Physiologie Végétale - Marceau BOURDARIAS

De Triple Performance
Révision datée du 30 juin 2022 à 12:33 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (7 déc. 2018) - Marceau Bourdarias - Durée : 22 minutes

Thumbnail youtube r462xa02TlA.jpg

Universités d'Eté - M. BOURDARIAS - Physiologie Végétale


Aujourd'hui, nous vous proposons l'intervention de Marceau BOURDARIAS lors de nos Universités d'Eté Sol Vivant à Marciac en août dernier ! Il vous parlera de la physiologie végétale.


- https://marceaubourdarias.fr/


Transcriptions

je me disais comment je peux apporter ma

pierre à ce bel édifice
je vais rapprocher en fait puisque comme
la clé un tableau je veux parler de la
phénologie vous allez voir c'est bien
relié à tout ce qu'on a dit l'idée c'est
de comprendre comment le cycle sur une
année de cette plante ligneuse qu'est la
vigne nous permet de comprendre
énormément de choses en fait sur sur le

Afficher la suite

la relation entre effectivement le

carbone l'azoté et la production des
fruits puisque l'idée de la vigne c'est
quand même de produire du raisin a fait
pour comprendre ça je vais vous faire un
cercle avec tous les mois voilà donc là
l'idée c'est de comprendre ce qui se
passe par exemple après la période de
dormance on va partir à les tirer au 21
décembre puisque le 21 décembre c'est le
solstice et donc du coup c'est l'arrivée
de la lumière sur le sol l'arrivée de la
lumière dans l'air on a appartient ce
moment là toujours une période de
dormance qui attaque mi novembre et qui
va aller jusqu'à je dirais début avril
pendant cette période là la plante est
relativement calme ce qui se passe à
cette période là d'assez fort et ce qui
se passe de je dirais de marquant c'est
qu'on a une température du sol qui
refroidit donc la température du sol
refroidi et on a la température de l'air
qui augmente puisque on a de plus en
plus de soleil on a une température de
l'air qui augmente
vous n'êtes pas sans savoir que la
plante est un système hydraulique
c'est à dire que des tuyaux qui
font circuler de la sève d'abord brut
entre le système racinaire et les
feuilles j'irai même entre le sol les
champignons et les feuilles
donc on a une différence de température
entre l'eau de la plante dans le système
racinaire lots de la plante dans sa
partie aérienne
donc cette différence de température
personne ne sais pas si quelqu'un a fait
d hydraulique ou un peu de plomberie
mais ce que l'on appelle le thermosiphon
sais pas si ça vous parle
on a un mouvement de l'eau chaude
toujours vers l'eau froide donc l'eau
chaude a tendance à stratifier et à
monter dans un circuit hydraulique
étanche ce qui se passe ici c'est que on
a une augmentation donc du coup de la
pression dans la plante qui met en
branle tout un système hormonal de
déblocage de systèmes de croissance donc
nos bourgeons qui jusqu'ici était latent
vont se retrouver stimulé par des
hormones qui vont débloquer la
croissance des bourgeons la croissance
des bourgeons donc débute en avril et
donc on a ce que l'on appelle le
débourrement du débourrement jusque à ce
qu'on ait des feuilles et allez donc mi
mai début juin
on a très très peu de fabrication
d'énergie par la plante très très peu de
photosynthèse
ça ça veut dire que la plante il faut
qu'elle trouve son énergie ailleurs et
puis en effet à partir ce moment là on
commence le processus photosynthétiques
qui va partir donc d'ici et qui va se
terminer à la chute des feuilles au mois
de novembre
donc là la plante elle est dans une
partie croissante cette partie
croissante là on va pouvoir l'a
caractérisé en plusieurs parties on a
donc développement des feuilles donc
jusqu'à avoir les feuilles est allé un
feuille étalée puis après on a la
floraison floraison juste derrière la
floraison on a quelque chose de très
intéressant
donc là on a joué plus faire ça en
pointillés en fait on aurait pu démarrer
en pointillé pour le processus
photosynthétiques pour avoir son plein à
partir de mi juin
à partir la floraison juste après la
floraison on a un phénomène qui est très
intéressant qui s'appelle d'initiation
floral chez la vigne c'est à dire que la
vie y fabrique dans ses nouveaux
bourgeons les fleurs pour l'année
suivante
d'accord les fleurs qui ont fleuri cette
année ce sont des fleurs qui ont été
fabriqués l'année précédente au moment
de l'initiation floral qui se situe
juste après la floraison et puis on a le
développement donc fermeture fermeture
c'est la plante qui l'a en quelque part
là la pollinisation qui ce qui ce se
valide et donc la plante ferme sa partie
femelle et commence à faire grossir le
raisin puis après on a différents stades
chez les vignerons qu'on appelle petits
pois et puis après fermeture fermeture
c'est quand il est tout les toutes les
baies commencent à se toucher fermeture
et puis un peu plus loin on commence à
avoir à partir de fin juillet début août
un processus que l'on appelle la la
véraison donc la véraison sur le raisin
la véraison sur le raisin c'est quand le
raisin commence à changer de couleur
surtout sur les raisins rouges
voyez le raisin passe de vert à rouge si
on fait un parallèle avec ce qui se
passe pour la plante au moment de cette
véraison
on a en même temps que la véraison donc
ça c'est la véraison et en même temps
que la véraison
on a un processus dans la plante qui
s'appelle la hautement la hautement
c'est quand nos jeunes tiges vertes et
fragile se transforme mon bois d'accord
ça vous parle ça à partir de maintenant
on commence à avoir des branches qui se
transforme vraiment en bois la lignine
elle l a été
c'est ce que disait nadine ce matin la
lignine s'est constitué dans le bois et
donc du coup on a un dépôt de
métabolites secondaires on a un dépôt de
tintin dans le bois qui transforme les
vaisseaux en vaisseau finalement mort
qui seront des vaisseaux conducteurs
vent pour l'année prochaine ce
processus déroutement là il est
intéressant parce que c'est aussi le
début du processus très important
qu'ils commencent à la hautement donc je
peux faire pareil les pointillés et qui
finit au monde la chute des feuilles qui
s'appelle la mise en réserve on peut
appeler ça aussi le retrait des assimila
c'est à dire la plante récupère de
l'énergie et vers la stocker je le
disais ce matin dans son bois dans les
rayons médullaire dubois donc dans ses
rayons ligne-là qui sont toujours
connectés à la partie vivante qui est le
cambium comprenez l'intérêt d'avoir ce
cet effet la région c'est que ces rayons
là sont toujours connectés à la partie
vivante ce qui fait que la plante dans
sa partie vivante a toujours accès à ces
stockages de réserve
elle peut soit pompée ces réserves est
très utilisé les hydrolysées soit en
stocker et les mettre sous forme
d'amidon dans ses réserves
à partir de là où tu mens donc on avait
raison et puis maturation la maturation
du raisin qui va finir dans le mois de
septembre
donc là il ya une espèce de concurrence
dans le végétal entre mettre en réserve
et mature et et la plante lavigne va
d'abord favoriser la fabrication du
raisin en fait hier je disais que ce qui
fait bouger la sève et laborieuse qu'il
a ce qui la tire c'est la consommation
la consommation des sucres et les
raisins quand ils mûrissent consomme
énormément de sucre c'est bien grâce à
ça qu'on fait du vin donc ces sucres là
vont se charger dans la plante au
détriment de la mise en réserve
c'est à dire que la mise en réserve qui
aurait pu commencer à partir de là
hautement va probablement suivant la
vitalité des plantes commencé que bien
plus tard
et puis après la la
après la vendange finalement on va se
retrouver avec toute une partie des
terrains dhien où on va avoir
l'effective mise en réserve de la vigne
cette mise en réserve là elle
m'intéresse parce que au moment la chute
des feuilles la mise en réserve
c'est la seule énergie que contient la
plante pour fonctionner non seulement
tout l'hiver c'est à dire ses réserves
là ont des rôles très importants
multiples ses réserves d'abord c'est un
antigel pour les
vert quand il fait froid la plante
contenant de l'eau c'est extrêmement
difficile de ne pas geler le système
qu'à développer la plante pour ne pas
laisser de charger sa sève en sucre pour
arriver à fabriquer un antigel et donc
ça au printemps ce qui va se passer
c'est que ces réserves seront les seules
la seule énergie qui va permettre de
développer la plante jusqu'à ce que la
photosynthèse soit complète et que la
plante produisent plus d'énergie qu'elle
n'en consomme et vous comprenez ça donc
ça c'est très intéressant comprendre ça
puisque finalement cette mise en réserve
et ce retrait des assimilés au moment
des chutes des feux de la chute des
feuilles va conditionner complètement la
qualité de floraison d'induction floral
et finalement aussi la quantité de
raisins une mauvaise année une mauvaise
année où finalement on a des raisins qui
pourrissent au dernier moment avec des
feuilles qui tombent une gelée assez
précoce on va se retrouver avec le
feuillage qui va tomber très tôt et ce
feuillage qui va tomber très tôt va
poser un gros problème de mise en
réserve dans la plante qui va avoir du
mal à faire une floraison qui va faire
une sans doute moins bonne initiation
floral pour l'année d'encore après et
donc on aura une année à vide avec une
année avec beaucoup moins de raisin ça
je suis en train de vous expliquer la la
non linéarité de la production chez les
plantes c'est exactement pareil pour les
pommiers à quelques mois près et à
quelques processus internes près c'est
très intéressant de comprendre que ce le
siège de stockage des réserves c'est le
bois et que l'énergie contenue dans le
bois est fabriquée par les feuilles
donc c'est bien en fabriquant beaucoup
de photosynthèse plus de photosynthèse
que la production en a besoin
puis on va arriver à voir une production
linéaire et qualitative vous voulez
beaucoup de sucre et beaucoup de terrain
dans vos vins c'est les réserves qui
vont vous les fournir
si jamais vous manquez de feuilles un
moment et vous avez beaucoup de réserve
laplante compensera les réserves de la
plante peuvent être hydrolysées pour
finir de faire un mur une raison alors
qu'à passer de feuillages comprenez et
donc c'est un vrai tampon c'est un vrai
tampon
et c'est je dirais devant vous
l'expression de ce qu'est la viticulture
de qualité la grande viticulture mais
qui est accessible aussi encore une fois
à tout le monde en fait elle accessible
à tout le monde
- vous êtes gourmand - vous en demander
plus vous en avez j'imagine que vous
avez quelques questions après cet exposé
non oui vous avez parlé de la maturité
donc en sucre et en tanins ce qui est à
venir ont souvent c'est le la maturité
des tanins c'est à dire le fait qu'ils
soient matures ou non un des problèmes
du réchauffement actuellement c'est que
pour avoir des tanins mûrs il faut qu'il
y ait des grosses différences de
température entre le jour et la nuit est
qu'actuellement souvent date des
vendanges étant très précoce il n'y a
pas cette différence de température
notamment chez nous 28 est ce qu'il ya
une façon de conduire la vigne qui peut
nous aider tout simplement merci pour la
deuxième partie de la question ce qui
fabrique les tanins c'est intéressant
parce que la plante là dans cette partie
là elle est dans une phase d'expansion
vous comprenez jusqu'à là où tu mens
c'est une phase d'expansion de
prospection et à partir de là où tu mens
et de la véraison
elle est dans une phase de concentration
de repli le processus de fabrication de
métabolites secondaires donc
excusez moi le processus de fabrication
de tanins qui par oxydation fabrique des
essences et dont fabrique des phénols et
et permettre à cette maturité phénolique
il est directement liée à ce processus
déroutement alors je m'explique quand je
dis ça je dis ça parce que en fait ce
qui se passe c'est que on a vraiment
beaucoup trop l'habitude dans la vigne
d'intervenir en rogne
c'est à dire qu'on empêche les serments
d'aller au bout vous voyez comment les
vignes sont taillés au carré
et donc en fait quand on fait ça on
provoque chez la vigne le système de
réitération dont simon nous a parlé ce
matin le système de réitération c'est à
dire que le fonctionnement
il est lié à quelque chose qui s'appelle
la dominance apicale quand vous avez un
serment l'énergie de ceux bourgeon là en
développement va réguler la croissance
des bourgeons secondaire tant que votre
serment et droit vous avez aucun bouchon
secondaire qui démarre d'accord à partir
du moment la vigne elle est trop grande
et comme c'est une vianne cherche à
grimper dans un arbre 1
c'est son génome elle va plier et quand
elle plie finalement le bourgeon qui est
ici ce n'est pas le bourgeon qui est le
plus haut en altitude
donc la paix ce n'est plus lui ça se
retrouve être les bourgeons qui lie à en
eau
d'accord et à partir ce moment là vous
allez avoir un développement de ces
réalités ration désolé pour la petitesse
du tableau à cette partie là sur cette
partie là ça c'est le processus
classique en rognage donc quand on
cherche à maîtriser les vignes on va
toujours venir intervenir et coupés ce
qui dépasse pour pouvoir passer les
engins et donc ce qui va se passer c'est
qu'on va se retrouver avec comme s'est
fait beaucoup plus tôt une croissance
très très forte de ce que l'on appelle
les entrepeneurs donc c'est des
bourgeons anticipé finalement scellé
serment de l'année prochaine qui démarre
en avance
c'est d'ailleurs ils nous font des des
raisins ils ont reçu une initiation
floral ils font ce qu'on appelle des
gravillons et donc c'est parti là vont
se développer et fabriquer une hotte
d'autres substances que cette partie là
les vieilles feuilles les vieilles
feuilles fabrique des métabolites
secondaires les jeunes feuilles fabrique
des acides donc les jeunes feuilles sont
des feuilles qui stimule la croissance
du végétal alors que les vieilles
feuilles stimule la hautement du végétal
et donc la mise en réserve et la
maturation donc la petite pirouette qui
est en train d'être expérimentée pas
chez les vignerons c'est de ne plus
renier mais d'autres essais c'est à dire
de lier les vignes entre elles de
manière à ce que on laisse le serment se
développer jusqu'au bout
sa multi + avantages dont celui
d'augmenter la maturité phénolique c'est
parfaitement clair ce que vous avez je
suis pas tout à fait d'accord du ne pas
rogner la vigne ça c'est très important
d'autant que les feuilles jeunes sont
beaucoup plus sensibles aux maladies
donc notamment cette année avec lui me
diouf dans les gens qui ont rogné gens
ont retrouvé un petit peu piégé ensuite
il faut savoir que le plus souvent de
vignerons il est on va dire stimuler
pour renier la vigne non pas pour des
problèmes de maturation et pour qu'on va
traiter 3 4 heures en même temps avec
des canons et donc ça n'a aucun
fondement on va dire physiologique
donc je rejoins tout à fait ce que vous
dites oui on complique beaucoup de
choses on complique les vendanges
puisqu'en fait c'est entre coeur là sont
dans les zones de grappes ont compliqué
la taille puisqu'il faut ébourgeonné
tous les entraîneurs donc en fait si on
fait la liste
elle est longue on n'a vraiment pas
d'intérêt à rogner en fait on n'a
vraiment pas l'intérêt et puis alors
visuellement c'est autre chose
j'avais une question par rapport à ça et
donc comme on a commencé à faire sur
cordeau en fait totalement on va avoir
des vignes qui retombe
que va-t-il se passer dans ces cas là
alors alors alors c'est pas fatale on
pourrait on peut on pourrait couper les
vignes en deux familles les vignes qui
ont des ports érigé celle que l'on
taille principalement en gobelet et les
vignes qui ont un port plus tôt
retombant donc je pourrais faire deux
analogie le cabernet sauvignon
il est droit il est rigide il est
vertical son raisin il est exactement
pareil entre nous le merlot il est
souple il ondule il est haut
donc en fait le merlot il est quoi il
est fruitée il est long il est fin
donc on a plusieurs types de vignes tous
les toutes les villes n'ont pas le même
besoin de palissage le palissage c'est
quelque chose qu'ils aient mal
interprété c'est quelque chose qui doit
être qui doit accompagner la plante
c'est à dire qu'on doit bien comprendre
et à question est vraiment pertinent
parce que on doit bien comprendre qui
est la plante avant de choisir le
palissage qu'est ce qu'on veut faire
le fait que ça retombe
c'est tout à fait normal une fois
qu'elle est en haut de l'arbre elle fait
des serments qui retombe et ça ne pose
aucun problème
donc on peut tout à fait imaginer avoir
des cordons qui serait monter assez haut
pour être suffisamment loin du mildiou
avec éventuellement donc les cordons
c'est une ville qui est taillée tous les
ans sur des bois très très court de deux
yeux 1
donc on va toutes les villes ne s'adapte
pas à ça il ya des villes qui sont
fructifères sur les yeux éloigné
d'autres fructifères sur les yeux un peu
plus proche donc là ce sont des vignes
fructifier sur les yeux plus proche est
généralement ce qui va se passer c'est
que on va pouvoir éventuellement faire
simplement de niveau de palissage un peu
plus haut et on va pouvoir mettre les
sarments qui vont pousser d'un côté de
l'autre
quand ce sont des vignes retombantes ça
c'est quelque chose de très intéressant
parce qu'on va se retrouver avec bbb
éloigné des feuilles et une un volume
foliaire qui pourra retombées
allègrement jusqu'au sol
on se fout du mildiou sur les jeunes
poussins l'important c'est qu'ils aient
pas 2012 dans cette partie là et une
suffisamment importante photosynthèse
tout est envisageable tout est possible
on est vraiment coincé dans un mode dans
des modes culture ou en france où on a
trois modes de taille
chacun à sa hauteur mais on sait pas
vraiment pourquoi on sait pas vraiment
pourquoi les appellations choisi ça il
est bien temps de se libérer de ses de
ses carcans lavigne permet une liberté
de conduite qui est ahurissante
des questions dernière ça peut durer
moi j'ai une question par rapport à ce
type de système admettons ça retombe à
ce s'accroche au sol avec les vrilles
comment ça se passe pour les vendanges
après faudra que tu te ferai un chemin
ou alors que tu est elle suffisamment
pour pouvoir passer en dessous il y
avait un monsieur qui s'appelle noël
lassus qui étaient là qui a offert son
pousse rapière il est là encore son père
avait inventé un système que je croyais
que qu'on me retrouverais que au
portugal ou au chili
et ce système là c'est un système de
treuil sur du gros du petit manseng je
me rappelle pas bien ouais voilà c'était
juste
en fait il avait fait pousser des pieds
à 2 m oh et il avait donc je sais pas il
devait y avoir un pied tous les quatre
matins je crois que quatre mètres par
quatre maîtres du genre 3 m 3 mètres par
3 mètres
et puis il avait fait un palissage très
haut avec dans les rangs des palissages
qui traversait aussi dans l'autre sens
il avait fabriqué des cordons mais au
lieu que sur ces corps dont on n'est que
deux yeux
il mettait des baguettes entière même si
si
c'est pas grave et donc ce qui se passe
ici c'est que on s'est retrouvé à faire
une espèce de viti culture viti on
pourrait dire animal culture c'est que
il s'est retrouvé avec une espèce de
treilles sur l'ensemble de sa parcelle
qui lui permettait de faire pâturer les
brebis est donc là on avait à la fois
une pâture qui étaient disponibles toute
l'année et à la fois des vignes qui
limiter l'effet de détérioration du sol
par les ultraviolets
parce que c'est quand même la force
numéro 1 de dégradations sur la terre et
donc ce qui se passe ici c'est que le
seul inconvénient qui avait c'est que
noël les épaules un peu raide et que
pour tailler et vendangée on est obligé
de le faire dans cette position là par
contre on est à l'ombre
une journée comme aujourd'hui ça n'a pas
de prix vous voyez que tout est possible
et même dans le gers

Partager sur :