Triple Performance

Ecimeuse pour désherber dans les légumineuses à graines - retour d'expérience en bio (Robert Melix - Aglae)

De Wiki Triple Performance
The printable version is no longer supported and may have rendering errors. Please update your browser bookmarks and please use the default browser print function instead.
Retour d’expérience d’agriculteur, qualifié par un groupe d’expert dans le cadre du projet Aglae porté par la Chambre d’Agriculture d’Occitanie.

Logo Aglae Logo Chambre d'Agriculture Occitanie

Robert Melix Ecimeuse.jpg
Robert Melix – Exploitation.png

Retour d'expérience de Robert Melix, dans le cadre du projet Aglae, sur l'utilisation de l'écimeuse pour réduire la production de graines d’adventices.


Motivations

Suite au passage de l’exploitation en agriculture biologique en 2016, j’ai dû modifier ma stratégie de gestion de la flore dans mes systèmes de culture.

J’ai commencé par intégrer du désherbage mécanique et adapter les itinéraires techniques. Ayant introduit des légumineuses à graines dans ma rotation, j’ai été confronté à quelques difficultés. Aucun produit homologué n’existe en agriculture biologique pour gérer efficacement les adventices sur ce type de légumineuses. Sur certaines cultures délicates, comme la lentille par exemple, il n’est pas non plus possible d’intervenir mécaniquement pour éliminer les adventices au cours du cycle car la culture est trop fragile et ne résiste pas au passage d’engin.

J’ai donc dû trouver des solutions de désherbage de rattrapage afin d’éviter non seulement la montée en graines, et par conséquent le salissement des parcelles, et la pollution des lots récoltés.

Le passage de l’écimeuse est apparu alors comme la technique la plus efficace pour répondre à ces objectifs. Cette technique me permet aujourd’hui de limiter le renouvellement de stock de graines d’adventices dans mes parcelles, en particulier dans les cultures de pois chiche et de soja (repousses de tournesol, chardons, amarantes, chénopode) et de lentille/cameline (folle-avoine, chardons, ray-grass, matricaires).


Mise en pratique

{{{3}}}

Focus : L’écimeuse ma façon de faire

Ecimeuse


  • Permet de couper les adventices qui dépassent de la culture
  • Pas de déplacement d’air avec cet engin donc les adventices ne se couchent pas devant l’outil lors de son passage : augmentation de l’efficacité
  • Vitesse 10 ha/h
  • Largeur 12m*
  • 20 plateaux

Système de relevage avant

Relevage avant
  • 20cm à 1m20 de hauteur de coupe
  • 2 distributeurs hydrauliques à l’avant

Traction

Roue étroite
  • Tracteur 110 chevaux
  • Pneus étroits, de 25cm de largeur : pour écraser le moins possible la culture principale
  • Roues avant renforcées pour supporter la charge de l’écimeuse

Coût

  • Coûts de l’écimeuse : entre 20 et 25 000 € (entre 30 et 35 000 € tout équipée + adaptations tracteur)


Ecimage

En combinaison du passage de l’écimeuse, je sème ma lentille/cameline à une forte densité (400 et 200 gr/m² respectivement), ce qui permet d’étouffer les petites adventices au début de leur développement. Le passage de l’écimeuse vient ensuite en complément pour éliminer d’autres adventices type folle-avoine, ray-grass et chardons qui ont réussi à se développer à travers la biomasse de la lentille/ cameline. Entre temps, les tiges de ces adventices ont servi de tuteur pour la culture tout au long de son développement.


Intérêts et points de vigilance

Intérêts

  • Evite la propagation des graines d’adventices , en particulier celles résistantes aux herbicides
  • Très efficace sur chardon et folle-avoine
  • Complément de désherbage intéressant dans la production de semences de céréales
  • Facilite la récolte
  • Adaptable à toute culture

Points de vigilance

  • Efficace seulement sur les adventices plus hautes que la culture
  • Investissement financier
  • Moins efficace sur les adventices trop ligneuses

Mes conseils pour réussir

  • Travailler sur sol nivelé
  • Travailler sur sol réessuyé
  • Ne pas effectuer de passage par vent fort
  • Choisir la date de passage en fonction de la météo à posteriori (quelques jours de sec après la fauche pour éviter les repousses)
  • Eviter les fauches trop précoces pour éviter que l’adventice ne remonte en graines à une hauteur plus faible.
  • Eviter les fauches trop tardives sur folle-avoine car lorsqu’elles sont lignifiées elles s’enroulent autour de l’outil et deviennent très difficiles à détruire
  • Combiner cette technique avec d’autres leviers pour plus d’efficacité

Mes perspectives

Robert Melix
  • S’améliorer sur les stades d’intervention des adventices de certaines cultures en amont
  • Mettre en place davantage de cultures associées
  • Augmenter les densités de semis
  • Mettre en place des déflecteurs sur l’écimeuse pour être plus efficace sur les adventices trop ligneuses (type folle avoine)

Autres leviers utilisés dans ce système

Mes résultats

Agroenvironnemental

  • Positif Diminution de la pression adventices
  • Neutre Stabilité de la pression ravageurs
  • Neutre Stabilité de la pression maladies

Social

  • Négatif Augmentation du temps de mécanisation
  • Neutre Stabilité vis-à-vis des périodes de surcharge de travail
  • Neutre Stabilité du temps d’observation

Economique

  • Négatif Augmentation des charges de mécanisation
  • Neutre Stabilité de la marge nette
  • Négatif Augmentation du coût de mise en œuvre


L'avis du comité d'experts

Evaluation selon la grille d'analyse ESR.

Substitution

Mise en œuvre de méthodes de lutte alternatives remplaçant les moyens chimiques.


Evaluation selon la grille d'analyse ESR : Substitution

Annexes et liens


Matériel évoqué dans ce retour d'expérience

Cultures évoquées


Bioagresseurs évoqués dans ce retour d'expérience