Hubert Charpentier - Du Semis à la Moisson -1

De Triple Performance
Révision datée du 30 juin 2022 à 01:29 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube R 6c4aeaR0w.jpg


Aujourd'hui, nous vous proposons de suivre le début d'une série, les Rendez-Vous d'une Campagne en Sol Vivant ! Nous allons suivre les différentes étapes, du semis à la moisson chez un des précurseurs du semis direct, à savoir Hubert Charpentier.


SOMMAIRE

0:02:00 : Colza sur couvert permanent

0:08:24 : Le lotier corniculé

0:10:00 : Couvert de féverole avant sorgho

0:12:45 : Parcelle de colza

0:14:50 : Parcelle en blé

0:18:55 : La paille de sorgho


Voir aussi Portrait de ferme d'Hubert Charpentier (Brives, 36)


Annexes

Transcriptions

bon je m'appelle hubert charpentier 7 la

vidéo qu'on va faire aujourd'hui
en fait suite à un premier film qui a
été fait en avril 2019
donc je vais pas revenir ça dure trois
heures ce film là donc je vais pas
revenir sur tout ce qui a été dit dans
ce premier film
l'idée aujourd'hui de la vidéo qu'on va
faire c'est de faire un peu un état des

Afficher la suite

lieux

2
de ski et delà de ce qu'il ya comme
culture et couverts on né le 17 octobre
c'est une opération qu'on pourra
recommencer à différents stades du cycle
cultural dans la ferme
voilà je rappelle quand même que cette
ferme fait 175 hectares qu'elle est
conduite en semis direct sur couverture
végétale depuis 20 ans voilà au niveau
des sols on est sur un support argilo
calcaire pour 90 % des surfaces et on et
furent des sables l'acide
c'est d'anciennes des friches de bois là
où nous sommes
ça représente à peu près 10 entre 10 et
15 % de la surface
voilà au niveau de la seulement
et on va aller voir les parcelles on est
on a cinq parcelles un principal ici
vous avez deux parcelles de colza sur
des précédentes blé et une parcelle de
blé sur prêts s'est d'emblée avec de la
luzerne à l'intérieur des couvertures
vive
il y avait une parcelle de sorgho cette
année qui va être se met au printemps
pois de printemps et vous avez
de la féverole qui sert de couverts
comme précédent du sorgho futur voilà on
a quatre parcelles qu'on va qu'on va
aller voir si on a le temps avant la
nuit et la pluie
voilà donc là on est sur une parcelle de
cause assure précédent blais le
qui a été associé dans les sols moins
acide avec de la luzerne et dans les
sols plus acide avec du lotier qui
supportent l'acidité
voilà donc c'est le labour que le
travail du sol que vous avez là qui est
le à témoin que je fais tous les ans
dans sur 24 mètres dans au même
emplacement
on voit la différence de végétation
d'ailleurs rentrer le semis direct et le
travail du sol qui fait kiffer la limite
un petit peu entre les sols - un site
qui sont à péage supérieure à 6 là où la
luzerne peut pousser et les luthiers qui
pousse à des péages beaucoup plus acides
voilà qu'est ce qu'il y a eu dans ses
colza c'est l'école zac ont été semées
donc avec luzerne lautier en semis
direct
début août un haut niveau des
itinéraires techniques sur le travail du
sol
il y a eu au niveau herbicides un
mélange de nos vallées de springboks
voilà au niveau 2
des graminées j'ai éliminé les repousses
de blé avec du léopard à 0 25 litres et
j'étais obligé aussi de rajouter d'uccle
et aux dîmes c'est du centurion parce
qu'il y avait quand même le présence de
quelques regrets et c'est sûr
le semis direct
bon j'ai oublié de dire que c'est des
semences de ferme a cédé mélange de cinq
variétés de ligne et que je traîne
depuis très longtemps
voilà donc c'est des semences de ferme
que ce soit sur travail du sol que ce
soit sur semi direct et sur le semis
direct au niveau herbicides c'est
glyphosate à ahly 1 et 2 10 jours au
minimum avant le semis et
ensuite un coup de léopard à 0,25 pour
éliminer les graminées donc ya pas autre
chose
je ne veux n'utilise jamais de
désherbant deservant t-il dit cote en
semis direct sur les colzas voilà donc
ça fait ça fait des coûts extrêmement
faible de désherbage pour les colzas
alors qu'à côté on a déjà quand même une
note qui commencerait à être
relativement importante
voilà bon vous pouvez regarder la
différence qu'il ya entre le semis
direct et le travail du sol
bon il ya une question évidemment de 20
ans de semis direct à la fertilité à
remonter ses excellents donc on comprend
pourquoi ça pousse mieux
il ya aussi peut-être l'effet herbicides
un qui fait que les herbicides sur du
colza sont jamais complètement anodin et
ça peut cogner un peu la culture
voilà donc ça a été semée en même temps
et on voit une différence quand même
assez spectaculaire entre les deux
techniques
voilà dans ses seules là on peut faire
des très bons rendements
c'est dans ces sables où il ya quand
même une réserve en eau en dessous a
cédé sable en surface et de l'argile
sableuse en dessous où on arrive à faire
les meilleurs rendements de colza par
rapport à de l'argile au calcaire
ici on peut faire 40 quintaux facilement
aujourd'hui s'il arrive pas d'accident
particulier on est sur des bases de ses
romans la voilà donc on peut regarder un
petit peu la luzerne là dessous ainsi si
on se déplace on va regarder ça
donc on voit bien la présence de luzerne
vous voyez toutes les âmes qui est sous
la gsma la luzerne à 10 kg ha à peu près
voilà donc vous avez une densité de
luzerne 4 est très correct bon moi
j'exporte pas la biomasse de la luzerne
ce qui m'intéresse c'est d'avoir les
fonctions liées à la présence de la
luzerne dont vous avez une luzerne
raquer très bien installé avec une
densité qui est très très suffisante
pour faire un très beau coup vers
l'année prochaine
donc après en général après un colza
comme celui là je fais trois ans de blé
en général après 3 ans de blé où
j'utilise pas de graminicides au
printemps je n'utilise jamais dessus il
faut etc
je n'utilise que des herbicides
d'automne il ya quand même un
salissement qui commence à se faire et
j'élimine la luzerne pour recommencer
une rotation aimé rotation aujourd'hui
j'ai rajouté le sorgho c'est à dire que
quand je tuerai la luzerne après trois
ans je veux faire du cerveau ensuite du
pois de printemps et je réinstalle colza
luzerne en comme ça par la suite
voilà donc ça me fait trois ans de blé
sorgho poète pointant comme la luzerne
trois ans de blesser un peu comme ça que
ça va tourner voilà un avantage c'est
qu'avec trois ans sorgho pois de
printemps comme la luzerne vous avez
trois années pour nettoyer toutes les
graminées et là les chansons très très
froid pas prêt autre avantage aussi sa
rentrée le sorgho c'est que on peine de
plus en plus à faire des calls art parce
qu'il pleut quelquefois pas du tout en
juillet août
alors moi je ne sais même pas mais colza
après le 15 août
et bien une année de poids par exemple
et vous voulez faire un colza derrière
et vous le faites pas une année de poids
ça suffit pas pour nettoyer les
graminées par contre si vous faites
sorgho pois colza
ben si vous faites pas de colza si vous
faites un blé derrière bon on arrive
quand même à nettoyer bien en deux
années avec sorgho fois ça suffit pour
nettoyer les graminées voilà donc je
suis arrivé un petit peu à cette
solution là est de faire rentrer le
sorgho on a un problème de plus en plus
important dans la région
c'est les résistances des graminées
comme les raies graal et phulpin même
les brome à tous les fob et les dîmes et
à la plupart déçus il faut donc on
arrive il faut absolument nettoyer les
champs par la rotation entre manche s'en
sortira pas voilà on peut aller voir des
lautier à côté
la luzerne vous l'avez vu on continue à
côté voilà donc là vous voyez le décor
ni culé qui lui supporte la cie et des
sols acides là on est autour de 5,5
c'est au niveau du ph donc la luzerne ne
pourrait pas pousser dans ces conditions
là j'ai semaine le tier cornic hull et à
5 kg tard ça fait une densité très très
correcte et c'est de refaire aussi un
couvert relativement sympathique cet été
voilà et donc là derrière tout ça si je
viens de vous le dire il y aura
normalement trois ans de blé en fait ce
qui me fait sortir des parcelles et de
la et de la luzerne et être truc c'est
le salissement des parcelles donc des
clés parcelles socialisme moi je veux
pas augmenter les herbicides et en
particulier j'utilise pas d'herbicides
de graminicides au printemps donc je
préfère
changer la rotation il pourrait y avoir
une solution technique qu'il faudrait
regarder peut-être à l'avenir j'y pense
un petit peu c'est de dire bon voilà ça
c'est sallie je laisse la luzerne une
année et je vends le fourrage le foin
voilà ça pourrait être une solution
c'est à dire que moi vous allez nettoyé
par la fauche et vous pouvez conserver
votre luzerne comme ça voilà où
éventuellement votre outil mais bon pour
l'instant j'en suis pas tout à fait à ce
niveau là enfin c'est je commence à
avoir cette réflexion cela supposera par
contre d'augmenter la densité de la
luzerne au lieu de semer à 8 10 kg ha il
fera ce musée anne comme une densité
normale à 20 kg et là vous aurez une
biomasse suffisante et qui pourra vous
donner un revenu correct si on en
exportant la biomasse voilà bon je pense
qu'on va pouvoir changer de parcelles
parce que la nuit nous prendra bientôt
ok donc là vous êtes on est sur une
parcelle qui était en pois de printemps
l'an dernier
normalement j'aurais dû faire du colza
sur cette parcelle là puisque l'on ma
rotation je fais du colza plutôt
derrière des pois de printemps que
derrière du blé j'avais un problème
cette année c'est qu'il y avait des
regrets dans les pois de printemps qui
était résistant à tous les fob et tous
les dim
donc j'ai préféré ne pas faire de colza
dans cette parcelle là parce que l'école
sacem très tôt leur ai gr n'avait pas
encore repoussé bien donc j'ai tué leur
ai gr avec du glyphosate et j'ai
installé ensuite des féveroles ans
couvert
pour faire ensuite des sorghos l'année
prochaine au mois de mai qu'est-ce que
je mets comme herbicides sur les sorghos
en fait c'est un coup de glyphosate
avant le semis et un anti dit cote à
faible dose en général c'est du flux
roxy pire c'est tout ce que je mets haut
niveau à zot si vous avez une
légumineuse avant normalement je mets 40
unités d'azoté donc je les enlève donc
il n'y aura pas de nature à pas
d'engrais voilà donc ça fait des coups
quand même extrêmement faible ce qui
coûte cher c'est la semence
il y en a pour 120 euros ha à peu près à
300 mille kilomètres carrés
bon ce sont des hybrides donc les
sorghos on n'a pas de ligne et en france
donc on est forcés d'acheter des
semences
voilà si vous êtes sûr travail du sol
par contre bon voilà vous êtes obligé de
mettre un antigraminées type marquantes
hors stade relativement précoce et
ensuite moi j'ai mis du casper cette
année pour nettoyer les graminées et
cetera
ça c'est des coups quand même
relativement important il faut de la zot
on ait un minimum 80 unités d'azoté et
c'est là c'est certain que quand on
travaille le sol avec des coûts
relativement important est ce que le
sorgho est très très rentable dans nos
régions sans irrigation
on peut se poser la question quand vous
êtes en semis direct
bon bah si vous faites cette année ça un
peu exceptionnelle ont fait 40 quintaux
mais normalement on fait facilement 50
ont 50 quintaux à 130 140 euros la tonne
on arrive quand même à faire des marches
correct avec très peu de charges quoi
donc voilà donc ça sera du sorgho se met
au mois de mai sur un couvert de
féverole que été semées à 120 kg ha et
de graminées qui sera soit de l'avoine
soit
du blé pour bien tenir le sol et qui est
aux coquins
2 que le semoir puisse mais sans remuer
de la terre quelles que soient les
conditions climatiques au moment du
semis
voilà on change de parcelles voilà donc
on est dans une deuxième parcelles de
colza toujours sur précédent blême et la
différence avec ce qu'on a vu tout à
l'heure c'est que cette fois on est sur
un sol argilo-calcaire c'est des sols et
pépé ici on a un mètre de soldes donc
pour la champagne berrichonne cd très
bon sol
si vous allez à 500 mètres on est sur 20
centimètres de sol donc c'est très très
variable l'épaisseur des sols la
profondeur des sols en champagne
berrichonne ça peut passer de 1 m à 20
cm voilà donc seul et même site hier
technique que là bas avec des herbicides
sur travail du sol est pratiquement rien
sur semi direct vous voyez aussi la
différence de végétation qui est quand
même très importante même si avec la
luminosité on voit moins bien voilà au
niveau de la luzerne bon voilà c'est son
c'est son endroit de prédilection on est
sur des péages que 7 5
vous avez vous avez une luzerne de très
très bonne qualité
voilà est derrière tout ça comme la
barre en fera j'essaierai de faire trois
ans de blé s'il en est heureusement me
le permet voilà donc on peut regarder la
luzerne vous voyez à l'heure c'est sûr
que c'est son support et qu'elle pousse
très très bien non dans des conditions
comme celles-là quoi voilà donc vous
avez une densité très correcte avec des
pieds qui sont qui sont déjà très joli
voilà donc on aura une très très belle
biomasse de luzerne cet été ici ce sera
le cas aussi la bam enfin là c'est
vraiment son écologie parfaite
voilà ph de 7,5 la luzerne sol argilo
calcaire qui draine bien que ce sera
celui direct toute façon nous on a fait
disparaître les longs morphy dans les
sols plus hydromorphes acide
aujourd'hui j'ai plus du tout d abord
fille grâce aux semis direct depuis
depuis maintenant vingt ans donc on
retombe dans des conditions qui sont au
niveau du drainage équivalente à celle
de l'argent
calcaire ou pratiquement voilà on change
de parcelles on va aller voir du blé qui
vient d'être semés qui est pas encore
levé ok donc là vous êtes dans un champ
de qui était emblème dernière
sur quelques le blé avaient été
installés sur un colza qui avait été
mélangée avec de luzerne donc la luzerne
là on est en troisième année
j'ai refait humble et là ça vient juste
d'être se met donc ce n'est pas encore
levé donc je serai en 2e année de blé
voilà il faut savoir que quand vous avez
une couverture vive
on peut faire une monoculture sans
problème
vous n'avez pas les effets néfastes de
la monoculture quand on est sur
couvertures vivent donc vous pouvez
faire trois quatre cinq ans de blé vous
allez pas avoir les chutes rendement lié
à la monoculture en fait ce qui va
plutôt vous gêner c'est le salissement
au bout d'un moment il ya toujours des
mauvaises herbes qui sont transportés
par les animaux que ce soit les oiseaux
et cetera et comme moi je n'utilise pas
de d'herbicides au printemps au bout
d'un moment les champs commencent à se
salir en obligé de changer la rotation
fa 2 de changer son fusil d'épaulé et
d'arrêter le blé dans la luzerne
voilà donc il faut
l'an dernier le blé m'a fait 80 quintaux
ici avec 100 unités d'azoté
donc c'est déjà des bons résultats sur
le travail du sol il y avait plus
d'énervement j'avais utilisé beaucoup
plus derby s'ils ont fait 68 quintaux
donc on a quand même 12 quintaux des
quarts l'an dernier entre travail du sol
et semis directs liés beaucoup à
l'utilisation des herbicides qui n'ont
pas été totalement efficace et qui qui
ont cogné est quand même de manière
importante le blé d'autant plus qu'on a
eu un printemps au mois d'avril n'est
pas plus un millimètre
donc il ya quand même une sécheresse
importante donc le stress de l'herbicide
plus la sécheresse le travail du sol
quand même ça avec rêver le rendement
d'eau qu'on a on a 12 quintaux d'écart
ça fait quand même important pour des
rendements de qui tourne autour de 60 80
quintaux en fait 68 80 quintaux
ça fait un pourcentage important voilà
donc bon là j'ai réussi à semer sans
problème dans la luzerne et au
actuellement avec les pluies qui ont eu
il ya aucun agriculteur autour qui peut
semer et je pense qu'ils vont pas
pouvoir se met pendant encore il annonce
encore des pluies tout le week-end et
tout le temps que ça sèche qui puissent
rentrer dans les champs ça sera pas
avant une dizaine de jours donc on va on
va commencer à rentrer
des dates qui vont être un tout petit
peu tardive s'est pas encore
catastrophique mais si ça se remettre à
pleuvoir en traditionnel il serait
peut-être déjà embêté pour rentrer dans
les parcelles à la bonne époque en
général les blés ici en conventionnel ce
cem entre le 20 et le 30 octobre
voilà quand vous arrivez au moindre
devoir mais tout ça commence à faire un
tout petit peu tard quand même par
rapport à l'arrivée des froids de
l'hiver
voilà donc bon au niveau du spi vous
voyez il ya très peu de terre remuée 1
il ya une belle biomasse de graminées
bon la luzerne a peut-être qui a les
pieds qui ont disparu l'an dernier on a
eu des gels tardifs
on a eu les -7 ici avec à près d une
sécheresse du mois d'avril qui étaient
importantes
donc on a on a des pieds qu'ont disparu
bon là on voit partout les pieds il y en
a qui j'ai mis un coup de griffe ozap
là-dessus il ya eu quand même un peu de
froid aussi qui est arrivé
donc là il ya des pieds qu'on voit pas
alors qu'ils y sont donc il faut pas
scier beaucoup à ce que vous est ce que
vous voyez il ya des petits pieds qu'on
voit pratiquement plus mais qui vont
repartir au printemps un problème voilà
donc j'espère refaire des rendements qui
ont tourné entre 70 et 80 quintaux
si on a une année climatique à peu près
correct avec 100 unités d'azoté encore
cette année
voilà l'année prochaine belge l'année
suivante je regarderai en fonction de
l'enherbement en fonction de la densité
de la luzerne et cetera si je la
conserve ou si je je passe à une autre
culture comme du cerveau et recommencer
à une autre rotation
voilà ça sera tout pour cette parcelle
là on peut les voir un peu la paille de
sorgho si ça vous intéresse
voilà bon s'arrêter là bon c'est du
sorgho qui a été fauchée c'est juste
pour vous montrer une fois que le sorgho
comme toutes les cultures d'ailleurs à
que ce soit le colza blé et caetera et
récolté je passe une faucheuse au ras du
sol alors ces propos le plaisir c'est
essentiellement pour que les rapaces
puisse travailler correctement et
et arrive à éliminer le maximum de
campagnols voilà aujourd'hui là je les
fais c'est de ces jours-ci là j'avais
des rapaces qui me suivait la faucheuse
systématiquement maintenant quand je
sors la faucheuse
j'ai des rapaces qui suivent et qui est
qui qui ravale sa faim qui tue les
campagnols derrière voilà aujourd'hui
elle se pose même plus dans le champ il
arrivera bien quand c'est fauché à
prendre le campagnol et qu'on est à
décoller et a continué leur vol quoi
alors c'est très très efficace le
fauchage de tout ce qui est ce qu'on
appelle les états à ce qu'ils restent
dans les champs après la récolte c'est
très très efficace pour limiter la
pullulation des campagnols
donc c'est une technique qui moi m'a m'a
libéré d'un problème qui était important
chez moi c'était c'était quand même ce
problème là qui qui étaient récurrents
et qui était embêtant tous les ânes et
moi j'ai beaucoup d'agriculteurs qui ont
abandonné le semis direct et certain
dans la région ici à cause de la
population la prolifération des
campagnols et il n'arrivait pas à s'en
débarrasser d'autant plus qu'il ya eu
une période où on n'avait plus le droit
du tout à des promenades des produits
avancés tels apéros fascinant qu'on
utilisait qui a été interdite
aujourd'hui on a quand même un produit
qui s'appelle laura tron qui elle fois
sur de zinc et ça nous permet de une
fois que les rapaces ont fait le boulot
s'il reste quelques trous dans les
cultures moi je passe au début de
printemps par exemple ou dans l'hiver
quand je vois les trous je passe et je
mets un peu de rateront dans les trous
pour éliminer les derniers campagnols
qui traîne pour éviter que au point tant
ses compagnons l'as multiplient et
prolifèrent voilà alors c'est pas un
broyage
c'est un fauchage c'est important parce
que si vous croyez vous allez faire de
la menue paille et oh là vous aurez
tendance
les discours ont tendance à enfoncer
tout ça dans le sol etc
quand vous avez des pailles longue moi
j'avoue que chez vous avez vu là un jeu
aucun problème on a on a un petit peu de
pâques qui s'enfonce et tout mais si
vous avez des listes qui sont pas trop
plu et cetera
en coupe quand même bien ce ça et moi
j'ai aucun problème lié à l'enfoncement
de la paille avec des disques si c'est
bien fait et c'est donc bon on entend
beaucoup de choses
moi j'avoue que j'ai pas constaté ça
chez moi depuis vingt ans j'ai pas de
problème de secrétaires de ce côté donc
et je fais pourtant quelques fois va
trois années de blé consécutive
donc j'ai quand même d'une taille
importante sur le sol il faut se met
lentement il faut pas aller comme un
cinglé à toute vitesse là dedans que les
disques et le temps de couper et caetera
et on moi je rencontre pas de problèmes
liés à à l'enfoncement de la paille par
les disques dans la ligne de semis


Voir aussi



Annexes

Partager sur :