Conférence à 4 voix, avec Konrad Schreiber, Marceau Bourdarias, Hervé Covès et Alain Canet

De Triple Performance
Révision datée du 29 juin 2022 à 17:09 par 127.0.0.1 (discussion) (The LinkTitles extension automatically added links to existing pages (https://github.com/bovender/LinkTitles).)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à :navigation, rechercher

Thumbnail youtube PdHJ-sIFa9M.jpg

Rendez-vous à Elne (66) pour le festival des Rencontres de l'Agroécologie du bassin méditerranéen, organisé par Arbre et paysage 66.


Suivez nos actions sur notre site https://ap66.org et sur notre page facebook

https://rb.gy/rfuz6a

Pour contribuer à nos missions, vous pouvez nous soutenir sur

https://ap66.org/don-et-mecenat/



Vous retrouverez dans cette vidéo une explication des racines et des microbes dans la gestion de l'eau, par Marc-André Sélosse, intervenant lors du festival !


Annexes

Transcriptions

liberté égalité fraternité fertilité

fécondité chers amis bonjour salut
conrad
salut à toi servez-vous jours avec nous
on a le plaisir de vous retrouver et on
y est on y est une fois de plus on est
aujourd'hui on est à elle tout à côté de
perpignan pyrénées orientales tout
proche de la montagne se fait un joli
brin de vacances quasi au soleil des

Afficher la suite

confiné très cool super bien accueilli

en bois des bons vins on est logé dans
un château magnifique dans des chambres
somptueuse on mange très bien
c'est vraiment parfait pour
retransmettre dans de savoir arbres et
paysages 66 fallait le faire ils l'ont
osé ils l'ont fait on est aux rencontres
de l'agroécologie du bassin
méditerranéen on y est pour plusieurs
jours n'était avec vous en direct en
différé la nuit enfin sur youtube quoi
tout le temps quand vous voulez il n'y a
pas d'heure du petit déj ou café en
passant par le dîner une insomnie
ces vers de terre on s'y retrouve allez
c'est parti pour une heure et demie
autour de autour de tous ces sujets
qu'on affectionne particulièrement
on a le plaisir de vous retrouver on va
parler agro écologie et viticulture
konan et ça va être une agro écologie à
quatre voies avec un groupe que vous
avez commencé à connaître notamment
grâce à vers des pères production qui se
retrouvaient il n'y a pas très longtemps
châteauneuf du pape
oui oui c'est vrai on s'est retrouvé à
châteauneuf du pape au château du vieux
télégraphe qui nous avons accueilli pour
cinq jours de daiwa écologie où on a pu
construire des ateliers et d une
conférence donc cette conférence
agroécologie à quatre voix que l'on a
réalisé avec hervé conrad d alain et moi
même autour de cette vision
d'agroécologie en fait c'est des
discussions qu'on a eues ensemble sur
autour de ces questions là et
s'apercevoir que nos visions de la
viticulture nos visions de
l'agroécologie ce s'interpénètrent
pourtant on a des pratiques un peu
différente et des regards un peu
différente
moi directement la plante conrad plutôt
la fertilité des sols
alain l'agroforesterie et puis hervé qui
a un regard un peu plus large
ou alors un peu plus précis certaines
fois à la fois large et précis peut être
un peu plus globale un peu plus avec un
peu de recul
tous ces regards se recroiser on parle
de la même chose et donc on a eu envie
de vous partager et de vous montrer que
nos savoirs se regroupent se recoupent
parce qu'en fait on a cette vision
commune d'une écologie d'une agriculture
autour de l'écologie
nous vous les autres les uns c'est aussi
l'addition de toutes ces belles toutes
ces belles et bonnes pratiques de tous
ces essais parfois de ces petits échecs
mais des résultats les résultats sont là
et d'agréger ses résultats on n'oubliera
jamais il faudra jamais oublier de dire
un boire un canon s'est sauvé un
vigneron hervé a tué quelque chose
d'important à nous dire ah ben oui oui
parce que pour l'instant je ne les ai
pas encore entendu c'est que la vie est
belle la vie est merveilleuse est en
fait la vie va nous guider pour avancer
dans les difficultés que l'on rencontre
aujourd'hui pour trouver des solutions
on les construire le monde de demain
qu'on a dans le coeur et qu'on aimerait
voir enfin émerger
ok très bien marceau le vin est une fête
ah oui oui le vin est une fête et
d'ailleurs c'est toujours fantastique de
parcourir la france à la rencontre de
ces gens talentueux qui essaie de
travailler du mieux qu'ils peuvent avec
laure leur rame je répare ans a même à
dire leur leurs vignes pour nous
produire c'est fantastique breuvage qui
nous font rêver qui nous est dû qui nous
qui nous permettent de communiquer de
partager et ben on a toujours envie de
progresser dans notre manière de
transmettre ce que l'on a compris sur
l'agriculture de les accompagner parce
que c'est difficile l'agriculture c'est
quelque chose de deux complexes on est
soumis à des éléments on voit bien avec
les périodes de gel
on va les problématiques de
commercialisation en ce moment c'est
vraiment très difficile d'être
viticulteurs aujourd'hui et on se dit
que peut-être en améliorant notre
rapport à cette viticulture en
améliorant notre compréhension du vivant
on va pouvoir modestement vous aider à
ap a passé un cap à construire davantage
de résilience et et pourquoi pas encore
une fois pour nous améliorer encore vos
produits qui sont déjà vraiment très
agréable à consommer conrad de l'élevage
c'est sauver la planète
le sarment le serment c'est pour cuire
la côte à l'os et l'entrecôte le serment
ça sert aussi à autre chose on les dit
culture à ben ça sert surtout à donner
de la fertilité au sol ça va combattre
dès le court noué les nématodes etc
donc on se rend compte que le bois c'est
un élément essentiel de nos systèmes
agricoles à venir ok très bien on va
parler peut-être un petit peu des démos
marceau turballe
on va refaire le point sur les mots il
ya quelques mots et mahut xl vous le
savez ces fameux mot de la viticulture
donc on les et non selon les parcours on
l'est on l'aimé on l'aimé en perspective
parce que parce qu'on a un petit peu
partout mais justement des mettre à plat
ça peut peut-être nous permettre de t'en
sortir et d'en sortir
oh hé hé bien marceau oui en fait on a
conscience que cette vision ce nouveau
paradigme eux qu'on essaie d'apporter
sur la viticulture tant en termes de
couverture permanente des soldes
réintégrer l'arbre de de changer la
manière de regarder la plante de de
changer les modes de conduite et modes
de thaïs et c'est assez complexe
on est dans une agriculture aujourd'hui
qui est prise au piège qui est prise au
piège d'un cadre de référence on doit se
conformer à des codes à des systèmes des
cépages à des techniques de conduite à
des labels et en fait on est un petit
peu coincé malgré nous dans un système
que l'on a cherché à faire vertueux et
pour sortir de ce de ce paradigme là qui
nous qui nous coincent on est obligé de
d'ouvrir notre manière de faire et ce
petit schéma sur le cadre de faits de
référence nous montre que pour sortir de
ce cadre de référence on est obligé
certaines fois d'emprunter des chemins
nouveaux
voyez par exemple là on doit sur ce
petit schéma faire en quatre est passé
par tous les partis tous les points mais
donc passer par tous les points en
quatre et c'est pas possible
si on sort pas du schéma de référence
est là cette idée là et ce regard là
nous montre que en s'asseyant sur un
autre fauteuil que celui d'habitude en
regardant la science en regardant
l'environnement en s'asseyant avec un
autre prisme on s'aperçoit qu'on peut
peut-être arriver à changer notre
rapport à l'agriculture
et c'est ce qu'on va essayer de vous
proposer aujourd'hui en essayant de
partir sur de partir du constat d'un
constat qui nous semble un peu du rhin
avec
avec une agriculture qui qui nous montre
plein de mots en fête de problématiques
quoi tu peux nous en dire plus sur ces
28 mo parce que t'arrêtes pas dans les
formations nous dire il ya 28 mo 28 mo
dans la viticulture quelles sont ses 28
mo là c'est pas vous allez vous allez
m'aider mais 28
tout le monde en a 17 quelle que soit la
viticulture que l'on pratique et bon
c'est de nos analyses nos indicateurs de
résultats et et la récurrence et le fait
d'être en permanence c'est pas on
pourrait parler de classement on
pourrait parler de compaction pour
reparler diderot morphy on pourrait
parler de mortalité pourrait parler de
dépérissement ou pourrait parler des ce
cas on pourrait parler 2010 on pourrait
parler de rigueur vous pourrez parler de
baisse de fertilité de rendement on peut
parler aussi des chocs climatiques tu as
cité le gel à juste titre mais une ville
peut geler une vigne pardon peu gelée
elle peut brûler aussi elle peut
souffrir de beaucoup de choses donc de
l'importance de la taille que que tu le
montrent des attaques des agresseurs des
ravageurs et c'est vrai que dans cette
spirale dans cette spirale infernale on
a un petit peu de mal à s'en extraire
s'en sortir et puis on voit on voit
n'est ce pas conrad que certains passent
des caps
parce que en fait on se rend compte que
la tradition voulait que à chaque
problème on amène une solution est donc
on a tous aussi sonné une solution
contre le mildiou une solution contre
l'esca une solution contre l'oïdium une
solution contre les mauvaises herbes et
c est en fait ce système là ne marche
pas très bien puisque on se rend compte
que même les mauvaises herbes ont
résisté aux solutions que le ramène elle
résiste au travail du sol elle revient
tout le temps où elle résiste aux
désherbants ils reviennent quand même
tout le temps pareil pour le mildiou les
toujours là on n'a rien gagné finalement
à travailler comme ça donc l'idée c'est
peut-être de changer ce regard là et
dire et si on avait une approche
au global on regarde un petit peu plus
élargie sur votre système en disant que
tout tous les problèmes sont peut-être
lié à un défaut de regard donc ça veut
dire que on est obligé de sortir de
notre cadre de référence oui en fait
c'est vrai ça me fait penser à chaque
fois que le fait qu'on n'est pas encore
sorti de la crise phylloxérique en fait
on se penche sorti la crise
phylloxérique mais en fait on n'a pas
résolu du tout le problème en fait on
n'a que compenser avec des mesures et
aujourd'hui cette génétique figé nous
nous amène à continuer à cultiver la
vigne avec des solutions qui érode qui
pose des problèmes considérables et qui
est qu'ils induisent des problématiques
et des maladies bon derrière en fait on
voit quand même quelques viticulteurs
qui essayent qui tente des choses qui
tente de changer justement leur regard
leur vision avec des premiers résultats
qui semblent encourageants qui semble
nous amener à venise ont basculé on va
dire il ya quinze ans à peu près j'avais
fait une enquête en 2013 qui montrait
que on avait déjà en france réseau
d'agriculteurs qui commençaient à sortir
de la photo de gauche et aller vers les
pratiques de droite et là curieusement
quand on avait gétaz lisez les sols il
s'est passé beaucoup beaucoup de choses
chez ces vignerons
c'est à dire globalement une très grosse
amélioration de l'ensemble de nos maux
qu'on trouvait dans la vigne et ça c'est
assez surprenant parce qu'en grandes
cultures on avait les mêmes
raisonnements avec les mêmes résultats
c'est à dire le plus on végète à lise
mieux ça fonctionne et ça c'était la
grande claque qu'on a pris à l'époque
c'est à dire que visiblement il y avait
peut-être un projet unique c'est-à-dire
autour du végétal qu'il fallait
réintégrer dans le système de production
toujours différent donc une vraie
difficulté ou une vraie chance puisque
c'est toujours pareil
oui enfin sont souvent on utilise la
mécanisation pour essayer de pallier à
ces problématiques la de sol le fait de
ne pas sous traiter aux plantes le
travail du sol on voit bien là on a fait
cette petite ce petit montage là avec
soit une plante soit du métal pour
travailler le sol et on voit que ben il
ya plein de gens qui essayent de faire
découvert et qui essaient de maintenant
de travailler leur sol avec les plantes
et puis certaines fois on loupe les
couverts on n'y arrive pas et en plaine
et du couvert on a sept grands d'oseille
fantastique là qui vient et qui fait le
travail
le même travail que l'outil quoi ils
allaient même forme d'ailleurs que
l'outil c'est assez étonnant quoi alors
quand on dit du métal au végétal c'est
est ce qu'on peut
voilà imaginé ce changement de paradigme
en essayant de faire confiance aux
plantes pour faire le travail pour
lequel elles sont construites
est ce qu'on peut demander à éric savoir
parce que jamais posé la question et
avait il aime bien les questions
surprenantes
quand on quand on a de losail comme ça
on est riche voilà mais en fait il ya
des plantes pour tous et souvent le sol
va faire émerger un certain nombre de
plantes qui vont intervenir précisément
là où le sol on a besoin indique que ces
sept d'idées de bio indications de cette
comprendre ce que les plantes nous
disent d'apprendre à observer à
comprendre ce que la nature est en train
de nous dire pour savoir comment agir et
adapter nos façon d'être au monde nos
façons de cultiver nos sols de cultiver
nos plantes de les adapter à ce que le
milieu exprime alors cette idée
d'agroécologie ce regard là un peu
peut-être plus général qui essaient de
se connecter les pratiques il de
connecter les regards de connecter les
prises de conscience est ce que tu peux
nous en dire plus conrad ckoi
l'agroécologie alors l'agroécologie l'a
pris pied on va dire officiellement avec
un ministre de l'agriculture qui étaient
stéphane le foll qui en a fait un axe
majeur de l'agriculture lors sa patine
tout le monde s'est réapproprié
l'agroécologie et puis en fait on n'a
pas donné de définition exacte de ça et
quand on décortique le mot agroécologie
en fait on a deux termes qui arrive
l'agro donc c'est le chant donc on va
s'occuper des parcelles agricoles et
l'écologie c'est la maison donc le chant
est une maison qui va falloir faire
fonctionner et performer et donc l'idée
de l'agroécologie c'est vraiment ça les
agriculteurs doivent faire fonctionner
un écosystème dans lequel cette maison
ce chant maison doit fonctionner
parfaitement et donc c'est intéressant
parce que ça nous donne des faux cul sur
une douzaine de points qu'on a un petit
peu résumé donc ça c'était le
pictogramme qu'a fait l'association ici
arbres et paysages 66 pour les
rencontres de l1 et donc on se rend
compte que c'est super bien fait donc on
peut le reprendre et vous pouvez vous
l'approprier en toute liberté
ça sert à ça et donc on a des on prend
la situation du jour chez un agriculteur
comme point de départ n'y a pas de
jugement de valeur à avoir là-dessus
et petit à petit on va progresser on
s'inspire de la nature ont produit de la
biomasse qui va produire de la
biodiversité qui produit la fertilité du
sol et un moment donné l'agriculteur il
va être on va dire le grand manager de
ce système là va être en harmonie entre
le climat la plante le sort lui et lui
grand ordonnateur de cet équilibre qu'il
va essayer de rechercher et puis on
continue c'est un modèle de cycle
autonome et permanent la nature on va
stopper les perturbations de cet
écosystème on va essayer de le booster
de l'améliorer et puis on va optimiser
tous les cycles géochimiques ou géo
biochimiques et c'est la physique du sol
compagnie c'est un système qui est en
démarche adaptation continue donc c'est
super donc en fait c'est jamais figé
donc toujours formateur
donc on peut s'éclater là dedans toute
sa vie a aucun problème parce qu'on peut
visualiser tout un tas de solutions
nouvelles et puis c'est des agriculteurs
qui sont au centre de la démarche c'est
que c'est peut-être un sujet que la
société comprend mal c'est à dire que
l'agriculture
on a en a un petit peu spolier les
agriculteurs de l'agriculture qu'ils
doivent faire et finalement on pense
qu'à la fin on aura un trio gagnant
gagnant c'est à dire la grille culte
or le consommateur et la société elle en
serait si on continue là dessus alors
hervé tu seras peut-être d'accord avec
moi la situation initiale que peu
importe le type d'agriculture on est
quasi en difficulté tout le temps tout à
fait ben on est dans un schéma assez
assez catastrophique dans grande partie
de l'europe des usa et enfin de tous les
endroits où il ya une forme
d'agriculture traditionnels enfin
conventionnelles comme on dit
aujourd'hui qu'il va vers une
désertification des sols une perte tout
à fait énorme gauche on voit ces taches
blanches dans le paysage qui sont des
endroits où le sol est tellement érodé
que la roche mère est apparente que les
sols non plus de structures et voyez
donc la balle envoie ses coquelicots qui
apparaissent ses coquelicots qui sont
des indicateurs d'une désertification
2002 au terme de bulle indication donc
voilà c'est important de de bien prendre
acte de ces choses là
et puis de prendre acte aussi que ces
milieux ses déserts sont capables de re
devenir des endroits une grande
fertilité d'une grande fécondité au
travers des différents axes qu'on va
commencer à développer
laurens d une des plantes qu'on a essayé
de garder de mettre en valeur c'est la
plante qu' aucun en vigneron
hadorn érigé rond ça nous perturbe
énormément ça fait du très mauvais vin
si ça rentre dans la chaîne de vendanges
est en fait les régiront c'est une
plante du indicatrices qui nous dit que
finalement le sol est asphyxié avec un
statut hydrique fluctuant donc trop
humide ou trop sec
il est soumis à la faute et
fossilisation de la matière organique
donc en fait pas d'unification etc des
sols qui se compacte avec production de
nitrites qui sont toxiques pour les
plantes donc la plante elle vient
réparer tout ça est donc à lutter contre
on a un défaut de gestion et de
compréhension puisqu'on va accélérer
tous les effets négatifs qui l'ont
introduite
ça voudrait dire que si on devait lutter
contre les régiront il faudrait faire
autre chose que de simplement le
désherber le coupé il faudrait
théoriquement le favoriser pour qu'il
répare le sol en une seule année
et donc l'ériger ronceray un très bon
couvert végétal qui au bout d'un an ou
deux disparaîtrait tout seul parce qu'il
aurait fini la remise en état du sol
donc là tu pars du principe que
développe gérard du cers des plantes bio
indicatrices avec se fasse antastique
fascicule c'est fantastique travail
qu'il a fait avec tous ces bouquins qui
nous dit que les plantes ne germent pas
par hasard
c'est plus que fantastique c'est quasi
génial comme idée parce que quand on les
observe dans l'écosystème et hervé tu
vois la même chose que nous c'est
systématiquement bon c'est à dire on
peut faire une diagnostic de l'état du
sol avec uniquement un regard sur les
plantes
donc je ne sais pas hervé toi tu
pratiques ça aussi qu'est-ce que tu
remarques là dedans parce que ce serait
intéressant de plus en plus à ce que je
trouve aussi passionnant c'est qu'on a
donc de ce que l'exemple de tout à leur
montrer c'est qu'on a des clés de
lecture qui nous donnent des indirects
et des directions que l'on peut prendre
un double ambition ça demande un petit
peu de technicité de savoir-faire
d'apprendre à reconnaître les plantes
ap
on connaître les plantes reconnaître le
milieu dans lequel nous vivons et tous
ces éléments en fait ce sont des
éléments qui nous permettent aussi de
mieux nous connecter à la nature de
mieux que de mieux c'est en observant ce
que des plans d'eau disent qu'on va
apprendre et plus on va développer en
nous cette capacité à observer la nature
observez nos parcelles mieux on arrivera
à avancer donc ces voies agro
écologiques
quelque part ce serait en regardant
qu'elles sont dans la nature les
successions de plantes qui se font les
unes derrière les autres qu'on pourrait
apprendre à construire et à accompagner
la succession des plantes dans nos
systèmes agricoles quoi en fait donc
faire en sorte de n'ont pas forcément de
se contacter de se contenter de l'ériger
rond de cultiver les régiront pour
refaire la matière organique et se dire
les régiront il est précurseur d'une
autre plante qui elle va peut-être moins
gêné que je vais peut-être pouvoir
utiliser pour retaper le sol pour que
les riches devront cette fois ci n'est
pas besoin de germer quoi c'est à peu
près ça c'est à dire on pense qu'on a
des copines à léry giron qu'on peut
cultiver avec beaucoup moins
d'embêtements et donc une fois qu'on est
dans ce raisonnement là donc pourrez
trouver toutes les plantes qui vont nous
corriger rapidement le problème qu'elle
nous signale c'est à dire que c'est
jamais la graine le problème en fait des
grains des régions il y en a dans
quasiment tous les seules années elles
germent pas forcément en fait
théoriquement sols agricoles ils
hébergent des milliards de crem donc il
y en a une quantité infinie set quand on
les a toutes perdues que le désert
arrive donc on ne doit pas lutter contre
on doit favoriser quelque part leur
émergence
parce que c'est ça le projet de la ville
on cite on cite gérard gérard à une
grande phrase parmi d'autres puisque
puisqu'il en a beaucoup de grandes
phrases dire que l'érosion l'inondation
sont les prémices de la désertification
et c'est vrai que 60 en chimie des
millénaires de métal il ya toujours de
plus en plus de plantes qui a priori
nous envahissent et remet dans la force
du dé savoir que l'on à aujourd'hui et
est notamment de
marche de conrad c'est que on a la
connaissance du coup d'après des convois
une plante on voit qu elle en train de
faire quelque chose et on commence à
comprendre ce qui va se passer et à
anticiper l'évolution que tout système
va prendre et ça d'avoir cette
reconnaissance là ça nous permet
d'anticiper de mieux comprendre et
d'anticiper sur toute cette anticipation
qui va permettre de mieux accompagner le
mouvement qui est en train de s'exprimer
dans vos parcelles
alors dans ce débat autour de
l'agroécologie on s'est doté d'un modèle
et on se rend compte que la plante elle
nous donne un modèle quasi universel
c'est à dire partout sur la terre peu
importe la plante qui va pousser qui va
s'adapter à son peso climat elle va
faire la même chose c'est-à-dire d'en
produire de la biomasse qui va être
utilisables par des mangeurs de plantes
dont je fais partie et puis tous les
déchets des mangeurs et de la plante
vont être recyclés par l'activité
biologique du sol et donc le modèle de
durabilité il est donné par la plante
qui existent sur la terre depuis à les
300 millions d'années sous ce format là
mais 500 millions d'années à l'aise et
donc c'est quelque chose qui est d'une
révolution phénoménal puisque avec
rielle 0,04 % de co2 dans l'air donc il
n'ya pas de ressources carbonées dans
l'atmosphère mais toute la scène
photosynthèse est possible et toute la
biodiversité carbonées de la terre est
produite avec ça et donc c'est un modèle
qui est génial durable incompris et donc
il ya une ignorance crasse sur les
cycles de la biologie et ça c'est une
grosse grosse surprise dans le rhône en
a fait avec le projet de vers de terre
production et notamment maraîchage sur
son vivant la première fois qu'on a
nourri le sol avec de la paille du
carbone et bien les plantes se sont
mises à pousser tout seul et la terre
est devenue fertile et la grande
surprise c'est que le sol et ils mangent
des feuilles mortes de la paille
déracinement du bois
et quand vous le nourrissez bien vous
allez avoir finalement une litière qui
nourrit des vers de terre des
champignons qui vont produire l'humus
cet humus minéralise avec des bactéries
libère les éléments minéraux du sol dont
la zot qui a été captée dans la litière
avec des a's autobacs terre et la plante
pousse au mieux en gros plus je nourris
plus je produis on apprenait ça un peu
en biologie au collège la base de la
chaîne trophique la plante est la base
de la chaîne trophique et on l'entendait
pas vous l'entendez pas à ce niveau là
on se rendait pas compte à quel point on
avait besoin de la plante pour stimuler
le système c'est ça j'ai appris ça à
l'école sans jamais me rendre compte que
c'était aussi vital est important que ça
parce que les mots sont trop complexes à
un moment donné pour l'éducation
vous devez apprendre simplement est
complexifiée après et non pas
complexifier avant de démarrer et ça
c'est la grande erreur du système
éducatif à dire on met des mots
compliqués par tous alors qu'il suffit
de dire simplement et ça c'est le gros
gros message en fait là vers de terre
production on a travaillé ça c'est à
dire la simplification du langage qui
permet la compréhension et donc ce qu'on
montre par un simple schéma c'est que
c'est l'outil le métal le problème
numéro un de l'agriculture ce qu'il va
tout détruire tout le temps il détruit
notre maison que l'agro écologie de
construire bien avant tout le reste
finalement donc c'est sur le métal qu'il
faut réfléchir on parle on parle de la
culture de la prévention et non pas de
la réparation
peut-être revient rapidement sur l'idée
de convergence aux voix aujourd'hui dans
les formations on est vieux on est en
biodynamie en rh 20h néant viti quelque
chose on est en conventionnel fait on
est tous là finalement les tout cela et
tout le monde commence à venir converger
vers vers cet objectif de la fertilité
tu as fait ce qu'on voit c'est que on a
fait tomber les chapelles c'est à dire
que il est évident que pour faire de la
biodynamie
je dois avoir la dynamique de la
biologie et la biologie elle ne peut que
se développer dans une maison en bon
état avec de la nourriture
et ça commence là et c'est le b à ba est
donc ce b à ba il est temps que les
agriculteurs le reprenne parce que c'est
facile à faire pour eux il suffit de
faire le toit de la maison avec une
plante qui en même temps pour aller
fondation avec ses racines et etc et la
maison se passe s'auto construire tout
seul grâce à la biodiversité qui va s'y
développer c'est quand même génial ça se
fait tout seul et c'est gratuit dato
suffit de faire pousser les plantes et
de les gérer
c'est donc ça ouvre chant extraordinaire
quand tu dis là sur cette diapos
détruire le sol c'est détruire la la
maison seule en fait qui c'est ça qui
pollue en fait mais qu'est ce qui pollue
en fait dans cette destruction alors
c'est en fait on se rend compte qu'il va
y avoir en fait on est en face à deux
grandes concept d'agriculture d'un côté
on a une agriculture qui avec les plants
produits de l'humus c'est une
agriculture d'unification
l'agroécologie la maison en bon état de
la biodiversité partout on va produire
de la biodiversité
on va produire du climat de l'eau propre
parce que ça va passer dans le filtre
écologique du sol et de l'autre côté on
a une agriculture de minéralisation en
fait on est à la mine du carbone
d'accord est donc l'outil qui va
détruire la maison il va la pensée on la
passe dans un turbo mixeur tout
simplement n'était quelque chose de
structuré de carbonées dans un thermomix
il reste de la bouillie et là vous
versez de l'eau tout coule dans lévis
en fait on aura de l'érosion du
lessivage et cet humus en présence
d'oxygène va être complètement brûlée
par l'oxygène jusqu'à provoquer des
nitrates qui fuit ou dénis tricot ou du
co2 carbone azote plus oxygène ça fait
carbone plus oxygène égale co2 et puis à
zot plus oxygène égale nitrites et
nitrates ci a beaucoup d'oxygène
et on veut lutter contre la pollution en
contenu en continuant à détruire les
maisons c'est juste impossible la
couverture de survie on l'a assez dit
soul nu soul foutu sur le couvert sur le
prospère c'est quoi hervé l'art
d'apprivoiser le soleil ça veut dire
quoi cette phrase partout où elle le
peut la paire ce recours de biomasse de
végétaux et donc tous ces végétaux vont
avoir pour grandes fonctions bien
évidemment de capter le soleil en
captant le soleil vont maintenant
climatiser le secteur où ça se passe et
partout où cette biomasse ne peut elle
va aussi appeler un art et donc commencé
à monter un site ag à monter dans un
troisième dimension à prendre de la
hauteur à l'aide de plus en plus vers la
lumière
et quand on arrive à passer à ce stade
justement où les arbres arrive la
quantité de de gaz carbonique
la quantité d'énergie qui va être capté
la quantité de gaz carbonique qui va se
transformer en sucre en bois en ligne en
cellulose va augmenter de façon tout à
fait prodigieuse finalement nos armes
nous plante nos vignes sont des
cristallisations de gaz de gaz
carbonique et de vapeur d'eau 1 de l'eau
qui tombe pas la khl donc cet art de
capter le soleil de cultiver la pluie
aussi et d'apprivoiser le soleil pour
pouvoir avoir cette fameuse fertilité
effectivement la plante produit delà de
la biomasse mais c'est en mourant c'est
en mourant qu'elle va restituer une
petite partie sous forme de minéralité
mais une grande partie sous forme du
russe et du musée quoi c'est de la vie
c'est le début d'une chaîne alimentaire
excessivement complexe où toutes sortes
de micro organismes ou se nourrir se
investir au sol créer de la résidence
créé la porosité
créer du stock de carbone mais ces
stocks de carbone ce sont des stocks
vivant et c'est ça qui est important
la vie amène de plus en plus de vies et
c'est cet élan la l'on se propose de
d'explorer et donc des choses
extraordinaires découvert avec des dés
des commandes de sorgho et sorgho pas
petiet qui font de 5 m dos avec des
endroits où on a des semis de céréales
dans lequel on va pas pas la moindre
trace de de terre tellement que la
matière organique s'accumulent dans une
épaisse ittierre va tout ça c'est c'est
l'énergie de la terre mais c'est la
terre tu portes la vie donc c'est aussi
l'énergie de la vie toute cette matière
organique qui meurt tout ce qui se
décompose tous ceux qui meurent comme un
cadeau que la vie offre à la vie qui
vient alors l'idée de tout ça c'est de
devenir en tant qu'agriculteur ou
développeurs avec des agriculteurs des
managers du co2 globalement ce qu'il
faut comprendre c'est que il ya quand
même trop de co2 dans l'air vu la
pollution qu'engendre le système
sociétal l'urbanisation
l'artificialisation permanente des
systèmes la mine récurrentes et donc se
satisfait de co2 on va le manager est
donc en bas le manager le cap tant avec
le seul capteur rentable pour l'humanité
qui est quasi gratuit qui est une plante
c'est à dire c'est sauvons la planète
avec des plantes points il va falloir
végétalisée tous les sols le gros projet
sait végétalisée le sahara ça ce sera un
gros projet et donc quand vous managez
du ces du co2 vous faites de la
photosynthèse et donc il ya d ordre de
bataille
je capte de la biomasse du co2 pour de
la biomasse et je vais la manager un
pour la maison du sol
c'est à dire on se rend compte que quand
on va développer la fertilité le
recyclage du sol on va régler le
problème environnemental générale la
qualité de l'eau et la deuxième partie
de cette biomasse produite ces cours de
l'alimentation humaine ou à
ni mal parce qu'on mange pas tous de
l'herbe donc il y aura de toute façon
des animaux et les animaux ne pollue pas
dans le cycle de la nature c'est une
erreur crasse de vision du monde et
finalement ils nous en restera on fera
des biomatériaux de la bioénergie et du
cracking du végétal pour faire le chimie
verte et ça c'est l'ordre de bataille
que tous les agriculteurs doivent
envoyer
on ne peut pas faire de l'énergie
renouvelable si on n'a pas réglé le
problème de la fertilité du sol
auparavant et là on voit toutes les
erreurs qui vont se commettre dans le
développement de l'agriculture
alors qui commente cette photo moi j'ai
fait la photo déjà dont je vous laisse
voir une nouvelle commenté je les fait
en catalogne et je les fait avec un
agriculteur qui disait qu'il est qui m'a
d'ailleurs appelé besoin mais alain les
couverts sont trop grandes attentes bien
les commerçants trop gore qu'est ce
qu'on peut dire de ce découpage conrad
logis jallet découper la matière pour
montrer ô combien il était précieux 7,7
matières premières élémentaires
donc là on est dans une serre donc on
est contre la serbe a été produit à
l'extérieur donc les choses soient bien
claires la serm m'a permis d'appui on a
cultivé un couvert végétal qui est une
moutarde qui est capable de faire en
fait d'être une plante géante en trois
mois et en trois mois on a découpé la
plante et on se rend compte que c'est
bien sous les yeux on a tous les
morceaux de cette plante là c'est à dire
la fleur qui va donner de la graine où
il ya déjà de la graine en formation un
paquet de feuilles les racines les tiges
et en fait on a dû carbone partout et
donc et on peut le décliner dans
différentes formes et donc différents
usages donc on voit bien que la plante
va nous donner énormément de solutions
ça a été théorisée c'est le biomimétisme
qui
donc ça a été théorisée il ya à peu près
une trentaine d'années et donc la
société elle doit s'accaparer ses
raisonnements là ces exemples-là il
s'agit pas de faire un engrais vert
minable qui est aussi haut que la
cheville non une plante géante et on
voit bien des plantes elle nous le
disent quand on les laisse pousser ça me
fait penser que carlos qui se
reconnaîtra c'est trop grande je tombe
bien et on peut même plus dire que la
moutarde me monte au nez puisque même si
carlos mesure 1 mètre 90 là on est au
delà mars d'ailleurs c'est un peu ce qui
se passe dans tous les systèmes où on
laisse la nature s'installer au bout
d'un moment elle vire tout
tous les systèmes vire vers la forêt et
la forêt on n'a pas besoin de la
cultiver elle aggrave le système jusqu'à
aller jusqu au bout de son système et en
fait on a deux des arbres toujours de
plus en plus grand même dans les
endroits où curieusement on n'aurait pas
forcément la sensation d'avoir beaucoup
de fertilité en fête de l'eau du gaz
carbonique une grève et c'est parti mon
kiki
et ça c'est quand même assez
extraordinaire de voir que des arbres
les plus les plus hauts les plus
dynamiques de la planète sont pas
forcément sur les sols les plus fertiles
et souvent ce que ça me dit moi là c'est
que on se trompe de regard on regarde
tout le temps la fertilité du sol pour
cultiver les plantes alors que on doit
regarder la capacité des plantes à
construire la fertilité du sol en fait
c'est là où le paradigme je trouve doit
changer sur notre regard c'est
exactement ça et quand on a une plante
géante comme sept motards de là on se
dit tiens on pourrait en donner pour le
sol on pourrait encore à utiliser une
partie pour vous mangez encore une
partie peut-être pour faire des
biomatériaux de l'énergie en fait cette
plante sur la découpe comme ça sur sur
la feuille ou là par terre on se dit
tiens il y en a pour tout le monde et
donc c'est la clef de compréhension
bon appétit vous voyez bien je les poser
sur le sol nu du voisin d'envoyer le
type de sol dans lequel donc alors
qu'ils mangent ces plantes quoi hervé
voulait intervenir le menu le menu de la
moutarde ça lui plaire v1 ceux venus des
poses de news je trouvais ça tellement
beau que la moutarde fait une graine ces
minuscules si petit soit capable
une plante aussi grande dont certains
vous même vu quelques fois des oiseaux
nichés niché dans les couverts vous dire
que c'est juste prodigieux et donc
qu'ils mangent des plantes si les
oiseaux commencent à y arriver ça veut
dire que il ya plein de petites
bestioles qui mort d'un motard qui vont
être mangés par les oiseaux qui lie à
tout un écosystème qui se met en place
toute une résidence qui se perd en place
mais au moment où notre couvert va
tomber c'est très casey va être couchés
sur le sol
eh ben il va servir de nourriture à
toute une faune extraordinaire
donc là on voit les vers de terre les
limaces bien évidemment les amis des
dimas
1 toute forme d'escargot toute forme de
petites bestioles qui vont manger cette
nourriture là qui va commencer à
s'unifier et donc les vers de terre sont
réputés pour être les grands ingénieurs
du sol donc dans cette capacité à
transformer toute cette biomasse en
humus mais également en cours aux hits
et en galerie dans une maison tout à
fait prodigieuse dans lesquelles les
cavités la profondeur va permettre de
transformer ses seuls en augmentant non
seulement leur capacité de rétention des
éléments minéraux mais également de
l'eau donc vont permettre aussi de voir
une meilleure mais les résistances aux
à-coups du climat j'avais une question
pour hervé moi comment tu expliques que
nos ingénieurs du sol les vers de terre
soit si mal traités parce que je te
faire un petit parallèle que diraient
les ingénieurs d'airbus
si elle a sorti des chaînes de
production ont passé leur avion dans un
broyeur en disant c'est super nous avait
super bien travaillé ça vaudra mieux
demain là j'aimerais bien que marcel
bouchez soit à mes côtés parce que
tiendraient une espèce de plaidoyer pour
les vers de terre
c'est assez incompréhensible que les
vers de terre et était aussi peu étudié
aussi peu aimé aussi peut admirer
pendant autant de temps alors que ce
sont eux qui sont à nab
de 2,7 de tout l'édification des sols
donc aujourd'hui par contre de plus en
plus de gens sont sensibles aux vers de
terre et regardez ces merveilles devoir
c'est y recule à paraître je rappelle
que dans un sol vivant on devrait avoir
l'équivalent de deux steaks hachés de
vers de terre ou une taille de steak
lâcher de vers de terre par mètre carré
donc il n'y a pas assez d'attention peut
pas considérer que ce soit complètement
bijoux moi j'ai un petit test qui est
rigolo comme ça à faire à faire pendant
la fête de la bière puisqu'en fait elle
va peut-être avoir lieu cette année
je vous encourage entre deux bières
puisqu'il faut aller uriner au bout d'un
moment le plus tard possible parce
qu'une fois qu'on a commencé on n'arrête
pas mais je vous encourage à faire le
test d'aller uriner sur une tuerie kull
de vers de terre
et puis juste à côté sur une motte de
terre et en fait vous allez vous
apercevoir que même pendant toute la
fête de la bière malgré les 20 litres
d'urines que vous allez larguées sur la
tuerie culte de l'air de terre elle va
resté parfaitement stable et ça c'est
quand même extrêmement nourrissons comme
test je vous encourage à faire ce test
là vous changer complètement d'avis sur
les vers de terre après la fête de la
bière
ça veut dire qu ils nous collent le sol
en fabriquant cette satanée ou super
kolnik qui fait la stabilité
structurelle du sol bon ben alors on va
pouvoir après la fête de la bière on va
revenir un peu dans le vide même si les
deux plantes ont la même origine la
ripisylve on y reviendra tous peur de
faire monsieur port derrière lui dans sa
vache pareil avec je pense que toutes
les toutes les urines en fait mais ça
marche pareil avec l'eau de pluie en
fait c'est ça qui est surtout
intéressant à voir des vitesses et les
érosions quoi alors du coup on est dans
l'idée que l'agriculteur va être au
centre du débat et que ça va être lui le
gros manager et donc si on n'aide pas
les agriculteurs à progresser plus vite
et comprendre et à mettre en oeuvre ces
systèmes là on aura sans doute rater la
phase du développement de la grippe en
fait c'est génial parce que c'est un
tout nouveau métier en fait manager de
la fertilité quoi manager de la vie en
fait c'est à dire qu'on a tout d'un coup
une place en tant qu'humain 2
de stimulation alors qu'on nous rabâche
à longueur d'année qu'on est en train de
tout détruire que l'humain c'est la pire
des choses qui peut arriver sur la
planète en fait on dit là tout d'un coup
en fait oui tu as la possibilité de
reconstruire et de même de stimuler de
produire de produire pour toi de
produire pour les autres simplement en
cultivant des plantes en stimulant la
possibilité de cultiver des plantes où
la règle est la règle excusez moi mais
où la règle n'est peut-être plus le
cahier des charges mais le cahier des
propositions pardon et revêtent avait
forcément quelque chose au lieu de
rebondir sur cette idée de cultiver la
vie tous les gamins aime la vie tous les
gamins des animaux les insectes les
oiseaux quand vous expliquer un gamin
qui peut faire un métier qui s'appelle
être agriculteur ou tu va développer de
plus en plus de vies mais quel est le
gamin qui voudrait pas faire ça
quel agriculteur ne serait pas heureux
de transmettre aussi cette merveilleuse
cette merveilleuse philosophie à ses
enfants pour s'inscrivent dans quelque
chose de nouveau qui nous redonne envie
qu il nous refait croire à un métier
dans lequel on fait beaucoup beaucoup
beaucoup d'espoir et toute la société
attend n'attend que ça d'ailleurs
attends à ce qu une espèce de nouvel
équilibre de nouvelles directions soit
donnée à notre façon d'agir avec la
terre hervé et vas y que je te fasse une
confidence j'ai jamais osé te le dire
mais quand j'étais jeune j'ai toujours
le cas mais j'ai essayé de faire fumer
les grenouilles mais mais mais aussi
c'est juste pour dire qu'il y en avait
partout quoi comme les vers de terre il
y en avait il y en avait beaucoup
bon j'ai essayé ça n'a pas marché mais
ils sont acheteurs elle beaucoup
beaucoup par doro marceau mon nom est
pardon rien du tout je m'aperçois que le
temps passe et que du coup on passe
beaucoup de temps là-dessus et on a un
planning à tenir un tas à tenir donc
bien sûr là ce qu'on dit c'est vraiment
essentiel et moi j'ai beaucoup d'émotion
quand j'entends hervé nous raconter
qu'on peut guérir la paire et donc ça ça
vient nourrir complètement à l'intérieur
et je me dis que on a la chance d'être
des enfants
et de pouvoir nourrir la terre donc de
la plante intrus à la plante un trans a
encore quelque chose pour conrad c'est à
dire que tout d'un coup on se met à
cultiver à travailler avec quoi
travailler avec les processus du vivant
en fait on raconte encore la même chose
oui en fait on s'était rendu compte dans
le programme agro a mesuré en fait on a
projeté sur un plan le modèle de la
nature la nature elle est toujours
ouverte et jamais travaillé ça bouge
tout seul est donc finalement on pouvait
aussi identifier toutes les pratiques
agricoles dans ce raisonnement là dont
vous projetez ça sur un plan et donc sur
la ligne droite vous avez extrêmement
perturbées ou pas du tout et puis en
vertical on met beaucoup de végétaux ou
pas du tout
et donc on peut on peut mettre toutes
les agricultures tous les agriculteurs
tout le résultat des pratiques agricoles
dans ce petit schéma là et on se rend
compte que dans les systèmes qu'on
désertifie grâce à nos outils
le métal qui détruit tout on perd au
moins 300 kg de carbone par hectare et
par an et quand on s'échappe de ça et
qu'on met du végétal partout de plus en
plus découvert des cultures avec des
intercultures des double culture des
plantes compagnes et de l'agroforesterie
et bien dans les systèmes non performer
c'est à dire ce que font les
agriculteurs avec ce qu'ils savent faire
avec peu des deux au final on avait déjà
un stockage de 600 kg de carbone par
hectare et par an face de la performance
c'est très performant c'est une tonne de
carbone d'écart entre quelque chose qui
n'est pas mis en performance de
développement c'est à dire ces
agriculteurs là on les a même pas aidé
pour faire ça et donc un moment donné si
la société voulait bien s'y mettre et
aider leurs paysans à faire ça eh bien
on pourrait stocker plus d'une tonne de
carbone par hectare et par an et donc on
a et on voit tout de suite qu'on avait
un pacte sur le changement de paradigme
de te met la climatisation l'eau propre
tout va sortir de ces sols couverts
donc voilà la biodiversité arrive tout
de suite le stockage de l'eau la gestion
de l'eau c'est quoi le slogan de faim ou

le triptyque du programme à gros c'était
les 3f
les 3es foulées 3p je sais plus loin
c'était 3f à l'époque freiner un filtre
est fixé et fixer les fixer oui parce
que on les confond les triptyques vous
souhaitez sera un été sur l'eau on était
sur l'eau oui mais sur l'agroécologie on
est bien sûr produire protéger et
prévenir on est aussi dans un triptyque
gagnant dans cette démarche qui t'a
beaucoup inspiré qui inspire beaucoup
aux agriculteurs qui ont mis à
disposition leur savoir faire
cette démarche dite de progrès c'est
toujours un peu mieux et ça c'est
intéressant on dira que c'est à dire
c'est toujours un peu mieux donc j'y
vais j'ai pas une limite on verra je
vais m'arrêter là parce que j'ai atteint
j'ai mis un peu de biodiversité au bord
de ma parcelle
je vais continuer à travailler à mettre
en oeuvre et à produire parce que ça
aussi tu nous a dit quand on était à
l'école la biodiversité ça se produit ça
se détruit mais ça se protège pas aulas
grand moment de solitude marceau bah oui
toujours quand on regarde d'avion moi
chaque fois je prends l'avion j'ai des
chocs les chocs violents sur ma planète
vue d'en haut et sur l'impact de de mes
pratiques sur sur ce système vivant que
ce soit de loin ou de houe de très près
mais encore plus de loin et le fait de
pouvoir prendre du recul oui ça tu
prends l'avion qui traverse un désert
c'est un problème si tu prends l'avion
tu traverses une zone avec des plantes
partout des sols couverts en permanence
et et rayonnement solaire qui passe par
huit étages de végétations c'est moins
grave
on est très probablement sais pas si ça
a des rapports directement avec l'avion
mais bon bain reste que quand même il ya
quand même quelques arbres quelques
arbres et quelques quelques sages qui
nous structurer qui nous et qui nous
nourrissent
et si nous as tu m'as fait descendre de
l'arbre
hervé quelques pas moi qui étais
arboriste aujourd'hui je m'occupe des
agriculteurs tu dois pas y être pour
rien de mettre ces visages étaient
encore un peu perché mais c'est encore
pire cette attaque et on se demande
lequel des deux est le plus perche et
diana ross
perchée sur ses racines ses arbres et
les vieux âmes en particulier sont des
témoignages importants parce que un
arbre vit en lien vie en relation avec
son environnement et garde une espèce de
mémoire de toutes les relations qu'il a
eu avec tous des êtres qui l'ont entouré
avec les autres plantes avec les
microorganismes du sol avec la diversité
des insectes qui peut y avoir dans un
écosystème puisque cette herbe peut
aussi servir de jt de couverts à la
totalité des petites bestioles qui sont
dans des milieux on a pu observer que
plus un arbre est vieux plus il contient
de micro-organismes plus il contient un
insecte les bêtes qui le mange mais
aussi tous les auxiliaires et les
auxiliaires de ce vieux chêne sont
également des auxiliaires de notre vie
n'y a donc là c'est c'est à partir de
cette vie effectivement si la vie la
biodiversité se cultive
elle se développe à partir des lieux
dans lesquels il ya beaucoup de vie et
donc une grande partie de notre
réflexion va être de réfléchir aux
façons de mettre en lien
ces vieux arbres série puis six états
unis tous ces lieux dans lesquels il ya
beaucoup de vie les mettre en relation
avec nos systèmes de culture pour que la
vie puisse se diffuser se répandre se
propager et arriver à venir réguler la
plupart des problèmes que nous
rencontrons des années là ouais on en
méditerranée à elle mais et on voit ben
en espagne on voit même en méditerranée
le désert qui
qui progresse ou les plantes qui recule
sous les sous l'effet de la chaleur de
la sécheresse répéter on voit que même
la vigne souffre alors que c'est une
plante qui est capable de résister à
beaucoup de choses cette vigne l'a donc
cet environnement symbiotique et ce lien
aux conditions arides
j'aime bien quand il nous parle de sa
hervé parce qu'en fait c'est une étude
qui a été faite de l'université
d'alicante est qui qui en fait est
intéressant parce qu'elles montrent ce
qui est en train de se passer chez nous
et qui va s'amplifier chez nous avec le
réchauffement climatique
donc cette étude qui montre comment on
passe dans l'écosystème fertile le
forestier à une un désert au rang avec
trois grandes phases de description on
va dire que pour d'une forêt un désert
on passe d'abord par la disparition
d'une partie du déclin de la forêt donc
disparition des partis des armées de la
strate arbustives qui va se traduire par
une diminution des champignons du sol en
fait
et à partir d'un certain moment la
strate arboré va complètement
disparaître et va avoir pour conséquence
d'augmenter cette albédo l'albédo c'est
la réflexion du sol c'est dire que quand
le soleil vient taper le sol normalement
il est absorbé par le végétal
mais là comme il ya plus suffisamment de
végétaux pour l'absorber nous partie du
rayon et le repas peut se faire si fait
que le laisserai on se les passent deux
fois dans l'atmosphère et chauffe
beaucoup plus le sol et cette
augmentation d'albédo donc c'est la
disparition et demi à la disparition de
la strate arboré et quand la strate
arbustives fait nul à disparaître
là on va avoir une diminution importante
de la quantité de carbone et d'un
quantité d'azoté présence dans les sols
on va voir une diminution voire une
disparition d'un certain nombre de
champignons mycorhiziens de champignons
symbiotiques du sol et une augmentation
de plus en plus importante de la la la
flore pathogènes du sol est ce qui est
très intéressant dans cette étude
c'est qu'elle nous montre la
réversibilité de systèmes dire que quand
on parle du devine à droite une veine où
il ya que de la vigne de planter dans un
seul e désertique
la première des phases avec de
reconstituer la strate herbacée en
suivant ce que des plantes bio
indicatrices no 10 et on suivra aussi
les conseils de chorales 1 parce que
c'est des choses qui sont très liés et
ensuite
ensuite une fois que ce soit rbatie
arrive elle va commencer à faire émerger
des plantes vivaces de plus en plus
ligneuse et ses plantes vivaces les
ligneuse vous commencez à faire vivre
une diversité de champignons
mycorhiziens boussole une diversité de
tram fongique qui vont commencer à faire
disparaître les problèmes pathologie dia
la pathologie du sol et ensuite quand la
straight arboré arrive dans la vie ou
aux pourtours de la vie là bas comment
cias apparaître toutes les histoires de
résidence et des histoires de
climatisation de la vigne voilà pour
arriver à quelque chose de plus en plus
arboré dans bien sûr notre vie ne veux
pas que ce soit une femme et quoique ne
pourront pas imaginer des systèmes
viticole dans lesquels il y ait beaucoup
d'arbres une des conséquences
importantes de ce c la température du
sol vous voyez entre un seul coup vers
un sol nu le même jour à la même heure
36 degrés dans le couvert végétal qui a
été couché donc 26 des degrés de moins
rien que dans couvert végétal et dans le
petit bosquet à proximité des arbres 21°
voyons on gagne encore 5 degrés dire que
quand on a des températures de 40 degrés
à l'extérieur le fait d'avoir un couvert
végétal et d'avoir des armes à proximité
va permettre de faire diminuer de
l'ordre de 15
et quelquefois même plus de degrés lors
de 15 degrés donc même la température
ambiante du milieu vous voyez que là les
novices de raisin des histoires de
problèmes de de maturité qui peut
arriver entre différentes formes de
maturité qu'on aimerait avoir dans nos
raisins de maturité
alcoolique malik et puis de toutes les
deux tous les polyphénols tous les
tanins qui vont arriver
les maturités ou le temps d'aboutir
d'arrivée en même temps pour continuer à
faire de très bons vins dallaire
l'importance de la climatisation dans
nos vignes n'est pas un sous-évalué là
on ne dira on ne dira jamais assez c'est
de ces histoires de climat ces principes
de microclimat et et vous avez cité
cette politique du médical j'en ai une
nouvelle finalement hervé avec docteur
conrad
on est jamais en rade j'adore voilà les
deux grands éléments importants mais
cette plante cette feuille de vigne
cette kick-ass ce phénomène de mutation
ça peut se provoquer pour après on
pourrait croire mais la vraie c'est des
petites gouttes qui n'arrive qu'à
l'extrémité de des petites dents de la
vigne et ça c'est de l'eau que la plante
excrète dans son environnement
un des moments où l évaporation n'est
pas suffisante
elle continue à faire sortir de l'eau et
c'est notamment toute l'eau que la
plante produit par la photosynthèse de
processus de photosynthèse abouti à de
la formation d'eau et lorsque la plante
n'a pas besoin de conspirer du tout il
faut que cette hausse découle soit dans
la sève et la bau b et quand on a trop
hautes elles s'écoulent
extérieurement par ce phénomène de
mutation et çà cette eau qui va tout
mettre sur le seul set c'est une
génération ça ça génère de lopins est
sacrée de l'eau et puis cette feuille
quand elle tombe au sol vous voyez elle
se retrouve comme ici dans cette cabane
de vers de terre à servir bouteille qui
s'amusait à rassembler autour de lui
toutes ces feuilles pour avoir son
garde-manger à proximité et surtout que
lorsque le maire va passer à côté qu'il
ne le voit pas que se fasse pas manger
pour le maire c'est aussi l'endroit en
dessous duquel il va faire c'est thierry
kull pour élever ses petits et donc
c'est sévère de terre vos dons a
rapporté amnesty qu'est maintenir
toutes ces feuilles les relier entre
elles pour les manger les ingés vfr
faire que cet humus filtre l'inter est
donc cette plante vivante apportent de
l'eau est morte et pure et pur l'eau
pour que et hot toutes les pollutions
qui peut y avoir à l'intérieur la vie
est belle mais absolument merveilleuse
et c'est la conjonction tous à des plans
des vers de terre du sol du soleil et de
la pluie qui fait que les vignes vont
être heureuses
naveen pour être heureuse
comme toutes les plantes les vignes sont
des êtres sociaux des êtres sociaux ça
veut dire qu'ils ont l'habitude de vivre
ensemble et n'ont qu'à nous avons fait
une petite étude sur 180 stations où on
a vu de la vigne sauvage dont beaucoup
voyaient dans le pourtour méditerranéen
mais un petit peu ailleurs et on a
essayé de regarder quelles étaient les
plantes qui étaient systématiquement ou
très couramment associée à la vigne
c'est ce qu'on appelle anciens taxo est
donc une espèce de guilde ou si on peut
dire de plantes qui ont l'habitude de
vivre ensemble aux relations de pleine
nature vous voyez donc rubus ya de
l'argent sous et le meilleur pote la
meilleure copine de la vie c'est la
ronce c'est du camp nou yé sanguin c'est
de l'aubépine ces deux-là clematis c'est
du lierre du prunellier delorme de la
deûle alors comment de la garance
voyageuse encore de la ronce et puis de
leguide strom cse le trou n
et toutes ces plantes ont l'habitude de
vivre ensemble et alors là on les voit
bien illustré voyez cette tronche ce
cornouillers 7b pin 7 clématites vont
avoir des liens ensemble des liens
mycorhiziens on va le voir tout à
l'heure mais également des liens
fonctionnels wissous le troène qui est
là le toit devait être politisée par
toute une série d'insectes qui vont donc
ces insectes plutôt dessous vont être
attirés justement toutes sortes
d'auxiliaires qui vont voir se nourrir
des petits
petit pollinisateurs de du trou n est
donc ça va attirer dans ma vigne si j'ai
un trou et la proximité
ça va attirer toutes sortes d'insectes
le lierre de la même façon mais notre
lierre qui est en hiver porte des fleurs
nourrit toute une série d'insectes
pollinisateurs les cif notamment les qui
les forme adulte des syrphes ou des
chrysopes sont souvent pollinisatrices
mais la relève vont être de redoutables
carnassiers mangeurs de pucerons
domicile de toutes sortes de bestioles 1
qui pourrait ravager nos vignes et et
donc contribuer à leur régulation
nous n'avons façon on a fait de grandes
listes plantes qui sont écologiquement
simuler similaire des frênes des
peupliers des brionne des hommes des
climatique de dunoyer de deyris des
pruniers toutes sortes de de prune liés
de pruniers de pommiers de poirier de
cormier tous les érables dans les
plantes pionnières les des peupliers les
soldats un grand grand liste de plantes
qui ont pour particularité de vivre là
où la vigne aime vivre pas dire qu'il
faut mettre toutes ses planques là dans
notre vignes à l'intérieur mais sur le
tour
pourquoi ne pas en laisser ou à
l'intérieur pourquoi ne pas essayer de
diversifier les relations les plantes
donc et les arbres les arbustes et
augmenter le nombre de relations que la
ville pourra avoir avec son
environnement pour justement arriver à
ce que cette fameuse résilience puisse
apparaître et vous voyez que nos vignes
naissent dans l'airé piscine au bord des
cours d'eau
c'est là le milieu originel de la vigne
et c'est justement comment est ce qu'on
a fait pour qu'une plante qui vit
quasiment les pieds dans l'eau puis se
retrouver sur quasiment toutes les
planètes dans des hommes
quelquefois excessivement désertique
c'est justement les taillant en les
taillant en les bonifiant com
certains et ce même élan quand on laisse
pousser des arbres et on voit là chez
france veine la façon donc toutes sortes
d'arbres ont été introduits qu'il a
introduit dans son vignoble et on voit
sur la droite avec ses fresnes qui
commencent à pousser spontanément l'idée
c'est de l'e tron y est de les couper de
les rabattre de façon à ce que il sera
présent qu'ils apportent à fonctions
qu'ils peuvent apporter dans la vie tout
en laissant la vigne se déployer se
développer et nous en tant que gardien
de ses équilibres notre rôle va être de
laisser pousser certaines plantes mais
l'état y est pour que notre écosystème
reste un système viticole les voilà donc
là là là les pieds à l'ombre et la tête
au soleil et la tête au soleil et donc
nouvelle voie va là voilà le réseau
fabulettes peut-être que mars vouloir
ajouter quelques quelques idées
là-dessus renom en fait c'était juste
pour dire aussi oui la tête au soleil
mais aussi les pieds à l'ombre et quand
ça ça faisait un lien avec justement ce
fameux reese hoffa bus et et ses
champignons là en dominos rien qui ont
beaucoup de choses à nous apprendre sur
la manière dont la plante récupère cette
énergie lumineuse pour aller créer des
symbioses et stimuler la vie dans le sol
merveilleux j'avais fait de venir
hervé j'ai bien fait de venir parce que
la dernière fois qu'on s'est vus moi
j'en étais resté au risotto mais là de
cours passe encore une étape soit pas
que ça ordinaire est qu un patient je
suis passé dans sa chance
reese hoffa glisse c'est vraiment le
grand pote de la vie c'est un champignon
mycorhizien assez fréquent qui est très
présent sur presque toutes les rosacées
dès qu'on a des prunellier quelque part
dès qu'on a aussi ddd potenti qui
envahissent quelquefois certains
vignobles et et qu'on l'a aussi de la
vigne c'est des champignons qu'elles ont
en commun ces plantes la sueur
l'habitude elle ça vivre ensemble et
donc ce champignon en 2000 corréziens
mais l'on voit une race
et à l'intérieur toute la partie qui est
que laure et ans en bleu ou en vert
c'est le champignon et on voit que ce
champignon pénètre à l'intérieur de la
racine où il va échanger un grand nombre
de nutriments et puis de l'eau également
avec la vigne qui en échange va lui
apporter de la nourriture de la sève
élaborer un d'oubli sucre qu'elle
produit va lui apporter aussi toute une
série de tanins et de polyphénols de que
que le risque fagus va directement
changé aucun d'évacuer hall dans les
cellules des plantes et va aussi servir
de de stockage pour le champignon de
toutes ces réserves lipidique donc de
ces réserves les plus précieuses le
champignon est tellement pote avec la
ville qui va stocker ces réserves les
plus précieuses dans des racines de la
vigne les libanais elles sont très liées
et ce stockage à l'intérieur de cette
existence à l'intérieur de la racine de
vie va donner aux riches of argus une
grande capacité à s'adapter aux excès de
canicule pauvreté aux arts édité du sol
s'est brisé la glace et pas un autre
champignon qui illustre en fait la façon
dont il fonctionne dans le sol et vous
voyez qu'autour du mycélium des
champignons donc ces petits filaments
qui peuvent représenter des millions de
kilomètres
dans chacune de nos parcelles on a pu
calculer que c'était quelquefois
plusieurs fois la distance de la terre à
la lune qui a dans une parcelle de vigne
de schumi c'est bien mais autour de ces
mycélium il ya une hydratation le
champignon s'hydratent et donc se
retrouve entourée d'une pellicule d'eau
que l'on voit apparaître devant laquelle
circulent sont présents déjà les micro
organismes qui vont l'aider à digérer la
matière organique du sol
donc toutes ces bactéries qui sont à
l'intérieur et que en plus ces bactéries
vont circuler dans ces petits réseaux
hydrographiques que le champignon créés
dont le sol vont circuler mais
quelquefois des vitesse prodigieuse
oui quand on a des micro organismes
spécifiques du vieil arbre
parce qu'un beau jour dans son existence
il ya un champignon particulier qu'a
vécue la jugeant pinios avait des
composés ne sait pas trop quelles
matières organiques très spécifiques et
qu'un besoin apparaît à l'autre bout de
mon viable et bien les spores de ce
champignon les bactéries associés vont
pouvoir circuler sur ce réseau à la
distance de 2 mètres à l'heure 50 m par
jour
ça y est presque heureux d'excusés donc
toutes les parcelles par excuse-moi des
excuses moi est numéro un on pourrait
presque parler d'immigration dans le sol
en fait c'est comme une espèce de
migration à l'échelle du sol dont
peut-être avec oui quelque chose qui
nous paraît lent on pour une migration
avec des distances peu importante mais
c'est à dire dans le vivant il ya des
phénomènes de migration et de prendre
conscience que le sol est quelque chose
de nouveau
don en mouvement en permanence et du
comment cette diapos excessivement
intéressante qu'un petit peu théorique
mais elle nous montre la façon dont les
trains mycorhizienne se répartissent sur
terre
les trams mycorhizienne en 2010 yens
celle de la vigne c'est les trames
bleues celles qu'on voit sous les
tropiques et chez nous en europe et dans
le nord on a une trame qui est la rouge
cette trame ours des champignons etc
tommy tunisien c'est à peu près des
champignons de tous nos écosystèmes
forestiers et il se trouve que il ya une
espèce d'incompatibilité entre ses deux
écosystèmes
c'est pas les mêmes arbres c'est pas les
mêmes plans qui les trouvent et on
europe
curieusement les trams forestières sont
exclusivement rouge
hector mycorhizienne alors que quand on
regarde ce qui se passe en asie et sur
tout ce qui se passe en amérique on voit
qu'il ya une espèce de gradient et ce
qui apparaît dans cette trame jaune
convoi par lettre en asie et aux
amériques
cette rame joue de ses une trame de
champignons ou il ya fifty-fifty 50% de
l'ain et 50% de l'autre et c'est ramla
sont adaptés au réchauffement climatique
et si chez nous si cette rame ne sont
pas arrivés jusque chez nous c'est pour
plusieurs raisons déjà qui a depuis la
dernière glaciation et puis 12
milan ya sahara qui a permis à empêcher
un certain nombre de plants de meugler
jusque chez nous mais ce qu'elle réussit
de très importants en europe c'est qu'on
a dissocié le monde forestier du monde
agricole
on les a dissocié donc exclue éloignés
les uns des autres ils n'ont pas
suffisamment co évoluer ensemble
ce qui fait qu'aujourd'hui bien sûr les
arbres symonds apparaissent comme des
concurrents dans nos cultures
vingt cantons nommé est dramatiquement
nos forêts sont aussi en train de
disparaître parce que ces champignons
mycorhiziens sont pas adaptés au
réchauffement climatique alors que les
champignons en dominos rien comme ceux
de la vigne sont adaptés au
réchauffement climatique
et chaque fois qu'on voit nos forêts
disparaître c'est qu'en fait elles n'ont
pas les bonnes trame de champignons pour
vivre et tout l'enjeu aujourd'hui est
d'arriver à recréer ces nouvelles trames
de champignons en dos et hectos
mycorhiziens et il se trouve que la
vigne est un des éléments qui va nous
permettre de réconcilier ces deux
univers entre vigne mais pour qu'elle
réconcilie tout ça il faut qu'il y ait
des arbres des arbres donc qu'ils vont
engager un cercle vertueux dans nos
écosystèmes
c'est que nutritionnelle c'est de
recyclage demi que reese de biodiversité
de confort du travail
tailler les vignes quand il fait chaud
contient quand tout est climatisé c'est
quand même plus agréable de sol vivante
une productivité car il est bien sûr
indispensable et c'est le premier
élément qui suit de la pérennité de nos
écosystèmes comme d'autres à concevoir
ces kids et une productivité mais qui
assez curieusement va être sûrement
beaucoup plus importantes que celles
qu'on a aujourd'hui parce que la notion
de productivité aujourd'hui on va
l'élargir à tous les avantages
écosystémiques que nos écosystèmes vont
aussi apporter dans nos milieux donc de
la durabilité de la protection des
ressources les abeilles et les
pollinisateurs donc cette biodiversité
c'est que nous allons cultivé et
apprendre à cultiver et qui va
construire les paysages de demain dans
une ressource invisible est infini de
vie voilà et le cycle de cette vie qui
va ressurgir en mort microglies
recyclage et ainsi de suite
la vie est quelque chose
d'extraordinaire la vie est belle et
voiliers sous on a l'impression qu'on
est en train de détruire la planète
qu'est ce qu'il faut faire pour sauver
la planète vous voyez c'est tout le
contraire c'est la planète c'est la vie
qui vient à notre aide
et finalement c'est la vie qui va nous
sauver tu nous a coupé le couvert
végétal sous les pieds avec on avait
tous les tours en prévu de parler de
productivité la leyre de la corrèze
réussit toujours en tout cas on ne dira
jamais assez cette viticulture en
agroécologie au service du climat de
l'eau du sol de la productivité des
paysans et des vignerons et des
viticulteurs qui travaille ça reste du
sport oms l'écrira comme on voudra ça
reste du sport après le risotto aux
champignons
on n'est qu'un nom du sport parce que ça
bouge dans tous les sens quand même
disons le à bas les blancs les
ingrédients les vins les ingrédients de
la recette agroforestières fantastique
dessin la de david dellas serait dit
donc on les aura utilisé on les a usés
ceux là bas ils sont toujours là et on
lui en a commandé d'autres de pousser
les éléments alors ces éléments là sont
forme de d'arbres de diverses formes de
diverses tailles de diverses conduite
c'est les outils en fait des outils
d'agroécologie en fait tu nous dis ouais
c'est une boîte à outils on n'a pas
encore trouvé de recettes on en trouvera
peut-être pas mais par contre on a les
ingrédients on a les ingrédients pour
faire un gâteau un gâteau fondant au
chocolat qu'on va apprécier pouvoir
partager et eon les positionne comme ça
ben oui le péché de vigne citons-en un
parmi d'autres qu'on connaît bien et
dont on connaît les saveurs et les
compatibilités
et puis c'est vrai que cet arbre cet
arbre têtard cette prime cher à
dominique mansion qu on citera jamais
assez on retrouvera ses différentes
publications leurs idéaux il est bas
c'est de l'importance de l'intervention
de l'acculturation de la compréhension
des symbioses humaine mais cet arbre
paysans c'est pas nouveau ça les arbres
dans les villes tous les anciens dit on
avait plein de pêcher ce n'est pas
nouveau et d'effectuer les pommiers
ouais c est en fait ça c'est pas un
retour en arrière c'est c'est un retour
vers l'avant en fait un bond en avant
mais en tout cas c'est c'est important
de traduire de traduire ces mots de
traduire ces idées reçues ces
difficultés qu'on a pu avoir parfois en
disant que vous êtes les gestionnaires
vous êtes les accompagnateurs sont vos
arbres et émettons on aime on aime à
mettre l'arbre comme outil de production
dans cette chaîne de 2,2 de production
élémentaire justement en vignes vous
avez dans votre chaîne nous avait un
maillon maillon qui est l'arbre la
connexion à son environnement et puis et
puis le dernier le dernier celui qui va
nous faire du bois d'oeuvre on peut que
je pourrais citer le cormier bien je les
livre qui est sorti sur le cormier
sorbus domestica on pourrait citer
l'alisier torminal et puis d'autres
encore en tout cas on voit bien dans
chacun de ces deux chacune de ces formes
dans ses formes là il ya bien une
intervention un moment donné parce que
parce qu'on sait très bien tu nous a
tellement dit répété enseigné que faut
quand même qu'ils aient un peu de
lumière qui tombe sur la vrille et sur
le bouchon donc on va passer notre temps
à faire saïd sadi intéressant cette
gestion fils tout ce temps qu'on passe
pas à travailler les sols on pourrait le
mettre à planter des arbres les
entretenir et les mettre au service de
la production ou à les laisser pousser
on l'a vu chez france tout à l'heure et
tu l'as tu l'as à juste titre nommé
hervé dire cette régénération naturelle
assistée
elle est magnifique et d une abondance
incroyable c'est vrai que tonna mans on
pense toujours à la concurrence entre la
wii et la vigne et à la problématique
que ça feu ça peut poser avec pour
preuve les vignes qui sont le long de
marier deux chaînes qui sont extrêmement
faibles et est donc ça c'est un regard
que que bacon qu'on s'évertue à essayer
de déconstruire en fait c'est cia il ya
forcément une fonctionnement concurrence
parce qu'il n'ya pas à manger pour tout
le monde parce qu'on a tellement
dégradée les sols et puis et puis les
feuilles
c'est mis un milieu pour la vie ni un
milieu pour les arbres donc en fait on a
quelque chose qui est complètement
dégradée mais la con de la concurrence
plutôt de la vigne avec l'arbre ou de
l'arbre avec la vigne doit être vu comme
quelque chose de logique ou à la vigne
est une liane
elle a directement co évolué avec les
arbres et elle sait tout à fait tout à
fait s'adapter à vivre avec les arbres l
année même elle en est même content
d'ailleurs la plupart des vignes qui sur
les friches arrive à s'accrocher aux
arbres sont les vignes qui qui arrivent
à vivre alors que les vignes qui sont
perdues au milieu de la parcelle au
milieu du désert finissent toutes par
mourir les unes derrière les autres
donc ça ça nous dit simplement que cette
regard de concurrence on doit le faire
évoluer
on doit faire évoluer nos systèmes
pratiques et moi on en parlera tout à
l'heure mais je m'évertue à vous
expliquer ce que c'est cette vigne et
comment on pourrait faire en sorte de
continuer à garder cette productivité
tout en cultivant avec les arbres
accueillir donc la productivité mais à
tous les étages la productivité de la
vigne de la matière organique
la productivité de l'accueil de la
biodiversité la productivité qui est lié
aussi à la malle à la minoration des
pertes
simplement parce que ben on a d une
femme protectrice on a des
chauves-souris qui viennent qui mange le
demis la cauchie lice
on a des araignées qui qui consomment
les drosophiles suzuki en fait il ya
tout un arsenal de choses qui fait que
plus on partage plus on récolte en fait
en fait j'ai refait une expérience qu'on
avait fait lors du programme à gros on
avait fait une fête payet ripaille donc
on avait déroulé du foin dans un
vignoble en déshérence qui patine et qui
produisait pas bien
l'année d'après il produit comme s'ils
s'étaient jamais rien passé j'ai refait
cette expérience là dans le médoc et
curieusement au bord de la bordure
darboux la vigne souffre etc
si vous mettez le paillage carbonées au
sol tout de suite la vigne redémarre
d'oslo mais il n'y a pas de problème
elle produit comme s'il n'y avait pas de
concurrence donc le toit la couverture
le carbone c'est d'une importance
capitale dans nos systèmes cultiver
façon disons le disons le
il est hors de question que les
rendements baissent dans cette danse et
pratiques agroécologiques disons le au
contraire les stabilise a augmenté je
serais tenté de dire on aime trop le bon
vin pour s'autoriser une connerie
pareille on de questions que ça que
c'est vrai cette histoire de rendement
c'est toujours on les voit on les voit
au coup par coup mais c'est pas au coup
par coup qu'il faut voir les choses
certaines fois il faut être prêt à
partager un peu pour ramasser de manière
plus régulière donc en fait c'est c'est
pas si simple que une histoire de
rendement bête et brut en fait souvent
le rendement on dit le rendement le
rendement mais en fait on un rendement
ça se décrète pas en fait si vous
décrétez le rendement de votre ville si
vous vous dites cette année je fais 80
cette année chez 90 où cette année je
fais 30 ça veut dire que en fait vous
pensez que c'est vous qui me maintenait
qui construisaient la fertilité
simplement avec des intrants et à partir
selon la wii vous pouvez piloter donc
pour piloter un rendement aussi intense
sans adapter parfaitement la vigne à son
sol ben oui il faut funky d'une
agriculture d'un 30 et ce avant de
ressortir puisque pour faire une
agriculture d'intrants obligé de faire
une agriculture où on se met le sol
tellement à nous on met le système
tellement à nu qu'on se met à pouvoir
piloter et on doit piloter tout et on
doit on doit se substituer à tous les
systèmes de régulation la nature et
c'est là où ça devient complexe en fait
c'est ça qui lui un complexe c'est à
partir du moment où on cherche à piloter
intégralement système on se doit et en
devient responsable de tous les systèmes
de régulation et c'est extrêmement lourd
à porter extrêmement lourd à porter mais
on voit bien que ça marche pas puisque
l'eau et pollué l'air est pollué et
c'est donc en fait ce contrôle comprend
en faisant le vide
il ne fonctionne pas et les intrants
dont les retrouve dans l'eau
systématiquement ça coûte très cher
c'est du carbone gaspillé pour rien
alors que l'on pourrait faire confiance
aux végétaux ce qui est frappant c'est
de voir comment combien de viticulteurs
nous disent que après avoir cultivé de
enherbement après avoir remis quelques
arbres après avoir diminué leur
mécanisation
ils nous disent qu'ils ont changé de
métier ils me disent qu'ils ont changé
de métier que que clairement ils ont
plus du
tous le même rapport à leur culture à
leur agriculture d'ailleurs la plupart
d'entre eux se mettent à devenir à
moitié entomologiste ou à moitié
naturaliste est assez étonnant en fait
c'est ils deviennent botaniste botanique
et surtout éleveurs de vers de terre
éleveur de champignons garder la vie
garder la vie garder la vie dans la
vigne le règne fongiques le règne
végétal et puis là le règne animal
hervé et oui le règne animal
la chauve souris en vous et en oreillard
connaissable ses grandes oreilles
il paraît très grands là mais c'est pas
sa peine immense on sourit il doit faire
moins de 20 cm d'envergure et on leur
égard c'est un animal extraordinaire
parce que il est très efficace dans la
régulation de la mouche de la gr donc
quand il ya des oreillettes qui passe
ils sont même tellement efficace qu'il
ya peu d'adultes papillon outils qui
vont qui vont pouvoir s'en sortir
sauf que l'oreillette est un animal dont
le sonar ne porte qu'à une trentaine de
mètres
non quand ils l'ont voit un bip et qui a
pas un arbre ou les renvoyer un écho et
ben n'y va pas c'est comme s'ils étaient
au bord du vide
et quand on a une plantation très
homogène et qu'il n'y a aucun relief à
l'intérieur susceptible de donner des
bornes d'indications pour que des
oreilles a pu circuler à travers le
vignoble mais elles n'y vont pas ils n'y
vont pas et quelquefois on a des
horaires à proximité et on a plein de
mouches le groupe peut nous nous de la
grappe tendance dans ses vignes alors
que le il suffirait de maynard tous les
30 mètres pour le regard neuf arbres par
hectare pour que le milieu redeviennent
soudainement pour eux attractif aux
déplacements de ces chauves-souris
autres déplacements importants les
hirondelles et on dit que les
hirondelles ne font pas le printemps
et pourtant et pourtant voyez connais
plus sûr on était tous les insectes
qu'elles peuvent manger mais dans le
reste au printemps dans ce que les
hirondelles vont hiverner dont le sud et
qu'elle revienne
et là c'est une petite vidéo qui montre
des migrations animales de toute forme
d'oiseau sur toute la planète et on voit
qu'ils viennent du sud qui passent par
le nil qui contours de la méditerranée
pour arriver jusqu en europe et en
europe et une série d'animaux vont
coloniser ceux captés faut d'abord resté
un petit peu dans le nord de l'allemagne
avant de parcourir et de s'étaler
partout partout le cercle polaire pour
se reproduire et se multipliaient il se
passe exactement le même phénomène en
asie et le même phénomène pas aussi se
passer aux amériques
mais quand un oiseau par du sud une
région aride et sèche et qui a aidé à
manger des insectes qu'il a mangé un
petit ver de terre image une cigogne qui
a transporté dans son appareil digestif
une musaraigne qu'elle a mangé en
ethiopie et que mu à rennes qui est elle
même les manger un ver de terre lorsque
celle-ci lui elle va arriver chez nous
elle va se disséminer inoculer les
micro-organismes deux hommes beaucoup
plus au sud vers chez nous et tous ces
oiseaux qui circulent comme ça qui
arrive au printemps à un moment où le
sol froid est en train de se réchauffer
un moment où les trams mycorhizienne
sont en train de se régénérer un moment
où l'activité biologique du sol a été
réinitialisé par l'hiver et commencent à
se redéployer ses écosystèmes ce seul
mettront enrichi de la diversité des
micro-organismes que des animaux vont
transporter et ainsi permettre une
adaptation de plus en plus un de plus en
plus fine de nos écosystèmes eau à ce
qui vient du sud est en période de
réchauffement climatique mais ça
fonctionne du sud vers le nord en
période de refroidissement pas c'est le
contraire c'est quand et animaux du nord
redescendre vers le sud que tout ce qui
s'est vécu dans le nord va se retrouver
concentrés dans les zones du sud
et voyez donc là on est autant taille
des dentelles de montmirail un endroit
où on a une zone naturelle qui accueille
énormément de la zone migrateurs au
cours duquel on a des forêts de
conifères et la vigne juste à côté
émincer c'est ses arbres ses lieux dans
lesquels les oiseaux migrateurs vont
arriver vont se développer en été et
puis des sons vont avoir transporté avec
eux une partie des inoculum et de la vie
et des écosystèmes du sud de là où il ya
encore plus d'aridité que chez nous
aujourd'hui on observe que dans les
endroits où ouvert qui accueille ces
migrations qui l'aiment du sud les
vignes et des écosystèmes cultiver d'une
façon générale s'adapte beaucoup plus
facilement beaucoup plus efficacement
tous ces petits oiseaux qui arrivent
vont permettre de nous aider
en fait sans parler de tout le guano qui
peuvent transporter 1 dans certains
endroits dans le sud-ouest de la france
on a pu mesurer 2 500 unités d'assurance
en unités d'azoté qui étaient apportées
couramment et jusqu'à 500 unités d'azoté
qui pouvait être apportée que par le gua
d'audit ces animaux des quantités tout à
fait des cadeaux des oiseaux des
quantités tout à fait surprenants et
l'arrco wima marceau qui nous a remis à
châteauneuf du pape
ah oui alors j'ai remis cet os 9 du pape
parce qu'en fait c'est pour raconter de
l'histoire de comment on peut reconduire
et permettre de construire des liens
entre entre les territoires et nos et
nos vignes en fait entre les zones
naturelles et nos vignes et là on voit
le vaucluse qui descend le le le
le rebond atteint le rhône qui descend
entre le vaucluse et le gard et le en
fait là la vie qui doit traîner en fait
autour de autour de son flux et et de
penser que tout le long des rivières ou
autour des forêts ou sur les zones
naturelles comme tu nous as dit des
dentelles de montmirail par exemple qui
doivent pas être très loin je sais pas
si on les voit sur la photo ils doivent
pas être à côté à côté on a la difficile
cet écosystème dans lequel la vigne est
né et qui contient tous les auxiliaires
qui peuvent nous être utiles et la voilà
pour le porno pour notre vie c'est un
petit peu et c'est difficile les
produisent en abondance exactement ça
c'est un petit peu plus au nord où on
voit d'ailleurs qu'il ya même des canaux
la de sans doute de construit par
l'humain mais entre le rhône et les
canaux on a aussi des étangs là où doit
se reproduire des quantités de
batraciens qui doivent nourrir des
oiseaux qui doivent faire circuler c'est
tout c'est toutes ces informations
toutes ces substances là qui vont
pouvoir rpt est inoculé nos territoires
et c'est comme ça depuis le depuis la
nuit des temps même d'ailleurs tu nous
racontes certaines fois que les les
poissons la migration des poissons et
des d'ailleurs des saumons nous nous
permettent et nous permettez nous re
permettre avec les nouveaux aménagements
de rivière de remonter le phosphore qui
est dans les océans de leur remontée
dans les terres et imaginer un saumon
qui qui remonte qui vit qui vient de
l'océan et qui remonte un fleuve et qui
est mangée par un ours qui va aller
déféquer le saumon au sommet de la
montagne au niveau de la source et de
nouveaux bas ce phosphore va être
répandu de la source jusqu'à en
redescendant partout de la montagne dans
tout dans toutes nos terres et relancer
aussi des cycles bas essentiel de
certains éléments
en fait ça s'appelle le ruissellement ça
c'est la théorie du ruissellement et ses
marques sa nature l'a inventé depuis
belle lurette donc on aimerait que ça
vous arrive dans la société ouvrait
c'est sûr donc là aller au bout mais on
zoome un peu en fait l'idée si des
parties un trailer vous avez vu on part
de la migration de là
l'âne est entière et voir comment ça
circule puis après on regarde à
l'échelle d'un territoire mais le vin
circule beaucoup aussi au demeurant en
effet d'ailleurs on a tellement fait
circuler le vin qu'on a même permis au
mildiou phylloxéra à l'oïdium de
circuler aussi mais c'est pas forcément
une histoire qui est qui sera dramatique
dans le futur vous allez voir que l'on
pourra en parler peut-être une autre
fois mais que le ces maladies là elles
ont aussi elle aussi des choses à nous
apprendre sur la régulation et sur les
régulations et c'est et c'est
probablement à la fois des choses
terribles qui sont passés pour la
viticulture mais aussi une chance de
comprendre à quel point la manière de
concevoir nos systèmes était déficiente
et reste encore aujourd'hui déficiente
et il ya des portes de sortie avec la
gouaille écologie là c'est donc sur un
territoire on doit faire rentrer dans
une vie peut-être là entouré de ce
cercle rouge on doit faire rentrer la
diversité donc on va aller la chercher
là où il est donc d'abord sur la
ripisylve et puis mais là c'est sûr des
anciens étant qu'ils étaient des
carrières où on s'en doute on allait
chercher des galets il ya toujours aussi
beaucoup de diversité sur ces zones là
qui sont des zones de rencontre entre
différents milieux voyez un milieu où il
ya de l'eau un milieu où il ya de la
forêt un média de la ripisylve un milieu
qui est très sec et aride de la vigne où
il ya quand même certaines diversité ces
milieux sont émis lieu de rencontre des
rencontres important que l'on appelle
des échos tonnes qui stimule la
production de bio diversité c'est à dire
que la rencontre entre les différents
milieux entre les différentes
les différents organismes vivants qui
vivent dans ces milieux permet de
stimuler davantage encore de diversité
et donc on va aller chercher cette
diversité
et puis la faire circuler sous forme de
corridors donc essayer de voir comment
cette diversité va pouvoir circuler pour
venir réensemencer nos parcelles est
donc là sur cette carte la sq le salon
c'est qu'en fait on a une espèce de
continuité quand même entre nos
parcelles et le rona et que
il ya une possibilité de laisser
peut-être de bénéficier de la diversité
qui a dans le rhône pour venir réunion
dé nos parcelles de ses équilibres là
alors heureusement un peu on s'aperçoit
que les corridors ben oui les corridors
seller quoi et c'est pour ça qu on
replante des rampes landes et pas
simplement pour faire des brisement on
plante des pas simplement pour protéger
deux des intrants du voisin ont replanté
aussi pour permettre la circulation de
la faune quoi pour permettre l'arrêt
inoculation des organismes de régulation
du système pour permettre à la nature de
récupérer ses fonctions et donc ces
corridors nous permettent donc là voilà
le ramener dans la vigne ces systèmes
donc on va réfléchir à la manière dont
on va faire rentrer c'est ces systèmes
avec ses petites circulation qu'on va
faire d'abord extra parcellaire parce
que c'est toujours un peu difficile dans
un premier temps d'arracher des rangs de
vigne et de replanter de là et à dents
dans les rangs de vie donc on peut pas
toujours se le permettre économiquement
structurellement puis c'est quand même
ça quand même un coup si elle même si
c'est beaucoup aidé beaucoup
subventionné si on a des dmc des
connaissances techniques qui sont pas
facile non plus à voir puis de la main
d'oeuvre
mais petit à petit on va pouvoir recréer
ces corridors et ses circulations et
puis une fois qu'on aura créé ces
corridors circulation pourra imaginer
donc faire ce que nous disait hier vais
simplement de commencer à planter des
arbres un trappeur seiler pour permettre
à la faune de circuler aussi à
l'intérieur nos parcelles à la fon est
d'ailleurs aux humains qui vont pouvoir
bénéficier de ce nouveau paysage
protecteur nourricier tranquillisants
voyez tous ces arbres fruitiers cessé d
arbres qui sont encore une fois
productif aussi pour pour la faune mais
surtout pour les êtres humains en fait
on est bien content de pouvoir amasser
des prunes à défaut de ramasser des
raisins certaines années donc ben là
c'est par exemple fantastique danse dans
cet axe là et puis on peut mettre aussi
bien des arbres intra parcellaire qui
pourraient des arbres producteurs de
biomasse comme comme on voit les trognes
en haut à droite où on pourrait produire
de la biomasse qui pourraient participer
à la reconstruction constitution de la
fertilité des sols
donc ces arbres un tas parcellaire il va
falloir essayer d'imaginer comment on
peut les rentrées dans les parcelles et
certaines fois un peu difficile
puisqu'il va falloir faire avec la
mécanisation
ben oui certaines fois il faut pouvoir
enjamber les rangs de vie alors at-on
besoin d'enjamber tous les rangs de
vigne certaines fois il faut pouvoir
garder des tourniaire pouvoir circuler
donc bien sûr que aujourd'hui on arrive
avec alain avec des gens talentueux qui
font de l'agroforesterie avec
aujourd'hui un arbre et paysage 66 qui
va prendre le relais dans toutes les
pyrénées orientales à réfléchir des
systèmes qui permettent de construire
des systèmes agro écologique performant
des systèmes agroforestiers performant
c'est à dire que on ne doit pas
forcément abandonné les machines
on doit construire des systèmes adaptés
aux machines c'est quelque chose c'est à
dire qu'on aurait pu faire et qu'on
aurait dû faire et qu'on devait faire
après le remembrement sert tout c'est
très grande part celle que l'on a
construit à grands coups de subventions
pour revendre et toutes nos parcelles où
on a fait des landscape ouvert immense
en fait on aurait pu tout à fait avoir
des systèmes tout à fait mécanisables de
très intenses ou ont maximisé les
productions on aurait pu maintenir la
fertilité de nos sols conserver stimuler
la biodiversité continue à produire à
préserver l'environnement tout en
cultivant des grandes quantités de
nourriture pour les êtres humains
simplement en réfléchissant la manière
de structurer nos champs tout en bas en
acceptant cette wii 7,7 pour cette
progression pourrait dire de la
mécanisation même si on voit qu'il ya
des problèmes il ya des problèmes avec
cette mécanisation mais bon c'est dans
le temps donc on est dans l'air du temps
et on essaie de s'adapter à ça et
aujourd'hui on trouve des systèmes qui
sont parfaitement fonctionnel un gros
foresterie où on arrive à produire
autant si ce n'est plus
tout en continuant à travailler avec nos
anciens systèmes donc il n'y a plus trop
d'excusés à un pas planté d'arbres en
fait aujourd'hui on a les solutions il
n'y a pas d' excuses du tout puisque on
commence à comprendre que c'est le
végétal qui va climatisé la planète donc
de toute façon dans une période où ça
chauffe de trop si ce végétal n'arrive
pas rapidement de toute façon on n'y
arrivera pas
donc à un moment donné nos machines
devront s'adapter au végétal à nouveau
de toute façon on n'a pas le choix quand
on pense à un sol qui va monter à 35
degrés en fait c'est du réchauffement
climatique direct ouais on pensa à
diminuer les consommations de gasoil du
tracteur mais sincèrement si on avait
simplement un peu d'herbe sur le sol on
limiterait sacrément la température quoi
imaginer à l'échelle d'une appellation
là comme châteauneuf du pape mais ça
pourrait être dans tout minervois ou
dans tout le languedoc là si on commence
à couvrir les sols viticoles avec du
végétal on a un impact direct sur la
température non seulement ressenti mais
aussi l'humidité de l'air la capacité à
stimuler la production de pluie parce
que ben oui plus il ya de chaleur plus
il ya d'évapotranspiration plus il ya
des sols à nu - il pleut en fait c'est
un cercle vicieux terrible couac il va
falloir absolument enrayer et l'arbre
c'est l'outil l outil magique parce
qu'on peut continuer à produire produire
des arbres produire de la vie elle est
faite pour et protégé diminuer la
température en fait c'est un vrai
message d'espoir la colle en balance et
le vin le vin est un produit vivant
le vin est un produit vivant est ce que
l'on propose c'est de faire rentrer
encore plus de vies entre 20 on disait
le proviseur boire un canon sauve un
vigneron passe en agroécologie sauve le
climat
c'est aussi simple que ça ces notions de
d'optimisation de diversification de
productivité c'est aussi on parle de
mécanisation dans les mots qu'on a bien
caractérisés et les mots emmaüs de la
viticulture on voit bien qu'on passe 42
fois on passe quarante deux fois en
moyenne ou 43 selon selon les selon les
jours donc c'est aussi parce et moins
souvent pour que pour que ces plantes
qui apparaissent et qui sont notre fil
conducteur et éditoriales soit vraiment
à notre à notre service ça veut dire
aussi pour pour nous tous
ça veut dire aussi pour nous tous de la
cohérence de la fertilité de la
cohérence et c'est aussi le chemin de
l'autonomie
et ça ça nous paraît extrêmement
important c'est cette histoire
d'autonomie bien évidemment la diversité
c'est à tous les étages c'est rigolo
parce que ce regard là un peu fractales
voyez on vient de très loin puis là on
résout mme on est on est passé parlent
infiniment petit avec hervé avec les
bactéries avec les champignons et puis
on est reparti sur une vision planétaire
de de circulation de 7 phone et puis là
petit à petit on revient un peu sur
notre parcelle et on retombe sur le
mètre carré en retombe sur sur sur les
plantes sur la couverture de sol ce
regard là je pense qu'il est vraiment
intéressant pour l'agriculteur de
s'apercevoir qu'en fait il intervient
sur quelque chose de global
en fait on se rend compte que tout va
démarrer du sol
sa couverture son toit et se tourne peut
lui donner de plus en plus de hauteur
donc de plus en plus de performances et
c'est la climatisation se fait pas
recette étagement comme l'a expliqué
hervé leur titre d'anecdote un vignoble
qui n'avaient pas l'habitude de couvrir
les sols on lui a mis du trèfle incarnat
du trèfle de mikkeli qui est en fleurs
au mois d'avril globalement et donc il a
quelques ruches pour faire écolo 1 cette
année les ruches qu'on produise
tellement de miel qu'il n'a jamais vu ça
de toute sa vie avec des rois ce deux
fois des roses dans toute la période du
printemps on a laisser fleurir un mois
durant tout comment dire toutes ces
plantes là donc on se rend compte qu'on
peut produire énormément de biodiversité
et de nourriture à partir des systèmes
de culture donc en fait la biodiversité
elle se produit vraiment il ya aucun
problème là dessus et en fait nos
abeilles elles meurent pas des
néonicotinoïdes elles crèvent de faim
voilà des champignons on a les oiseaux
dans les chauves souris on a des
abeilles enfin des pollinisateurs au
sens large on commence à être pas mal
marceau là ouais c'est sûr maintenant on
va peut-être pouvoir parler de la vigne
elle mène à retient serait temps où lé
bella
on a un problème génétique quand même
sur la vigne a réglé quoi quand on l'a
toujours pas réglé à la sortie de cette
crise phylloxérique ben on a décidé de
greffer la vigne sur des porte greffes
pour qu'elle puisse être résistantes au
phylloxéra le phylloxéra a soi disant
tout dézinguer mais en fait on
s'aperçoit que c'est pas si simple que
ça que c'est une somme de problématiques
qui a eu on a eu pas le phylloxéra juste
seul il y avait le mildiou ou l'oïdium
en même temps et le black rot est donc
en fait c'est une crise globale qui a eu
une crise de une crise venue
d'outre-atlantique mais c'est ça qui est
assez assez fou c'est que on s'est
retrouvé avec des maladies que notre
ville ne connaissait pas et on a décidé
de beaulieu de permettre à notre vignes
d'apprendre à connaître cette maladie de
2,2 d'utiliser d'autres stratégies quoi
alors on a on a essayé un même il ya des
urgences et d'ailleurs on peut jeter la
pierre à personne puisque en fait il ya
eu 2 les deux stratégies qui ont été
utilisés c'est à dire qu'on a essayé
d'abord de le greffer sur des porte
greffes américain puisque la vigne l
amérique n avaient qu évolué avec ces
maladies donc elle les connaissait elle
arrivait à les gérer
ça veut pas dire que ces maladies
n'existait pas là-bas au bien au
contraire elles existaient mais les
plants avaient appris à cauet évolué
avec c'est comme c'est le cas d'ailleurs
pour toutes les maladies en fait et
maladie c'est des expressions
déséquilibre ou peut-être même un chemin
vers un nouvel équilibre en fait et donc
le chemin vers un nouvel équilibre bas
sur la bien sûr la vie américaine
c'était facile et donc on avait un
système racinaire qui était parfaitement
résisté au phylloxéra
est-ce qu'on pouvait pas se poser la
question si nos maladies de ravageurs se
sont pas les sélectionneurs ultime des
plantes
c'est à dire le test de vérité puisque
la plante c'est l'outil de partage par
excellence c'est ce qui se dit sur les
virus
c'est ce qui se dit sur les virus que
les virus sont les organismes qui génère
le plus de mutations chez les animaux
les humains et la nature
effectivement bon là il s'agit pas de
virus 1 il s'agit de 2007 d'insectes de
champignons donc ben je pense qu'il ya
aussi des rôles d'évolution en fait
l'évolution c'est pas quelque chose du
latéral s'est pas 1 1
quelque chose qui vient perturber
quelque chose dont il n'ya pas des
méchants et des gentils ya pas des
perturbateurs et les perturber en fait
c'est un ensemble de choses c'est à dire
que nous dans notre capacité de
résistance on permet au virus aux
bactéries aux champignons d'évoluer et
en fait elles ont ils ont besoin eux
aussi évolué ils sont comme nous en fait
c'est une co évolution collective et
donc c'est soit on se donne la main
selon ce fait la guerre est là il ya une
vraie problématique sur notre posture
par rapport à l'environnement en fait on
quand c'est réussi c'est que tout le
monde survit mais quand c'est réussi
c'est que tout le monde meurt et c'est
pas un problème que tout le monde
meurent les uns après les autres c'est à
dire que c'est réussi quand on accepte
absolument la mort comme un cadeau que
la vie fait à la vie en fait
et donc c'est réussi à partir de ce
moment là c'est réussi quand on
redescend en pression à ce niveau là bon
la sueur sur cette idée d'obsolescence
programmée ce que j'ai à dire là c'est
que oui il y avait deux stratégies on
apprend on aurait pu passer par le pépin
et continuer à travailler nos vitis
vinifera les faire progresser et petit à
petit développer leur résistance c'est
une voix qui n'a pas vraiment été
choisie ou qui étaient tellement
complexes et longues qu'on a préféré
essayer de faire des pas de géant et on
avait besoin de faire ces pas de géant
donc on a commencé à greffer nos plantes
sur des porte greffes américain mais on
a fait aussi d hybridation entre des
porte greffes entre les entre ses portes
greffes et nos vignes là on à polliniser
l'une avec l'autre et puis on a commencé
à créer ces fameux cépages hybrides qui
sont en fait simplement des
pollinisation croisée entre de deux
espèces de vitis et puis on a petit à
petit vers et améliorer ses cépages et
on se retrouve aujourd'hui d'ailleurs
avec un événement fort pour ces cépages
là qui maintiennent et conservent des
résistances quoi qui conserve des
résistances de surtout au mildiou et à
l'oïdium mais aussi pour certains au
phylloxéra alors bon on cherche - la
résistance au phylloxéra parce que ça
nous arrange aussi de pouvoir continuer
à greffer de bénéficier des résistances
des résistances au calcaire extrêmement
forte de nos vignes américaine mais bon
en fait on a un problème avec avec avec
ses problèmes avec cette génétique là et
puis on a un problème avec le fait qu'on
boutures les plantes et qu'on a des des
plantes qui ont des systèmes racinaires
qui sont déficients c'est ce que raconte
satisfaite cette image là avec à droite
une plante issu d'un pépin vous voyez
avec un système racinaire pivot
dans parfaitement classique pour une
plante pérenne et à gauche un système
racinaire qui a été planté dans un trou
trop petit probablement avec des racines
qui remontent et une barbe le mans trop
humide
oui sans doute trop humide et aussi
beaucoup trop petit par rapport à la
taille des racines et donc comme c'est
une plante ligneuse
elle est pas capable de remettre des
racines à cet endroit là donc elle
conserve les racines courbet et puis
elle va s'auto strangulée donc en avant
des vrais problèmes de bouturage à
régler en plus des problèmes de greffage
et tout s quoi si on repart un peu dans
un peu plus loin on s'aperçoit que oui
cette cette plante cette vigne là est là
elle a un besoin fondamental c'est ces
deux pour pour fructifier cessé d'être à
la lumière et c'est un besoin
fondamental pour fructifier mais c'est
pas un besoin fondamental pour vivre
elle a développé un système qui est
fantastique qui fait que quand elle est
à l'ombrelle de fructifie pas et c'est
très connu en viticulture puisque si on
fait ces travaux de palissage de débours
jonage de nettoyage c'est pour que
chaque serment puisse voir la lumière
si vous aviez un paquet de sarments les
uns sur les autres et que vous négligez
votre vos travaux en verre par exemple
pauvreté bon jeune âge mais vous auriez
une vigne qui aurait pas moins de fruits
parce que simplement en fait pour
produire des raisins il faut que les
bourgeons qui se construisent à
l'aisselle des feuilles soient capables
de recevoir la lumière soit en position
pour recevoir la lumière à partir du
moins ils reçoivent la lumière ils se
mettent à fructifier
tant qu'il n'y a pas de lumière fait
d'elle la vigne elle pousse au pied de
l'arbre et elle se contente de se
développer de monter dans l'arbre
jusqu'à ce qu'elle passe au dessus de la
canopée de l'arbre et à partir du moment
où elle est au dessus la canopée de
l'arbresle ce mr fructifier allègrement
elle est donc construite comme ça les
pieds à l'ombre et la tête au soleil
pour faire des raisins qui seront
consommés par les oiseaux qui vont la
transporter finalement faire des
couverts végétaux c'est assez
intelligent si je comprends bien c'est
les pieds à l'ombre à mais c'est
complètement une manière de mettre les
pieds à
l'ombre alors c'est pas l'ombre d'un
arbre c'est pas la microbiologie d'un
arbre en fait on voit que l'alimentation
de la vigne avec une flore herbacée
c'est pas tout à fait son alimentation
classique au niveau 2 au niveau de ses
liens mycorhiziens quoi c'est un peu
plus compliqué même si la vie c'est une
plante qui est elle fonctionne quand
même assez bien avec les strates
herbacées c'est ce que nous racontait
hervé tout à l'heure sur son affection
particulier pour pour les les
champignons en dominos rien qu'ils sont
plus à la fois dans les strates
herbacées où l'hymne il ya un peu plus
ouvert avec avec notamment des plants de
riz vous déboulez plantes de lisières
que sont souvent les rosacées et donc à
tort ces plantes là elles sont un petit
peu moins fan quand même des plantes qui
font des tanins comme le chêne ou comme
le pain elle s'est un peu moins c'est un
peu moins leur monde
mais bon en tout cas elle pousse tout à
fait de manière admirable au pied des
arbres pour se développer jusqu'à la
canopée et faire du raisin pour les
oiseaux 7,7 plan c'est une plante qu'on
a descendu de l'arbre et qu'on a donc
domestiquer mais sa naturalité reste
exprimer elle a toujours une structure
soutient que l'on appelle le cep ou
qu'on va appeler la liane et sa
structure de soutien va apporter tous
les ans des sarments qui sont des
systèmes d'exploration ses serments cdc
des organes qui on peut dire végétatif
c'est comme une espèce de graines qui va
germer sur le bois à chaque fois
bourgeon c'est une graine sur un système
permanent qui va se développer et à les
explorer l'espace à explorer l'espace et
re stimuler la connexion entre la plante
et l'espace c'est fantastique ces
plantes pérennes en fait elles ont une
capacité incroyable à garder de
l'énergie durant toutes les périodes
hivernales et puis à relancer cette
énergie non pas dans des graines mais
dans des bourgeons qui vont aller
prospérer permettre le déplacement de
cette plante là l'exploration de
l'espace pour récupérer un maximum
d'énergie lumineuse pour faire
fonctionner non seulement leur système
mais aussi tout le système symbiotique
autour
la vigne c'est vraiment une plante qui
est une plante lien en fait elle crée
des liens à des connexions est encore
plus que les arbres en fait c'est une
plante qui est construite pour la
connexion en fait elle a besoin des
autres
elle a besoin de support et donc si on a
besoin des autres ont créé les
connexions par nécessité elle a besoin
de vivre avec l'environnement
symbiotique autour d'elle pour être en
bonne santé c'est important de rappeler
que ces images la précédente on voyait
une vigne échappé dans un frêne qui fait
25 mètres de haut quant au tibet ce que
l'art va pas concurrencer la bine bine
bine non bah non puisque elle est
capable d'aller à 25 mètres de haut sur
un frêne qui a 81 ans et elle bus
complètement au pied donc tout c'est
tout c'est symbiose et puis et puis
j'aime j'aime parfois tu nous rappelles
avec dans son environnement la vigne est
rarement malade
oui tout à fait
là le lien qu'elle entretient avec tous
ces écosystèmes créée justement cette
résilience qui permet ou plantes mais
comme à tous les êtres vivants d'être en
meilleure santé de façon c'est un peu
comme toutes les plantes on a le même
système est le même schéma en fait un
des plantes qui qui utilise deux des
sucres pour pouvoir arriver à récupérer
des selles qui stimule les sucres et on
a en fait toujours un peu ce même regard
avec avec que cette sociaux liés à
l'environnement et l'essentiel de
l'énergie c'est toujours l'énergie qui
est produite grâce à l'énergie lumineuse
quoi et ça on a trop tendance à
l'oublier une ville c'est un système
autofertile c'est un système auto
fertile qui fonctionne grâce à l'énergie
lumineuse et qui va construire elle même
sa propre fertilité et ça c'est quelque
chose qui est très important dans la
culture de la vigne et que les
viticulteurs doivent avoir comme
conscience c'est que quand on cultive
une plante pérenne on cultive une plante
autofertile c'est à dire qu'on cultive
une plante qui n'a pas besoin d'être
fertiliser alors que quand on cultive
une plante annuelle c'est un peu plus
compliqué puisqu'on pour faire germer
une plante annuelle
voyez avec ces conditions de levée de
dormance on doit arriver à créer les
conditions de levée dormance et
certaines fois ça nous amène à
à faire des compromis mais là aucun
compromis n'est nécessaire pour cultiver
une plante pérenne
vous pouvez l avais assez de feu yasser
arman et c'est qu'ils reviennent au sol
et qui nourrissent le cycle de fertilité
ça pousserait tout seul en fait ça
pousse tout seul réellement en fait
c'est que c'est juste une histoire entre
l'énergie produite et l'énergie
consommée ce petit schéma de la vie sur
un an là nous montre que bad toute la
phase de développement printanière la
voyez c'est un schéma où vous avez les
petites lettres pour dire janvier
février mars avril mai juin juillet août
septembre octobre novembre décembre et
en fait c'est une année complète de
physiologie et de phénologie sur la
vigne avec au printemps une phase de
développement qui elle est directement
liée à l'énergie qui est contenu dans le
bois c'est à dire que la plaie plantes
pérennes stockent leurs énergies dans le
bois qu'elles vont redistribuer au
printemps dans les bourgeons qui sont
les mieux placés pour développer des
rameaux et donc c'est ce qui se passe
sur la vie donc ses bourgeons les mieux
placés ces bourgeons les plus éloignés
sur le système
c'est une plante liane qui doit se
débrouiller pour grimpé dans l'arbre
donc c'est à la fois les plus éloignés
les plus hautes et donc elle va
sélectionner un certain nombre de
bourgeons qu'elle va développer en
fonction de l'énergie qu'elle a en stock
si à la stocker beaucoup d'énergie
l'année précédente naturellement elle va
développer beaucoup de bouchons si elle
a stocké peu d'énergie elle va
développer peu de bourgeons et en fait
c'est la l'altitude des bourgeons qui va
dicter quel type de bojan elle va
prioriser elle va prioriser tout le
temps les bourgeons les plus hauts et
les plus éloignés c'est ce que l'on
appelle le fonctionnement d'accrocs tony
elle cherche a grimpé dans l'arbre a
clairement est donc temps qu'elle
cherche a grimpé dans l'arbre elle elle
cherche pas nécessairement à fabriquer
du raisin si vous voulez le raisin c'est
plus une résultante de sa position d'une
volonté de se reproduire
c'est une résultante ya pas de volonté
moi à mon avis chez les plantes
il ya simplement une posture est une
manière de vivre qui fait que les choses
se produisent ou ne se produisent pas en
fonction des situations qu'elles
rencontrent c'est une manière
d'interpréter d'intelligence une
capacité ultime d'adaptation à tous les
systèmes avec beaucoup de patience parce
qu'on prend souvent la capacité
d'adaptation comme quelque chose qui
nous permet de nous adapter dans
l'instant mais souvent l'instant est
vrai sur l'instant mais l'instant
d'après 7 vient faut donc en fait il
vaut mieux être un peu plus lent et
c'est ce que les plantes ont compris
elle fonctionne beaucoup plus lentement
que nous ils ont
donc développer une capacité
d'adaptation qui est une capacité
d'adaptation au rythme des saisons en
fait et c'est ce qui se passe là et ce
développement du printemps plus il est
dynamique plus la plante va arriver à
stimuler une croissance forte qui va
faire une pousse qui dit pouces
préformés qui était contenu dans le
bourgeon toute la pousse préformés du
printemps là jusqu'à la floraison
c'était une goutte qui était contenu
dans bourges ont pas plu il ya d'énergie
stockée dans le bois plus elle pousse
très fort mais est grande plus les
feuilles sont grandes
d'où l'importance de la taille du
serment main d'où l'importance du nombre
de bois que vous laissez à la taille en
fait du nombre de rames au bout laisser
à la taille qui doit correspondre non
pas à la charge en réseau mais qui doit
correspondre à la capacité de la plante
à simuler une pousse très fort mais
dynamique puisque plus votre pouce
préformés dynamique plus ses feuilles
sont grandes plus elle a une capacité à
récupérer l'énergie solaire est en fait
cette énergie solaire va stimuler la
capacité du rameau à produire une pousse
qui édite néoformés qui est en fait la
poutre la pousse construite grâce à
l'énergie que vareuse récupérer la
plante sous forme de photosynthèse et
cette énergie là va permettre de faire
mûrir correctement les raisins qui aura
sur ces charmants si l'on était à la
lumière y aurait une belle pousse très
fort mais qui aura fait une belle pouces
n'est offert mais qui permettra d'avoir
suffisamment de feuilles pour faire
mûrir le raisin alors que moment de la
mise en réserve que l'on voit on a une
période juste un peu en dessous la
clause mi période critique de
concurrence entre la maturation des
raisins et la mise en réserve
la maturation des raisins et la mise en
réserve
c'est à dire que la la mâture et des
réserves donc faire mûrir des raisins
faire des tanins du sucre d'abord des
tarés ensuite puis après fabriquer des
lipides dans l'airé dans les dents les
pépins en fait une réserves énergétiques
énormes pour arriver à relancer le
développement d'une racine et d'un
cotylédons et bien ça ça coûte beaucoup
beaucoup d'énergie à la plante donc plus
vous avez de raisin plus vous fauteuil
est donc cette ce rapport et ce ratio
entre l' équilibre de production
énergétique et de dépense énergétique
est absolument indispensable à
comprendre
l'énergie qui est construite par les
feuilles c'est de l'énergie qui est liée
à la surface foliaire exposé qui doit
être mise en relation au poids des
raisins la planta doit distribuer
l'énergie non seulement dans ses
réserves mais aussi danser sarments dans
ses racines dans son bois dans le sol
elle doit nourrir les symbioses pour
stimuler le système produire des sucres
pour pouvoir récupérer le sel qui permet
de produire les sucres ya ce qu'on a une
notion de bonne de ses ratios oui on a
on a certaines notions mais en fait ça
dépend tout à fait de la viticulture que
l'on veut faire
par exemple les champenois qui ramassent
assez tôt parce qu'ils ont besoin de
beaucoup d'acidité ou alors on pourrait
prendre exemple aussi sur les l'armagnac
ou le cognac y ramasser un peu plus tôt
bah en fait ils peuvent se permettre
d'avoir une productivité un peu plus
importante puisque les raisins seront
ramassés avant et donc la plante aura
beaucoup plus de temps à remettre de
l'énergie en réserve et aura donc plus
d'énergie à redistribuer au printemps
plus vous faites une maturation longue
de vos raisons plus vous êtes obligés
d'avoir une récolte faible pour que
votre équilibre entre la production
énergétique et la dépense soit correct
en fait ça a un sens extrêmement fort
pour la plante parce que il va falloir
qu'elle fasse autre chose je reviens un
tout petit peu sur cette diapos là elle
va falloir qu'elle va aussi devoir
produire ses racines et donc ça a un
sens extrêmement fort ce regard sur cet
équilibre là et sur cette auto fertilité
parce que ça nous dit que pour arriver à
produire des racines
il faut que notre plante stimule ça
produit sa production de racines grâce à
la croissance de ces serments et plus
les sarments sont dynamiques et moi y'a
de raisin plus la plante à la capacité à
produire des racines tout le monde le
sait puisque les années de gel ou de
grêle on sait que l'année d'après on va
faire des grosses récoltes et on sait
très bien que une plante dynamique
support d'un armement
donc en fait là on al houthi en fait
tout le monde le connaît mais personnes
l'utilisent c'est à dire que plus on a
deux feuilles - en had raisin plus notre
fabrique de racines plus elle est
capable de faire des raisins plus elle
est capable de résister à cette fameuse
concurrence de production de la
fertilité in situ par les plantes et les
générations spontanées qui
permettre la fertilité des sols donc en
fait c'est c'est c'est quand même assez
idyllique comme système la culture d'une
plante pérenne à condition de bien
capter le rythme du végétal il faut
capter à la fois le rythme du végétal et
puis aussi il faut savoir aussi
conserver l'eau parce que ben oui là
pour être tout à fait honnête l'eau ça
peut être l'élément bloquant du système
quoi vous pouvez avoir de l'énergie sous
forme de sucre dans la plante mais pas
d'eau et ça ça peut poser problème
bon ces sucres là ils sont stockés dans
le bois est une plante c'est quoi c'est
une plante qui pousse par dessus la
plante de l'année précédente tous les
ans tous les ans vous avez les bourgeons
qui se développe qui font des rameaux
ces rames au fond des feuilles qui
produisent de l'énergie et les feuilles
nourrissent le bois qui grossit en
diamètre et les racines qui se développe
en longueur et connect la plante au sol
grâce aux symbiose mycorhizienne donc
tous les ans la plante grossit et grandi
de manière inéluctable
et c'est les feuilles qui permettent la
circulation et l'alimentation de ce
système
c'est un système qui est parfaitement
étanche par nature c'est un système
hydraulique dans lequel circulent des
flux je les dis de l'eau qui contient
des sels minéraux et de la sève et
élaborer des sucres qui descendent dans
les corses et qui vont nourrir toutes
les parties en croissance de la plante
donc cette étanchéité est primordiale et
on sait que la vie est capable de vivre
dans des situations d'aridité extrême et
elle est capable on le sait de d'aspirer
grâce à ses feuilles grâce à
l'évapotranspiration 2
jusqu'à 20 bars de tensions dans ces
pétioles donc à imaginer quand vous avez
plus d'eau dans votre sol est bien votre
vie est encore capable d'aller aspirer
de l'eau jusqu'à jusqu'à 20 bars dans
les pétioles c'est complètement fou bon
c'est beaucoup plus sur certaines autres
plantes ce que ça nous amène à
comprendre là c'est qu'on a un besoin
d'étanchéité fort sur la plante on a
besoin de temps chez it et pour
conserver le bois vivant
si vous ouvrez si vous coupez si vous
taillez le bois vous cassez l'étanchéité
du bois qui est une structure qui qui
qui stocke les réserves et ses réserves
lattes sont ce qui permet à la plante de
redynamiser sa croissance au printemps
donc conserver les réserves donc
produire les réserves mais aussi les
conserver c'est ce qui permet d'avoir
une plante scène et résiliente
le problème c'est que dans notre manière
de tailler en haut on ne prend pas parti
on ne comprend pas que la plante c'est
une plante qui doit grossir et grandir
l'allongement c'est quelque chose que
l'on refuse on a construit des systèmes
de palissage de mécanisation qui
prennent parti de prendre la plante
comme quelque chose de figé duquel
jaillirait des sarments comme par magie
tous les ans en fait toutes les parties
vivante du bois tout ce que vous voyez
sur votre cep tout ce que vous voyez à
l'extérieur c'est du bois de 1 en tout
la périphérie c'est le jeune bois en
fait tous les serments pousse sur du
bois d'un an tous y compris les pampres
à la base c'est le recouvrement que la
plante fait tous les ans fait exactement
tous les ans et en recouvrement
hélas ce que l'on voit sur ce sur ce sur
ce bras de gobelets en fait que ouaga
gauche on voit un bras de gobelets tout
à fait fonctionnel et puis je me suis
amusé à l'éplucher pour voir les parties
vivante elle est partie morte
et puis après tout à droite j'ai ouvert
l'intérieur pour vous montrer que dans
notre manière de tailler qui est tout à
fait classique a en fait on a un course
on a deux yeux et systématiquement ben
on prend le cours sont du bas pour
allonger pour éviter l'allongement à
tout prix et puis si jamais on a un pan
peu plus bas on va même aller jusqu à
réduire sur des bois de deux trois
quatre ans le cep pour qu' il ne
grandissent pas alors que c'est
typiquement le fonctionnement de la
liane de grandir et la crise résultat
des courses bas à chaque fois que l'on
coupe à un bois on se retrouve avec des
vaisseaux qui débouche sur rien manque
de bol ça fonctionne pas ça fonctionne
pas parce que le bois st c'est le siège
de stockage des réserves ce qui est
fantastique dans ce système c'est que
ces résilient à partir du moment où vous
acceptez de nouveaux l'allongement vous
allez vous mettre à recouvrir les plaies
année après année et à faire grossir la
proportion de bois vivant la faire
grandir
plus vous allez accepter cet allongement
plus vous allez avoir de bois vivant et
plus votre plante va se porter
correctement ça c'est un vieux gobelet
de cinsault qui que j'ai trouvé dans le
minervois qui est qui est fantastique en
fait il fait je dirais en dix ans 20 de
haut et puis un mètre cinquante de large
et en fait je pense que toutes les
vignes avant mécanisation dans le
languedoc était taillé un peu sur ce
modèle la cia qu'on n'avait pas de
problème avec l'allongement on n'avait
pas besoin d'enjamber les rangs on
n'avait pas besoin de traiter avant
phylloxéra puisqu'on avait pas ces
problématiques la de maladies 2012 aux
idiomes n'avait pas on avait peut-être
un peu de botrytis mais sincèrement dans
le minervois le botrytis j'y crois assez
peu donc en fait il y avait très peu de
maladies et on taille et nos vignes
comme ça même j'irai après le phylloxéra
avant comme mécanisme mais qu'on cherche
à mécaniser l'intégralité des systèmes
en fait on avait des vignes qui était
autres comme ça et sévigné otc de vie
qui sont parfaitement résiliente ça
c'est une parcelle où il n'y a pas eu
d'intrants depuis 15 ans et cette
parcelle de cinsault qui est quand même
assez page assez fructifères elle
produit quand même 70 hectolitres par
hectare et par an sans aucun intrant la
seule chose qui ait fait là ici c'est
une tente une petite forge par an avec
un passage quand même de glyphosate au
pied des vies tous les 2-3 ans de
manière à pas être envahi par des
graminées trop importante
bon ben c'est sans doute un petit
traitement aussi aux cuivres et au
souffre au minimum avec d'après
l'agriculteur une un traitement avec des
brouettes de pulvérisation qu'en fait il
ya plus aucune machine lourde qui rentre
dans cette parcelle là depuis 15 ans en
fait simplement pas simplement parce
qu'il veut pas
simplement parce que l e petit et qu'il
a pas de matos et donc ça vaudrait le
coup de faire le bilan biomasse produite
de cette vigne pour en faire le modèle
de la ferté au loto fertilité du
vignoble quelques pas ouais si on
modèles d'autos fertilité ça marcherait
après sur les systèmes que les
viticulteurs ou que la viticulture a
construit aujourd'hui c'est un peu plus
complexe en fait il ya plein de
compromis à faire on a des besoins de
productivité qui sont basées sur des
types de cultures on a on à réapprendre
à faire fonctionner la plante en fait et
pour ça faut s'ouvrir à comment elle
fonctionne et c'est ce que je cherche à
faire ma tous les toutous le toute
l'année en formation c'est de proposer
un nouveau regard un nouveau paradigme
sur sur cette taille là un nouveau
paradigme qui à la fois prend appui sur
l'existant et qui fait que ben oui les
tailles qui sont mises en place gobelet
corps dans guillot les tailles chablis
en champagne sont détails qui sont très
intéressantes qui sont très
intelligentes en fait quand elles sont
comprises elles sont très fonctionnels
mais il faut accepter quelque chose de
fondamental qui est que cette plante là
est une liane et à partir du moment où
commencent à accepter que cette plante
est une liane et que l'as l as dans son
besoin le fonctionnement d'allongement
et que la seule chose que vous devez
faire c'est veiller à faire en sorte
qu'elle est suffisamment d'énergie donc
de surface foliaire exposés pour
alimenter le raisin mais vous vous
retrouvez avec une plante qui commence à
avoir effectivement une efficacité de
résilience et surtout de productif qui
qui est efficace année après année donc
accepté et construire qu'un allongement
équilibrer la production énergétique
c'est aussi bien sûr construire des
palais qui qui vont être au service de
l'appelant et non pas au service
simplement de la mécanisation dire que
le palissage doit évoluer avec la plante
on doit réfléchir l'allongement de la
plante pour que la mécanisation puisse
être possible un peu plus tard quand la
plante sera allongée et en fait c'est
juste un parti pris moi je me suis
toujours dit et en fait ça m'est devenu
encore plus fort les derniers temps si
on est sur un plan un plan de palissage
la plupart du temps on est sur un plan
palissage et on accepte l'allongement
par exemple d'un guyot dans les deux
sens ont fait d'aiguilhe au double au
d'aiguillon mixte et les plantes
s'allongent dans les deux sens vous avez
des plants plantés tous les maîtres et
vous allonger vos plantes dans les deux
sens
vous avez forcément avoir des problèmes
de rangement au bout d'un moment ça
fonctionne pas en fait ça paraît bête
est con comme ça mais en fait si on se
dit la seule manière de faire pour
continuer à bien rangée quelque chose
qui est sûre un plan et qui doit
s'allonger tous les ans c'est de faire
en sorte que cet allongement soit
unidirectionnelle tout le monde doit
s'allonger dans le même sens sinon ça ne
peut pas fonctionner on va pas pouvoir
mécanisée sa part isabelle fois trop
mais en fait c'est ce que je cherche à
développer aujourd'hui dire que toutes
les tailles sont bonnes vous pouvez tout
à fait continuer à faire vos guyot vous
combler vos cordes on s'est dit super
tie
mais il faut accepter quand même la base
c'est une liane il faut accepter cet
arrangement
aujourd'hui on le voit tous les
viticulteurs qui se met à faire ce
système et qui ont qui ont compris ce
fonctionnement de la taille douce on
conserve les couronnes ont construit
l'allongement où on construit un minimum
d'allongement pour pas non plus
perturber le système mais en fait on
s'aperçoit que les vignes se mettent à
arrêter de mourir il ya plus dsk ou peu
très peu et que surtout la l'énergie
revient on a des exemples assez criant
devine qu'ils ont passés de 15 20
hectolitres de parents à 30-40
simplement 2,3 en taille douce sans
aucune fertilisation ça on a des
problèmes utilisation des problèmes de
fertilité
mais qu on a aussi des problèmes de
gestion de l'énergie ne serait ce que
dans la plante en fait c'est ça qui est
dingue et ça on peut le faire progresser
il ya plein de systèmes dans qui nous
montre on a des systèmes avec des hommes
d'aridité autre chose que chez nous 1 à
santorin il fait autrement plus sec que
ici alors il semble en fait on nous dit
souvent des idées préconçues comme ça
que dans les endroits où il fait sec la
mine il faut qu'elle soit basse qu'il
faut qu'elle soit courte parce que si
elle n'est pas courte elle consomme de
l'énergie
mais en fait celle inverse effectivement
ça consomme un peu plus d'énergie
d'avoir un cambium qui fait quinze
mètres que dans un camp guillaume qui
ont fait vingt centimètres
oui c'est sûr mais ça permet aussi de
stocker l'énergie
c'est là qu'à chaque fois que ça se
passe bien le cambium qui fait 15 m il
produit du bois qui stoppe de l'énergie
donc tu augmentes à capacité de
résilience et tu augmentes aussi ton
stock d'eau turbie menton inertie en
fait plus ta plante elle est longue plus
ta potentiellement l'inertie et
ce que nous montre cette couleur à 200
forains qui est simplement un espèce de
guyot double permanent enroulée en forme
de nid en fait on n'a rien inventé de
différents soit on fait une taille
courte on fait des courses en soit on
fait une taille longuet ont fait débat y
est et les baguettes on peut les mettre
dans tous les sens regardez là par
exemple le très nadeau de tenerife qui
est pas un cordon qui en fait une espèce
de taille guyot allongement permanent on
pourrait dire un chablis à allongement
permanent quoi c'est une taille sur
lequel la baguette et conserver tous les
ans et sur la baguette on va conserver
le sarment le plus éloigné pour faire la
baguette de l'année d'après et tous les
ans à la base on relance une nouvelle
baguette est en fête avec ça à chaque
fois que vous voyez sur cette image là
le petit lien de raphia vous avez une
bague est donc le même cf de vignes qui
fait quinze ou vingt mètres de long
porte 30 ou 40 baguette on a calculé la
dernière fois un cep de vigne telle
qu'on voit là il y en ad beaucoup plus
longs à tenerife un cep de vigne tel
qu'on le voit là il fait 80 à 100 kg de
raisin un cep de vigne
bon c'est un système qui qui prend
énormément de temps installé puisqu'en
fait bas les premières à naître à une
baguette puis la deuxième de baguette
depuis la 3e trois baguettes
donc ça prend du temps installé mais ce
que ça nous montre c'est
l'extraordinaire capacité des feuilles à
produire des racines c'est ça que ça
nous montre ses biens les feuilles là
qui produit des racines qu'est-ce que
vous voulez que ce soit d'autre c'est
pas une histoire de concurrence là c'est
une histoire de surface foliaire exposé
plus j'augmente bas surface foliaire
plus ma plante à la capacité de
fabriquer à la fois du bois pour stocker
l'énergie est à la fois de l'énergie
pour stimuler la production de racine
qui rentrent en symbiose avec
l'environnement plus j'ai de surface
foliaire plus j'ai de surface racinaire
c'est basique mais mieux je résiste
c'est forcément mieux la chasseresse
alors bon faut dire aussi qu'à tenerife
bas climat magique
1 il fait tout le temps ben il ya l'eau
il ya de l'humidité il y pleut un peu à
tenerife 1 il ya des entrées maritimes
il ya tout ce qu'il faut à tenerife
peut-être que ce serait plus long plus
compliqué de faire ça dans des endroits
très aride mais l'acura de santorin nous
le disaient ou alors l'attrait de tinto
et en italie tintori ouais ok c'est dans
le piémont italien il pleut un peu mais
aussi à des grosses températures et on
s'aperçoit de quoi bien que la vie
s'autoprotègent là on peut mettre des
arbres dont vont sous peu
la vie en forme d'arbre et du coup elle
peut aussi protéger le sol et donc en
fait là on peut à la fois avoir des vies
et puis d un élevage de boutons pourquoi
pas en dessous regardez là les plantes
en fête c'est que des petites annuel de
sous zéro concurrence pourquoi parce que
qu'est-ce qui récupère l'énergie
lumineuse pc david donc si la vie de
récupérer l'énergie lumineuse pourquoi
il y aurait une concurrence avec
l'enherbement donc en fait ça veut dire
que toute notre manière de structurer
notre plante de construire notre système
viticole doit doit pouvoir être remise
en question avec ses problématiques qui
nous arrive on doit arriver non
seulement à changer de manière de
tailler mais aussi à accepter d'évoluer
dans nos manières de pasly ces deux
structures et accepter de faire évoluer
notre génétique
en fait il ya un mouvement à prendre il
ya un mouvement a lancé de manière à
continuer à pouvoir fabriquer les
excellents pinard qu'on fait encore
aujourd'hui quelque part tu nous invites
malgré tout va bien sortir du cadre là
oui là-bas enfin pour produire de
l'excellent vin il faut sortir du cadre
souvent en fait c'est c'est le le le
bien sûr c'est sortir du cadre pour
résoudre les problèmes mais en fait
malgré tout dans ce que je vous raconte
là vous pouvez tout à fait gardez vos
taille et accepter ces phénomènes
d'allongement ans les ans les en les
acceptant mais en les construisant en
les rationalisant et toutes les tailles
que l'on construit aujourd'hui et les
viticulteurs qui me suivent pourront
témoigner peuvent témoigner en fait de
de l'extraordinaire effet de vitalité
que simplement l'allongement créé sur
leur plant et ça c'est magique c'est
c'est sortir du cadre ou sortir de
l'impasse parce que parce que parce
qu'il ya une forme d'impasse au regard
des chocs climatiques mais pas que
et cette proposition dans ce triptyque
agro écologiques qu'on a toujours
défendu autour de l'environnement
l'agroforesterie des couverts végétaux
et puis là larchitecture la taille et de
la mise de la mise en réserve c'est
c'est une source d'inspiration chacun on
l'a dit en le redis c'est le cheminement
qui compte c'est le cheminement c'est
les ingrédients c'est les éléments
ah tiens et là du coup on est on est
réitérée on est renouvelé ça c'est
vraiment ça comme ça depuis quelques
temps la mdi oui mais il faut sauver les
vieilles villes faut sauver les vieilles
vignes on arrache tout alors c'est les
meilleurs et à jeudi mais oui tu sais
alain c'est possible il faut toucher les
trousses et tant qu'il ya de la vie il
ya de l'espoir ça me fait penser
d'ailleurs à c'est rigolo parce que là
ça me fait penser à michael george
michael qui nous qui nous qui nous qui
nous fait boire son vin à la disposition
mais c'est fantastique et grenache noir
là moi il m'a suivi là toute la
conférence et il m'a nourri vraiment de
finesse d'élégance et de complexité et
mickaël en fait il lui dit il avait des
vignes extrêmement faibles faible faible
faible faible
il avait des endroits où il restait un
filet de sel vraiment vraiment rien
l'avim que vous arracher à coup sûr un
espèce de gros paquets de bois mort avec
un tout petit filet de celle qui fait
mouche qui fait développer serment qui
fait 15 cm et mickaël séduit tant qu'il
ya de la vie il ya de l'espoir je tente
on va on va faire un peu d'allongement
est en fait ben là c'est pas ce n'était
pas cette vignola mais en quatre cinq
ans là où six ans la fin il m'a envoyé
une photo est en fait là il se met à
avoir des sarments gros comme des pouces
sur cette vigne là qui faisait plus
qu'une allumette et simplement parce
qu'il a accepté simplement l'allongement
enlever le raisin les deux trois
premières années la plante certes ap et
puis ben une fertilité construite avec
des énervements il nous en parlera
demain ce sera ce sera mieux raconter
mais c'est fantastique ça c'est un vieux
guyot tous pourris là un vieux guyot
tout puis voyez ces espèces de sac de
noeuds que nous font les guyot simple
qui résistent combien la 20 ans 25 ans
et puis 30 ans et en fait il partant à
vau l'eau
hélas le viticulteur c'est un
viticulteur j'ai rencontré en formation
taille à gaillac il ya sept huit ans et
il me dit mais comment je fais sur une
vieille paire siège fait vieille
parcelles comme ça à guyot tu peux rien
faire il faut que tu remontes il faut
que tu sortes du problème tu retires un
fil plus haut et tu veux pas t'emmerder
banon c'est c'est vrai c'est pas la
peine de temps mr d'état qu'à faire
encore dont tu remontes tu tires de
baguettes et petit à petit turin ce
talent cordon en fait cette vigne il
voulait l'arraché et aujourd'hui en fait
eh ben il ya qu' une dizaine de
pourcentage
2 % des vignes qui étaient là prête à
arracher qui sont mortes et il a
reconstitué des flux de sève à base de
quelque chose gros comme un crayon il a
reconstruit des ceps de vigne qui
remplissent parfaitement l'espace
photosynthétiques sur le rang c'est
fantastique
et donc ça veut dire qu'en sept ans il a
cette couche de recouvrement propres en
bon état de fonctionnement
ben marche de mieux en mieux finalement
ouais ouais parce que parce que parce
qu'en plus en plus il est parti sur
cette idée là d'accepter un peu
d'allongement on voit là les petites
chandelles qui commence à monter ça lui
pose aucun problème en fait il a bien
compris soit accepte que ses chandelles
et monte et pendant 15 ans ben oui ok ça
continue ça commence à monter
et au bout de 15 ans tu poses la
question mince j'ai un peu moins de
surface foliaire est-ce que je
redescends mais chandelle mais tout le
monde sait qu'à partir du moment où on
redescend les chandelles c'est la fin du
corps donc quoi donc tu as le choix soit
adapte ton palissage au système est un
mécanisation soit tu des matons cordon
et c'est la fin donc c'est la vraie
problématique en fait ce système là de
penser on pourrait au lieu de rabaisser
systématiquement pourrait accepter que
tout le monde ça l'enjeu on aura un truc
hyper homogène avec des plantes en
capacité de supporter cette fameuse tu
ferais comme des griffes de les mettres
et je vais pas faire qu'à faire comme à
tenerife il faut quand même qu'on garde
notre identité je pense que ce qu'on
peut faire c'est quand même conserver
nos tailles traditionnel s'amuser d'en
faire un peu comme à tenerife mais enfin
vous imaginez il faut il faut 50 ans
pour boucher un hectare et le temps que
ça s'allonge
on n'a pas le temps on est trop pressé
mon cher conrad on va planter plus tôt à
dix mille pieds hectares et puis faire
en sorte que la surface foliaire soit la
plus rapidement rempli donc non non on
peut conserver nos systèmes de taille
mais par contre ce qu'il faut faire
évoluer c'est notre regard est acceptée
la base la base du bois vivant et de
l'allongement construire l'énergie et la
répartir dans la plante quoi c'est tout
et ça fonctionne hyper bien
donc s'ils ont posé un diagnostic ici au
bout de combien de temps d'un logement
le vigneron pourrait être embêté dans
son travail réellement
en fait je pense que ça pourrait être un
fini parce que c'est juste une histoire
de
c'est juste une histoire d'ouverture
d'esprit
c'est le schéma qu'on a dit au début si
à un moment donné si vous avez votre
cordon qui est trop haut avec des
chandelles qui montent trop deux
possibilités s'offrent à vous soit vous
montez le palissage mais dans ce cas là
certaines fois la mécanisation devient
inopérante donc vous pouvez pas soit
vous redescendez la plante et vous la
couper et dans ce cas là vous perdez
toutes les réserves vous faites des
autres de nécrose qui sont rédhibitoires
troisième solution ouvrons notre esprit
essayons de développer notre capacité de
créativité on prend le serment on le pli
et on leur met sous forme d'un spirale
et on le remet vers le bas on est
bourgeoise l'intégralité de la baguette
on laisse le de bourges en au bout du
serment on est redescendu de 30 cm alors
tout le monde va rigoler c'est pas beau
la question juste pour elle vaudra des
vignes en tire-bouchon filmé mais est-ce
que c'est fonctionnel la question c'est
est ce que ma vigne continue à produire
ces sages la seule question qui va se
poser si ma vigne continue à produire
sincèrement c'est beau c'est pas beau ça
c'est le siècle suivant qui décidera 1
parce que les modes savent ça va ça
vient
moi ce que je vois c'est des vignes qui
sont toutes différentes tout biscornu
dans tous les sens et si je les regarde
de près moi je vois des plaies donc je
vois pas quelque chose de beau dans
l'allée plante là qui sont maintenus
petit assez comme ça moi je vois des
plantes qui sont mutilés en fait je vois
pas la mutilation
si je vois une plante allongé qui fait
des spirales comme sajoo est une liane
et pour moi si je doit cultiver niane
que jouer une liane tu vois quelque
chose de beau mais ça c'est juste un
parti pris mais oui ben en fait c'est
bon j'ai terminé à la tu parles tu pars
en fait la langue c'est fini c'est fini
mais c'est vrai quand on aime on aime
avoir sur la bouteille marqué vieilles
vignes et c est vrai qu et c'est vrai
que si on veut des vieilles vignes
on a intérêt à se mettre on a intérêt à
se mettre 7 à cette affaire-là abete
façon si enfin je vous ferai 20 c'est
compliqué d'avoir quelque chose de petit
quand ces vieux celle inverse de
humain fait une plante plus est les
vieilles plaies grande donc là vous
n'avez pas le choix si vous voulez dans
vos vignes ou fait de la gériatrie avoir
des vignes en bonne santé il faut
qu'elle soit grande celle inverse de
chez nous donc ça veut dire que bientôt
on aura plein de vignes en tire bouchon
c'est à dire enroulée sur elle-même xx x
as tu crois pas si bien dire avec
tire-bouchon parce que derrière les
suisses pour accepter cet allongement
ils ont inventé une taille la taille va
les hyènes sur lequel tire profit de la
manière dont s'orientent les bourgeons
sur la vigne parce qu'en fait tous les
ans le plan philo taxi donc
l'orientation des bourgeons change est
en fait ils tirent profit de ce système
là pour monte en spirale
et donc ils font des cordons qui monte
en spirale et c'est fantastique ça
fonctionne hyper bien d'ailleurs
d'ailleurs je ferai des chiffres une
petite conférence là dessus parce que
y'a pas longtemps en discutant avec un
viticulteur talentueux et en prenant
énormément de temps à regarder ensemble
on a réussi à comprendre comment tourner
ses serments et pourquoi il tournait en
fait tu tombes pas tous dans le même
sens puisqu'on voyait dans le valais un
coup ça tourne dans le sens inverse à
tourner dans l'autre c'était extrêmement
perturbant et on a fini par trouver
comment ça tourne et au delà de ça en
fait on a fini par comprendre que ça
tourne forcément avec une régulation qui
est basée sur le nombre d'or et ça c'est
dingue mais c'était logique en fait
c'est une faculté d'adaptation pourquoi
la vigne et tourne pourquoi les le plan
philo taxi qui tourne mais parce que si
elle est sous l'arbre et qu'elle va
toujours dans le même sens elle a toutes
les chances de louper l'arbre
alors que si tous les ans elle change de
sens et elle pivote et quels pilotes
dans un sens ou dans l'autre
elle va forcément tomber sur l'arbre et
le nombre d'or c'est le nombre
d'adaptations suprême en fait c'est
c'est c'est la divine proportions cette
divine proportions c'est cette capacité
là ah ah ah
à ne pas louper la rencontre c'est pas
mal ça ne pas louper la rencontre hervé
dansez dansez dansez vignerons optimiste
puisque
on en croise tous les jours il en est
quelques uns dans la salle dans des
paysages prospère hervé et tous tes
liens tout et rencontrer ce que je
trouve très beau c'est que cette
narration la de stockage du soleil de
l'énergie solaire dans un bois que l'on
veut de plus en plus allons de plus en
plus volumineux 1 pour justement
apporter de la résilience est donc une
sécurité une vraie assurance ceux sur
les aléas climatiques sur le gel sur les
pathologies l'op toute cette sécurité
qu'apporte cette mise en réserve
c'est ce qui va initier finalement le
développement racinaire la nourriture du
sol et le fait que notre seul deviennent
aussi de plus en plus vivant et
finalement tout ces narrations agro
écologiques se rejoignent
parce qu'elles ont pour point commun de
faire entrer plus de soleil plus de vie
donc dans dans les écosystèmes dans les
plantes dans les différents
compartiments de ces écosystèmes et on
arrive à un certain moment à ses
paysages nourricier dans lesquelles une
trame de witte forestière de de
ripisylve va converger dans un vignoble
pour lui apporter tous les éléments dont
il peut avoir besoin et dans lesquels
les des vignes vont apporter tout ce
qu'elles peuvent mais pas à minima le
plus de ce qu'elles peuvent pour
permettre justement à l'ensemble de bien
de bien se comporter et de bien vivre
et aujourd'hui mon métier mon métier
fait tant l'enjeu dans mon métier cessé
de croître dans ce dont ces gliales dans
ses liens avec le soleil dans ses liens
avec les plantes dont ses liens avec le
sol dans ce lien avec ma vigne filmant
grandir dont tout c'est bien le seul
cela
risque qui puisse arriver au travers de
tout ça c'est de grandir en amour de
tomber amoureux de ce que l'on fait de
tous les amoureux de la vie de tomber
amoureux de ces merveilleux paysages que
vous commencez à construire et
finalement de trouver que la vie est
belle
merci avait la vie est belle conrad en
un mot ou deux labels vignes label vigne
bien évidemment ça nous engage à une
vraie passion du métier du végétal et on
voit bien quelle verve marceau a exprimé
un potentiel de solution extraordinaire
et moi je reste toujours bluffé de ça
c'est à dire qu'un moment donné quand on
met en relation les acteurs et les
faiseurs on a des choses extraordinaires
et qui arrive et on a beaucoup beaucoup
d'export pour la suite du vignoble c'est
à dire que finalement pourquoi arracher
des vignes si on pourrait les régénérer
label vignes grandeur nature marceau
grandeur nature dans tous les sens du
terme nature nature nature comme nature
nature comme nature bah oui c'est moi
moi moi ccse c'est ce regard là global
sur l'agroécologie qui me nourrit cette
rencontre avec vous c'est
c'est fantastique pour moi parce que ça
ça savalli de mon regard en fait mon max
en fait ça valide mon axe le fait que
votre axe corrobore avec le mien et
c'est ce que je trouve fantastique dans
ce dance est indissociable triptyque
qu'est la grotte de la gouaille écologie
quoi des sols couverts un environnement
diversifié protecteur avec cette
agroécologiques bioclimatisme essayer de
comprendre comment ça fonctionne et puis
et puis une plante scène c'est à dire le
lien la culture le regard que l'on
assure le lien entre entre ce que l'on
produit est ce que est ce que la nature
nous offre quoi et ça c'est ça c'est
fantastique j'ai une idée pour conclure
en fait on va reprendre ton idée de
l'allongement puisque finalement à force
de bien allongée ce serment pour
protéger la vigne pour lui donner un
aspect centenaire peut-être voir plus
mais en fait on va être obligé de
recréer la spirale de la vie en faisant
finalement
graissez cette liane qui nous montre un
exemple ce que l'on doit faire tous les
jours
ouais on est bien la spirale
on est toujours à l on est toujours
ensemble on se retrouvera sur le terrain
dans les journées techniques sur les
formations sur les différentes
formulations on est toujours heureux
d'être avec vous on est toujours heureux
de boire des canons
on est toujours heureux de sauver des
vignerons à la tienne hervé à la tienne
claude rade santé santé à l'amitié à la
vôtre à la prospérité à la fertilité
merci aux viticulteurs merci à à michael
et à céline pour leur fantastique
absolument
merci d'être avec nous encore encore et
toujours
profitons on a cité la belle vignes de
rappeler la toute récente création d'une
nouvelle structure d'une nouvelle
structure qui fédère qui qui ouvre
encore un petit peu plus les portes
c'est carbone fertile un conrad c'est
carbone verte il
le centre national d'agro écologie qui
qui qui est parmi nous aujourd'hui qui
nous accueillent qui permet c'est ses
conférences ses dialogues ces rencontres
vers de terre vers le terreau production
qu'on présente plus mais mais mais qu'on
remercie une fois de plus d'avoir
installé en un temps record ce studio
d'enregistrement
c'est important de cette transmission
sicile des petits mouvements de la pub
moi je vais en profiter alors risque en
fait comme j'ai énormément de succès
dans ma formation j'ai dû aussi former
des gens autour de moi pour essayer de
re div une gué ce regard se savoir avec
cette vision side highway écologie mais
sur la taille donc on a monté un
groupement de d'experts sur la taille
qu'on appelle architectes du vivant il
ya de plus en plus de formes et de gens
formés qui vont pouvoir parcourir la
france entière et à vous transmettre
cette compréhension de la plante et ses
techniques de taille
donc je vous encourage à bien accueillir
les tailleurs qui se réclame de
l'architecte du vivant absolument
absolument
évidemment on a besoin de ce transfert
on a besoin de cette énergie de cette
jeunesse de cette fougue de ce
développement de cette animation je
crois que c'est important de l'animation
sur le sur le territoire est ici si la
demande est forte ça veut dire ça veut
dire beaucoup de choses donc une fois de
plus souvent des canons sauvant des
vignerons buvant des canaux des canonges
vais y arriver buvant des canons de
l'agro écologie puisque en buvant des
canons de l'agroécologie on va produire
de la biodiversité de l'eau des sols des
microclimats des paysages de la
productivité de l'enthousiaste de la vie
et finalement cette envie de se
retrouver autour autour de l'amour
autour de l'amour et la fécondité des
sols qui nous est chère depuis elle nous
vous saluons bien fort ça vous disons à
bientôt salut santé prospérité hausse et
fertilité

Partager sur :