Trouver des vendangeurs

De Triple Performance
Révision datée du 23 juillet 2021 à 16:17 par Pauline Pirola (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
4 vendangeurs by JM Rosier.jpg

Le recrutement des vendangeurs est parfois difficile. Pour aider les viticulteurs dans la constitution de leur équipe de saisonniers cet article présente un panel de solutions pour réaliser les vendanges dans de bonnes conditions : sites de recrutement, réseaux sociaux, entreprises...

L'annonce traditionnelle sur site de recrutement

La première solution permettant de trouver des saisonniers est la traditionnelle offre d'emploi. La diffusion de cette annonce peut se faire via des sites généraux, spécialisés, ou encore les réseaux sociaux[1].

Les sites généraux

Les viticulteurs peuvent proposer un emploi sur divers sites, régulièrement consultés par des saisonniers en quête de travail :


Les sites régionaux

Il existe des sites spécifiques aux régions permettant de cibler les saisonniers selon leur région, cela peut être intéressant lorsque les viticulteurs ont peu de place pour héberger les vendangeurs et doivent donc privilégier d'embaucher des locaux :


Il existe également de nombreuses initiatives portées par les collectivités territoriales : mairies, régions, départements proposent des solutions aux viticulteurs pour trouver de la main d'œuvre.

Actif51, un exemple réussi de site de recrutement régional

Le site Actif51 lancé par le Département de la Marne met en relation simplement les demandeurs d'emploi et les employeurs. Ce dispositif, ouvert principalement aux personnes bénéficiant du RSA a fait ses preuves et permet de participer à l'insertion professionnelle de tous et favoriser une main-d'œuvre de proximité.


Les sites spécialisés

Pour cibler de la main d’œuvre plus qualifiée et motivée, mieux vaut se tourner vers les sites spécialisés.

  • Le site Vitijob est le premier site de recrutement en viticulture. Le site propose une "Opération Vendanges" pour un coût de 110€ HT pour effectuer les recrutements de différents profils : vendangeurs, porteurs, conducteurs de tracteur, cavistes, ouvriers de pressoir, aide caviste, chefs d’équipe cave et vigne, œnologues, laborantins... Cette offre permet la diffusion d'une annonce pendant 2 mois sur le site et son envoi par mail aux candidats ciblés[2].
  • Le site de l’Apecita est un site spécialisé dans l'emploi "agri/agro". Les viticulteurs peuvent y déposer gratuitement une offre. L'accompagnement par l’un des conseillers dédiés à la filière vin (basés à Bordeaux, Reims et Montpellier) est payant, de même que la diffusion ciblée de l'offre d’emploi et le sourcing des candidats.
  • Le site l'Agriculture recrute développé par l'Anefa permet aux employeurs de s'inscrire gratuitement, de se créer un profil, de déposer tous types d'offres d'emploi (CDI, CDD, apprentissage, contrat de professionnalisation...) et de consulter et sauvegarder les candidatures. Le réseau Anefa propose un accompagnement pour aider à la rédaction et à la diffusion de l'offre d'emploi sur la Bourse de l'Emploi et Pôle Emploi et pour pré-sélectionner les candidats (consultez le site de l'Anefa pour trouver l'association la plus proche).


Les réseaux sociaux

En dehors des sites d'emploi, la publication d'annonce sur des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram ou LinkedIn permettent également d'entrer en contact avec des saisonniers.

Sur Facebook, certains groupes sont dédiés à la recherche / offre d'emploi :


Le réseau local

Le réseau de proximité permet également la mise en relation de saisonniers avec des employeurs. Ne pas hésiter à se rapprocher des commerces de proximité pour diffuser des petites annonces ou encore des écoles (BTS, DNO), des Chambres d'Agriculture, des associations locales, des organismes d'insertions...

Les plateformes d'emploi

Maintenant !

Maintenant ! est un service gratuit de Pôle Emploi qui met directement en relation employeurs et demandeurs d'emploi en fonction de leurs critères de recherche, sans passer par les offres d'emploi traditionnelles.

  • En quelques clics, les volontaires peuvent déposer leurs coordonnées (téléphone, mail) et renseigner leurs profils (aptitudes, mobilité, disponibilité…).
  • Ces données sont ensuite mises à disposition des recruteurs dans un secteur prédéfini.
  • Ce service ne nécessite pas de dépôt de CV, de lettre de motivation ou d'intermédiaires.


Ce service propose :

  • Un formulaire de dépôt de recherche simple et ciblée pour chacun des besoins en recrutement.
  • Un outil de matching personnalisé qui sélectionne directement les candidatures, les profils les plus proches des critères recherchés par l'employeur.
  • Un tableau de bord en ligne.
  • Une alerte par mail au candidat et au recruteur.
  • Les coordonnées des candidats à contacter immédiatement pour les rencontrer et recruter lorsqu’une candidature convient.



Mission

La startup WiziFarm développe la plateforme collaborative Mission. Celle-ci met en relation gratuitement l’offre des agriculteurs et les potentiels travailleurs.

  • Lorsqu’un employeur poste une annonce, la plateforme lui propose des profils triés sur des critères de compétences, de disponibilités, de localisation, de qualifications et de centres d’intérêts.
  • Ils ont alors la possibilité d’entrer en contact via une messagerie interne pour définir les modalités de travail.



VitaBourgogne

Vita Bourgogne est un programme développé par la Confédération des Appellations et des Vignerons de Bourgogne (CAVB), l’Union des Maisons de Vin de Grande Bourgogne (UMVGB) avec le soutien du Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) dont l'objectif est d'attirer les candidats vers la filière Vigne et Vin.

VitaBourgogne permet :

  • D'augmenter la visibilité des vignerons qui recrutent via une plateforme de mise en relation. Chaque année une page spécifique "Offres d'emploi vendangeurs" met en avant les besoins en saisonniers. La plateforme est gratuite.
  • De donner de la lisibilité sur les parcours de formation possibles pour intégrer la Filière de la Vigne et du Vin afin d'augmenter l'afflux de candidats qualifiés.



Les groupements d'employeurs

Pour trouver de la main-d'œuvre, il est possible de faire appel à un groupement d'employeurs[3].

  • L’exploitant devient alors utilisateur du groupement qui recrute les salariés et les met à disposition de l'exploitation.
  • Aucune démarche administrative préalable à l’embauche pour l'exploitant puisque le salarié est un employé du groupement.
  • Outre la gestion des ressources humaines et de l’administratif, le groupement d’employeurs organise des formations pour les salariés.

Le groupement envoie une facture à l’exploitant qui règle le nombre d’heures travaillées. Tous types de contrats de travail peuvent être mis en place (temps partiel, courte durée…). Sous forme d’association, le groupement d’employeurs nécessite une adhésion annuelle, mais l’entrée dans le dispositif peut se faire de manière immédiate.


Consulter une liste des groupements d'employeurs ici.

La prestation de services

La prestation de service consiste à déléguer tout ou une partie des travaux d'une exploitation à une entreprise spécialisée. Le prestataire de service est un professionnel indépendant, qui signe un contrat de prestations de service à la carte[3].

  • La prestation de service comporte des tâches spécifiques et bien définies qui impliquent un apport de savoir-faire, d'équipements et de personnel.
  • La rémunération du prestataire de service doit être fixée en fonction de l'importance des travaux et non pas des heures de travail.
  • Dans ce cas ce qui est « acheté », c’est bien un service en sa totalité et pas juste la mise à disposition de personnel. Ainsi, si le prestataire emploie lui-même du personnel, c'est à lui d'encadrer ses ouvriers et d'avoir autorité sur eux. Par exemple, le recours au service d’une entreprise de travaux agricole (ETA) pour faire effectuer des vendanges mécanisées, rentre dans la cadre du contrat de prestation de services. En effet, dans ce cas c’est bien l’ETA qui apporte son matériel (la machine à vendanger) et son savoir-faire (c’est son salarié qui conduit et assure la maintenance de la machine à vendanger).


Une proposition de service tout-en-un

L'entreprise Viteam propose un service "tout-compris" pour la mise en place des vendanges :

  • Accompagnement dans le recrutement des vendangeurs
  • Gestion et Management des équipes en place
  • Organisation de la logistique (hébergement, transport, alimentation, …)
  • Assistance dans les démarches administratives (contrat de travail, fiche de paye, remise des salaires, …)


Les agences d'intérim

Il est tout à fait possible de recourir à des salariés saisonniers, mis à disposition par une entreprise de travail temporaire (agence d’intérim). Le travail temporaire est différent de la prestation de service car il a pour objet exclusif de mettre à disposition de la main d’œuvre salariée, à but lucratif[3].

  • Le salarié est recruté par l’agence d’intérim, et mis à disposition du viticulteur via un contrat de mission.
  • Un contrat de mise à disposition est signé entre le viticulteur et l’agence d’intérim.
  • Cette solution permet au viticulteur de confier à l’agence d’intérim le soin de recruter à sa place les salariés dont il a besoin.


Le prêt de main d'œuvre

Le prêt de main d'œuvre, ou « mise à disposition », consiste pour un exploitant de mettre à disposition un ou plusieurs de ses salariés au profit d’un autre professionnel[3].

  • Contrairement à l’intérim, l’employeur, qui n’est pas une entreprise de travail temporaire, prête son salarié à titre gratuit (sans but lucratif).
  • Un contrat de travail doit exister entre le salarié et l’employeur qui met à disposition le salarié.
  • Le prêt de main-d'œuvre doit obligatoirement être à but non lucratif pour l'entreprise qui prête la main-d'œuvre. Celle-ci facture, pendant la mise à disposition, uniquement les salaires versés aux salariés, les charges sociales qui y sont liées et les frais professionnels remboursés au salarié.
  • Le salarié doit exprimer son accord explicite et, s'il refuse, ne peut pas être sanctionné, licencié ou faire l'objet d'une mesure discriminatoire. Il doit signer un avenant au contrat de travail, qui indique obligatoirement :
    • les tâches confiées dans l'entreprise utilisatrice,
    • les horaires et le lieu d'exécution du travail,
    • les caractéristiques particulières du poste de travail.


L'entraide familiale

En dehors des coups de mains occasionnels de très courte durée, l’entraide familiale ne peut exister qu’entre parents au premier degré. Ce statut qui donne certains droits en termes de retraite doit être déclaré auprès de la MSA[3] :

  • Un ascendant, un descendant, un frère, une sœur ou un allié au même degré du chef d'exploitation ou d'entreprise ou de son conjoint ;
  • Âgé de plus de seize ans (les jeunes de 14 à 16 ans peuvent donner des coups de main) ;
  • Vivant sur l'exploitation ou l'entreprise et participant à sa mise en valeur sans y avoir la qualité de salarié (en principe non rémunéré).
  • L'aide apportée ne doit être ni durable ou régulière, ni accomplie dans un état de subordination, ni se substituer à un poste de travail nécessaire au fonctionnement normal d'une entreprise ou d'une activité professionnelle.


Annexes

Cette technique s'applique aux cultures suivantes









  1. Bazireau M., 2020, Avez-vous tout essayé pour trouver des vendangeurs?
  2. Vitijob, en ligne, Tarif
  3. 3,0 3,1 3,2 3,3 et 3,4 Direccte Bourgogne Franche-Comté, 2020, BENEVOLAT, ENTRAIDE, PRESTATION DE SERVICES…