Ecophyto Dephy.png

Gestion de la mouche de la tomate en système légumier agroécologique de plein champ

De Triple Performance
Révision datée du 30 juin 2022 à 00:03 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Dispositif agroécologique : Bande fleurie + plantes "push-pull" (Crédit photo : Thomas DESLANDES – ARMEFLHOR).
Cet article est issu de la base GECO. Cliquez ici pour accéder à la page d’origine : Logo Geco


Cet essai a été conduit sur la station expérimentale ARMEFLHOR à  Bassin Martin (97) de 2014 à 2018dans le cadre du projet RESCAM. Ce projet vise la mise en place d'un réseau d’expérimentation de systèmes de cultures agroécologiques maraîchers.


Les systèmes de culture conçus dans le cadre de ce projet sont mis en œuvre au sein d'un réseau expérimental multi-sites, ils combinent différentes techniques alternatives aux produits phytosanitaires.


Leviers testés


Principaux résultats et enseignements

On observe une grande diversité de parasitoïdes et de prédateurs présents, principalement localisée dans les bandes fleuries.


L’année 2016 très humide a engendré une présence importante de mildiou qui a fortement impacté la culture et donc l’IFT fongicide.


Avec 26t/ha, la récolte brute est tout à fait satisfaisante. En revanche, la part des déchets est relativement importante, avec 35% de la récolte brute. Parmi ces déchets, ceux causés par la mouche de la tomate représentent 22%, soit 8% de la récolte brute. La majorité des autres déchets ont été causés par les oiseaux et les noctuelles en fin de cycle. 


Afin d'améliorer ce système, nous devons développer une stratégie push pull plus efficiente, pour mieux lutter contre la spécificité de la mouche de la tomate. Les techniques issues des travaux du réseau DEPHY à Mayotte sur le même sujet pourront être testées sur notre parcelle (mise en place de protection mécanique sur les parcelle de tomates, utilisation de plant d’aubergines à la place du mais en push-pull). La gestion du dispositif est pour le moment peu ou pas normalisée, il faut envisager de poursuivre les travaux sur les traits écologiques des espèces en présence, et voir leur influence sur la faune auxiliaire.


➔ PLUS D'INFOS DANS LAFICHE SYSTÈME DE CULTURE EXPE


Annexes

Leviers évoqués dans ce système

Bioagresseurs évoqués

Cultures évoquées

Partager sur :