Développer l’Activité Biologique des Sols - Odette Ménard

De Triple Performance
Révision datée du 29 juin 2022 à 20:52 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher
Vidéo - Ver de Terre production (19 nov. 2019) - Odette Ménard - Durée : 183 minutes
Icone categorie objectif.png Agroforesterie, haies

Thumbnail youtube X0cgD-4Nwpk.jpg

Annexes

Transcriptions

je suis d'abord je suis absolument

heureuse d'être ici
j'ai toujours beaucoup de plaisir à
aller à la rencontre des gens je suis
privilégié je considère vraiment que
c'est un privilège
quand les gens nous invite pour écouter
nos histoires
c'est vraiment je vous remercie beaucoup
beaucoup de cet honneur lors que vous

Afficher la suite

faites maintenant je peux vous parler de

santé des sols d'une manière
complètement différente de ce qui se
passe ici parce que moi comme je voulais
d'hier je suis vraiment une abeille
je prends de l'information je vis des
recherches et la seule chose que je veux
faire c'est d'amener ça au sol je trouve
qu'il ya beaucoup de choses qui se
disent je trouve qu'il ya beaucoup de
recherche qui se fait mais il faut que
ça transpire dans nos pratiques il faut
que cette recherche l'eau vous
appartient je suppose que vous êtes
majoritairement producteurs agricoles
oui oui alors il faut absolument être
capable de ramener ça à la base et c'est
un défi extrêmement important parce que
la recherche en tout cas chez nous c'est
beaucoup comme ça elle est par petits
bouts alors on a des chercheurs très
très spécialisés sur les mycorhizes on
en a qui sont super spécialisé sur la
semences de soya ip et c'est difficile
je le sens en tout cas je fais mes
producteurs de sang d'une conférence
puis on dit là ça prend des mycorhizes
mais je transmets ça comme ça comment
quand je rentre dans l'atelier et que je
vois de tracteurs
moi un pulvérisateur alors mon travail à
moi c'est de prendre toutes ces
informations là et les amener aux
producteurs agricoles
est ce que je vais vous transmettre
c'est un peu ma manière de travailler
avec les producteurs agricoles est ce
que ça vous vois c'est en échange j'ai
du matériel pour jusqu'à 2 heures demain
matin
soyez pas inquiets et surtout ne vous
sentez pas mal si on va pas jusqu'au
bout
l'important c'est que après notre
rencontre aujourd'hui il se passe
quelque chose que vous ayez le goût de
faire quelque chose vous êtes vous avez
trouvé une petite information qui va
être utile chez vous salvan et il faut
que ce soit en interaction jeu je suis
pas capable de parler tout seul j'ai
besoin d'un feedback continuer j'ai
quatre enfants
donc vous en connaissez un jeu commence
toujours mais une conférence avec
frédéric frédéric eux c'est mon fils qui
fait du parachute et frédéric c'est
aussi mon fils qui est producteur
agricole dans sa tête et les producteurs
agricoles et
c'est mon plus grand défi parce que
partout il travaille partout il
s'installe la première chose qui dit à
ses employeurs c'est ma mère dit que il
faut vous fassiez ce que ma mère dit
c'est bien pour moi ça m'est encore plus
de responsabilités sur les épaules mais
c'est ce que je vous disais ce que j'ai
quatre adolescentes sa direction grands
maintenant mai
et c'est les seuls à peu près à qui je
peux parler sans avoir de réponse à vélo
les adolescents et comme vous n'êtes pas
mais adolescents je veux que vous qu'on
compte comme unique ensemble s'il ya des
choses qui ne font pas votre affaire si
je dis des choses puis ça ça peut vite
le dit le jeu paulo pour faire un
monologue
on est là pour échanger puis grandir ans
ça vous va
je commence toujours avec cette image là
je sens beaucoup que on a de la
difficulté à prendre du recul par
rapport à ce qu'on fait on a on est
bombardé d'informations d'une part on
est bombardé de préoccupation d'autre
part des consommateurs des voisins des
et je sais pas si moi je suis déjà allé
dans un salon mortuaire
évidemment il y avait le mans savent à
peu près le seul qui est avec qui je
peux avoir une conversation sereine mais
les gens venaient me voir des toitures
travail en agriculture le glyphosate
c'est pas bon tu pas à dire à tes
producteurs agricoles
c'est comme sur bois des hâtes et
producteurs vous êtes devenu ma
propriété que il faut plus que tu
utilises glyphosate et là je me trouve à
est obligé de deux d'informer ces gens
là de leur dire écoutez il faut faire la
part des choses
ce midi je parlais avec un jean et
admire et une de nos réflexions étaient
autour d'eux le en général le producteur
agricole se lève le matin avec quoi
comme intentions quand vous vous levez
le matin à quoi vous pensez
est-ce que ça pousse
on dit souvent par chez nous on se
réveille toi qu'est-ce que je vais tuer
aujourd'hui pas si agressif que ça mais
c'est quelle mauvaise herbe je vais
contrôler quelque elle quel insecte je
vais aller me débarrasser car on dirait
que l'agriculture est un peu bâti auto
d'un contrôle excessif et il faut amener
la chose autrement
qu'est-ce que je peux faire pour que les
choses soient vivante et agréable et
scène et c'est pour ce que je présente
toujours mon fils parce que ça nous
arrive pas souvent de prendre du recul
sur notre entreprise d'essayer de voir
ce qui se passe quel est notre influence
réelle sur le paysage et je demande à
tous les producteurs que je rencontre de
faire un saut en parachute qui a déjà
sauté en parachute et
et donc vous sautiez tout seul non mais
maintenant au québec quand on saute en
tandem oui non mais je sais moi aussi
j'ai fait tout seul la première fois
mais maintenant on laisse plus haut
tellement tout seul c'est toi qui a dit
d'autre des boues et c'est quand même
une zone où est ce qu'on n'a pas de
cellulaire quand on saute en parachute
là il ya ya ya ya
non un téléphone portable le portable
les lecteurs on est vraiment et il ya
cette espèce de sentiment là c'est au
premier saut ou de moi je sais bien 4
laporte d'avions s'est ouverte puis j'ai
regardé un bon gros os
y a que les fous et c'était potes là on
sautait tout seul c'est des parachutes
rond et j'ai pas très grande et le
menteur dit tu t'accroches allèles tu
mets ton pied sur la petite truite et tu
te laisses tomber mais dis moi ma
grandeur je m'accroche à l'air et alors
il m'a littéralement jetés dehors accès
et le tout d'un coup c'est le silence
et c'est cette terre là qui s'offre à
nous est vraiment c'est une expérience
qu'il faut faire je pense pour aller
chercher ce contact leur réelle on est
trop proche de notre réalité souvent
on ne
les baies ouimet et tout et tout est
relativement beau et tout donc on se
rend compte que moi quand je suis en bas
je suis aussi très très petit et donc
cette perspective là et est extrêmement
intéressant mais vous l'avez
expérimentés monfils s'est rendu à au
delà de 1000 saut il y gagnait sa vie
d'étudiant en prenant des photos des
gens qui sautaient et maintenant depuis
un an il saute avec des gens sur lui et
à chaque fois on me dit maman j'ai mieux
sauter tout seul comme source il
m'arrive de quoi mais là j'ai la
responsabilité d'une vis ça tout ça
monte d'un cran son expérience de
parachute
il m'a montré cette photo là je pense il
voulait que j achète des bâtiments faut
toujours se méfier des enfants fear of
me signale j'en ai parlé hier je reviens
toujours là dessus je discutais ce midi
j'en discute souvent qu'en juillet des
réunions comme ça puis cette semaine
sans vote un très bel exemple combien
quatre producteurs agricoles aux
réunions qui a lieu cette semaine
150 200 combien vont visiter le sima non
genre ya le pot
combien de producteurs et pourtant à mon
avis la vraie connaissance la vraie
formation le vrai partage il devrait
espère ici et non pas en se promenant à
travers de machines agricoles et que je
trouve absolument surprenant je suis
venu une fois mon grand malheur au
ciment je vais retourner en fin de
semaine j'en reviens pas de voir la
grosseur des machineries que j'ai vu
aussi ma chez nous on a des terres
immenses et je vois pas de la machinerie
grosse comme ça ici quand je viens en
france je suis toujours surprise
l'étroitesse des rues je sais pas
comment cette machine gilad circulent
non sur leur territoire
lorsqu est assez large je pense par
dessus donc la fumée signal j'attache
beaucoup aussi à cette peur chronique on
a deux pour aller chercher le maximum de
rendement ce matin on parlait de
mycorhizes on vous a montré du dd des
sachets de mycorhizes c'est ce que vous
avez déjà acheté de la mycorhize et
pourquoi on n'achète pas denis cauris
non non non la vraie réponse est que il
y en a déjà plein dans votre sol vous
avez pas besoin d'en rajouter
mais pourtant on en achète parce que les
producteurs agricoles on vous dit écoute
ça va te coûter 4 euros l'hectare ça
vaut pas la peine de temps passé puis
j'en ai une autre petite poudre parce
qu'on vend toutes sortes d'agents on est
de la poudre qui a aidé à oxygéner le
sol sont aussi pour toi 3 euros
l'hectare non mais ça coûte rien dont tu
parles riez alors petit peu à petit peu
on met toutes sortes de trucs et on on
s'éloigne de qu'est ce qui se passe
vraiment et je souligne toujours
l'importance que il faut connaître il
faut apprendre il faut comprendre et de
grâce
de grâce faites vous confiance quand
vous essayez quelque chose quand vous
faites des essais à la ferme peu importe
ce qu'ils sont deux choses
pourquoi vous le faites et prenez le
temps de le faire
les essais que vous allez faire chez
vous donnez vous le courage la
discipline de les faire pour cinq ans
c'est pas au bout d'une année qu'on voit
quelque chose
le système est tellement complexe le
climat les voisins les les vendeurs la
récolte donnez-vous cinq ans pour
observer vraiment ce qui se passe et
faites vous confiance je le vois trop
souvent les producteurs qui font des
essais on nous envoie chaque année fait
juste tenir le cap
on n'est pas obligé de faire des essais
sur 80 % l'ont superficie non plus mais
fair-play et y ait des comparables
c'est oui et c'est la même situation au
québec il ya énormément de paperasserie
je dirais que c'est des tracasseries le
bio exige des accréditations des cahiers
de charges et oui c'est des trucs qui
font partie mais à partir du moment où
vous vous installez il ya des choses que
vous faites qui fonctionne bien mais les
améliorations les changements que vous
voulez faire
faites-les doucement on parlait de
mycorhizes je vais revenir là dessus
mais il ya quelques années il est
producteur
les vendeurs donnait des mycorhizes
saison voit les essayer puis moi je dis
toujours si vous les essayer faites-les
pour cinq ans et donnez vous des
parcelles fixe pour cinq ans je le fais
l'année d'après ge le fello lan et non
c'est l'autre ça se passe sauf que vous
êtes tellement sollicité il ya tellement
de deux mouvements que c'est à chaque
année que vous voulez faire cinq essais
avec au bout de cinq ans vous avez 25
essais et là
et là ça fonctionne plus d'où
l'importance du pourquoi vous voulez
faire les essais pourquoi et quand on ne
le pourquoi et on a donc une destination
mais on est en mesure de choisir le bon
et c est de faire les choses en fonction
autrement on n'essaie jamais des
mycorhizes parce que c'est supposé un
jour faire l affaire parce que c est là
on s'égare et ou en bout de piste on
n'arrive à rien en fait en bout de piste
le réflexe normal c'est un pas de recul
on en bout de piste et ab je dois faire
qu'est ce que tout le monde fait parce
que ça au moins il ya un niveau de
fonctionnement qui est acceptable
donc prenez le temps d'identifier
pourquoi vous voulez faire ça donc je
commence souvent avec des déchets en
gagnant des c'est un extrêmement beaux
chants de deblé on a du maïs je pense
que beaucoup de gens qui sont en
maraîchers ici est ce qu'il ya des
grandes cultures
parce que moi je suis plus grandes
cultures que marcher mais la théorie là
même la manière de faire est la même
donc deschamps qui sont magnifiques des
cultures intercalaires
alors il suffit je vous en parlais plus
tu as aussi si jamais on se rend là vers
9h30 ce soir pourquoi je pense toujours
la question ici est ce que c'est bon
ceci est ce que c'est satisfaisant est
ce que c'est quelque chose qui vous
plaît pourquoi mais ici il ya trois
reins de culture de couverture qui ont
été semées mais pas développer mais et
c'est pour ça que je moi je reviens
toujours toujours ce pourquoi elle même
à mon comportement envers mes
producteurs agricoles quant aux dates je
devrais tu pourquoi alors ce producteur
le chapeau 6 g lot de photos et ce
producteur l'aï s'ils voulaient
installer des intercalaires dans le maïs
c'est assez compliqué on a toute la
notion de je veux des intercalaires je
veux pas nuire à la croissance du maïs
mais je veux que l'intercalaire pose est
est alors là pourquoi je veux une
intercalaires je veux une biomasse
importante et je veux que tout ça meurt
à l'hiver tu vois on pourquoi y est tous
là maintenant le commun mais on sait que
si je sais mais la volée dans l'antre
rangs du maïs je vais avoir des grains
qui vont se retrouver très près du plant
de maïs est donc une compétition qui va
peut-être être malsaine pour le maïs
donc on a ya on a travaillé sur un seul
mois
d'où les trois reins pour faire en sorte
qu'on s'éloigne du maïs est donc protégé
ou minimiser cette compétition là
maintenant la question c'est quand alors
on n'ose mais ici dans cet entrelacs
quand le maïs avait neuf feuille de
route ce qui était définitivement trop
tard pour cette expérience là parce que
oui l'implantation est là mais comme le
maillet sont recouverts meyrin mais
j'avais plus de soleil pour pousser on
est dans le champ directement à côté
maintenant c'est quoi votre feeling
c'est autre chose et il ya une question
qui vient en tête avec sa foi tu dis
c'est bien toi tu dis trop de
concurrence alors on voit tout de suite
si je vais chez lui lui est content il
voit de lait bio masse
extrêmement lui il fait comme ça va me
coûter combien tourne mal
mais c'est normal c'est correct mais
c'est encore pour vous dire il faut
aller vers cette compréhension la du
système pour dire est-ce que ça c'est
bon ou pas parce que ça c'est bon pour
toi mais pas pour toi c'est correct le
droit d'être inquiet non après le décès
la rentabilité donc à priori à ton
premier coup d'oeil
il ya une petite inquiétude voilà non
toi toi toi aussi tu es qui est honteux
mais bon toi tu tu en viens t'asseoir
ici il y en a qui aiment ça pour ça mais
vous voyez comment les choses on peut
les voir différemment alors la question
réellement c'est qu'elle est la
diminution drama mais y'en a pas de
diminution drame il y en a pas de
diminution drama pour la simple et bonne
raison que ici vous voyez trois rangs et
ici c'est aussi 3
donc malgré le fait qu'on voit cette
explosion de biomasse là si je me rends
à terre ben il ya cette distance là avec
leurs amis ce qui a fait en sorte que
mon myers a toujours gardé lé avantages
et la culture de couverture est le prix
le restant d'ailleurs c'est une chose
qu'on dit pas souvent mais les cultures
de couverture sa vie sur des restes cv
sur des reliquats vous êtes d'accord
avec moi
il faut être très conscient de ça s'il
ya de l'eau elle va pousser s'il n'y a
pas d'autres c'est le meilleur ce qui va
prendre l'eau ce qui fait que des fois
j'arrive chez des producteurs qui me
disent ou un bain ça peut marcher en les
cultures de couverture puis je dis bien
au contraire ça a bien fonctionné pacis
avait pris l'eau
sait-on maïs kahn aurait souffert alors
on est toujours dans cette perspective
là sans ces magnifiques parce que mon
meilleur temps n'a pas souffert vous
voyez que
même les feuilles sont beaucoup plus
verte que danse dans ce cas là on n'a
pas eu de diminution de rendement parce
que on a repensé le système la portance
au battage a été extraordinaire ça c'est
tout mort à l'hiver parce que chez nous
vous savez que j'ai nous vous savez
qu'il ya deux mètres de neige dans ma
convenance moment savez pourquoi je suis
à paris en février et le printemps
suivant on est allé faire un semis de
soya dans ce champ là et ça a été
absolument extraordinaire fait c'est le
regard et le pourquoi on fait les choses
ici j'ai un autre bel exemple qu'on peut
on reviendra peut-être un peu plus tard
mais c'est c'est vraiment un exemple
très intéressant on a beaucoup de neige
nous l'hiver alors on a des producteurs
qui commence à semer en août des
cultures qu'il ne récolteront pas mais
qui vont faire office de brise vent pour
ramasser la neige et avoir une
uniformité nous autres notre blé d'hiver
là c'est toujours une question aléatoire
le blé d'hiver long le cem s'il parle
son est correct sinon ça devienne
culture de couverture parce qu'on a
toujours un dégel en janvier qui crée
des couches de glace dans nos champs
alors le blé survit pas sauf que avec
l'idée de ces que ces petites haies
brise-vent là on va chercher une
accumulation neige le pourquoi je vous
ai dit je vais vous parler de mon
expérience mais transposé là c'est quoi
les problématiques et comment on les
améliore sa c j'aime beaucoup ça qu'est
ce que vous voyez du maïs toujours le
parachute ouais mais on est comme en
rose maintenant on arrive à cesser dans
la foulée et on va y arriver aussi de
plus en plus je la réflexion que je pose
est sûre carrément l' architecture de
nos champs on a vraiment
besoin que les choses même quand on
introduit des cultures de couverture
même quand on introduit des résidus et
tout ça on a un besoin que les choses
soient si je vais du mayet sa 75 cm il
faut que ce soit 75
on commence à avoir du mayo sava 20 à 40
cm faites-vous du médecin 40 cm
on commence à rapetisser est ici et nous
chez nous on a des gens là qui commence
à faire à 60
mais ici ce qu'ils aient été réfléchie
c'est que j'ai 2 1 à 75 et un espacement
de 150 cm 75 150 75 105 ans cette
portion de chant là et total 75 et tout
ce champ là et ici à on s'aime de rang
sur trois pourquoi je pense que je dois
vous laisser réfléchir on va revenait
culture de couverture ce que cesc haut
ce qu'on voit et comment on accepte ces
gens là où à luton aussi au québec il ya
à peu près 20% dès gens qui vont laisser
suffisamment de résidus après la récolte
j'ai encore un bon 60 à 75% des des
producteurs agricoles on aime le brun on
aime ses il ya quelque chose avec le
travail du sol à l'automne alors quand
on arrive avec des chants comme ça vous
n'avez pas idée le nombre de producteurs
quand ils font ça qu'ils vont nous
appeler qui vont nous dire je fais quoi
là de rendu compte du matériel qui au
locle qu'est ce qui va arriver avec ça
alors c'est toute cette évolution là qui
nous anime et je mets toujours sous le
vocable aux et trouver de nouvelles
avenues
moi je vais vous poser des affiches je
vous parlais des avenues sur lesquels
j'ai travaillé mais parlez moi des
vôtres aussi bon comprendre ce qu'on
fait s'engager dans l'action
évidemment un petit pont au change nos
manières de faire
mais à grand pas il faut changer notre
manière de voir des choses alors c'est
un choix qu'on enfin aussi est ce que je
suis prêt à faire des petits pas mais là
je veux changer tranquillement pas vite
ce que je fais mais si je veux faire des
grands postes si je
il faut que je change ma manière de voir
les choses c'est pas évident ça me
ramène à vos papiers vos tracasseries et
et les attentes des uns et des autres
c'est celle aulas si je veux vraiment
mais il faut que je change cordes
carrément cette manière de voir là
pourquoi comment connaître prendre le
temps pourquoi pourquoi vous faites de
l'agriculture vous êtes vous jamais posé
la question
une fois par année pourquoi vous voulez
faire de l'agriculture
pourquoi on est producteur agricole pour
de lundi ok fait qu' il y avait que
l'agriculture qui pouvait offrir un
sentiment d'indépendance
je devrais essayer de parachute
pourquoi vous êtes producteur agricole y
par choix mais pourquoi un sentiment de
liberté
quand on s'est toujours déstabilisant un
peu de se faire demander ça pour quoi
ben oui parce que je le droit parce que
parce que tu n'es pas de sot métier
parce que ça me rend heureux parce que
mais il ya plein de choses que vous
pouvez faire qui vont vous donner ce
sentiment de bonheur là aussi il ya
plein de choses que vous auriez pu faire
pour un ennui avec un survivant vous
auriez pu travailler dans les serres
vous auriez pu être pépiniéristes mais
pourquoi on choisit l'agriculture est le
fondement à mon avis de ça c'est que on
veut littéralement améliorer le sol le
but d'être producteur agricole c'est
d'améliorer le sol ça devrait être votre
seul duel je m'impose un bon choix
c'est ça le but de l'agriculture
améliorer le sol la problématique c'est
qu'on améliore le sol il ya le commun on
va le faire payer les dommages
collatéraux
les dommages collatéraux d'améliorer le
sun c'est d'avoir des productions
toujours de mieux en mieux et là vous
allez avoir de plus en plus d'argent à
dépenser et donc de plus en plus de
bonheur de plus en plus d'autonomie de
liberté de souvent quand on répond
pourquoi on est dans le pourtour de la
question mais le vrai pourquoi on doit
faire de l'agriculture c'est parce qu'on
veut améliorer une sole et on devrait
être se donner ça et je vous jure
puis j'ai des données économiques tant
vous en voulez les sols en santé ces
textes
en payant pendant en santé et avoir du
plaisir évidemment prendre le temps je
voulais d'idées et c'est cinq ans et y
ait du plaisir et y ait du plaisir c'est
toujours de latif c'est relatif à
l'énergie qu'on veut y mettre et je vais
vous donner un exemple juste un peu plus
loin il y à des choix des producteurs
agricoles avec qui on peut remettre un
champ en santé sur deux ans et il y en a
que ça va prendre quinze ans pour le
même sol on va y aller oui j'aime bien
l'image du de l'iceberg
je pense que l'agriculture c'est
beaucoup ça on est les voisins les gens
autour de nous voit nos succès ou voix
de nos petits défauts mais je sais pas
si vous avez cette expression là ici en
france d'autres ont dit c'est l'autre
s'en remet à un canard savez ça c'est un
canard salah smoot l'eau y coule sous
l'eau il n'y a pas de problème mais il

comme un fou en tout court se

maintenait fait que c'est un peu cette
idée là c'était en aidant le dévouement
la discipline la déception les échecs
les sacrifices la persistance le travail
acharné c'est pas facile
c'est extrêmement valorisant c'est
extrêmement enrichissant il n'y a pas de
plus beau métier que l'agriculture mais
c'est pas un métier facile qu'on apprend
facilement les sept étapes pour un sol
en santé on y arrive
la d'abord connaître comprendre les
problèmatiques d'érosion d'infiltration
et de cohésion de sol la gestion des
résidus l'impact sur le sol de la
gestion des résidus en lien avec leur et
à la distribution et la quantité ya 30
ans quand j'ai commencé à travailler en
conservation des sols mon mandat était
assez clair moi j'ai un diplôme de génie
d'ingénieurs et une maîtrise
d'ingénieurs aussi ma maîtrise et en
structures de bâtiments j'ai travaillé
quelques années dans les structures de
bâtiments de ferme et un moment donné je
me suis ramassée dans cet emploi là où
mon patron m'a dit succinctement jeter
engagé parce que c'est un spécialiste de
structure de fer mais j'en ai pas besoin
sur votre travail en structure de
solférino la fille est tombée de son
piédestal en minutes et on avait une
problématique de l'érosion et on s'est
dit on va corriger en laissant les
résidus sur le sol c'était purement
physique mathématique érosion résidus
pas de problème on s'est rapidement
rendu compte que l'état de ces résidus
l'eau la distribution et la quantité
allait influencer beaucoup l'efficacité
de nos pratiques et par contre ça c'est
comme la pointe de l'iceberg c'est ce
qu'on voit beaucoup la laverai game la
vrai jeu se passe au niveau de tout ce
qui se voit pas donc dans le sol les
problèmes d'infiltration de compaction
de cohésion la gestion des sols est-ce
qu'on des compactes est-ce qu'on change
nous prêter qu'est-ce qu'on sous sol et
une fois que on a corrigé
comment on fait pour améliorer maintenir
les rotations et les raisins secs tout
et l'eau c'est la manière que j'aborde
la santé des sols avec les gens avec qui
je travaille et on essaie de se situer à
savoir quelles sont les stratégies qu'on
va mettre en place
en gros c'est d'arriver à faire du
diagnostic et de mettre en place les
stratégies et comment on diagnostique un
sol donc les sept étapes
on les voit là
et donc le premier diagnostic est ce que
vous avez est-ce que vous avez une idée
de la santé de vos sols actuellement je
pars toujours avec l'érosion mais
évidemment ccc pour vous donner une idée
de comment c'est beau chez nous les
bandes riveraines c'est comme ça que
vous appelez ça ici donc quand on parle
de bande riveraine c'est cette zone là
qu'on doit laisser sur le bord des cours
d'eau
une bande enherbée je vous avez ri
pourquoi là vous trouvez pas qu'elle est
belle ma bande riveraine ici
voyons de dons pardon non je pense qu'on
a les mêmes standards on n'a pas la même
application du standard est donc ici
évidemment les faut aussi un
complètement cette pole est ici qui
montre garder là il ya le maïs a été
semé et les jeux se comprendre de dire
ben écoute cette zone est ici le rapport
récoltés et pourtant écoute quelque
chose oui en plus du sol mais juste à
très court terme nice a été labouré ça a
été pulvérisée ça a été vers vie bretez
au printemps ça a été sommée puis se
sera paré compte et l'on sait que c'est
yaya une perte
direct important on a exactement le même
phénomène ici qui s'installe et c'est
pas la première année là moi quand j'ai
vu ça petit mur de roche le faisait ou
c'est pas la première année que ça
arrive
et pourtant on est dans le répétitif à
chaque année on corrige ça c'est de
l'érosion éphémère ça se corrige très
bien ça se voit pas puis pourtant j'ai
une grande zone ici qui seront récoltés
et si j'ai deux trois autres bonnes
pluies
la zone va être plus grande que ça parce
que ma bataille je pourrais même pas
travers traverser cette zone ont donc
reconnaître les problématiques d'érosion
pour après se comprendre le lien avec
l'infiltration vous avez vu les
simulateurs de pluie vous savez comment
ça fonctionne et donc ce qui est
important de voir c'est que quand j'ai
pas de couverts j'ai une grande quantité
d'eau que je perds n'est ce pas on
calcule que 70 à 75% des eaux de pluie
qui sont perdus par ruissellement
quand j'ai pas de couverts sur le sol 70
à 75 % de l'eau de pluie que je perds en
ruissellement ici et avec les
changements climatiques qui s'installe
même avec toute la bonne volonté du
monde pour renverser là la donne
ben on a des événements pluvieux de plus
en plus important et donc on perd de
plus en plus d'eau moi je suis demandé
actuellement dans des dents des
municipalités pour aller les
municipalités bug on a des inondations
dans nos villages plus en plus
importantes puis on commence à se mettre
en cage y est
il ya eu dix fois 0,6 soit pour vous
mettre sur le dos les inondations en
plus de l'eau qui rentre dans les
maisons au village donc l'eau qu'ils ne
pénètrent pas dans ce faux nom ben c'est
pas faux mais je trouve que c'est encore
quelque chose qu'on rajoute ce rosé
bozouls com
c'est pas formés et on voit aussi que ça
s'explique et regardez ici j'ai aucune
eau d'infiltration et quand je prends ce
bac de terre l'appui que je le vide de
côté le fond de mon bac es complètement
sec
par contre à côté où j'ai de la
végétation et pas que des résidus de la
végétation et des racines j'ai aucun
ruissellement et regarder l'eau qui est
qui a passé au travers qui s'est
infiltrée et là il faut voir aussi que
cette eau là et les clairs parce que
quand j'ai des résidus en surface l'eau
qui s'infiltre
oui j'ai pu j'ai amélioré mon
infiltrations mais souvent elle sort
aussi plein de sédiments parce que mon
sol et pour stabiliser
est ce que vous faites des analyses de
sol
qu'est ce que vous faites avec vos
analyses de sol qu'est ce que vous
regardez sur vos analyses de sol est ce
que vous faites des profils de sol vous
faites tous ces profils de sol parce que
moi depuis 10 ans 15 ans je fais plus d'
analyses de sol on prend le temps
d'aller regarder de nos profils le sol
donc l'érosion le régler avec des
résidus qui a capté l'impact de l'eau et
qui permet une première infiltration
j'appelle ce moment mon armure et la
question importante c'était la quantité
de résidus juste à que c'est là que j'ai
mis mes petits diapos entre autres au
niveau de la température du sol
évidemment un sol couvert avec des
cultures de couverture ma température
est beaucoup plus basse qu'un sol
complètement à nu de vous êtes pourquoi
que la température est plus élevée ici
la température du sol plus élevée que
ici dans là on est on est en écoute une
photo de france
la différence entre les deux côtés c'est
que ici c'est un chant qui est labourer
et ici c'est un chant qui est en semis
direct et culture de couverture depuis
une dizaine d'années il ya le sait la
vie que dans le sol qui est différente
l'infiltration quand un sol se
restructure le mouvement de l'eau dans
le sol est beaucoup plus important et
comme j'ai des racines vivante qui ont
été le plus longtemps dans l'année et
qui risque aussi de se réveiller plus
rapidement au printemps les microbes qui
vivent autour des racines et c'est sur
l'impact majeur des racines on ne
soulignera jamais assez votre dégage la
chaleur et cette chaleur l'a fait en
sorte que ma tempe et mon sol va se
réchauffer plus rapidement
celui là oh non non non oui oui vous
avez raison vous avez absolument raison
quand vous êtes en transition alors la
première année et l'année prochaine y si
j'installe des cultures de couverture et
je me mets à faire du semis direct ben
non il se repose à plus 4 il vaut
peut-être été moins 5 pour la simple et
bonne raison que ce qui est long à
réchauffer dans ce hall vous venez juste
de le dire l'inertie c'est l'eau qui a
dans mon sol c'est très long à
réchauffer et dans notre pratique
conventionnelle
on compte sur la chaleur du soleil pour
faire évaporer l'eau et donc mon blog de
sol va se réchauffer quand je commence à
faire du semis direct mais mon blog qui
est pas encore en parfaite forme et la
manière de réchauffer est bloqué parce
que l'enjeu des risques
duhai la surface qui empêche
l'évaporation de l'eau et donc le
réchauffement est ralentie mais au fur
et à mesure que mon sol atteint son
niveau de santé au fur et à mesure que
l'infiltration dans mon profil va
s'améliorer mais là mon nom est des plus
bloquer d'amazon de semis et donc ma
mars à réchauffer et prend la même parce
que j'ai beaucoup moins d'eau et en plus
j'ai cette vie microbienne l'eau qui
prend la place et aussi le fait que les
résidus protège le sol et il faut pas
oublier que si je veux avoir un impact
sur la température mais il faut que cela
soit couvert aussi
non vous avez absolument raison
effectivement on est une chose qu on a
mesuré aussi dans les premières années
une vingtaine d'années on a fait cette
expérience là on a installé des des
thermocouples dans le sol parce que
quand on prenait la température était
toujours un peu plus fraîche que dans
les champs labourés c'est normal au
printemps aussi parce qu'on a des champs
labourés qui sont comme tout à fait
ouverts mais on s'est rendu compte que
la fluctuation de température dans la
journée était beaucoup plus petit dans
les chansons me dirais que dans les
champs labourés où il y avait des gars
de chaleur important le jour et il y
avait aussi des pertes importantes de la
nuit par radiation donc c'est quand je
quand je vous dis le 5 1 il est
absolument fondamental pour aller
chercher cette évolution là les vers de
terre
vous les connaissez vous voulez pas
entendre parler
mais c'est j'aime bien les vers de terre
nous ont mis sur la piste de la santé
des sols ya une vingtaine d'années quand
un moment donné on s'est mis à avoir des
cabanes de vers de terre comme ça et
dans nos champs de semis direct mais on
voyait ses cabanes l'os installé et vous
vous rappelez que j'ai une formation
d'ingénieur des ingénieurs et
mathématiques ya aucun quelque chose il
ya une cause grecque
alors on regarder ça et avec mes
collègues on s'est dit beaucoup d'eau
oui les résidus limite l'érosion et oui
tout moment donné l'eau est plus fort
puis est vrai des chemins peas a fait
des cabanes un peu partout jusqu'à temps
que moment donné on se penche depuis
qu'on se rendent compte qu en dessous de
chaque cabane il y avait quand même un
trou et qu'on se rende compte aussi que
les tiges de maïs étaient tirés dans les
trous comme ça et si on prend cette tige
là qui est dans l'oeil dans le trou et
qu on la retient on se rendait compte
qui peut avoir jusqu'à 25 centimètres de
la feuille qui est déjà complètement
décomposer alors que le plant de maïs
lui et pour récolter
donc il ya quelque chose qui se passe là
c'est la question qu'on s'est posée
beaucoup
après les récoltes de soya on s'est mis
à voir deschamps qui ressemblait à ça et
on s'est mis à les compter
quand les gens disent assez l'on
comptait des vers de terre il ya des
trucs savez les fonctionnaires ou vous
faire inscrire des papiers mais on a une
propension assez grande à la période
nous mêmes
alors on les compte compter les petites
cabanes de vers de terre fait sur un
mètre carré et ça c'est un grand
avantage que vous avez ici
quand je viens en france le voyez c'est
ma diapositives américaine cpo matière
pour steve québécoise mais tout le monde
marchand pied quand rien chez nous et
des pieds carrés 17 il ya quarante trois
mille cinq cent soixante pieds carrés
dans un hectare avec le faut je leur
fasse calculer mais ici c'est 12
cabane sur un mètre carré chaque cabane
ya un ver de terre c'est que ça fait
combien de verres de terre à l'hectare
120000 et que sakho et l on comptait 1
mais souvenez-vous de 120 milles vers de
terre à l'hectare alors quand je vois
des champs comme ça il ya quelque chose
d'intéressant qui se passe et ma
question et maintenant qu'est ce qu'on
voit de ça mais en dessous il ya un trou
en dessous de chaque cabane ya minimum
un trou de ver de terre
quel est l'impact des vers de terre sur
la décomposition des résidus on est
encore dans l'étape résidus et c'est
important de faire ce cheminement là on
a des cadres avec des moustiquaires et
sans moustiques en dessous desquels on
met une quantité de résidus qu'on a pesé
donc ici il est directement sur le sol
et ici vous voyez il est en cabane et
dans le cadre et on peut voir les trous
de ver de terre qui sont directement en
dessous ce qui fait que les vers de
terre arrivent là il disait ya des
résidus mais j y ai pas accès donc vous
voyez un cadre avec la paille de blé au
bout d'une dizaine de jours où les verts
avaient accès il y avait déjà ces
cabanes là qu'ils étaient formés et au
bout de six semaines
y'avait où il y avait les vers de terre
c'était 297 g sur 400 qui avait été
décomposé et on voit que à peu près
partout il ya sept ce à peu près deux
fois plus de résidus qui se décompose
donc les vers de terre sont extrêmement
importants dans la décomposition des
résidus est ce que vous voyez où je veux
en venir
il ya une seule personne qui voit où je
veux en venir
elle est là depuis tantôt qui tape sur
son ordinateur
cling cling cling où est ce que je veux
en venir
nommé peau pourquoi je trouve pourquoi
c'est important de voir la capacité de
décomposition des vers de terre parce
que le matin que je décide de faire du
semis direct le matin que je décide de
faire du semis direct dans mon système
tout d'un coup je vais laisser toute
cette nourriture sur le champ est ce
qu'il ya quelqu'un qui va la gérer
et s'ils sont pas là pour la gérer c'est
à coup sûr un échec
quand est-ce qu'on examine nos
populations de vers de terre en fonction
de qu'est ce qu'on veut faire qui a
mesuré ces vers de terre avant de mettre
en place des pratiques de santé des sols
est donc ici ce qu'on a comme exemple
ces il ya deux rangs de maïs qui ont été
semées ici on est le 6 mai et ça c'est
du seigle divers qui a été semé
l'automne précédent et qui a été brûlé
le 6 mai le 4 juin mais vous voyez la
quantité de résidus qui a sur le champ
le 12 juin on voit déjà les cabanes de
vers de terre qui sont faites et le 23
juin
y'a plus rien alors si je commence à
faire du semis direct et que c'est la
population que j'ai je suis pas inquiète
mais la première année donc on a fait du
semis direct dans ce champ là il ya 28
ans ben les résidus je les ai vu deux
ans et ça c'est une zone des chèques
si je commence à laisser des résidus
d'une manière importante et que j'ai
personnes pour les gérer parce que les
vers de terre non seulement ils les
mangent ils et décompose mais il les
amène dans le profil du sol ou six pour
qu'ils soient des composés par la vie
microbienne du sol mais j'ai un problème

et il ya toute une réflexion mais on va
y arriver je te l'éditeur on va y aller
je vais même s'il faut ça dure jusqu'à
10 heures
on va y arriver mais je veux simplement
vous montrer que quand on parle des
résidus quand on dit loge veut commencer
par protéger mon sol je vais laisser des
résidus l'état des résidus leur
distribution et la quantité que mon
champ est capable de gérer alors on sait
maintenant que ont fait pas du labour et
on s'envoie pas en semis direct dans une
année je dois évaluer mes populations
vers de terre et dire bah est là avec
ces populations là je capable de laisser
30% de résidus ça va bien aller
et comme ça jusqu'à car que les
populations au nom et les populations
vers de terre sont extrêmement sensibles
à la nourriture disponible
il ya de la nourriture ils vont se
reproduire les vers de terre
ça fait beaucoup de choses dans le sol
il ya trois grandes familles de vers de
terre les épis j'ai les en 2g et les
années sic les années sic font les
cabanes mais pour chaque année c'est que
je vois dans ce hall je peux avoir 25 à
30 et figé et en 2g
donc j'avais combien de verres de terre
tantôt il a multiplié sa part 25 jeu
rendues dans les 3 millions alors
compter les verts de tarse pas l'ombre
on compte les cabanes
et ça vous donne une bonne idée
et ça dure combien de temps un tunnel de
verre de ta ça dépend les années sic
font des tunnels qui vont aller jusqu'à
3 4 5 mètres de profond ils se rendent à
la nappe phréatique ou au rock
indépendant de premier alors à 4 mètres
de profond je vais briser si je laboure
je vais briser si je fais un travail de
sol
si j'enlève tous les résidus s'il reste
pas de nourriture disponible
ben non seulement je vais briser mais
quand ils vont reconstruire la portion
brisée ils n'auront rien à manger métaux
de la portion qui qui est inaccessible
ça peut durer combien de temps et un
chercheur aux états unis qui en a fait
son show un but de sa recherche alors il
ya identifié des tunnels de vers de
terre et à chaque année ils allaient
vérifier si le tunnel était toujours en
place et il est arrivé à 30 ans et il
est arrivé à 30 ans pourquoi c'est parce
qu'il est mort selon le cpo si les verts
ont survécu mais on est sûr que 30 ans
est un chiffre relativement sécuritaire
alors imaginez-vous le ver de terre
l'année c'est qu'ils doivent d'abord m
en veux un petit peu plus longtemps il
sait que chez nous parce que les divers
sons plus doux mais chez nous on parle
de 8 alors on a un ver de terre qui
s'installe qui fait ce brutinel là qui
meurent au bout de huit ans et ce tunnel
là vont rester en place encore une
vingtaine d'années quand on parle de
réchauffement d'inertie de mouvement
alors vous voyez tout de suite je laisse
la nourriture j'ai des vers de terre
d'une macro porosité qui s'installe et
la momie mouvements sont lents le ver de
terre
et il est assez extraordinaire j'ai une
image un peu plus loin le fait que quand
on parle des trois familles de vers de
terre la première les épis g ils sont en
surface du sol ils font le mélange en
surface du sol des résidus les andes
auger se promènent jusqu'à un peu à la
surface aller chercher les résidus qui
aulas et ils redescendre il remonte
ils redescendent etc et pij est là vont
être absolument responsable du mélange
total du profil de sol et ensuite il ya
les années sic qui font des tunnels et
qui vivent dans leur tunnel toute leur
vie alors quand vous voyez un âne et
ceux qui se promènent un petit peu plus
loin de son tunnel mais s'il dépasse 3
ou 4 mètres de son trou il ne retrouvera
pas son tunnel c'est quand ils sortent à
la pluie il ya que les années sic qui
sortent à la pluie un peu d'aidé et pij
et les andes auger ne sortent jamais du
sol mais en fait ils sont aveugles et
c'est pas tant la lumière que la chaleur
et la sécheresse les vers de terre n'ont
pas de poumons
il respire par la peau et de ce fait ils
doivent avoir toujours une humidité
adéquates pour permettre cette osmose là
et quand il pleut
ben ils sortent parce que tout d'un coup
l'humidité extérieur est favorable
non c'est pas non les les
marca le les en 2g il se promène un
comme ça oui et il avance toujours
ils sont potes de haut en bas ils font
vraiment ils vont un peu ils sortent pas
ils vont chercher les résidus qui sont
enfouis ils sont responsables de
ramasser toutes les racines qui traînent
dans les dents dans les tunnels dans les
zones de racines puis ils s'en vont il
monter descendre et monter descendre mon
ils s'en vont les avions il ya 28 ans il
recule jamais les années sic vont faire
l'aller retour
ils vont défendre leur tunnel jusqu'à la
surface pour aller chercher de la
nourriture ils prennent les résidus qui
vont installer sur leur surface et ils
vont toujours être à quelques parts dans
le tunnel où l'humidité est favorable
donc l'écologie du sol
insolent santé 50% de minéral 50 % d'eau
et d'air le jeu steam qu'au québec
actuellement on est à peu près de 75% de
minéral est à peu près 25% les sols qui
sont bien compactes iq cancon et on a
des beaux défis à relever la confection
et est assez problématique et 1 à 5%
matières organiques alors si je regarde
sont un petit peu pour finir sur les
vers de terre donc dense dans mon solde
95% du sol qui est un matières minérales
et eau et air il ya 5 % qui est la
matière organique et les racines et
danse 5% alors j'ai un tout petit 5 %
qui sont les organismes vivants du sol
et quand je prends la biomasse totale de
monsols lapoix des vers de terre
représente à peu près 20 % de la
biomasse totale de mes deux de ma vie
microbienne de ma vie
du sol qu'est ce que ça veut dire 80 %
ou à peu près ici c'est des bactéries et
des champignons
alors ce que ça veut dire
essentiellement c'est qu'à chaque fois
que je vois un ver de terre il ya tout
près de quatre fois son poids en
organise ce que je vois pas alors dans
un processus de mise en place de santé
des sols mais il ya ces éléments là
qu'on doit regarder il y en a combien on
vous a déjà posé question mille fois
dans une poignée de sol les bactéries
jusqu'à un milliard c'est des chiffres
qui sont immenses
il faut garder en tête les bactéries y
en a peut-être 5 à 10% qui ont été
découvertes identifiée nommée etc
et il ya une grande quantité de
bactéries qui ne le sont pas et que
dépendant de l'état de santé de nos
soldats nos des bactéries aérobies coup
anaérobique mais dans un sol en santé on
va aller chercher jusqu'à 1 milliard
imaginez trois quatre poignées pour nous
la population mondiale entière entre
nommer les chez les champignons on les
mesure en grand nombre d'heures donc
dans une poignée de main on peut parler
de trois mètres de mycélium vous le
ferez la prochaine fois vous ramasser
une poignée talent va essayer de vous
imaginer un fils de 3 mètres dans la
petite poignée terre que vous avez et
évidemment ça représente à peu près un
ver de terre d'un gros lot mais et si je
ramasse tout ça mais ça représente 6 à
10 unités animal à l'écart insolent
santé quand je sens tout ce qu'il ya
dans ce hall de viven ça peut
représenter jusqu'à 10 unités animal à
l'hectare moi c'est les chiffres que je
travaille avec quelques années j'ai
donné cette présentation la avant un
chercheur qui lui est arrivé
en dix ans odette s'est trompé c'est pas
dire c'est qu'un fait que je dis je
t'assure conservatrice je prends très
inquiète
le problème c'est que ces unités animal
la la est ce que vous penseriez de pau
nourrir ou vache en une journée
elle vous déjà pensé ne pas nourrir un
adolescent pendant 1 heure
alors il faut les nourrir et tout quand
on parle de santé des sols c'est tout le
combat et c'est tout le togo et la
semaine prochaine est positive qu ils
vont être dans le faire les frères la
chaîne alimentaire elle est ici la porte
d'entrée de ma chaîne alimentaire
ce sont mes verres de temps ils sont
devenus le symbole
on les voit les vers de terre on est
capable dé prendre en haut mais on est
capable de l'or de comprendre ce qui se
passe mais ils sont la porte d'entrée de
tout
machin alimentaire et on passe beaucoup
de temps à parler de bactéries et de
champignons et pourtant ces gens leur
son à l'autre extrême sans la chaîne
alimentaire au complet ils sont pas
capable non plus de faire le job et
c'est quoi la job des champignons et des
bactéries
pardon
alimenter les plantes il ya de beer il
va de la décomposition et cetera ces
gens lol on aura petit à petit il va
avoir des babors une fonction des
compositions mais une des grandes
grandes grande occupation des bactéries
et des champignons c'est de nourrir les
plantes c'est de nourrir les plantes et
ciment quelque chose ici dans ma chaîne
alimentaire
mais vers de terre ne se nourrissent de
résidus que s'ils sont à la surface du
sol
quand j'en fus oui mais résidus ils ne
sont plus disponibles pour les vers de
terre et la décomposition que les
champignons les bactéries vont en faire
va en être une des compositions
anaérobique qui n'est pas favorable à
l'alimentation des plantes et qui n'est
pas favorable à une meilleure agrégation
de montceau donc je me dois de dieu eux
ils apprennent ou la nourriture je la
laisse où ils la veulent et je met en
branle une chaîne alimentaire qui
barrait extrêmement dynamique et c'est
ce que j'appelle mon armée et on vous
montrait des photos ce matin d'impact de
la diversité microbienne sur la
croissance des plans on a une plante ici
ou est ce qu'on à stabiliser le sol
celle là en bas et en haut le sol est
naturelle et on voit les pays où la
croissance est restée dans les pactes
aussi ici on a cédé expériences qui ont
été faites dans une pépinière de sapins
de noël et la moitié le sol a été
complètement stérilisées l'autre moitié
on se trouve avoir un sol avec tout
plein de vie est ce que vous êtes
capable de me dire lequel des deux est
stérilisé puis là là quelle portion qui
ne l'est pas
le sol a pas de bactéries pile le sol
des backing microbienne normal mais ça
se voit pas beaucoup ici mais quand on
regarde la croissance des racines mais
on voit que il ya une croissance qui est
beaucoup plus importante ici parce que
ma vie microbienne est beaucoup plus
important qu'est-ce que ça dérange dans
ce colloque mais ce sapin là va être
vendue à 50 maturité puis celui l'eau à
cet insolent santé baisse est proche de
sa gauche c'est que l'autre si je vais
en deux ans avant ben je sais pas l'eau
mais c'est comme plus donc on a vu le
premier côté érosion j'ai juste remettre
un peu les pendules à l'heure je le dis
au moins deux fois pendant la pause
là le choix de faire du semis direct
pour moi c'était un choix normal il ya
30 ans quand on a commencé parce qu'on
voulait régler une problématique et ça
répondait parfaitement ou pourquoi que
je vous ai dit on avait une
problématique d'érosion hydre et alors
on a mis du semis direct pourquoi parce
qu'on voulait régler ce problème là et
ça régler ce problème là là le panda
c'est que ça a créé un paquet d'autres
problèmes pour les producteurs agricoles
entre autres au niveau des rendements et
depuis ce temps là quand on parle de
mettre en place quelques pratiques que
ce soit notre objectif c'est de mettre
en place des stratégies qui vont
maintenir les rendements quoi qu'on
fasse
alors c'est comme ça qu'on aborde
maintenant moi quelqu'un qui me dit je
vais faire des semis direct je le sais
que je vais avoir des pertes de
rendement je me dis non si tu as des
pertes de rendement ce parce qu'on n'a
pas mis les stratégies comme il faut il
faut établir des stratégies dans ce sens
là et
je demeure convaincu aujourd'hui j'ai ma
clientèle est pas en fait je dis maquis
j'ai pas de producteurs biologiques
vraiment comme clientèle mais j'ai de
plus en plus de producteurs biologiques
qui se colle qui veulent que je fasse
des suivis chez eux et avec qui je
travaille de plus en plus et honnêtement
je suis de plus en plus convaincus que
pour faire de l'agriculture biologique
puis je veux pas mais personne en photo
puis c'est pour faire de l'agriculture
biologique mais vraiment vraiment très
très efficace il faut d'abord être passé
par les étapes d'un sol en santé une
fois que nos sols sont en santé le pod
après vous être beaucoup plus simple à
faire au québec la grande problématique
de l'agriculture biologique c'est le
contrôle des mauvaises herbes au niveau
de tout ce qui s'appelle fertilisation
fertilité on n'a pas de problème on est
capable de suppléer aux besoins des
plantes assez facilement sans grand
changement on a les fumiers on a les
rotations on a ce qu'il faut
notre problématique demeure avec les
mauvaises herbes dans des sols qui sont
pas parfaitement santé je peux pas
utiliser des cultures de couverture
comme contrôle de mauvaises herbes
je dois retourner au travail du sol est
retourné au travail du sol ça veut dire
re brisé ma structure et tout est donc
il ya un pendant ici qui est qui est
difficile mais le défi est tojours de
bien identifier le pourquoi on fait les
choses et de mettre en place les
stratégies et on y arrive
donc on a vu ce qui s'est passé sur le
sol la deuxième étape c'est
l'infiltration la problématique de
cohésion la dégradation de la structure
du sol c'est rapide et dangereux c'est
très très rapides et dangereux
un mauvais passage au sol auchan et
rapidement on voit l'impact sur
vous voyez ici là c'est juste après le
passage la l'année suivante vous voyez
que c'est déjà parfaitement compact et
vous voyez que cette zone là et ça c'est
des fêtes un ou deux passages puis ça va
prendre trois ou quatre ou cinq ans
avant de remettre la chose en étant donc
décidé structure pulvérisé dans le blé
on a vu jusqu'à 90 % de moins de racine
dans le maïs on a vu des diminutions
jusqu'à 75 60 et 80 % de diminution de
volume rationnelle et on le sait c'est
par les racines que tout se joue est
dans une meilleure agrégation une
meilleure structure d'enstone est dans
une meilleure alimentation une meilleure
production de graines fait notre on est
rendu là dedans hier je vous montrais
l'évolution des matières organiques
dès qu'on a commencé à réintroduire le
travail réduits et les semis direct aux
états unis la problématique était la
même il y avait eu le dos bol vous avez
entendu parler de ce haut du dos bond de
quelles années 1930
en 1931 des sports épouvantable tout a
été érodée et par devant et c'était
directement associés au fait qu' on
était dans des champs qui étaient des
prairies depuis toujours
le blé est arrivé on s'est mis à faire
du blé ont saigné à labourer il ya eu
une tempête de vin et tout est parti à
ce moment là et là j'ai pas cette photo
là sous la main mais je pourrais vous
montrer une photo du dos bol de 1930 et
je pourrais vous montrer une photo qui
est hervé dans l'ouest américain en 2018
et on a exactement la même situation on
a exactement les mêmes nuages de
poussière est incroyable sauf
il travaille et ça oui ça travaille mais
quand ici c'est l'époque où ils ont mis
en place et ont commencé à mettre en
place les pratiques de dire là il faut
diminuer les problématiques d'érosion
dès qu'on a vu une reprise tranquille de
ces taux là mais on est quand même passé
on a quand même perdu la 40 35 à 40% de
nos niveaux de matières organiques
cette photo là je voulais explique tout
de suite pour a beau revenir à quelques
reprises c'est du labour
c'est du travail réduit depuis tout
récent lors des premières années de
trois ans c'est un travail réduit de 7 à
8 ans et c'est du semis direct d'une
douzaine d'années
et dans ce cas là c'est le même type de
sol le cdc des échantillons qui ont été
pris à une dizaine d'années et on
n'avait pas commencé à introduire les
cultures de couverture donc ce qu'on
voit ici c'est vraiment l'impact au
niveau 2
du travail de sol comme tel et on peut
voir que voyez vous que la granulométrie
ici que la structure est beaucoup plus
intéressante que dans la structure de
labour est ce qu'on avait fait à ce
moment là ce qu'on voulait mesurer
l'impact de la fertilisation azotée en
lien avec la productivité de blé donc
les pertes de rendement
ben on les associe à la structure une
mauvaise structure et une mauvaise
aération des rotations qui sont beaucoup
trop courte
en fait chez nous on parle de rotation
on parle pas beaucoup de rotations parce
que c'est souvent du maïs sur blé d'inde
et en a qui disent maïs neige maïs
parfois on ajoute du soya deux ans trois
employés sont en dessous ya alors c'est
ton nez dans l'alternance
puis c'est ça la réalité qu'on a déjà
c'est pas les affaires des gestions de
fumier inefficace
donc on commence à faire le tour nadal
et les fumiers ça vous quelque chose
semaine vingtaine d'années qu'on dit que
ces fumiers l'ovale quelque chose qu'il
faut les étangs au bon moment on est en
point fumier liquide en même temps au
même moment qu'un fumier solide alors il
faut installer sa les mesures comprend
pour étendre des fumiers vous avez vu
tantôt une citerne l'automne passé en
fait on fait beaucoup de travaux sur la
compaction des sols
on est allés chez un producteur pour
mesurer le poids d'une citerne et 7 ce
terme ne faisait huit tonnes à la roue
ça vous dit quelque chose
donc duceppe tonnes à l'essieu et la
systole à stern avait six essieux
vainqueur vous pouvez mais il y avait
des pneus balles ou des départs dans des
pneus basse pression des groupes ne l'a
pas ce que le producteur me dit ah mais
oui mais j'ai des pneus basse pression
il n'y a pas de problème je vous aimais
ton pied en dessous du pneu
si tu peux supporter il n'y a pas de
problème donc des ph aussi qu'ils sont à
la baisse
une vie microbienne qui est ralenti sa
hausse et les principaux trucs pour les
pertes de rendement à cela s'ajoutent
les stress hydrique les variétés les
cultivars les insectes et les mauvaises
herbes
les rotations encore le travail du sol
le type de travail de sol titre de sol
le temps et la confection ce sont tous
des éléments sur lesquels je dois porter
une attention quand je veux faire un
mouvement vers autre chose que ce que je
fais actuellement
et comment on est arrivé là bas
évidemment du travail excessifs poids à
l'essieu excessif aussi 80% des de l'eau
qui est perçu par ruissellement une
problématique entre l'autre surface et
l'autre drainage jeu est-ce que vos sols
sont drainés nous chez nous c'est
beaucoup de rennais et je pourrai
toujours d'un film quand je commence à
jaser drainage parce que faut que tu as
toujours attention s'il ya des vendeurs
dans la salle
non mais peut-être toi mais moi je fais
quand même pas très grands d'un pied on
peut me rattraper quand vous allez tout
cette partie est heureux et je me
retrouvais mois devant le gode drainage
mais chez nous ils reprennent alors on
regarde nos champs puis l'aller les gens
disant on voit les drains soit on voit
le drain pourvoi laudrin payante les
deux c'est moins beau fait que je me
remette un drain et on passe beaucoup de
temps à expliquer la différence entre la
problématique de long d'infiltration les
filtrations et le drainage vous savez
que 65 à 70% de l'eau qui sont qui
rentre dans vaudrait vient d'en dessous
du drain vous saviez ça le drain combien
dans le sol c'est pour contrôler la
nappe phréatique
ça n'a rien à voir avec l'infiltration
c'est pour maintenir une nappe
phréatique au niveau 2 de calcul qui a
été fait donc 65 à 70% d'un lot qui
rentre dans les dre rend directement par
en dessous du grès donc quand j'ai une
problèmatique d'infiltration c'est pas
le fait de rajouter un train qui vont
améliorer la chose
évidemment quand je rajoute un drège
pense une grosse drainage je fais une
grosse craque donc oui j'ai un effet
visuel qui peut être intéressant mais ce
n'est pas ça ne règle pas le problème
donc du nivellement on nivelle chez nous
on aime ça des déchets qui n'en
finissent plus et évidemment des sols
nus des petits chiffres ici dans le
rendement de foin trop d'équipement trop
d'intrants donc vous voyez les coûts
associés aux à l'équipement les
tracteurs et aux intrants alors les gens
de tête
ceux qui sont les meilleurs producteurs
de foin vont sortir 6 points 5 tonnes à
l'hectare avec des charges
d'à peu près 745 dollars si le total est
donc un rendement de dés des gains pour
avoir le même prix pour pouvoir avoir le
même montant d'argent dans leurs poches
eux devraient vendre leurs foins 215
dollars la tonne alors que mes gens de
qu aux autres sont à 420 il ya 500
dollars de différence entre mes
meilleurs et des pires
et vous c'est dans le coût des intrants
et c'est dans le coup de la machinerie
donc des sols en santé c'est extrêmement
payant je reviens à mes quatre profils
et je vous ai parlé que ont fait on
avait fait ça pour examiner l'impact la
fertilisation dans notre champ labouré
ou le thé 0 c'est sans fertilisation 0
asa ici la colonne bleus c'est la
quantité optimale d'azov et on voit que
dans le chant semis direct
bien que jean m 2 les autres ou que j'en
mette pas j'ai un rendement qui est
équivalent j'ai exactement le même
rendement alors que ici si j'en mets pas
baisser une tonne que je perds et entre
mon champ labouré qui est à deux points
9 tonnes et montchamp semis direct qui
est à 4 points 5 tonnes je vais chercher
presque une tonne et demie de deux
tonnes de différence de rendement c'est
du blé et savez au québec quatre points
5 tonnes on est content on est très très
content c'est c'est du blé de prétend ne
pas en parler autour de la table et hier
clos bourguignon disait que chaque terre
avait son vrai potentiel mais
on le voit chez nous sauf que on voit
aussi l'effet d'un sol qui est davantage
en santé donc beaucoup moins cher de
production beaucoup moins cher de
fertilisation pour un rendement qui est
augmentée le défi c'est de passer à la
loi et quand on dit est ce que je peux
passer du conventionnel aux semis direct
dans une année mais la réponse est non
il faut que je sois capable dans le
diagnostic de mes soldes ou est-ce que
je suis moins est-ce que je suis ici où
est ce que je suis ici et dépendant du
je suis ma stratégistre pour la même si
quand un producteur jon rencontre ont
fait des profils puis on se trouvait
dans un sol qui ressemble à celui là
mais ma stratégie de mise en place de
semis direct va être carrément
différentes que si je suis ici
sa dalle heures puis je sens et
schaeffler parce que je me fais toujours
posé la question avez-vous des données
technico économique et je le dis
toujours moi un producteur agricole qui
a besoin de données techniques aux
économies pour changer un comportement
c'est parce qu'il veut pour changer de
comportement je regrette
on a tout et et c'est pas que le
producteur agricole c'est tout le monde
dans la société au complet massa s'est
acheté une machine pour faire du pain
parce que ils y ont dit qu
économiquement ça valait la peine si
elle avait cette machine n'a qu'à payer
200 dollars
mais c'était pour économiser 400 pièces
de pain au bout d'une année ce qu'elle
est une belle machine vous faire du pain
c'est facile les avez vous vu ces
machines là il ya tellement plaisir à
faire moi faire du pain et l'eau mon
plaisir c'est pétri mais là le trouve le
couvert mais de la farine ce mais de
l'autre michel tu me cites pour un étage
femmes sont présidentes dans votre
travail et survient soit un perron avec
un trou de mieux étudier était à la fête
du pain pendant un mois puis la machine
et sur le comptoir puis maintenant mais
quand on est un parti
jamais a dit mais moi je vais apporter
le pen nous ôtons 10 - l'exception se
pourrait que économiquement on est
capable de justifier la chose d'une
machine à pain mais dans la réalité
c'est perso c'est c'est l'émotion qu'on
est allé chercher et imagine du pain
frais ça sent quand tu rentres de
travailler c'est l'odeur du pain à payer
200 dollars pour sentir du peintre ou un
jour
oh non écoutez c'est écouter juste loder
yahya que l'odeur
alors je présente ici ici c'est des
données qui ont été faites sur 20 ans
des données de chercheurs est on est on
voulait à calculer la dose optimale
d'azoté dans la culture de maïs est chez
nous au québec la zola la norme
recommandée ses 170 unités d'azoté à
l'hectare alors ce qu'on a fait ce qu'on
a prié tous les toutes les parcelles
qu'on avait et on a divisé en deux
groupes ceux qui utilisaient plus et
ceux qui utilisaient moins que 170
unités de à l'hectare et les résultats
qu'on a eus dans toutes ces tranches de
suivi là c'est que notre dose moyenne
mais dans ceux qui utilisaient moins que
la dose recommandée utilisé la moitié de
ceux qui utilisaient plus que la dose
recommandée
ça va donc sa 99 ça a évolué on est à
120 unités 216 pour le groupe en rouge
et pourtant si je regarde le bilan mais
j'ai le même rendement donc j'utilise la
moitié la fertilisation et je maintiens
le même rendement alors la question
suivante c
pardon c'est pourquoi j'appelle ouais
c'est une bonne question jean métro mais
encore quelle est la question que vous
vous posez
je trouve
non non mais je trouve ça intéressant
parce que souvent on regarde des trucs
puis on essaie de copier directement à
ce voyage en métro parce qu ai je
vraiment être un maître la moitié
j'aurai le même rendement alors que pour
pour moi la question que je me suis
posée quand j'ai vu ces choses là c'est
quelle est la différence entre ces deux
groupes là qu'est ce qui fait qu'un
groupe est plus efficace que l'autre
c'est ça que j'ai besoin de savoir avant
de copier et qu'est-ce qui épie quels
étaient les grandes ferrain la rotation
alors ce groupe là ici avec des
rotations trois cultures et plus alors
que dans le groupe en rouge on parlait
d'alternance beaucoup plus de maïs soya
deuxièmement les apports de matière
organique les fumiers
donc il y avait plus de fumier
d'impliquer troisièmement des sols
beaucoup moins compact et la compaction
des sols étaient pas présents dans le
groupe en verre et quatrièmement j'ai
marqué une thermique maïs la saison de
croissance choisi du des variétés de
maïs était plus courte que ceux en rouge
et ça c'était vraiment une donnée qui
nous a complètement surpris parce que je
sais pas comment vous fonctionnez ici
chez nous à ses débuts tn les unités
thermiques maïs et par exemple la région
je suis sait on est des 2800 unités
thermiques
non ça veut dire que je peux pousser du
maïs qui à 2008 sens du thermique de
besoin et donc en général ce que les
producteurs font c'est qu'ils vont semer
du 2850 parce que plus les unités
thermiques sont hautes plus le potentiel
de production est grand et là sur 20 ans
j'ai des gens qui utilisent les unités
thermiques plus courte qui utilisent la
moite
et de la dose fertilisants nécessaire et
qui maintiennent les mêmes rendements
est ce que ça nous a dit c'est que ces
gens-là qui utilisent des variétés plus
courte
ben ça ouvre une fenêtre plus grands
pour faire des travaux sol dans le bon
temps donc je minimise la compaction gsa
ouvre aussi une fenêtre pour mettre en
place des cultures de couverture donc je
maximise ni racines
ah c'est sûr c'est sûr seront nés on est
dans une dynamique mais 2806 où je reste
non au québec il ya des gens qui ont
1800 unités thermiques y en a pas assez
de faire du maton et on couvre grand le
chez nous là mais peu importe où les
gens qui participaient à cette chose là
quand tu utilisais moins d'unités -
jason il était aussi la plus sensible à
utiliser des unités thermiques plus
courte que les autres que ça ne sera
remis en cause un paquet de trucs qu'on
compte des fonds c'est assez comme ça
que ça se passe
de la boîte et l'opinion on est bien
c'est sécurisant d'avoir un mur 50
étudiants regarde juste à côté loeb
juste mais ça ça brise est cette boîte
la puissa nous amener ailleurs et donc
encore une fois quand je prends tout ça
ensemble
mais c'est des cd des caractéristiques
qui mène à un sol définitivement plus en
santé et encore une fois mais ça nous
amène à dire ben ces gens là ici là mais
se dit stone là était beaucoup plus
payant que ce 10 tonnes le lycée parce
que ça va at il à l'heure
après voir
comment ça fonctionne parce que donc
en conservation des sols donc
beaucoup plus de carbone maintenant le
ça dépend de tête de tout ce qui se
passe oui mais la cima population vers
de terre augmente aux autres ils vont
s'en occuper de la décomposition puis
tout tout tout mon site va être là mais
c'est sûr que quand je commence en semis
direct et sans son on le disait il ya 25
ans aujourd'hui on essaie d'aller mais
quand on commençait il ya 25 ans des
baisses c'est sûr je laisse 100% mais
résidus à la surface qui a un c'est sur
elle beaucoup plus élevé que le csssrn
de monsols donc j'ai besoin d'un job
pour aider à décomposer parce que c'est
à dire la zone du sol va être mobilisé
dans la décomposition des résidus
absolument
mais là c'est parce que ma vie dans ma
vie microbienne et pas ajustés à ce
surplus de nourriture là parce
qu'aujourd'hui je le vois plus là mais
producteurs agricoles font de semis
direct depuis 25 ans il n'y a même plus
d'aplomb on est on est rendu à des 30 %
de la dose normale parce que mon sol y
roulent par lui-même mais
l'investissement réellement loyer ici
c'est et coaching chez une vieille
personne en plus une biens et personnes
étrangères
tant qu'on vieillit pas pareil ailleurs
il peut avoir faim si mon système est
pas capable de gérer on est là on
entende enfin parle d'une 1er mai on est
dans la transition on y arrive
compaction avec vous descend le compact
et est-ce que vous avez des sols compact
et comme mon pauvre tu vas savez quand
on a commencé il ya un mois quand on a
commencé à parler de travail réduit
c'est ça notre notre car quand on est
quand on a compris qu'on pouvait pas
aller directement aux semis direct puis
qu'on a dit on va réduire le travail on
va réduire notre impact sur le sol
tranquillement pour que le sol a cherché
la capacité de gérer ces résidus la sq
on a vu aussi arriver ses détracteurs de
plus en plus gros j'ai un producteur
agricole tracteurs comme ça mais pas
cette couleur là qu'on a pesé et qui
pesait 32 tonnes sur deux essieux fait
qu on est assailli stone on est à peu
près 1 à 5,6 tonnes à l'essieu et
c'était pour tirer un gréement qui avait
exactement la largeur du tracteur et qui
travaillait à peu près à 20 centimètres
de profond à l'anc à 5 tonnes et demie 6
tonnes la confection je la pousse
jusqu'à 30 jeux la peau jusqu'à 60 cm de
profondeur alors on essayait de dire
écoute tu as quelque chose qui
compactent à 60 cm pour travailler sur
20 cm puis la même largeur compter mais
écoutez je sais pas si c'est comme ça
ici l'homme et 50 quand il m'avait
appelé pour à me montrer son tracteur
l'oci et je sentais une fierté
des débouchés non mais vous n'avez pas
passé à l'achat s'est même offert le
suis c'est une chose ouais mais je ne
savais pas d'autre ennemi écoute de
rendre compte comment comment toute la
zone ici que j'ai handicap pour pour
l'année la wii et sociale es et sauce à
la sauce a de quoi lui mettre donc cinq
mètres sur 30 c'est un sixième de
montchamp que j'en dis qu'à
je n'hésite pas à pas d'heure de ses
équipements mais je viens de dire qui
des départements c'est lui là on ne peut
pas les utiliser avec des équipements
c'est seulement pour avoir des machines
des secrets mais le minimum possible
reste quand même un sixième de sa
superficie
6e 25e ses vins donc 6e ses 17% ses 15
et 17 % de la superficie que tu handicap
au niveau du smi mais l'autre vont
revenir avec le pulvérisateur
vous revenez avec plein de choses fait
écouter acheter les tracteurs que vous
voulez pas plus de 6 m à voir il faut
aussi gérer dit shero pour chaque ligne
oui au gaz il gagne en espace entre 45
et 120 cm de distance entre charlie donc
il faut jouer envie de voir les choses
et anglaise pendant
vivante
oui moi je parle des changements le net
ils ont mis un terme à son célibat est
aussi en baisse avec une forte charge
ici bas là est mort oui forêt lundi
etc
je parle de cet équipement candidats
justement survivants du nautile
découvertes rock et tout ce truc là
c'est satan qui si quelqu'un fait de
l'amour des charrues avec des trucs
comme ça mais en fait quelqu'un qui est
un sol vivant au rarement une machinerie
comme ça oui mr au brésil vous avez des
taxes non mais c'est je peux faire le
jeu fait pas le procès de ces machines
là ce que je vais exprimer ici c'est que
dans le temps au lieu de réduire le
travail on est arrivé avec des machines
de type travail réduit alors on est
passé de la charrue à des offsets et au
lieu de travail et de moins en moins
profond mais on s'est mis à travailler
de plus en plus profond et ces machines
là nous permettait cette force là de
travail aussi et c'est pas dans le choix
de la machine
c'est dans la compréhension globale du
système et de ce qu'on veut en faire et
c'est sûr que si je mets gosse moi ça me
prendre un méga tracteur mais des
fauches de ma réflexion avec les
producteurs c'est peut-être qu'on est
mieux avec deux plus petits ce mois puis
des de travailler comme ça et loeb et je
me fais critiquer parce que ya pas de
main d'oeuvre mais 2,2 petit se mouvoir
avec deux tracteurs plus petits coûte à
peu près 20% le prix total du gros
tracteurs et du gros ce mois fait que
j'économise énormément d'argent
d'immobilisation et je peux me permettre
de payer quelqu'un beaucoup plus cher
mais on a toujours cette notion de mon
travail au salaire minimum à l'aps et
tandis que on a on a d argent qu on peut
en tout cas on a des petits trucs qu'on
fait chez nous pour essayer d'exprimer
la problématique de la compaction parce
que
blême matic très grande avec la
compaction c'est compaction de surface
compaction de sous sol alors quand on a
des pneus basse pression on a
l'impression qu'on compact pas du tout
alors que le poids par essieu s'en va en
profondeur la pression va travailler sur
la surface du sol
alors les basses pressions c'est
intéressant on diminue l'impact de
pulvérisation la surface du sol
mais quand mon tracteur bay 6 7 8 tonnes
à la roue mais ça s'en vont à 60 70 75
cm alors notre on travaille beaucoup à
faire des démonstrations auprès des
producteurs agricoles ça n'a rien de
scientifique mais c'est extrêmement
pédagogique on installe des tuyaux il ya
de l'eau dedans et on remplit le tout et
on devait passer de la machinerie quand
on installe nos tuyaux ici c'est celui à
30 pouces 30 pouces 30 pouces c'est 60
non pardon même 4 pouces et 60 60 cm ici
c'est celui-là et ta8 vin centenaire et
celui là est à 40 cm de profonds la
première quand on installe mélo on la
voit pas du tout alors ce que je vais
vous montrer lors c'est le 5ème passage
parce que la première fois qu'on passe
le tracteur tous les producteurs nous
disent ça marche pas
le sol a été travaillé donc ce texte
ratifié par une deuxième fois
ça m'a alors la cinquième fois le sol
est bien temps cible et on voit ici ce
que ça va donner si vous voulez voir ce
que ça allait donner
donc regardé la première où c'est cdu 11
tonnes à l'essieu fait qu on est là où
au passage de la roue et regardez ici
l'eau va dépasser et vous allez voir
l'eau qui est qui a carrément envolé sur
le pneu et mon eau ne redescend pas à
son stade
où elle était on fait ça chez les
producteurs agricoles avec leurs
citernes à fumier on leur dit rempli
c'est là une fois sur deux il met de
l'eau une fois sur deux mètres de fumier
on aime soit on est tout seul fait que
c'est simplement pour montrer l'effet
que garder à 60 à 40 cm conte à 10 24
poses ses 60 cm mais vous voyez l'impact
que ça continue à avoir quand même fait
le poids par essieu vor en profondeur et
c'est un choix qu'on a à faire c'est
donner la cd tonnes américaines
s'avèrent différence entre une tonne
américaine clinton européenne ça c'est
perdons un peu exactement au moins fait
que ça c'est des autos chez nous on
parle de ptitol gros stone fait que si
vous venez au québec et qu'on parle de
petits tonnes cédées tonnes/an livre de
mes livres
si on vous parle de gros stone ben c'est
1000 kg mais que ceux issus et 4000
livres de sade vrai 3.6 tonnes alors on
va jusqu'à 30 cm puis à 12 tonnes on est
rendu à 50 puis on continue comme ça et
ça c'est des tonnes à l'essieu c'est bon
la composition idéale je vous en ai
parlé un peu comprendre la compaction la
surface et le sous sol
et c'est quoi la grande différence la
surface et le sous sol c'est quoi la
surface quand je dis de la compétition
de surface je parle de quoi je parle de
la profondeur de travail de sol alors si
je laboure et je laboure à 20
centimètres de profond même à compaction
surface je considère que c'est ce qui a
fait 20 cm parce que c'est 20
centimètres que je peut retravailler
si je fais du semis direct mais même la
compaction de surface est beaucoup plus
limité à peu près à la profondeur de
semis parce que c'est le maximum de
travail que je fais
vous étiez sur le point de
les passages à positif mais c'est le
poids passe yeux oui mais c'est c'est la
même chose parce que quand quand tu mets
ton poids ici sur ton pied la courbe qui
se fait et directement en dessous de ton
pied et si tu n'atteins pas le trois
tonnes sur le mettons que les yeux ce
sera le genou baisse haïr pas très
profond la compaction induite par le
passage de quelqu'un c'est elle est
vraiment super ciel c'est sûr que tu dis
ben regarde sa place à prendre
oui parce que tu as surface tu vois la
pulvériser davantage à vos durcir
davantage
il ya moins de racine qui va pousser et
finalement tu dis ben ça fait un passage
sauf que où il ya des passages us de
personnes qui marchent d'un auto
peut-être huit centimètres de santenay
12 cm et tout de suite tu arrives dans
un sol qui est déjà tout aéré facon une
problématique de surface on a
l'impression que c'est pire parce que on
en crée ce trottoir l'homme et c'est une
toute petite ombre évidemment mais
l'impact sur la croissance des racines
on le voit très bien quand j'ai ici la
une une semelle de labour beige et des
racines qui vont arrêter de pousser et
la compaction c'est un manque d'oxygène
les racines ont besoin d'exister oxygène
pour pousser voyez l'impact ici un sol
compact et les vers de terre les vers de
terre ça des compacts mais pourtant que
ce non plus il ya réussi à survivre à
créer son tunnel j'aimerais ça vous
remarqué ici le brun qui up dans le
tunnel comme tel donc le ver de terre
mange du sol et la mène avec lui dans
son tunnel tapissent son tunnel donc on
voit le la capacité de de creuser mais
en même temps mais les racines utilise
c'est une lots pour
pour pour pousser elles vont se
concentrer là puis la différence avec ce
tunnel est ici qu'on voit encore
l'impact de la matière organique
mais voyez la capacité des racines à
sortir du tunnel est allé chercher le
monde doit donc compact et non compact
et si vous avez le goût prenez sans
notaire animaux c'est un logiciel pour
mesurer l'impact de la compaction ces
données leur ont été prises sur terre
animaux point ch
mais je pense que vous avez la chance
d'avoir une version française terre à
nîmes au point fr et à ce moment là dans
le calcul des charges
vous pouvez aller chercher directement
vos sols de votre région
je pense qu'une carte et vous pouvez
pointer ou est ce que vous êtes et ça va
vous sortir l'information directement en
lien avec boussole
mais ce qui est intéressant de faire ce
que nous on travaille beaucoup avec des
animaux c'est bien on a un tracteur on
peut mettre une sterne et on décide du
poids qu'on met sur chaque roue et de la
pression des pneus et ça nous permet à
ce moment là dedans le logiciel avait
même le choix des pneus les compagnies
toutes les compagnies sont représentées
toutes les grosseurs de pneus sont aussi
représentés ça que vous mettez le pneu
qui qui est représentatif de ce que vous
avez chez vous vous mettez le poids vous
mettez la pression et ça vous donne tout
de suite les informations que vous dire
que ça vous donne ses les impacts des
courbes de confection en profondeur et à
chaque fois que on est dans des zones
jaunes ou pire en rouge c'est qu'on est
dans des ondes de compaction et le rouge
c'est dé confection irréversible et
c'est intéressant de faire l'exercice
soit ici c'est la zone de confection à
35 cm donc
l'interface entre la confection de
surface et la confection de sous ça et
ça nous donne ces exemples on a vous
avez pour une situation humide d'une
situation mouillé et une situation sec
donc pour des situations différentes
est ce que ça vaut la peine d'aller aux
champs ou pas d'accord on voit ici que
je suis dans une problématique dans
cette danse est sombre
c'est une très bonne question et c'est
quelque chose qu'on devrait faire pour
quand on va travailler le sol
moi je vois toujours cherché la profonde
avec ce samedi où est ce que jai ho est
ce que ma problématique va être quand et
je veux pas être trop théorique mais je
le fais quand les mains exit le site
promène dans ton chant c'est à 35 cm
avec tel poids par essieu
mais il faudrait littéralement aller
creuser un peu d'aller ramasser un sol à
35 cm de profondeur et ben quand tu le
prends puis que ça cool c'est ce qu'on
va dire mouillé et c'est le temps
d'aller faire autre chose quand on le
prend puis que si ma boule avec mon la
pression de mon pouce elle se défait en
4/5 miettes en 4/5 agrégats c'est la
condition parfaite pour travailler si je
le prends puis que ça se brise pas du
tout mais c'est trop sec et vous allez
me dire mais quand c'est très sec c'est
très intéressant parce que c'est là que
la meilleure portance
oui mais c'est aussi là que je vais
avoir des pressions en surface les plus
importantes
ici c'est ma pression à la surface ce
graphique là c'est là qu'ils sont les
plus importants parce que comme le sol
est très très dur mais je suis pas
capable d'aller chercher la superficie
maximale de mon pneu comme portance
donc j'ai plus de pression au cm² parce
que mon pneu et sur une surface très
la longue c'est la surface et en
profondeur
mais voici ce que ce logiciel nous
permet d'avoir c'est les courbes de
confection en profondeur et ce qu'on
vise essentiellement ses 50 kg pascal à
50 cm d'accord on se crée une ligne à 50
cm et on va chercher la donner et si on
est en bas de 50 kg pascal amusez-vous
il n'y a pas de problème mais dépendant
du poids et de l'humidité et si j'ai des
roues doubles ou pas mais on voit et ce
qui est intéressant des roues doubles
aussi parce que on dit tout le temps et
les roues doubles
c'est vraiment un ajout mais souvent les
roues dom
il ya une zone où il ya une addition
d'aidé de la compaction des deux roues
donc ici à ce pont alors entre les deux
rouges et plus de compaction que
simplement avec en dessous de la rue
c'est bon on passera pas trop longtemps
parce que ce soit on donne des cours
nous aurons chez nous des formations
commencent à 9 heures le matin puis on
finit à 4 heures le soir pour fait que
ce soit avec des pandas du poids
dépendant de l'humidité du sol mais vous
avez des ondes qui sont plus ou moins
importantes
et la compaction va avoir un impact
extraordinaire sur la structure et
l'infiltration
alors on revient encore la problématique
je veux m'en aller un travail minimum en
semis direct
je suis ici je suis là l'eau passe
polaire pense pas mais ce que ça fait
aussi mais on voit ici toute la capacité
de rétention d'eau tantôt on parlait du
passage de l'eau de comment ça
fonctionne mais la capacité de rétention
de ce soleil beaucoup moins grande que
celle là donc j'ai beaucoup plus d'eau
disponible pour ma plante aussi c'est
pas juste qui est aéré quand on dit
quand elle est à erie ont pesé ouais
mais là comme l etat héricom sûr je
perds beaucoup doux nom la capacité de
rétention c'est l'eau qui reste attachée
à la paroisse du sol alors plus ma
surface de contact dans un sol est
grande plus j'ai une grande capacité de
rétention ça va ça de la leur donc ma
surface de contact ici est beaucoup plus
grand donc je vais avoir beaucoup plus
d'eau qui va se coller aux parois du sol
et qui va avoir cette disponibilité là
pour nourrir les plans donc dans un sol
compact et je vois que mon stress
hydrique mon point de faire des de
flétrissement aller beaucoup plus
rapidement que dans un sol en santé donc
encore une fois je vais avoir des plans
qui m'ont bénéficie de plus d'eau plus
longtemps une meilleure croissance une
meilleure alimentation des grès ça me
coûte rien solo
setola spots de l'eau d'irrigation on
parle de densité aussi des sols et l'eau
c'est c'est des trucs quand je dis je
vais plus d'analysé de sol en fait on
s'amuse à faire des profils de sol etc
ce genre de données lors qu'on ramasse
auprès des producteurs c'est quoi la
densité de vos sols
c'est pas écrit dans vos analyses de sol
1.3 bien points 2 mais il faut d'abord
se poser la question c'est quoi le type
de sol que j'ai parce que comme vous
voyez ici sujet des sols qui sont plutôt
sable le sable l'eau me mais la densité
optimale c'est un point six grammes ou
100 mais au centimètre cube les grands
mots centimètre cube c'est égal à une
tonne au mètre cube donc un mètre cube
de sols limoneux de sable limoneux 1.6
tonnes mais a avoué 70 l'enracinement et
de plus et du syli à un point 8 tonnes
les racines ne pousse plus et qu'on peut
mettre tous les fertilisants qu'on veut
tous les brf que vous voulez tous les
fumiers tout si j'atteins dans les
argiles 35 à 45 on est à un point 1 g
par centimètre cube pour être optimum
pour la croissance des plantes 1.5 on
élimine 1.6 on empêche la racine donc en
général une conférence normal on dit
1.4.4 5 g par centimètre cube ça va bien
encore faut-il placer ça parce qu'à un
point 500 grammes par centimètre cube
dans une argile je suis plus en
situation croissance est alors c'est des
trucs que quand moi je travaille avec un
producteur icône qui ont dit quelle
stratégie on remette en place mais on va
chercher ce genre de données d'opter à
ok et on va chercher dans notre profil
je vais quand je fais mon profil de sol
je vais dans ma zone de surface dans une
deuxième zone dans une troisième zone et
la sidam ans au sol j'ai un point en
surface la maison
un peu plus beau chat 1.6 puis après ça
je retombe à 1.2 ben là je dis regarde
ma problématique dans mon sol et entre
20 et 30 cm est donc la solution que
j'ai à apporter doit s'attaquer à ceux
20 à 30 cm et sont faits poisson en
général on a des analyses au sol chez
nous c'est pareil on regarde l'analyse
le taux de matière organique et papé tac
tac
voici la recette de np corps et tout le
reste
alors que nous on travaille de plus en
plus à dire qu'est ce qu'ils pensent
où est le problème c'est un chant d'un
producteur agricole qui ressemblaient à
ceux ci puis ben c'est quoi le problème
découragés vous pouvez pas me dire c'est
quoi le problème
parce que pour savoir c'est quoi le
problème pour john creuser des trous
faut que j'aille masson avec le
producteur pigiste qu'est ce qui s'est
passé dans les 15 dernières années et la
l'année continue regardez j'ai des zones
au moment donné j'ai plus rien qui
pousse et on vit avec cette situation-là
kg mais il faut survivre
on fait quoi avec ça et donc dans ce
champ là j'ai quatre points une tonne
métrique à l'hectare de maïs pardon
ni tonnes métriques les crocs stone
alors un autre champ ici pas très loin
on est appelés à aller chez les
producteurs comme ça puis là j'ai une
tonne à l'hectare et des tonnes
métriques encore puis ici dans cette
zone là je vais aller chercher quatre
points 5 tonnes à l'hectare et là c'est
quoi le problème
mais évidemment le problème ça peut être
n'importe quoi et en général dépendant
de qui vous happe les bains vous allez
avoir une solution différente avec si
vous appelez le l'entrepreneur en
drainage
c'est quoi votre problème c'est du
drainage si vous appelez votre vendeur
de fertilisants c'est quoi le problème
si vous appelez le vendeur de machinerie
c'est quoi le problème
on va vous vendre une sous sol aux puits
du nivelage qui est tout ça oui il y en
a un qui a raison oui mais il faut que
je trouve le pourquoi que si par exemple
si le fertilisant du wam espace de
pommiers à ses partisans
moi je veux savoir pourquoi que la
fertilisation que j'ai mis et pourquoi
ici parce que le long on est à peu près
à 15 mètres pourquoi ici je vais aller
chercher 4.58 leur joie cherche une
tonne et le pire c'est quand je vois le
récolter le grès y aura même pas la même
qualité donc au global
ma mère les taux ne seront même pas
intéressante alors la seule solution la
seule solution je voulais vous parler un
peu de ça elle est là
il faut soit être vous courrez vous êtes
vous blesser c'est d'aller faire un peu
de creusage avec notre peine et d'aller
regarder ce qui se passe dans le sol et
il faut jamais jamais oublier que quand
je fais un échantillon un profil de sol
j'ai en fait au jour deux camps dont 2
et et pourquoi deux parce que j'en fais
un où est-ce que ça va très bien dans
mon 4.5 tonnes des gens fait un où
est-ce que ça va moins bien
et là ça me donne les deux professeurs
garde la capacité le potentiel de
montchamp est là à 4.5 tonnes à un
automne
mais qu'est-ce qui est qu'est-ce qui
différencie où est-ce qu'il faut que je
travaille pour améliorer cette chose là
donc on s'en va au chant fait que ce
soit ma position préférée
on creuse à peu près à 80 cm de
profondeur on a un diamètre d'à peu près
50 à 60 cm et on creuse sur à peu près
80 cm et on s'amuse à faire toutes
sortes de lecture sur le profil de sol a
essayé le but qu'on a c'est de regarder
la biologie sol et les caractères se
cuisine sol donc on va regarder la
texture la structure la densité les
couleurs l'infiltration
on va regarder les résidus de matières
organiques mes racines
les maquereaux par les vers de terre
pour les odeurs essentiellement et là
c'est juste pour vous montrer qu'on en
fait beaucoup des trophées qu'on regarde
ici je divise mais on dit et on est
pauvre il ya toute une notion pédologie
est chez nous les producteurs me dit
souvent non non je peux pédologue je
peux pas faire ça non
après je songe new people puis de deux
épaules et on divise infecte le jeudi
regardent d'une zone la jeune zone ici
jeune homme là on les divise les angles
à notre oeil et on mesure ce que je
viens de vous dire sur chacun des trucs
on regarde la texture on regarde
l'agrégation la stabilité structurelle
on regarde l'infiltration on regarde la
densité on regarde la couleur les
racines les vers de terre
on se fait un petit tableau puis on
prend soin en notes partout est ce que
mes racines vont bien est-ce qu'elles
vont pas bien on regarde les couleurs ou
où on s'en va
comment que les racines pouces j'ai une
zone extraordinaires ici j'ai des
couleurs un peu plus rouille et je je je
continue dans mon deuxième profil loges
au regarde tu vois ici me racine dont
jusque là et si elle son poignet un peu
en surface
qu'est ce qui les empêche de pousser je
continue et je fais des trous et je fais
des trous complètement j'examine mais
profil d'une fois à l'homme et l'idée
c'est de les comparer quand je les mets
un à côté de l'autre pour zeew est ce qu
est la problématique et comment je vais
régler cette problématique là c'est une
allure
avez vous beaucoup de creuser ça allait
aller creuser deux trous tout le temps
alors on compare toujours notre sol qui
est en bon état à celui qui est en
mauvais état et on essaie de déterminer
évidemment c'est des profils qui sont
pendantes dans le même champ mais on
essaie de déterminer
qu'est-ce-qui
mais où sa nuit et après ça mais ça nous
permet de travailler dans différents
sols en eau douce et le même sol ce mélo
faut que j'arrive à l'amener vous
connaissez le test de stabilité
vous le connaissez vous l'avez vu vous
l'avez fait ce qui est intéressant dans
les analyses de laboratoire c'est quand
on a des chiffres faux que ces chiffres
l'opus nous dire quelque chose
alors quand on fait nos no no no no
tests de stabilité structurelle mais on
peut les faire dans nos champs la
pression vous en voyez là de le méchant
tillon laboratoire qui vont vous donner
la stabilité structurelle et ben vous
dit écouter chez nous quand 80 ça
ressemble à ça 45 samba sow vous fait
faire les analyses
une fois la pression quand vous lire
faire mais vous êtes capable de vous
situer où est-ce que c'est quelle est
votre stabilité et en deux parcelles
d'un dit si j'ai une personne qui est à
80 pilotes et à 40
mais comment je fais pour faire que
celle là sans à la 40
et qu'est ce que ça prend pour améliorer
la stabilité structurelle insolent
regarder encore des beaux profils on
aime sort qu'est ce que vous voyez là
dedans le voyez vous ces belles racines
là dont on les entendait crier quand on
ne brisait la moto en deux on les entend
des rires de l'air de l'air mais c'est
pas et danse pour une plante là regardez
ici quand je fais mon profil
et que du chemin alors je peux bien
mettre un autre 1 mais mon problème
c'est qu'il faut que je retravaille
cette zone a ici là faut que je trouve
un moyen d'aller vitaliser cette zone là
et évidemment on travaille rapidement
avec + nom sol est argileux plus il est
sujet la compaction plus il va être
important de travailler avec des
matières organiques vivante
plus on est dans des limons plus on a
une problématique de couteuges et l'on
remplace le faire part de la biologie et
plus je suis dans des sols sableux donc
vulnérable à la pulvérisation plus je
veux mettre ds i wrote permanente et
racines permanente de route mais route
c'est mon côté franglais mais peu
importe on né sait si j'augmente des
racines si je mets des racines
permanente d'un sol je veux me trouvais
à augmenter les matières organiques
aussi si je remplace le faire par la
biologie mais c'est parce que je
travaille avec des racines soient tous
au sapin casas inclut les uns avec les
autres
c'est des petits tests de maisons qu'on
fait vraiment vous êtes capable de
travailler avec ce genre de truc là cd
petit à petit si line celui là à 8 cm de
diamètre celui de l'extérieur aucun
centimètre de diamètre
on installe sur le sol et on va mesurer
la rapidité d'un filtration de l'eau
dans ce solo ici ce producteur loge chez
qui on est allé il ya c'est une
situation assez intéressant le chant est
divisé en moitiés une partie qui lui
appartient et qui est drainée je vais
vous le dire en pied mais c'est pas
grave le seuil est drainée à 45 pieds la
moitié du champ l'autre moitié
appartient ou voisins qui lui était
donnée à 45 pieds et 70 et 70 pieds aux
70 pieds et qui a redonné à 35 pieds
donc vous comprenez que j'ai deux fois
plus de drains que l'on met le voisin
pau vendre au producteur qui est là
parce que lui fait du semis direct et il
fait des cultures de couverture puis le
voisin il trouve que c'est idiot puisque
ça marche pop que ces poissons
l'agriculture quand vous voyez portrait
le voisin meurt pas que la lui achètent
la terre et là il ya la moitié de la
taxe fonctionne très bien que des
rendements très très bon qui fait des
crises et les meilleurs rendements de
céréales au québec qu'on a chez lui et
qui est drainée aux 70 pieds et l'oeil
un boot acquis et drainé autant de cinq
pieds et qui fonctionne pas du tout est
là il dit ben je vais remettre des
drames ses pieds ça va peut-être aidé et
il fait une vingtaine de trous comme ça
puis là il nous appelle weeds à venir
tout d'un coup il vient d'avoir un petit
flash peut-être peut faire autre chose
alors on est allé mesurer avec nos
petits seen on a pris la mesure ici en
surface on a pris la mesure à 15 cm
on a pris la mesure à 90 cm de profonds
en surface 2.5 cm d'eau 1h15
accueil s'en tenait juste en dessous de
la couche en fait c'est plus 30 cm 15
minutes et en sous sol
on était aussi à 17 18 minutes et là il
voulait redresser
c'est quoi la solution mais c'est le
dernier n'était pas la bonne solution
c'est nous autres on dit regarde la
problématique
elle est ici là il faut aller corriger
cela là alors on voit ici le petit
cylindre qui bouge pas du tout ça c'est
notre si l'inde qui est un stand laisse
pour mesurer la densité du sol alors ça
prend un volume connu de sol avec notre
silène et précis et 168 centimètres cube
de volume on va chercher le sol on ne
remplit et on le pèse tout simplement ça
se pèsent sur une balance c'est vraiment
déteste qu'on peut faire rapidement chez
soi et ça nous donne tout de suite une
éducation à la densité trop élevé on va
travailler là-dessus et les fameux tests
de bobettes les avait tous fait pour
test bobette mais qu'on s'amuse à
installer les bobettes et ça c'est une
bête qui était dans un champ labouré il
ya à peu près 10% des compositions nos
proposé aux producteurs les reporter et
ce champ là était à peu près à 20 mètres
en semis direct depuis une quinzaine
d'années et il restait que 10 % 2
de de sous vêtements puis et c'était
essentiellement associés aux bandes
élastiques qui n était pas en coton et
c'est un indicateur de vie microbienne
pourquoi parce que le coton un rapport
c'est sûr end à peu près 20 et les
microbes du sol ont aussi ce rapport là
donc c'est eux qui vont tout de suite
s'attaquer aux quotas je reviens à mon
problématique ici qu'est ce qu'on a fait
mais une tonne alors il y avait une
problématique de sous sol âge on a
installé le sous sol âge on a installé
des cultures de couverture on a mis en
place un semis direct et en italie et a
récupéré la situation en dedans de deux
ans ces points qu'au très compliqué
c'est un producteur très satisfait je
reviens à ma situation ici qu'est ce
qu'on fait mais dans ce cas là on a
choisi un an sans récolte on a dit
pendant un an
ce champ là on va apporter des
améliorations mais on ira chercher on ne
sortira rien du chat alors on est parti
de 4 points une tonne métrique de maïs
on a nettoyé les fons et on a labouré
parce que le sol était vraiment mauvais
état on en a profité pour renouveler
parce qu'étant donné que on avait
contacté adhésion n'est pas alors on
aurait nivelé
on a corrigé le drainage apport de
fumier sous sol âge mise en place aux
cultures de couverture en début de
saison
enfouissement de ces cultures de
couverture là à la mi ou remise en place
de cultures de couverture et l'année 2
en amis du soya et qu'elle récolte de
soya en a eu quatre points une tonne
métrique
on a eu exactement même lendemain
mais dans du soya et là messieurs et ça
c'est nous c'est un bon rendement de
soya l'année suivante on y retourner en
maïs est en maille et on est allé
chercher neuf tonnes mais on a pris une
année juste
ben en fait je pense pas que compris
c'est parce que c'est un terreau louer
alors jacques l'ours à terre à louie
louie magan le sol jacques voit son
voisin
joseph qui fait du bon travail et jane
va voir joseph pour lui dire j'aimerais
sauf que thuram malaterre que je loue à
louis comme ça alors là on a deux
voisins installe but s'est dit si l'un
parce que louis pense qu'il fait la job
comme faut piler se rend compte qu'en
menant 2-1 à l'hôte double le lendemain
mais qui a tout il ya quand je vous
parlais tantôt de données techniques aux
économies la problématique du
technico-économique ccc mais il ya tout
une question de fierté il ya tout une
question d'émotion que non le voisin y
bouge toujours pas plus mais on a
récupéré cette terre là alors je vous
ramène les profils et je vous ramène un
peu les les
ce qu'il faut ce qu'on pense qu'il faut
faire et les stratégies qu'on met en
place de plus en plus c'est à dire on
s'en va vers des cultures de couverture
on s'en va vers du ce me dirait pourrait
prouver à améliorer les caractéristiques
physiques et biologiques de notre sol et
plus on arrive dans cette situation là
plus on est en mesure vraiment
d'éliminer de plus en plus toutes les
tous les intrants qu'on peut mettre en
place regardez c'est le même mais mme
solis il
l'infiltration et 2.0 5 miles par jour
points 0 5 m par jour
et ici on est à 1 m par jour lequel des
deux vous voulez cultiver donc on
retourne ici les fameuses avez-vous ces
machines là ici chez nous le sait c'est
un mystère
quand on demande aux producteurs
agricoles si jamais vous venez au québec
nous vous ferez sans manger aux gens
quelle profondeur sous sol est ce que
vous sous sol et non break à trois
fondeurs vous sous sol et voilà c'est
cinq centimètres sous la couche un dur
mais chez nous la réponse est quoi ou si
creux que le tracteur est capable de
tirer ce qui est inutile comme
raisonnement parce que si j'ai besoin
d'aller à 60 cm puis que le tracteur est
capable d'aller jusqu'à 45
j'ai rien fait pire j'ai sous sol et
j'ai des fêtes la paire ou dessus d'une
confiture
donc j'ai fait une pointe à pau encore
plus grand
quelqu'un que l'humidité va rentrer là
dedans ça va être encore plus long à
sécher ça va être encore plus vous êtes
heu donc si on fait des des trucs de
sousse au lhc la plus jolie sous sol us
qu'on a trois pattes trois pattes c'est
parfait ce point est souvent qui est
très très lourd mais d'un cantonné à
sous sol est à 75 80 90 cm
ça c'est juste juste parfait et c'est ce
qui coûte le moins cher ça coûte à peu
près probablement mais le roux 1500
euros puis on est équipé en sous sol
il va très lentement parce qu'on est en
sous sol âge
excusez moi il va très lentement j'ai un
problème de sous sol j'ai un problème de
compaction
et donc quand je sous sol je ne ne doit
jamais sous sol et que sous sol et le
sous-sol doit s'accompagner de mesures
biologique
oui alors je fais un travail drastique
ccc du solage qu'on proches compare ça à
un traitement de chimiothérapie jamais
plus qu'une fois dans sa vie jamais plus
qu'une fois dans sa vie si on peut
éviter ça serait la meilleure chose
et une fois que le sous sol âge va être
fait tout de suite je vais mettre en
place qu'il faut de culture de
couverture de racines de rotation pour
stabiliser les faits du sous sol au fait
que ce tracteur l'homme embête pas du
tout en fait ils m'embête beaucoup moins
que le gros qu'on a vu l'homme qui
serait même pas capable de sous sol est
à 70 75 cents ça va ça va vous êtes
toujours enfants cette année
voulez vous avez vous d'autres sujets
quand on parle ici de stabilité
structurale mais on parle de textures de
structures de stabilité des agrégats des
vers de terre des microbes capacité de
rétention d'eau la couleur et les odeurs
surface de la compassion de surface les
racines et densité et de sous sol c'est
nos indicateurs
une fois qu'on ne travailler avec nos
indicateurs
qu'est ce qu'on fait pour améliorer la
stabilité structurelle à court terme à
long terme la capacité de rétention dont
la confection de surface la confection
de sous sol et je veux simplement
pointer que partout on va parler de
réduire le travail du sol dallé ultime
envers le semis direct de diminuer le
poids à l'essieu et partout on parle de
racines et de rotation
pourquoi qu'on parle pourquoi les
racines sont si importantes
déçu après
ça pour certaines plantes peuvent aider
à structurer le seul petit de racine 8,9
ça va tu peux continuer encore un aspect
à mon avis hyper important que tu as
pour souligner les racines nourrissent
la plante et tout et tout pardon en fait
c'est exactement là que les racines
deviennent aussi très importante
je vous ai montré la chaîne alimentaire
et de au bout de la chaîne alimentaire
les hommes et bactéries les champignons
dont une grande majorité beau travail en
symbiose avec les ratings
ce matin on parlait de cette symbiose là
et je dois vous avouer que j'ai eu des
petits frissons un moment donné quand il
ya des graphiques qui sortait peu qui
disait qu'un certain moment donné
la symbiose je pouvais écouter un
rendement parce que ça bouffe est trop
de sucre avait été ce que ça dit un
moment donné 1 et et ça m'a un petit peu
c'est sûr que quand on regarde ça comme
ça ça peut donner cette lecture mais le
sucre qui est pris par les bactéries et
les champignons les bactéries les
champignons produisent les exsudats et
cette fameuse global inc qui est
essentielle à l'amélioration du sol donc
oui peut-être que mais en même temps
parce que mon sol va aller chercher
tellement mieux en structure puis en
agrégation et qui va permettre une
croissance plus importants puis plus
dynamiques de mes racines
mais en bout de piste va être gagnante
alors mes racines sont importantes pour
tout ce que tu as dit et aussi pour
nourrir les microorganismes du sol qui
en échange nourrissent les racines vous
savez qu autour de 2 cm
si vous prenez un cm de rayon ou deux
centimètres de diamètre
autour d'une racine il ya cinq mille
fois plus de bactéries et de champignons
que juste à côté que toutes les
bactéries et les champignons ça roule
autour d'une racine vivantes cinq mille
fois plus si je prends la ici et là
juste à côté c'est de l'ordre de 5 mille
fois plus là dedans tout se passe autour
de la racine vivante vivante pas morte
vivante
alors j'ai besoin de ce système
racinaire là pour nourrir ses microbes
l'eau ces bactéries et champignons qui
eux devront fournir l'agglo malienne qui
va stabiliser le sol qui va faire une
agrégation qui va être très intéressant
savez vous combien de temps ça dure dans
le sol de l'agglo malines
malheureusement on n'aurait pas vous
coucher cc s'il fallait que ce soit
aussi long mais si j'ai plus besoin d'en
mettre tant que sole gens mais le
président jonathan
mais l'agglo malines a une durée de vie
d'à peu près 30 jours bon c'est comme le
young ou non le 31ème jour fait on peut
il tirer un peu mais ça veut simplement
dire que j'ai besoin de produire de
l'agglo malienne tout le temps pour
avoir toujours un sol bien structuré si
vous faites des prairies l'année après
une pré avis si vous faites du maïs avec
vos besoins nets beaucoup de
fertilisants pourquoi
il ya une vie microbienne qui étaient
installés et qui était comme pilot la
deuxième année de maïs est ce que vous
devez mettre du fertilisant ne faudrait
pas l'oublier parce que déjà ma vie
microbienne et grandement diminué j'ai
habitude de faire du maïs à 75
centimètres de différence
et entre les deux on a encore cette
proposition a aimé la propreté
maintenant je m'en vais dans des
cultures de couverture pour changer
cette dynamique là et c'est ce que
j'appelle moi le changement
d'architecturé faut regarder nos champs
différemment il faut que tout d'un coup
il n'y a pas que du maïs mais qui a une
interaction et on va toujours signé sur
bourgoin
pourquoi je choisis tels culture de
couverture pourquoi je choisis telle
stratégie mais ça les cultures de
couverture vous connaissez ça le regarde
et mon bel ami s'il vous êtes vous déjà
remarqué que là les les radis est-ce que
vous utilisez des radis un peu pourquoi
parce que ça pose bien ok ça fait des
refuges
ça peut structurer le sol mesalles des
compactes pas ça le des compactes pas et
vous autres les télés durée des jeux
vous avez traduit sont structurés à tort
mon dieu vous me faites rire
le dictionnaire est plein de mots
français structure à tort mais en fait
ils cette racine l'on peut aller très
très profondément il ya des études qui
ont déjà été faites que ses racines ne
peuvent aller jusqu'à 3 4 5 mètres de
profond dans un sol qui était pour
compacter une capacité pouvant
atteindre 2 de pression mais et ça
allait chercher à ces profondeurs l'eau
les éléments nutritifs ça les ramener
dans sa danse aux tubercules et par la
décomposition si on prend le sol
directement en contact avec cette
tubercule là il est beaucoup plus riche
et particulièrement en potasse que le
sol directement à côté parce que ça
arrive directement de la profondeur et
j'aimais beaucoup cette photo là aussi
parce que je peux vous voyez le petit
rebord qui ici quand il irradie viennent
assez gros notre espèce de petit rebord
là on le voit pas ce que leur a dit est
très très gros mais toutes les racines
font ça même les plus petits précise à
ce niveau au microscope on voit parce
que la racine cantet pouces elle pas
vraiment l'idée de pousser le sol comme
ça mais ça pousse le sol comme parent au
pur pour aller chercher sa place fait qu
avoir poussé le sol par un os qui fait
ses petites épaules la auto et ce sont
les faits le plus des compactes anderson
le maïs fait des petites rations pour
céder à se tenir debout
oui oui oui oui on peut on peut voir ça
aussi donc pourquoi on va choisir des
différentes cultures de couverture ici
qu'est ce que vous voyez ici vous avez
raison j'ai des graminées ici et j'ai
des crucifères ici mais pourquoi j'ai
installé ça comme ça exactement
l'année prochaine on est sur un retour
de céréales alors j'ai mis aux 75 cm 2
rangs de crucifères et elle entre les
rangs de crucifères j'ai mis des
graminées mon maïs qui doit être semé
directement sur le christ faire non pas
dans ce cas là j'ai pas mis de
légumineuses
pourquoi pourquoi j'ai fait ce designer
pardon j'ai fait ça parce que ici je
voulais d'abord je voulais une
couverture je voulais dire assure aux
cultures de couverture font trois choses
toutes les cultures de couverture font
trois choses la première chose non elles
couvrent le sol culture une couverture
deuxièmement elles nourrissent les
micro-organismes création troisièmement
elle recycle les matières les éléments
nutritifs sont toutes les cultures de
couverture que vous allez installer
toutes les cultures de couverture que
vous allez installer font un couvert
protéger dévotion nourrir les
micro-organismes et recycler les maîtres
auditifs maintenant pourquoi vous faites
des cultures de couverture ça ça va me
dire qu'est ce qu'on va choisir comme
culture de couverture ok c'est la
quatrième objectif qui me dis qu'est-ce
que je vais semé et dans ce cas là j'ai
un producteur agricole sont pourquoi ces
je veux couvert je veux une biomasse
importante à l'automne
je veux des rangs qui vont être
complètement dégagée pour le semis au
printemps prochain
et j'aimerais avoir ici des cultures qui
sont structurantes et qui vont m'aider à
faire un contrôle de mauvaises herbes de
ton au printemps alors ce que j'essaie
mais crucifères qui vont recycler les
aimerez les
les éléments nutritifs qui vont mourir à
l'hiver que le renvoi être complètement
dégagé ici j'ai des graminées divers qui
sont en place là et qui vont reprendre
au printemps suivant la photo que je
vous ai montré un peu plus tôt pour
montrer l'impact des vers de terre
donc je vais être capable de planter mon
maïs et ça va faire un effet de contrôle
de mauvaises herbes au printemps tant
d'emplois
on les a plantés à peu près la mi ou à
ce moment là après la récolte du blé au
mois de mai mais on est déjà si dense
dans cette situation là mais il y à
gedeon effective et j'ai maison nous est
ce que pour le maïs avec corey may dans
l'entrejambe
je vais me retrouver avec du vivant à
l'eau au printemps pareil parce que si
je mettais de la grameen et puis que je
voulais planter du maïs là dedans le
printemps prochain c'est pas une bonne
idée parce que le jeu plante une
graminée sur une graminée puis lochte en
compétition pilote repêché mon contrôle
et plus il j'ai déjà fait
radi oui oui c'est ça va rencontrer
plein avec du mahdi le maquillage les
c'est un gars d'équipé
j'en change de ce mois je coche de ce
mois non on avait exactement la même
chose des bons grant où on avait cette
inquiétude lot on va perdre mais le
semoir qu'on avait a fait la lettre à
travailler le sol puis c'était correct
ça a été très très bien ça a été les
plus beaux au smic on a fait à mon dieu
sait ce qu'est ce que je veux je peux
pas dire oui on avait deux disques en a
vendu c'est moi qui faisais comme un
travail ont-ils un tout petit travail de
sol et sa ramenait le truc et on était
en bonne situation mais sais tu peux
alterner le petit peu dire écoute sur
mon vin ou si ça devient problématique
ok mais je peux faire radis et moutarde
alors la moutarde ne me laissera pas des
gros troupes il leur a dit vous faire la
job pareil là j'ai des gens qui s'aiment
dans leurs céréales d'automne ils vont
semer 10% de radis du terrible et cela
va améliorer le drainage de printemps et
ont marqué d augmentation globale de
rendements de céréales puis au printemps
mais j'en ai plus de réduire s'ennuie
pas du tout
mais quand on met de la féverole on va
la mettre en intercalaires on la met pas
on peut la mettre là aussi on a des
mélanges qui va la mettre mais souvent
on va la travailler en intercalaires
carmona maïs mais je ne dis pas de ne
pas le faire je dis juste posé vous
pourquoi puis fait le piquant vous avez
quelque chose je devrais tu fais dans un
coin oui oui oui avec différents mais
moi je travaille avec plein de
producteurs et jeu
j'ai beau avoir ma conception
je dois m'ajuster aux producteurs à la
demande à ses dépenses et pas ses
limites mais à son idée de ge est un
produit vous connaissez la phacélie moi
ça coûte cher
chez nous c'est la culture de couverture
qui compte le plus jacques les cetc
c'est une plante
asselah plus cher alors on la plante pas
en pur parce qu'elle coûte trop cher on
la plante toujours un mélange puis c'est
pas un mélange 50% face et lisse d'un
mélange à 10% de phacélie gros maximum
j'arrive chez un producteur agricole il
ya trois hectares 100% phacélie l'autre
dans ma tête ça je me dis on ya trouvé
moyen de la récolte est il vraiment
assez été on va vendre vendre la semence
sait mais récolté de la phacélie je sais
pas c est que je le rencontre puis je
lui dis pourquoi dos mais de la phacélie
en pur parce que moi c'est le pourquoi
qui m'intéresse il me répond ma femme
aime le bleu et c'est là que je réalise
que le champ est directement vis-à-vis
la fenêtre de la cuisine parce que pour
moi cette facilité est le couvert le sol
elle a nourri les micro-organismes l eau
recyclée des éléments la phacélie fait
un résidu qui est plutôt noir
elle nourrit d hab et puis on a évité un
divorce etc le pourquoi qui décide qu
est ce que je vais planter alors toi tu
me dis moi je pense que si j'y vais avec
et moi je bois dans ta tête à toi le
pourquoi ces je veux de la biomasse et
je ne suis pas inquiet et je ne suis pas
si on va y aller on va y aller avec ça
mais mon but à moi c'est d'avoir du
verre partout
mon but à moi c'est que quand je vais
chez mes producteurs de la santé regorge
alors on va y aller avec chacun la
manière que les gens veulent c'est pour
ça que je dis qu'est-ce que c'est la
raison pourquoi on va travailler et
après ça mais il faut falloir trouver la
stratégie
j'ai des gens qui font du blé puis
qu'ils vont mettre un intercalaire de
trèfle samedi
pourquoi ben parce que le xiii va
ramener ce une légumineuse l'année
prochaine en maille et ça va être
intéressant mais je suis comme toi moi
après humble et j'aime mieux profiter de
cette fenêtre là pour mettre douze
sculptures de couverture mais si je mets
du trèfle un intercalaire je mets plus
douze sculptures de couverture est prêt
mais ça me dérange pas tant que ça parce
que tu vas voir ce trait fleuve qui va
s'installer alors est ce qu'on parle
d'intercalaires est ce qu'on parle de
bande végétale est ce qu'on parle de
dérober de presmi de cultura relais je
veux montrer un exemple de culture et
relais qu'est ce que je veux un champ où
est ce qu'ils voient à se réchauffer
rapidement au printemps ou un champ où
est ce que je vais avoir un contrôle de
mauvaises herbes de début de printemps
alors dépendant de ce que je choisis
je vais aussi choisir la culture qui
vont avec ça et c'est ça qui est
extraordinaire quand on commence à
parler de deux cultures de couverture et
de santé des sols c'est que l'on vient
d'ouvrir des pans de murs complètement
on vient de réinventer complètement
l'agriculture tout est sur la table tout
tout est sur la table des plans pour
tutoré quand on fait des points en
culture de couverture la problématique
des poids c'est que c'est une plante
extraordinaire mais a loupé beaucoup de
corps alors si je fais des poids je mets
des tournesols et tout d'un coup mais
pourront se sert des tournesols pour
tutoré si je mets des pois je vois
définitivement mettre de l'avoine
lavoine ou s'ils servent de tuteurs
ça me prend des légumineuses pour
l'heure la zone des crucifères pour
capter la zone des graminées pour
structurer puis des eaux pour faire
plaisir aux conjointes et conjoints ou
aux voisins ou mais c'est cesser les
pour la diversité pour les abeilles pour
pourquoi vous voulez le faire c'est ça
qui va définir pour contre la compaction
des racines danse des racines pivotant
des légumineuses des sarrasins et facili
la confection de sous-sol faut les
assaillent et les cultures de couverture
il faut absolument prendre le temps de
les essayer
combien quelle culture de couverture
disponible combien cas d'espèce
disponible vous allez chez votre chat
seulement si vous allez trouver combien
d'espèces une bonne cinquantaine combien
vous en choisissez ce qu'on voit chez
nous actuellement c'est que je capable à
chaque année de me trouver une
cinquantaine de culture de couverture
mais en général on tourne autour de 5 6
7 8 culture chez nous le leur et grands
le seigle aoc c'est partout pie ix du
trèfle incarnat mais en a une
cinquantaine alors prendre le temps de
choisir pour bien meubler l'espace
aérien des grandes et moyennes des
petits est évidemment colonisé tout mon
sous sol est ce que je fais quand j'ai
des producteurs qui sont assez fous bien
regarder je les prends taux de mai
variété et je les plantes une à côté de
l'homme pour regarder qu'est ce qu'elles
font parce qu'elle pousse pas pareil
partout d'une chose d'une part ça c'est
une chose ça pousse pas part et partout
et dans le temps plus votre solde à
acquérir des niveaux de santé
intéressant plus leurs vidéos orité ou
peu plus elles vont vous être vigoureuse
dans le temps aussi mais de regarder à
quoi ça ressemble quelque et commence à
pau ce à quoi ça ressemble à un port but
sonnant ça le rapport verticale quand
j'ai à faire des mélanges belge veut
avoir les différents ya une année on a
trouvé du chou éthiopien du plantain de
boston on avait ça combien de temps ça
prend est-ce que ça gèle est-ce que ça
gèle pas est-ce que ça dure longtemps
autant nous pas en fait cities est celle
au regard des bergues a redonné le 5
novembre qui est encore et encore des
goûts re ou belle à un moment donné il
fini par pencher la tête mais est on
regarde notre souhait toutes mes petites
pancartes louis sont toutes là me puis
ce n'est pas très compliqué on a
travaillé avec un semoir le producteur
on a mis une petite poignée dans chacun
des des godets de semis puis ça nous
faisait à peu près 50 pieds puis là il
remplissait avec son grain fait qui
continuait son chant le qu'intervenait
on remplissait le fond puis repartaient
c'est chez ce producteur là on avait la
première année qu'on a fait de la
moutarde c'est une photo qui date d'à
peu près 20 ans les roues la moutarde
n'est pas venu plus haute que les roues
de son tout terrain d'à peu près 20 cm
et cinq ans plus tard on enterrait son
tracteur est évidemment mais vous
connaissez ça mais j'ai ce producteur là
on est on était là le vendredi
avec lui on a fait des céréales il ya
planté s'il ya une douzaine de
différentes cultures dans ce champ là et
après ça ils savaient pas quoi faire
avec le lendemain on lui a suggéré de
planter du seigle d'automne alors dans
son on est à peu près le
le retour du 1er octobre est ici belle
le lendemain le samedi est allé planter
fac dans sa couverture de culture de
couverture y est allé rouler ça et juste
avec le ce mois comme vous voyez souvent
il ya installé un seigle divers que on
est rendu ailleurs dans l'agriculture
l'eau on est rendu ailleurs parce que
avant on se met une fois par année
hélas dans ce champ là j'ai semé trois
fois j'ai semé trois fois l'an dès qu'on
ait cessé ses portes lors qu'ils sont
vrais nous le coq je vous ai expliqué un
peu plus tôt l'importance l'idée c'était
de d'avoir une biomasse importante sans
nuire à la croissance du maïs mélo
imaginez-vous pour les voisins étaient
heureux et l'importance de voir le
regarder sous un angle différent je la
thur que vous oubliez pas de faire votre
saut en parachute
qui vous l'avez écrit l'un est
maintenant mais mon fils qui fait seul
si vous venez au canada au québec là il
va faire sauter meilleur son sillage
vous faites dès ma naissance lâche
qu'est ce que vous mettez un
intercalaire dans le meilleur sens l'âge
on me riait
bon ça mettez-vous quelques chances mais
on a des essais qu'on a commencé à faire
on mettre du soya les premiers je sais
c'était pour contrôler les mauvaises
herbes
alors ici il ya du soya puis vous voyez
qu'on a un assez bon contrôle de
mauvaises heures mais après ça on séduit
mais peut-être qu'on pourrait faire
quelque chose avec le soya si on fait
des cultures intercalaires pour les
racines de la bla bla mais on s'est dit
que si on lit récoltait aussi alors on
va travailler avec le maïs ensilage
on met fouilles à fourrage et qui est
beaucoup plus long en saison que le maïs
et on va récolter les deux options
on va récolter les 2 en même temps et on
se trouve à améliorer le niveau de
protéine de l'ensilage de 2 à 3 points
et un bonus
les vaches aime ça
on va et spa l'énergie ben moi j'ai
producteurs qui l'ont essayé là ils ont
et s'il est ce qu on a fait attention
aussi c'est que vous savez en tout cas
je vous parle toujours de mon expérience
on veut pas faire les choses pour rien
pis on veut aller chercher le maximum
alors on mettre du soya puis on dit on
va le récoltés puis le soleil plus bon
que le meilleur c'est que on baisse la
relance il ose pour aller chercher et on
s'est rendu compte que non ce n'était
pas une bonne idée parce queue leu leu
leu 30 cm de maïs qu'on laissait c'était
un 30 cm qui était pas bon pour le
fourrage mais l'eau comme on voulait les
chercheuses sodium non c'est non
l'important c'est le maïs on traite
notre ensilage en fonction du maïs on
récolte à cette hauteur là et le seuil
ans qu'on récoltera les ce seuil à la
baisse ce sera le bonus et on a eu des
trucs extrêmement intéressant fait vous
voyez ici c'est un autre producteur ou
est ce que il ya récolté à bonne hauteur
mais il ya beaucoup de soyaux qui est
resté mais ce qui fait que à l'automne
on a ce champ là aussi qui est en place
l'esl a hélas pour eux oui ça devient
notre culture pour l'hiver puis l'année
prochaine vous revenez théoriquement
mais je veux avant on va revenir là
dessus d'eux
un autre exemple ici c'est un petit peu
drôle quand c'est arrivé cette chose
qu'est ce que vous voyez
pardon nobel coûte ses notes bleues
pareil c'est juste la fonction se joue
de la manière de la photo a été prise il
ya ici un blé c'est un blé d'hiver qui a
été semé
ou est-ce qu'on laissait entre deux
rangs de blé l'espace pour de rang de
soya et durant doublé durant cia et donc
au printemps ce qu'on avait c'est que
dans le même champ on avait la moitié de
la superficie en blé et la moitié de la
superficie en soyant et on a récolté et
producteur modifier un peu ça sont nés
de batteuses pour écraser pas écrasé
mais juste poussé le soya un peu plus
bas et il se trouvait a récolté juste la
tête des du blé et le soya a continué de
pousser et le lendemain qui a récolté le
blé il ya semé du seigle à la place du
blé et à l'automne ya récolté le soya et
le seigle a pris sa place pour l'hiver
mais on était sur un retour de soya
justement si on est en essais mais là
maintenant il tonne sèche en mieux
qui à semer du blé mais sauf que le
blessé se trouvait à couvrir la moitié
du champ donc on était en protection il
y avait des racines en masse et
empruntant y'as mais son seyant au
printemps puis à récolter tout ça est
une des questions
c'est quoi la question là la pause est
pas ben on a sorti plus d'argent de
cette manière là que deux champs côte à
côte leur en demande les était un petit
peu plus que la moitié du rendement en
plein champ le soya la même chose qui
fait que combiner les deux on est allé
chercher un meilleur rendement
économique et 15 producteurs là est
arrivé dans mon bureau en m'expliquant
son plein
spontanément il m'arrive d'avoir des
faiblesses mais je lui dis que tu
trouves pas que tu exagères lou reed
quand même on est un petit peu un pays
m'a répondu oui ça fait dix ans que tu
me parles de racine siècle autrement en
avoir des racines fait que ceux-là quand
je vois des trucs comme cela on vient
tomber dans ce n'est plus notre
agriculture conventionnelle ce n'est
plus notre agriculture traditionnelle ça
lance un message clair qu'on est en
train de faire les choses de manière
différente
vous avez pas idée le nombre de
personnes qui ont visité ce champ là cet
été là et comme tout conducteur comme
tout bon producteur agricole c'est un
chant qui était un peu caché il avait
promis ce bord du chemin
c'était fallait vraiment faire un des
taux et beaucoup de gens ont fait le
détour cet élan non après cela on aurait
installé une rotation fait que le champ
est comme ça parce que c'est le soya
suit le blé il n'y a pas le blé et pour
réinstaller la leb les voir s'en vont
dans un autre champ et là on s'en
revient avec du maïs dans ce chan
pardon oui ça c'est c'est le producteur
que je vous présentais tantôt sur un
retour de deux cultures deux
conserveries
alors il ya installé son l'un en début
août
et là il est en train de semer le blé
d'hiver et donc à l'hiver ben ça fait
toutes ces petites haies brise-vent là
qui ont permis d'accumuler la neige
parce que chez nous le problème c'est
que la neige a font trop alors il dit si
je fais des petites et comme ça je vais
arriver à faire cela et au printemps ben
c'est à sarsan et au moment de la
récolte
c'est très très bien avec ça c'est un
très beau chien et le chat à côté où il
y avait promis des brise vent de ces
petites aides les là il y avait plein de
manque partout alors qu'est ce qui a
fait pardon ben oui le gel puis surtout
le des plaques de pertes
alors ya semé des poids parce que les
pois et ta pourrait arriver à maturité
en même temps que le blé alors il ya
récolté et les pois et le blé exc c'est
c'est là qu'on est rendu je ne me
rappelle pas le rendement à l'hectare
les chiffres précis non je me rappelle
pas puis je me risquerais pas ce qu on a
calculé par exemple c'est que il y avait
plus que la moitié du rendement du chant
en plein champ et dans le blé est dans
le soya et donc les deux combinés
ensemble
mon rendement économique était supérieur
mais
l'idée c'est pas de vous dire vous devez
essayer somme ça c'est juste de dire à
partir du moment où on prend le temps de
faire nos profils de sol qu'on prend le
temps de regarder la santé de nos sols
après ça les rotations et doivent aller
chercher une effervescence
en dehors de ce qu'on connaissait et
qu'on applique souvent trop facilement
donc vous rappeler de ça ici
75 150 75 150
avez vous une question des plans demain
pourquoi
du maïs grain pourquoi pourquoi
ce producteur l'a acheté une terre et on
a tous certains barèmes dans nos vies
tous à lui de ces barèmes c'est le 1er
juin
je ne sais même plus de maillots la date
limite pour semer du maïs et le 1er juin
il achète une terre qui doit être
réaménagée alors il faut et rochers
ramasser les pierres il mais il fait il
fait le travail de sol et tout et ils
s'aiment du maïs et on est le 31 mai et
c'est terminé on ne s'aime plus de mise
et il ya la moitié de la terre qui est
en maïs et l'autre moitié qui arrière
alors il laisse pas un seul à nu fait
qu'ils aient dit bell est le meilleur
c'est fini alors ils votent dans cette
moitié la somme est un mélange de
cultures de couverture on est heureux on
récolte le maïs il ya la moitié de la
terre qui aura aucune récolte mais de
toute façon on vient de l'acheter
on est à la remettre en santé et hong
hong et convient très bien
l'année suivante il fait du soya sur la
grandeur de son genre et là il ya une
différence significative de rendement du
soya ce retour de maïs et le soya
ce retour de culture de couverture il ya
observé ça il ya vu ces trucs-là lycées
de l'année suivante on revient en
mayenne ont fait du maïs à la grandeur
du champ on est heureux ça va bien c'est
un producteur qui fait des choses
extraordinaires ya des rendements
parfait et l'année suivante on revient
en soya lots la différence de rendement
est encore l'eau il ya encore plus de
rendement de soya ou est ce qu'il y
avait eu des cultures de couverture en
plein champ deux ans avant que
ou est-ce que du maïs et on travaille en
intercalaires d'allemagne alors il lui
vient une idée celle là en disant
comment je pourrais maintenir les
rendements de maïs mais augmenter mes
cultures de couverture en intercalaires
et là il s'est dit je vais essayer deux
rangs de maïs 2-1 2-1 alors sur trois
ans il saute haut rendement vous suivez
durant à 75 de rang à 105 ans et ça
donne cette configuration là dans le
champ il met la même population de maïs
sur deux rangs plutôt que sur trois et
il maintient son rendement de maïs sans
aucun problème par contre dans l'antre
rang de 150 cm sont intercalaires va
chercher beaucoup plus d'énergie
beaucoup plus de biomasse et donc quand
ils vont revenir en soya il va aller
chercher un gain de rendement dans le
soya parce que y est allé chercher gain
de taxation chances que ça de l'air
alors vous voyez l'intercalaire à 60
pour cent cinquante centimètres
vous voyez l'intercalaire à 75 cm une
différence de biomasse beaucoup plus
importante et donc sur le canton va
revenir en sodium il va avoir la moitié
du champ le deux tiers du champ qui va
avoir bénéficié de dons d'une culture de
couverture beaucoup plus vigoureuse et
donc vos bénéficier davantage à la
culture de ce gars est la leur
c'est il ya de la féverole il ya des
graminées là dedans mais d'un petit
trimestre ea mais durant lui a organisé
son ce mois de rang avec un ici mais
j'ai deux rangs un espace de rang mais
il ya beaucoup plus d'espèces pour la
culture de s'exprimer on voit que les
feuilles du boss sont beaucoup moins
jeunes d'un côté comme de l'autre et la
culture a ici là c'est plus petit puis
se soucier des féveroles il lui met de
la féverole en intercalaires dans son
maillot spi dégarni mais c'est pas
important ce qui mêle
l'idée c'est le raisonnement qui en
arrière de ça et ça rien changé en
termes de machinerie là parce que de son
terrain mais y'a juste fermer une unité
sur son savoir à metz puis le rêve ça
pour rien changé dans la vie tous les
jours
ben ils s'aiment le maïs et quand le
maïs s'est un peu levé il va aller semer
son intérieur mais comme j'ai tellement
plus de soleil ici mon intercalaires
recherché énormément plus d'énergie
beaucoup plus longtemps et même le maïs
bénéficie chaque côté de ce soleil là
qui est qu'il ya beaucoup plus de sens
pour moi
alors c'est c'est ce que je voulais vous
dire essentiellement quand on parle de
santé des sols quand on parle de mise en
place avec toutes les notions qu'on a
entendu depuis deux jours mais il ya
cette notion de système là qui est
extrêmement présente moi évidemment je
travaille autour de la console au vie du
sol racines mais la complexité du
système agricole fait en sorte que quand
je veux m'en aller vers la santé des
sols il faut que j'arrive à comprendre
comme fo et mon sol et tout ce système
là quand je décide d'enlever le travail
de sol quand je décide d'enlever la
machinerie ici
quel impact ça au surtout
res et au fur et à mesure que je
maîtrise ses compétences la au fur et à
mesure que mon système devient de plus
en plus mature ben mon sol va être de
plus en plus en santé et c'est un gain
pour tout le monde mais vraiment tout le
monde est ce que ça vous va
ça c'est juste un 15 km d'où j'habite
mais de la tendance actuellement il ya
deux grandes tendances le maillot ça un
mètre cinquante et de plus en plus
adoptée particulièrement par les
producteurs en agriculture biologique
parce que ça leur permet d'aller
chercher des espaces plus grands pour
les cultures intercalaires et donc un
contrôle des mauvaises herbes ou plus
efficace parce que mes cultures
intercalaires vont chercher plus de
vigueur par rapport à 61 cm par contre
quand on travaille à 1.5 m mais tout le
champ à 1.5 m
mais là j'ai des diminutions de
rendement qui peuvent être de 20 à 25%
par rapport à ce qu'on veut c'est
d'aller chercher le maximum de rendement
mais là quand on a fait cette réflexion
là c'est comme ça se fait pour sur 75 m
et ennemis 75 à 20h30 tu vas 75 ou un
mètre et demi belle aux branches droit
mais tout d'un coup c'est non c'est plus
au loup pour arrêter de dire qu'est ce
que qu'est-ce que donc on va chercher
l'efficacité la culture intercalaire
puis on va chercher l'intérêt du
rendement de maïs puis d'attendre ceux
de l'étude il y en a great ou biologique
on s'en va vers le 1.5 m
mais en général les producteurs
agricoles par chez nous sont en train
d'aller vers le 40 cm on diminue
l'espacement de les rendre meilleurs
auspices quand je vois des trucs comme
ça je me dis on a un problème pourquoi
qu'on diminue l'espacement des dhimmis
dans cette situation on aurait inventé
l'écartement le leurre city quand on
rencontre de lundi puis c'est quoi
l'écartement chez vous en moyenne c'est
un point 2 m mais y'a aucun 20.2 maitia
9.75 pièce en cinq ans mais c'est ça la
santé des sols un moment donné c'est
plus on fait ça ça c'est qu'est ce que
mon sol et y est je suis plus dans
l'année je suis d'un quand je mets
beaucoup de cultures intercalaires quand
mam et culture de couverture sont bonnes
je vois chercher un avantage dans le
soya
alors comment je fais pour aller
chercher beaucoup dans le maïs pour
bénéficier au soya avec le ch cultive
plus dans l'année je suis suite
les rotations au complet
mais dans 40 cm ou plus généralement en
utilisant moins de pesticides on ait une
meilleure exploitation racinaire que
tout seul parce que je passe que en 75
ans et plus que jamais des rejets est
d'accord et ça me permet ensuite
derrière je sais me cette année le génie
de celui d'entre eux printemps des
mélomanes
non mais je dis pas que c'est qu'il faut
le faire ou pas je vais juste il faut
peau quand vous l'expliqué comme ça
c'est moi je suis très bien mais c'est
quand un moment donné ça devient comme
une mode c'est là où il ya un tel qu'il
a fais le toi tu le fais ça marche super
bien
tout le monde va faire à grande synthe
smile pourquoi tu fais 47 web et ça
marche bien chez eux
et puis la couleur de ce mois a fait
avec mon tracteur mais ces poissons
c'est il faut choisir une architecture à
notre agriculture maintenant mais quand
quand je vois des chiens qui sont comme
ceux d'il ya quelque chose c'est pau il
ya une réflexion etc et c'est là qu'il
faut se rendre dans cette réflexion là
et dans le temps de mettre en place les
trucs des cantons elop que je veux aller
là bas il ya du temps il ya une courbe
de croissance et d'adaptation pour nos
sols et une courbe de croissance pour
soi quand le producteur chez qui on fait
du 75 1.5 m il ya 30 ans n'aurait pas
fait ça là on n'aurait pas fait ça du
tout donc l'aller le diagnostic les
stratégies à mettre en place et ça fait
le tour un peu de ce que je voulais
partager avec vous ja je voulais dit je
vous le répète en anglais et trois bases
la santé des sols couvrir les nourrir le
sol en tout temps par des la nourriture
sur le sol d'un repenser rdr et airs
concevoir nos rotations et en éliminant
le travail de sol c'est là qu'on est
rendu en anglais on dit brown s-bahn god
is god green is great l'importance de la
communication avec plein de gens autour
de nous il ya 2
nombreux producteurs qui font des choses
autour de soi créez vos groupes jaser
discuter partager
il y à il ya une il ya une communauté
qui s'installe et plus on va en parler
plus on va devenir bon plus on voit
aussi le faire savoir à nos voisins je
sais pas si je voulais raconter à vous
mais il ya quelques temps
mon voisin a eu un cancer son médecin
lui a dit que c'était dû au glyphosate
qui est débarqué chez nous en disant que
mes producteurs agricoles lui avait
causé son cancer et là je dis regarde on
va regarder un peu ce que tu fais puis
j'ai dit tu sais quand je regarde chez
toi le tour de thésards mais quand il ya
un contrôle assez particulier les
petites roches autour des arbres
viennent apprendre mauvaises herbes qui
je pense que quand tu les arrose une
fois de temps en temps tu dois pas juste
mettre de l'eau pure puissante et aime
se jouer au golf mais suivant pour jouer
au golf à 12h tu y vas à 6h15 le matin
parce que l'autre voisin est en train
d'arroser le terrain de golf etc toi tu
vaux avec cette coûte moins cher fecteau
les deux pieds dans toutes sortes de
trucs qui me plaît tout m'arrive à moins
tout d'un coup c'est les producteurs
agricoles qui sont responsables de tout
est malade il y as d'un les manières de
faire différemment un message important
à rendre à nos consommateurs d'être
insolent santé beaucoup plus résilient
et a besoin de beaucoup moins de tous
ces intrants l'eau il ya quelques années
j'étais allé dans une conférence est
il ya une compagnie et j'ai aucune idée
de quelle compagnie s'était mais il
donne intense
il donnait une farce puis donner un
crayon à mine c'était écrit dessus
taking care taking prime ça veut
simplement dire prenez soin et soyez
fiers et je trouvais que la combinaison
était parfaite
parce que quand on se lance en santé des
sols quand on se lance en réflexion on a
besoin d'un crayon à mine pour
arnaud plein puis quand ça va mal je
fais de la plongée sous-marine y as
cannes a dit fondation juste marine ici
s'il avait libéré d'assaut en parachute
a fait de la plongée la plongée
sous-marine quand les premiers cours
comprend et nous disent il ya trois
règles importantes
en fait je conseille ce cours-là
particulièrement à tous les jeunes qui
vont avoir des enfants bientôt cesser
ces trois réglo sont absolument
indispensables quand vous êtes dans
l'eau que vous avez 30 mètres dos au
dessus de la tête
normalement quand on remonte à la
surface
on peut pas remonter plus vite que
trente centimètres à la seconde donc 30
m c'est cent fois à peu près 30 cm c'est
100 secondes pour te rendre la surface
quand tu es un profondeur puis que tout
un problème
la première chose à faire c'est arrête
toi
la deuxième c'est respire puis après ça
réfléchit c'est ça le gros problème
c'est souvent on a un problème pour tom
en actions pourront se garroche
n'importe où peut on arrête toi respire
et réfléchie et sceptre cela me faisait
beaucoup pensé à ça parce que l'on est
sale les projets on installe des essais
ça marche pour arrêter vous prenez un
café respirer la pression vous prenez
les faces ont le droit de faire des
erreurs
on efface le boude erreurs qu'on a fait
puis on recommence
faut pas avoir peur quand on parle de
santé des sols il ya plein
d'informations qu'on vous a donné sur
plein de détails
mais telle est ensemble travailler
mettez en place des projets
ça marche je lui dis je suis très très
bientôt
mais ça marche ça marche
l'enjeu pour fait juste pour langer

Partager sur :