je
suis allé voir des viticulteurs qu'il
est cultivé et puis je me suis lancée en
2016 j'ai commencé à planter 200 pieds
au départ pour voir un petit peu ce que
ça donnait de 12 variétés allemand de
différentes en 2017 j'ai replanté une
parcelle un petit peu plus grande de 35
heures avec deux à deux autres variétés
allemande
et puis en 2018 j'ai planté des vieilles
variétés françaises et une variété
suisse voilà plus d'autres petites
variété donc j'ai à peu près une
quarantaine de variétés aujourd'hui en
expérimentation alors ça va de un pied à
1500 pieds et donc j'ai pu vérifier déjà
l'intérêt agronomique de ces deux
cépages la résistance c'est pas c'est
pas un concept vide de sens quoi alors
je préfère parler de ces pages tolérant
plutôt que de cépages résistants ils
sont pas résistantes ou ça toutes les
maladies ils ont des résistances plus ou
moins marqués mais en tout cas il est
clair qu'ils sont quand même beaucoup
moins sensible aux maladies que nous ne
peuvent l'être nous traditionnel
vinifera et puis j'ai commencé à
vinifier à vérifier les qualités
organoleptiques
alors c'est toujours délicat la question
du goût mais en tout cas c'est pas à moi
de répondre c'est au consommateur en
fait de répondre sur la qualité de ses
vins et je dois dire sans prétention que
j'ai eu quand même un accueil plutôt
favorable notamment de la part du jeune
du jeune public des jeunes consommateurs
les nouveaux consommateurs qui sont
beaucoup plus ouverts et qui sont très
intéressés en fait par ces vins ils sont
intéressés par les vins naturels ce qui
fait l'engouement des vins naturels
c'est effectivement que on à débarrasser
les chais de la chimie et ben forcément
ils sont aussi très intéressé de goûter
des vins naturels qui sont faits à
partir de vignes où là aussi on essaie
de ne plus utiliser de produits phyto
voilà donc j'ai préparé un petit
diaporama qu'on va dérouler où je
reviens je donne une définition rapide
de ce qu'est un cépage résistant je
reviens sur un peu sur l'historique et
puis je conclus sur les freins et les
opportunités de ces cépages donc si vous
avez des questions vous hésitez pas à
m'interrompre en temps réel
serey die répondent quoi voilà on va
démarrer
ça commence mal si je vais pas de bon
sens alors quand on part cépages
résistants donc vous dérange pas je met
là où je pense donc bon là une
résistance naturelle donc au mildiou et
à l'oïdium et aux aubes la crau alors on
a aussi une résistance pour certains
vieux cépages au phylloxéra puisque
certains vieux cépages résistants qu'on
appelait l'hybride à l'époque était
aussi résistant au phylloxéra donc été
cultivé franc du pied
donc là je n'ai pas noté mais sachez que
on peut aussi cultivé certains des
cépages résistants franc de pied selon
le degré de résistance naturelle
respectifs en fait des différentes
variétés y en a des milliers alors on a
là qu'une quarantaine d inscrits au
catalogue des variétés cultivables en
france mais les hybrideurs travaille là
dessus depuis plus de 100 ans et donc on
a aujourd'hui potentiellement des
milliers et des milliers de variétés
cultivables donc selon leur degré de
résistance intrinsèque en fait et selon
bien sûr les conditions météo du
millésime
il nécessite entre 0 et 3 traitements
maximum
voilà alors ils sont ils ont été nommés
aussi tout au long de leur histoire
ces pages interspécifique alors depp au
départ on les appelait les hybride ou
hybrid producteurs directs
en fait après comme on le mot hybride
aujourd'hui à une connotation un peu
péjorative
on a appelé ça des cépages inter
spécifiques
et puis aujourd'hui on appelle ça tout
simplement les cépages résistants
moi j'aime bien parler de ces pages
paysans parce qu'on va le voir c'était
surtout des cépages qui était cultivé
par les paysans polyculture en france
donc voilà j'aime bien les appeler ses
pages paysans on les appelait aussi les
numéros les hybrideurs il y avait
quelques hybrideurs fou dont saïb elle
en fait un hybride heures ardéchois qui
à hybrider pendant 50 ans sans
interruption qui a créé plus de quinze
mille variétés qui en a diffusé
commercialement 2000 il n'était pas seul
il y en avait d'autres aussi qui faisait
ce travail d'hybridation donc on avait
énormément énormément de deux variétés
cultivables on avait tellement qu'on se
donnait même plus la peine de leur
donner un nom alors affecté juste un
numéro précédé les initiales en général
du du patronyme de l'hybride heures et
donc les anciens en fait qui cultivait
ses cépages hybrides en fait il les
appelait les numéros quoi donc on
cultive et du 71 20 du baco 22a du du 54
55 enfin voilà quoi
donc je vais rapidement revenir sur des
notions que tout le monde connaît plus
ou moins mais ça me semblait important
de revenir dessus sur la notion
d'écosystème et de co évolution en fait
bon la diversité des écosystèmes au sein
de ces écosystèmes on a des populations
de micro organismes en fait qui
interagissent entre elles et qui cherche
en fait toujours rétablir des équilibres
qui sont qui sont brisées par des
introductions de nouveaux micro
organismes sont dans ces écosystèmes et
donc on parle de co évolution quoi donc
les aides les êtres vivants au sein d'un
microorganisme co évolué entre eux donc
et le principal mécanisme en fait de
cette co évolution c'est le brassage des
nets génétique qui se fait donc par
reproduction sexuée quoi donc ces
mécanismes de cauet évolutions
s'inscrivent sur le temps long parfois
sur plusieurs millions de l'année alors
pourquoi je parle de ça parce que en
fait on a un impact humain de plus en
plus fort en fait sur ces écosystèmes
naturels ou même sur les écosystèmes
artificielle comme les écosystèmes
agricoles et en fait on est sans cesse
en train de briser ces mécanismes
d'équilibré et donc on doit agir en
conséquence pour restaurer ses
équilibres et malheureusement
aujourd'hui une des seules solutions que
l'on a c'est même qu'on a trouvé jusqu
alors et mais heureusement il ya des
gens qui réfléchissent à des
alternatives mais c'est la lutte
chimique en milieu agricole quoi donc
donc la multiplication des échanges
commerciaux entraîne des bouleversements
je viens de le dire
alors nous dans la vigne on a un exemple
qui est particulièrement il illustre
c'est le c'est l'introduction des
maladies américaine au mitan du du 19e
siècle
en fait jusqu alors dans la viticulture
c'était pas un long fleuve tranquille
il y avait du boulot il y avait des
pathogènes mais rien avoir fait avec ce
qu'on connaît malheureusement depuis 50
ans depuis l'introduction de ces
maladies américaine donc on a eu d'abord
les délaisser les anglais c'est le
botaniste anglais en fait qu'ils sont
mis à cultiver des vignes américaine sur
les rives de la tamise dans des serres
pour faire du jus de raisin et des
raisins de table
donc ils ont ramené de lisa belle
notamment qu'une variété américaine et
malheureusement ils ont ramené l'oïdium
qui était inféodé à 7,7 vignes et donc
comme le l'isabelle avait comme les
vignes américaine avec cauet évoluer
avec ce que nous nous appelons des
pathogènes mais là bas c'était des
micro-organismes qui vivait en fait
en qui cohabitaient en fait avec la
vigne il y avait des atteintes en fait
sur le feuillage mais qui avait rien à
voir a fait avec celle qu'on allait
découvrir bientôt sur le sur le vinifera
donc ils ont amené ces variétés de vigne
sans se rendre compte en fait qu'ils
amenaient les maladies qui lui était
associé quoi et c'est pathogène en fait
on fait en pratique est ce qu'on appelle
un seau d'eau tant fait ils sont passés
des vignes américaine aux vignes
européenne et donc dans un premier temps
on a eu deux idiomes ensuite est arrivé
le phylloxéra donc un puceron donc qui
se nourrit de la sève des vignes et
qu'il a fait dépérir
ensuite est arrivé le mildiou puis le
bac black rot et enfin pour compléter le
tableau on a eu droit aussi aux deux
insectes qui sont responsables des plus
grands dégâts de de la vigne aujourd'hui
des miss est qu'au chili ce qu'ils ont
aussi une origine américaine donc tout
ça c'est arrivé d'amérique les vinifera
qu'on cultivée traditionnellement
n'était pas armé génétiquement en fait
pour pour résister à tous ces pathogènes
et donc bon on a connu en fait la crise
que tout le monde connaît un la triche
du phylloxéra donc très vite on l'a
trouvé enfin très vite non ça ça dure et
quand même pendant presque 30 ans mais
on a trouvé la technique du porte greffe
donc on a mis des vignes américaine en
dessous des croisements entre des
vinifera des vignes américaine en
dessous et au dessus sur la partie
aérienne dans la conserver nos vinifera
et on a débuté la lutte chimique donc
avec le cuivre et le soufre pour lutter
contre le mildiou et l'oïdium et puis
les bains après les pesticides de
synthèse est donc aujourd'hui on est
toujours dans ce dans cette lutte
chimique
ça fait cent cinquante ans aujourd'hui
qu'on est dans l'obligation au fait de
traiter nos vignes pour lutter contre
ces nouveaux pathogènes
alors il ya bien d'autres exemples
ingénié à titre anecdotique ce n'est pas
anecdotique pour les pour les
agriculteurs mais il ya le mildiou de la
pomme de terre bon et le frelon
asiatique la pyrale du buis à moustique
tigre et cetera
voilà
alors selon des travaux de recherche de
l'inra il ya deux arrivées de nouvel
insecte il y avait il y avait avant la
seconde guerre mondiale deux arrivées de
nouvel insecte par an en europe et
aujourd'hui on est à vingt introduction
annuel voilà donc qui bouleverse c'est
un segment sur les écosystèmes et qui
oblige malheureusement aujourd'hui
souvent souvent à la lutte chimique donc
un ultime exemple en fait qui est
particulièrement préoccupant pour la
vigne celui de la cicadelle alors ici on
est en territoire où on sait très bien
ce que ce que ce que signifie ce
problème donc la cicadelle qui est
vectrice de la flavescence dorée qui a
été introduite accidentellement en fait
ici en 1958 et qui nécessite plusieurs
traitements insecticides sur les
secteurs contaminé y compris en bio qui
est malheureusement ça contribue à
l'effondrement de la biodiversité quoi
voilà alors l'hybridation donc une
solution alternative à la lutte chimique
donc comment ça marche en fait donc
l'histoire a retenu en fait que c'est la
technique du porte-greffe qui avaient
permis de vaincre le phylloxéra et donc
l' usage du cuivre et du soufre pour le
mildiou et l'oïdium et mettrait très
vite en fait certains devant la
résistance naturelle manifeste des
vignes américaine l'idée a germé de
d'hybrides est en fait les vignes
américaine qui était donc la source de
tous les problèmes de la vigne
européenne avec la vigne européenne pour
créer de nouvelles variétés
en fait dans l'espoir en fait que c'est
que les nouvelles variétés produites
hérite des qualités de résistance
naturelle au pathogène du parent
américain et de la qualité gustative du
géniteur français et du géniteur
européen du vinifera quoi donc on a
relancé une reproduction sexuée alors
que jusqu alors en fait on perdurait on
faisait perdurer les cépages par
bouturage donc par reproduction
végétative en fait donc la reproduction
sexuée comment elle s'opère tout
simplement c'est une technique très
rudimentaire en fait on transfère du
pollen d'un individu mâle vers un
individu femelle donc l'individu mal ça
peut être la vigne américaine l'individu
femelle lavigne européenne l'albanie
feraoun inverse
tout est possible et on observe en plein
champ la résistance avant de tester les
qualités organoleptiques haddock les
ereaders c'est ce qu'ils faisaient et
collecter du pollen sur une variété il
la mettait sur une autre en fait et
c'est tout en fait c'est les premiers
travaux d'hybridation en europe date du
avant même l'introduction en fait des
malades y est américaine il date de 1830
le premier éditeur français s'appelait
viktor grin
il a fait ses premiers travaux
d'hybridation en 1832 il n'y avait pas
encore le yom l'oïdium est apparue
trente ans plus tard donc donc et wendel
avait pas encore énoncé ses lois ses
lois sur l'hérédité
donc on voit bien que ici on n'est pas
dans de l'eau gm on est vraiment des
techniques de pollinisation croisée qui
ont toujours été utilisés par l'homme
depuis qu'il s'est soudain terrorisé
depuis qu'il est agriculteur insérons
fait souvent une espèce d amalgames ont
dit les cépages résistants sont des ogm
de laboratoire non en fait c'est de la
pollinisation croisée
ce qui met sème le trouble à l'esprit en
fait c'est qu'on appelait ça
originellement des hybrides et moi
encore bien souvent j'appelle ça des
cépages hybrides et donc à une confusion
en fait avec les hybrides f1 de
l'industrie agro semencière aujourd'hui
est donc effectivement on a beaucoup de
mal à savoir en fait comment et effet
été faits ces cépages donc j'espère par
l'antériorité que vous comprenez bien en
fait qu' on est on est bien loin des ogm
qu'en fait alors les premiers le premier
rider c'est la nature elle-même ce qui
est assez intéressant c'est que les les
colons en fait quand ils ont débarqué en
amérique sur la côte est ils sont
arrivés avec leurs vinifera pour pour
produire leur vin et en fait ils n'ont
jamais réussi à cultiver on a compris
après pourquoi parce que en arrivant sur
les côtes américaines
il y avait tous les to les pathogènes
donc ils n'ont jamais réussi à cultiver
les vignes fera donc de guerre lasse en
fait ils les ont abandonnés au profit
des variétés autochtones des variétés
indigènes et ils ont commencé à les
cultiver
et ce qui est assez marrant c'est qu'en
fait ils ont cultivé des variétés qui
étaient des hybrides mais ils ne le
savaient pas des hybrides entre vinifera
et espèces autochtones américaines et
notamment ils ont cultivé leucatois bas
qui est un croisement pantene spontanée
entre le sait millions une variété
américaine ça c'est les progrès de la
biologie moléculaire très récents qui
ont permis en fait de vérifier en fait
que leucatois bas était bien un
croisement avec un vinifera ce qu'on
ignorait jusque alors en fait et c'est
sans doute donc les colons qui avait
amené du sémillon en amérique et la
nature en fête là par les insectes
pollinisateurs par le vent en fait à la
craie et naturellement dans fait ces
nouvelles variétés qui ont été par la
suite cultivée par dans les colons quoi
donc il ya d'autres exemples comme ça le
concorde hull isabelle il ya plusieurs
variétés américaine en fait qu'ils sont
issus de croisements spontanée quoi
d'ailleurs on parle des variétés
américaine
on parle des espèces américaine mais dès
lors qu'elles sont réunis sur le même
territoire géographique
on a beaucoup de mal à l'identifier en
fait n'existe pas en fait c'est une
c'est une cote mal taillée par les
botanistes par les ampélographes en fait
pour dire voilà comment on identifie le
genre la brusque à le genre cet
avilissement etc
mais dans la réalité sur le terrain en
fait ces espèces n'existe pas si elles
sont réunies géographiquement
puisqu'elles ont la même structure
chromosomiques puisque elles produisent
des individus à leur tour fertile qui
peuvent se croiser avec d'autres
variétés et donc sur le terrain en fait
on n'a pas à ces espèces qu'on peut
trouver dans les livres en fait ça il
faut le savoir c'est important quoi donc
les vinifera elle est long au moment de
la plongée à 200 millions d'années en
fait elles ont continué leurs histoires
propres sur nos territoires
loin des espèces américaine mais elles
ont gardé la même structure
chromosomiques donc dès lors que vous
réunissez géographiquement des vinifera
avec les espèces américaine eh ben la
nature va si on la laisse faire
si on laisse les plantules se développer
elle va générer les nouvelles des
nouvelles variétés de vignes qui seront
croisement de toutes ces espèces moi
alors
donc un petit peu d'histoire parce que
cela me semble important parce que bien
souvent gg donc c'est un sujet très
polémique je sais pas si vous le savez
mais cépages résistants il ya des gens
qui sont farouchement opposés il ya des
gens qui sont pour dont je fais partie
vous l'aurez compris mais il ya des gens
qui y sont farouchement opposés et bien
souvent on prête à ces cépages un
caractère de nouveauté qui n'existe pas
comme je viens de le dire quoi
en fait c'est des cépages qui existe
depuis très longtemps et c'est pas des
cépages c'est pas des cépages au bo gm
sorti tout droit des laboratoires quoi
donc en fait les premiers hybrideurs
français reconnu c'était des ardéchois
tout est originaire d'aubenas en fait
georges couderc et albert ces belles qui
ont créé donc nous qui ont créé les hpd
hybride producteurs directs dans les
quantités astronomiques comme je voulais
dire les fameux numéro donc
alors dans cette multitude de ses pages
au fur et à mesure des années de culture
certains ont été préférés en fait par
les viticulteurs par les paysans en fait
et donc certains sont tombés assez
rapidement dans l'oubli et d'autres ont
connu un certain succès de culture quoi
dont notamment le ces belles 54 55
le 54 09 ça c'est le rayon d'or le coup
d'oeil 03 le coup dur à 71,20 est donc
dans les années 80 il ya une directive
européenne qui est tombée pour donner en
fait assez anciennes variétés celle
qu'on avait préservé au catalogue
national une vingtaine une vingtaine de
variétés anciennes
on leur a donné un petit nom quoi
aujourd'hui le cbl 54,55 ci s'appelle le
planter par exemple le 54 096 appelle le
rayon dehors à cette première génération
d'hybride heures a succédé une nouvelle
génération donc dans les années 10 20
dans les années 30
ravva burdin c'est vilaro berlin non
c'est pas oberlin d'ailleurs c'est
kullmann enfin peu importe donc qui ont
amélioré les variations première les
hybrideurs on avait toujours ce souci en
fait de repartir des meilleures variétés
de ceux qui les avaient précédés
pour ancrer nouvelle donc il servait en
fait de c2c bonne variété qui avaient
soit une qualité organoleptique
satisfaisante soit des qualités de
résistance marquer et donc il re
polliniser avec d'autres vinifera pour
créer des nouveaux dont j'ai rencontré
un hybride heure suisse qui travaille
toujours de la même façon ballon table à
tenir et il a un peu plus de 60 ans
maintenant ça fait 30 ans qu'ils filent
des abréviations je vais demander quand
est-ce qu'il envisageait d'arrêter il
m'a dit jamais en fait ils cherchent la
pépite quoi c'est des chercheurs d'or il
cherche le ce qu'on appelait le l'oiseau
bleu avant quoi l'oiseau rare qu il
cherchait ils sont la recherche du
cépage qui va
qui va montrer toutes les qualités de
résistance à toutes les maladies et qui
va produire un vin exceptionnel avec un
bon rendement sans problème de migrants
d'âge c'est assez c'est assez amusant
alors donc au début dû au début du xxème
il y avait cinquante mille hectares donc
soit environ 2 % du vignoble reconstitué
en 1914 cent mille hectares en 1930
deux cent mille hectares de l'année dans
la décennie suivante ya encore une
nouvelle progression des hybrides et
pendant la seconde guerre mondiale la
culture est encore été encouragés par
deux années de milieux très forte
intensité et en 48 et 57 donc mais aussi
par le terrible hiver de 56 parce que
les hybrides registre mieux deux géants
général au gel dont kohl's
il ya eu des millions et des millions de
ceux qui sont morts avec le en 56 et les
hybrides résistant mieux ben on a
continué à en planter quoi et donc au
premier recensement viticole réel en
1958
on a identifié quatre cent mille
hectares soit 30 % du vignoble de
l'époque aujourd'hui on est à on est à
huit cent mille hectares de vignes à peu
près en france quoi donc
il y avait un il ya 60 ans à peine la
moitié de notre vignoble actuelle planté
en cépages en servage hybride est sans
doute cesser ce chiffre a été
sous-estimée parce que ça faisait déjà
quelques années en fait qu'on faisait la
chasse aux hybrides et donc il ya pas
mal de producteurs qui ont dû faire des
fausses déclarations pour pour ne pas
être embêté donc quatre cent mille
hectares c'est une
c'est une fourchette basse qu'en fait on
est sans doute on est sans doute au delà
alors j'ai pas si vous connaissiez les
uns et les autres en fait l'étendue de
culture de ces cépages mais c'est moi
quand je les ai découverts j'étais quand
même sur le cul parce que
jeu j'aime la littérature sur les sur le
vin et c'est très rarement mentionné à
cette étendue de culture des cépages
résistants alors tac
alors donc là c'était la partie grandeur
des cépages résistants maintenant je
parlais de la partie des cadences en
fait des cépages résistants
donc pourquoi en fait on est passé de
400 mille hectares au premier
recensement viticole en 1958 à peine
vingt mille en 2010 ben en fait il sait
une origine qui est multifactorielle
coin il ya après des années de vaches
maigres pour la viticulture donc
l'époque où on est en plein marasme
phylloxérique le vignoble a été
reconstituée et on est passé en fait
d'une sous production à une
surproduction quand bien même on a perdu
beaucoup d hectares au passage en fait
plusieurs centaines de milliers
d'hectares
on est passé dans une nouvelle manière
de conduite de la vigne et notamment il
ya beaucoup de vignes qui ont glissé des
coteaux vers les plaines notamment dans
le languedoc en fait quoi et on a eu des
vignes qui était beaucoup plus
productive on a abandonné la culture en
foule pour dick pour les mettre en ligne
on les a labouré enfin etc et on les a
mis sur des sols où on avait des
rendements beaucoup plus fort donc on
s'est retrouvé en fait à quand bien même
en 1876
qu'est-ce que oui on s'est retrouvé avec
trop de vin trop de vin et notamment on
a eu un problème aussi avec le vignoble
algérien on a payé l'état à payer le
trajet le de la traversée de la
méditerranée en fait vers l'algérie aux
viticulteurs qui avait été ruinée par le
par l'oïdium
on leur a offert le déménagement si je
puis dire
le trajet des terres des troupeaux pour
qu'ils s'installent là bas et donc il
était hors de question de toucher aux
vignobles j'ai rien quoi donc on est
passé de 16 mille hectares en 1876
lorsque les premiers colons
s'ils se sont installés en fait sur le
territoire algérien en demies en 1914 on
est on est arrivé à 150 mille hectares
de vignes où la boxe
donc on l'a trouvé très rapidement dans
l'interdiction des cépages résistants un
moyen de réguler la production de
surcroît comme je disais tout à l'heure
c'était aussi surtout cultivée par des
paysans en polyculture donc c'était de
la consommation familiale ça à échapper
à l'impôt donc bien s'arranger aussi
l'état un qu'on aille plutôt chercher du
vin chez les viticulteurs plutôt que de
plus tôt qu'ils soient produits par des
paysans en polyculture pour leur
consommation familiale
voilà et de surcroît les paysans en
polyculture baisse était peu organisés
pour défendre leurs intérêts quoi leur
intérêt viticole quoi mais le je crois
que le plus grand facteur en fait de la
disparition des vignes des vignes
hybride donc des vignes résistante
c'est vraiment la profonde
transformation voulue par par de gaulle
en fait au sortir de la seconde guerre
mondiale avec qui s'est traduit par un
une mécanisation à outrance l'usagé des
intrants la spécialisation déshérités
noir le remembrement aussi alors au
moment qui a joué un rôle très néfaste
en fait pour les vignes et brident
puisque il y avait beaucoup de petites
parcelles comme ça les suite au
remembrement ils ont été arrachées la
naissance de l'arrivée de la grande
distribution et puis où on pouvait très
facilement trouver du vin de
consommation courante
et puis bien sûr la baisse de la
consommation dans tous ces facteurs ont
amené en fait à la le fait à la halle à
la disparition progressive en fait des
cépages des cépages résistants et puis
aussi bien sûr le l'interdiction dans
les aoc
on n'avait plus le droit ce qui est si
on avait un pied de vigne hybride sur
une de ses parcelles en aoc on perdait
le droit à la hausse et pour toute son
exploitation toute son exploitation
diminution des cépages mais pas
diminution des passages puisqu'en
moyenne nationale on est à 41 passages 1
7 voix 41 passages c'est la moyenne
nationale
- de cépages plus de passages plus ces
passages de traitement de mélanie
l'intervention tout cas oui mais sur et
oui oui c'est clair et beaucoup de
paperasse mais bon à cette époque à
l'époque où ça a été fait on se
préoccupait pas de
enfin on mesurait pas encore en fait les
problèmes écologiques qui allait être
liés et sanitaires et environnementaux
liés en fait un usage de ces produits
et donc voilà on les a on a supprimé on
a voulu supprimer ces cépages mais c'est
vrai que il ya quelques années avec le
soufre on avait juste mal à la tête
maintenant on sait que c'est un poison
dangereux faut vraiment utiliser
beaucoup beaucoup de parcimonie et qui
développe toutes les maladies chroniques
que vous connaissez bien qu'ils
amplifient surtout alors on a bon il ya
eu des reproches infondés aussi sur les
taux de méthanol des variétés hybrides
qui produisent pas plus de méthanol ça
maintenant ça a été prouvé
scientifiquement que certaines variétés
de vinifera joue pas les nommer un jeu
pas là pour mais il ya des variétés de
vinifera il ya eu une variété de
vinifera qui produit plus de méthanol
que toutes les variétés qui avait été
interdite à ce prétexte
dans les années 30 quoi voilà puis enfin
au tournant les années 80 une directive
qui européenne qui a fini par imposer
l'interdiction pure et simple de
commercialisation de vins de cépage
voilà décidément alors aujourd'hui
qu'est ce qui se passe pas forcément ils
reviennent ils reviennent sur le devant
de la scène pour leur intérêt
agronomique et l'espoir qu'ils offrent
d'une viticulture moins gourmandes en
pesticides et ce qu'on peut ajouter ces
biens qui sont cultivées depuis de
nombreuses années en fait dans les pays
de moins forte tradition viticole que la
france où l'attachement au vinifera est
moins marquée en fait donc au canada aux
états-unis la baille
quand il parle des vinifera certains
surtout ceux qui cultivent des cépages
résistants sur la côte est
il parle de génétique violet quoi disent
que en fait les levin et verra c'est de
la génétique jeu les skis ski est pas
tout à fait
faut de surcroît aux mutations
automatique près 1 qui peut être mais on
a toujours en fait sur certains cépages
qui sont reproduits par bouturage depuis
plus de mille ans une génétique qui a
peu évolué qu'encore une fois aux
mutations automatique près il y en a
quand même faut pas le nier voilà donc
au japon au japon il ya 80% du des
vignes cultivées au japon qui sont des
vignes qui sont des vignes hybrides en
chine hongrie en italie en allemagne en
suisse enfin moyens il ya plusieurs pays
comme ça où on cultive encore en
cultivant corse et s'est pas joint alors
l'état de la recherche
ben les hybrideurs sont très actifs
aujourd'hui un donc des privés des
publics donc hors de nos frontières en
allemagne en fait alors ce qu'il faut
savoir c'est qu'en 1949 l'état a imposé
des dispositions financières tellement
élevée aux hybrideurs privée en france
pour la mise sur le marché de leurs
nouvelles variétés qu'ils ont été
obligés de mettre la clé sous la porte
donc en 1949 tout s'est arrêté les
travaux des hybrideurs ont été stoppés
mais les débiteurs institutionnelle en
fait étrangers ont repris les variétés
les plus intéressants de nos hybrideurs
pionnier français pour produire leurs
propres variétés c'est ce qui s'est
passé en allemagne notamment les mois
les premières variétés que j'ai planté
les variétés allemande elles sont issues
de d2
de croisement réalisé avec les vieilles
variétés de si belles en fait donc
l'inra aujourd'hui en france ben semble
vouloir mettre les bouchées doubles sur
la création de nouveaux cépages donc
leur objectif c'est de créer des pinots
résistants des gammes et résistant alors
c'est bon c'est très long et incertain
puisque quant aux croisiens pinault avec
un pignon n'obtient pas du pineau il
faut quand même le savoir c'est que la
vigne allait forcément hétérozygotes
donc en fait si
si on si on croise deux cépages pourtant
qui ont le même fait nautique
on a toutes les chances d'avoir un
phénotype radicalement différent du
phénotype départ en k2 par le caractère
fortement hétérozygotes de la vigne
voilà donc c'est ça va être plombs ça va
être compliqué et donc mais en tout cas
c'est l'objectif poursuivi par les gens
par les gens de l'hymne en sachant qu'il
ya d'autres moyens
aujourd'hui et qui les ont déjà
expérimenté ils ont déjà sondé ça dans
leurs cartons il ya l'édition génomique
je sais pas si vous avez déjà entendu
parler de crise chris marquès 9
alors il ya un projet de décret là
aujourd'hui pour essayer de faire sortir
des du spectre des ogm des technologies
comme par mutagénèse comme chris marquès
9 en fait alors je ne sais pas comment
ça va ça va se poursuivre cette histoire
mais en tout cas on sait que depuis 2015
en fait il ya déjà des travaux qui ont
été menées par l'inra en fait et ils ont
ils ont aujourd'hui les cépages ogm
dégâts mais ogm des pinots gm qui dans
lesquelles ils ont introduit en fait ces
gènes de résistance par mutagénèse quoi
donc
donc moi je dis toujours aux gens qui
sont réfractaires aux installations des
cépages résistants actuelle j attention
ne pas faire le jeu aussi de deux des
gens qui veulent nous faire des pinots
bricoler ou des gammes et bricoler il
faut pas s'arc-bouter sur nos sur nos
cépages parce que quelque part
indirectement ont fait aussi le jeu des
projets m quoi et surtout que en fait il
ya des lobbys qui très active qui sont
en train de faire sorte d'essayer de
faire sortir sa de l'édition génomique
delà du spectre des ogm donc demain on
pourra avoir des pinots des pinots aux
résistants qu'on considérera pas du
point de vue législatif comme les ogm
donc attention à ce qu'on fait quoi donc
alors donc chaque nation donc pratiquer
au sein de son territoire une petit une
politique de déploiement des nouvelles
variétés résistantes préférentiel un jeu
me préférence nationale
il ya une préférence nationale c'est
indubitable en suisse alors chaque pays
a son catalogue avec un respect plus ou
moins marquée du catalogue
moi j'ai des copains en belgique qui
plante tout et n'importe quoi on les
emmerde pas donc c'est assez
mais nous en france est très réglementée
c'est très compliqué de planter autre
chose que ce qui est inscrit au
catalogue
et quand bien même c'est inscrit au
catalogue pour les vieilles variétés
résistantes c'est très difficile de
trouver en fait des pépiniéristes qui
sont capables de nous fournir aux ces
variétés donc donc à travers ce
catalogue c'est chaque nation en fait
s'offre une possibilité en fait de
diffuser dans un prioritairement en fait
les cépages nationaux quoi donc j'ai on
a un pépiniériste m'a dit en fait que
des royalties en fait été versés en fait
pour chaque billet vendu aux obtenteurs
ce qui me choque absolument pas un vrai
travail en amont en fait pour créer une
variété mais donc c'est normal que les
obtenteurs soient rémunérés en fait de
ce travail si rien de choquant mais ce
qui peut expliquer en fait le peu
d'intérêt aujourd'hui pour les
hybrideurs pour les cépages franc de
pied parce que dès lors qu'un cépages et
franc de pied bas à ce moment là ça peut
circuler librement ça peut être
installée
alors s'il ya un danger aussi à faire
circuler les cépages franc de pied
librement de réintroduction des maladies
avis rose le court-noué etc donc faut
pas faire n'importe quoi mais il la
tentation risque d'être très très forte
de la part des viticulteurs dès lors
qu'on va avoir des cépages résistants
qui sont aussi résistant au phylloxéra
de commencé à s'échanger des bois etc
donc donc on sent bien que l'inra en
fait aujourd'hui et pas tellement
préoccupé en fait pour la mise à
disposition des viticulteurs de cépages
qui est qui qui sont qui sont franc de
pied quoi alors voilà peut-être que les
choses vont évoluer mais en tout cas
pour le moment ça pas l'air d'être au
goût du jour
donc je reviens sur l'aspect législation
donc c'est une fusée à deux étages
vous avez le catalogue national alors
aujourd'hui une quarantaine de variétés
qui sont autorisés ça évolue
régulièrement
donc il ya quand même des introductions
de variétés étrangères mais il ya aussi
l'introduction future de variété
française
lorsque tu es log moi je comprends pas à
quoi enfin à quoi il sert on me sert à
rien c'est la même chose que dans toutes
les autres plantes les les blés on sait
à qui sert mais on sait pas à quoi il
sert quoi donc voilà donc sachant que
des variétés hybrides l'hybridation en
fait c'est de la pollinisation croisée
donc on peut créer autant de variétés
qu'on veut il il en a été créé des
milliers des dizaines de milliers voire
des centaines de milliers donc
aujourd'hui le seul juge de paix devrait
être le consommateur et le vigneron
devrait pouvoir faire ce qu'il veut or
on l'interdît de faire ce qu'il veut
puisqu'il ya ce fameux catalogue dont on
ne peut pas sortir quoi bon il ya quand
même une vingtaine de variétés anciennes
qui peuvent quand même être française
qui ont fait leurs preuves qui sont
inscrites au catalogue et qu'on peut
quand même cultivé un oncle alors
l'encépagement des aoc ça c'est le
deuxième frein aussi c'est que
aujourd'hui on a aussi bien on peut pas
cultiver ces deux cépages résistants il
ya une évolution qui qui qui est en
cours je sais que sur la hausse et
bordeaux génériques y parle de de
permettre d'avoir 15 % de son
encépagement c'est pas choisi ce temps
pour permettre l'introduction faite
dans leur aoc il ya des images il ya des
discussions de partout là dessus donc
les choses vont évoluer
alors ce qui est ce qui est aussi un
vrai problème c'est que ces exclus des
dispositifs primable donc on peut
toucher des primes pour planter de la
vigne on peut pas toucher des primes
pour planter des cépages résistants ce
qui est quand même un comble aujourd'hui
on nous parle de l'homme du maintien de
la biodiversité de l'impact sanitaire de
la culture de la ville je rappelle quand
même quand la 3 et 3 pour cent vingt
trois entre 3 et 4 % de la surface
agricole nationale qui est dédiée à la
vigne et on est en tonnage de pesticides
à 20% du global national
donc c'est une structure qui est une
culture qui est extrêmement gourmandes
en pesticides et les cépages peur
résistants nous permettrait donc de
réduire ainsi sensiblement en fait
l'utilisation de de ces pesticides et
pour autant ils sont toujours exclus des
dispositifs primable donc c'est quand
même une véritable aberration
voila j'aimerais pas jusqu'au bout alors
en guise de conclusion ce que je veux
dire donc qu'il ya des freins et des
opportunités donc les freins on vient de
le voir une législation encore trop
quand trois contraignante perte de la
hausse et une absence dead un poids de
la tradition qui est très très fort en
fait aujourd'hui une part d'inconnu pour
les viticulteurs il faut l'avouer un
mois j'expérimente aujourd'hui jeudi et
je pense qu'il faut que tout le monde
fasse l'effort on va tous les vignerons
qui ont une sensibilité écologique
affirmée doivent faire l'effort de
tester ces cépages là j'essaye de le
faire mais c'est vrai qu'il ya une part
d'inconnu il ya des d'illusions un mois
j'étais certain sais pas je sais qu'ils
sont voile abandon je les ai planté mais
je vais jamais les utiliser parce que
pour certains ils sont beaucoup trop
sensible aux black rot par exemple un
jardin c'est page allemand le hic c'est
clair que je vais pas pouvoir l'utiliser
j'en ai certains j'essaye l'enherbement
total il ya des variétés qui se prêtent
pas l'enherbement total donc bon voilà
donc
il ya une part d'inconnu pour les
viticulteurs et planté on le sait ça
coûte très très cher donc ça demande du
temps donc voilà cette part d'inconnu
qui est un frein
il ya l'importance du foncier c'est
beaucoup plus facile de l'installer des
vignes résistante quand le fond s'il est
à 3000 euros plutôt que quand il est à
un million d'euros
donc il est clair qu'il ya certaines
régions et y avoir une résistance c'est
le cas de le dire très très forte à
l'introduction de ces cépages là parce
que la valeur du foncier elle a
intimement liée aux cépages la bourgogne
les grands qu'on appelle les grands
terroirs quoi en fait là c'est clair que
ils vont ils vont être vent debout
contre les contrôles et contre ces
cépages c'est ainsi il faut le faut le
savoir
et puis bien sûr il ya une fille à un
discours négatif aujourd'hui qui
commence à être en sauternes le
président de la hausse et sauternes a
tenu un discours très négatif sur le
cépage là ça a été relayée par les
journalistes à de maintes reprises voilà
bon donc il faut savoir que
ça va si ça se fait ça va se faire dans
la douleur moi j'espère bien que ça va
se faire mais ça risque de pas être
simple coin les opportunités ben je
viens de le voir l'intérêt agronomique
l'espoir donc du goût d'une viticulture
moins gourmandes en pesticides le
réchauffement climatique qui nous oblige
une façon à revoir nos dans ses pages
mans ne nous oblige à revoir notre façon
de cultiver donc qui nous oblige
pourquoi pas à se dire bon bah kita a
changé de cépages pourquoi pas aller
vers des cépages résistants et puis et
puis l'intérêt des consommateurs que moi
j'ai pu vérifier quoi vraiment le jeune
public et devant malheureusement la
période que l'on traverse et qui est un
peu dramatique quoi de réchauffement
climatique
il est clair que si pour ces jeunes
amateurs de vin on est capable de le
reproduire des vins où on n'utilise plus
de 2 de produits chimiques à la vigne ou
beaucoup moins qu'on le faisait au
préalable mais il est clair qu'on est en
phase avec leur inspiration quoi donc
ils veulent du vin naturel quoi de plus
naturel en fait qu'un vin qui n'a pas de
chimie dans le chai et qui n'a pas de
chimie en fait à la vigne quoi donc ont
coché toutes les cases quoi avec les
avec ses cépages et puis un dernier
intérêt que je note c'est la flavescence
dorée 1 qui qui nous oblige en fait à
traiter
or il y à quelques variétés résistantes
qui sont clairement identifiées comme
soit asymptomatiques
c'est à dire que l'expriment aucun
symptôme soit pour lesquelles en fait le
lacie kallel vectrice de la flavescence
n'a aucune appétence quoi en fait donc
c'est notamment le cas du vilar blanc
alors le villars blanc qui a été cultivé
un peu dans le sud ouest est
qui qui est complètement asymptomatiques
quoi donc
donc voilà ça veut dire qu'il ya aussi
un don qu'elle est c'est normal parce
que la cigale elle aussi elle est
vectrice enfin c'est normal elle est
aussi originaire d'amérique
donc on a aussi des cépages d'origine
américaine par le principe de la co
évolution au sein des écosystèmes qui
ont développé des facultés de défense
naturel par rapport à ce pathogène et
qui permettrait peut-être peut-être de
s'affranchir de de ces traitements qui
sont aujourd'hui obligatoire y compris
pour les bio voilà eu ce que je voulais
dire moi je sais que je défends c'est
surtout l'hybridation parce que cézanne
10l l'arrêt est une harmonie parallèle à
la nature moi je voudrais que la
viticulture soit une harmonie parallèle
à la nature et quand on regarde comment
la ville fonctionne dans la nature on
doit essayer de s'inspirer de son modèle
et comment elle se reproduit
elle se reproduit par reproduction
sexuée et donc aujourd'hui non reproduit
la vigne depuis des siècles et des
siècles par bouturage ont fait de la
génétique gelé donc alors ça c'est
intéressant ça permet de garder un
phénotype qui est intéressant du point
de vue cultural parfois du point de vue
gustatif souvent mais mais on a
bouleversé les écosystèmes il ya 150 ans
voilà il serait temps aujourd'hui
peut-être de réfléchir à une autre
solution que la lutte chimique et
repartir donc sur la reproduction sexuée
le brassage génétique la nature n'a rien
trouvé de mieux en fait pour restaurer
les équilibres au sein de ces
écosystèmes
il faudrait peut-être qu'on écoute
aujourd'hui et qu'on relance est
dynamique
donc merci beaucoup
[Applaudissements]
c'était très clair c'est pas pour ça
qu'on va pas prendre deux ou trois
questions c'était très clair et c'est
vrai qu'on va en parler d'harmonie
énervé on va en parler
l'harmonie des plantes compagnes de la
vigne et des plantes qui alimente et qui
met la vigne en symbiose et et en
cadence il ya pas de doute là dessus
c'est vrai que le poids de la tradition
ça nous fait quand même des lots de vins
qui partent à 0 78 centimes d'euro en ce
moment pour faire des hydrocarbures et
du gel hydroalcoolique le poids de la
tradition à la méfiance
on en arrive quand même à ça ça veut
dire des coûts de production bien au
delà du prix de vente
je résume pas tout mais on avait écrit
il ya fort longtemps que la crise
viticole était aussi une crise du sol de
remettre ces plantes dans cette dans son
environnement et de fer avec la nature
il semblerait qu'on soit en plein dans
la ville n'y échappe pas 96% des
parcelles de vignes cultivées
aujourd'hui dans l'hexagone perte de la
matière organique aussi donc et met dans
un état de précarité
laplante liane qui a co évolué avec
l'arbre qui veut agir interagir
questionner suggéré confronté discuter
monsieur vous
coup de vous parler fort il ya un micro
qui qui vous entends pour les youtuber
qui sont quand même nos potes de
toujours parler fort s'il vous plaît
vous faites bien de poser cette question
parce que c'est vrai qu'il ya une
véritable confusion et je ne suis pas
revenu sur cette confusion entre les
lignes c'est pas clair donc en fait il
ya des cépages interdite qui demeure
interdit aujourd'hui à la
commercialisation
donc ce sont les fameux 6 interdite nos
à herbeumont jacquet clinc clinc temps
et othello donc ces six cépages
demeurent interdits à la
commercialisation alors on peut les kits
iv mon peut pas commercialisé le vin
qu'on a fait
donc mais comme je les dis en fait il ya
des variétés qui sont inscrites au
catalogue et qui nous permettent de
faire du vin or appellations ont fait
des vins de france avec en fait quoi
donc on peut planter ses vignes sur des
terroirs d'appellation c'est autorisé
mais on perd le bénéfice de
l'appellation sur la parcelle ou en a
planté ses vins et on commercialise en
vain de france alors on a une chance
aujourd'hui c'est que de par
l'engouement pour les vins naturels
en fait il y a énormément de vignerons
qui produisent des vins naturels en vain
de france est donc aujourd'hui les vins
de france ont retrouvé un certain succès
d'estimé de la part d'un certain public
donc moi je produis tous mes 20 ans vins
de france et pas de difficultés
particulières pour les commercialiser
aujourd'hui sous cette appellation très
générique
en fait quoi donc les cépages que j'ai
planté en fait qu'ils sont inscrits au
catalogue national
j'ai tout à fait le droit en fait de
produire du vin avec et de le
commercialiser
en fait il faut aller sur le site de
franceagrimer vous le savez puisque vous
êtes douaniers et donc sur le site de
franceagrimer en fait c'est assez simple
identifier les cépages résistants
parce qu'ils sont en italique dans toute
la liste avec un petit astérix en fait
et donc il ya aujourd'hui une
quarantaine de variétés d une vingtaine
de variétés anciennes et une vingtaine
de variétés plus récente quoi alors je
pourrais donner à ce que ses intérêts
gelé pas mis ici le nom des
pépiniéristes qui sont susceptibles de
vous de vous approvisionner en variété
voilà j'ai alors il ya les pépinières
guillaume en haute saône en fait qu'ils
ont un petit conservatoire donc ce jour
pareil à des pépiniéristes qui ont en
conservatoire en fait quelques pieds de
ces variétés dont qui sont susceptibles
de fournir un peu un peu de ces vieilles
variétés anciennes mais mais très peu
mais comme le nombre de viticulteurs
aujourd'hui et augmente à vouloir
cultiver dont je suis à vouloir cultiver
ses vieux cépages qu'il reste en contact
avec les pépiniéristes moi je suis en
contact avec le commercial de cette
pépinière qui est intéressé pour
certains des bois en fait pour pouvoir
les greffés chez lui en matériel
standard en faites quoi donc voilà donc
marceau me prend un micro du coup moi
j'ai une question par rapport à cette
évolution génétique que je croise une
une vie ni résistance est un raccourci
pour améliorer la génétique de la plante
mais les croisements vinifera sur
vinifera avec des plantes qui sont
attaqués par ces organismes là
est-ce que c'est pas aussi une piste à
explorer c'est à dire permettre à la
génétique du vinifera même d'évoluer en
direction d'une amélioration de
résistance surtout quand on sait que
certains nouveaux cépages vinifera
développe et enfin ont naturellement une
partie de ces résistances en eux
puisqu'on voit que bah on a une vraie
différence entre un tas n'a t et pour
parler ici en unis blanc vraie
différence de résistance aux maladies et
donc est ce que on pourrait pas imaginer
accepté de d'inventer ou de réinventer
un des 20 des nouveaux cépages et
surtout quand on sait qu'on avait seize
mille c'est pas genre à la crise
phylloxérique et qu'on en a plus que je
dirais 65 aujourd'hui qui sont utilisés
en étant généreux
ouais en étant généreux mais non mais tu
es tu as tout à fait raison
tout ça pour ça que moi j'ai terminé ma
conclusion en disant que je suis pour
l'hybridation plus que pour les hybrides
je suis pour la pollinisation croisée
plus que pour les quelques variétés qui
sont inscrites au catalogue ou les quais
les variétés qui ont déjà été créés par
les hybrideurs en fait aujourd'hui
faudra mettre du sang neuf mois et il
est clair que comme le disait le
brassage génétique la nature n'a pas
trouvé c'est la seule réponse que la
nature a trouvé en fait pour se remettre
à jour au sein des différents
écosystèmes
donc effectivement on peut recréer du
brassage génétique intra vinifera n'y a
pas de problème là-dessus le seul la
seule chose c'est que les probabilités
et qu'on trouve des cépages qui sont
naturellement résistants aux pathogènes
d'origine américaine est plus faible que
lorsqu'on va croiser avec de l'américain
c'est tout en fait
de par ses mécanismes de co évolution
les pathogènes le mildiou et l'oïdium et
ils ont été en contact avec la vigne et
américaine depuis des millions d'années
le mildiou ou l'oïdium et les black rot
ils sont en contact avec la vigne
européenne depuis 150 ans seulement
donc donc les probabilités sont plus
faibles mais
néanmoins effectivement le brassage
génétique induits par la reproduction
sexuée intra vinifera peut nous amener à
des individus qui peuvent être résistant
je sais même qu'il ya des vinifera
d'origine d'un pays de l'est je ne sais
plus lequel mais qui auraient des
résistances assez forte à mes bons dès
lors qu'on se remet à croiser je disais
quand on croise un pinot avec un pinot
n'obtient pas un pinot parce que c'est
fortement hétérozygotes mais du coup du
coup on obtient épinards ou pas je vous
pose à 21 h une heure on obtient un pin
ariane
il ya eu une variété hybride ancien qui
s'appelle pinard comme le savoir oui
c'est ça c'est ça aussi qui m'amuse
c'est qu'on casse complètement tous les
codes quoi je trouve ça très drôle en
fait mais bon revenons à notre sujet on
est que la vignette en forte - théorie
grotte quand bien même tu croises un
pinot avec un pinot tu va obtenir autre
chose qu'un pineau donc à quoi bon
quelque part ne pas s'obstiner entre
guillemets sur les vinifera si ce n'est
effectivement trouver des nouveaux
cépages qui ont un goût plus vinifera
que certains cépages hybrides qui ont un
goût extrêmement marquée où on va
trouver en fait des molécules détectable
d'ailleurs c'est par la chromatographie
qui le ce qui a vraiment mis fin aux
hybrides en fait c'est surtout la
chromite la chromatographie en phase
gazeuse
parce que quand bien même c'était
interdit ont continué à les utiliser et
notamment y avait des grandes maisons -
viticulteurs bourguignons m'a expliqué
en fait que les grandes maisons de la
côte venaient chercher chez lui
tantôt l'acidité qui manquait au
millésime tantôt l'un tantôt le degré
tantôt la couleur est bon après c'est
par la chimie qu'on a réglé tous ses
problèmes
on a arrêté découpage mais on a un ami
de l'acide tartrique du sucre j'en passe
et des meilleurs pour pour rectifier les
vainquant le millésime n'était pas
ne permettait pas d'avoir des bons vins
mais c'est la chromatographie par phase
gazeuse dont qui a permis d'identifier
ces molécules particulière au sein de
ces cépages mais ce qu'il faut savoir
c'est qu'au sein de ces cépages issus de
croisements et des beignets américaine
certains de ces cépages ne présente pas
ses molécules
par exemple un des cépages que moi j'ai
gg j'ai planté qui s'appelle le florent
talent qui est qui a été mis au point
par un hybride heures qui s'appelle
burdin qui abrite deux gars mais on en
trouve pas ces molécules c'est à dire
que le croisement naturel a fait que les
molécules qui sont naturellement
présentes en fait dans les cépages
américains ne se sont pas retrouvés en
fait dans le croisement dans le
croisement finale quoi voilà donc
caractère fortement hétérozygotes c'est
une gigantesque loterie mais il y à dia
il ya parfois c'est comme la loterie
parfois il ya des gagnants et beaucoup
de perdants mais il ya quelques gagnants
d'accord y at il une autre
monsieur nous écoutons
c'est un côté sauvage et également des
armes de santé l'andalousie les
ruminants qui non seulement aux coupures
je pense que j'en ai au moins dit elle
non mais c'est sûr c'est sûr que il faut
des auxiliaires il faut de la
prophylaxie donc on a besoin en fait de
reconstituer des environnements qui sont
plus propices à la vie tout simplement
mais les les cépages résistants ne sont
pas exclusifs de ces modes de culture au
contraire je les favorisent pas ce qu'on
parlait des arbres pourquoi les à
enlever les arbres dans l'est dans les
vignes ont fait parce qu'on peut plus
passer avec les tracteurs voilà donc
donc que si on se remet à mettre des
cépages résistants
on va avoir moins besoin de passer avec
des tracteurs donc on va peut-être
pouvoir remettre des arbres c'est un
c'est pas la solution exclusive mais je
pense intimement que ça fait partie de
la solution
donc voilà il en sera longuement on en
fera un état des lieux dans la journée
puisque on traitera la question de la
taille de la taille douce de
l'environnement dollar et donc de
l'agroforesterie et puis du solde des
couverts végétaux donc on a
effectivement la journée pour essayer de
remettre toutes ses cartes sur la table
ensemble bien évidemment pour qu'encore
une fois chacun en les traduisent un
petit peu comme comme il le sent et
comme il le veut y at il une dernière
suggestion interrogations oui
en vingt cinq secondes c'est compliqué
moi ce qui m'intéresse dans un premier
temps c'est l'intérêt agronomique parce
que je pense que c'est la base en fait
et donc oui j'ai identifié certains
cépages qui sont qui semble vraiment
intéressant puisque je les traite pas
alors c'est pas conseillé c'est net
c'est peut-être même pas forcément une
bonne idée mais comme je veux vérifier
ce qu'ils sont vraiment résistant et
j'en ai identifié wii qui sont
parfaitement résistant à tous les toutes
les maladies et c'est assez incroyable
des variétés de table notamment des
variétés allemande
c'est incroyable alors parce que on peut
voir apparaître des maladies dites
secondaires de les rhinos par exemple
qu'on ne voit plus parce que quand on
fait du soufre pour lutter quand le yom
ben c'est un effet sur les réunions mais
plus de sous pour le podium parce qu'on
n'a plus besoin de remettre
on voit de verrines aux qui apparaît or
je constate moi sur certaines des
variétés que j'ai commencé à
expérimenter que certaines sont même
complètement insensible à les renier ou
quoi voilà donc
donc oui il ya quelques cépages du point
de vue agronomique qui sont vraiment
intéressants après au niveau des vins
que je fais oui il ya des cépages qui
qui alors pour le moment je mélange un
peu tout parce que c'est des petites
surfaces et c'est plus pour valider
quelles sont les espèces qui
m'intéressent quoi les variétés qui
m'intéresse donc j'ai du mal à dire mais
en tout cas le résultat il reçoit un
accueil plus que positives des gens à
qui j'ai vendu mes premières bouteilles
quoi encore une fois parce qu'ils savent
comment ces produits il faut pas les
buveur d'étiquette ont avec 1h ont
succédé au buveur d'étiquette sans le h
ça on peut le dire
et aujourd'hui il est beaucoup beaucoup
de jeunes consommateurs qui plébiscitent
ce type de vignes parce qu'ils veulent
voir ce type de vin ils en ont ils
veulent des vins où on est des vins
nature pour eux c'est aussi des vignes
qui on a réussi tant que faire se peut à
moi m d'intrants
à la vigne quoi voilà on pas mésestimer
seul le l'investissement intellectuelle
qu'on peut mettre dans la perception
gustative il est énorme en fait quoi
mais c'est pas pour autant mais c'est
pas pour autant que certains sont bien
reçus et bien non ils sont bien reçus
mal reçus via tout comme avec les
vinifera avec les vinifera on peut faire
des bons vins et des mauvais vin on est
capable de faire exactement la même
chose avec les cépages résistants là
dessus y'a pas de problème
merci beaucoup pardon on oppose la
question du semis mais on y reviendra
peut-être peut-être un peu plus tard je
redonne enfin je redonne je donne je
prête ou je ne sais pas d'ailleurs la
main pour parler taille douce à mars au
board arias mais je l'aï va inviter
parce qu'il ya un objectif aujourd'hui
c'est que je ne parle pas tout seul
c'est que je parle en compagnie de
françois dalle et avec un témoin aussi
viticulteur qui s'appelle davis l'eau
jaillit donc je leur demande de bien
vouloir venir avec moi on va partager la
scène aujourd'hui puisque françois dalle
et il se présentera mais c'est une des
personnes qui a remis en question notre
manière contemporaine de taille et de
conduire la vigne et qui nous a fait
progresser sur notre manière de
concevoir et de revoir et de voir la
plante
personnellement je ne viens pas du monde
de la viticulture mais le monde plutôt
de l'arboriculture ornementales et j'ai
développé un regard le plus le plus
précis le plus fin possible que je
pouvais sur la physiologie de des
plantes ligneuses et ce regard sur la
physiologie des plantes ligneuses mam a
permis de d'être le plus juste possible
dans mes actions et mes capacités à
résoudre les problèmes que l'on peut
rencontrer sur les arbres puis le hasard
faisant
servant les âmes bien préparés plus tôt
comme dit alain jeu j'ai pu rencontrer
une jeune femme qui travaillait pour une
structure qui des agriculteurs et
viticulteurs à passer en bio en gironde
agrobio gironde
une jeune femme qui s'appelle adan
bervas qui est en discutant avec elle on
s'aperçoit l'un l'autre que j'ai des
connaissances sur la physiologie que
elle elle n'a pas c'est une jeune femme
qui est ingénieur viticole qui a fait
l'école de changins en suisse c'est une
école de haut niveau quand même avec un
département recherche importants et on
s'aperçoit dans l'autre que ces
connaissances sont assez intéressantes
et une nouvelle fois comme en avait été
bien préparée j'en parle à mon associé
arboriste de l'époque qui me dit tu sais
pas quoi eh ben je vais te faire
rencontrer quelqu'un qui a déjà
travaillé sur la chose et ce quelqu'un
c'est françois dalle et françois avec sa
grande générosité discute avec moi et
m'explique qu'elle était sa démarche par
rapport à sa vision sur le métier et
m'encourage à allait transmettre ce
regard là sur la plante et donc c'est
comme ça qu'il ya un peu plus de dix ans
j'ai commencé à mettre mes compétences
et mon regard sur la plante au service
de la viticulture
elle m'a complètement happé depuis et et
je me retrouve donc aujourd'hui à
essayer de de continuer à réfléchir et à
proposer des manières d'interpréter la
plante est de faire progresser la plante
puisqu'il n'y a pas que la génétique qui
peut faire progresser la plante et on le
voit avec la gouaille écologie c'est
extrêmement vertueux et on s'aperçoit
que la manière dont on cultive aussi
permet et induit la résistance puisque
la résistance on ne peut pas la
dissocier ce n'est pas une résistance
d'un individu
c'est ainsi qu'une résistance dans
l'individu qui vient en symbiose avec
son environnement et le le développement
du système symbiotique améliore
considérablement la capacité de
résistance des plantes
malgré leur génétique donc voila moi
j'en suis là et je forme des gens
parfois un peu en france et je me
retrouve à peu discuté avec françois et
c'est fort dommage
françois forme beaucoup plus de gens que
moi depuis longtemps il a déjà transmis
et je trouvais assez assourdissant à
force d'entendre deux visions d'entendre
qu'on avait deux visions des choses et
je
je me suis mis à avoir envie de proposer
et de proposer que on dialogue et qu'on
partage avec vous ce qui nous paraît
être la structure de notre manière de
voir et plus on parle avec françois puis
on s'aperçoit qu'en fait cette structure
on a la même et que évidemment on veut
parler de la même chose et que ce qui
fait que c'est interprété de manière
différente c'est parce que nous sommes
des personnes différentes
françois tu peux te présenter bonjour à
tous je me présente rapidement puisque
marceau a déjà dit l'essentiel
moi j'ai de la région de sancerre le
centre loire je travaille pour pour une
entreprise privée qui appartient aux
vignerons dans cette région là donc je
travaille sur tous les aspects la
viticulture de la plantation jusqu'à la
récolte est dans notre structure
j'ai des collègues oenologue à
laboratoires d'als de 20 donc on
travaille vraiment sur tous les aspects
de la viticulture et la région du centre
loire est planté à 80% avec le sauvignon
le sauvignon qui est un cépage hyper
sensible aux maladies du bois on a
beaucoup de mortalité on a facilement 4
à 5% de pied morts chaque année à 7000
plus tard ça fait facilement 300 pieds
par hectare et par an tu meurs causé ces
maladies là j'arrivais de champagne qui
était une région qui elle peut toucher
par sa maladie donc c'était un gros choc
est assez vite j'ai travaillé sur ces
maladies est assez vite on a vu des
différences entre vignerons des
vignerons qui était très touché d'autres
beaucoup moins
ça s'explique ai pas parlé facteurs
agronomiques la majorité des facteurs
agronomiques c'était vraiment certaines
méthodes culturales notamment la taille
et certains aspects dont on va vous
parler l'equilibre de la plante les
réserves qu'elle à la répartition des
réserves de sang fonctionnement tout ça
ça a un impact important et on a
commencé à diffuser ça depuis maintenant
un peu plus de 15 ans et donc on va
aussi donner un peu la parole à des vies
qui va se présenter
deby qui lui est viticulteur et qui a
travaillé depuis quelques années à
mettre en place ce travail-là sur son
exploitation et à le transmettre sur
tout et ça pour nous c'est ce qu'il ya
de plus important puisque avec françois
on aidé des formateurs des transmetteurs
et que l'après il faut que cette
capacité à transmettre mais rayonne et
c'est ce qui nous importe aussi
aujourd'hui dans notre manière de
clarifier de vouloir clarifier les
choses et simplifié peut-être 100
vulgariser 100 % peut-être trop épuré
mais c'est très complexe et davy ben
s'attache à faire en sorte que cette
transmission puisse se faire jusqu'au
coup de sécateur micro micro au micro un
re bonjour je m'appelle light show jay
je suis responsable de production de
formation je suis chimiste
environnementale et oenologue et au
début je voulais faire uniquement du vin
je me suis vite rendu compte que pour
faire un bon vin ça se passe à la vigne
donc petit à petit je suis passé vers la
vigne et
je comprenais pas trop la taille qui se
pratiquait et n'était pas très logique
et du khroub assez facilement grâce à
marceau le bouquin de françois mais
petit à petit on a mis ça en place sur
notre propriété avec plus ou moins de
difficultés surtout humaine et on voit
les résultats arrivent assez rapidement
surtout sur la production et sur les
rendements en jambes et uniquement sur
la télé région bordelaise pomerol
lalande de pomerol ce zone bien alors
peut-être pour pour lancer un peu ce
regard là on peut essayer de de faire un
petit exercice qui nous permet de
comprendre la base de kiên vie et
comment elle fonctionne en fait qu'est
ce qui nous a amené à vouloir préciser à
vouloir sortir d'une taille qui nous
paraît aléatoire est rentré dans dans
est proposé de bétail qui serait moins
rutilante pour la plante et qui
permettrait à la plante d'avoir la
résilience d'avoir la productivité et
d'avoir de la qualité et la durée de vie
qui pourrait améliorer les pratiques
viticoles et alors sur la structure sur
la manière dont fonctionne la plante
peut-être que je vais je vais dessiner
ce qui ce qui paraît nous ce qui nous
permet de comprendre
souvent je dessine la plante comme une
plante qui recouvre une plante tous les
ans alors je vais descendre le tableau
parce que si on est en bas ou alors vous
montez où je descends pour vous ne
préférez ou
la transmission ses descendants mais
l'acquisition non il ne faut pas mal de
couleurs mais je vais partir sur un
schéma très simple puis après je
déciderai une vigne quand je laisserais
parler mes collègues mais une plante
c'est un organe une tige avec des
bourgeons et à l'aisselle de ses
bourgeons bien sûr des feuilles ses
feuilles fabrique de l'énergie l'énergie
de la plante et permettent de construire
l'énergie à base de sucre qui va nourrir
l'ensemble du système système racinaire
compris l'air l'année suivante la plante
va se développer à partir des bourgeons
refaire une croissance refaire des
bourgeons et les feuilles qui vont
fabriquer de l'énergie qui va permettre
de fabriquer une croissance en épaisseur
du système et un développement racinaire
tous les ans je construis une nouvelle
plante par dessus la plante de l'année
dernière un développement en longueur
des feuilles qui fabrique de la
photosynthèse qui construisent une
structure développement en épaisseur on
a donc comme un système de poupées
russes j'aurais tendance à dire qui
débouche tout sur des feuilles
c'est un système vasculaire sont des
tuyaux qui sont connectés les uns aux
autres et qui débouche tout sur des
feuilles qui par des racines et qui
débouche sur des feuilles
les feuilles sont le moteur de la
circulation dès la sève brute dans la
plante
ce sont les feuilles qui par
évapotranspiration sont le principal
organe qui permet la circulation de la
sève elles perdent de l'eau et en
perdant de l'ol créer une espèce de
succion qu'on appelle une tension
inverse de la pression une tension quand
j'aspire dans une paille
je crée tensions dans une paille la la
la la feuille va créer une tension dans
une paille puis après il ya d'autres
mécanismes qu'on appelle de cohésion en
fait dès la sève qui se voyait deux
gouttes d'eau qui se séparent se elle se
colle et se connaissaient quand le
couple à elle sépare c'est un phénomène
de cohésion auxquelles on doit rajouter
un phénomène de turgescence et ce
phénomène de turgescence et la capacité
de la plante a gardé ses vaisseaux
ouvert la capacité de la plante à rester
rigide vous voyez d'ailleurs une plante
qui est en stress hydrique il ya un
problème d'eau elle a tendance à plouard
et puis des vhu la rose et elle se
redresse c'est ce phénomène de
turgescence qui lui permet de se
redresser
c'est turgescence étend la capacité de
la plante a résisté à l'aspiration à
l'attention nécessaire à faire monter de
l'eau dans le sol - il ya dedans le sol
plus il faut de capacité de turgescence
pour pouvoir faire monter l'eau dans le
sol
imaginez donc que c'est un système
hydraulique des tuyaux qui débouche sur
les feuilles et que ce système
hydraulique par nature c'est un système
qui doit être étanche
l'étanchéité entre la machine et la
feuille doit être parfaitement
fonctionnel pour que la plante puisse
arriver à absorber de l'eau en ce moment
ci ont mesuré par exemple la jaune comme
la journée d'hier on serait capable de
monter à quasiment 20 bars de tension
dans la plante 20 bars d'aspiration là
vous voyez plutôt dans le sol un dire
vous sentez vous toucher 1 m il n'y a
plus d'eau et la plante elle en trouve
encore mais c'est sûr que l'on mette en
vain barde tension on arrive après c'est
sacrément l'eponge et le sol est arrivé
à récupérer toujours un peu d'eau mais
quand on arrive à ces tensions la la
plante est limité en capacité de
maintenir sa turgescence et donc voilà
vous comprenez la l'importance de
l'étanchéité entre la feuille et le
système racinaire
ça c'est la base pour nous de notre
regard sur la plante en disant qu' une
plante non taillés arrive à fonctionner
comme ça et arrive à rester étanche
seulement la vigne en est obligé de la
taillée
parce que pour quelle structure fi il
faut la taille et donc on ne peut pas
prendre les choses n'importe comment
et c'est là peut-être que je vais petit
à petit passer la parole à françois o
alors je pourrais peut être développé
sur juste la partie folie au voleur tu
le fais toi peut-être ça pourrait être
pas mal
cette énergie là dont la plante a besoin
puisque l'énergie et donc produites par
les feuilles ça je vais te laisser le
développer après mais ce qui est
intéressant parle elle de ça donc ce que
vous explique marceau ici c'est que
c'est un fonctionnement général à toutes
les plantes et la vie n'y est pas
différente de la plupart des plantes et
même la vignette un arbre un arbre un
peu particulier ses lianes c'est un art
qui fait des vaisseaux un peu
particulier qui a un goût un peu
particulier mais globalement 95% de son
fonctionnement est le même
fonctionnement que les arbres et pour
comprendre comment fonctionne une vigne
faut déjà comment comprendre comment
fonctionne un arbre comment circulent la
sève dans un arbre c'est ce que marceau
a commencé à essayer de vous expliquer
et le schéma qu'il a fait j'espère que
tout le monde voyez bien parce que vous
êtes pour certains peu éloigné mais on
voit bien que la plante construit des
couches successives les unes sur les
autres
chaque année se rajoutent une enveloppe
est une des choses importantes à bien
avoir en tête c'est que la majorité de
la sève circule dans l'enveloppé la plus
récente
donc quand vous avez un arbre quand vous
avez une plante la sève circule pas en
plein milieu
parce que la plupart des gens pensent
elles circulent vraiment sur la partie
périphérique asie continuent encore
françois et donc par rapport à ça il
faut vraiment
raisonner ses différents aspects donc il
ya cet aspect de celle qui circule en
périphérie la vigne est une petite
particularité aussi par rapport à
d'autres plantes dans sa circulation de
sève
il suffit de regarder le positionnement
des feuilles sur une branche beaucoup
d'arbres des feuilles qui sont
positionnées donc de différentes
manières mais une manière classique
c'est que vous allez avoir une feuille
qui va être à ce niveau si par exemple
sur mon micro la faille suivante va être
là devant il a failli suivante ici sur
le côté la fesci ventes derrière ça fait
un espèce d escalier en colimaçon
c'est une disposition de feuilles sur
certains arbres d'autres ont des
feuilles opposées au même endroit puis
plus loin de feuilles opposées en
perpendiculaire
il ya plein de systèmes différents
lavigne elle c'est un système on a une
feuille ici la fesci vente la une la une
la et il était montré déjà depuis les
années 60 à part des personnes comme
roger bêtise par exemple que ces deux
plans correspondent à deux flux de sève
qui sont assez facilement isolé l'un de
l'autre
alors quand la plante est jeune si on
détruit un ces deux flûtes celle là ça
va passer d'un côté à l'autre assez
facilement mais dès que la plante a
atteint un certain âge ces deux flux
voir a tendance à s'isoler
si vous faites dès le départ une plante
en la faisant partir sur un côté tous se
dirigent vers ce côté
par contre si vous créez une plante à
deux bras vous vous isolez de manière
vraiment parfaite c'est de flux et le
jour vous supprimer un des deux bras là
vous faites un énorme basculement et
vous vous faites nous rire une partie
importante des plantes alors ministre et
sa direct la gamme influe influent si
j'ai décidé d'abandonner un côté et que
je coupe ce côté je me mets à voir des
tuyaux qui débouche sur rien avec un peu
de chance un gourmand qui démarre avec
un peu de chance il ya un gourmand qui
démarre et qui me permet de refaire un
bras je le mets là ça me simplifie la
tâche pas tant que ça je le mets le je
le mets là donc il ya une pause qui
démarre 7 pouces
voyez comment ils construite ma plante
correspond à une croissance
supplémentaire d'un côté et de l'autre
qui me fais ma nouvelle plante montcourt
son madail est aimée serment sur ma bail
est une couche intégral sur le système
mais comme j'ai abandonné cette partie
je me retrouve à avoir un système avec
des feuilles qui alimente ce côté mais
elles n'ont pas le goût de ce côté elle
alimente en redescendant tout ce qui est
cambium en dessous du système
ça veut dire qu'en coupant cette partie
groupe en sept parties la problématique
ici c'est que je vais déshydraté des
vaisseaux qui ont été fabriqués avant et
l'intégralité de ses vaisseaux vont être
laissé en pâture à des organismes
spécialisés dans la décomposition de ces
matières on va avoir donc une
déshydratation de cette partie là du
système latéral et la plante pour
construire son étanchéité va construire
ici une paroi chimiques interne une
espèce des corses qui va lui permettre
de maintenir son étanchéité et continuer
à faire fonctionner le nouveau système
avec le nouveau serment une nouvelle
pousse se fera par dessus et viendra
vaut couvrir système mais l'intégralité
de ce voile à finir à être décomposé par
des champignons qui pour certains
peuvent être agressifs alors ni aucune
heure et en trois bals à papa beaucoup
de temps vous parler chacun donc on est
allé directement sur une explication
dans notre mode de fonctionnement que ce
soit marceau ou moi ou plein de
personnes on a commencé par essayer de
comprendre ce qui se passe pourquoi les
pieds moeurs et pourquoi certains pieds
des fois ne meurt pas lors qu'ils sont à
peu près dans le même état que d'un côté
et une chose qui marche bien que vous
pouvez tout ce faire c'est ouvrir des
pieds
et là j'ai mis un exemple sur le tableau
où on voit bien l'explication de ce que
va dire
marceau avec cette coupe qui était faite
ici où le pied aller plus loin à une
époque et on l'a raccourcis on n'a pas
ce serment de substitution et on voit
que cette coupe là a entraîné la mort de
tout le coeur par cette cette
compartimentation que met en place la
plante on avait eu une autre
pardon j'ai trouvé le sens de
fonctionnement
voilà non c'est pas logique
au lieu d'aller droite gauche assez
montent et descendent sur le machin donc
on va y arriver donc et une autre plaie
qui a été fait ici qui a provoqué à peu
près la même chose là et qui a également
compartimenté et fait mourir tout le
coeur donc au départ on est parti de ce
genre de constatation voir que quand
vous ouvrez un pied d'une ville qui a 20
25 30 ans il ya 50 60 80 100 de bois
mort à l'intérieur et qu'en fait nos
pieds sont dans un état bien plus
compliqué que ce qu'on peut imaginer
quand on regarde d'un pied comme celui
ci avant d'ouvrir on imagine pas qu à
l'intérieur c'est autant de bois mort et
après on essaie de comprendre d'où vient
ce bois mort on vous a donné une des
premières explications
on n'ira pas trop trop loin dans toute
l'explication parce que
le temps est de miser mais n'hésitez pas
à ouvrir et essayer de comprendre et il
ya une autre chose dont je vais vous
expliquer sur chamakh après marceau vous
l'expliquera de manière un peu plus avec
des avec des dessins je pense à ça peut
être intéressant mais pour moi sur ce
pied là il ya beaucoup de bois mort mais
il ya bien pire que ce bois mort vous
voyez qu à une époque le pied en fait
été taillé ici avec ce seront là il
était monté un peu plus haut le pied que
vous êtes trop l'union l'a trouvé trop a
voulu le redescendre et donc pour le
redescendre il a trouvé un gourmand un
peu plus bas et il a été sans pitié pour
repartir sur le côté et donc il a été
tel niveau là et il est reparti avec une
branche qui partaient par là et après le
pays partait trop à gauche et s'est dit
je veux papier à gauche 20 pieds qu'il
soit bien droit donc c'est tout ce qu'on
nous a pris appui depuis 30 ou 40 ans
donc j'ai adressé mon pied et il a coupé
sa pour repartir avec un gourmand qui
parle à tous bois mort qu'on voit mais
oublié cette partie i know oublier ça et
voyez qu'à un moment donné le pied
partait comme ça et on voit bien les
corses inquiet ici qui se continue
jusqu'au là on a coupé ça et on est
reparti avec ce bourg - c'est gourmand
l'a fait partir de notre côté et le
gourmand est venue recouvrir les corses
de base mais se dire qu'il ya pas de
circulation de cette possible ici la
salle verront obligés d'aller faire un
grand tour comme ça pour les alimenter
ce qu'une chose extrêmement complexe et
quand marceau vous parlez de 20 bars
dans un peu de voitures ces trois barres
3 bars et demi 20 bars et une pression
énorme
et quand on demande à nbim d'aller faire
des circulations comme ça des vaisseaux
tordu dans tous les sens avec des bars
de pression il ya un moment ça se passe
mal on a un problème donc ici parce que
ici c'est 2 les corses et ici c'est les
corses et quand ça grossit en diamètre
on se retrouve donc écorce contre écorce
ici est de nouveau et corse contre
hector sicile voyez ces deux virages
imaginez que tous les ans comme la
plante est grossi en diamètre les deux
écoles vont se trouver l'une contre
l'autre
elles ne vont pas pouvoir se souder
c'est ce qu'on voit c'est les traits
noirs que l'on voit à l'intérieur c'est
ça donc vous retrouver exactement la
même chose ici un peu plus précoce 1
common piété plus jeune et qu'il était
là haut on a voulu faire partir ce côté
là mais on a bien les corses d'origine
du pied cayla et donc la haine en plus
ya pas de passage de sève
donc quand on essaie d'imaginer par où
passent à cette danse pieds là c'est le
parcours du combattant
et donc elle passe quand même un peu
pendant quelques temps mais de moins en
moins puisqu'elle est de plus en plus
trembler de plus en plus serré au fur et
à mesure que la plante grossit la sève
passe - donc c'est plus en plus
complexes il faut donc trouver des
solutions pour permettre d'éviter ces
espèces de virage là ces espèces de
virages qui sont avant tout une volonté
de laisser une plante vivante qui
grossit chaque année
adapté à bali sage morphx que l'on doit
conserver ça c'est une vraie
problématique une plante qui grandit
tout le temps qui par définition
grandier s'allonge et qui doit s'adapter
à un système fixe
on a une problématique à gérer là et
cette problématique
souvent elles passent par un refus de la
condition sinequanone de la santé de la
plante qui est cet allongement
on ne peut pas construire une plante en
refusant une plante ligneuse en refusant
son allongement sans créer problématique
est une pathologie
il a donc fallu essayer de trouver de
réfléchir des systèmes qui permettent
d'améliorer de contourner de progresser
dans notre manière de concevoir et
d'accepter cet allongement
parce que cet allongement il est
problématique quand même c'est pour ça
qu'on le refuse et les problématiques
parce qu'on a des grosses densité de sep
on a une surface foliaire dont on
retiendra en sur lequel on reviendra
après qui est à conserver et on a donc
un déplacement et une complexité cas par
un allongement des plantes
si on avait si on a un palissage avec
des plantes qui s'allonge indéfiniment
on se met à avoir une complexité pour
arriver à ranger les sarments sans
qu'ils se retrouvent connecter des 11
autres et entassés donc on va avoir
tendance toujours à vouloir réduire en
longueur couper des gros diamètre pour
réduire en longueur et avoir un
espacement entre les ceps qui permet
d'être efficace sur la manière de range
les serments et cette problématique là
ce regard là nous amène à faire ces
coupes d'adapter un système vivant de
mutiler un système vivant pour l'adapter
à un palissage qui lui est mort et donc
il faut user d'ingéniosité pour essayer
de trouver comment faire en sorte
d'accepter cette condition sinequanone
pour la vigne qui est l'allongement donc
on peut allonger mais il faut longer le
minimum françois avant tout à fait et
donc là on vous a dit rapidement les
règles de base les fonctionnements de
base de la plante faut aller plus loin
il faut creuser ça plus ce qu'on fera
pas forcément aujourd'hui
mais après la question est comment on
gère tout ça comment on fait pour garder
notre vignes dans un espace compatible
tout en respectant au maximum les
quelques règles qu'on a évoquée est
celle que malheureusement on n'évoquera
pas et pour ça que tout est pour le
grandvaux j'utilise de manière
systématique c'est un compromis et c'est
votre compromis et d'ailleurs nous dans
notre appréhension des choses avec notre
caractère on a des compromis qui sont un
peu différent également
et ça c'est pas un problème l'important
c'est que chacun comprenne le
fonctionnement l'impact de ce que vous
allez faire et accepter de dire ben ok
moi je veux faire ça comme ça et je sais
comment ça je fais pas la chose idéale
pour telle raison
mais ça m'arrange parce que je n'ai pas
le temps d bourgenay parce que mes
équipes sont pas formés pour telle chose
parce que vu ma surface tel travail est
pas possible parce que je suis pas
mécanisée de telle manière
il ya plein de raisons qui font qu'il ya
des choses que vous pourrez faire que
vous ne pourrez pas faire que vous ne
voudrez pas faire mais l'essentiel c'est
d'avoir toujours ses règles en tête et
d'essayer de d'appliquer au mieux
donc on va essayer de vous mais quelques
pistes justement pour appliquer ça au
mieux la première des pistes c'est de
dire que quels que soient les tailles
toutes les vignes fonctionne de la même
manière elles ont une structure une
charpente une architecture qui peut être
un griot simple un seul bras un bio
double avec deux bras ou mixtes avec
deux bras ou alors détail courte le
gobelet le cordon ou éventuellement
détails un peu plus longs comme des
treilles la prince le principe de la
viticulture c'est de réduire en longueur
la pousse
de l'année précédente pour forcer la
sortie de bourgeons qui contiennent des
fleurs que vous taillez long ou que vous
taillez cours le principe est le même un
bio qui est un système à deux bras sur
lequel on met en bois long qu'on appelle
une baguette c'est un petit gobelet à
deux bras sur lequel on va laisser un
bois de l'année plus long pour répartir
la fructification sur le rang moi je
l'interprète comme ça ça me permet de
simplifier et pour gagner des bourgeons
un peu plus âgé de la base de la
baguette qui sont plus fructifères sur 7
à cet âge c'est pour ça qu'on taille
certains cépages en guyot en thaïlande
et d'autres en taille courte c'est la
capacité à faire des fleurs
régulièrement le plus efficacement
possible
malgré des approximations agronomique
sur les bourgeons de la base c'est lié à
la génétique une adaptation à la
génétique en quelque part
donc ça veut dire que on a à se
préoccuper de quelque chose c'est
construire une architecture qui nous
permet d'accepter l'allongement mais qui
nous permet surtout de le contrôler
quand je dis j'accepte allongement je
dis pas je favorise l'allongement jeudi
j'accepte le minimum d'allongement que
la vigne dont la vigne a besoin pour
continuer à fabriquer des couches les
unes sur les autres
sans remettre en question les couches
qui a était qu'ils sont qui ont été
construites en amont alors pour ça
c'est un monsieur dans les charentes qui
avait dans les années 30
réfléchis une manière de tailler ça je
préfère ce soit françois qu'ils nous le
disent puisque c'est lui qui a remis au
goût du jour françois cette manière là
de de regarder en ayant conscience de de
ce besoin d'étanchéité de la plante
françois a cherché un viticulteur qui
aurait ou des pratiques qui aurait eu sa
comme principal prisme
alors ce monsieur pour ça je pense que
c'est même pas tant ce prisme là que
part
par essais successifs et par intérêt par
application par regard par empirisme
qu'il a inventé cette manière là de
faire puisque en en discutant s'aperçoit
que cette manière de faire en fait c'est
la seule manière qui nous paraît logique
c'est ça qui est paradoxal c'est que une
fois qu'on a compris ce système et qu'on
a compris que l'allongement et
sinéquanone est inéluctable la seule
manière nada prêté ce système où une des
seules manières d'interpréter système
puisqu'il a quand même 2 3 on verra
c'est la manière dont monsieur poussard
avait regardé ce fonctionnement oui
c'est tellement logique d'ailleurs que
au départ moi quand j'ai commencé à
travailler là dessus donc j'ai comme je
vous ai dit j'ai ouvert des pieds j'ai
vu les problèmes j'ai commencé à voir
qu'il fallait absolument travailler à
garder les deux flux vivant duceppe dont
travaille avec deux bras ce qu'on ne
faisait pas dans notre région ça se
passait mieux dans la région gardée de
bram et ça suffisait pas parce que ça
les bras moore et au bout d'un moment et
souvent reportés sur la base du deuxième
bras vivent donc on faisait le même
déséquilibre
je me suis aperçu après que les peler
mutilante poser problème qu'il faut
faire attention à ne pas aller creuser
trop dans le pied coupé au bon endroit
et au bon endroit dépendra de l'âge de
la place de la branche mais aussi du
cépage on est rapide là excusez nous
mais quand vous couper une branche de
l'année à la base de cette grange haneya
la couronne
si la couronne et laissait elle va
redémarrer quelles que soient ses pages
si on coupe juste sur la couronne sur la
plupart des cépages sur un riesling sur
un sauvignon sur une syrah par exemple
sur un cabernet globalement ça se
passera bien et ça redémarrera pas par
contre il ya deux cépages quand vous
coupez proprement sur la couronne c'est
le cas du ch nara du grenache un peu du
merlot bas ça redémarrera quand même et
donc il va falloir que vous adapter un
peu votre votre technique de taille est
un peu plus sévère éventuellement ou
accepter de passer plus de temps à
l'ébourgeonnage c'est là où il ya cette
histoire de compromis mais donc on va
essayer de ne pas faire de pelé mutilant
ne pas rentrer dans le pied et je me
suis rendu compte après coup que c'était
encore pas suffisant et qu'il fallait
essayer d'optimiser le flux de 16 et de
travailler vraiment dans le futur
principal et après quelques années de
travail j'ai entendu parler des 3 2
pouces art et j'ai réussi à me procurer
son livre 1
je leur suis à la maison à 23 décembre
c'était mon cadeau
là et quand j'ai commencé à lire ce
bouquin bajoyers ma présentation mais
j'avais l'impression de leur faire
coller un copier coller de du bouquin de
poussard et donc depuis ce temps là pour
rendre à césar ce qui appartient à césar
on parle de taille poussard alors le nom
taille pousse à remettre des très connu
un peu partout et des fois un peu dévoyé
en dix ans la taille ou sa recette bio
alors moi j'aime bien parler taille
poussard parce que je trouve que ce
monsieur à l'époque il ya un siècle dans
son coin ce qu'il a fait c'est
extraordinaire c'est à découvert ça
extraordinaire mais après les principes
qu'il a compris et les principes qu'on
applique et qu'on a un peu plus
développée sans applicable à toutes les
tailles la taille poussard donc c'est
une taille en bio avec deux bras et une
baguette on pourra mettre 2 et le
principe c'est d'avoir un bras où on a
un cours sans une baguette l'autre bras
avec justin courson et chaque année on
va si possible alterner la baguette donc
la baguette qui était par ici on va
alors basculer là puisque la course ou
ici la lan devrait faire deux branches
une première pour le cours sont la
deuxième pour la baguette et sur l'autre
bras on va garder une seule branche sur
la base du cours sont éliminés la
deuxième qui normalement est dessus
parce qu'on a bien géré les yeux sur le
court sont au départ est éliminé à la
baguette avec une paie taille dessus et
tout les pétales se retrouvent dessus et
on a un fleuve optimisé en dessous ça
c'est le principe de cas décrit poussa
enfin quel qui a été décrit par rené
lafond qui est le chercheur des
charentes de l'époque qui a décrit les
travaux de monsieur pousseur après ça on
peut le décliner de plein de manières
sur tous les cépages vous pouvez faire
la même chose sur un gobelet sauf qu'au
lieu d'avoir deux braves gens et 4 5 6 7
sur chaque brave n'est bien sûr pas de
baguette mais vous avez des courses on
est on va gérer de la même manière ces
cours sont de manière à optimiser ces
pluies de sève
il ya un aspect supplémentaire par
rapport à ça que marceau met en évidence
depuis quelques années qui va vous
parler maintenant pour essayer de
maintenir les problèmes du vent je pense
que c'est là dessus que tu voulais
partir maintenant
non pas forcément si pour amender en
fait pour amender parce que on pourrait
penser que monsieur guillon il a inventé
quelque chose et monsieur
pousse à raconter quelque chose et en
plus ça va plus gérer sensation en fait
que c'est la seule manière d'interpréter
correctement de guyot j'aurais tendance
à dire que depuis le départ on
interprète mal de guillon plutôt que de
dire que monsieur poussard invente une
nouvelle taille
j'aurais plutôt tendance à dire que
enfin quelqu'un comme monsieur poussard
a réussi à nous faire passer une belle
interprétation de ce que doit être la
taille guyot et j'aime bien le tourner
comme ça parce que ça me permet
d'utiliser non pas la méthode tout ça
simplement avec un guyot mixte mais de
pouvoir l'adapter comme tu le dit au
simple au double au mixte et une aussi
de casser la fracture qui fait que
certaines personnes ne veulent pas
taillé en poussard pour des raisons qui
peuvent des fouaces expliqué que c'est
une taille quand même qui est très
complexe et d'ailleurs là je vais donner
la parole à des vies parce que c'est une
taille que l'on enseigne mais c'est une
taille qui demandent à se projeter
voyez ce que je fais là les dessins je
fais des dessins jeudi cours sans les
peler de baguettes sont là la future
baguette elle est là sa demande à
d'arriver à en regardant des bourgeons
se projetait sur le fait que ces
bourgeons deviendront des rameaux qui
deviendront des sarments qui deviendront
la charpente et cette manière là de se
projeter il faut arriver à la
transmettre
moi je voulais juste revenir sur le
pouce a requis une bonne adaptation mais
qui a une problématique s'il ya deux
côtés et le problème du vigneron
pourquoi il veut pas allonger parce
qu'il a peur que ça se croisent et
poussard c'est que tout ou tard à un
moment ça va se croiser puisqu'on a deux
côtés quoi et je pense il vaudrait mieux
travailler sur un seul côté
et là notre problématique d'allongement
les plus graves puisque en fait le pied
ça l'enjeu d'un côté par exemple côté
droit mais le pida côté sallanches aussi
du côté droit et en fait on décale juste
non pire mais à la fin d'un autre
vendanges
elle est toujours équilibré et rien ne
se croisent c'est là où la problématique
du poussard peu un peu rebuté pour la
mettre en place parce que tôt ou tard on
va avoir un problème d'allongement et du
coup on va vouloir réduire et c'est là
où on recrée les problèmes qu'on avait
au début
et voilà ce que je voulais
dire et après pour la mise en place du
pousseur quoi b le poussèrent c'est déjà
de respecter le flux de seine
le flux de 16 mois un méga je leur
explique très simplement
s'il faut utiliser je pense des mots
simples pour que tout le monde adhère
quoi c'est là la façon de partir du sol
et la capacité à monter dans le ciel
sans revenir en arrière ce qui en fait
la sert en fait à monte d'un seul trait
quoi et c'est la capacité de trouver des
sarments qui vont partir du sol et qui
vont déboucher sur sur la cime l'apex de
l'appelant c'est comme ça que tu leur
expliques ouais c'est comme ça c'est
comme ça que ça marche le mieux
et que les gens en fait arriva à les
dessiner c'est je pense le foot fc
simple et c'est assez compliqué parce
que il peut
c'est que c'est qu'une vision de
l'esprit puis revient pas la seule
circuler et c'est déjà une première
étape vers une meilleure times après
peut aussi une fois qu'on maîtrise bien
ça on peut la développer et aller plus
loin sauf que effectivement si vous
respectez le flux de serre vous allez
régler des problèmes de maladies du bois
il y aura un petit peu moins de la selva
circuler facilement elle sera pas
emprisonné parce que le risque c'est
quoi ces d'emprisonner entre deux
couches de bois mort et du coup pas
forcément au début ça marche et puis
après comme si une plante qui se
développe par dessus notre plainte est
bien moment mais ça fait garraud et si
je vous fait un garrot sur le bras b au
début ça va et puis au bout d'un certain
temps votre sang passe plus il brave va
moins bien quoi mais la vigne c'est un
peu pareil que ça se passe et marceau je
viens de donner la parole pour le
développer je me permet de rebondir ce
qu'a dit des vies parce que c'est
intéressant et justement ça a rejoint le
l'histoire de compromis dont je vous
parlais l'allons l'allongement
effectivement sur un système à deux bras
si on ne maîtrise pas ça devient vite
très problématique et on a des vies des
entassements et les bras sans les uns
sur les autres les pieds se rejoignent
et ça va plus après l'allongement delà
des moyens de le maîtriser qui marche
bien c'est simple là on est sur une
vigne qui avait 21 ans là sur la photo
on ira à mettre entre pied on est à +
sur l'appellation pouilly fumé sur du
sauvignon et à un mètre entre pied on
voit qu'en 21 ans on a très très peu
allongé le pied a été formé ici au
départ avec des bradeux peu près 5 cm et
on à langer de moins de 10 cm en 20 ans
et moi je considère que lorsqu'on arrive
à bien maîtriser son allongement on va
allonger d'à peu près un demi centimètre
par an en moyenne
donc c'est une méthode faisable
effectivement on peut se dire moi
j'accepte plus allongement et ça
simplifie certaines choses effectivement
d'accepter plus allongement il faudrait
être plus vigilant sur d'autres aspects
pour garantir que si on part que sur un
côté que ce côté là ne sache pas et
ils finissent toit par être abandonné
donc chaque méthode assez intéressés des
inconvénients et bien appliqué ce que tu
préconises ça peut très bien marché
aussi
après à vous justement de comprendre
comment fonctionne la plante et
d'adapter le système par rapport à ce
que vous voulez faire si ce n'est pas
aussi de ce que vous voulez faire sur
votre propriété est ce que c'est votre
propriété moi je donne une façon de voir
c'est ma vision il ya d'autres personnes
et puis aussi un cahier des charges à
respecter pour certaines appellations où
il faut par exemple de bras
c'est après ces chacun adaptera comme il
veut du moment qu'on respecte des règles
de physiologie qu'ils sont
l'immuable moi ça me permet de passer du
coup à l'étape suivante qui me paraît
absolument primordiale à avoir en tête
c'est que l'essentiel de la capacité de
la plante à fabriquer du raisin à a
gardé son étanchéité c'est la chose la
plus importante pour elle c'est
d'ailleurs grâce à cette capacité de
garder l'étanchéité qu'elle arrive à
faire perdurer malgré la taille
c'est aussi cette capacité à garder
l'étanchéité avec des systèmes des
métabolites des comment dire des
essences qu'elle fait qu'elle fabrique
des tanins des phénols qu'elle arrive à
maintenir l'étanchéité aussi de son
système foliaire une plante qui fabrique
beaucoup de ta main par exemple est
beaucoup moins sensible à une
problématique de champignons qui va
percer qui va percer les feuilles qui va
attaquer la plante une plante qui fait
beaucoup tintin va être un peu moins
sensible aussi un insectes piqueurs
suceurs parce qu'elle va arriver à
regret l'étanchéité bon cd système qui
coûte très cher de fabriquer des tanins
et pour fabriquer des terrains il faut
des feuilles
donc il faut des feuilles pour faire
mûrir le raisin il faut des feuilles
fabriquer des tanins mais il faut des
feuilles aussi pour fabriquer de
l'énergie pour la plante qu'elle va
stocker dans son bois pour pouvoir
redémarrer au printemps d'après alors
petit à petit j'ai tendance à une fois
qu'on a compris que cette architecture
est prépondérante à tirer le viticulteur
vers une espèce d'hygiène sur la manière
dont il va ranger ses serments sur le
rang vous voyez ces deux seb qui se sont
allongés en 20 ans 30 ans peut-être
ils se sont allongés énormément on va se
retrouver avec des densités de feuilles
très importants depuis des endroits
qu'on appelle des fenêtres où il ya plus
de feuillages puis de nouveau une
densité très important puis de nouveau
une fenêtre densité et on se retrouve à
avoir des surfaces non exposés au soleil
en fait non utilisés par les feuilles
pour l'exposition soleil plutôt en fait
on va diminuer la capacité
photosynthétiques de la plante en
mettant les feuilles les unes sur les
autres
les dés donc en fait de base c'est de
construire une structure une charpente
qui permet de faciliter l'exposition des
feuilles au soleil sur le rang pour les
vignes palissé vous comprenez ce que je
dis trouver une solution pour arriver à
répartir la surface foliaire pour
optimiser la surface foliaire exposés
c'est l'unique manière de fabriquer de
l'énergie de la plante
plus vous exposer les feuilles à la
lumière plus elle fabrique d'énergie qui
cette énergie est distribué dans les
raisins dans la fabrication du bois dans
la fabrication des réserves qui sont le
stock énergétiques nécessaires au
maintien de l'étanchéité en faisant
simple c'est à dire que quand on
construit des plantes avec une grosse
surface foliaire et que on a des volumes
de raisin et un nombre de raisin à faire
mûrir qui correspond à cette surface
foliaire on a des plantes qui deviennent
beaucoup plus solide beaucoup plus
résiliente donc en capacité de refaire
des serments après un gel refaire
décemment après la grêle lutte est un
petit peu mieux compte des attaques
cryptogamiques on a une plante qui est
capable de résister à la concurrence
d'un enherbement puisqu'elle a de
l'énergie en elle beaucoup plus qu un
enherbement elle a du poids et stock
d'énergie dans son bois la question est
donc bien calé l'hygiène entre la
production énergétique et le stockage de
cette énergie
puis la distribution de cette énergie ça
c'est prépondérant sur la viticulture et
c'est un regard que l'on a développé
absolument en complément de la manière
dont en architecture la plante on peut
avoir une plante avec plein de boissin
très costaud en face dijon un semi
remorque mais complètement vide
d'énergie un semi remorque vide par un
semi remorque vide ça sert pas à grand
chose
donc l'idée c'est quand même
malgré tout d'avoir effectivement ces
flux de sève et de construire du bois
saint leu plus de boissin possible pour
avoir un semi remorque mais il faut
remplir ce semi remorques d'énergie et
pour ça il faut des feuilles et il faut
un volume de raisin qui permet de l'idée
est de garder une certaine proportion
d'énergie pour garder de l'énergie dans
ce semi remorques capacité de résilience
capacité de lutte contre les maladies et
pérennité de la vigne voilà un peu comme
comment on peut peut-être de manière
simple vous présenter la chose
j'aimerais peut-être je sais pas si vous
avez des choses à rajouter les gammes et
ouvrir et et accepter que ça vienne de
vous maintenant les questions vous avez
été des questions voulait peut-être nous
entraîner sur des pentes descendante et
on aimerait bien répondre à vos
questions
la livre était un peu pratique et elle
était beaucoup beaucoup mise en avant
par cas alain carbonneau pendant des
années des années elle a été essayée
dans beaucoup de régions et elle sait
jamais vraiment développer parce qu'elle
est pas trop mécanisables donc on va le
garder comme une exception
effectivement dans l'autre côté des
lignes haute et large en grosse majorité
alors il ya plusieurs raisons c'est que
ces vidéos haute et large à plus faible
densité en bourgogne soit un mètre entre
oran à mettre entre pied dix mille pieds
hectares dans ces hautes côtes il monte
à 2 mètres 50 entre oran et 4000 kg ha
5000 kg ha donc des coûts nettement
réduit coûts de matériel nettement
réduit donc la première motivation des
vignerons c'est quand même une
optimisation de leurs coûts le deuxième
intérêt c'est que on a densifié dans les
régions septentrionales pour essayer
d'atteindre une certaine maturité un
degré de maturité et à haut rendement on
se rend compte que dans nos régions
septentrionales on est capable de faire
des vins de qualité à haut rendement et
on voit les rendements dans les régions
septentrionales tout bien plus élevé que
dans le sud
on arrive à maintenir des qualités à
condition d'avoir des hautes densités
quand on baisse significative en
intensité on n'y arrive plus par contre
avec le réchauffement climatique on se
rend compte que de haute densité bas les
vignes peine de plus en plus et ben on
en vient à s'approcher de ce qu'on fait
dans le sud à avoir un peu moins de
plans l'hectare des plans mieux implanté
exactement dans l'esprit de ce que
disait un morceau tout à l'heure par
rapport à une question de réserve et un
effet ombrage également sur le réseau et
donc il ya ce deuxième facteur qui est
un facteur de plus en plus important en
bourgogne pour passer en grand bassin
cité et en en ville haute
c'est pour avoir une meilleure
résilience par rapport au réchauffement
climatique
alors moi je vais rajouter juste ce qui
me semble
corroborée aussi le besoin d'aller vers
une autre manière de gérer les sols et
de gérer l'érosion des sols
c'est le fait que quand on monte la
vigne et qu'on élargit on peut se
permettre de passer avec des outils qui
sont plus faciles à utiliser
on va passer l'après midi à étudier
toutes les stratégies que certains
vignerons mettre en place pour pour
améliorer la capacité du sol à maintenir
sa fertilité et le fait de monter levin
ça permet aussi de décaler les vignes et
d'être moins tendu sur la gestion des
plantes compagnes
vous voyez quand je dis pas concurrente
jeudi compagne parce que quand vous
cultiver la vigne
vous ne cultiver pas que de la vigne
vous ne récoltez que la vigne mais le
sol récolte la culture compagne et donc
vous devez nourrir votre sol pour
nourrir votre vignes et et si on change
de paradigme vous voyez c'est une petite
proposition de changement de paradigme
quand je suis par exemple éleveurs
laitiers est ce que j'élève des vaches
non j'élève de l'herbe les vaches
mangent de l'herbe
un voyage est un peu la même manière de
vous présenter la chose il me semble que
on peut faire progresser ce paradigme là
en disant que bas effectivement comme on
doit partager
la productivité avec la vie si on doit
partager la productivité faut construire
des systèmes qui permettent de faciliter
cette se partagent la les hybrides comme
disaient les liens tout à l'heure c'est
un système de simplification réel dans
ce partage là puisque la grosse
problématique et vous le diront cet
après midi c'est de ces le tracteur
c'est de passer avec un système qui tu
as très fort ça c'est vraiment le
principal fléau est le principal frein à
la fertilité des sols de 2,2 remarquer
ou questions sur le chat faut lire
importante serait pas un facteur
aggravant pour l'humidité et deuxième
question on remarque la question de la
productivité est ce que est ce qu en
faisant bien on serait moins productifs
j'ai pas si on fait bien mais ça c'est à
vous de nous dire c'est la notion de
productivité qui revient souvent à juste
titre bien évidemment prêt pour la
seconde ouais la première après je sais
pas s'il avoue pour répondre à la
première mois sur la productivité j'ai
parlé de mon expérience chalet sur une
propriété où il ya des gros problèmes de
production où on pensait qu'en
on les sait en plus si on allait avoir
plus à dire plus j'ai laissé de boer
dodge en plus j'ai produire et en fait
on se rend compte que si on demande 3 la
plante en fait comme sa priorité c'est
pas de faire des raisins mais de pousser
d'abord d'assurer sa survie et de et b
du coup en fait on produit moins et je
pense que bien taillée c'est déjà
peut-être augmenter sa production est
peut-être s'affranchir à moyen terme
d'intrants pour compenser ces erreurs de
taille
et après vous allez voir comment vous
allez mettre en place toutes tailles
vous allez augmenter votre productivité
et que je pense qu'à un moment vous à
les plafonner
je peux faire un dessin ou quoi oui moi
ce que je suis rendu compte ces
dernières années par des soucis de
compromis ceg1 cote la fédé grocott
ensuite voilà j'ai notre code qui se
forme d'accord c'est vrai et ça c'est ma
dernière année
mon année de pouce suite d'accord je
fais pas mal d'accord on comprenait le
dessin grosso modo voilà ça c'est ma
dernière année pousse sur mon code de
l'an dernier avec malate et mon code
potentiel est grosso modo moi je voulais
aller vite c'est à dire que pour que ce
soit plus facile avait pas entrer et
tous au lieu de couper là je me suis dit
vu que ça je m'en sers pas je vais
couper comme ça d'accord est en fait je
me suis rendu compte qu'à faire ça en
fait je plafonnait ma production
parce que moi je parle d'un concept que
plus à planter vieille plus adroits
produire plus parce qu'il ya de plus en
plus de réserve et en fait je vois que
je suis arrivé un plafond et je pense
qu'en fait je veux revenir en arrière a
augmenté peut-être du travail dépend
proche mais au moins peut-être augmenter
la productivité voir ma résilience cette
fois ci le d5 les athées vie quand il
dit qui couple à la problématique c'est
que si je coupe la jeu coûte des tuyaux
oui voilà jusqu'à leur base et ses
tuyaux c'est les mêmes tuyaux qui
alimente mon futur pour son haut
fourneau avec un jeu couplage coupe une
année alors que quand je coupe la baie
vous voyez que je mets l'année d'avant à
l'air libre
donc du coup eh bien je vais créer du
sas à 10 minutes directement
nécessairement la production on le voit
très très fort sur les tailles encore
dont ça dès qu'on se met à avoir
conscience de cette partie là et a
systématiquement prend sur le corps dont
le bois le plus haut pour créer
l'allongement on augmente le rendement
hyper rapidement et c'est spectaculaire
donc ça pose question ne pourrait-on pas
toujours accepté l'allongement le plus
pertinent
la première question c'était sur
l'humidité alors j'ai pas bien compris
cette question sur l'humidité mais si tu
veux la relire pour être sûr que l'on
réponde bien à cette interrogation
mais je pense que sur cette question là
c'est une confusion entre un gros volume
foliaire qui préserve l'humidité donc
croteam à ce que ce qu'annonce marceau
c'est vraiment un peu vous avez des
panneaux photovoltaïques
on va pas me de panneaux l'un sur
l'autre ce qu'il faut c'est couvrir
toute votre toit avec des panneaux
photovoltaïques et c'est ça
l'explication de marceau il faut
optimiser la surface des changes avec le
soleil il faut pas doubler le volume 2
de végétation répartir bien répartir
voilà c'était c'était ce que voulait
dire marceau je pensais c'est bon donc
du coup je pense qu'on a répondu à la
question mais résolument y en at il dans
la salle monsieur
première question pour les gens qui nous
ce qu'ils sont connectés qui les
entendent pas vraiment du coup la
question du rhône ya la question du
rognage bien sûr et secondes on va
répondre à la première la silla il y en
a quatre ou cinq demi heure pour la
première voilà non parce que haineux il
vous reste qu'à quatre minutes trente
ans tous donc vous faites des choix le
rônier c'est enlever l'organe de
prospection enlevé l'apex ci enlevé
l'organe d'organisation puisque la paix'
organise le système l'apex en se
développant c'est donc le bronze ont du
goût organise tout ce qui a en amont de
lui jusqu'à la base du rameau en train
de se développer
donc c'est la paix' qui organise la
manière dont se développe bien sûr les
feuilles la manière dont se développe la
grappe est le lien entre les racines et
la production
donc quand vous coupez l'apex vous
coupez le système d'organisation donc
vous désorganiser la manière dont la
plante va mature et son raisin en gros
pour faire simple voilà un système se
réorganise avec des entraîneurs qui
prennent le relais
mais les entrepeneurs s'occupe d'eux
mêmes les entrepeneurs s'occupe d'eux
mêmes parce que ce sont des pieds de
vigne qui pousse sur le rameau et donc
les entrepeneurs s'occupent de leur
propre accroc tony la crau tony dans
notre coeur n'a pas d'impact sur la crau
tony de l'autre entre coeur ce qui veut
dire que vous c'est comme si vous
vieillissez prématurément ou pouvait
empêcher la vie de rester organisés et
le rognage qui est qui est une solution
plus tôt pour permettre des passages et
des traitements en fait c'est uniquement
pour pouvoir passer de tracteurs qu on
renie ainsi vraiment on regarde vraiment
de quoi il s'agit c'est c'est certaines
fois obligatoire sur certaines plantes
qui poussent très fort
des fois on a du mal à pas le faire mais
c'est pourtant sur ces plantes là qu'il
faudrait essayer de le faire pour
essayer de réguler cette manière-là 2
de fonctionner le problème c'est que
c'est nécessairement pour l'instant
manuel et c'est pour ça que c'est pas
réalisé 2 au lieu de renier de tresser
de faire en sorte de ranger les sarments
dans laxe durant de manière à pouvoir
continuer à maintenir les qualités
profils actifs du système
on pourrait parler de sa très longuement
mais dans la rogne et non c'est pas
nécessairement par une laisse et
françois c'est une manière d'éviter
aussi d oxydation et des sensibilités
supérieur de la plante à chaque fois que
vous pouvez vous renier vous fait entrer
de l'air dans un système qui ne
supportent pas l'air donc la plante
s'arrête de fonctionner rebouche les
trous utilisent de l'énergie puis
utilisent de l'énergie pour développer
les entrepeneurs les faire pousser tout
ça ça coûte
et puis de nouveau avec des encres casse
mais à reproduire l'énergie donc oui
évidemment si on pouvait trouver des
solutions pour ne pas rogner ce serait
favorable
n'oubliez pas qu'il ya des oublis vaki à
des formations pour développer tous à
les étayer les structures et françois
sur le sur la question du rhône ya je
leur parlais très rapidement parce
qu'effectivement on peut y passer deux
heures des heures et ce qui est
important après c'est d'expérimenter
faut essayer et voir ce que ça donne et
voit les résultats et c'est vrai que
quand on ne renie pas honte de ce que
j'ai observé et j'ai besoin de plus
d'observations pour être plus affirmatif
mais j'ai le sentiment qu'on a des
vagues plus de finesse
après on se heurte souvent à des gros
problèmes
donc ce que disait marceau c'est très
long quand on a une pression mildiou
comme il se doit cette année va toutes
les parties hautes qu'on n'a pas rogné
aller bouffer le mildiou est en général
un choc du mozaïc sur les faillites en
dessous donc c'est pas forcément idéal
non plus il ya ce genre de contraintes
qu'il faut aussi prendre en compte
donc je n'irai pas plus loin parce qu'on
peut en parler des heures mais sait
jamais aussi simples comme beaucoup de
choses et ça serait une question de
compromis mais on voit c'est pas simple
chacun va le traduire là aussi mais on
voit une ligne éditoriale qui peut être
un fil conducteur pour rester dans la
vrille ya des vrais essais à développer
on n'en développe des braises et c'est
il ya des gens dans la salle qui
développe des essais comme christian
gourio quitterait ses vignes depuis
quelques années sur du merlot donc très
sensible au mildiou et chez christian
avec tout le reste de la culture tout la
manière de cultiver de taille et de
faire et bien en fait on a pas de
développement 2012 sur le tressage
d'autres d'autres remarques questions
monsieur en vous écoute
la question est sur leurs cépages
l'abandon ou pas compromis en en gardant
le gourmand moi j'ai envie de dire tant
ça produit bien pourquoi ocp
effectivement mais si ça produit plus
bête ce sens n'est pas continuer ça
passe pas ça passe pas donc on part plus
bas toi et autant en partir d'en bas je
pense quoi autant repartir d'en bas
c'est ça que 10 des visites de leur
cépage ce repartir d'en bas on est
d'accord
donc c'est vrai que finalement entre
repartir un peu en amont et repartir
d'en bas sincèrement si vous faites des
pelé un peu importante je pense que
c'est ça va faire la même chose pour la
plante en fait rcp ça permet d'avoir de
reconstruire quelque chose de peut-être
un peu plus facile à interpréter
même s'il ya des problématiques et moi
je veux bien passer la parole à françois
parce que il développe beaucoup ce genre
de regard las de régénération sur la
plante quand elle est atteinte de
maladie dans l'absolu on va essayer de
tout faire pour pas avoir besoin un jour
d'euros cp et si vous avez une ville qui
est parfaitement taillé qui est
parfaitement construite vous aurez pas
besoin de re cp
par contre quand vous êtes dans une
situation comme celle là je reviens sur
la photo tout à l'heure pour moi ça on
peut pas revenir en arrière on peut pas
améliorer ça c'est étranglement ils
seront là tout le temps et ce pied là il
est voué à la mort dans les trois à cinq
ans pour un sauvignon avec les climats
qu'ont actuellement est la seule façon
de réussir à sauver ce pied c'est
justement de repartir de l'aérés fait
rare ces pages et on sait qu'en faisant
arroser page si on s'y prendra les
bonnes conditions c'est à dire qu'on va
le préparer en plusieurs années première
année j'ai juste faire un pour cent et
continue à tailler la au deuxième année
je vais juste faire une vente et au fil
pour former au moins nous voterons et
continue à tailler la au troisième année
je pouvoir former mon pied attendre que
le diamètre ici face au moins le tiers
du diamètre du trou
donc il est suffisamment de force là on
fait un essai pages on limite la casse
si on n'a pas le choix si on n'a pas le
temps et qu'on objet parce que ce pied
là dsk est on un gourmand on va prendre
notre gourmand et couper directement
l'ancien mais là on va faire réagir les
murs quatre on va faire mourir tout le
coeur de manière intense et ça reste
toujours le meilleur compromis par
rapport à arracher son pied donc en gros
fait tout ce qu'il faut pour pas avoir
besoin de re cp et quand vous êtes dans
une vigne alors typiquement l'exemple
que je prends moi sur du sauvignon un
sauvignon à 10 ans vous avez deux pieds
des scats pour la première fois l'année
suivante on avait dix est la suivante
vous avez 40 est les suivants 220 vous
savez que c'est la parcelle à 20 ans
vous avez remplacé de tirs des pieds
voilà vous pouvez être sûrs que tous les
pieds sont dans l'état de celui-là et là
moi je vous conseille de tours cp et
vous gagnez vraiment vraiment par contre
s'ils voulaient bien construite au
départ justement vous avez pas besoin de
faire cet effort
quand un pied leur cépage force et moi
je le ferai pas sur un pied ça assure un
pied non symptomatiques
par contre un pied qui est symptomatique
on sait qu'il est voué à disparaître
dans peu de temps et la cie a plus rien
à la solution c'est d'aller décapité ici
en espérant qu'au printemps suivant il
va rejeter quelque chose il faut le
faire sur ces pages qui sont la capacité
à rejeter qu'elle tapas ou sur des plans
suffisamment jeunes un sauvignon 20 ans
bien des bourgeonner c'est pas la peine
ça marchera pas là quand vous faites ça
vous préparez un an deux ans trois ans
vous faites un tube assez important pour
aller alimenter le cambium c'est de ça
dont parlait des villes où françois et
donc l'idée là c'est que plus le tube
ici est gros plus j'arrive à alimenter
le camp guillaume alors que si j'avais
une plante avec en cours son tout petit
j'ai une autoroute avec plusieurs voix
et une route vicinale et donc comme
l'énergie est fabriquée par les feuilles
le peu d'énergie fabriqués par les
feuilles va alimenter le cambium le
maximum possible ici est donc au lieu
d'avoir un chico comme ça j'ai un chico
comme ça
donc l'idée c'est de faire grossir le
cambium pour être sûr d'arriver à faire
vivre les deux côtés de la greffe et les
deux côtés du système racinaire
c'est pour ça qu'il faut le faire en
plusieurs temps sans se presser ça sera
la dernière elle sera forcément que très
courte
la réponse tout autant
le curetage la question la question est
sur le curetage
ce qu'on a diminué jeudi un truc et
appréciant dit un autre tu peux pas de
diminuer les pressions maladie de bois
avec le curetage
d'accord c'est une manière de faire de
contourner un problème qui de toute
façon et la soie c'est une lecture
hâtive
je prends souvent comme image une carie
on va tout faire pour pas avoir de
carrie avoir des dents saines donc on va
avoir une hygiène alimentaire on va se
brosser les dents on va manger des
choses saines mais le jour où tu as une
carie
si tu fais rien elle va se développer la
finir en apps et finir par parfait
retombe et adam et la solution qu'on a
c'est d'aller nettoyer d'aller enlever
la carie d'enlever toute la carie est le
principe du curetage pour moi c'est le
même
le but n'est pas d'aller faire un
curetage jeu palette de kurt et aidant
tout de suite comme ça pour le plaisir
en disant au moins tu auras pas de
caries à venir c'est vraiment d'aller
soigner un pied malades au lieu de
l'arraché et on se rend compte que ce
courtage aurel est plus ou moins
complexes il est plus ou moins long à
mettre en place sur du cordon ça marche
très bien mais je vous le conseille pas
c'est beaucoup trop long sur du gobelet
ça marche bien c'est un assez long sur
du bio en général surtout sur un lit ou
simple ça marche bien et c'est très
efficace et ça dépend également du
cépage ça marche très bien sur les
cépages sensible sur un sauvignon à
wrestling
ça marche très très bien ça marche
beaucoup moins bien serein sur un cépage
résistance donc pour moi c'est une
technique à sancerre clairement il ya
des gens qui ont
qui ont amélioré leur façon de tailler
qui essaient de re cp quand vraiment ils
voient qu'ils en deviennent un problème
qui ont cure tew même faire du regret
fage une technique l'entente a pas parlé
là on est passé de 250 pieds morts
arrachés par an à moins de 10 donc ces
techniques qui marche
merci merci merci à vous bravo vous
n'aurez vous n'aurez pas tout dit mais
mais on aura bien compris en tout cas
merci pour cette recette exercice on va
sans changer le programme bien au
contraire je vais m'autoriser à demander
puisque on a la chance de l'avoir encore
parmi nous à olivier husson de venir
bizarrement je t'ai fait préparer un
micro olivier jacques olivier husson
nous rejoignent puisque vous le
connaissez forcément tous profiter de
son expérience sur toutes les latitudes
certaines longitude toutes les cultures
toutes les intercultures et j'en passe
et des meilleures puisque dans la
matinée on a quand même parlé beaucoup
de beaucoup de passage on passe on passe
beaucoup dans la vigne on passe beaucoup
dans la vigne et j'aimerais avoir ton
regard en quelques minutes c'est juste
ce qu'il faut j'aimerais nous aimerions
enfin j'espère en tout cas je suis pas
le seul
si je suis le seul mais je le garderai
pour moi auquel cas dans le chat on nous
parle d'arbres et si on prend les armes
aux inquiétez pas ça arrive ça arrive
très vite les arbres avoir ton regard
sur la viticulture au regard des sujets
que tu travaille quotidiennement
si je comprends bien en gros tu mis la
pression pour qu'ils aillent vite des
experts de la vigne depuis 30 ans pour
me donner de la place à moi qui n'y
connaît pas grand chose à la vigne je me
suis mis depuis trois mois c'est
intéressant en agronomie s'est auto n'y
connaît rien on s'autorise tout et
finalement on ouvre des portes
nécessaire puisque ce socle agronomique
il est le même partout et tout le temps
voilà ça c'est la vérité enfin
travailler en sierra nous demande
souvent pourquoi
on paye des genres des français pour les
travailler sous les tropiques
un des gros intérêts ici les tropiques
c'est que tous les processus ils sont
beaucoup plus violents ils vont beaucoup
plus vite et donc c'est beaucoup plus
facile à comprendre quand il faut 50 ans
pour dégrader un sol ici nous ont six
mois on a le résultat là bas est pareil
dans l'autre sens donc ça permet de
tirer des grands processus de d'essayer
de chercher tout ce qui est commun
plutôt que les différences et puis de
d'avoir des principes des grandes lignes
qui permettent de comprendre des choses
alors après je ne savais que sur le côté
redox est juste une vision c'est
absolument pas un but en soi c'est juste
un outil en plus pour une autre
éclairage pour essayer de comprendre
et dans ce que vous avez dit tout à
l'heure on sait juste ça confirme que tu
me tues parle d'énergie de stockage ben
voilà les ports et docks les électrons
c'est de l'énergie stockée
le proton c'est de l'énergie stockée et
donc on va revenir à ça tout le temps
donc si on prend un regard j'essaie de
prendre un peu de recul
quand on voit la vigne donc pour
différentes raisons de pratiques
d'utilisation fin des choses qui
justifient complètement
finalement on cultive con mais c'est des
panneaux solaires qui accumule cette
énergie les feuilles chez des panneaux
solaires ça récupère l'énergie après
qu'est-ce qu'on fait cette énergie
combien on en récupère ça va être les
questions qui vont nous permettre de
gérer un peu les systèmes comme tu l'as
dit quand il ya plus assez d'énergie la
plante arrive plus à se défendre et ça
commence à poser des problèmes donc en
gros
vu comment la vigne est cultivée
actuellement en surface foliaire l'idée
c'est de maximiser le nombre de panneaux
solaires par mètre carré de surface
est-ce que vous avez une idée à peu près
de 2 combien de mètres carrés de
feuilles on a par mètre carré de sol
dans une forêt tropicale une idée donc
on est entre 8 et 15 c'est à dire que
pour un mètre carré au sol sur une forêt
tropicale dense il ya quinze mètres
carrés de
le panneau solaire sur une culture de
riz en fin de cycle ou de blé en fin de
cycle emblée dans ce qui va bien on est
à 8 10 et c'est temporaire
est ce que vous avez dit tu es sûr de la
vigne alors ça va dépendre des densités
de détail des journées on est bien
d'accord mais est-ce que vous avez une
idée de la surface du nombre de mètres
carrés de panneaux solaires par mètre
carré de sol
voilà on est entre 08 et 2 d'accord donc
pourquoi pas ce qu'on cultive ça fait
combien rang combien interférences et en
collectif quoi 20% de 30% de la surface
donc là directement
ça vous donne l'importance des couverts
si vous êtes sur un sol nu vous récoltez
20 ou 30% de l'énergie que vous pouvez
récolter si vous avez découvert qu'ils
vont qu'ils vont augmenter ses ces
panneaux solaires sur le sol donc la
première chose sur le sur l'énergie ben
la plante lavigne va faire une partie et
on est en train de se priver de 70% de
ce qu'on pourrait capter comme énergie
pour nourrir le sol dans le nourrir le
sol l'intérêt c'est quoi c'est que ça va
l'équilibré et ça va nourrir la vigne
elle aura pas besoin de dépenser plein
d'énergie à rééquilibrer le sol aller
chercher loin des minéraux qui ont été
solubiliser par les bactéries donc la
vigne va gagner en énergie d'avoir les
ces panneaux solaires sous traitée aux
couleurs végétaux ensuite il ya toute la
question du stockage ou est-ce que ce
fait le stockage de l'énergie
marceau a din partie c'est dans le temps
dans le bois alors pour info quand même
les gens qui travaillent à toujours
améliorer les batteries des grosses
questions on ne passe de plus en plus au
tout électrique comme on stocke le
problème des batteries
c'est pas forcément des démineurs des
nuits des choses renouvelables donc
comment qu'on essaie d'optimiser les
batteries ben y'a des gens qui ont
réussi à faire une batterie avec de la
lignine et il monte à 80 ans perd heures
par kilo c'est la moitié d'une batterie
lithium
vous imaginez un peu la quantité
d'énergie qu'on peut stocker déjà dans
le bois même si on n'est pas optimisé à
ce niveau là vu les volumes ne les
quantités et les masques de bois qu'on
va voir ça peut faire ça peut faire une
voilà donc toute cette énergie il va y
en avoir aussi qui va être stockés dans
le sol et elle est stockée dans le sol
sous forme de carbone donc d'avoir du
carbone dans le sol c'est avoir une
grosse batterie d'avoir de l'activité
biologique savoir une grosse batterie
chargée c'est comme tonton semi
remorques vides ou ton semi remorques
plein
il suffit pas de faire du charbon de
bois et de le mettre dans le sol et
d'avoir l'ebit pour cent de carbone dans
le sol 6 et du charbon de bois c'est un
semi remorque évident si c'est du
carbone qui nourrit de l'activité
biologique c'est un semi remorque et
plein plein d'énergie donc ça ça bascule
sur plein de choses après toutes les
maladies temps à parler vont être lié à
ça et puis les questions du rognage il
faut comprendre aussi c'est qu'il ya un
effet boule de neige
c'est à dire que les panneaux solaires
nous permettent de récupérer de
l'énergie des sucres qui nous permettent
de faire des réserves mais qui nous
permettent aussi de faire des nouveaux
panneaux solaires
donc si on enlève régulièrement les
panneaux solaires non seulement une
personne mais on perd la capacité d'en
produire plus et après il faut répartir
l'énergie la plante elle va devoir
répartir l'énergie entre sa croissance
et sa protection et donc plus on la
taille plus on la coupe ça lui coûte de
l'énergie pour boucher les trous pour
refaire une architecture pas moins elle
aura d'énergie pour pour se protéger
puis au bout d'un moment on finit par
l'épuiser et puis là elle a plus de
moyens de se défendre du tout et
on arrive en fin de partie la deuxième
chose qui a été dit et en parler pour
moi le premier problème pour la vigne
c'est la compaction alors on est sur des
cercles vicieux en permanence c'est à
dire que vous êtes sur un seul compacté
au niveau de l'énergie ce qui va se
passer dès qu'il pleut ça va s'engorger
ça va asphyxier les racines donc on va
baisser
en général quand il pleut sur la vie n'y
a pas trop de feuilles donc on va pas
baisser la photosynthèse à ce moment là
mais ça va créer d'autres problèmes
ça va acidifier les racines ça va
favoriser certains types de champignons
du sol
al'inverse des kills et qui fait sec ça
s'oxyde fortement donc la plante elle
est à basculer tout le temps d'un milieu
où est leur asphyxié à un milieu et les
sous oxygène pur voilà elle se noie on
lui met de l'oxygène pur
elle se noie on est l'oxygène pur c'est
elle n'arrivera pas être saine comme ça
donc l'importance de leur rôle
fondamental de la structure du sol c'est
d'éviter de tamponner toutes ces
fluctuations particulier au niveau
asphyxie oxygène asphyxie oxygène donc
régulation de l'énergie dans le sol
quelque part et il est là le cercle
vicieux c'est que on est sur des sols
compact et ça amène à des plantes qui
sont malnutris manoury parce que un sol
très oxydé par exemple vous pouvez avoir
plein de manganèse dans le sol
la plante sera carencée en manganèse
elle pourra pas l'absorber al'inverse le
sol il pleut beaucoup se draine pas ça
sent gange le manganèse peut devenir
toxiques
donc le manganèse soluble absorbé en
trop grosse quantité
il va faire une réaction qui va sur
oxyde et la plante donc la vidéo en
énergie al'inverse le manganèse qui est
pas soluble qui ne peut qu'y n'est pas
absorbée par la plante ça bloque la
photosynthèse
donc ça lui enlève sa capacité de
récupérer de l'énergie donc dans les
deux cas on oxydes la plante on lui
baise c'est que ces réserves en énergies
ses capacités d'enfer et et on arrive à
des maladies donc comme on a des
maladies on passe le pulvérisateur et on
arrive aux 40
quarante passages tu parlais hier la
moyenne se veut de 41 41 passages par an
donc en compact une intervention pour
quelque chose quand amanda on parle
d'intervention de général voilà c'est
savoir passer une personne une
machine-outil s'inventer une fois dans
l'année en moyenne et comme sur la vigne
en plus on est quand même sur des
passages assez resserré on n'est pas
avec des pulls 24 mètres de large on a
un problème de compaction qui est
important donc c'est un cercle vicieux
c'est compact et la plante est mal
nourrie elle cumule pas d'énergie elle
est malade on la protège on compact donc
voilà pour un essai pour un mec qui
connaît rien tu t'en sors brillamment et
ses 17 ans je crois de faire cette
petite se plaît à bord supplémentaires
mais bon je peux finir une citation
d'einstein
c'est bien parce que ces trois autres
entre scientifiques contrefaçon et vous
comprenez bien pourquoi pour élever le
niveau
oui pour élever le niveau donc c'était
sur une des expériences il disait la
théorie c'est quand on sait tout mais ça
marche pas la pratique c'est quand ça
marche mais on sait pas pourquoi
alors est ce qu'on doit faire maintenant
essayer de réunir la théorie à la
pratique
mais on va pas le faire comme il l'avait
fait à l'extérieur moment de cette
expérience-là d'alamo parce que le
résultat c'était ça marche pas on sait
pas pourquoi
donc là on a les aimants de faire en
sorte que on sait pourquoi et on va le
faire marcher et d'ailleurs avec marceau
on discute on a les mêmes conclusions
sur le fonctionnement de la plante en
ayant des approches qui sont cons qui
partent en droit complètement différent
on arrive à la même chose et en fonction
de ce qu'ils me décrit je peux lui dire
comment le red dot doit être et
à l'inversé en fonction du red box il me
dit rené ça fonctionne comme ça à ce
propos je sais juste un truc auquel je
pensais une hypothèse en pendant que tu
te présenter oxydation aller plutôt vers
des vrd aux-in donc de l'allongement des
grandes et grands entre nous si la
plante est plus réduite on va plutôt
aller vers des cytokines avec des
entrevues beaucoup plus court c'est au
camp un cercle vicieux
on a des plantes oxydé qui s'allonge
donc on les taille parce qu'on veut pas
trop d'allongement parce qu'il faut que
ça soit gérable et donc et en taillant
en oxyde donc on fait des hawks in on
oriente plutôt vers des hormones type
aux-in qui favorise l'allongement ça va
être tout le temps des cercles vicieux
comme ça ici on les prend dans le bon
sens ça va devenir des cercles vertueux
il ya des seuils à passer c'est là où
sont les questions merci beaucoup c'est
clair net et sans bavure oui la spirale
d'aggravation ou de dégradations et
parfois infernale le temps est venu
d'appeler hervé covès à la tribune
le temps est venu de faire un petit
point faire un petit point petit tour
d'horizon les horizons il faut qu'il
soit profond il faut qu'il soit fait
qu'on n'est ce pas donc on vous propose
une discuterai pas vraiment une
discussion pour le coup d'un monologue
c'est un monologue pour continuer à
ouvrir ce chanceux chant des oiseaux
dans la vigne et ce champ des possibles
suivie d'une discussion suivi bien
évident d'une discussion voilà la chose
importante à regarder c'est cette page
blanche
là se trouve tout ce dont vous avez
besoin pour démarrer votre projet là
tous
trouve la formation dont vous avez
besoin pour faire quelque chose de
génial parce qu'une page blanche vous
savez un jour j'étais dans un rencontre
est un architecte pour développer dans
un m un aménagement dans une ville et
cet architecte dans son rapport la
première page le premier chapitre il y
avait marqué pas je un doux vers pas
juin et après ça passe et alapage d'eau
deuxième chapitre et la page en était
blanche voilà et puis vous avez oublié
de mettre le premier chapitre dans le
dossier ah ben non non non c'est le truc
le plus important la pêche blanche
vous voulez faire un truc avec la nature
vous voulez vivre une histoire d'amour
peut être avec la peinture
cette page blanche c'est justement la
page dans laquelle elle va pouvoir
exister après tout ce que vous voulez
vous c'est d'optimiser les choses
optimiser les relations avec la nature
mais la page blanche
c'est la chose la plus importante que
l'on a dans notre vignes pour faire
exister la nature car c'est une histoire
à construire avec toutes formes de force
d'énergie d'être qui vivent autour de
nous et qui vont venir nous rejoindre
sur cette page blanche
à chaque fois que quelqu'un me dit oui
je veux une liste d'arbres je veux ne
liste de couverts végétaux et tout ça
oui des listes enfin des licences vrai
qu'on a l'habitude en histoire d'amour
d'offrir des roses à la saint-valentin
quoi on peut avoir des listes de plantes
à offrir à sa parcelle comme les roses à
la saint valentin mais ont posé devant
des à la parcelle mais c'est quoi la
plante dont tu as besoin
quelle est celle qui te ferait vraiment
plaisir c'est pour ça que je m'obstine à
ne jamais vous donnez de liste ou hors
de liste très générales en décrivant les
écosystèmes sauvage dans lesquelles
notre vigne a pu évoluer ou co évolué
avec d'autres plantes avant sa
domestication
mais depuis c'est quelque chose de tout
autre qui se joue qui pourrait se jouer
pour peu qu'on ait conscience
conscience que la solution elle n'est
pas en nous elle n'est pas tellement
dans notre connaissance n est pas
tellement dans la façon dont on va
honorer nos parcelles cultivées le culte
du champs l'agriculture
aujourd'hui la grande mutation à
laquelle on est appelé ses notations de
la connaissance
on parle d'agroécologie logos la
connaissance du chant et de la nature
et cette connaissance du chant et de la
nature vous pouvez vous en inspirer à
partir de deux lectures de discussions
mais surtout d'observation
le seul vrai manuel dont vous avez
besoin certes ces lapins revanche pas
c'est aussi tout ce qu'il ya autour de
cette page blanche et toute cette nature
qui existe chez vous et qui peuvent
venir rejoindre à un moment ou à un
autre et dans ces rencontres
ça fait une semaine que je suis là ça
fait une semaine qu'on entend plein de
discussion sur l'agroécologie
l'agroforesterie les couverts végétaux
les animaux le bien-être la beauté du
monde et à ses suites
il ya des choses qui font vraiment des
liens dans cette narration
comment se relier à la nature et les
tuyaux tout à l'heure marceau il nous
parlait à marceau avec ses amis nous
parlait de 2,7 turgescence des vaisseaux
conducteur de la scène il faut qu'ils
continuité des vaisseaux voilà alors la
continuité des vaisseaux de l'ol nous
amène dans cette narration là à la
frontière de la racine mais est ce que
ce serait pas pareil à l'extérieur
est-ce qu'on n'aurait pas aussi besoin
d'une continuité des vaisseaux qui en
fait existe c'est plus dans des
vaisseaux mais c'est au tour des
champignons mycorhiziens
et existe dans une trame qui va se
prolonger bien à l'extérieur de la
plante
cette continuité là cette continuité qui
va quelquefois exister lorsque ça va
arriver au voisinage d'une autre plante
qui aura aussi des vaisseaux qui vont
venir à l'extérieur qui vont être
prolongées par ses propres réseaux
mycorhiziens et au moment où les deux
réseaux interféron avec et entre eux et
bien il y aura aussi des échanges une
continuité qui permettra d'arriver
peut-être jusqu'à un petit peu plus loin
à une haie ou un arbre un qui aussi
créera quelque chose devant d'une
continuité cas peut-être aussi à essayer
de réfléchir au chemin que celui l'eau
dans la parcelle et vous avec l'eau
c'est la vie
paraît-il un l'eau c'est la vie et que
cette vie va suivre ces chemins
également de la même façon partout vous
pourrez connecter de la vie à votre vie
vous ferez venir cette vigne jusqu'à
vous enfin de cette vie jusqu'à vous
alors la question est de savoir si on a
besoin de la vie on peut s'en passer
est ce qu'on va faire des vins vivent
dehors est ce qu'un vin est vivant on
pourrait peut-être est pasteurisé pour
qu'ils ne soient plus vivants là le
problème ne se poserait plus est ce
qu'on veut un vin vivant dans presque
tous les domaines dans lequel je suis
passé ah oui on veut un vin vivent
d'ailleurs notre vin et vivent
d'ailleurs notre vin et le plus vivant
est d'ailleurs plus 120 est grand plus
il est vivant waouh
mais alors elle est où la vie dehors et
qu'est ce que fait pour que cette vie
puisse venir dans votre vin c'est quel
chemin vous allez suivre chemin de l'eau
pourquoi pas ça pourrait être d'autre
chemin juste à l'instant olivier nous
parlait de potentiel redox voici c'était
une grande grand changement dans ma
façon de voir les choses potentiel redox
parce que moi jusqu'à présent on parlait
du ph moi je t'ai fait toutes mes études
avec le ph on mesure le ph le ph c'est
la vie l'acidité la vie ainsi de suite
le ph dresser les protons et quand on
fait mesure le potentiel réseaux sont
mesure des électrons ce que l'on apprend
c'est que les protons et les électrons
ils sont pas au même endroit dans la
plante sont pas au même endroit dans ma
part ça ils sont même pas au même
endroit à toutes les échelles avec elle
je peux intervenir et que cette tension
où on parle de tension mais les tensions
les tensions dans les vaisseaux dans les
intentions chaque fois qu'on coupe aph
chute de tension pour le couple chute de
tension et que cette tension du
potentiel raid axel se rééquilibre en
même temps grâce à une propriété assez
extraordinaire qui est las
structuration de l'eau structuré par de
l'eau dans lesquels des charges
positives négatives peuvent se déployer
dans les plantes dans le sol autour des
champignons bref un petit peu partout et
que petite métaphore que prenait olivier
d'auteur
on monte on descend entre l'été et
l'hiver tout est noyé ou bouton sert
d'axé évolué en fait à un moment donné
il ya besoin d'avoir quelque chose qui
permet de structurer ce potentiel redox
certains le voient encore comme la
possibilité de pouvoir y ajouter une
substance qui va leur équilibre et et
comment s'y prend la vie pour rétablir
ce potentiel redox dans structurants
l'eau auprès de ses parois dans un
système éminemment vivant qui permet au
système de bien fonctionner et donc
quand on regarde potentiel quand on
regarde le canton gré de la vie en fait
on raconte quelque chose de la même
histoire mais juste avec un regard
différent
ça peut paraître compliqué mais notre
esprit est compliqué parce qu'il veut
tout savoir tout connaître
n'oubliez pas ce principe de réalité que
la réalité l'emportent tout le temps sur
l'idée est que quand on expérimente
quelque chose et qu'on voit que ça
marche
et bien comme disait einstein et bakel
que vont sais pas pourquoi mais si ça
marche c'est bien et quand ensuite
chercheurs des scientifiques va nous
expliquer pourquoi ça marche on est
encore plus heureux mais aujourd'hui on
a plus tendance à vouloir d'abord avant
l'explication avant de vouloir commencer
à faire des choses on voudrait d'abord
déjà remplir la feuille blanche avant
même d'avoir essayer d'observer chez soi
ce qui fonctionne et ce qui ne
fonctionne pas avant même d'avoir
demandé à la nature non toi qu'est ce
que tu veux ou est ce que tu veut
m'amener ou est ce que tu veux aller
est ce que tu veux mais des affaires un
vin vivant
l'eau potentiel redox on est parti dans
l'infiniment petit les écrans et puis à
la vie et on ressent cette idée qu'on a
besoin d'une continuité pour qu'un
potentiel
une tension puisse résoudre et qu'un
potentiel puisse s'exprimer
cette continuité là et donc la question
c'est que où va être la source de la vie
elle va circuler par l'eau mais cette
vie où est ce qu'il ya un endroit où
j'ai beaucoup de vies pour que cette vie
puisse me rejoindre et pénétrer dans ma
racine de vignes pour ensuite faire un
grand vin ça peut paraître compliqué
notre première idée
aujourd'hui nous expliquer avec des
hybrides avec ces nouvelles formes plus
on appelle plus à des hébrides vous
plaît avec ses cépages étonnant de
cépages étonnant il ya tout un côté
génétique qui peut se passer dans ma
façon de nous aider quelque chose qui
est lié directement à la plante
alors bon c'est nouveau c'est pas qu'on
commence à mettre en vinification les
anciens tu disais il y en avait cinq ans
milan ces pages comme il en a parmi vous
il ya peut-être des gens qui ont des
châteaux des grands châteaux qui font du
merlot depuis 500 ans et depuis 500 ans
ils sont alors 500e vinification oui ils
ont fait 500 fois une vinification donc
mener
un raisin depuis la taille la
préparation de sa vigne jusqu à
l'élaboration du vin
ils ont fait 500 fois et aujourd'hui
dans l'est donc toute une interaction
faire du vin sévit dans l'interaction de
tout un milieu dans ce ce nectar qui va
synthétiser tous acquis et le vin et
quand aujourd'hui je vois qu'il ya déjà
des gens qui après 10 ans d'expérience
commence à faire des bons vins ont dû
encore des bons petits vins quelquefois
quand on parle des vins nature
uniquement en ils ont fait l'expérience
que 10 fois et ils font des erreurs des
choses simples quand il le feront quand
ils auront fait 40 x 50 x 100 x
on commencera à voir des choses encore
plus sympa quoi
et ouais ce qui ce qui différencie les
démarches aujourd'hui c'est que dans
tous ces gens qui font des vins sympas
ils le font ensemble et c'est à dire
qu'ils bénéficient des expériences des
uns et des autres pour essayer d'avancer
sur une nouvelle voie ils avancent vite
alors sacrément vite ça c'est
réjouissant c'est beau même la vie est
belle c'est réjouissant parce que en
écoutant la nature et surtout en
l'écoutant ensemble on a beaucoup à
apprendre
c'est aussi ça la mycorhize c'est aussi
cela la mi mai à mi corps is un certain
qu'ils m'appellent que reese dans la vie
d'ailleurs ccsa de le faire ensemble qui
fait qu'on apprend plus vite qu'on
apprend mieux et qu'on avance mieux
est ce que dans la vraie vie celle de ma
vie et de tout ce que tout reste que ce
ne serait pas pareil quand on a
plusieurs plantes qui vivent ensemble
parce qu'elles vivent ensemble est-ce
que je vais
trouver un petit peu de mon mal huser de
faisait trop quelles plantes que vous
aurez plantés ont couvert végétal est ce
que je vais en retrouver un petit peu
dans ma vie un peu trop l'habitude de
les imaginer en concurrence il se trouve
qu'on a fait des analyses tout à fait
extraordinaire avec marc-andré qui ont
montré qu'on retrouve dans la vie tous
les champignons de l'extérieur the
melvins et cette adolescente un qui aime
bien se connecter à tout le monde voit
réfère pas d'expérience avec plein tout
ce qui est dans son environnement
ainsi est de la merde à l'extérieur on
va retrouver à l'intérieur ce sont là
des belles choses accélère on va aussi
des retrouvé à l'intérieur on y retrouve
tous on s'attendait à ne voir que des
champignons mycorhiziens à l'intérieur
de nos racines de vigne on s'attendait
aussi beaucoup à y voir beaucoup de
pathogènes un escalier pelouse et
compagnie mais en fait on a trouvé tout
le monde tous les champions du milieu
dans la racine de vie y espèce de
connecteurs dans lequel finalement un
petit peu de mon couvert végétal se
retrouve aussi à l'intérieur de ma
racine de vigne même si c'est pas
mycorhiziens sai pa ses saillies pénètre
un petit peu des armes qui sont autour
un petit peu du bois qui se décompose à
la surface du sol petit peu de matière
organique qui se décompose tout ça se
retrouve directement par une forme d'
aspiration dans la racine de la vie
voyez donc cette vie qui appelle la vie
qui fait tout pour se connecter cette
vigne qui fait tout pour rassembler
autour d'elle tous les êtres qui vivent
et ce vin qui fait tout pour rassembler
autour de lui tous les êtres qui
l'apprécient qui nous grise un petit peu
l'esprit par moments mais qui nous fait
du bien
une espèce de narration aussi qui
coïncide à cet endroit là est donc
finalement finalement on pourrait
imaginer narration qui fusaient
narration d'un passage d'un chemin d'un
chemin à prendre a proposé à notre
vignes pour y faire rentrer tout ce que
l'on aime tout ce dont on aimerait avoir
besoin j'ai entendu dire je fais plus
trop quel jour que là le fait qu'ils
aient des cerisiers en fleurs va donner
un parfum jeu des cerisiers à côté d'une
villa 2 valve dans certaines situations
dont certains vins donné le parfum de la
fleur de cerisier dans le vin s'étonnant
que sont les fleurs que sont les parfums
quels sont les champs quels sont les
amours que j'aimerais faire entrer dans
cette vigne est ce que cette ville ne
pourrai pas m'y aider justement à faire
quelque chose non pas qui ressemblerait
au cahier des charges de trop que vous
ne sait trop quelle aoc ou à certaines
normes 45000 je ne sais trop combien
mais un truc qui me ressemble réellement
il est là l'enjeu on peut s'amuser à
imiter les autres du grand château des
grands crus des grands on sait trop quoi
on peut s'amuser à imiter toute sa vie
on aurait été un perroquet on peut aussi
essayer de se réaliser dans ce que l'on
fait en y faisant entrer tout ce que
l'on aime et tient qu'à nous de
positionner dans nos vignes tout ce que
l'on aime est lancé
avec marceau avec alain salon voire des
vignerons des viticulteurs des
propriétaires de châteaux des gérants de
domaines on a une espèce de marque de
fabrique un truc qu en face du château
on a mis planter un notre château des
grands arbres baffe au milieu du
vignoble
vous savez une espèce de miroir une
miroir dans lequel toute la vie enfin
commencé à exploser un château dont les
tours sont des grands tilleuls dont la
les murailles sont des treilles et des
fruitiers dont l'intérieur est parcouru
de jardins fleuris de parfum de sève de
tous les ans en qui pouvent égayer
maîtres même de la spiritualité dans nos
vies là à l'endroit le plus stratégique
du vignoble juste en face de ses yeux à
l'endroit où le terrain le plus cher il
mettre un nouveau coeur un coeur de vie
un coeur que je vois tous les jours
qu'il soit en face de moi qui me
répondent un miroir finalement de moore
domaine miroir dans lequel tous les
matins je me dis miroir mon beau miroir
suis-je bien vivant aujourd'hui voilà
avoir sous les yeux ce qui va nous
permettre de grandir nous poser en
permanence est question de ce qui est
important pour nous dans notre vie un
miroir dans lesquelles notre vignes
pourra puiser tout ce dont elle a besoin
pour faire quelque chose qui corresponde
à ce que je suis au du doigt
vince il faut encore de la philosophie
peut-être mais peut-être pas que de
remplir cette page blanche
ça peut peut-être simplement commencer
et on le voit déjà dans certains
domaines il est décidé à coeur il
prendra la forme que vous voudrez ce
choeur un château ou bousquet un étang
mais un endroit dans lequel vos rêves se
projette également et qui va se mettre
en lien qui va se mettre à rayonner dans
tout le vignoble et qui est autour et
que toute la vie que vous oserez mettre
dans ce coeur pour aller là dedans que
toute cette vie permettra aux
écosystèmes d'évoluer pour qu'il vous
ressemble réellement que votre ville
puisse faire rentrer dans ses racines
un petit peu de ce que vous êtes vous
même et vous verrez la vie est belle
merci
[Applaudissements]
merci merci beaucoup merci beaucoup
la vie est belle
la belle vinyle va-t-elle faire du vin
divin ça il faut le demander un conte
rade
[Rires]
il faut surtout le goûter exactement
exactement il faudrait entre cette
capacité qu'a cas là la nature à faire
quelque chose correspondait à nos
inspirations à ce que l'on est et que si
à un moment donné je choisis de mettre
un couvert végétal en particulier parce
que conrad murray dit que celui ci
marche bien et parce que dans l'état où
j'en suis aujourd'hui j'ai besoin de
faire un truc qui marche bien parce que
c'est donc je le fais pas un et que dans
ce que le l'écosystème a fait ressortir
ce qui est bon pour les êtres qui y
vivent mais mais j'espère que vous y
croyez pas parce que quand il ya des
gens qui peuvent aimer que le pinard et
ne pouvait remettre que de pinar dans
leur vie mais après mai mais aussi
beaucoup d'autres choses et mettre aussi
tout c'est autre chose autour
voilà c'est un écosystème humain c'est
quoi de quoi j'ai besoin qu'est ce que
j'aime je vous met repêchés de la poire
en fait on voit des trucs ça marche quoi
il ya des gens avec des pêches ça marche
bien des gens avec des poires sa poche
bien devant avec des noix on m'a
toujours dit que cela ne voyait rien qui
pousse et puis en fait des vignobles ils
sont que noah et vignes quoi voilà
certaines traditions ils font ça et ça
marche quoi donner aux plantes
l'habitude de vivre ensemble elles
vivent ensemble c'est ça qu'il faut
comprendre on parle
un choeur on y met toutes les plantes
que l'on aime de lave ont commencé à
naître des relations des interrelations
des interconnexions entre les plantes
commencent à émerger des champignons de
plus en plus diversifiée des bactéries
de plus en plus nombreuses et variées et
ce lieu d'apprentissage du vivre
ensemble
enfin commence à rayonner pour aller
dans la vigne et permettent à toute la
ville finalement de bien vivre
et oui ça ce coeur quand un petit
embryon commence à se développer dans un
oeuf de poule là le premier truc qui
apparaît c'est le coeur bat aucun organe
aura rien du tout hein juste un coeur
voilà c'est peut-être deux premiers
trucs à faire même si on voit pas encore
la forme que va prendre le poussin et et
encore moins la forme que l'adulte va si
on voit que le le petit coeur qui bat
c'est peut-être deux premiers trucs à
faire et ça on a le temps on a le temps
parce que vous mettiez ouais je veux que
ce soit mécanisée mécanisables voilà
avant-hier on était avec le groupe ares
beau et on a appris que dans certaines
régions il ya des gens qui plante des
vergers et que les vergers qui font pour
m'annoncer bon et les fonds mais ils se
sont déjà projetés dans 20 ans parce que
dans 20 ans ils savent qu'on récoltera
plus les pommes de la même façon que les
histoires de peur qui viennent cueillir
les peuples sont de plus en plus
efficace que ça ira de plus en plus vite
et que si aujourd'hui on utilise des des
vendangeuses cédées font dangereuse
raisin qui ont été surélevés pour peut
passer sur des pommiers de six mètres de
haut
il récolte des pommes pour faire la
compote comme ça et donc ils font tous
leurs vergers comme ça actuellement mais
ils savent que bientôt ils devront de
type al par qui pourront même faire de
la pommes à couteau comme ça donc des
vergers de demain ils ont ils vont
passer de la 2d à la 3d vous pourrez
pénétrer à l'intérieur faire et non qu
il prépare déjà le truc le verger pour
dans 20 ans dans trente ans et et noir
qu'est ce qu'on fait pour notre ville où
est-ce qu'on prépare notre vignoble pour
dans 20 ans ou dans 30 ans aujourd'hui
on a nos contraintes de mécanisation qui
nous disent ben non on peut pas faire ne
pas m'être déjà partout et tout ça
on peut quand même commencé à y laisser
un petit peu de place quoi pour
commencer au moins préparer ce choeur au
moins à préparer les premières petites
artères qui vont permettre de faire
circuler toute cette sève de vie dans
tout le vignoble
ça impacte rien du tout sur la façon de
fun et dans tous ses vignobles où on
voit les vins qui s'accumulent dans les
cas avec les uns plus trop quoi en faire
mais ils feraient bien de supprimer
quelques rangs quitte à avoir un petit
peu moins de 2 de surface pour pour y
mettre un coeur et puis des vaisseaux
sanguins quoi des vaisseaux dans
laquelle la vie circulent pour préparer
pour préparer la halle à l'image
suivante qui sera qui sera quoi
donc c'est là on a besoin de rêver hein
on nous explique plus de phosphore plus
d'énergies fossiles plus de salariés
détaille plus petit or on sait pas trop
à quoi on a tous peur qu'on voit
maintenant plus d'enthousiasmé a plus
plus plus plus ouais bon du coup c'est
vrai m e hervé il faut quand même ce que
je dise les commentaires c'est trop fort
top merci l'asie merci la vie est belle
alors du coup le coeur le choeur les
artères le tableau blanc va quand même
essayer de le
on va quand même essayer de le remplir
un petit peu le tableau blanc on va
surtout le remplir ensemble parce que
c'est ça qui est important et c'est ce
qui nous intéresse est ce qu'ils se
préoccupent c'est que le remplissage il
soit participatif collaboratif on a deux
experts du tableau blanc qui monte sur
la scène et est du coup on a bien vu cet
appel cet appel de la vie cette porte
ouverte c'est enrichissement cet appel
d'air cette aspiration
du coup je serais tenté de dire là tout
de suite parce que je sais que vous
aimez être être surpris puisque on doit
parler d'agroforesterie n'est ce pas on
doit parler de l'arbre et les questions
sont récurrentes et reviennent de de
cette plante qui a co évolué avec et qui
adore la compagnie fondamentalement
indiscutablement et je me rappelle d'une
formule du du mildiou par exemple
mais radio mille ayew le mildiou nous
expliquent qu'ils cherchent à faire
disparaître quelque chose qui ne lui
convient pas dans une des définitions
puisqu'il ya des définitions partout il
essaie de leur à plein et de
faire disparaître quelque chose qui ne
lui convient pas donc encore faut-il que
soyons en mesure que nous soyons
proposition puisque aujourd'hui on est à
l'interface est ce qu'on reste dans une
culture unique certains parlent de
monoculture ou est-ce qu'on amène cette
diversité qui est juste le bal la base
de tout et est du coup c'est quoi c'est
quoi les besoins les bonzes les besoins
fondamentaux d'une liane qui s'appelle
la vigne qui est né dans la ripisylve
comme le houblon d'ailleurs on le redira
jamais assez c'est quoi c'est quoi les
besoins fondamentaux de cette plante là
pendant 365 jours un fil de fer pour
accrocher ce evry un fil de fer fera
crochet ses vrilles
quand on n'a pas un arbre qui faire
l'amour au prend une poupée gonflable
est mais voilà au moins nous sommes en
très vif du sujet il était temps marceau
a tout à toi fais que ça vienne du
public - tu préfères que ça vienne du
public
ouais je pense que c'est un truc il faut
qu'on fasse ensemble la page blanche à
l'époque alors la page blanche qu'est-ce
que quelques comment on remplit cette
page le long des joueurs lever les
doigts on a une bonne demi-heure la
vigne on a une bonne demi heure et par
l'effort toujours s'il vous plaît
ces rumeurs
grâce à ce que la soul pour le répéter
du coup parce qu'on a juste site on nous
le reproche
mais le pathogène n'existe pas c'est
juste pour remettre remettre en place un
déséquilibre une porte trop ouverte
peut-être on parlait de quelques jours
on parlait de vermine
on parlait aussi de comme on les appelle
t-on le mot ne vient pas des
indésirables tout c'est toutes ces bêtes
là comme contre les nuisibles merci on
les met dans une catégorie plus on y
voit là de la halle à ces nuisibles puis
de là à la salle ait pas effectivement
c'est vrai que le mildiou se faire un
beau chemin quand même c'est ça qui est
assez fou c'est que c'est une prise de
conscience match en train de faire c'est
que le mildiou il nous emmène à
interpréter différemment la manière dont
la plante relations et quand je dis ça
c'est parce que on voit que quand on met
en place certaines certaines parties de
l'agroécologie quand on change notre
point de vue notre manière de cultiver
la vigne on se met à voir - d'expression
2012 cette année par exemple des grosses
pressions milieu où on a on a on s'est
baladé dans des vignobles avec des
herbes très hot qui étaient laissés
matures et où même dans les pieds de
vigne avait des fiches de graminées avec
très très peu voire pas d'expressions
milieu dedans et on n'était encore pas
rentrer avec le tracteur ça olivier et
olivier husson il nous il nous fait
avancer beaucoup là dessus et nous a dit
attention le mildiou c'est pas tout à
fait un champignon le mildiou cette
anomie sept lots mis 7 pour se
développer il a besoin de votre sol soit
réducteur il a besoin de ne plus avoir
d'air dans le sol et comme vous passez
en tracteur et que vous enlevez l'air
dans le passé entre acteurs enfin vous
il mildiou en traitant le mildiou
favorisée le mildiou
on sait aussi que dans les herbes hautes
se développent un champignon qui
s'apaise la fusariose qui raffole des
omis cette et qui les consomment
en fait que ça nous amène à fait c'est
ça qui est intéressant c'est assez drôle
alors c'est peut-être un peu utopique un
peu politiquement incorrect mais j'ai la
sensation que on doit pouvoir rebondir
et au lieu de le prendre et de lutter
contre on doit essayer de comprendre
qu'est-ce qui nous induit à transformer
parce que le mildiou c'est pas le seul
qui vient des états unis enfin toutes
les plantes migrent sur la planète on
peut parler d'eux comme dit gilles
clément de jardin planétaire aujourd'hui
toutes les plantes commencent à être
mixées un peu partout là où elles
peuvent se développer et il va bien
falloir faire sans et pour faire sans
plutôt que de les repousser il faut les
intégrer
il faut les intégrer comme un outil
apparent est un outil exprimant un
déséquilibre que l'on doit combler on
peut pas dire aujourd'hui qu'il ya
beaucoup de viticulteurs qui travaille
cet équilibre fantastique dont vous
parlez harvey 1 c'est quoi alors quand
elle a besoin la vie ont fait offense à
moi de saint leu 2 on imagine dans 40
ans à quoi va ressembler votre vigne
mais papa la vina votre la vote c'est de
chez vous des grandes cités on va juste
marquer des idées les grandes idées ce
qu'elle voudrait pas que le dessin est
notre destin soit entre vos mains quand
même à ne surtout pas conrad du soleil
de la lumière
alors alors je mets du rouge est-ce que
c'est l'art d'apprivoiser le soleil du
coup ou pas cher à hervé du soleil n'est
pas des feutres qui marque un peu plus
c'est un peu dommage mais je veux bien
mais ils vont arriver oui on va en fin
de journée dans sa hausse après oui quoi
des tuteurs ces supports comment madame
de l'eau du soleil un tuteur et de l'eau
dessine moi je dessine deux tuteurs du
soleil mais pas trop om nous on veut ça
se couche de feuilles à lui tu as as
couche de feuilles c'est ça du soleil en
est allé en avoir beaucoup encore il
semblerait donc il va falloir que le
collège r ouais ouais mais du soleil
mais pas trop oui un sol vivant
magnifique aller vers de terre et puis
moi je décidais samedi service suffit de
le rêver pour que ça s'aggrave il suffit
de la ville pour que touchait pas dessus
des champignons comme jean ping
je veux dire ça ouais mais vincent
peillon
voilà son sexe ouais une boule mail à
web bien mais auquel fertilité ce matin
royal dessiné deux tuteurs temps mais
bon on sait qu'on décide le ver de terre
parce que sinon battisti vendée suivez
le ver de terre qui est contre qui
s'abstient bon on peut dessiner un ver
de terre n'en prend pas un très très
très très hauts risques il faudrait
demander à dylan mais oui de l'amour de
l'amour remettre un coeur à les fêtes
fait palpiter le coeur
on va remettre un coeur un problème
ouais ouais moi ni fiola des coeurs à
tous les étages les coeurs dans les
horizons profonds tout un tout un
programme de l'air
aa ou sa de l'air
quand nous mêler des éléments les
ingrédients on en met dans le sol de
l'air ou pas des vignerons c'est vrai
que ça pouvait être sympa
il n'y a pas de vincent vignerons ça
pourrait être sympa ça ressemble à quoi
vignerons n'hésitez pas on en a deux un
autre tableau en attente
n'hésitez pas à ajouter quelques
bouteilles j'avais le rush de l'heure en
plus quel quel est le vrai vignerons de
la vigne c'est l'oiseau lavigne elle est
faite pour l'oiseau des raisins est ce
qu'on fait pour l'oiseau l'arbre et
l'oiseau l'oiseau arrive et donc ensuite
ballet des oiseaux agroforestier ça
suffit ce réseau à gaufres et j'ai dit
que les raisins sont fabriqués pour les
oiseaux les granivores toujours pas de
vignes effectivement heureusement qu
olivier husson et là ça c'est le propre
du cirad c'est qu'à un moment donné on
est prêt si on met les indicateurs de
résultats on met des programmes ont les
étalons les structures et on cherche
pour l'instant on cherche la vigne
quelquefois la vigne on l'oubli même de
la m est ce que les choses dans le bon
ordre à ce que c'est à nous de les
mettre dans bord
voilà un sol vivant avec une vigne quand
ça poussait sur son tuteur sur ses
tuteurs
chant des oiseaux voilà de l'importance
du chant des oiseaux magnifique ce que
durement que ça rigole on continue ce
que je vous suggère peut-être ça de m on
va mettre un deuxième tableau à côté
parce que vous avez la place d'aller
pouvoir on va faire du match et je vais
vous lever vous le passé est-ce que je
suggérerais si vous le voulez bien mais
puisque on et comment on dit comment on
dit marc g pas y arriver
hervé comment on est on est en symbiose
on est le vocabulaire là qu est ce que l
on est connecté on est en coopération
puisque c'est un petit peu ça finalement
on entre en symbiose
on entre en symbiose donc puisqu'on
puisqu'on entre en symbiose si vous en
êtes d'accord on va mettre un deuxième
tableau et sur ce second tableau on va
plutôt faire l'environnement ici on est
au coeur de la vigne on est vraiment au
coeur la politique qui nous anime en
agronomie c'est celle du mètre carré le
mètre carré sur lequel on reviendra
probable je vais je vais je sais faire
mais bon hockey et donc on peut mettre
un second tableau
merci c'est bien d'avoir des assistances
par au cinéma c'est sympa c'est comme si
on était filmé tu vois et le second
tableau va et on va peut-être se faire
ce qui s'appelle communément un zoom
arrière m faire une projection dans
l'environnement au sens large et du coup
quelle pourrait être cet environnement
favorable aux regards
au regard de ces besoins de circulation
de coopération sont vides
c'est de l'encré végétale donc y'a pas
de soucis c'est branché directement au
chant donc là on aussi d'un paysage avec
une libre à vous libre à nous de
d'exprimer ce qu'est ce qu'il ya dans le
paysage je suis quoi composer des
corridors et de l'eau déjà bon ben c'est
pas là et la ripisylve raflant deux que
la sylve la vigne est né dans la
ripisylve tout ce que l'évolution a fait
qu évolué pour que de vignes viennent au
monde et se soutiennent existe dans
l'arrêté fixant est difficile
voilà plus on sera prêt d'une répit civ
que ce sera facile
voilà du coup ça du coup on a du monde
là ça y est c'est parti
qu'est ce qu'ils disent sur le sol et de
l'air bouffe de l'herbe folle au pied
alors on souhaite certains souhaitent
qu'on parle de treilles et d'arbres
porter des fleurs la vie le son des
oiseaux des insectes des pépins des
connexions on parle aussi de tracteurs
avec une remorque et manque quand même
le viticulteur on l'a dit vous l'avez
peut-être pas entendu on la destine et
décines nous un vigneron
oui merci et une vigneronne et leurs
enfants etc
et la bouteille est ce qu'on l'a
dessinée non pas encore j'espère qu'on
voit d'où la mener oui ça pourrait être
on serait assez d'accord avec ce
principe élémentaire
oui voilà
troisième tableau nous fait bd de
réclame justement tableau a bien sûr on
va on va faire un troisième tableau
je sais pas qui est au fond mais fait
fait passer ou si vous voulez bien nous
aider il ya un tableau qui est par là
dans le dans l'espace restauration on va
dire si vous voulez bien le le faire
venir jusqu'à nous on s'est trop beau
ton dessin morceau attend c'est pas fini
alors allez-y continuer à alimenter
puisque les dessinateurs sont sans
lancer maintenant c'est un petit barrage
et il n'a pas trop dessus des lois pour
l'instant il vinifie sous serre
[Rires]
j'entends les fameux donc visible là-bas
on rentre dans la catégorie
tu pourrais décider une lolette non non
au renard je mets une boîte tu vois et
puis ça a déjà été fait je crois puis
toile la bête que tu veux aller là
dedans
d'accord mais elles pourraient elles
pourraient être logées en eau la trogne
du coup c'est une boulette les belettes
elle a les yeux en face à un prédateur
up
donc j'ai juste mis deux yeux un bec de
plus robert s'est beaucoup jean françois
il nous faut un troisième tableau et
jean-françois évident tu te souviens toi
tu vois tu va décider la cave alors m on
va mettre jean-françois à l'épreuve
attention alors dans l'âme et où la vie
en france mon âme et sur un poteau sud
comme ça on l'a mais pour la mère comme
ça vous arrange et pas de problème oui
oui tu proposes tu veux pas rester
dessinée non on se nourrit façon nourrie
de le principe de et deux dans le sens
de la pente pour la même terrasse à
l'érosion calais une de chaque parent 22
avec ou sans tracteur on va faire deux
parcelles sont ses pas dans un sens
autre on va vous faire une spirale
attention la spirale de la gradation et
du coup tu va dessiner ou pas hervé
gattegno dessinateur dans la salle est
ce qu'un dessinateur dans syriana
forcément il y en a tout le temps le
voilà ce qui va de rentrée on n'a pas
gardé
y at il un dessinateur c'est sûr une
dessinatrice nom personnel d'ailleurs
des attentes mais on va dire on entend
surtout de mecs par les bains j'aimerais
bien voir là parce que les femmes
veulent et ce cas des choses que les que
que les mecs oublie vous êtes un peu de
brut qui une femme avec nous c'est
souvent le cas
à l'aise jesse geste eu peur de dire
quelque chose
qu'est-ce qu'il faut d'autres dans le
paysage des trois jeux tu décides la caf
toi on est ce qu'on m'a dit on applaudit
bien fort merci merci de venir j'ai cru
que dans laquelle j'avais déjà des
bouteilles si j'ai bien compris
à la différence d'autres de la diversité
de formes le vignes en fait on fait des
vidéos des vignaux base des vidéos et
des vignes phase aller mais une
coccinelle porte parole et drapeaux
effectivement des insectes va tenter la
quotidienne c'est un peu faire entrer le
loup un ouais c'est un peu comme mettre
que des truites dans les ruisseaux
c'est ça mais là on cherche des pardons
des brebis aller oui pourquoi pas et oui
pourquoi pas des fleurs des moutons
c'est des choux là je décide des choux
pour faire des sous mais enfin tu mets
des brebis des shoots à plus de livres
bien on nous parle de d'adam et eve de
la petite baraque en pierre de taille
[Rires]
une petite mare un feu de camp une
barrique pas loin de la musique et des
enfants une de la musique des enfants
elle et elle est effectivement cité way
we avec toute la diversité
supplémentaire c'est pas une capote ne
change rien je crois que je bois du coup
tu veux commencer à dessiner le création
pour le témoin cave tableau des tonneaux
c'est votre choix
dans le paysage une école une école de
la terre des bouteilles
on y est là d'un troupeau là monsieur
coup je te veux des troupeaux mais il
faudrait que j'en fasse plus cela et on
partagera la takia pas jérôme ans
partagera le brf avec les moutons oui
les vendangeuses ouais ouais ouais mais
où un feu de vendangeuse autant et une
deux trois cas tous aujourd'hui
aujourd'hui nos machines à vendanger
elles sont juste capable de passer
autour de d'un rang et puis de tous
remués de faire tomber
voilà mais ce que vous avez imaginé que
d'ici peut-être moins de 20 ans on aura
des machines à vendanger qui vont venir
avec une petite main coupée en deux
depuis le poser la grappe tout propre
tout net
couper que ça sans rien abîmer d'autres
ouais alors ça cette machine à on les
appellera des homo sapiens peut-être on
redécouvrira ou pas parce qu'il ya aussi
des gens qui travaillent sur une forme
d'agriculture très très très robotisée
on nous suggère des toiles d'araignées
ce que c'est intéressant les tabacs
drosophila suzukii way allez une belle
toile d'araignée puis le vélo de huy et
la chauve souris
un pour le peut-il exister une vie nice
en chauve-souris mouche de la grappe
mais quelles sont les conditions qui
vont faire que voilà que les chauves
souris reste en permanence dans notre
nouvel écosystème qui est passée de une
j'en ai déjà 25 plants ah oui donc il
faut dans la cave un emplacement chauve
souris
il faut pardon et bien sûr bien sûr fait
un trou de la serrure souriant ou là un
petit trou et puis une chanson qui dort
tu mets juste une porte une porte qui a
un petit espace de 2 cm 1
ok pardon est un peu et une haie pour
faire le lien tu nous as fait de la cave
jusqu'au coeur de la vigne donc je fais
une heure et qui traverse les trois
tableaux faits nous le corridor votre
nécessaire et vitale ça y est on
commence à rentrer dans le vif du sujet
donc on sent de la cave c'est un peu ont
dû les uns et oui on est au bord du
chemin
voilà puis là on a réussi la courbe il
écrit pas bien mon truc on va le
mettrons nous puissions nous c'est la
vie est ce que est ce que je crois que
j'ai entendu et ce qu'il nous faut un
point d'eau type marc ouais tu a dessiné
la main ça pourrait être pas mal connais
un point d'eau parce que là on ramène de
la vie on ramène de la diversité on a un
règne animal
un règne végétal et un règne fongiques à
alimenter en permanence dont on veut
plus de rupture on veut sortir de la
rupture et donc du coup de l'opposition
et donc de la concurrence
on veut arrêter de mettre tout ce beau
monde en concurrence donc du coup si on
vend des concurrences en sortir il faut
se donner les moyens donc le point d'eau
la mare est ce qu'on a besoin je sais
pas on va pas nommé est-ce que la
mésange par exemple pour en citer une
pourrait être utile dans notre
vignes à venir pour manger les
coccinelles
oui oui oui
ah oui quelles sont les conditions de
cette question qui vaut vraiment pas les
dimanches pas les raisons qu'est-ce qui
est alors les insectivores ne mange pas
les raisins quelles sont les conditions
d'acclimater de trucs pour que la maison
reste elle aussi dans notre parcelle
nouvelles des broussailles bon oeil une
cavité dans l'arbre du poids mort une
cavité dans l'arbre et puis une
nourriture variée
on a parlé de la haine une nourriture
variée abondante plein de baies de
fruits et de fleurs manque de couleurs
pour les fleurs on comprendra dessinée
on peut on peut mettre on a le tableau
du milieu nous sert à zoom est un petit
peu en a plein sur la culture
intercalaire la nef louis du trèfle
rouge allait nous manque encore un truc
important à et ne manque un truc très
important chacun d'ailleurs mais bon
fondamental le très vieil arbre le
disque dur le coeur après tout la vie va
émerger le point énergétique
cette énergie de la vie dans lequel ça
va se concentrer ressurgissent ce
diffusez se concentrer se diffuser à la
fois alors on dit que là on nous dit que
la belette et en fait c'est un nuage
est ce qu'on a besoin de nuages
merveille oui d'ailleurs dans même une
constellation constellation la belette
on apprendra à la regarder cette nuit
vous avez aujourd'hui on dépense des
fortunes
on lutte contre la grêle alors qu'il
suffirait qu'ils aient des forêts
suffisamment diversifiée et qui émettent
justement des composés organiques
volatils ou des spores de champignons
susceptibles de faire des doigts de
condensation pour que la grêle tombe
enfin que la pluie tombait que des gros
l'on ne se forme pas il suffit tout
simplement beaucoup plus de forêts
pourquoi bon moment sans être obligé
d'avoir des réseaux d'alerté des choses
comme ça pour savoir s'il faut lancer
des fusées dans les nuages ou no 1 pour
qu'au bon moment les forêts par mm et
des arbres par eux-mêmes fasse tomber la
pluie
c'est donc on a besoin de nuages on a
besoin des arbres pour faire tomber la
pluie
ainsi les arbres qui font tomber la
pluie donc on veut pas de l'arbre ce
sont des forêts se sont d un gros forêts
ne sont pas des monocultures de sapins
ou de pain ça fait pas tomber la pluie
dès que ces conifères là je ne font pas
tomber la pluie pas beaucoup et que on a
on est on est en train de créer ici avec
toutes ses composantes
une jolie forêt domestique cher à
geneviève michon par exemple ici on est
en train de retrouver de retrouver une
chose fondamentale dont un a priori bien
besoin la vigne mais on le met dans le
débat qui s'appelle la signature
forestière du sol la signature
forestière du sol
c'est avec ça que vit la vigne encore
faut-il permettre son expression le
rempart tu nous dis que ça manque de
vipère salut laurent b on est toujours
connecté finalement et oui et oui j'en
avais les reptiles et les amphibiens les
batraciens on l'est on lit on les oublie
un peu trop
est ce que est ce que dans ce paysage et
dans ce cas est-ce que dans ce paysage
on pourrait avoir besoin d'une plante
qui est pareil un peu un peu un peu
invisible tellement elle est présente
que l'on enlève encore parce qu'on pense
qu'elle est un problème c'est le lierre
est ce que est ce qu'on peut imaginer
une vigne sans lierre hervé bien non et
bien non et pourquoi parce qu'alors déjà
en donne de phytosociologie le lierre et
la troisième plante la plus couramment
associée aux vignes dans les écoles de
tous les écosystèmes naturels dans
lesquels on a étudié vitis vinifera donc
c'est la quatrième plante la plus
importante de de la guilde de la vigne
première éléments purement statistique
deuxième élément c'est que le lierre a
des feuilles froide est beaucoup plus
froide que notre vie c'est notre ligne
comme on la taille tout le temps avait
toujours des jeunes poussent les jeunes
pousses transpire beaucoup et donc sont
plus froides que que d'autres feuilles
ce qui fait que comme c'est plus froid
de qui fait dès qu'il fait chaud et que
la température redescend la condensation
se fait sur les surfaces froide et donc
des pathologies qui suivent en même
temps ainsi avant même que la pluie on
commence à passer le fath et 30000 2 1
et même si c'est notre vie n'était pas
la surface froide sur lesquels la rosée
ne venait pas se poser dessus simplement
parce que juste à côté il y aurait une
surface encore plus froides qui fait que
comme dans ma chambre au petit matin en
hiver la condensation et sur la fenêtre
et elle n'est pas sur les murs c'est la
composition va se mettre sous les
endroits froid prioritairement le lierre
qui a des feuilles froide
sauf peut être en ce moment avec olivier
on now avec la caméra thermique on n'a
pas pu le mesurer ces jours ci mais
normalement il ya des températures
froides qui permettent cette
condensation et qui assèche
voilà hervé pourquoi il nous faut des
saumons et des anguilles ah oui les
poissons savez dans quelques années la
dent 2040
on aura fini de d'utiliser les gisements
de phosphate planétaire il ya plus de
phosphore en engrais haute que les
engrais organiques et quel est le moyen
qu'a la nature pour faire remonter le
phosphore des océans vers l'est vers la
terre c'est parler grande migration des
poissons qui sont étonnamment riches en
phosphore même plus riches en phosphore
que les animaux n'ont migrateurs et qui
viennent donc mourir en amont des
bassins versants et ramener le phosphore
de la mer ainsi à un moment donné on a
plus de 2 dans gi de saumon vins de tous
ces poissons qui vivent leur toute leur
vie dans la mer sauf leur jeunesse et
leur mort chez nous c'est étonnant que
tous les cours d'eau autrefois était
envahi de ces poissons ou là de ces
poissons migrateurs
aujourd'hui on n'a plus beaucoup mais
sans eux on ne pourra jamais faire
revenir le phosphore de la mer à des
temps géologiques sûrement dans trente
mille quarante mille 50 millions
d'années je ne sais pas mais notre shell
d'existence c'est c'est bien décevant
qui devront venir jusque tout près de
chez nous
qu'est ce qui se passe on a le balbuzard
pêcheur qui va se pêcher le saumon
il va remonter aller manger au sommet de
l'arbre et le chier sur l'arbre après
330 jours d'un autre phosphore dans la
vigne 330 kg de guano à l'hectare dans
des parcelles qui sont largement visité
par des oiseaux jusqu'à 330 kg temps des
mesures factuellement réaliser c'est à
dire plus que ce dont la vigne a besoin
et découvert vue mais par contre
exactement ce dont tout l'écosystème a
besoin en termes d'arbres de couverts
végétaux d'autres plans de champignons
de champion
mais il semblerait que ce gouaille ce
guano soit très bien renseignés on
arrive dans des choses plus subtil que
que contiennent à orwell jardin hôtes au
jardin médiéval que contiennent ces
gaulois nos animaux migrateurs
je n'ai juste un petit maire qui a été
pincé l'hiver un petit peu plus au sud
de chez nous 1 500 km il a vite franchi
les pyrénées il a passé son univers de
l'autre côté dans un milieu beaucoup
plus sec avant sa migration le petit
maire lors à manger des vers tu fais
comme ça il aura dans un appareil
digestif un petit peu de la diversité
fongiques microbiologique des sols
endroit plus sec que chez nous et
viendra adapter nos propre écosystème en
revenant jusqu'ici 20 à la fin de sa
migration sa petite migration il viendra
donc ramené toute une série
d'informations de micro-organismes qui
permettront à nos propre écosystème de
s'adapter
les oiseaux qui font ce merveilleux
brassage de tous les inoculum de tous
les micro organismes sur terre et qui
permette l'adaptation permanente de la
terre à toutes les variations qu'elle
peut connaître au courant son existence
donc il semblerait nous dit on que le
climat se réchauffe ou sont des oiseaux
qui nous relie au sud
la terre est un une
nous sommes un petit vol de grues parce
que ça s'arrête parce away vol de grues
qui vient rapporté des insectes broyer
d'afrique et vous savez là aujourd'hui
des migrations animales par rapport à un
siècle et demi sont dix fois moins
importante
donc ce brassage se fait dix fois moins
qu'il ya un siècle et demi
le génie humain quelquefois arrive à
créer des grandes retenues le lac de der
par exemple un dans la marne haute marne
qui est qui n'existait pas avant et qui
aujourd'hui est devenu une étape presque
obligé des migrations des grues qui a
modifié les emplacements des courants
migratoires et chaque fois qu on
recréera sur terre une zone humide on
repère mettra un passage plus intense
des animaux et donc une mise à jour plus
régulière de toute la bio diversité de
tous les micro organismes qui sont
importants au développement de nos
plantes et à l'adaptation de deux
plantes
or après une fois qu'on a fait ça on
peut se demander si la vigne est vrai
encore du raisin mais on pouvait en
inquiétude qu'on peut avoir sur
l'agroforesterie ça vous inquiète vous
de mettre des arbres dans la vie le lire
on l'a pas vraiment dessinée si si les
sur la trogne pour l'instant on met du
lierre pour l'instant mais dû lire dans
cette mosaïque
moi je pense qu'on ferait rire gérard
ducerf si on disait qu'on était d'unir
dans la vigne parce que le lien il
pousse pas un portois ses tubes tavaux
le sommet il va pas germé pour autant
c'est pas parce que tu lis mais qui va
s'y développer un pour le contre sur la
vieille trogne là il va venir
toutes les plantes ont leur place et
toutes les plantes en un rôle dans un
moment donné sur le sol mais meyé et
vous le savez il est des cèpes envahi de
lierre mais dans lequel ils montrent
jamais peut-être que la vie nous bat on
vire les sarments tous les ans voilà
peut-être peut-être que c'est pas
possible
qu'est-ce qui manque encore il manque
encore les petites choses là non oui
tiens soyons fous puisque mars au tube
tu peux nous dire une dotée d'une beauté
formule
une de tes formule sur le sur laverie
peut être rapidement parce
qu'effectivement cette histoire d'arbres
cette histoire de couverts végétaux
cette histoire de corridors ces
histoires là c'est des histoires de
gestion très fine
c'est pas parce qu'on va créer des
milieux extrêmement riche qui n'ont rien
à envier à ceux que l'on protège et que
l'on met un peu sous cloche c'est pas
parce que l'on crée des milieux riches
diversifiés vivant connectés c'est la
première chose qui est sorti d'un sortie
pardon un sol vivant
il n'empêche que tout ça ça se fait avec
des règles et du pilotage très fin qu'on
parle de l'agroforesterie vous l'avez
bien décrit sur la gestion du végétal l
architecture de la plante sa mise en
réserve pour toutes les raisons que l'on
connaît désormais mais que ce soit pour
les arbres les couverts végétaux tout ça
ça obéit à des règles fine et une
gestion tout aussi fine pourquoi la
vigne à l'aco évolué avec l'arbre donc
la concurrence entre l'arbre et la vis
et c'est une histoire qu'on vous raconte
par contre c'est seul le soleil qui rend
qui seul le soleil peut rendre fertile
la vrille qui permet à la vigne de se
hisser à la canopée des arbres cette
phrase à raconte quoi elle raconte que
l'énergie lumineuse dont a besoin la
ville pour transformer savry en fleurs
est assez importante
ce qui veut dire qu'on peut pas faire
d'agroforesterie en voulant continuer à
cultiver de la vigne sans prendre en
considération le besoin lumineux qu'à la
vigne pour transformer savent rire en
fleur et ça c'est des paramètres hyper
important à prendre en considération
dans la manière dont on implante les
choses dans la manière dont on implante
les corridors les quand on implante les
trognes de manière à faire en sorte que
chaque sarments chaque base de sarments
chaque première partie de sarments voix
suffisamment la lumière va suffisamment
le rayonnement des infrarouges de
rayonnement de l'environnement pour
construire les embryons de fleurs à
l'opposé des feuilles à la place de
construire des embryons de vrilles
ça veut dire que cette histoire
d'agroforesterie c'est aussi une
histoire extrêmement technique et c'est
encore une histoire d'architecturé
c'est une histoire d'ingénierie une
histoire de district
mission d'énergie entre la plante que
l'on cultiver les plantes qui nous
aident à la cultiver
donc il ya vraiment quelque chose de
très précis ok merci
c'est vrai que c'est très vrai ici nous
manque encore un ou deux ingrédients
désolé désolé mais il nous manque encore
enfin plus que deux ou trois mais peu
importe
en tout cas ici on pourrait on pourrait
imaginer que l'expression du terroir par
les plantes et leur diversité elle
commence à devenir intéressante l'on va
exprimer beaucoup de choses l'altération
de la roche mère
la pompe à nutriments enfin tout ce que
vous connaissez par coeur toutes ces
symbiose toutes ces connexions
circulation ces coopérations
c'est comme cela qu'on exprime un
terroir de cette expression du terroir
on va amener une nourriture terrestre
faire du vin nourrir l'humanité c'est
nourrir le sol donc entrer dans ce qui
s'appelle communément la ration du sol
laissés au sol sortir le grain le raisin
est laissé au sol une quantité de
matière organique nécessaire vital est
suffisante
ça veut dire que ça s'est finalement
c'est le cycle du carbone on a joué le
cycle du carbone on n'a fait que parler
de carbone et d'eau mais avant tout on a
cultivé de la lumière pour produire du
carbone au service de la vigne en terme
de fertilité de fécondité s'est aussi
produire quelque chose
in situ de la matière in situ pour
l'instant à la chercher beaucoup trop
souvent à notre avis et à votre avis
quand on fait une espèce de mise à plat
des indicateurs ou est-ce que je vais
chercher lundi avait un peu par là un
peu par ici et j'en rajoute comme ça là
on a produit une fertilité in situ d'un
côté on a un rayonnement solaire qui
détruit le sol qu'il oxydes avec toutes
les conséquences que vous connaissez
l'autre côté on a mis des plantes
variées au service de la production de
la vigne qui reste disons le au cas où
ce soit pas clair un objectif de
productivité absolue c'est pas j'aurais
peut-être quelques raisins c'est un
objectif de 2 fertile de productivité
qui appartient à chacun d'entre vous et
à chacun des producteurs
ce week-end un objectif absolu je serais
tentée à ce stade là puisqu'on parle du
cycle du carbone clé de voûte des autres
puisque ici le cycle de l'eau il est
bien plus complexe que ce que l'on peut
imaginer surtout clos va circuler
plusieurs fois mettre une vigne dans un
état de précarité absolue avec un sol
qui l'est tout autant et avec 60 % de
l'eau qui s'en va en rhuys helmand en
évaporation
ici on prend toute l'eau on la met dans
la boucle et on a fait circuler
plusieurs fois sous différentes formes
ce qu'il faut surtout pas ces plots elle
arrive dans la rivière en fait voilà
aujourd'hui 70% de l'eau arrive dans la
rivière en une heure c'est quand même un
petit peu pour que les fonds puissent
remonter
voilà un on avait un problème c'est même
ce n'est pas tant qu'il faut juste
inversé il faut inverser ces deux
chiffres
il faut surtout que et c'est 70%
permette d'avoir de d'être remis dans le
stockage de la colline qui va permettre
en plein été d'avoir encore 20 % d'eau
qui permettent aux ce moment de remonter
c'est surtout ça la question après on
verra avec ernst il nous dit que partout
où elle peut la terre appellent des
arbres donc du coup notre modèle agro
écologiques dont un des piliers et
l'agroforesterie c'est bien cherché à
trouver ça par contre mais avec de toute
façon des arrive ont poussé ils vont
s'exprimer
ils vont nous dire puisque vous avez
cités gérard ducerf ils vont nous dire
le seul à nous dire de quoi il a besoin
qu'est ce qui va faire comme lever
qu'est ce qui va le mettre en place
il nous reste peu de temps je
demanderais bien à conrad au deuxième
rang ici présent même s'il lui manque
que sa casquette lvmh annoncé pas lvmh
s'est s'est élevé à ch
je suis pas sûr que le micro sont
ouverts ou alors pas du tout cas ce que
je ressens ici
est ce que j'ai l'impression de dire un
petit peu tous les jours une fois de
plus de la globalité on essaye vraiment
de voir tout ce qui se passe et tout ce
qui interagit allez on globalise en
globalise il serait temps quand même de
dessiner puisque vous êtes filmés
dessinée vignerons vigneronne et puis
les copains puisque les copains voilà le
pain et le vin autour d'une bouteille à
table ceci dit on est pas obligé de
dessiner puisque on va faire très vite
c'est ce que va dire symboliquement il
manque quelque chose de très important
parce que là où il ya le soleil on capte
on capte la lumière on capte le cosmos
pour le réunir par les arts par la vigne
dans le sol dans la vie du sol et que
tout ça dans ses racines devine puisse
ressurgir dans ce nectar ce nectar de
soleil de l'udps et des toiles qui ne va
donc on a toutes un capteur entre qui
captent cap tout ça pour arriver là où
le contraire d'un capteur il faut qu'un
diffuseur dans la cave
quelque chose qui le fasse ressurgir
aujourd'hui les diffuseurs c'est souvent
du marketing venaient acheter mon pain
mais ça sert une vraie question qu'est
ce qu'un bon diffuseur qu'est ce qui va
faire que le vin vain de vouloir partir
là aussi c'est souvent une histoire
d'amour de copains donc avec la veine il
faut du pain il faut du vin il faut du
pain il faut des amis il faut cette
communion là il fait que la vie est
belle et que quand on est heureux
d'accueillir du monde avec soin pour
partager sa table
on a un système qui fonctionne bien en
fait ça donne aussi la mesure de notre
action sur le monde
on est capable d'être efficace on peut
bien peu sont efficaces mais perspicace
perspicace et d'avoir un une action sur
le monde qu auprès des gens que l'on
aime et qui nous aiment en fait peu
inspirés les autres quelquefois et tout
ça mais
pour incarner vraiment les choses c'est
tout le temps tout le temps des
histoires d'amour et donc il faut une
table il faut des coupes du vin il faut
du pain il faut des amis autour je
dessine devrait montrer malin pour
peut-être le faire pour nous faut des
enfants pendant toute la course admise
au tour il faut qu'ils aient des des
animaux de petits chiens qui viennent il
faut voilà il ya de la joie il faut en
retenir des leçons et conrad sont
connectés comme quoi ça fonctionne
vraiment bien
ils échangent des informations donc
comme quoi ça fonctionne d'un point de
vue pratique aux pratiques on se
retrouvera à 14h30
précisément je dis aussi avant d'oublier
que on sort de ce paysage in marciac
2020 avec déjà plein d'idées pour le 21
on va aussi prendre le temps de se poser
nous avons mis en ligne un texte qui a
été produit par un certain nombre
d'entre nous un certain nombre d'entre
nous que vous trouverez facilement
je le dis pour les gens qui sont
connectés comme pour vous que vous
trouvez sur la page d'accueil de
paysages in marciac point fr un
plaidoyer pour l'agroécologie pour son
extension son développement son
comportement
la ligne éditoriale le fil conducteur
est la colonne vertébrale de la
fertilité des sols je crois que ça fait
30 ans qu'on y tourne autour elle est à
peu près étayé structurés maintenant il
faut l'amplifier donc si vous le
souhaitez vous le pouvez puisque vous y
avait en partie participer je sais pas
si le texte est parfait ou pas c'est
comme le dessin un peu importe
en tout cas il a le mérite d'exister et
sera remis ce texte dans les mains en
mains propres au ministre de la culture
en disant qu'on souhaite ce changement
d'échelle et c'est arrivé vers
l'agroécologie kate une agriculture qui
protège qui prévient et qui produit pas
une agriculture de la sanction la
répression et de l'érosion donc si vous
voulez bien regarder paysage in marciac
point fr tiens j'ai des potes tout d'un
coup quelle quelle bande de connexion
incroyable alors il nous reste et ne
reste une minute 45 ce qui est
totalement impossible pour conrad
schreiber mais on va lui demander quand
même il lui reste une minute 45 pour
nous parler d'un des activateurs d'un
des moteurs d'un des propulseurs de ce
type de paysage
je veux parler de la zot bien entendu
alors je me dis scoop il manque quelque
chose de très important autour de la
table c'est une connexion internet pour
diffuser du savoir avec vers de terre
production la clé voilà ce qu'on
pourrait faire pour améliorer le système
alors là zot oui ça reste le vrai vrai
point clé c'est à dire on a compris en
travaillant avec françois sur le
maraîchage que pour avoir de la zot
il fallait que le sol marange beaucoup
beaucoup beaucoup de carbone et plus
cette ration du sol allait être riche en
bois en paille en feuille morte plus la
biologie du sol avait la capacité de
capter la zone de l'air et de la
diffuser dans la totalité du monde du
vivant
alors ça je le sais de herve je sais pas
où est parti hervé
mais est ce qu'on peut dire que la
totalité des protéines sur la terre et
nous viennent de l'air c'est ce qu'on
pourrait dire ça oui ben fruits tout à
fait tout avec le la zone la plus grande
ressource source d'un autre soupçon
terre celle là autres qui dans l'air
c'est celle qu'il a plus facilement
utilisable par tous les êtres vivants
elle est partie et les autres partout
voilà et donc ça nous a donné une clé
normes de la fertilité organo biologique
des sols avec des formules qu'on
pourrait enseigner à tout le monde quand
le sol mange du carbone quand j'étais un
petit peu triviale
il va produire de la zot et le sol vous
devez vous leur présentez tous les êtres
vivants du sol comme une unité de
recyclage un tube digestif réellement et
donc plus ils mangent plus il produit et
plus la capacité à produire augmente
donc cet élément là il est majeur c'est
pour ça qu'on a décidé de couvrir la
vigne en permanence et d'y rajouter ces
grandes herbes
en fait l'observation des agronomes va
nous le donner plus vous aurez de la
paille plus vous aurez de la diversité
moins il y aura de maladie et ça les
premiers enseignements arrive il suffit
de porter le regard il suffit de porter
l'oeil
on est en train de récolter quelque
chose d'extraordinaire la fusariose
pourrait être le meilleur outil pour
combattre le mildiou est donc là on est
mort de peur et quand on sait ce que
c'est que la fusariose c'est le premier
champignon qui vient attaquer la paille
qui la dgrad et qui permet aux êtres
vivants qui mangent les champignons de
capter la zone de l'air notamment par
les a's autobacs terre et tout le reste
est donc là on sai et la boucle sera ce
bouclé tranquillement on appelle ça la
thématique de la fertilité organo
biologique des sols
elle n'est pas comprise tout dépend de
ce cycle du carbone et de la bible et de
la biologie qui la consomment
voilà ce que je pouvais dire en une
heure une minute et demie pardon alors
ça c'est hier avec marceau on a fait la
balade la plus courte de toute
l'histoire de paysages in marciac et là
c'est le commentaire final de conrad le
plus court mais suffisamment pertinents
totalement
je vois pas aulas qui arrive on
n'applaudit pas là c'est grâce à elle
que paysage in marciac est organisée
c'est elle qui fait tout voilà voit
jamais et pourtant c'est elle qui fait
tout tout le monde pense que c'est moi
mais non c'est elle qui fait qu'ils
organisent qui met en scène avec l'aide
de vincent et puis et puis toute la
chouette bande d'arbre et paysage des
vers de terre
des agriculteurs du vivant etc etc on se
retrouve à 14h30 merci pour vos
coopération du coup buvez utile buvez
fertile sur sol vivant
à tout à l'heure

Partager sur :