Indicator Aglae Verified.png

Gestion des maladies sur céréales à paille sans traitement de semence - retour d'expérience (François Rives - Aglae)

De Triple Performance
Révision datée du 8 octobre 2021 à 09:48 par Astrid Robette (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Francois Rives Semences.jpg
Retour d’expérience d’agriculteur, qualifié par un groupe d’expert dans le cadre du projet Aglae porté par la Chambre d’Agriculture d’Occitanie.

Logo Aglae Logo Chambre d'Agriculture Occitanie


Retour d'expérience de François Rives, dans le cadre du projet Aglae. Il nous présente sa technique de lutte contre les maladies fongiques du blé.


Motivations

J’ai converti mon exploitation à l’agriculture biologique depuis 2010. Arrêter les traitements de semence du jour au lendemain m’a obligé à me poser des questions sur les risques que je prenais.

Il existe toujours un risque à ôter une protection phytosanitaire... Mais il y a un risque aussi à en utiliser une lorsqu’elle n’est pas nécessaire.

Réflexion faite, le plus gros risque pour moi était la carie. J’avais 3 solutions pour le minimiser :

  • Option 1 : acheter des semences certifiées.
  • Option 2 : traiter systématiquement toutes les semences.
  • Option 3 : analyser les lots que je prévois de semer et les trier.

C’est cette dernière option que j’ai retenue.


L'exploitation

  • Localisation : Teyssode (81)
  • SAU : 125 ha
  • Grandes cultures : Blé tendre, orge
  • UTH : 1
  • Irrigation : sec et irrigué
  • Sol : Coteaux argilo-calcaire
  • Travail du sol : TCS
  • Cahier des charges : Agriculture Biologique


Mise en pratique

Mise en place depuis 2010.

Gérer les risques de carie sur céréale à paille sans traitement de semence : ma façon de faire

Etape 1 : Analyse des lots de semence

Je fais analyser tous mes lots de semence fermière de blé tendre avant de les semer, la carie est trop dangereuse pour la négliger. J’évite ainsi de passer du temps à appliquer systématiquement un traitement de semence, dont certains peuvent affecter la levée et dont on suppose également qu’ils ne sont pas favorables à l’activité biologique autour de la graine semée (même s’ils sont homologués en AB).

Les résultats des analyses m’ont toujours permis de ressemer sans traiter, mais la présence régulière de quelques spores de carie incite à rester vigilant.

Le laboratoire fait en outre le test de germination, ce qui achève de me sécuriser.


Coût pour une analyse : environ 130€ par lot.


Etape 2 : Tri des lots de semence

Bien évidemment, les lots que je prévois de semer sont tous sévèrement triés pour éliminer tous les grains cassés et les petits grains qui sont plus susceptibles d’être fusariés et peu vigoureux à la levée. Pour faciliter le tri, je sélectionne les parcelles les plus saines (en maladies et salissement) et elles sont systématiquement écimées afin d’échapper aux graines de folle avoine et de chardons, qui sont toujours compliquées à trier, voire impossibles.



Important : ce tri est à faire dès qu’on utilise de la semence fermière, mais il est encore plus incontournable quand on veut supprimer les traitements de semences.


Les autres leviers que j'utilise

Pour limiter les traitements de semence

  • Augmentation de l’activité biologique des sols (limitant ainsi la pression des pathogènes)


Pour limiter les maladies de façon plus large

  • Associations de cultures (pour limiter les maladies sur les légumineuses)
  • Choix variétal
  • Rotations longues


Mon analyse de la combinaison de leviers que j'utilise

Intérêts

  • Sécurisation vis-à-vis du risque carie.
  • Moins de perturbation de l’activité biologique des sols.
  • Levée parfois meilleure des semences non traitées.
  • Coût des analyses de semences qui est compensé par la baisse des charges liées à l’achat de produits de traitement de semence.


Points de vigilance

  • Être très rigoureux, tout particulièrement sur la gestion de la carie.
  • Ne jamais relâcher son attention sur la qualité des semences fermières, du semis au test de germination avant re-semis.
  • Surveiller de très près les levées pour pouvoir agir vite en cas de problème.


Mes conseils pour réussir

François Rives
  • Lorsque je trie les semences, en plus d’éliminer les petits grains, je sors également les plus gros, de sorte à avoir un calibre homogène. Les levées sont ainsi plus homogènes en conditions séchantes et les stades plus réguliers, ce qui facilite les premiers passages de herse étrille.
  • Je prends soin de la structure de mes sols pour limiter autant que possible la battance et l’hydromorphie.
  • Je sème en bonnes conditions pour une levée rapide dans l’idéal mais l’agriculture biologique pousse à semer tard pour limiter le salissement.


L'avis du comité d'experts

Evaluation selon la grille d'analyse ESR.

Substitution/Reconception

Mise en œuvre de méthodes de lutte alternatives remplaçant les moyens chimiques. La protection intégrée nécessite une combinaison de l’ensemble des moyens disponibles qui obligent à une reconception des systèmes pour les rendre moins dépendants des produits phytopharmaceutiques. Cela passe ainsi par une approche privilégiant la prévention et la prophylaxie pour placer les cultures dans les meilleures conditions tout en défavorisant les bioagresseurs.


Evaluation selon la grille d'analyse ESR : Substitution-Reconception


Agriculteur membre du réseau DEPHY Ferme, animé par la Chambre d’Agriculture du Tarn.

Logo DEPHY.jpg Logo CA Tarn.jpg


Auteur de la fiche : Yves Ferrié.

Date d'édition : 2021.


Annexes et liens


Matériel évoqué dans ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Bioagresseurs évoqués dans ce retour d'expérience