Punaise diabolique

De Triple Performance
Révision datée du 30 juin 2022 à 18:32 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Punaise diabolique
Ravageur


Originaire d’Asie, cet insecte de l’ordre des Hémiptères de la famille des pentatomidés, est arrivé en Europe en 2004 au Liechtenstein puis signalé en Alsace dès 2012. Ayant probablement fait de l’auto-stop avec le transport global de marchandise, elle a su s’adapter à nos climats. En 2018, elle a créé d’énormes problèmes sur les cultures Italiennes. En France elle commence à se propager dans l’environnement qui est un facteur important pour sa dissémination.


Détails

Période de présence :

J F M A M J J A S O N D


Punaise diabolique

En savoir plus sur la punaise diabolique (Halyomorpha halys)

Comme toutes les punaises des pentatomidés, ce sont des insectes de grosse taille, entre 12 et 17 mm de long et 7 à 10 mm de large. De type piqueurs-suceurs, elles attaquent les bourgeons, feuilles, fleurs, fruits même les écorces en injectant des enzymes qui facilitent l’absorption des éléments nécessaires mais aussi les fruits entraînant des déformations importantes. Elles peuvent être le vecteur de pathogènes comme Eremothecium corylii. Les piqûres tardives, peu avant la récolte, ne provoquent que des indentations minimes, mais sont des points d'entrée potentiels pour les agents pathogènes.


Elles hivernent à l’état adulte dans les endroits secs et abrités, poteaux de couverture, écorce, couronne, tunnel, couvercle d’irrigation, etc… et bien sûr dans les maisons. Elles peuvent émerger dès Avril graduellement suivant les régions. Elles se déplacent davantage la nuit à la recherche de nourriture ou de partenaires sexuels.


Ces adultes hivernants peuvent avoir une durée de vie plutôt longue : 11 mois. De plus, ils supportent les hivers bien mieux que nos punaises locales. Un cycle complet dure 80 jours à 20°C, leur fécondité est moyenne (jusqu’à 80 œufs) mais leur capacité de vol est aussi très bonne (5km par jour en moyenne), comme la plupart des punaises, tous les stades sont phytophages (excepté pour les œufs bien sûr !). Même les jeunes stades peuvent se promener jusqu’à 40 mètres par jour. Il y a 5 stades intermédiaires, les œufs sont déposés en plaque de 20 à 30 œufs sous les feuilles, plutôt de grosse taille en forme de baril.


Les premières attaques apparaissent souvent autour de la culture, puis, au fur et à mesure, vers le centre. Et comme les punaises, elles sont aussi malodorantes si vous la chatouillez trop.



Comment reconnaître la punaise diabolique ?

En effet, la punaise diabolique ou asiatique (Halyomorpha halys) ressemble fortement à la punaise européenne Raphigaster nebulosa, la punaise terne.

Ci-dessous, quelques détails morphologiques pour les discerner l’une de l’autre.

Le plus facile est de retourner la punaise sur son dos et de vérifier si l’épine ventrale est présente.


Quelques détails morphologiques pour les discerner l’une de l’autre (source BioPlanet InsectesUtiles.fr)

Il existe d’autres caractéristiques :

Les antennes :

  • Deux anneaux blancs sur les antennes de la punaise diabolique Halyomorpha halys. Le 2ème et 3ème anneau sont si proches que cela crée l’illusion de deux anneaux.
  • Trois anneaux blancs sur la punaise européenne Raphigaster nebulosa.

Le connexivum, qui est le bord latéral aplati de l'abdomen des hémiptères, possède des taches en forme de triangles sombres et clairs chez Halyomorpha halys alors que chez Raphigaster nebulosa, elles sont plus carrées et le clair est plus large.

La membrane, qui est la partie arrière, est plutôt composée de points noirs chez la punaise européenne alors que chez la punaise diabolique les taches sont allongées.

Généralement, la punaise diabolique a moins de poils que la punaise européenne.

Méthode de contrôle

  • Fin Avril-début Mai : surveillance quotidienne des vergers focalisée sur la partie supérieure des plantes, en partant du périmètre vers l’intérieur de la culture.
  • L’utilisation de filets avec des mailles de taille inférieure à celle des adultes est une option pour la ralentir mais attention car la punaise diabolique contrairement à d'autres insectes, vole principalement par le haut. Pour cette raison, les structures doivent être complètes et aussi étanches que possible au sommet. Les filets doivent être fermés tôt, car les punaises commencent à voler dans les cultures à partir d'avril.
  • Certaines plantes sont plus attirantes pour la punaise adulte. Le soja et le haricot semblent être les plantes où l’on retrouve le plus d’adultes.
  • Anastatus bifasciatus est un parasitoïde d’œuf présent en Europe qui a su s’adapter à ce nouveau ravageur. Il parasite les œufs mais aussi s’en nourrit ce qui augmente son efficacité.
  • Trissolcus japonicus et Trissolcus mitsukurii, deux guêpes, asiatiques elles-aussi, sont des parasitoïdes des œufs de la punaise.

Annexes

S'attaque aux cultures



Annexes

Sources

Partager sur :