Prébiotiques

De Triple Performance
Révision datée du 30 juin 2022 à 17:37 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Hyphae a1.jpg


En alimentation humaine, les prébiotiques sont des substances alimentaires composées généralement de sucres liés connus sous le vocable d'oligosaccharides et de polysaccharides à courte chaîne, qui sont censés promouvoir de façon sélective la croissance de certaines bactéries de type probiotique ou l'activité du microbiote et qui apportent un bénéfice à la santé.

En agriculture l'objectif des prébiotiques va être de stimuler les micro-organismes du sol pour augmenter leurs effets bénéfiques.


Mode d'action

Les prébiotiques sont des molécules constituant un support nutritif utilisable et assimilable par les populations de micro-organismes. Ces substances sont alors métabolisées par les micro-organismes via différents processus physico-chimiques, notamment l’hydrolyse et la fermentation.


Application en agriculture

Les prébiotiques permettent la stimulation de micro-organismes bénéfiques naturellement présentes dans l’environnement. Ces molécules sont capables de dynamiser toute sorte de populations bactériennes, et notamment celles se développant dans les sols agricoles. Les bactéries rhizosphériques phytostimulantes, intimement liées à la rhizogénèse (processus qui conditionne la formation et le développement de racines chez les végétaux) des cultures implantées, peuvent donc être activées par l’utilisation de prébiotiques appliqués au sol.


Grâce à l'utilisation de ces prébiotiques, il est possible de revitaliser des sols.


Composition

Les prébiotiques peuvent être des bactéries, des levures, des acides organiques, des polysaccharides spécifiques ou des complexes d’oligo-éléments.


Sources


Annexes

La technique permet de favoriser la présence des auxiliaires et bioagresseurs suivants

Partager sur :