Logo MSV Normandie officiel.png

Itinéraires techniques Maraîchage Sol Vivant - GAEC Biotaupes

De Triple Performance
Révision datée du 2 septembre 2022 à 07:54 par Astrid Robette (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher


Présentation du contexte et des itinéraires techniques mis en place par Xavier Dumas au GAEC Biotaupes, en maraîchage sol vivant à Vignoc (35). Les informations présentées sur cette page sont issues de plusieurs comptes rendus de visites de ferme réalisées depuis 2019.


Présentation générale de la ferme

Sur place, il y a un fournil, une pépinière de production de plants et la zone maraîchage, ils ont créé un GFA (Groupement Foncier Agricole) à qui ils louent les bâtiments, le terrain pour le maraîchage (et la pépinière de plants) est loué à Terre de liens.

Xavier Dumas habite sur place maintenant mais pas au début.



Organisation sur la ferme

Les 5 personnes travaillent 35h/semaine et ont 5 semaines de vacances/an.


Stratégie et résultats économiques

  • CA total annuel : 210 000 €, 90 000 € pour le pain et 120 000 € pour les légumes (85% de marge brute sur le maraîchage).
  • Charges : 8 000 à 9 000 € de semences et plants/an (Biosem), 1 000€ de semences Engrais Vert.
  • Coût salarié : 18 000€/an (toutes cotisations incluses).
  • Coût associé : 16 000€/an (toutes cotisations incluses).

En 2020, tous les salariés sont au SMIC (même salaire pour tous, peu importe le revenu de chaque atelier) et tous les achats sont autofinancés (moulin à farine, équeuteuse à oignons, etc).

Ils sont sereins et satisfaits du modèle économique.


Commercialisation

2 ventes directes majoritaires (70000€ de CA annuel).

  • 1 asso de producteurs : Pour ces 2 débouchés Biocoop (30 000€ de CA annuel). Vente toute l'année avec une légère baisse des ventes depuis mi-mai 2021.


Matériel, stockage et irrigation

Irrigation

Une pompe 12m3/heure, 15 000€ pour le bassin et l'automatisation de l’irrigation . Terre de liens possède le forage. Compteur installé cette année seulement donc ils ne connaissent pas encore la quantité d'eau utilisée. Fonctionnement avec un système d’enrouleur qu’ils posent sur une planche non cultivée du bloc de culture et qui reste en place toute la saison. L’enrouleur tourne la nuit, ils mettent les sprinklers le matin et réussissent à faire tourner 3 lignes d’irrigation en même temps, chacune couvrant une zone de 1 440m²  (36x40m).


Matériel

Tracteur 120CV pour les grandes cultures et la manutention (paille, compost, …). Un petit tracteur sans cabine 70CV, une arracheuse à patate, un épandeur pour le broyat, une lame souleveuse, une pailleuse hydraulique autoportée (pèse 900kg à vide) qui prend 1 roundball et qui fonctionne bien avec un tracteur de 70CV mais si le tracteur est trop léger, il faut le lester.


Bâtiments et serres

Serres

8,5€/m2 tout compris avec irrigation et automatisation, bâches neuves (dont 2€/m2 pour la structure métal - offre exceptionnelle d’une personne qui s’en débarrassait). Démontage remontage avant installation : chantiers participatifs à 10 personnes.

Serres avec ouvrants latéraux automatisés et 3 zones thermiques régulées par l’ouverture et fermeture selon un anémomètre et détecteur de pluie.


Les bâtiments

Ils appartiennent au GFA : gros espace contenant les chambres froides, le stockage matériel, le fournil, le local vente à la ferme, la salle de pause et de réunion, un vestiaire, une grande dalle béton pour manipuler les pallox et un étage de stockage.

Chambres froides: 40m² à 1°C pour panais, betteraves, etc. / 20m² à 3°C pour patates / 20m² à 15°C pour courges.

Coût électrique des chambres : 5000kwh/saison de stockage à 17cts du kWh, 850€/an avec un humidificateur dans toutes les chambres.


La transition en MSV

Fin 2016, il y a eu un apport massif de broyat de déchets verts composté (C/N à 80), incorporé à 300 t/ha avec travail du sol à l’automne + semis d’un couvert de légumineuses. Une partie a été apportée au printemps, donc apport de 30/35U d’azote pour compenser la faim d’azote (mise en place des cultures juste après l’apport).

Depuis 4 à 5 ans, il n’y a plus de travail du sol en serres, depuis 3 ans en plein champ et il n’y a plus de travail du sol pour la mise en place des cultures.


Ressources en matière organique

Broyat de déchet vert composté : approvisionnement à Orgères (35230) sur plateforme, 20€/t livrée (semis remorque), 30mm (0,3) de criblage, 6 mois de compostage, 170t/an utilisées.

La matière se raréfie car de plus en plus de personnes en demandent, ça devient cher, il n’a pas réussi à en avoir cette année.

Ils n’utilisent pas de fertilisation azotée, que de l’amendement carboné. La paille utilisée sous serres est leur propre paille bien rangée et stockée au sec (évite les problèmes de déroulage du round).


Itinéraires techniques

La rotation agronomique des jardins en plein champ : blocs de cultures et couverts végétaux

En plein champ, la rotation est construite selon les caractéristiques des légumes et des itinéraires techniques qui leur sont associés. Elle se fait sur 9 ans et tourne sur 9 blocs de culture de 2000m² (24 planches de 40x1,75m)..

Les blocs sont composés par type de légumes monospécifiques : un bloc choux, un bloc carottes, un bloc "frais" (salades, blettes, haricots, etc), un bloc légumes racines (avec moitié carottes), etc.

Le principe : Une surface peu intensifiée mais efficace au niveau organisation année par année: dès qu’un bloc est libéré de sa culture, ils implantent un engrais vert puis ils le bâchent pour repartir sur une autre culture et ainsi de suite.

Ils utilisent beaucoup de couverts végétaux : 5 à 6 mélanges différents (moutarde très utilisée) et en sème au moins 1/an/bloc donc il n’y a qu’une culture/an/bloc pour pouvoir implanter des engrais verts entre chaque culture. Engrais vert achetés à AgroBioPinault (groupe Daucy). L’implantation des engrais verts en plein champ se fait sur un lit de semences fait à la herse étrille, semis toujours à la volée et occultation toujours avec des toiles tissées ou bâche ensilage.

Dans la rotation, il y a 2 fois 300 à 350t/ha de broyat de déchets verts mis en paillage pour les légumes racines sur une épaisseur de 7cm: 1 fois sur le bloc carottes (1 épandeur entier pour 1 planche), 1 fois sur le bloc légumes racines.

1 fois dans la rotation, le sol est fortement perturbé pour les patates: arracheuse, biner-butter.

Tous les plants sont achetés, il n’y a aucun semis direct sauf pour les légumes racines (carottes, panais, betterave, …) et les haricots.


La rotation sur 9 jardins :

  • Début de rotation: Oignons
  • Bloc racines: panais, carottes, betteraves, céleri, radis, etc.
  • Bloc frais : salade, blettes, fenouil, haricots, etc.
  • Bloc poireaux
  • Bloc patates
  • Bloc courges
  • Bloc carottes
  • Bloc choux
  • Bloc "bonus": courges, patates douces, courgettes, endives, …


Oignons

  • Broyage de l'EV, occultation pendant 1 mois et demi
  • Repiquage oignons sur bâche pour départ du cycle: 25 cm entre les mottes, 3/4 graines par mottes, 600 plants/h.
  • Oignons récoltés fin août en palox.
  • Retrait de la bâche.
  • Semis d’un engrais vert (EV) d'hiver S36. Sarrasin (20kg/ha), Phacélie (6kg/ha), Moutarde blanche (5kg/ha), Trèfle incarnat (15kg/ha). Semis à la volée, passage de herse étrille puis de rouleau pour assurer un bon contact graine-sol.


Racines : carottes, panais, betteraves, céleris, ...

  • Broyage et occultation de l’EV 1 mois et demi avant le semis des légumes racines.
  • Levée de la bâche.
  • Pose de broyat à l’épandeur sur 5/7 cm (1 épandeur = 2 planches).
  • Passage du broyeur en fonctionnement pour niveler (car à l’épandeur, ça fait des tas).
  • Semis à l’Ebra mono-rang.
  • Binage des interlignes à la houe maraîchère ⇒ rapide.
  • Binage des passe-pieds et des bords de planche à la bineuse tractée guidée.
  • Avant récolte: semis d’engrais verts à la volée (lors de la récolte, les graines tombent au sol, ce qui permet de bien les mettre en contact avec le lit de semence) S36 à S43. Avoine (60kg/ha), Seigle (40kg/ha), Féverole (60kg/ha).
  • Récolte : passage d’une lame souleveuse lestée sous les légumes racines (pour éviter la trop forte résistance de la lame, il faut que les passe-pieds soient bien désherbés obligatoirement), puis récolte à la main → brouette → palox → chambre froide.

Remarque : une moitié du bloc racines est occupé par des carottes et ils produisent un autre bloc de carottes: ils ont une grosse production de carottes car ils ont pris le créneau chez Biocoop.


Frais : salade, blettes, fenouil, haricots

Actions au fur et à mesure des séries de salade, blettes, fenouil, haricots :

  • Roulage ou broyage de l’engrais vert.
  • Occultation.
  • Semis à la roue semeuse ou plantation sur toile tissée.
  • Récolte.
  • Semis d'un engrais vert S40. Avoine (60kg/ha), Seigle (40kg/ha), Pois (40 Avoine (60kg/ha), Seigle (40kg/ha). Semis à la volée, passage de herse étrille puis de rouleau pour assurer un bon contact graine-sol.


Poireaux

  • Plantés après broyage et occultation de l'EV.
  • 2 disques lisses (qui ne bouleversent pas le sol donc moins d'enherbement par la suite) utilisés pour créer les lignes de plantation.
  • Poinçon à la main tous les 10cm.
  • Filet anti-insecte posé (sans arceau) pour garder l’humidité dans le sol, permettre un meilleur enracinement et éviter l’attaque de la mouche du poireau lors de son premier vol, le filet est laissé pendant 3 semaines jusqu'au 1er désherbage (vers mi-juillet fin juillet) où il est enlevé, passages de herse étrille et binage autant de fois que nécessaire pour désherber, semis d'un trèfle incarnat (25kg/ha) et d'un trèfle squarrosum (25kg/ha) avant le deuxième et dernier buttage, S36.
  • Remise du filet juste avant le dernier vol de la mouche du poireau  (vers mi-septembre).
  • Attente jusqu’à la récolte.
  • Récolte des poireaux et stockage en chambre froide.
  • Pose de bâche d’occultation pendant 3 semaines avant plantation patates.

Travail optimisé : 18000 poireaux plantés à la journée à 3 personnes (lignes aux disques, poinçons, plantation, pose du filet).


Patates

  • Plantation dans les buttes des poireaux après occultation (3 semaines d’occultation avant plantation).
  • Plantation des patates sur la butte qui s'effondre à plat.
  • Occultation à nouveau pendant 3 semaines avant la levée des patates.
  • Retrait de la bâche d’occultation juste avant la levée des patates.
  • Herse étrille /binages/ buttages.
  • Attente jusqu’à la récolte.
  • Récolte à l’arracheuse à patate (tracteur 120CV).
  • Passage d’une sous-soleuse à 50 cm pour casser la semelle de labour qui persiste sur la ferme (1 fois par cycle de rotation).
  • Reformation des planches au cultibutte.
  • Semis d’EV à la volée, en début septembre directement après récolte des patate (S36). Sarrasin (20kg/ha), Phacélie (6kg/ha), Moutarde blanche (5kg/ha), Trèfle incarnat (15kg/ha). Semis à la volée, passage de herse étrille puis de rouleau pour assurer un bon contact graine-sol.

Rendement patate : 25t à 45t/ha sur 2 000m².


Courges

  • Broyage de l’engrais vert semé après les patates (un peu d’adventices mais ce n'est pas gênant).
  • Pose de toile tissée trouée tous les 1m.
  • Plantation des plants de courges. Plants en plaques alvéolées de 150, 1 graine par motte.
  • Anti-limace systématique au pied des plants.
  • Récolte en palox
  • Semis d'un EV S44. Moutarde blanche (10kg/ha), Sarrasin (20kg/ha). Semis à la volée, passage de herse étrille puis de rouleau pour assurer un bon contact graine-sol.


Carottes

  • Même itinéraire technique que pour le bloc racines.
  • Pour le semis : 5 ou 6 lignes par planche de 1m20 (1 cm d’espacement sur la ligne).

Rendement jusqu'à 7kg/m² pour les meilleures années.

Remarque : si les carottes ont beaucoup de feuillage, ils broient les fanes avant de passer la lame souleveuse.


Choux

  • Roulage de l’engrais vert au stade laiteux (pas avant car sinon le couvert repart, pas après sinon ça graine sur la planche/ toujours des graminées avant les choux car ça se roule bien).
  • Irrigation bien poussée si besoin.
  • Occultation pendant 1 mois.
  • Retrait de la bâche.
  • Plantation des choux sur les pailles de graminées mortes.
  • Tondeuse entre les rangs si besoin.
  • Semis à la volée d’un engrais vert vivant au plus tard à la mi septembre (S36). Trèfle incarnat (25kg/ha), Sarrasin (20kg/ha), Phacélie (6kg/ha).

Les choux n’ont pas de souci de reprise. Ils construisent un Rolofaca qui permettrait de rouler mieux.

Remarques :

  • Si l’engrais vert de graminées n’est pas assez développé au moment de l’occultation (avant le stade laiteux), ils broient en vert et occultent ⇒ plantation des choux sur sol nu.
  • Pas d'anti-limaces sur les choux cette année car le champ est plein de carabes: ils espèrent que la population sera suffisante pour réguler les limaces.


Bloc "bonus" : courges, patates douces, courgettes, endives, …

  • Après les choux : broyage.
  • Occultation 1 mois et demi ou mise en place directe des toiles tissées pour les courges et patates douces.
  • Plantation de courges, patates douces, courgettes sur toile tissée, semis d’endives.
  • Semis d'un EV S44. Moutarde blanche (10kg/ha), Sarrasin (20kg/ha). Semis à la volée, passage de herse étrille puis de rouleau pour assurer un bon contact graine-sol.


Gestion des ravageurs et adventices en plein champ

  • Ortie, chardon, laiteron contenus: ils sont moins dense depuis le passage en MSV.
  • Rumex très problématique avant le passage en MSV, mieux maintenant (gestion par occultation).
  • Campagnols présents mais peu problématiques sauf pour lignes de semis (lorsque les racines se retrouvent séparées du sol à cause de la galerie du campagnols) donc roulage sur les carottes jusqu'au stade 3 feuilles pour casser les galeries et réappuyer les racines sur le sol (en plus, ça évite le collet vert), ça n’abîme pas le plant.
  • 1 chat présent sur la ferme ainsi que des rapaces, renards , blaireaux etc. ⇒ suffisants pour ne pas trop s’occuper des ravageurs.


La rotation agronomique sous serres

Sous serres, la rotation se fait sur 6 blocs : automne (salades, mâche, épinard, …), légumes d’été 1, hiver ( salades, épinards, blettes, …), légumes d’été 2, primeurs, engrais vert

Du compost est mis sur 1/7ème des serres chaque année et  20 à 30 t de paille/ha sur 2/3 des serres chaque année.


Patates primeurs

  • Les patates sont plantées début janvier sur bâche tissée et font déjà 30 cm de hauteur mi-mars. Récolte à la main.


Sorgho

  • Engrais vert à très forte biomasse pour un bloc entier.
  • Semis à la volée mi-juin début juillet, puis passage de herse étrille pour enfouir les graines.
  • Irrigation par aspersion à la levée du sorgho.
  • Broyage mi-août à 3m de hauteur : 2 à 3 passages avec un broyeur à fléau axe horizontal.
  • Occultation pendant 2 semaines avec toile tissée pleine.
  • Remplacement de la bâche pour une bâche trouée pour plantation.


Mâche épinards salades

  • Plantation sur toile tissée 25x25cm, 12.5x12.5 pour la mâche.
  • Des séries étalées sur tout l’automne/hiver, et récoltes jusqu’au printemps.


Tomates et aubergines

  • Paillage à la pailleuse.
  • Plantation fin mars (semaine 12) sur 2 rangs, 4 lignes de goutte à goutte.
  • Voile sur le premier bloc précoce d'été pour éviter le rayonnement cosmique (en 2021, gelée jusqu'à fin avril).
  • Palissage au grillage à mouton horizontal ou ficelle.
  • Récolte facile.

Engrais verts opportunistes type sarrasin / moutarde lorsqu’il y a de la place.

En 2021 : le sarrasin a été roulé pour plantation tomates.


Infos complémentaires

  • Ils font du blé pour la farine et sont à 50% autonome sur leurs besoins en farine, le four à gueulard a coûté 30 000€, le fournil a coûté 10 000 €, la meunerie 20 000€.
  • Plantation d’arbres : poiriers, pommiers M106, âge 3 ans, plantés pour avoir du relief et pour le plaisir d’avoir des arbres, pas pour la vente, donc transformation prévue pour leur propre consommation ou presse pour du jus, ils ne savent pas encore.
  • Ils vont essayer le semis direct dans du broyat non composté à granulométrie plus forte que celui qu’il ont actuellement (car la raréfaction et le prix de la ressource qui augmente les contraignent à innover) : préparation d'un semoir avec chasse débris [TEST en 2022/2023].
  • Ils font un peu d’échalote et d’oignon sous paille, bulbilles à la volée, mais la récolte est plus fastidieuse que sur toile tissée.
Partager sur :