Ecophyto Dephy.png

Un vignoble sans herbicide misant sur l’efficience des traitements fongicides

De Triple Performance
Révision datée du 1 juillet 2022 à 02:05 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Crédit photo: INRA
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco


Mené de 2012 à 2017 sur le site de La Grande Ferrade de l'INRA, cet essai teste le système INT, qui s'intégre dans le projet Ecoviti Aquitaine. Le système est aussi intégré au dispositif RESINTBIO, qui a pour objectif de mettre en œuvre et d’évaluer des systèmes tranchés en matière de recours aux intrants phytosanitaires.


Ce système viticole vise une réduction de l'utilisation de produits phytosanitaires d'au moins 50% en misant principalement sur l’efficience des traitements fongicides.


Leviers employés

Nommé système "INT" pour intégré, ce système mobilise majoritairement des leviers d’efficience des produits phytosanitaires :

  • Mise en œuvre de règles de décision innovantes basée sur l'outil Mildium pour la gestion des traitements fongicides.
  • Gestion de la pulvérisation.
  • Substituer au maximum les herbicides (notamment le glyphosate) par des leviers d’enherbement et de travail mécanique.


En complément de l’objectif de réduction de l’IFT, le système privilégie le choix de produit à faibles toxicités.


Le mildiou et l’ oïdium étant à l’origine de plus de 80 % des traitements phytosanitaires, le système testé dans cette expérimentation repose essentiellement sur une règle de décision d’application des traitements pour gérer ces deux maladies. La mise en oeuvre de cette règle nécessite une bonne qualité des observations réalisées sur le vignoble (fait l'objet d'un zoom page 4).


Principaux résultats et enseignements

Les objectifs de réduction d’IFT sont atteints, avec une baisse de 57% en moyenne sur les 5 ans. Les règles de décision appliquées permettent une adaptation des traitements au contexte de l’année.


La maîtrise des bioagresseurs principaux est globalement satisfaisante, mais des symptômes sont fréquemment observés et doivent être tolérés tant qu'ils n'induisent pas de perte de rendement ou de qualité significative. Le mildiou est la problèmatique principale sur ce site.


Ces pratiques sont transférables en exploitation agricole, avec des points de vigilance sur le passage de l'échelle de la parcelle à celui de l'exploitation (échantillonage, observations, organisation) et la prise de risque pour le viticulteur. Ainsi mieux vaut baser le transfert sur le principe d'élaboration des règles de décision, pour une transition mieux maitrisée.


L'augmentation de la précision et de la fiabilité des indicateurs sur lesquels sont basées les régles de décision est une piste d'amélioration du système, tout comme l'augmentation du recours aux produits de bicontrôle.


- PLUS D'INFOS DANS LA FICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE


Annexes

Outils d'aide à la décision évoqués

Leviers évoqués dans ce système

Bioagresseurs évoqués

Cultures évoquées

Partager sur :